Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 27 septembre 2016
Antananarivo | 11h37
 

Editorial

« Insécurité publique et disfonctionnements de nos institutions »

samedi 11 juin | Mireille Rabenoro

L’insécurité qui sévit partout à Madagascar, c’est un thème récurrent dans les discours des politiciens comme dans les conversations ordinaires du grand public. L’insécurité publique prend des formes de plus en plus variées, qui vont de la mort violente d’écoliers fauchés par un taxibe aux kidnappings de riches karana, en passant par les attaques à mains armées de villages entiers en milieu rural et de demeures de particuliers en milieu urbain. La pauvreté souvent invoquée n’explique pas tout, ou même n’excuse rien ; par contre, l’impunité dont sont assurés les malfaiteurs les plus riches peut expliquer beaucoup.

Un serial killer du côté de Mahazoarivo ?

Un journaliste a compté : au cours des cinq premiers mois de l’année 2016, huit viols suivis de meurtre ont été commis dans les quartiers d’Ambohitsoa, Ambohidraseza, Ankazolava, Ampamantanana et jusqu’à Ambohipeno, du côté du by-pass. Le vol ne semble pas être le mobile, puisqu’à part une vieille femme, les victimes étaient des jeunes femmes de milieu modeste : une ouvrière en zone franche, une mère célibataire sans profession connue…
Que fait la police ? A-t-elle mobilisé pour cette affaire des ressources suffisantes ? Dispose-t-elle des compétences techniques nécessaires ? Tant de leurs éléments sont affectés à la surveillance du rond-point devant la Maison des Anciens Combattants, à la garde de divers dignitaires ou d’agences de banques privées et autres tâches qui participent bien peu à la sécurité publique. Parallèlement, beaucoup de familles des quartiers autour de Mahazoarivo auraient inauguré une nouvelle rubrique de dépenses dans leur budget : les services de personnes qui escortent leurs filles à la sortie de l’école.
Il existe sûrement à l’Assemblée Nationale un mécanisme qui permet aux députés d’interpeller le ministre chargé de la sécurité publique sur un cas aussi flagrant d’injustice sociale. Les députés élus dans le 2ème arrondissement d’Antananarivo l’ont-ils utilisé ?

La meilleure des protections : une nationalité étrangère

L’Etat, semble-t-il, a cessé de compter parmi ses raisons d’être la protection des personnes – du moins, des citoyen-ne-s de base – et de leurs biens. Chacun, et c’est préjudiciable à la notion d’appartenance à une nation, doit donc se protéger comme il peut. Mais les grilles métalliques et les barbelés dont s’entourent Malgaches et Karana un peu aisés ne constituent qu’une protection dérisoire contre des bandits déterminés et bien équipés, parfois d’armes provenant des salles d’armes de la Police ou des forces armées – mais ce n’est que la rumeur publique, les autorités militaires ou de la Police n’ayant jamais porté à la connaissance du public aucun cas de location d’armes qui aurait été porté devant la justice. Le corporatisme l’emporte souvent sur la redevabilité envers les citoyens, et même sur le souci de l’efficacité du service public.
Les kidnappeurs l’ont sans doute compris : c’est aux Malgaches et aux Karana aisés qu’il faut s’attaquer pour réduire les risques ; pas aux Karana ni aux Vazaha vraiment riches, parce que ceux-là ont sans doute la nationalité française, et jouissent donc de la protection de l’Etat français. Aujourd’hui personne ne s’offusque plus de voir des policiers ou des gendarmes étrangers opérer sur le territoire d’un Etat souverain, mais devenu incapable d’assurer la sécurité publique, avec tout ce que cela implique : arrestation des vrais responsables et pas seulement des exécutants, leur traduction en justice, effectivité des peines prononcées par des juges au-dessus de tout soupçon. C’est cela qui est dissuasif pour les kidnappeurs, plus que des policiers ou des militaires qui exhibent leurs muscles et leurs armes à bord de véhicules à la sirène menaçante.

Pourquoi une justice crédible serait-elle hors de notre portée ?

En septembre 2015, au Ghana, un journaliste d’investigation publiait des vidéos montrant quelque 180 magistrats filmés à leur insu, tendant la main pour prendre un chèque ou des billets de banque des mains d’un justiciable ou d’un avocat. Une vingtaine ont été suspendus de leurs fonctions sur-le-champ, et la ministre de la Justice a ouvert une enquête sur tous les magistrats concernés. Quelques-uns, cardiaques, en seraient tombés gravement malades, mais l’enquête continue, et beaucoup auraient été inculpés depuis. Ainsi se construit, sans l’aide de l’ancien colonisateur, une Justice plus crédible.
Chez nous, la presse nous a appris cette semaine que nombre des quelque 200 magistrats ayant reçu une nouvelle affectation contestent activement les décisions du Conseil Supérieur de la Magistrature. Cette indiscipline porte atteinte à l’honneur du corps, au grand dam des magistrats (ils/elles existent !) qui le défendent encore. Décrédibilisée, la fonction prête le flanc aux rumeurs qui assurent que certains des « espaces » qui se multiplient autour de la capitale seraient la propriété de magistrats.
Si par malheur la rumeur était fondée, aucun salaire de fonctionnaires, si haut gradés soient-ils, ne pouvant justifier de tels investissements, on saurait qu’ils ont un prix : celui de notre sécurité.

61 commentaires

Vos commentaires

  • 11 juin à 10:18 | Isambilo (#4541)

    Pour qu’une justice soit crédible il faudrait qu’un minimum d’état existe. Un état légitime aux yeux de la population. Ce qui est loin d’être le cas si on se réfère aux sources de l’état actuel.
    La force de répression est là pour protéger et pérenniser le pouvoir en place, y compris dans un état de droit.

    • 11 juin à 13:37 | rakoto-neutre (#8588) répond à Isambilo

      Non seulement la force de répression mais ces pourritures de magistrats qui tiennent la loi dans sa main pour fortifier ce régime au pouvoir. Raison pour laquelle ils ont la hardiesse de réfuser catégoriquement leurs mutations dans une autre région. Ils s’entassent le plus près du régime.

    • 16 juin à 14:46 | jules (#2904) répond à Isambilo

      A Mada tout est pourri, ça pue la décomposition avancée.

    • 23 juin à 17:35 | bema (#828) répond à jules

      Qu’elles sont vos propositions et solutions ?

  • 11 juin à 13:31 | takaka (#8449)

    Diso be.
    Je m’excuse Mme Rabenoro mais c’est un problème d’agents, pas d’institutions.
    Comment voulez-vous se faire obéir et faire exécuter des missions par des imbésilys qui sont arrivés à leurs places par la corruption ?
    Pour devenir ceci ou cela, il faut débourser telle ou telle somme. La majorité de ces agents viennent des zones éloignées des centres administratifs avec des diplômes foza be. Et pour être intégré dans le corps des fonctionnaires, le népotisme genre Lylison est de mise. Et après quand je deviens sefo (même avec le plus bas des grades), je fais ce que je veux. C’est notre façon ou fomba des districts éloignés. Et quand j’arrive dans ma région d’origine, je me pavane avec ma tenue de combat, le fusil à l’aisselle.
    « Tandremo lahy, mana basy ny fokoanay ato. »
    « Zaho edy ro manana basy ê ! Anao ko mihozatra ê, vonoiko edy ê ! »
    Et on affirme à qui veut l’entendre que tout est possible avec l’argent !
    Mais il est faux et injuste d’affirmer qu’il faut avoir une nationalité étrangère dans le but d’une protection adéquate. Pourquoi ?
    Les armes blanches et les balles ne font jamais une distinction de nationalité.
    La sécurité est simple. Postez des sentinelles (Militaires surtout) au niveau des croisements des rues, et que la majorité de la population devienne nocturne pour animer la ville. Le silence est l’ami des mauvaises personnes et du Mal.

  • 11 juin à 16:47 | Turping (#1235)

    Insécurité publique et dysfonctionnements de nos institutions,. . ??!!!
    Malheureusement, c’est l’anarchie totale qui règne. Peut-on avoir confiance aux forces de l’ordre ? leurs interventions fiables ?non !
    - D’après les témoignages que j’ai recueillis, après vandalisme d’une maison par les bandits armés très nombreux, braquages à mains armées...
    Si on appelle les gendarmes, les policiers, ils ne se pointent sur le lieu de drame que demie après les méfaits, à condition que la victime s’engage de leur payer l’essence, les frais de déplacement, et les papiers, les fournitures pour déposer une plainte.Quelle ironie ???
    - Force est de constater, que les institutions faibles, l’absence de vrai budget pour accomplir leur mission,c’est le système du chacun pour soi, le système D qui est de vigueur.
    - La corruption, l’impunité, la loi de la jungle,.... gagnent du terrain. Les riches s’enrichissent , les pauvres s’appauvrissent. Hélas, avec ce phénomène de paupérisation extrême, la classe moyenne n’existe presque plus.
    - Se protéger de ses propres moyens reste toujours le seul moyen de s’en sortir en espérant de ne pas se faire visiter par des malfrats, des voyous. Les pauvres ont rien à s’inquiéter dans l’accoutumance de la misère. Par contre, ceux qui osent démontrer un signe ostentatoire de richesses, de réussite, les bandits ne vont pas les lâcher.
    Il est ridicule de dire dans un pays où la pauvreté gagne du terrain d’aller demander une autorisation d’un port d’arme, un revolver.
    Ceux qui pensent créer, ou gagner de l’argent même un peu, autochtones comme étrangers qui travaillent correctement doivent prendre une bonne précaution avant que le drame ne survienne, évitable.

