Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 1er octobre 2016
Antananarivo | 09h56
 

Politique

Centre fiscal d’Alasora

« Impôt ne signifie pas sanction »

samedi 11 juin | Bill

Le ministre des Finances et du Budget par la Direction générale des impôts poursuit ses objectifs qui sont d’améliorer les recettes de l’Etat et offrir des services de qualité et de proximité aux usagers. Il en est ainsi au Centre fiscal d’Alasora qui a ouvert ses portes voici cinq mois mais qui a été inauguré ce 10 juin en présence du président de la République, Hery Rajaonariamampianina. Réalisé sur des ressources propres pour un budget total de 260 millions d’ariary, ce Centre Fiscal d’Alasora a pu jusqu’ici récolter près de 434 millions d’ariary (impôts synthétiques, l’impôt sur le revenu et l’enregistrement…). L’adoption de méthodes de travail axées sur la transparence, la rigueur, l’intégrité, et le respect à l’égard des contribuables, tel que le ministre Gervais Rakotoarimanana l’a expliqué, a donc permis au Centre d’enregistrer « un taux de réalisation des recettes de 754 milliards d’ariary, contre une prévision de 752 milliards d’ariary », lit-on dans le communiqué présidentiel.

En enseignant comme il a été perçu, Hery Rajaonarimampianina s’est adressé aux élèves réunis pour la cérémonie et à l’assistance, en insistant que l’impôt n’est pas une sanction ; c’est une fierté, c’est un devoir car c’est l’acquittement de l’impôt qui fait le citoyen. « Seuls les impôts constituent un véritable levier pour faire développer vraiment Madagascar de façon indépendante et durable. C’est pourquoi chaque citoyen se doit de participer au développement du pays, à travers le paiement des impôts », déclare-t-il. Et il poursuit comme suit : « le très faible taux de recouvrement fiscal réalisé par Madagascar par rapport à tous les pays d’Afrique, oblige le pays à faire appel aux bailleurs de fonds internationaux et aux investisseurs étrangers car il faut avouer que nos ressources propres ne nous autorisent même pas à un minimum ou à un brin d’investissement ».

Le ministre Gervais Rakotoarimanana pour sa part a faite comprendre à l’endroit des agents du fisc en particulier et des contribuables en général, qu’après une longue période de sensibilisation l’heure est maintenant au stade des contrôles et à la tolérance zéro. Aucune gabegie, ni harcèlement, ni conduite qui s’éloignent du guide d’application du code général des impôts, ne sera toléré car il nuit aux services publics et à l’image et à l’intégrité des agents du fisc et à la confiance retrouvée du contribuable.

39 commentaires

Vos commentaires

  • 11 juin à 11:01 | Gérard (#7761)

    « méthodes de travail axées sur la transparence, la rigueur, l’intégrité, et le respect à l’égard des contribuables »
    ça veut dire qu’on va savoir pourquoi le budget de la présidence a autant augmenté, à qui appartient le Falcon, comment ils profitent bien de nos sous ?

    • 11 juin à 19:51 | Bena (#494) répond à Gérard

      inaugurer un bureau dont la maison était toujours là, quelle gouvernance. peut-on justifier les coût d’installation de ce service ? et pourquoi diable faut-il que les enfants doivent chômer pour un truc qui ne les concerne pas. rajao est fier entre deux vieillards. tant qu’à être là, il aurait dû inaugurer l’abattoir d’à côté.

  • 11 juin à 11:03 | Jipo (#4988)

    Bonjour.
    Notre prézidia en pleine activité, enfin du concret : ça faisait longtemps ...
    A quand l’ inauguration de l’ incompétence notoire honoris causa cela s’ entend qui plus est émérite !
    Par ici la monaie , ne vous bousculez pas il y en aura pour tout le monde, ou comment tondre un oeuf une spécialité réservée aux doctory en ékonomie mention médiocre : exclusivement ...
    Pour développer le Pays quoi de mieux que d’ investir à l’ étranger , n’ est-ce pas messieurs des dirizeants ?
    Meme pas honte 😠

  • 11 juin à 11:54 | manga (#6995)

    Merci Monsieur le Président,
    Parce que pour vous, le fait de régler ses impôts est une fierté, vous qui ne faites que dilapider la caisse de l’état comme bon vous semble.
    Commencez par vous, ainsi que votre charmante épouse qui fait régulièrement réquisition la société d’état pour sa garde-robe (sosie de la femme à Franco sans nul doute) .
    Les recettes sont dix fois plus fructueuses auprès de la JIRAMA et la tolérance est toujours sous la barre de zéro mais non seulement, vous n’avez pas tenu parole deux années après votre prestation mais cette dernière a été mise aux enchères et à titre symbolique auprès des investisseurs étrangers.
    Et comme pretexte, vous osez confirmer que l’état ne pourrait plus continuer à la subventionner.
    Quant à l’autre société d’état qui est plus ou moins dans le gouffre, la concurrence vous semble la solution la plus adéquate, au lieu de lui donner un peu d’oxygène.
    Vous n’avez rien résolu, non seulement mais vous réduisez le peu que la nation a en sa possession en un rien.
    Vous dirigez un état, ou tout ce qui est autour de vous mérite de disparaître à tout jamais ?

