Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 4 décembre 2016
Antananarivo | 04h22
 

Socio-économique

Délestage

Hécatombe des petites et moyennes entreprises

mardi 16 décembre 2014 | Léa Ratsiazo

Comme prévu, la énième promesse de fin de délestage n’est pas tenue. La coupure d’électricité pendant des heures continue de plus belle. La Jirama et le ministre de l’énergie par intérim, ayant épuisé les prétextes techniques fallacieux, ne donnent plus d’explications.

Quoi qu’il en soit, les conséquences de ce délestage qui s’éternise commencent à se faire sentir, notamment au niveau des petites et moyennes entreprises. Ces dernières ne pouvant plus travailler normalement faute d’électricité, elles licencient à tour de bras. Comme c’est le cas des entreprises franches informatiques depuis plusieurs semaines. Sans électricité et donc sans connexion, ces dernières qui travaillent à partir des commandes de clients basés à l’étranger, ne peuvent plus honorer les commandes à temps. Ces entreprises ne peuvent pas demander aux clients à l’étranger un peu de clémence sous prétexte que la Jirama ne peut pas fournir l’électricité. Quand les commandes ne sont pas honorées à temps, elles se tournent vers d’autres pays ; or la concurrence est rude dans ce domaine. Les clients se tournent vers Maurice, la Tunisie ou le Maroc quand Madagascar est défaillant. Et ces entreprises franches, qui envisageaient de recruter après la crise, licencient actuellement. Certaines font appel aux employés free-lance, mais l’issue est la même ; faute de commandes, ces derniers ne travaillent plus.

Les petites activités qui font travailler des milliers de personnes comme les salons de coiffure, les cybercafés ou les ateliers mécaniques sont gravement atteints aussi. « Les clients sont compréhensifs, ils ne nous en veulent pas mais ils viennent rarement », se plaignent ces professionnels. Or, délestage ou non, les charges fixes demeurent toujours, comme le loyer, le salaire des employés, l’impôt ou la facture de la Jirama ! Bon nombre ont déjà mis la clé sous le paillasson depuis la crise de délestage, du moins dans la capitale. La situation doit être pire en province où le délestage est plus sévère.

Ce 15 décembre, la société Sherritt d’Ambatovy a offert 5 groupes électrogènes d’une valeur de 6 milliards d’ariary à la ville de Toamasina dans le cadre de son engagement social. Reste à trouver les carburants pour les faire tourner en permanence.

4 commentaires

Vos commentaires

  • 16 décembre 2014 à 11:09 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    - « Entreprises franches en Informatiques »..
    IL FAUT REVOIR TOUS CES STATUTS DES ENTREPRISES et DES ONGs à MADAGASCAR.
    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa gmail.com

    • 16 décembre 2014 à 15:14 | Gérard (#5118) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Il ne faut pas se leurrer, depuis les élections, le pays va de plus en plus mal et il va droit dans le mur. C’est terminé le temps où les pays riches volaient au secours des pays sous-développés comme Madagascar. La Grande Île a eu une épée de Démoclès suspendue au-dessus de sa tête depuis son indépendance et voilà le résultat d’un pays qui n’est pas capable de subvenir à ses besoins et qui s’enfonce jour après jour vers le néant. L’exode vers d’autres pays a commencé depuis longtemps et continuera jusqu’à ce que Madagascar redevienne une île déserte. Ce n’est malheureusement ni un présage ni une idée défaitiste mais simplement une constatation de ceux qui ne sont pas aveuglés par des promesses impossible à tenir.

  • 16 décembre 2014 à 14:47 | Turping (#1235)

    Héatombe des PME ,je dirais drame national ,car dans l’attente des aides qui vont se volatiliser ,les autres pays puissants qui sous traitent à Madagascar toujours compétitif sur ce domaine grâce au talent de nos services ,nos ingénieurs vont chercher ailleurs .
    - Le business ,la compétitivité nationale comme internationale ne peut pas attendre les gabégies nos politicards véréux .
    Même localement ,ce problème de déléstage récurrent a des impacts forts dans l’économie locale ,le dysfonctionnement des hôpitaux en cas d’urgence sans être équipé d’éléctrogène .

    • 16 décembre 2014 à 14:49 | Turping (#1235) répond à Turping

      Lire : Hécatombe.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 76