    La justice, avec le laxisme tout se monnaie,.... L’’instauration d’un vrai état de droit avec les moyens adéquats comme ce qui se passe dans les pays développés, la justice plus ou moins pour tous selon Aristote et Socrate, ce ne sera pas pour demain. La mort facile n’a pas de prix dans un pays où le respect d’autrui comme le respect collectif n’a pas de connotation de valeur.
    Amen

  • 11 juin à 16:49 | Turping (#1235)

    Lire ; ne se pointent que demie heure après.

  • 13 juin à 12:55 | Saint-Jo (#8511)

    Je relève tout particulièrement le passage suivant de l’article de Madame Mireille :

    « Aujourd’hui personne ne s’offusque plus de voir des policiers ou des gendarmes étrangers opérer sur le territoire d’un Etat souverain, mais devenu incapable d’assurer la sécurité publique, avec tout ce que cela implique : arrestation des vrais responsables et pas seulement des exécutants, leur traduction en justice, effectivité des peines prononcées par des juges au-dessus de tout soupçon. »

    Désolé de remuer le couteau dans la plaie, mais le cas le plus spectaculaire de cette lamentable et très grave carence de l’état est la non-arrestation de Rajoelina , au lendemain des très meurtriers événements du lundi 26 janvier 2009.

    Comment un Chef de l’Etat élu avait-il pu manquer à l’un de ses devoirs de base qu’est la protection du peuple qui l’a élu contre les ennemis intérieurs et extérieurs ?
    Vous pouvez toujours tenter de défendre le titulaire de ce poste suprême à ce moment-là, mais il a tout de même commis une faute très grave envers le pays et envers le peuple en retenant le bras de la justice.

    Evidemment il y avait eu des précédents !
    Ont tous échappé à la justice
    . les responsables des tueries d’avril 1971 dans le Sud
    . ceux des tueries de mai 1972 dans les rues de la capitale
    . les assassins de Ratsimandrava
    . les responsables du massacre des membres du club kung-fu dans la capitale en 1986
    . ceux des tueries de Mavoloha en 1991
    . ceux de 2002
    Et très certainement il y eut d’autres massacres de populations qui n’ont pas été portés à la connaissance du peuple.
    Voilà quelques unes des leçons de vie pratique que les Gasy détenteurs des pouvoirs ont données en exemples vécus au peuple de ce pays !

    Alors, les politiciens gasy, presque tous devenus déshumanisés (c’est très dur de l’admettre !) , trouvent tout à fait normal les massacres de populations.
    Car en sus des tueries de 2009, souvenez-vous des très meurtrières Opérations Tandroka et Fahalemena, ordonnées et encouragées par les pouvoirs en exercice et soutenues par des groupes personnes devenues déshumanisées elles aussi !

    Alors, un citoyen tué par-ci, ou pris en otage par-là, deux ou trois événements comme cela par mois ou même par semaine, ce ne sont que des banalités sans importance pour les autorités gasy.

    Alors, que faire ?
    Très simple à dire.
    Mais inacceptable pour les orgueilleux Gasy qui n’ont pas encore pris conscience de l’immensité sans mesure et de la profondeur abyssale des dégâts.
    Ce qu’on devrait faire apparaît clairement, même si c’est seulement en filigrane, dans l’éditorial ci-dessus.
    C’est placer ce pays et ses populations sous tutelle !
    Sous tutelle étrangère ou internationale !
    Ou, à défaut, établir un système de gouvernement et d’administration fédéral, du type helvétique par exemple !

    • 13 juin à 16:21 | vatomena (#7547) répond à Saint-Jo

      Au temps colonial ,la justice poursuivait le crime (au risque de se tromper ).Au temps Indépendantique , la justice se partage les fruits du crime et sait se faire silencieuse .

    • 13 juin à 17:01 | Isandra (#7070) répond à vatomena

      Cependant, vous avez oublié de mentionner qu’à cette époque, il y avait deux catégorie de citoyens, les indigènes(race inférieure) et les colons(race supérieure) dont les droits n’étaient pas les même aussi bien sur le plan juridique que politique et social,...

      Et l’impunité était toujours la règle quand une race supérieure a commises des infractions contre une race inférieure,...

    • 13 juin à 17:03 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Je parle de l’époque coloniale,...

    • 13 juin à 19:38 | takaka (#8449) répond à Isandra

      La littérature administrative coloniale n’a jamais mentionné de race mais de statut social, indigénat et civilisé. Ces statuts font d’ailleurs référence au niveau des instructions civique et militaire. Si à cette époque, il y avait des fozas comme vous, c’est sûr qu’ils sont des indigènes. Donc Madamo Isandra indigène,vos élucubrations vous déshonorent !
      Ensuite, le code pénal était le même pour les deux statuts sociaux, seulement les procédures judiciaires étaient différentes. Il n’y a jamais eu d’impunités au niveau des délits et crimes établis.
      Et cessez de prendre vos rêves pour des faits Madamo Isandra mahola sy mitapy kely !

    • 13 juin à 21:01 | vatomena (#7547) répond à Isandra

      je parle de l’époque coloniale où il y avait une justice .On avait peur du gendarme et du juge .On ne pouvait pas les acheter . et les gens d’armes ne louaient pas leurs armes aux malfrats et les magistrats ne se faisaient pas construire des chateaux . Nous ne vivons plus dans cette époque déjà lointaine.Nous vivons autrement

    • 13 juin à 21:16 | Saint-Jo (#8511) répond à Isandra

      Les foza en général, la foza femelle isandra en particulier, focalisent presque exclusivement sur l’époque coloniale et sur l’époque qui a suivi le 14 octobre 1958 (date de l’avènement de la République malgache) jusqu’à nos jours.
      Et ils veulent pérenniser ce système hérité directement du régime colonial.

      Par contre, après avoir constaté l’échec sans appel de la forme de gouvernement et d’administration de l’île pendant cette période postcoloniale, nous sommes convaincus qu’il est vital pour ce pays et ses populations d’appliquer un autre système.

      Nous sommes convaincus
      (et les faits constatés dans ce pays depuis 1972 jusqu’à ce jour nous confortent dans ces convictions)
      que les politiciens gasy et les militaires gasy ont atteint un degré de déshumanité tel que
      ce pays est tombé encore plus bas que son surnom de Babakotoland le laisse entendre.
      Car des babakoto animaux n’ont jamais commis à l’encontre de leurs congénères des crimes horribles comparables à ceux commis par les responsables gasy envers leurs concitoyens.

      Aucun prétexte ( je dis bien aucun prétexte) n’est valable pour justifier les tueries de 2009 , ni les massacres de populations dans le Sud lors de l’Opération Tandroka !
      De même, aucun prétexte n’est valable pour justifier les massacres de populations lors de l’Opération Fahalemana, toujours dans le Sud .

      Or, les foza en général,
      et la foza femelle isandra en particulier (laquelle nous bassine de passages entiers de la bible sur ce forum)
      justifient ces massacres de populations par des prétendus vols de zébus à éradiquer,
      quitte à abattre autant d’êtres humains que de zébus prétendument volés.

      Voilà le stade où se trouve ce pays actuellement : un citoyen gasy vaut bien moins qu’un zébu volé !

    • 14 juin à 10:21 | Isandra (#7070) répond à takaka

      Je ne vais pas vous qualifier ignare de l’histoire comme vous avez habitué de nous traiter ici,...satria ny hendry mody voky,...En fait, vous ignorez les discours de Jules Ferry dans lesquels la race supérieur et la race inférieure ont été mentionnées,...

      seulement les procédures judiciaires étaient différentes :

      Faux, même les lois lesquelles s’appliquaient à ces deux catégories de personne étaient différentes :

      Le Code de l’indigénat :

      « ()Le gouvernement français l’imposa à l’ensemble de ses colonies. En général, ce code assujettissait les autochtones et les travailleurs immigrés aux travaux forcés, à l’interdiction de circuler la nuit, aux réquisitions, aux impôts de capitation (taxes) sur les réserves et à un ensemble d’autres mesures tout aussi dégradantes.()

      « Il était assorti de toutes sortes d’interdictions dont les délits étaient passibles d’emprisonnement ou de déportation. »

      Il distinguait deux catégories de citoyens : les citoyens français (de souche métropolitaine) et les sujets français, c’est-à-dire les Africains noirs, les Malgaches, les Algériens, les Antillais, les Mélanésiens, etc., ainsi que les travailleurs immigrés. Les sujets français soumis au Code de l’indigénat étaient privés de la majeure partie de leur liberté et de leurs droits politiques ; ils ne conservaient au plan civil que leur statut personnel, d’origine religieuse ou coutumière.