  • 11 juin à 11:58 | jules (#2904)

    C’est à mourir de rire :« Seuls les impôts constituent un véritable levier pour faire développer vraiment Madagascar de façon indépendante et durable » .
    Le seul moyen pour que Mada se dévellope est de mettre à sa tete un consortium de représentants étrangers , en effet les malgaches sont incapables de gérer quoi que ce soit.
    Conclusion, une quarantaine de vazahas non corruptibles aux commandes du pays , des prisons agrandies pour mettre les politiques et les juges et la vie est belle.

    • 11 juin à 13:12 | dominique (#9242) répond à jules

      bonjour M Jules
      vous avez tout compris mais ici a Mada pour leurs faire comprendre quelque chose plutôt essayer d’apprendre l’anglais a un zébu !! oui ; et tous ceux qui critiquent l’impôt minime et ridicule payé a Mada et surtout les français critiqués en permanence qu’ils viennent en France et qu’ils payent toutes nos Taxes et tous nos Impôts !!! et la ils seront très bien servis ; nous on peut dire qu’on est pressés comme des citrons ; ici on a , a faire a des demeurés qui causent sans rien connaitre et savoir il n’y en a pas 15% qui payent un seul impôt ou taxes d’habitation ( mais ils sont tous propriétaire ) a les entendre !!!!!!!! cherchez l’erreur !!!! des clown rien a en tirer .....

    • 11 juin à 16:27 | Isambilo (#4541) répond à jules

      Et c’est parti pour un petit tour de pensée nauséabonde. Vazaha n’a jamais voulu dire compétent ou honnête, ça signifie étranger (et peut-être commerçant à l’origine).
      Quand on est originaire d’un pays d’une très haute culture (c’est ce que je pense), mais qu’on est capable en même temps d’élire un imbécile heureux comme président (le prédécesseur de l’actuel, il va sans dire)...on reste modeste et discret.
      Madagascar n’est pas plus pourrie que n’importe quel pays, pas plus ignorant qu’ailleurs. Informez-vous puisque vous avez accès à internet mis en place par des éleveurs de zébus.

    • 12 juin à 22:05 | Turping (#1235) répond à dominique

      Dominique ,
      Vous raisonnez à l’envers . Justement tous les locataires paient la taxe d’habitation sans exception .En sus ,les propriétaires paient de plus les taxes foncières .Soyez concis !

  • 11 juin à 12:56 | toky (#8231)

    Nos dirigeants se croient trop, ils pensent que ce qu’ils disent c’est une parole d"évangile... ha ha ha Ils n’ont pas honte sur tout ce qu’ils font pour ce pays ?
    La meilleure chose pour eux se de quitter le pouvoir avant qu’il soit trop tard, car ce qu’ils attendent sera pire qu’un certain Ravalo a vécu, est ce qu’ils auront le temps de s’enfuir ? S’ils pourront, nous allons les traquer comme des rats là ils seront, il faut qu’ils soient traduit devant la juridiction de ce pays !
    Depuis mon existence j’ai jamais vu un président aussi mauvais que lui, nul tout simplement. Et il est temps pour tout ce qui est conscient que notre avenir dépend de nous même, de prendre note, de récolter des preuves de leur agissement, de leur détournement ... pour qu’ils les paient avant leur mort ! Nous devons mettre des règles strictes et précises pour corriger la façon dont nos dirigeants dirigent notre pays ! Il est temps et plus que urgent de leur infliger une sanction plus qu’exemplaire pour servir des leçons pour tout ce qui oserait encore nous détruire !
    Madagascar n’est pas à eux ! Stop, ça suffit

  • 11 juin à 13:30 | olivier (#7062)

    « on va s’aimer…sous les sunlight des tropiques…on va s’aimer.. »

    Quoi de mieux qu’un aveugle…sacré Gilbert Montagné ( avez vous déjà vu la femme de Gilbert Montagne ? NON ? lui non plus !)..pour illustrer gaiement le déclaration du ministre…

    Cher Monsieur le ministre de la tré tré démocratik républik de Madagasikara et des ziiles zéparsss unes et indivisibles…et avec tout plein de pétrole qui coule à flot que même il suffit de se baisser pour le ramasser et que en plus il est d’une qualité inégalable et puis vous allez voir ce que vous allez voir …(…)

    - dans un pays ou 90% de la population vit avec 2 USD/jour : qui va payer les impôts pour faire tourner la machine ? Quand je dis « machine », je reste poli…
    - dans un pays ou 90% des 10% restants sont corrompus jusqu’à la moelle, et peu enclins à changer leurs mentalités..

    Dites moi ô Monsieur le Ministre - par ailleurs très croyant - si vous croyez vraiment que le problème de fond est la collecte de l’impôt..au milieu des FALCONS - du BOIS DE ROSE - des mallettes de billets…et des inspecteurs du fisc eux mêmes programmés pour se goinfrer sur la bête…

    Dites moi Ô monsieur le très très ministre de la très très grande république très très démocratique et néanmoins trop méconnue…si vous croyez vraiment à ce que vous dites, et si demain on rase gratis ?

    UNE HISTOIRE SANS FIN

     :)

  • 11 juin à 13:34 | takaka (#8449)

    Rien à dire. Sauf que les impôts ont leurs origines dans les investissements publics : routes, etc.

    • 11 juin à 13:56 | olivier (#7062) répond à takaka

      Investissements publics qui eux même dépendent à 70% ( plus ?) des bailleurs étrangers ( on parle ici de prêts mais aussi de DONS !) , dans un pays sans industries, et sans agriculture digne de ce nom..

