Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 26 mai 2016
Antananarivo | 02h29
 

Société

Insouciance face à l’infamie

mardi 8 janvier 2013 | Andrianjohary Noroelisoa

Comportement ignominieux, c’est le qualificatif exact que l’on peut attribuer à l’agression sexuelle. Un comportement devenu habituel dans la société actuelle. Une jeune fille de 12 ans en aurait été la victime, récemment, dont l’auteur de l’acte est un garçon de 17 ans, dans la capitale. Et la société malagasy voit et entend, sans manifester aucune réaction d’indignation. L’affaire est réduite à être traité au niveau du commissariat de police et du tribunal comme une affaire civile de plus des plus courants dans le quotidien. Et demain, une autre agression sexuelle se produira et sera publiée par les médias. Ainsi de suite.

Certains médias ne ratent jamais les opportunités pour dénicher des informations qui entourent la sexualité en ce moment. Et l’agression sexuelle est toujours mise en exergue par les témoignages des victimes. S’ensuit, la prostitution dont la prostitution infantile, plus exactement. A se demander, que font les parents, la société, les autorités ?

Pour ce qui est des parents, il y a même ceux qui violent, sans scrupule, leurs propres progénitures. Il y a ceux qui, par pauvreté, incitent leurs enfants à la prostitution. C’est inhumain ! témoigne un bienfaiteur de la société. Même les animaux ne se comportent pas de cette manière.

La société ? C’est vraie qu’elle voit et entend, mais elle n’écoute pas et ne regarde pas. La population reste froide à ce genre de fait lorsque ceci ne la touche pas directement. Elle attend que le fait devienne une épidémie et l’affecte personnellement pour qu’elle réagisse. La capacité de mobilisation pour s’indigner n’a jamais été le fort de la société malgache quoi qu’en disent ceux qui croient encore en la solidarité et au fihavanana.

Quant aux autorités, elles ne font que leur travail quotidien. Elles attrapent les malfaiteurs, effectuent les enquêtes, enregistrent les plaintes. Et point.

Essayer de réduire le nombre de ce genre de délinquance, est-ce trop demander ?

Il est vrai que des associations luttent contre l’agression sexuelle, le tourisme sexuelle, la prostitution infantile et viennent en aide aux victimes. Mais il s’avère que leur mission reste vaine, sans la participation de la société et des autorités. C’est à croire que la société malgache tend inexorablement vers la perversion.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 82