      « Il s’agit d’un régime d’exception profondément discriminatoire puisqu’il ne s’applique pas à tous les français : en effet, les peuples colonisés sont français mais ils ont la qualité de sujet et non de citoyens. Ces sujets doivent être soumis à un régime répressif qui n’existe pas en métropole. »

      L’impunité :

      Après les affaires de 1947, les commanditaires et les auteurs de l’assassinat de Moramanga, et dans les autres régions n’ont pas été punis, tandis que plusieurs Malagasy nationnalistes ont été condamnés à mort sans jugement, ni procès équitable.

      https://gasyimpact.wordpress.com/2014/03/29/madagascar-29-mars-1947-qui-sont-les-responsables-de-ce-massacre-qui-deshonore-la-france/

    • 14 juin à 10:28 | Isandra (#7070) répond à Saint-Jo

      « Les foza en général, la foza femelle isandra en particulier, focalisent presque exclusivement sur l’époque coloniale et sur l’époque qui a suivi le 14 octobre 1958 »

      Bonne nouvelle, Vatomena est maintenant foza, car c’est lui qui a parlé la colonisation, en premier.

      13 juin à 16:21 | vatomena (#7547) répond à Saint-Jo ^

      Au temps colonial ,la justice poursuivait le crime (au risque de se tromper ).Au temps Indépendantique , la justice se partage les fruits du crime et sait se faire silencieuse .

    • 14 juin à 10:53 | Saint-Jo (#8511) répond à Isandra

      « 14 juin à 10:28 | Isandra (#7070) répond à Saint-Jo »
      « Vatomena est maintenant foza, car c’est lui qui a parlé la colonisation, en premier »

      Réplique :
      Cette foza femelle isandra serait-elle d’âge mental de 6 ans ?
      Encore à l’âge de dire « c’est pas moi, c’est lui » !
      vatomena ne répond à aucune des caractéristiques définissant les foza.
      Les idées développées par vatomena sont à l’opposé celles des foza du DJ-ex-la-terreur et de celles des foza de Rajao-la-terreur .
      vatomena a toujours dénoncé à sa manière les massacres de populations qui ont eu lieu dans ce pays.
      Les foza du DJ-ex-la-terreur magnifient les massacres de populations en 2009 et les tueries de l’Opération Tandroka dans le Sud.
      Les foza de Rajao-la-terreur magnifient les tueries de populations dans le Sud lors de l’Opération Fahalemena.

      Pour les foza : la vie d’un citoyen gasy ne vaut pas plus au regard de la valeur d’un zébu volé !
      Ce qui n’est absolument pas le cas de vatomena.
      vatomena est humain et reste humain.
      Tandis que les foza sont totalement déshumanisés .

    • 14 juin à 11:07 | Isandra (#7070) répond à Saint-Jo

      "les tueries de l’Opération Tandroka dans le Sud.
      Les foza de Rajao-la-terreur magnifient les tueries de populations dans le Sud lors de l’Opération Fahalemena."

      Selon non Foza Masin-Joany, intelligence suprême, il faut laisser régner, faire tranquillement leur besognes les dahalos armés jusqu’aux dents dans les régions du sud, quels que soient leur actes(vols, viols, assassinats, etc) et les impacts sur leur populations,...pour éviter de les abattre,...d’autant plus ces phénomènes ne concernent pas l’Etat fédéré de Tana,...

      Ils sont fous les Américains et les Français d’avoir abattu tous ces terroristes,...il faut les laisser vivants,...

    • 14 juin à 11:25 | Behantra (#9165) répond à Saint-Jo

      Ary nakaiza i Rambo e ???

    • 14 juin à 11:55 | Saint-Jo (#8511) répond à Isandra

      Les foza sont des fanatiques (avec la plénitude de sens que ce vocable véhicule).
      Mais quand une déjà foza est de plus une illuminée fifohazana de type Soatanana , alors c’est l’enfer sur la terre .

      Voici un exemple type du mécanisme intellectuel foza.

      « 14 juin à 11:07 | Isandra (#7070) »
      « Ils sont fous les Américains et les Français d’avoir abattu tous ces terroristes,...il faut les laisser vivants »

      Plus c,on que ça, tu meurs : cette foza femelle isandra prend les citoyens gasy prétendus voleurs de zébus (j’ai bien dit prétendus) pour des terroristes internationaux officiellement auto-déclarés et proclamés et reconnus par leurs chefs.
      Mais pourquoi donc son dieu n’a pas doté isandra, cette illuminée de Soatanàna, d’un cerveau, comme tout le monde ?
      Alors, comment voulez-vous faire comprendre à une fanatique foza ,
      fifohazana illuminée de Soatanàna et avec pareille vacuité dans le cerveau ,
      les passages suivants, extraits des deux posts que j’ai écrits précédemment ?

      1°)
      13 juin à 12:55 | Saint-Jo (#8511)
      Alors, les politiciens gasy, presque tous devenus déshumanisés (c’est très dur de l’admettre !)
      trouvent tout à fait normal les massacres de populations.
      Car en sus des tueries de 2009, souvenez-vous des très meurtrières Opérations Tandroka et Fahalemena, ordonnées et encouragées par les pouvoirs en exercice et soutenues par des groupes personnes devenues déshumanisées elles aussi !

      2°)
      13 juin à 21:16 | Saint-Jo (#8511) répond à Isandra ^
      Nous sommes convaincus
      (et les faits constatés dans ce pays depuis 1972 jusqu’à ce jour nous confortent dans ces convictions)
      que les politiciens gasy et les militaires gasy ont atteint un degré de déshumanité tel que
      ce pays est tombé encore plus bas que son surnom de Babakotoland le laisse entendre.
      Car des babakoto animaux n’ont jamais commis à l’encontre de leurs congénères des crimes horribles comparables à ceux commis par les responsables gasy envers leurs concitoyens.
      Aucun prétexte ( je dis bien aucun prétexte) n’est valable pour justifier les tueries de 2009 , ni les massacres de populations dans le Sud lors de l’Opération Tandroka !
      De même, aucun prétexte n’est valable pour justifier les massacres de populations lors de l’Opération Fahalemana, toujours dans le Sud .
      Or, les foza en général, et la foza femelle isandra en particulier
      (laquelle nous bassine de passages entiers de la bible sur ce forum)
      justifient ces massacres de populations par des prétendus vols de zébus à éradiquer,
      quitte à abattre autant d’êtres humains que de zébus prétendument volés.
      Voilà le stade où se trouve ce pays actuellement : un citoyen gasy vaut bien moins qu’un zébu volé !

      Remarque :
      « babakoto » , « déshumanisés » : voilà ce que sont les Gasy foza qui sont aussi chrétiens et soit foza , soit fotaka, soit bodega.
      Mais les plus féroces sont ceux qui sont fanatisés par leurs superstitions de fifohazana !
      « Aucun prétexte ne peut justifier leurs crimes ! Aucun ! »

    • 14 juin à 12:28 | Isandra (#7070) répond à Saint-Jo

      « Plus c,on que ça, tu meurs : cette foza femelle isandra prend les citoyens gasy prétendus voleurs de zébus (j’ai bien dit prétendus) pour des terroristes internationaux officiellement auto-déclarés et proclamés et reconnus par leurs chefs. »

      Léa Ra a écrit ici que les dahalos sont pires que les Djihadistes, moi, je suis d’accord avec elle, du fait qu’ils terrorisent les populations de ces régions du sud,...

      Ca se voit que vous n’êtes pas à la place de ces gens qui subissent les malfaisances de ces Dahalos,...Il est plus facile de critiquer quand on est dans le déni de la réalité comme vous,...

      http://www.madagascar-tribune.com/Les-dahalo-pires-que-les,20280.html

    • 14 juin à 13:09 | Saint-Jo (#8511) répond à Isandra

      « 14 juin à 12:28 | Isandra (#7070 »

      1°) « Léa Ra a écrit ici que les dahalos sont pires que les Djihadistes, moi, je suis d’accord avec elle »
      Réplique :
      Non seulement la foza femelle isandra croit tout ce que les auteurs de livres dans la bible avaient écrit il y a des millénaires de ça , mais de plus elle prend pour parole d’évangile ce que sa Léa Ra a écrit !
      Déjà oser comparer ceux que les foza prétendent être des dahalo avec les djihadistes est une totale aberration.
      Mais de là à dire que ces prétendus dahalo sont « pires que les djihadistes » relèvent tout simplement de la folie .