      Qui empêche la nation Gasy de développer son agriculture, de distribuer des terres et encourager les paysans depuis 1960 ?

      célafôte à qui ?

       :)

  • 11 juin à 15:17 | kartell (#8302)

    Cet article, c’est un peu de la poudre aux yeux, la charrue mise avant les zébus, un ième article voulant affirmer, que cette fois-ci, ce sera la bonne, jurée, crachée !

    Mais qui peut croire un seul instant, voir une seule seconde à un tel discours d’hypocrite, d’enfonceur de portes ouvertes alors qu’ils sont, ceux-là mêmes, qui participent aux pillages de l’état et à son appauvrissement continuel ?..

    On en fait tellement dans l’exagération qu’on ose parler de transparence alors même que l’opacité ne permet plus aux cochons de reconnaître ses petits….de rigueur, alors même que le pouvoir voyage comme bon lui semble et surtout de respect alors même qu’il s’enrichit sous le manteau en faisant son marché à Paris ou ailleurs alors que la pauvreté devient une valeur sûre du pays !.

    Il faut cesser de prendre le citoyen au mot alors qu’il sait que tout ce remue-ménage est simplement instauré pour donner du grain à moudre à un FMI qui pourrait être généreux, au cas où !….
    L’odeur des dollars semblerait donner de soudaines qualités de vertus à nos gouvernants mais ces politiques jouent mal dans un rôle de comédiens improvisés….

    Il faudrait arrêter de donner de l’importance en relayant dans la presse de telles indécences qui contribuent à renforcer la mauvaise image du pays dans un effet contraire à celui qu’il avait, la très grande prétention, de produire auprès d’un public fatigué de ce déballage….

    Le pays n’a pas besoin de donneurs de leçons…en paroles mais des actes, rien que cela, mais c’est déjà beaucoup trop espérer et demain, tout ce cinéma, d’aujourd’hui, sera vite oublié pour nous rejouer, à nouveau, nos vieux nanars du passé !….

    • 11 juin à 19:28 | vatomena (#7547) répond à kartell

      ce qui est le mieux exploité à Madagascar ,c’est le peuple . Et cela depuis tous les temps !

  • 11 juin à 15:59 | Albatros (#234)

    « nos ressources propres ne nous autorisent même pas à un minimum ou à un brin d’investissement » !!!.
    Je ne partage pas cette analyse de Bill.
    Les ressources, Madagascar en possède !.
    Le tourisme, l’halieutique, la vanille, le poivre, l’élevage, les minerais, le soleil, le vent, l’eau , etc...etc...
    Autant de ressources que Madagascar peut exploiter pour ses habitants ou transformer sur place pour l’exportation en produisant une plus value.
    Le problème à Madagascar, comme dans malheureusement dans beaucoup d’autres pays, ce n’est pas de payer des impôts, mais de savoir qui paie et dans quelle proportion !!!.

    • 11 juin à 16:23 | olivier (#7062) répond à Albatros

      La vanille ? mure en juillet mais collectée en avril...çépamafôte
      Le poivre ? mélangé avec divers produits pour arnaquer le crédule...voire contribuer à un système bien pourri...
      Le tourisme ?...oula mais non cher ami ! tout le monde veut être avocat ou chef...pas femme de ménage ou gardien... ALLONS !
      L’eau ? bah y a un ministère créé par Ra8 pour soutirer quelques taxes à quelques zabrutis...sur les conseils de quelques vazahs qui ne valent pas mieux...

      savoir qui travaille et qui glande..telle est la question..

    • 11 juin à 16:59 | Albatros (#234) répond à olivier

      Bonjour Olivier.
      En dehors de prendre votre post au 2ème... 3ème degré !!!, reconnaissez que Madagascar a des ressources plus importantes que celles du Sahel !!!.
      Que ces ressources soient mal exploitées est un autre problème.
      En ce qui concerne le tourisme, il y a beaucoup de malgaches qui ne « glandent » pas et travaillent avec parfois il est vrai de petits moyens, à mettre en valeur ce beau pays. Je parle surtout du tourisme hors Tana et Nosy Bé !.
      Pour ce qui est des ambitions professionnelles des malgaches (avocats, chefs, pas femme de ménage.....), vous connaissez beaucoup de pays où il n’en est pas de même ?!.

    • 11 juin à 17:22 | olivier (#7062) répond à Albatros

      vous me parlez d’ambitions ?
      je vous parle de résultats..

      Tout est cassé...et tout le monde pete plu haut que son q...

      alors on fait quoi ?

      à part de branler sur des idées d’un autre age ????

    • 11 juin à 19:07 | kartell (#8302) répond à Albatros

      Le problème du pays, c’est l’absence totale de résultats et le gaspillage organisé de ce qui pourrait permettre de relever un poil la tête ou de stopper le désastre…
      Mais le soucis majeur et récurrent demeure celui de faire croire à un potentiel permettant ainsi à la classe dirigeante d’agir comme des voyous et de déclarer que, dés qu’elle le déciderait, elle pourrait remettre le pays sur des bonnes rails…
      Ce discours de la classe politique est un simple prétexte et un cache-misère pour signifier au plus grand nombre que : « dés qu’on le déciderait vraiment, elle se croit capable de le faire ! » ce qui est totalement exclu car pour réussir un tel exploit, il faut en avoir la culture et cela depuis très longtemps…
      Non, seulement, i faudrait changer de système actuel mais et surtout en exclure les hommes en responsabilité depuis des décennies..
      La mission relève d’un autre niveau que celui d’un simple miracle, prières comprises !.

