::::  Site web indépendant, sans attache avec le journal papier  ::::  Les dernières actualités  Actus Générales    Annonces personnelles  Annonces    ::::    Facebook    Twitter    Google+ Google+   ::::
Antananarivo | 13h07  :  27°C  :  Soleil et nuages épars
vendredi 21 novembre 2014
 

 > Dossier

Institution, gouvernance et croissance de long terme à Madagascar : l’énigme et le paradoxe

mercredi 17 avril 2013

Les théories classiques et récentes du développement sont impuissantes à expliquer la contreperformance économique malgache sur longue période. Un article de recherche de Mireille Razafindrakoto (IRD-DIAL), François Roubaud (IRD-DIAL) et Jean-Michel Wachsberger (Université Lille 3, DIAL) propose une relecture de l’histoire malgache en mobilisant le cadre d’analyse de l’économie politique. Les analyses pointent qu’en dépit de facteurs de blocage profonds, Madagascar a fait montre d’une capacité de transformation d’une modernité inattendue : transitions économique (avec l’arrivée d’une classe d’entrepreneurs nouveaux) et politique (avec les alternances démocratiques) ; mise en place d’institutions solides caractéristiques des sociétés « modernes » ; contrôle de la violence ; expression des aspirations économiques et citoyennes de la population.

Trois entraves structurelles s’opposent en revanche au développement du pays : la fragmentation de la société, l’atomisation de la population et l’atrophie des corps intermédiaires favorisent une forte concentration du pouvoir aux mains d’une poignée d’élites qui n’est ni contrainte ni incitée à avoir une vision de moyen/long terme et à prendre en compte les intérêts de la grande majorité ; malgré sa revendication des principes démocratiques, la population reste tiraillée entre des revendications citoyennes de type démocratique et méritocratique et des valeurs traditionnelles qui imposent le respect de hiérarchies réelles et symboliques héritées du passé ; enfin, les politiques promues, voire imposées, par les bailleurs de fonds, si elles ont pu avoir des effets positifs, ont également eu un impact négatif majeur sur la capacité de l’État à réguler la société.

Ci-après :

- un court résumé de 6 pages
- un résumé exécutif d’une trentaine de pages (synthèse de l’étude plus longue encore en cours)
- le fichier projeté lors d’une conférence-débat de présentation qui a eu lieu ce lundi 15 avril à l’Institut Français de Madagascar.

PDF - 346.3 ko
Résumé 6 pages
PDF - 960.2 ko
Résumé exécutif 35 pages
PDF - 1.4 Mo
Projection conférence débat
   Imprimer cet article    Enregistrer au format PDF    Partager
 16 réactions Lire les commentaires
  • Surement un court magistral, qui nous dit au bout de 10 pages ce que nous savons déjà, et qui ne donne aucune solution.
    Que l’on le veuilles ou non ,la période de progrès économiques sensibles, c’est surtout faite sous la colonisation et cela parce que le pouvoir était fort et surtout qu’il ne s’embarrassait pas de tout un tas de fatras passéistes .
    Je revient sur l’exemple chinois qui était avant Mao dans un type de situation assez proche de celle de Mada .
    Qu’a donc fait le grand timonier pour assainir la société chinoise ?
    Et partant de là, suite au tournant économique de Deng, ce qui a fait que la chine deviendra la première puissance mondiale.
    Donc regardons la période 1948 a 1975 en chine et faisons la même chose
    Débarrassons nous de toutes ces vielle habitudes et traditions qui enchaîne notre société et au passage de cette oligarchie prédatrice et parasites

  • Cet article est fort instructif. Nous en avions besoin pour enrichir nos reflexions.

    • Institution, gouvernance et croissance de long terme à Madagascar : l’énigme et le paradoxe
      17 avril 2013 10:12, che taranaka (#99) répond à jansi (#6474)

      JANSI,

      la REFLEXION est faite :

      REPUBLIQUE

      DEMOCRATIE

      Depuis 1960.....

      aucun de ces concepts n’est respecté....

      le COUP D’ETAT PERMANENT...le dernier en date est de 2009 a eu donc lieu en bonne et due forme....!!!

      LES INSTITUTIONS ,les personnes morales représentées par des personnes physiques, sont au fond du ravin.....