      2°) « Ca se voit que vous n’êtes pas à la place de ces gens qui subissent les malfaisances de ces Dahalos »
      Réplique :
      Et la foza femelle isandra et sa Léa Ra , elles, sont toutes les deux à la place des épouses, mamans, sœurs et filles de ces citoyens accusés (seulement accusés) d’être de prétendus dahalo et massacrés par les tueurs officiels des deux régimes foza successifs ?
      La foza femelle isandra, illuminée férue de textes bibliques, cautionnent ces meurtres de masse. Est-ce surprenant ? Non, pas du tout ! Il n’y a pas pire hypocrites que les chrétiens ! Et encore plus grave quand ces chrétiens sont boostés dans leurs superstitions par l’illumination du type Soatanàna !
      Oser prétendre que les USA et la France eux aussi massacrent les voleurs de bœufs
      (car cette écervelée d’isandra soutient que les prétendus dahalo sont comme les djihadistes)
      oser prétendre cette infamie relève de la folie pure .

    • 14 juin à 13:40 | Isandra (#7070) répond à Saint-Jo

      Je persiste et signe que les actes de ces dahalos sont aussi dévastateurs que ceux des Terroristes,...

      Masin-Joany, intelligence suprême, citoyen de l’Etat fédéré de Tana ignore que ces dahalos tuent froidement des gens, violent leur filles et femmes, pillent toutes leur richesses, non seulement les boeufs,...après, ils brûlent leur maisons,...Cette atrocité, il ignore complètement,...

      Selon lui, il faut attendre être à la place de ces gens du sud pour comprendre combien ils souffrent à cause de les actes de ces Dahalos,...D’où ce déni chez lui,...

      « mais de plus elle prend pour parole d’évangile ce que sa Léa Ra a écrit ! »

      Je fais le rapprochement avant de croire un article, mais non pas comme vous qui prenez pour argent comptant tous les articles de midi et ne manquez pas de faire les copier/coller ici,...

    • 14 juin à 13:54 | Saint-Jo (#8511) répond à Isandra

      « 14 juin à 13:40 | Isandra (#7070) répond à Saint-Jo »
      « Je persiste et signe que les actes de ces dahalos sont aussi dévastateurs que ceux des Terroristes »

      Sarcasmes :
      Pas étonnant ! Cela s’appelle faire de l’idée fixe . Une pathologie bien connue des psy.
      Dire que les actes des prétendus « ’dahalo’ sont aussi dévastateurs que ceux des Terroristes » , on se demande où la mégalomane mythomane foza femelle isandra a aperçu des traces de très grandes tours jumelles dans le Sud de notre pays ?

    • 14 juin à 14:06 | takaka (#8449) répond à Isandra

      Ataoko teny gasy fa donto loatra !
      Voalohany. Ny code de l’indigénat tsy code pénal r’ity â ! Fitsarana no resahina eto. Mazava !
      Faharoa. Tsy impunité akory fa tsy nisy fanenjehana teo anatrehan’ny lalàna. Ary tadidio fa ny lalàna velona tamin’izany no ampiharina, ary nisy ny atao hoe ady mitam-piadiana teo amin’ny miaramila frantsay sy ny mpitolona gasy.
      Fahatelo. Fantaro fa ny code tsy loi na lalàna. Fomba fitondrana ny tany zanahina ny code ary nampiharin’ny mpitantana na administrateur colonial. Sahala amin’ny hoe note de service raha azo ampitahaina amin’ny service iray na Ministère iray.
      Misokatra ny betron-doha sa mbola mijanona garabola ?

    • 14 juin à 14:31 | Saint-Jo (#8511) répond à Isandra

      ha-ha-ha !
      takaka perd patience devant le caractère trop émoussé du cerveau de la foza femelle isandra !
      Les foza sont bornés. On le sait.
      Les illuminés de fifohafazana sont totalement à côté de la plaque. Tout le monde le sait aussi.
      Mais quand il s’agit d’une foza à la fois illuminée par les superstitions des fifohazana de Soatanàna, alors là c’est le summum de la bêtise non plus humaine, puisqu’elle est déjà déshumanisée comme tous congénères foza, mais de babakoto !

      « 14 juin à 14:06 | takaka (#8449) répond à Isandra »
      « Ataoko teny gasy fa donto loatra ! »

      ha-ha-ha ! Calmos takaka ! Calmos !

    • 14 juin à 15:11 | I MATORIANDRO (#6033) répond à Behantra

      Narary saina otran’ny Borosinify koa lery de nampidirina haingana eny @ loterana Ambohibao fa tsy zakan’ny lohany intsony ny adihevitra sy ny vava mahazo azy ato !

      Samia velon’aina !

    • 14 juin à 15:14 | Isandra (#7070) répond à takaka

      « Fantaro fa ny code tsy loi na lalàna. Fomba fitondrana ny tany zanahina ny code ary nampiharin’ny mpitantana na administrateur colonial. Sahala amin’ny hoe note de service raha azo ampitahaina amin’ny service iray na Ministère iray. »

      Faux,

      Si on suit bien votre raisonnement, le code de commerce, le code du travail, le code de la route, le code pénal, le code général des impôts, etc, ne sont pas des lois, ce ne sont que des notes, voire, circulaires...,pourtant, ils ont été soumis aux votes des parlements avant d’être promulgués et puis applicables,...

      Rappel de définition petite Larousse :)

      Code : Recueil des lois et règlements qui régissent un domaine du droit,...

      Ce qui est bien de discuter avec ces suffisants, ils se croient tout savoir et connaître, mais au final, non,...Ils sont ignares comme tous les ignares qui se respectent. Et pathétique,...

    • 14 juin à 15:24 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      NB : Le Code de l’indigénat fut adopté le 28 juin 1881. Puis c’est en 1887 que le gouvernement français l’imposa à l’ensemble de ses colonies. De ce fait, il ne s’agissait pas du tout des notes,...

    • 14 juin à 15:42 | Isandra (#7070) répond à Saint-Jo

      Quand il est à court d’argument, il abonde les insultes 2 posts.

      « Les insultes sont les armes de faibles », en Malagasy, vovon’alika(Masin-Joany) tsy hery fa tahotra,...

    • 14 juin à 19:58 | Saint-Jo (#8511) répond à Isandra

      « 14 juin à 15:42 | Isandra (#7070) répond à Saint-Jo »

      1°) « Quand il est à court d’argument, il abonde les insultes 2 posts. »
      Réplique :
      Tiens ! La foza femelle isandra se sent insultée ? Bizarre !

      2°) « Les insultes sont les armes de faibles »
      Réplique : Ai-je jamais prétendu à la foza femelle isandra que je suis fort ?

      Remarque : la foza femelle isandra ne comprendra jamais rien. Comme tous les foza, en somme !

    • 14 juin à 21:13 | takaka (#8449) répond à Isandra

      Ô r’Isandra malalako ô !
      Il y avait la métropole, où il y a l’État, et les colonies. Le code de l’indigénat était voté en France sur le territoire de la métropole. Il ne conditionne en aucun cas le code pénal français. Il est donc hors contexte, hors territoire parce qu’en France, il n’y a pas d’indigènes. C’est juste un projet de textes légaux, mais c’est aux administrateurs coloniaux de les adapter à leurs besoins et aux faits vécus. Mais la justice française est dubitative sur l’application du code de l’indigénat dans un tribunal situé en France.
      Quand je parle de notes, c’est pour te montrer l’inadéquation du code de l’indigénat par rapport au code pénal français. C’est juste des termes administratifs pour dénigrer et forcer les colonisés à se soumettre à l’administration coloniale.
      Mazava sa adika amin’ny teny gasy fa mandany fotoana r’ity â !
      PS. Tout n’est pas dans le dictionnaire. Le dico c’est juste un aperçu global et vulgaire. Le débat se situe ici au niveau universitaire. Azafady aky fa ilaozana ny EPP an !

    • 14 juin à 22:34 | zanadralambo (#7305) répond à Saint-Jo

      Bonsoir, St Jo,
      Le pays est gouverné par une caste d’ »intouchables » sans foi ni loi, toutes origines ethniques confondues (il n’ y a qu’ à voir la composition du gouvernement et des Institutions prétendument représentatives de Babakotoland : n’en déplaise à ceux qui rêvent d’une guerre civile pour exterminer les mrn fotsy, ces derniers n’ont pas le monopole du pouvoir politique). On a à faire à des parvenus habitués à la médiocrité qui découvrent sur le tard dans le pouvoir le luxe, la luxure ; qui prennent goût à des privilèges indus. Tels des sangsues ils s’accrochent à leur proie et en oublient leur âme. En ont-ils jamais eu, du reste ?
      Depuis 1975, des voyous remplacent d’autres voyous qui refont les mêmes erreurs, qui se servent au lieu de servir. Le bouffon du Boky mena a fait des émules, celui-là même qui se goinfre aux frais de l’Etat pendant que le peuple qu’il a réduit à la misère se meurt à petit feu. Il y a 40 ans, il nous a fait perdre nos repères, avec ses promesses d’ivrogne, il nous a entraînés dans des chemins de traverse qui ont enterré nos valeurs, l’héritage de nos ancêtres. La révolution socialiste nous a habitués à l’infamie, elle a dévoyé toutes nos Institutions ( l’Armée, notamment, qu’elle a transformée en serviteur zélé du régime est devenue un repaire de bandits) dont elle ‘est assuré le contrôle. La corruption, prix de la complicité de l’administration, est devenue la règle dans ce pays, les commis de l’Etat en ont appris les délices pervers, ils en ont fait leur religion.