  • 11 juin à 17:41 | Turping (#1235)

    Bien sûr que payer l’impôt n’est pas une sanction.
    - La problématique qu ’on doit soulever c ’est de se poser la question ; comment combattre la corruption ?
    - Comment faire régner la justice égalitaire pour que tout citoyen, comme les sociétés étrangeres payent légalement leurs impôts sans abuser du dysfonctionnement étatique ?
    - Comment créer de richesse ?afin que les Ministres, les karanas, les gens riches sont-ils le modèle à suivre.
    - Tout dépend, de la réglementation mise en place, et le respect où tout le monde sans exception a le devoir à suivre dans un modèle societal s’il en existe.
    - Tout se repose sur le dynamisme du volet -socio-économique, la mentalité, la création de richesses humaines, comme matériel où chacun doit être responsable de son acte, de sa participation pour apporter leurs parts de briques.
    Normalement, la politique gouvernentale est là pour susciter ce dynamisme, comme éléments promoteurs des créations d’emplois, d’entreprises, PME,....est -Il le cas ? Non
    - L’imposition va normalement ensemble avec le dispositif de création de richesses où chacun même avec de geste symbolique doit à veiller le bon fonctionnement étatique, le budget de l’Etat, le budget communal que tout le monde essaie de respecter rigoureusement.Mes voeux pieux restent irréalistes dans l’état actuel des choses.
    Peut -être dans un siècle ?!
    - Malheureusement, les députés, les élus,... les représentants du peuple sont les vrais fossoyeurs dans ce pays.

  • 11 juin à 19:31 | Stomato (#3476)

    Savez vous quelle est la différence entre un bulletin de notes scolaire et une déclaration d’impôts ?
    Avec la déclaration d’impôts si vous avez bien travaillé vous êtes punis...

    C’est partout pareil !

  • 11 juin à 20:29 | Cacatoès (#7049)

    Na ny asa aza tsy misy koa inona ny (un) pot ho fenona eo !!!

  • 11 juin à 21:11 | Albatros (#234)

    Réponses à Olivier et Kartell.
    - Olivier :
    Quand vous dites : « tout le monde veut être avocat ou chef...pas femme de ménage ou gardien... ALLONS ! », s’agit-il de résultats !. Si ce sont des résultats c’est qu’à Madagascar il n’y a plus que des chefs et/ou des avocats. Ce qui ne semblent pas être le cas. Par contre il est fort possible que tous les malgaches « ambitionnent » de devenir chefs et/ou avocats. Dans ce cas je maintien la question finale de mon post précédent.
    En ce qui concerne les « émissions de flatulences », je pense que cela ne concerne qu’une petite minorité de malgaches. La grande majorité se contente de survivre.
    - Kartell :
    Depuis 2009 (date de mon inscription sur ce forum !), je ne cesse de dire ma défiance envers les « politichiens ».
    C’est pour cette raison que la petite aide que je peux apporter au « Vahoaka de base » (pour moi le terme n’est absolument pas péjoratif. Au contraire !), ne passe JAMAIS par les circuits « officiels ».
    Je me contente d’aides ciblées, locales et le plus directes possible.

    Je suis toujours persuadé que le changement à Madagascar ne viendra pas des « politiques » mais de la base. Le tout est de savoir sous quelle forme : Révolte, Révolution !!!?. Tout est possible !.

    • 12 juin à 11:58 | kartell (#8302) répond à Albatros

      Nous sommes une majorité à penser que la solution, si elle existe encore, ne passera pas par les politiques mais le problème est que nous sommes sur une planète où le politique fait sa loi, l’impose à tous et exclut toute indépendance vis à vis d’elle….

      Partant de ce constat, on ne voit pas comment le pays pourrait s’inventer une voie de secours d’autant plus que l’initiative privée ou individuelle n’est pas une culture dans le pays….

      Verrouillées par la classe politique et les clans, les chances de voir sortir du chapeau une alternative est nulle…

      Parler du changement dans ce pays, cela permet de donner le l’espoir à ceux qui croient encore au père Noël mais tous les observateurs sérieux et surtout indépendants laissent peu de doutes quant à la poursuite de cette situation post-coloniale….

      La base vit parfois un calvaire tout en étant incapable de s’organiser et de se fédérer, d’autant plus qu’ à ce problème politique, s’ajoute à d’autres sujets de discordes profondes qui, eux aussi, n’ont jamais été réglés , la faute à toujours vouloir pousser la poussière sous le tapis sans jamais rien régler…

      La spirale prend, ici, un aspect de mouvement perpétuel qui profite toujours aux mêmes dans « une stabilité confondante » !….

    • 12 juin à 12:51 | olivier (#7062) répond à kartell

      @Albatros

      « d’autant plus que l’initiative privée ou individuelle n’est pas une culture dans le pays…. » - Kartell

      « la faute à toujours vouloir pousser la poussière sous le tapis sans jamais rien régler… » - Kartell

      Certains diront que célafôte à Gallieni..
      D’autres dont je fais partie diront qu’il faut prendre la mesure du désastre, et adopter des mesures visant à limiter le pouvoir des irresponsables...
      VASTE PROGRAMME !

      A savoir laisser à l’entreprise le soin de de se substituer à un état voyou, lui même engendré par des bandits qui continuent de polluer le débat, et à manipuler les masses dans une mesure catastrophique...

