Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 21 avril 2018
Antananarivo | 23h34
 

Economie

Exploitation aurifère : « Pan African mining »

Huit zones à forte concentration à Dabola

samedi 28 avril 2007 | Lanto

Le projet « Pan African mining » dont le siège social est au Canada, s’est installé à Madagascar en 2003. Il détient plus de 1590 de carrés miniers, recélant de ressources diverses.

De l’uranium à Tranomaro à Fort-Dauphin, à Vinaninkarena Antsirabe, à Makay dans le district de Miandrivazo et à proximité de Bemolanga et de Tsimiroro. En plus de l’uranium, l’on cite les pierres précieuses, le charbon de terre et le nickel, et de l’or à Dabolava. Tous ces projets sont en phase d’exploration.

Selon Ramboasalama Andrianirina Fanomezana, 3 millions de dollars ont été prévus pour les recherches à Dabolava mais à la fin 2005, cette somme était dépassée. Le montant total dépensé a atteint les dix millions de dollars.

En 2006, les dépenses effectuées, en dehors des frais d’administration minière, s’élèvent à Ar.475 497 717. Actuellement, le système d’échantillonnage de ruisseaux a été appliqué sur 170 carrés, 137 ont été relâchés, 144 restent à évaluer.

Les travaux réalisés sont de natures différentes à savoir la construction de tranchées de plus de 400 mètres de long, de 1 à 2 mètres de profondeur, des activités géophysiques aux sols et aéromagnétiques, des sondages de tarrière et carottés, la cartographie. Et enfin le réaménagement des sites.

Huit zones à forte concentration ont été maintenues. Entre autres, Ambalatsaraka, Morataitra, Mountain of Gold, Kiranomena, Andimaka Sud, Dabolava Est, Madiokely et Ankaramena.

Ces recherches devront encore durer pendant trois ans. La prochaine phase, d’une année environ, va concerner l’étude de faisabilité. Après seulement, serait entamée l’exploitation. Donc dans quatre ans environ.

Certes, le projet ne s’acquitte pas encore des ristournes car il ne produit pas encore, mais il entreprend déjà des actions sociales dans la commune. Notamment, la création d’emplois pour 20 à 200 individus selon les travaux, la construction d’infrastructures routières, l’organisation des manifestations sportives.

Publicité


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 283