      Alors, quand vous en appelez à la mise sous tutelle, étrangère, de ce pays, je me range sous votre bannière. Vous avez raison, tout seuls nous ne nous en sortirons pas. L’homme politique honnête qui nous sortira de ce chaos, où on s’est mis tout seuls, il n’est pas né. Les Malagasy se jalousent, ils n’accepteront jamais qu’un des leurs réussisse. Si une tutelle étrangère est le prix à payer pour sauver ce pays, pour sauver son peuple ( on a atteint le fond), alors, chiche. La susceptibilité des pseudo patriotes, je n’en ai rien à f. outre, c’est leur orgueil déplacé qui nous a mis sur le chemin d’un imposteur qui , à force de slogans xénophoibes « Madagasikara tsy mandohalika », a fait notre perte.

      Je vous suis encore quand vous prônez la dissolution de cette armée (de ces Armées, dites-vous) qu i a failli à sa mission, protéger le peuple. En fait de le protéger, elle en est devenue l’ennemi ( quand les bidasses monnaient leurs armes, voire leurs services, à des assassins et des violeurs, comment qualifier une telle ignominie ?). Notre ami Tsimahafotsy a été l’un des premiers lanceurs d’alerte sur les exactions et les dérives de cette Armée que vous dénoncez avec force aujourd’hui.

      Quant à votre idée d’Etat fédéral, je n’y suis pas farouchement opposé. Seulement, ce n’est peut-être pas le moment, le mot fédéralisme fait peur à beaucoup, à tort ou à raison, il traîne un relent de division, le politiquement correct l’assimile à du tribalisme. Le même s. alaud qui nous a bernés avec sa révolution bolchévique, en organisant le siège d’Antananarivo en 2009, en a faussé le sens ) .Le retour aux 6 provinces des années 60 serait, sans doute, le préalable, un ballon d’essai pour tester la faisabilité de votre idée.

      Je propose, par ailleurs, d’une part, de délocaliser la capitale du pays, là encore, on se rejoint, la rancœur des régions contre la main mise d’Antananarivo calmera bien des ardeurs chagrines. D’autre part, de revenir à la Constitution de 1960. La Constitution de la 2ème République, le paillasson sur lequel un voyou s’est essuyé les pieds sur notre démocratie, a été une hérésie. La dernière, concoctée par le félon Ratsirahonana à la gloire de son bênet de DJ ne nous apportera jamais cette stabilité pourtant indispensable.

    • 14 juin à 22:43 | zanadralambo (#7305) répond à zanadralambo

      Pour les nostalgiques romantiques, je recommande la lecture de l’ouvrage de Romu Rakotonirina (à la une de MT). Ceux qui ont connu le Tana de mon enfance, le Tana de l’insouciance retrouveront le climat de l’époque, ils revivront des souvenirs de cette période bienheureuse. Romu est un ancien du bahut. Amoureux de sa terre natale pour qui il voue cette passion que nous partageons tous ici, il clame aussi son amour de cette France qui l’a accueilli et à qui il témoigne une fidélité et une loyauté sans failles.

    • 14 juin à 23:46 | Turping (#1235) répond à zanadralambo

      Zanadralambo ,St Jo ,
      - La mise sous tutelle après 56 années de la république bananière ,c’est facile à dire .
      - Bien que je ne partage cet avis pour de simples raisons .Il y a d’autres moyens pour y parvenir si la volonté réelle de nos gouvernants sera au rendez-vous .
      a ) Primo ,si un référendum a été fait au moment de l’acquisition de l’indépendance octroyée sous dépendance ,il aurait été plus louable que Madagascar restait un département d’Outre mer (DOM -TOM ) comme la Réunion dans la perspective de rester sous tutelle .Etait-il une solution plausible ,il y a 56 ans ? NON .
      b) Le relent du mouvement patriotique était encore ancré dans l’esprit malgache pour obtenir la vraie indépendance à la veille de l’indépendance .
      c) La problématique ,se situe au niveau de la fierté mal placée ,la mégalomanie de celui qui a pris le pouvoir après l’assassinat de Ratsimandrava.
      d) Y compris dans le raisonnement Tsimafotsyen ,les vôtres on ne fait pas assez d’approche cartésienne du fait qu’on est hébergé ,mieux lotis ailleurs pour oublier le vrai sens du critique , ? sinon vous crachez dans la soupe de ceux qui vous hébergent ? .La France n’a jamais lâché prise de Madagascar sous forme de néocolonialisme y compris dans la mentalité ,faute de quoi la vraie transmission de l’administration régalienne ,les institutions fortes n’ont jamais été des valeurs sûres, léguées lors de l’indépendance pour se l’approprier sempiternellement ..
      - A vrai dire comme les Chinois ,la France a besoin de ses ex-colonies pour subsister .La gabegie ,l’irresponsabilité ne fait qu’arranger la situation . En quelques sortes ,la sortie vers une bonne issue ne sera jamais un gage de réciprocité sinon on l’aurais su par la relation de coopération bilatérale pour détraquer les voyous .La preuve ,l’amiral d’eau douce qui a tourné le dos à la France ,n’a trouvé refuge qu’à Neuilly après avoir détourné 49 milliards Fmg à la banque centrale de Tamatave quand ce dernier fut évincé du pouvoir ,...
      - On ne va pas dire non plus ,que pour tuer son chien ,il faut l’accuser d’être enragé ,....
      Conclusion / / Le piège dans cette histoire c’était de s’aventurer sous le piège d’une république où le pouvoir signifie se remplir les poches ,magouiller comme ce fut le cas de tous les dirigeants dictateurs Omar Bongo ,. Denis Sassou Ngessou ,Amin Dada , Bokassa ,....

      c) Le PADESM ,son intronisation au pouvoir de la république malgache était le seul moyen pour avoir la relation étroite avec la France .Et c’était la raison pour laquelle aussi qui expliquait le bon fonctionnement de l’administration malgache ,le système éducatif ,....jusqu’en 1975 ;
      - Déjà ,la chute de TSIRANANA avait marqué une certaine rupture avec la France ,suivie de la sortie de la zone franc ,....la fermeture de la base aéronavale de Diego ,etc....quand Ratsiraka était même Ministre des affaires étrangères .

      - Le rêve utopique de mettre le système fédéral n’est pas encore adaptable pour Madagascar tant qu’on ne dépasse pas le raisonnement simpliste de ce que c’est la république bananière en se rejetant les fautes car la guerre civile pourrait survenir très rapidement .Donc ,il serait souhaitable à ce qu’il y ait une stabilité politique ,d’avancement ,de vrai dialogues malgacho-malgaches pour progresser (ce qui ne veut pas dire que l’existence des états fédéraux sont mauvais,au contraire quand tout sera mis en place ),.....Le mieux c’était de rester sous le régime monarchique .Cette idée un Tsimahafotsy ,simple merina ne l’aurait jamais accepté comme un Rainilaiarivony qui avait usurpé le pouvoir longtemps . .
      Le contre exemple le plus concret ,tangible regardez un peu le Maroc où l’écart avec Madagascar est de 75 places au moins au niveau du PIB ,pourtant c’est un pays qui a moins de richesses que Madagascar .Le royaume uni n’avait même pas intégré l’euro ,.....pourtant la solidité d’un état ,la souveraineté nationale est là .
      - Le fait que Madagascar soit sous tutelle n’arrange personne.Le plus simple ,c’est un geste de la part des pays amis pour geler le blanchiment d’argent sale vers le compte extérieur (une sorte de coopération bilatérale pour lutter contre la corruption ).

    • 14 juin à 23:51 | Turping (#1235) répond à Turping

      Lire : on l’aurait

    • 15 juin à 10:04 | Isandra (#7070) répond à takaka

      Bla bla bla...!

      Et alors, ce sont des lois ou pas...?

    • 15 juin à 10:57 | takaka (#8449) répond à Isandra

      Tena dondrona ity !
      Il y a les codes et les lois. Piuotain de boridely ! Va retourner à l’école.

    • 15 juin à 11:18 | Isandra (#7070) répond à takaka

      Si je vous comprends bien Mr le Professeur,...les codes ne sont pas des lois,...?

      Si vous ne respectez pas le code de la route, ni code du travail, vous n’êtes pas hors la loi,...ne bafouez pas la loi,..???? C’est intéressante,...quelle école l’enseigne...?

    • 15 juin à 11:30 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Définition un peu plus poussée : Le code recense l’ensemble des dispositions constituant la réglementation d’un domaine (lois et décrets) dans un même recueil.