       :)

    • 12 juin à 14:36 | kartell (#8302) répond à olivier

      Je crois qu’il faudrait en finir, une fois pour toute, avec cette posture de dédouanement sur le dos des boucs-émissaires habituels faisant de cette manière reculer, un peu plus, un semblant de solution.
      Cette éclaircie souhaitée pourrait, dés lors, constituée une base fragile de réponse à cette situation de blocage mais l’on préfére, à cela, des débats interminables de clans entre partisans : chasser le naturel, il revient au galop !.
      Bien entendu, le ménage avec l’histoire n’a jamais été entrepris mais le temps devient urgent pour tenter de résoudre cette quadrature du cercle en tenant compte que l’installation de la société dans un tel état instabilité et précarité risque de devenir irréversible….
      Il aura fallu plus d’un demi-siècle pour en arriver à ce constat d’échec, combien faudra-t-il, de temps au temps, pour en espérer une sortie de crise, même temporaire ?….

    • 12 juin à 15:09 | Albatros (#234) répond à kartell

      Bonjour Kartell,
      Je vois que vous partagez mon point de vue sur l’efficacité des politiciens.
      J’admets que votre constat sur l’état d’esprit d’une majorité de malgache, que vous maîtrisez mieux que moi, peut être un frein, pour l’instant, au réveil de cette base, mais le changement ne pourra venir que de cette base.
      Si, pour vous, les « discordes profondes » viennent de problèmes ethniques, je pense que le temps et les modes de vies qui évoluent rapidement, vont rapidement estomper ces différences.
      La misère n’est pas une « ethnie ! ».
      Les cyclones ne se déplacent pas à Madagascar en fonction des régions ethniques, mais frappent toujours durement les plus faibles.
      Aux « faibles » d’avoir l’intelligence et la sagesse de se regrouper pour lutter contre les fléaux climatiques et « politiques ».

  • 11 juin à 21:57 | diego (#531)

    Bonjour,

    Impôts, qu’est-ce que c’est ?

    Ce sont des taxes, des prélèvements, ce sont des contributions aux dépenses de l’État, imposés aux entreprises et aux particuliers :

    - autrement dit, les impositions sont des obligations, bref, c’est un devoir !!!

    Les impôts ont donc des liens vitaux, dépendent directement de la population, des entreprises et le travail.

    Qu’est-ce que cela nous dit ? Il faut une ou des Institutions qui collectent ces impôts. Ils ne rentrent pas tout seul dans la caisse de l’État, n’est-ce pas ?

    Autrement dit, c’est à l’État et aux Institutions responsables de collecter les impôts.

    Mais encore ? Il faudrait donc que les résponsables politiques et la Société civile et tous les corps des métiers et les syndicalistes du pays prennent conscience l’importance pour le pays d’avoir un État et des Institutions fonctionnels et solides, fiables. Et même s’ils sont solides et fiables, c’est encore insuffisant, il faut le savoir. Pourquoi ?

    Comment collecter efficacement les impôts ? Et sont-ils justes, soutenables etc...

    Les problèmes de Madagascar ne sont pas encore arrivés à ce niveau. Le pays se trouve à un niveau plus bas et les challenges politiques sont énormes. Il faut un État solide, un, et deux, il faut réformer le pays. Deux réformes indispensables sont devant nous :

    - un, la recensement de la population et des entreprises ;

    - deux, mis aux normes de cadastre !!

    Le développement d’un pays est lié avec la qualité de recensement et la fiabilité de son cadastre. Les impôts sont les seuls entrées d’argent pour de l’État ! Comment peut-il investir si l’entrée d’argent n’est pas assurée ?

    À Madagascar, tout est fait en l’envers, ou pire, à’l’impriviste. Cela s’explique par la pauvreté des formations et l’incompétence des gouvernants.

    Les politiciens Malgaches comprennent rapidement, d’une manière presque instantanée, le jour même de leur élection, qu’ils accèdent à la caisse de l’État et à tous les appareils de l’Etat, et il y a personne en face d’eux pour les corriger, les interdire et leur guider et le moment venu leur rappeler les lois :

    - s’il y avait, la femme du président n’aurait pas pu maladroitement exhiber l’autorité de son mari chez Air Mad, ou prévenir le président de l’utilité de louer à tout va ou acheter un avion....

    .....ou encore prévenir le régime la dangerosité de faire courir une Institution derrière un citoyen Malgache, quelque soit les fautes que ce citoyen a commises, alors que ce même régime, ce même président semble décider de ne pas inquiéter les trafficants de bois de rose, réticent à tacler les problèmes de l’insécurité....il fait tout pour ne pas avoir la confiance des Bailleurs des fonds traditionels du pays....mais semble vouloir se rapprocher de pays comme la Turquie dont le président est peu apprécié en Occident et des pays qui ont du mal à lutte contre la corruption chez eux, l’Inde et la Chine, deux pays dans lesquels l’économie parallèle prive l’entrée des milliards de dollars dans la caisse de l’État.

    Bref, personne ne peut dire dans quelle direction va Madagascar, c’est triste et assez inquiétant !!!

    • 11 juin à 22:59 | Albatros (#234) répond à diego

      Bonsoir Diégo !.

      « personne ne peut dire dans quelle direction va Madagascar » !!!.

      De nom « Flight Level », je vois Madagascar se diriger doucement vers une « vraie » (pas une orange !) révolution populaire.
      C’est triste mais, la minorité qui s’accapare les richesses de Madagascar actuellement, ne voit pas la vague qui s’approche du rivage.
      Il y aura la même chose en France en juin 2017.