      Tous des USURPATEURS et en plus des VOLEURS....

      il est NECESSAIRE

      il est TEMPS

      de REFONDER la NATION...

      avec d’autres éléments avec d’autres façons de penser et de faire...

      en passant RABETSAROANA VAZAHA KELY (pour lui faire comprendre que nous sommes sur le même banc d’école..)...il a eu où son diplôme d’économie..?..je connais ses frasques et sa vie dissolue je connais son côté affairiiiste.. j’étais pas au courant de CE diplome...BREF...

      les élections qui ont couté 60 millions de $ au pays ne résoudront pas du tout la CRISE....la PROVOCATION de Ravalo en présentant sa femme,donnée vainqueur,augure un FUTUR CATASTROPHIQUE....

      RAVALO et RAJOELINA se retrouveront face à face le 25 juillet 2013....

      ILS NE SE PARLERONT JAMAIS..les français et les anglo-saxons n’ont jamais eu les même intérêts...

      ....l’épreuve de force continue pour le plus grand malheur des Gasy

      • Institution, gouvernance et croissance de long terme à Madagascar : l’énigme et le paradoxe
        17 avril 2013 10:39, regisson (#7075) répond à che taranaka (#99)

        Bj

        pour Che

        il faut effectivement nettoyer le plancher de ces pieds nickelés, mais celà suppose qu’un discours sur la notion « interêt supérieure de la nation » proviennent de la couche moyenne du pays.

        Les jeunes ont leur place, et en aucun cas des pieds nickelés Ratsiraka &Co, DJ le TGV en panne, Ravalomanana family, Pierrot 1er etc....

        Laissons venir des candidats neufs,vierges, donnons une chance à ceux-là... pas aux autres .... ou alors gestion par l’ONU, le temps de former des vrais dirigeants ..

        Ils ont eus assez de temps pour montrer leurs incompétences....

        Le peuple a, et souffre de plus en plus, il sera difficile de leur demander un effort supplémentaire.

        Pourquoi ne pas fonder un parti politique où tous ces pieds nickelés et consort n’auraient aucun siège.

        Par contre, il faudrait se méfier des fonds karanes et chinois qui ont déjà pourris la société de Madagascar.

        Mais qui peut le faire ?

        PS = la Chine est toujours aussi désordonnée et seule une frange vit bien... ce n’est pas non plus le modèle à suivre, je suis très souvent en Chine...

    • Institution, gouvernance et croissance de long terme à Madagascar : l’énigme et le paradoxe
      17 avril 2013 15:11, RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à jansi (#6474)

      A la veille de la réunion FFKM,un ex-militaire français est « KIDNAPPE » .
      A qui profite le crime ?....
      Pour la déstabilisation pour une certaine transition ,peut-être ??
      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

      • Institution, gouvernance et croissance de long terme à Madagascar : l’énigme et le paradoxe
        17 avril 2013 18:37, che taranaka (#99) répond à RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

        Akory lahaly,

        un PDG d’une grosse société française ....ex militaire...kidnapé à tort..une rançon de 240.000€ est quand même demandée...

        la faute à JANSI....???!!!...j’halucine...pôvre Basile..soyez sérieux...!

      • Institution, gouvernance et croissance de long terme à Madagascar : l’énigme et le paradoxe
        18 avril 2013 02:40, regisson (#7075) répond à RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

        Kidnapping

        En fait, si on analyse la situation, elle est très simple...

        A Mada, seuls les voleurs de mobylettes et vélos se retrouvent en prison rapidement, Alors fort de ce constat, ils ont montés le scenario suivant....

        Faire un kidnapping plus ou moins raté avec un peu de sous.
        il ne reste plus qu’au ravisseurs à se présenter à l’élection présidentielle, avoir l’amnistie exactement comme les pieds nickelés qui se sont precedés au pouvoir pendant 50 ans..

        Au revoir la prison, bienvenue au club des amnistiés .....

        Elle est belle la vie !!!

  • Ce travail a le mérite de « nous » mettre en face de notre propre réalité. Il est si difficile pour certains de se regarder dans son propre miroir, de peur sans doute d’y découvrir cette fameuse poutre tant décriée.
    Le rôle des élites demeure primordial dans la perspective de construction d’une nation prospère. Mais face à cette fragmentation, atonie et passivité des individus ou groupes influents, il est vital d’agir à défaut de toujours réagir. Le constat est clair dans l’article, encore faut il avoir l’humilité et la reconnaissance nécessaire à tout processus de création ou de renaissance. La solution est limpide, encore faut il avoir le courage et la sagesse de reconstruire.
    Mais il ne suffit malheureusement pas de découvrir la réalité pour la transcender. Un long travail d’identification des blocages internes et des influences externes est à faire : au niveau économique, politique, institutionnel, socio-culturel. Et ce n’est pas le débat dominant au sein de cette élite et de cette opinion publique....
    Quelles responsabilités de l’EPE (Elite Politico-Economique) dans les instabilités institutionnelles depuis 1991 ?