    • 15 juin à 11:48 | vatomena (#7547) répond à Isandra

      Il est stupide Mme Isandra de dénigrer un régime colonial défunt quand on n’a pas su faire mieux .Le malgache est plus malheureux ,plus souffrant ,plus abandonné qu’autrefois .Au temps colonial ,l’enfant était encore sacré .On ne le jetait pas dans la rue pour lui faire mener une vie de bete sauvage et malheureuse comme celle de nos 4 mis ; Le 4 mis devenu l’emblème de notre ville capitale . Pouvez vous en tirer une quelconque fierté . Maudits soient les Foza de tous poils.! Ils ont des yeux et ils ne voyent rien

    • 15 juin à 12:35 | vatomena (#7547) répond à zanadralambo

      à@ Zanadralambo
      Bonjour .Quel est le titre de cet ouvrage de Rakotonirina ? Il est si bon de se rappeler que Antananarivo fut la 16 ème capitale du monde classée comme étant la plus charmante et la plus pittoresque du monde .Ce qui fut un jour reviendra-t-il demain ?Aux Fozas de relever le défi si capables.....

    • 15 juin à 13:42 | takaka (#8449) répond à vatomena

      Ah un bol d’oxygène pour faire d’Isandra un élève passable.
      T’as bien lu ma Isandra ?
      Il n’est jamais possible de comprendre les raisons et les faits de cette époque. La colonisation reste une histoire. C’est tout !
      Il y a des bienfaits et des méfaits. Mais il est sûr que les transitions sont très malfaisantes pour la Nation gasy.
      Merci Vatomena !

    • 15 juin à 13:59 | takaka (#8449) répond à vatomena

      Et durant la première République, une République qui a hérité des belles infrastructures de la période coloniale, je me souviens des périples familiaux sur tout le territoire de Dagoland, du Sud au Nord et d’Est en Ouest, avec seulement une coccinelle sur les pistes SVP.
      Les taxi-brousses existaient partout, rien que des Renaults 4*2 SG1 et SG2.
      Actuellement avec des offroad genre Land Rover, vous avez beaucoup de mal pour passer et franchir des guets. Certains chefs lieux de Faritra sont même isolés en période des pluies.
      Et les lignes téléphoniques existaient partout, là où il y a un simple boîte aux lettres dans le plus profond de la brousse comme Berevo dans le district de Belo sur Tsiribihina ou à Daraina près de Vohemar.
      Impensable !

    • 15 juin à 19:00 | zanadralambo (#7305) répond à Turping

      Au fond, on se rejoint, Turping, on fait le même constat, celui de la faillite du pays. Là où on diverge, c’est sur la date du début de notre déclin, pour vous c’est 1975, moi je pense que c’est mai 72. Mai 72 que vous encensez parce qu’il nous aurait libéré du régime néo-colonialiste de Tsiranana ; mais que moi, j’accuse de tous les maux, entre autres celui d’avoir permis l’avènement d’une crapule qui nous a endormis avec des histoires à dormir debout, pour finalement nous entraîner dans l’enfer soviétique.
      Votre esprit souverainiste ne peut pas accepter que l’étranger se mêl e de nos affaires, il faudrait laver son linge sale en famille, c’est ça ? Et au nom de ce principe, il faudrait que l’étranger regarde ailleurs, à charge pour nous de dire à nos compatriotes qui sont dans le boudin : mourrez, mais soyez dignes ! Vous voyez bien que parmi tous ces rigolos qui postulent au titre de calife, il n’y en a pas un seul qui vaille le détour, tous, tous pourris . Slogan populiste que j’ai du mal à reprendre mais qui est la stricte vérité.

      Votre défiance à l’égard de l’occident, de la France en particulier vous fait oublier une évidence tragique, le sort peu enviable de nos compatriotes qui pataugent dans la boue, entre la misère, la faim, l’insécurité. C’est là qu’on se rend compte qu’on n’est pas si mal que ça en France, Turping, non ? D’ailleurs, dites moi ce que vous pensez vraiment de votre pays d’adoption (non, j’exagère là), de votre pays d’accueil, plutôt. Et ne me faites pas une Diégo (merci, Olivier).

      L e spectacle qu’offre notre pays est effarant, Turping, nous avons failli. Tout seuls, nous ne nous en sortirons pas, si pour sauver ce qui peut encore l’être, on mettait notre fierté de côté, vous ne croyez pas que ça vaut le coup ? La tutelle étrangère nous obligera à nous regarder dans la glace, à prendre conscience de notre responsabilité, oui, nous sommes tous responsables , tous coupables. Cette fierté déplacée dont nous avons fait montre depuis 1975 n’a rien apporté de bon, elle ne donnera pas à amanger à 20 millions d’âmes qui crient famine.

    • 15 juin à 19:06 | zanadralambo (#7305) répond à vatomena

      « Beloha : l’amour en héritage », aux éditions mon petit éditeur.
      Le Tana de notre enfance, celui que chantait Ratsimbazafy, vous vous rappelez, Vatomena ? Hélas, vous et moi ne sommes pas près de le revoir, ils ont tout cassé. Et ils en sont fiers !
      Je rassure les lecteurs, je ne suis pas l’auteur de l’ouvrage.

    • 16 juin à 10:14 | Saint-Jo (#8511) répond à zanadralambo

      Encouragements aux zanadralambo, vatomena et autres vrais amoureux d’ Iarivo !

      https://www.youtube.com/watch?v=1kzkNK4rulM

    • 16 juin à 10:30 | vatomena (#7547) répond à zanadralambo

      Le Tana des ombrelles et des lambas, .......Merci ,Zanadralambo

    • 16 juin à 10:42 | Saint-Jo (#8511) répond à Turping

      Vous faîtes un préalable des choses que vous avancez dans votre exposé le « si la volonté réelle de nos gouvernants sera au rendez-vous » !
      J’admire votre optimisme !
      Je suis vraiment sûr, absolument certain, que « la volonté réelle des gouvernants gasy » de cette génération et peut-être même de la génération suivante ne sera jamais au rendez-vous.
      C’est toute la mentalité entière de ce peuple et de ses élites qu’il faudra changer de tout au tout.
      Et ça, ce n’est pas une mince affaire !
      Une génération ne suffit pas pour réaliser ça.

      Quant à placer ce pays sous tutelle étrangère ou internationale
      (ce qui sera presqu’impossible à faire, compte tenu de l’orgueil mal placé des élites gasy qui ont opprimé qui oppriment toujours ce pays et ses populations)
      cela ne veut pas dire « obligatoirement sous tutelle française » (même si certains y pensent beaucoup).

      Quant au fédéralisme, je vous fais remarquer que l’ancien royaume merina était déjà un embryon très avancé de système fédéral (surtout tel que le roi Andrianampoinimerina l’avait structuré)

      Si on relit l’Histoire du royaume merina, on constatera que les Merina de cette époque du moins savaient déjà comment fonctionne un état fédéral.
      Serions-nous moins dégourdis que nos ancêtres ?

    • 20 juin à 23:28 | Turping (#1235) répond à zanadralambo

      Bonjour Zanadralambo,
      - Veuillez m’excuser de vous avoir répondu si tardivement . On est en pleine période de Bac ,donc il y a eu beaucoup de travail .
      - Oui ,c’est vrai qu’on ne partage pas la même période du déclin à Madagascar.La chute de Tsiranana a bien marqué la rupture avec la période néo-colonialiste .Par contre ,l’arrivée du Général Ramanantsoa à la tête du gouvernement n’était pas une fatalité non plus .
      - Rappelez -vous ,que RATSIRAKA et ZAFY Albert étaient des Ministres dans le gouvernement Ramanantsoa avant de devenir respectivement des présidents .
      - Ramanantsoa était un ancien militaire français ayant servi la France jusqu’au grade de Colonel ,marié à une française ,un aristocrate avant de servir son pays natal .Donc ,ce dernier avait toutes les qualités ,je dirais l’honnêteté de vouloir faire quelques choses de bien pour son pays .
      - La problématique,c’était la haine ,le tribalisme ,les géguerres entre les militaires côtiers et merinas .Le faît que Ramanantsoa fut le plus haut gradé dans l’histoire de l’armée malgache ,un certain Ratsiraka n’a jamais pu digérer cela d’autant plus que ce dernier avait coulé son bâtiment Tanamasoandro .Suite à cet événement ,son supérieur hiérarchique l’ordonna à faire un stage de formation militaire en France pourtant ,pourtant le futur ’AMIRAL d’eau douce autoproclamé était le major de sa promotion de Brest ,...
      - Où ,voulais -je en revenir ?
      - Le gouvernement Ramanantsoa avait montré une épreuve d’audace à part les dilemmes contradictoires que je venais de citer plus hauts . La chute de Tsiranana avait ouvert la boîte de pandore ressuscitant les conflits d’intérêts à plaie ouverte se reposant sur les divisions ethniques, tribalistes introduites par la colonisation ......Le coup d’état manqué ,perpétré par Rajaonarison Bréchard( originaire du Sud) le 31/12/ 1974 avait montré les limites de l’instabilité du tournant manqué de la sortie du système néocolonialiste d’autant plus que le choix de Ramanantoa se porta sur Ratsimandrava ,assassiné quelques jours plus tard (6 jours ) après sa prise de fonction .

