::::  Site web indépendant, sans attache avec le journal papier  ::::  Les dernières actualités  Actus Générales    Annonces personnelles  Annonces    ::::    Facebook    Twitter    Google+ Google+   ::::
Antananarivo | 08h59  :  12°C  :  Soleil voilé
samedi 2 août 2014
 

 > Société

Insouciance face à l’infamie

mardi 8 janvier 2013, par Andrianjohary Noroelisoa

Comportement ignominieux, c’est le qualificatif exact que l’on peut attribuer à l’agression sexuelle. Un comportement devenu habituel dans la société actuelle. Une jeune fille de 12 ans en aurait été la victime, récemment, dont l’auteur de l’acte est un garçon de 17 ans, dans la capitale. Et la société malagasy voit et entend, sans manifester aucune réaction d’indignation. L’affaire est réduite à être traité au niveau du commissariat de police et du tribunal comme une affaire civile de plus des plus courants dans le quotidien. Et demain, une autre agression sexuelle se produira et sera publiée par les médias. Ainsi de suite.

Certains médias ne ratent jamais les opportunités pour dénicher des informations qui entourent la sexualité en ce moment. Et l’agression sexuelle est toujours mise en exergue par les témoignages des victimes. S’ensuit, la prostitution dont la prostitution infantile, plus exactement. A se demander, que font les parents, la société, les autorités ?

Pour ce qui est des parents, il y a même ceux qui violent, sans scrupule, leurs propres progénitures. Il y a ceux qui, par pauvreté, incitent leurs enfants à la prostitution. C’est inhumain ! témoigne un bienfaiteur de la société. Même les animaux ne se comportent pas de cette manière.

La société ? C’est vraie qu’elle voit et entend, mais elle n’écoute pas et ne regarde pas. La population reste froide à ce genre de fait lorsque ceci ne la touche pas directement. Elle attend que le fait devienne une épidémie et l’affecte personnellement pour qu’elle réagisse. La capacité de mobilisation pour s’indigner n’a jamais été le fort de la société malgache quoi qu’en disent ceux qui croient encore en la solidarité et au fihavanana.

Quant aux autorités, elles ne font que leur travail quotidien. Elles attrapent les malfaiteurs, effectuent les enquêtes, enregistrent les plaintes. Et point.

Essayer de réduire le nombre de ce genre de délinquance, est-ce trop demander ?

Il est vrai que des associations luttent contre l’agression sexuelle, le tourisme sexuelle, la prostitution infantile et viennent en aide aux victimes. Mais il s’avère que leur mission reste vaine, sans la participation de la société et des autorités. C’est à croire que la société malgache tend inexorablement vers la perversion.

   Imprimer cet article    Enregistrer au format PDF    Partager
 5 réactions Lire les commentaires
  • Insouciance face à l’infamie
    8 janvier 2013 12:41, par gasy_kely (#439)

    Au vu des commentaires sur le sujet, même ici, ce n’est pas le sujet qui inquiète le plus !!

    Vous soulevez un problème de société important mais malheureusement avec tant d’autres !!

    Je ne connais pas la solution ! Je ne sais pas comment résoudre ce problème majeur ! je ne m’aventurerai pas à vous donner des solutions !

    Le peu que je puisse faire s’est vous soutenir pour votre combat. C’est commenté cet article, et en commenté d’autre s’il y en a !!

    Gasy kely tsy mahay !!

  • Insouciance face à l’infamie
    8 janvier 2013 16:23, par Kôfy (#7088)

    Les dernières actualités en Inde montrent jusqu’où la bestialité peut amener les hommes.
    L’agression a en lieu sous les yeux d’un public indifferent. Personne n’a levé le petit doigt pendant que les violeurs s’attaquaient à cette fille.
    La passivité des autorités face aux viols que subissent quotidiennement nombre de femmes conduisent à ces barbaries innommables.
    Le fléau est mondial, certains tabous font hésiter les victimes à porter plainte, et la plupart des cas, les faits se deroulent sans témoins.
    Il n’y a pas de solution immediat, cela doit passer par la sensibilisation pour le respect, par les temoignages des victimes sur l’enfer qu’elles vivent après ce basculement dans leurs vies, comment et en combien de temps elles peuvent se reconstruire après ce drame si elles y arrivent. Il y a un rôle que les médias sont invités à jouer en collaboration avec les associations .

    L’avis des femmes, victimes ou non sont importantes.
    Qu ’elles soutiennent aussi leurs soeurs ; entre femmes, les messages peuvent passer plus facilement.
    Les hommes doivent aussi se dire que cette violence peut arriver à leurs proches.

  • Insouciance face à l’infamie
    8 janvier 2013 17:06, par efa ela (#4563)

    La femme - objet ? ou la femme - proie ? ou la femme - ennemie ?
    Quand on connaît la gravité des atteintes portées aux femmes dans telle région d’Afrique en guerre, ça donne à réfléchir...

  • Insouciance face à l’infamie
    8 janvier 2013 17:09, par rabri (#2507)

    Très bon sujet d’actualité de société proposé par l’auteure. Bravo !
    Com d’hab, rien à cirer sur un tel sujet de la part des blablateurs politiques sur ce forum.
    Ce que j’ai à dire pour expliquer ces genres de phénomènes : Mada fait déjà aussi partie de la société de consommation d’images violentes (crimes, agressions sexuelles, pornographie, ...) émises par la société capitaliste internationale et adoptées par les nationales. Faut-il, comme en Inde, que les phénomènes s’aggravent pour que la conscience générale se réveille ?? Il y a une solution préventive indéniable à mon avis : lever les tabous pour en parler et les dénoncer sans complexe dans toutes nos écoles !

Vols, Hôtels, Séjours :
Les meilleurs prix

Un Top des prix tous les jours


La météo à Madagascar

 

Nous suivre

     
Publicité sur Madagascar-Tribune.com

 

Le Petit Futé

 

  • Version pour Smartphone
  • m.madagascar-tribune.com

  • Version pour IPhone
  • iphone.madagascar-tribune.com

    Visiteurs connectés : 417  



    Mettre en page d'Accueil | Ajouter á mes Favoris | Newsletter | © Madagascar-Tribune.Com | Propulsé par Vahiny |  Motorisé par SPIP

    Découvrez aussi : Xbox 360