  • Institution, gouvernance et croissance de long terme à Madagascar : l’énigme et le paradoxe
    17 avril 2013 11:32, par plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Bonjour et Bonne journée à tous.

    Tout ça pour ça/ Tout est dit sauf l’essentiel car il n’y a pas d’énigme ni de paradoxe qui tiennent quant les politiciens/les élites/les citoyens se donnent la main pour développer son pays. Tout tourne autour de la réussite personnelle/individuelle que collective et la plupart d’entre nous ne voient pas plus loin que le bout de notre nez : en l’absence de vision réaliste on se contente de copier et de coller même si les cadres ne correspondent pas. Depuis toujours on s’est contenté de subir/réagir au lieu d’agir sur nos atouts ou maîtriser nos handicaps/faiblesses pour les transformer en force.
    Avec des comparaisons,des statistiques et des redondances qui ne servent à rien sauf à faire miroiter qu’eux aussi ils ont fait des études/exploité des données/ utilisés beaucoup de livre et enfin pour finir sur un constat sans aucune ouverture vers le futur : Le comment dépasser ces énigmes et paradoxes reste sans réponse.

    • Institution, gouvernance et croissance de long terme à Madagascar : l’énigme et le paradoxe
      17 avril 2013 14:49, che taranaka (#99) répond à plus qu’hier et moins que demain (#6149)

      Mr PLUS,

      le point commun de :

      RATSIRAKA Didier

      RAVALOMANANA Marc

      RAJOELINA ANDRY

      RAZAFINDRAVAHY EDGARD

      RAJAONARIVELO PIERROT

      ANDRIANARIVO TANTELY

      ETC....

      L’origine de leur enrichissement est criminelle.....

      2 seulement ont fait des études....sur cette liste...

      MAIS TOUS NE VOIENT PAS PLUS LOIN QUE LEURS COMPTES BANCAIRES..

      Pourquoi RRANJEVA n’arrive pas à émeuter la foule ?....

      parce que je crois constater que les Gasy ne voient pas plus que le bout de leur nez....EUX non plus....

      Mais nous ne pouvons pas continuer comme çà ..seulement l’exemple vient d’en haut...mais comme en haut il y a tout ce beau monde...cité plus haut...

      je ne désespère pas .....La RAISON et la LOGIQUE existent...

    • Institution, gouvernance et croissance de long terme à Madagascar : l’énigme et le paradoxe
      17 avril 2013 18:34, masiaka (#7299) répond à plus qu’hier et moins que demain (#6149)

      L’article propose des solutions.....il faut lire jusqu’à la fin.

  • Désolé ce n’est pas de moi ,mais nous ne sommes pas forcément hors sujet !
    http://www.tananews.com/2013/04/le-...

  • Présidentialisation à outrance

    Absence des corps intermédiaires

    Il n’y a aucun enigme ni paradoxe : les malagasy sont tout simplement des C.O.N.S qui aiment etre fouettés jusqu’au sang

    Rendez vous compte : 50 ans que cette C.O.N.N.E.R.I.E imposee éxiste chez nous

    Et les malagasy en redemandent encore

    Vous savez pourquoi j’ai cité Israel comme modèle

    Avec leur système législatif au scrutin à la proportionnelle intégrale :

    AUCUN pouvoir interne ni externe ne pourra jamais imposer à la population israelienne représentée par leur député quoi que ce soit non conforme au bien etre , a la sècurité et au développement d’Israel

    Quand est ce que les malagasy atteindront t’ils ce niveau intellectuel ???

  • Chers amis,
    J’aime bien discuter sur les sujets qui ressortent de l’ordinaire.
    Le commentaire ressort de la recherche de M .Razafindrakoto ; François Roubad ;et JM Wachsberger.......leur analyse analyse et façon de voir les choses.
    Une partie de vérité relatée mais non pas dans la totalité pour trouver une issue héritée du modèle colonial .
    Je fais copier/coller une partie du texte puis je vais faire les commentaires/

    Trois entraves structurelles s’opposent en revanche au développement du pays : la fragmentation de la société, l’atomisation de la population et l’atrophie des corps intermédiaires favorisent une forte concentration du pouvoir aux mains d’une poignée d’élites qui n’est ni contrainte ni incitée à avoir une vision de moyen/long terme et à prendre en compte les intérêts de la grande majorité ; malgré sa revendication des principes démocratiques, la population reste tiraillée entre des revendications citoyennes de type démocratique et méritocratique et des valeurs traditionnelles qui imposent le respect de hiérarchies réelles et symboliques héritées du passé ; enfin, les politiques promues, voire imposées, par les bailleurs de fonds, si elles ont pu avoir des effets positifs, ont également eu un impact négatif majeur sur la capacité de l’État à réguler la société.