      Je fais copier /coller d’une partie de vos propos :

      Votre défiance à l’égard de l’occident, de la France en particulier vous fait oublier une évidence tragique, le sort peu enviable de nos compatriotes qui pataugent dans la boue, entre la misère, la faim, l’insécurité. C’est là qu’on se rend compte qu’on n’est pas si mal que ça en France, Turping, non ? D’ailleurs, dites moi ce que vous pensez vraiment de votre pays d’adoption (non, j’exagère là), de votre pays d’accueil, plutôt. Et ne me faites pas une Diégo (merci, Olivier).

      - Oui ,justement cette défiance que je voulais démontrer c’est de faire tomber le masque ,l’hypocrisie ,....
      - Justement ,c’est la politique de la françafrique que je voulais dénoncer car si cette dernière avec le lien qui nous tissait depuis la colonisation avait réellement comme perspective d’aider Madagascar comme dans beaucoup de pays africains à ne pas soutenir des dictateurs ,des corrompus du pouvoir ,....de mener vraiment des luttes contre le blachiment d’argent sale ,on n’en serait pas arrivé là . Le leader de la révolution socialiste s’était réfugié à Neuilly ,ayant acheté une luxueuse villa ,....ayant le culot démagogique de dire aux malgaches qu’il est locataire après avoir détourné 49 milliards Fmg ,comme tous les dictateurs ,Jean Claude Duvallier ,etc .....Voyez -vous ,bien que je sois lotis en France ,je ne peux pas admettre la réalité en face ,La politique étrangère du pays qui m’adopte est malsaine en créant même des guerres pour les intérêts économiques ,géostratégiques y compris dans mon pays natal ,.....C’est là ,notre différence sans distiller des haines contre tous les français systématiquement ni à la violence ,haine raciale ,etc ,.....
      - Concernant le pays d’accueil ,ce qui se passe intérieurement pour les français ,les étrangers intégrés qui se battent et s’en sortent bien ,les avantages sont là comme les inconvénients ,....
      - Par contre ,la politique de la françafrique à Madagascar n’a jamais apporté grand-chose en terme de développement économique ,sur le vrai travail contre le fléau de la corruption depuis l’indépendance sous dépendance .C’est là , où se situe le bat blesse.
      - Donc ,l’histoire de « Tutelle » n’est qu’une sorte de mascarade si l’ancienne puissance coloniale corrobore avec les voyous successifs du pouvoir à leur convenance . Plutôt ,cette situation de décadence sempiternelle arrange bien les pays plus puissants pour dominer le monde avec quelques voyous véreux au pouvoir à leur commande .

    • 20 juin à 23:57 | Turping (#1235) répond à Saint-Jo

      Saint Jo ,
      Désolé aussi de vous avoir répondu tardivement ,m’excusez !
      - Vos propos :
      Quant au fédéralisme, je vous fais remarquer que l’ancien royaume merina était déjà un embryon très avancé de système fédéral (surtout tel que le roi Andrianampoinimerina l’avait structuré).
      - Justement ,c’est la raison pour laquelle je fais allusion au régime monarchique ,disons constitutionnel . Sur le fond ,je ne m’oppose pas sur le fait d’adopter quant au système fédéraliste comme en Suisse ,Allemagne ,Japon ,,.....
      - Par contre ,depuis l’avènement de l’indépendance octroyée sous dépendance ,avec le pouvoir trop centraliste ,les misères ainsi engendrés ,le fédéralisme fait un appel d’un vent en poupe avec la mentalité héritée de la colonisation ,les divisions au lieu de confédérer pour l’union , ;les valeurs communes pour des intérêts communs .
      - Heureusement ,vous avez rappelé de l’avancée embryologique depuis l’ère d’Andrianampoinimerina contrairement à ceux qui méconnaissent la rhétorique de la pensée civilisatrice .

    • 21 juin à 11:34 | takaka (#8449) répond à Turping

      Je pense que vous êtes professeur. Terrible comme post. Ce sont des trucs qui se débitent à l’Académie. Il serait très intéressant si vous faîtes un discours plus approfondi sur les aspects anthropologiques du déclin du système étatique de Madagascar, ou pourquoi pas un livre.
      Comme vous l’avez dit, il y a la francafrique mais comme j’avais travaillé à l’Institut Pasteur de Madagascar, j’ai pu faire de la lecture sur les annales coloniales, en plus de ce qu’on a à la maison de mes parents. Ces annales coloniales spécifient bien le comportement d’ordre tribaliste, voire même familiale des gouvernants gasy, chef de canton, administrateur, etc, sans exception.

    • 21 juin à 11:38 | takaka (#8449) répond à Turping

      Turping, vous êtes Gasy ou Vazaha ?

    • 22 juin à 14:56 | zanadralambo (#7305) répond à Turping

      Bonjour, Turping. Je vous ai lu, quelque part hier, fustigeant ceux qui vous reprochent de critiquer la France, votre pays hôte. Plusieurs fois aussi, je vous ai vu traiter les mêmes d’ »esprit léger », je traduis par « maivan-doha »…J’ai comme l’intuition que je suis particulièrement visé par vos propos amicaux, allez savoir pourquoi… Enfin….

      Vous êtes farouchement opposé à une éventuelle mise sous tutelle du pays et vous soupçonnez le moindre écart avec votre nationalisme intransigeant comme un début de trahison. Pareil pour l’idée d’un état fédéré que vous balayez d’un revers de main. Il faut vous réveiller, Turping, encore une fois, devant le spectacle d’une faillite généralisée de notre pays, devant le constat qu’il n’y a pas un seul homme capable de relever le défi, qu’est-ce que vous répondez à ces 22 millions de compatriotes qui réclament la fin de l’anarchie ? Manger, vivre en sécurité, pouvoir se soigner dans des conditions décentes, travailler sans craindre de se faire voler le fruit de son labeur…des minima que depuis des lustres, nos dirigeants ne peuvent assurer à leur peuple. Mettez n’importe quel compatriote aux commandes, il promettra la lune, mais, en fait, il ne fera rien pour lutter contre ces mauvaises habitudes qui sont ancrées dans notre quotidien, héritage de 30 années de bêtise socialiste. Un contributeur a émis l’idée de neutraliser cette caste de politichiens véreux, 3 générations qu’il disait, sont nécessaires pour que des hommes nouveaux et intègres à même de répondre à nos espoirs arrivent sur le marché.

      Nos débats sur la souveraineté, sur la dignité, sur la fierté nationale, désolé, mais la masse de nos compatriotes ont des besoins vitaux plus terre à terre, ils ne veulent même pas vivre, ils cherchent à survivre. Alors, vos envolées nationalistes, ils n’en ont rien à faire. Mettez vous à leur place, vous et moi mangeons 3 fois par jour, on se remplit la panse, on roule des mécaniques lors de nos brefs passages au pays…On a une vue superficielle de ce Dago lointain, la preuve !!!!!!!!!!!

      P.S.Vous dites que vous n’avez rien contre le peuple français. Pourtant, lors des évènements tragiques de l’année dernière, je ne vous ai pas vu dire que vous étiez Charlie. Pas de « pry for Paris », non plus, votre silence a été plus qu’assourdissant. Ce n’est même pas un reproche, juste un constat. J’espère que vous ne m’en voudrez pas trop de cette mise au point, on est des adultes et on doit pouvoir échanger même si (et surtout si) nos idées divergent.

  • 13 juin à 15:38 | Ibalitakely (#9342)

    Peut-être que nos magistrats, nos militaires, nos gendarmes, nos policiers, nos ministres, nos députés ainsi que tous nos grands responsables étatiques se contentent de l’adage « après moi le déluge » car ils ne sont tous pour le moment inquiétés directement des braquages & des kidnappings, mais peut-être qu’un jour où ils le seront, leurs femmes & leurs enfants y compris, ce sera une autre histoire. Tsy manozona aho akory fa mba lasa eritreritra fotsiny.

    • 13 juin à 16:36 | Saint-Jo (#8511) répond à Ibalitakely

      S’ils croient cela ils ont tort !
      Monsieur Marc Ravalomanana avait tous les pouvoirs entre les mains quand il s’est laissé dépouiller de tout, absolument tout. Allant même jusqu’ à s’enfuir comme un malpropre à l’Etranger !

      Les malfaisances des politiciens, des militaires, des gendarmes, des fonctionnaires et des gangsters n’ont plus de limites dans ce pays.
      Mais les politiciens et les personnes qui espèrent arriver au pouvoir (par n’importe quel moyen) refusent absolument de changer quoi que ce soit à ce système entièrement pourri .

    • 14 juin à 12:51 | Ibalitakely (#9342) répond à Saint-Jo

      Cela se confond un peu à mon avis, RVALOMANANA Marc s’est fait dépouillé, puis s’était enfui ensuite en RSA, par la frantsafrika & ses marionnettes plus pire que des gangsters.

  • 14 juin à 22:30 | Turping (#1235)

    Mireille Rabenoro ,
    Juste une question qui me taraude,et ce n’est pas dans le but de critiquer votre orthographe dans le titre .
    - Le mot juste : dysfonctionnement ou disfonctionnement ????

    - Beaucoup disent :la bonne orthographe c’est dysfonctionnement ,les plus érudits écrivent :disfonctionnement .