    • 11 juin à 23:50 | Jipo (#4988) répond à Albatros

      Normaal les 2 clowns qui les représentent sont deux miro, qui ne voient pas + loin que leur nez, assujettis pour ne pas dire les caniches de ceux qui détiennent les pépettes, l’ un Bruxelles, et l’ autre le FMI : 2 organismes aux mains de la maçonnerie & du sionisme ...

    • 12 juin à 01:22 | diego (#531) répond à Albatros

      Bonjour,

      Je ne m’inquiète pas pour la France, à moins qu’elle ne décide de copier la majorité des pays africains et Madagascar :

      - saborder ses processus électoraux, pour mieux contester les résultats des Urnes.

      C’est-ce que je ne crois pas !

      En ce qui concerne Madagascar, sa classe politique a toujours du mal à apprécier ses rôles dans les passés et dans la situation politique actuelle et ses responsabilités pour l’avenir du pays :

      - on est en face des femmes et des hommes qui semblent ignorer ce qui s’est passé hier, la situation actuelle et sont complètement perdus comment bâtir le pays de demain !

      Il y a encore des gens à Madagascar, aujourd’hui, des politiciens, ils se trouvent à la tête du pays ou se trouvant dans les périphéries, espérant devenir ministre, y compris le président lui-même, étonnant, et probablement Mr Ravalomanana et ses alliés :

      - croient que le pays est gouvernable et les prochaines élections vont régler une crise Institutionelle qui a ses racines justement dans l’ inexistence des processus électoraux solides et les attitudes des politiciens consistant dans le non respect de la Constitution et les lois en vigueur dans le pays.

      Qui d’autre pourrait dénoncer l’attitudes dangereuses des politiciens, si la HCC elle même, une Institution prestigieuse, avait, dans le passé, été incapable de tirer la sonnette d’alarme, de tirer la ligne rouge afin de mettre la classe politique Malgache face à ses responsabilités ?

      Je ne souhaite pas une révolution populaire, pour deux raisons. L’une, la majorité de la population est analphabète, elle n’aurait rien à gagner dans une révolution. Et l’autre, la classe politique du pays est tout aussi analphabètes et bête. Elle ne saurait pas sortir le pays d’une révolution populaire car elle n’a jamais compris ce que les électrices et électeurs du pays demande. Dans les deux cas, le pays va continuer à s’affaiblir, à terme, le pays va être mis sous tutelle de la CI, c’est un peu déja le cas étant donné que Mr R. Hery refuse d’user la légitimité qu’on lui accordé pour unir son pays, et s’approprier le pouvoir....

      Ma préférence et le chemin le plus enconomique et puis secure pour le pays serait, un, la mise en place d’un gouvernement d’Union National dans lequel les leaders politiques et les membres de la Sicieté civile et quelques grands fonctionnaires doivent rentrer participer. Et deux, aller jusqu’au bout de la réconciliation :

      - deux initiatives que seul le président peut prendre et les mettre en œuvre.

      Et cela ne demande pas une centime pour le mettre en place. La crise ou la corruption n’est pas une fatalité.

    • 12 juin à 03:01 | Albatros (#234) répond à diego

      Diego,
      Moi je m’inquiète pour la France et pour Madagascar !.
      Ces deux pays n’ont pas la même « place » sur l’échiquier mondial, mais présentent des similitudes.
      Les deux ont une masse populaire (analphabète ou pas !), qui ne croit plus aux politiciens établis et ne font plus confiance aux structures étatiques.
      A Madagascar, comme en France, les gouvernants sont manipulés par les multinationales et leur seule préoccupation (à de rare exception près !) est d’assurer leur bien être sans tenir compte des besoins des autres.
      Les politiciens, comme beaucoup de syndicalistes, défendent d’abord leurs intérêts, avant de défendre ceux qu’ils sont supposés défendre ou représenter.
      Et cela est d’autant plus vrai, qu’ils s’éloignent de la « base ». Un sénateur ou un secrétaire général de fédération, n’auront pas les mêmes « ambitions » et avantages liés à leur poste, qu’un chef de fokontany ou qu’un délégué de section.
      Je n’ai rien contre un « Gouvernement d’Union Nationale », a condition que les membres de ce type d’organisation soient nommés et/ou élus, avec une durée précise, limitée et sans renouvellement possible.

    • 12 juin à 07:32 | diego (#531) répond à Albatros

      Bonjour,

      La France et d’une manière générale l’Occident, sont en période de mutation je pense. L’arrivée des pays émergents dans une économie récemment dominée par les Européens et l’USA a déstabilisé l’ordre bien établi, forcément la première chose qui a été touchée, c’est le travail. Mécaniquement, le chômage est devenu le problème principal, problème non seulement politique mais aussi enconomique et social.

      Vous y ajoutez le problème démographique de l’Occident et le mauvaises gestion de la politique d’ immigration, l’extrême droite ne peut que prospérer. Avec une croissance économique autour de 3%, tout le monde aurait de travail en Europe et en Amérique, ce ne serait pas le cas pour l’Inde ou la Chine et d’autres pays émergents, Brezil, Corée du Sud ou l’Afrique du Sud où les Institutions ne sont pas aussi performantes.