    COMMENTAIRES/
    Bons nombre de pays d’Afrique sont de plus en plus confrontés à des tensions identitaires même 50 ans après la colonisation.
    Le problème de divisions ,dislocation ,ne date pas d’hier ,cela ne fait que s’amplifier encore à l’ère actuelle.
    La politique de « diviser pour mieux régner » intronisé par les pays colonisateurs n’ont jamais fait développer un pays dominé quelque soit soit sa forme.Maintenant ,la Chine est présente depuis la mondialisation en substituant ou en renforçant la politique coloniale pré-existante.

    Historiquement ,disons que les puissances occidentales ,avec leurs interventions à la fois militaires et économiques en Afrique,n’ont produit aucun exemple positif.
    Sinon ,donnez un contre exemple ,un seul citant l’intervention extérieure qui ait accéléré le développement du continent.Il n’yen a pas.
    L’intervention en Libye n’était qu’un désastre pour le peuple libyen .,....
    Force est de constater que les termes « tribu » ;« tribalisme » ; « guerres tribales » sont des inventions coloniales qui n’ont rien à voir avec les valeurs ancestrales de chaque pays avant la colonisation.
    Ce serait mieux d’entendre parler ,origine ethnique.
    Je reviens sur le thème principal :
    Vu ,que les élites mêmes qui ont substitué aux ex-pays colonisateurs et qui ont continué à collaborer étroitement sans partage de la richesse sous prétexte que le masque du patriotisme les ont amenés au pouvoir alors qu’en réalité c’est faux !
    En favorisant la corruption ,maintenant il y a les chinois à côté ,c’est la débandade totale !
    La question qu’on se pose ?
    Quel est le rôle des élites malgaches et africaines dans le changement tant proclamé ?
    Il n’y a pas grand-chose !
    Il faudrait plutôt que l’on constitue une contre-élite comme le contre pouvoir pour contre balancer les situations.
    Les élites on été décapitées qui sont passés et restés sur le processus que « Gramsci » appelait « transformisme » !
    Mais quel transformisme ? passif ? qui ne s’occupe que de lui ,le népotisme une fois arrivée au pouvoir ?
    La vraie problématique aussi c’est du fait que :
    L’Afrique ,Madagascar n’a pas de politique africaine à l’égard de la Chine ni de l’Europe alors qu’inversement les chinois prévoient d’ici "à à 50ans l’invasion de l’Afrique ( à peu près 20 à 40 millions de Chinois vont résider en Afrique) y compris Madagascar. Et c’est une des raisons que la Chine au point de vue PIB dépassera les USA en 2050 .La Chine domine sa politique interne et aussi l’externe .
    La politique européenne en Afrique semble se réduire à la gestion des flux migratoires et l’affirmation d’une volonté d’apartheid chez certains qui se nourrit ,au fond du racisme d’autant plus que la crise en Europe ne fait que s’aggraver sur tous les plans .
    Conclusions :
    Il n’y a que l’esprit d’union de solidarité ,de « fihavanana » ,notion perdue depuis longtemps qui pourra donner une force à ce pays où chacun fait ce qui lui semble bon ,.
    Un pays uni par son peuple , avec une politique ambitieuse d’innovation autour des projets sociétaux .....pour avoir des valeurs communes avec des intérêts communs.
    Changements radicaux en rupture avec le passé ou en se corrigeant les erreurs commises ;
    On pourra toujours gesticuler tout le temps si rien d’efficace ne sera fait !
    L’union fait la force !

    i

Vols, Hôtels, Séjours :
Les meilleurs prix

Un Top des prix tous les jours


La météo à Madagascar

 

Nous suivre

     
Publicité sur Madagascar-Tribune.com

 

Le Petit Futé

 

  • Version pour Smartphone
  • m.madagascar-tribune.com

  • Version pour IPhone
  • iphone.madagascar-tribune.com

    Visiteurs connectés : 332  



    Mettre en page d'Accueil | Ajouter á mes Favoris | Newsletter | © Madagascar-Tribune.Com | Propulsé par Vahiny |  Motorisé par SPIP

    Découvrez aussi : Xbox 360