    Décomposons ensemble le mot avec les deux orthographes :

    dis – fonctionnement. Le préfixe “dis” nous vient du latin. Il signifie rupture/négation/séparation. Cela pourrait traduire un non fonctionnement ou une rupture de fonctionnement.
    dys – fonctionnement ( bonne orthographe ) . Le préfixe “dys” nous vient du grec. Il signifie malformation, mauvais, erroné, difficulté, trouble. Il s’agit donc ici d’un mauvais fonctionnement ou d’un trouble fonctionnel.

    • 15 juin à 13:48 | takaka (#8449) répond à Turping

      Disons que c’est le dis. Vu son niveau, je ne pense pas qu’elle aie pu faire une faute. D’autant plus que c’est une littéraire. Si c’est une scientifique, elle aurait écrit dys. Dans les deux cas, seuls les érudits puissent faire grandiosement la différence.
      Ça m’a trituré l’esprit durant quelques secondes mais bon....après quelques lignes, c’est sûr avec le dis.

  • 24 juin à 14:55 | Saint-Jo (#8511)

    Si vous avez déjà atteint l’âge mental d’un adulte , alors ce post n’est pas pour vous .
    Car ce post est un commentaire sarcastique et ironique d’un texte écrit le jeudi 23 juin 2016 par RAMBO E=mC2 , un foza de Rajao-la-terreur.
    Et comme tous les foza, ce RAMBO E=mC2 a des courants d’air entre les deux oreilles .
    Donc les commentaires que je fais ci-dessous sont expressément comme destinés à des enfants d’âge mental encore très-très jeune.
    Comme cela même les foza tgv_ihany et l’illuminée foza femelle isandra pourront les lire .

    « 23 juin à 17:05 | RAMBO (#7290) répond à Saint-Jo »

    1°) « Précision letsy,le Jo â ! (je change de ton avec toi maintenant comme je faisais avec le feu Bekamisy) … Je te plaints parce que tu es aussi une créature de mon Dieu. Je n’ai pas le droit de te mépriser. »
    Sarcasmes :
    ‘ Malheureusement , dieu est une hypothèse dont je n’ai pas besoin ! ‘ [ citation d’un astronome du XIXème siècle ]

    2°) « Mbola hamasiko eto amin’ialahy fa izaho dia taranak’ Andriamasinavalona ka anjaran’ialahy no mamantatra na tarak’Andrianampoinimerina i Andriamasinavalona na tsia...Il existe des Andriamasinavalona à MADAGASCAR et tant pis pour toi mais j’en fais partie. »
    « Raha fantr’ialahy ireto olona teneniko sy fikambanana ireto dia izany no milieu ko taloha...Ramakavelo Désiré, Razanamasy Willy, Jaky Mena, Fianakaviam-be...raha tsy fantar’ialahy ireo dia mangina amin’izay . »
    Ironie :
    Ah ? Bon ? Andrianampoinimerina était un descendant d’Andriamasinavalona ? Alors là , personne au monde ne savait pas ça avant que RAMBO E=mC2 nous dévoile ce secret de polichinelle ( ?) !
    Au fait , mon petit doigt me dit que Mboasalama et Razakanavalondambo étaient devenus souverains de l’Imerina en utilisant la même démarche constitutionnelle .
    Est-ce que RAMBO E=mC2 peut expliquer à moi , Saint-Jo , qui ne connais rien de rien de l’Histoire , quelle était cette fameuse démarche constitutionnelle ?
    Evidemment RAMBO E=mC2 peut demander à son prétendu ami Désiré Ramakavelo de l’aider pour ce faire ! Parce qu’il ne peut plus , hélas ! demander de l’aide à Willy Razanamasy !
    Mais si par le plus grand des hasards tombés sur la tête des vantards , RAMBO E=mC2 est incapable de me dire quelle était cette démarche constitutionnelle , alors ce n’est pas trop grave . Les vantards ne sont pas tenus de justifier les sujets de leurs vantardises .
    Par contre moi , Saint-Jo , mon milieu est très différent du milieu de RAMBO E=mC2 !
    Mes camarades sont Rakotozafy [ un riziculteur très habile au maniement de l’angady ] et Rasoaenintsoa [ une femme dans la fleur de l’âge très-très rapide au repiquage des jeunes plants de riz ]

    3°) « nous ne serons que 3 jours à Aix en Provence 8 9 10 juillet pour assister au Zama Aix 2016 satria tao aho no namita ny études Politiques et Economiques...Je suis ancien d’Aix en Provence, même promotion que la belle Sarah Rabearisoa raha tian’ialahy ho fantatra... nous irons en Angleterre et en Allemagne les autres semaines ... »
    Ironie :
    Il est vrai que l’école d’Aix-en-Provence est la plus performante sur la planète en ce qui concerne les études Politiques et Economiques .
    Sciences Po de Paris comme la London Economics School et Stanford de San-Francisco sont des minus devant cette fameuse école d’Aix-en-Provence .

    4° « nous serons en classe « Affaire » sur l’Air Bus A-340-3OO d’Air Mad. Quand je dis nous c’est femme et enfants aoka hazava ny resaka. . »

    Confirmation :
    Bof ! Il paraît que les nombreux problèmes d’Air Mad sont tous résolus .
    Donc il est d’usage que le soi-disant conseiller très écouté de Raja-la-terreur qu’est RAMBO E=mC2 voyage librement avec femme et enfants sur les appareils de cette compagnie .
    Contrairement à ce que croit RAMBO E=mC2 , il n’y a rien d’exceptionnel dans tout ça !

    5°) « Ialahy manko dia efa zatra mifangaro amin’ny olona mati-kambo sady ialahy rahateo koa toy izany ka dia heverin’ialahy toy izany daholo ny rehetra. »
    Ironie :
    C’est vrai , ça !
    En lisant le texte rempli de vantardises écrit par RAMBO E=mC2 , tout le monde se rend compte que moi , Saint-Jo, je suis un vantard mégalomane !

    6°) “ Raha mbola mila fanampiny ialahy dia hapetraho ny fanontaniana.”
    Confirmation :
    Je me répète : j’attends donc l’explication sur la démarche constitutionnelle identique utilisée pour désigner Razakanavalondambo et Mboasalama comme souverains de l’Imerina.
    Si daventure RAMBO E=mC2 et « son milieu » ne le savent pas , ce n’est pas grave .
    Mais seulement je serais alors tenté de croire que Désiré Ramakavelo a une réputation surfaite . Et ce serait dommage pour ce bonhomme !

    • 24 juin à 15:18 | Saint-Jo (#8511) répond à Saint-Jo

      Qui est ce RAMBO ?

      RAMBO est un fozaorana de Rajao-la-terreur .
      Il est aussi exemple spectaculaire de ces escrocs intellectuels qui sévissent sur ce forum .

      RAMBO est une personne qui se vante à la fois d’être :
      a) Un merina ambaniandro. Et comme presque les 99% des merina ambaniandro, il se vante d’être andriana. Mais lui a la particularité de se choisir le haut du panier à chaque fois ! Tant qu’à faire, tiens ! Pourquoi se gênerait-il donc ?
      b) Un marovatana, descendant direct du plus grand de tous les souverains merina : Andrianampoinimerina lui-même. Et toc !
      [Ce qui , soit dit en passant, est une preuve irréfutable que RAMBO n’a pas appris ses leçons d’Histoire, surtout celles concernant les terribles événements qui avaient suivi le décès de Radama 1er]
      De plus, il a ajouté qu’il est originaire du village ( fictif ? ) où eût née Razafindrahety, la naïve pauvrette dernière reine merina que le répugnant Hovalahy Rainilaiarivony avait choisie comme « jouet » , mais qui ensuite était jetée à l’exil par le général Gallieni, le premier Etranger Gouverneur Général de Madagascar.
      c) L’époux d’une une personne zazamarolahy. Ben ! Pourquoi pas ? Se vanter pour se vanter, alors pourquoi se gêner pour prendre le haut du panier, tiens ?
      d) Un bonhomme qui a l’oreille de Rajao-la-terreur soi-même, l’actuel détenteur du pouvoir suprême c’est-à-dire un autre haut du panier ! RAMBO se vante donc d’avoir les mêmes pouvoirs que les fous-du-roi au Moyen-Âge ! Et monsieur m’avait menacé de dire à Rajao-la-terreur de m’emprisonner ! Oui ! de m’emprisonner ! Rien que ça ! Oh ! Maman ! J’avais tremblé et je tremble toujours de trouille !
      e) Un individu très instruit à tel point qu’il s’est permis de corriger la célèbre formule d’Albert Einstein E=mc² en E=mC2 .

      En résumé, ce RAMBO se vante dêtre à la fois
      . descendant direct du « dimbaka de Kaloy » (expression empruntée à l’éditorialiste Ndimby de Madagascar-Tribune)
      . parent proche et de même tanindrazana que la dernière reine merina Razafindrahety
      . l’époux d’une zazamarolahy
      . LE conseiller très écouté de Rajao-la-terreur.
      . Un savant plus grand qu’Albert Einstein soi-même !

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 520