      Cela nous indique qu’un pays comme la France va tomber sur ses quatre pattes par exemple, tout comme les pays membres de la zone euros et l’Amerique, pays où l’État et les Institutions sont bien solides et justement, ils ont investis lourdement et intelligement dans la recherche des nouvelles technologies et la médecine et de plus en plus énergiquement moins dépendant des pays du Golf.

      Bien sûr, il n’y a plus de leader en Europe et l’Amerique se cherche, mais les politiciens vont finir par revenir à l’essentiel, la Politique....elle doit être Conceptuelle, perfectible. Et je dirais, ces politiciens vont finir par comprendre ou les électrices et électeurs vont les ramener à la réalité :

      - on ne s’amuse pas à tripatouiller l’indentité d’un pays, d’une Nation âgée, sans déstabiliser une Nation entière et faire face à un désastre politique, dans les Urnes.

      On a des femmes et des hommes, des politiciens et des membres de la Société Civile et des Syndicalistes qui croient encore aux fondamentaux en France et en Europe :

      - c’est à dire, à l’État et aux Institutions et dont disposés à respecter la Constitution et les lois dans leurs pays respectifs.

      Le Capitalisme est à bout de souffle, il y a visiblement un problème d’organisation et redistributions des richesses dans le monde. Le changement ne peut être que politique et forcément passant dans les Urnes et cela, je ne crois pas que l’argent....ou les journalistes ou encore des groupes des gens puissent l’acheter. Après les votes sanctions, les partis politiques traditionels vont avoir la chance de revenir au pouvoir et faire les nécessaires pour protéger leurs Nations respectives.

      Aucun pays membres de la zone euro est prêt à abandonner l’euro et revenir aux anciennes monnaies, c’est le fantasme des partis extrêmes droites et extrêmes gauches par exemple.....et je ne crois pas que les Anglais soient prêts à quitter l’Europe, mais ils sont en colère envers leurs politiciens......

      Pour Madagascar, c’est plus compliqué, les politiciens ne sont pas très bien éduqués, la majorité croit pouvoir gouverner, et faire exister son pays à l’absence des Instituions et en affaiblissant l’État...et personne ne sait même plus dans quelle République se trouve le pays, mais on prétend pouvoir lutter contre la pauvreté et développer le pays :

      - intellectuellement, la majorité des élites Malgaches ne veut pas assumer l’indépendance et la souveraineté de son pays.

      Quand on en est encore là il y a des chemins à parcourir, et c’est en partie pour cela qu’une minorité, celle qui se trouve à la tête du pays, peut voler les richesses, violer la Constitution du pays avec une impunité insolente...et d’une vulgarité caractérisant des gens qui n’ont pas reçu une bonne éducation pour conduire et proteger les intérêts de la Nation !!!!

      La CI va finir par ramener les fondamentaux dans le pays, et ce serait probablement ce qui va arriver, et ce serait la dernière chance pour une classe politique inculte et malhonnête avant que son pays ne devienne ruine et une souffrance dans tous les coins des rues !

      Voyez-vous, je suis encore optimiste. Je ne crois pas à une limitation des mandats, je crois plutôt aux processus électoraux fiables et solides, c’est dont la plus part des pays africains et Madagascar, pays pauvres, sont incapables de mettre en place....facile à mettre en place mais tous les régimes refusent de conduire ces réformes touchant directement le recensement de la population de facto, aux élections, big deal, comme on dit......les élections ne se décident plus à la petite sauce Tananarivienne par exemple....et il y aurait une dynamique et un caractère locale des élections.....entre autre.....

    • 12 juin à 15:31 | Albatros (#234) répond à diego

      Diego,
      La CI n’interviendra QUE pour défendre les intérêts des multinationales (Pétrole, Ilménite, roches pour la Nouvelle route du Littoral à la Réunion, BDR, etc....) mais pas pour le mieux vivre du pécheur Vézo, du bouvier Bara ou de l’agriculteur Betsiléo !.
      Vous pensez sincèrement que la CI va envoyer des casques bleus à Dago pour défendre le Vahoaka contre des dirigeants égoïstes et corrompus ?.
      Ce que veut la CI (dans toutes les régions du Monde !), c’est que le Commerce ENTRE riches se fasse sans trop de vague. Que les affairistes de tous les pays puissent faire des affaires entre eux le plus tranquillement possible !.
      Les « Peuples » !, la CI n’en a pas grand chose à cirer !.

    • 12 juin à 19:54 | diego (#531) répond à Albatros

      Bonjour,

      Vous dites vraie, mais.....!!!!

      Vous voyez, je ne crois pas une seconde que le PDG de Total, par exemple, ait le 1/10 du pouvoir d’un président français. Ou que le PDG d’une compagnie multinationale puisse faire trembler le président ou le gouvernement d’un pays européen. C’est du fantasme ! Que ces compagnies sont très influantes, c’est une évidence......mais....souvent, ces compagnies font appellent à l’État quand elles sont en difficulté...to Big To Fail....cela va de soi !!!!! Maintenant, ce n’est pas du tout le cas, une fois que nous descendons dans le pays du Sud. Et c’est parce que les pays du Sud n’ont pas des processus électoraux stables et solides ! Il aurait peu de chance d’une continuité de l’État, qui est purement remplacé par des pauvres individus, dont les pouvoirs se limitent à ménacer leurs opposants d’où instabilité politique permenante, engendrait une pauvreté et insécurité permanente....

      En Occident, les Chef d’entreprises font des lobbying. C’est une activité légale, c’est donc bien encadré. On est là dans une activité purement politique, qui déboucherait sur des décisions purement politiques, qui, à ce niveau dépendrait complètement des parlementaires. Qui s’ils existaient ( les parlémentaires ) à Madagascar s’occuperaient, j’ose espérer, le sort et l’avenir des pêcheurs Vezo !

      Ce que je veux dire, la CI ne peut pas réussir, quelque soit la justesse de sa politique et la bonne volonté de ses fonctionnaires si en face, le pays n’a plus du tout des pouvoirs publics debout et fonctionnels :

      - et surtout des politiciens et des élus sérieux et comprennent comment le monde fonctionne ! Et ce n’est l’exemple qui manque.

      On ne gagne pas une élection au 1e tour à une élection présidentielle construite et basée sur les deux tours ; on ne laisse pas entre les mains des non-élus durant cinq ans un pays indépendant ; on ne laisse pas la CI dicter les calendriers électoraux et choisir les candidats à sa convenance ; et enfin, on ne demande pas la reconnaissance et légitimité venant de la CI si on n’est pas disposé à respecter les feuilles de route imposé par elle !

      La Belgique a été privé de gouvernement durant plusieurs mois et Yes, ce pays continuer à payer ses dettes, ses fonctionnaires et honorer les dotations de l’Etat. Et poutant, un pays sans gouvernement veut dire pas de Budget.....pour dire combien il est important qu’un pays soit bien institué !

      Voilà pourquoi, je ne cesse de dire, il faut absolument que le pays ait un État solide et des Institutions fonctionnelles et fiables. Quand on a compris cela, on a tout compris. Le pays pourrait respire un peu mieux.

  • 12 juin à 09:18 | lanja (#4980)

    Heveriko ho tokony mahay économie tsara ihany ny comptable... Ny nitazona ny économie malagasy teto tsy ho potika tanteraka isaky ny krizy dia ireo secteurs informels ireo... mila fotona sy fandinihana tsara ny famidirana azy ho formel fa tsy hoe maika hitango hetra fotsiny, tsy mahovoka any @ be vozona manao kolikoly , mitrandraka tsy misy farany ny BDR, dia any @ mpitrongy vao homana no manao pression , mahamenatra.

    • 13 juin à 14:43 | rainikoto (#5666) répond à lanja

      Esory teo fa sady tsy mahovoka no vao maika mandetika... Ny expert comptable anie tsy voatery hoe économiste mahay e... ; mpanisa vola no tena adiny ka tsy mahagaga raha maika hitango tsy mahita lavitra. Fony zako tany frantsa nisy cabinet fudiciaire (expert comptables associés) nanaraka ny comptabilité an’ny orinasa niasako : tsy dia nahavoa ka nitondra ilay orinasa tany @ kizo (faillite).

  • 13 juin à 00:16 | Razaka (#7817)

    Hello, ALBATROS,

    Je suis de l’avis de ALBATROS. Aucun Pays de l’EU ne peut pretendre d’une Nation souveraine actuellement. Aucun Government de l’EU n’a son pouvoir de décision face aux arbitrages proceduriers des Commissaires européens.
    Des exemples concrets :
    - c’est la puissance dominatrice des differents lobbing (par exemple) de l’Industrie du Tabac.
    - c’est aussi l’intégration financière mondiale des Matières premières, où celui qui les gouverne dominera toujours le monde jusqu’à l’épreuve du contraire.

    Ce n’est pas encore demain qu’il y aura des conventions multidomaines européennes sur la gestion des Services, il suffit de constater ceux des Telecom Reseaux, les Fiscalités ... ... et j’en passe.

    Cela risque d’en froisser plus d’un mais je voterai pour le BREXIT, pour la simple raison c’est pour faire comprendre à l’EU, qu’il faut qu’Elle se structure autrement pour sa survie.
    Un appel vers un nouvel équilibre géopolitique s’est déjà amorcé en periphérie, mais les USA essaye de le bloquer ... Et cela n’est pas si facile.

    Si l’EU arrive dans une structure vers au moins à une forme de Federalisme, alors il y aura cette solidarité plus vers le Peuple Européen. Mais cela coûtera très cher surtout aux Allemands mais aussi aux Francais. Accepteront-ils ?

    Madagasikara dans tout cela est encore trop loin pour que le Pays réussisse !
    Il faut déjà opérer dans un nouveau Paradigme. Pour moi cela doit venir du Peuple (de la base).
    Et de quitter aussi les sentiers battus de l’IMF et ... ...

    Malagasy People : It’s « For You To Decide »
    https://youtu.be/HSPASJsL7IM

    C’est l’avenir qui nous le dira

  • 13 juin à 08:00 | rainikoto (#5666)

    Moi personnellement, je vais continuer à magouiller pour le paiemet de mes impots. Ma contribution à la solidarité va diretement aux gens nécessiteux. Hors de question de continuer à financer le bien être et le pillage de tous ces véreux au pouvoir. Et jene changerai pas de ligne de conduite tant qu’ils continueront dans leur trafic en tous genres. Pour ceux et celles qui veulent continuer à engraisser ces drôles de dame et leurs coquins de sbires, c’est leur problème : elles sont déjà bien grasses comme çà mais elles ne savent pas s’arréter. Et l’autre qui continue à ptrendre les gens pour des cons... Je ne sais pas quand çà va s’arréter, çà ne peut pas continuer indéfiniment.

Annonces

Avis de décès

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 358