Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 27 septembre 2016
Antananarivo | 23h06
 

Editorial

Grévistes pour... ?

samedi 13 juin 2015 | Ndimby A.

Quel est le point commun entre Ambatovy et Air Madagascar ? La propension des employés à engager une grève sous des motifs fallacieux. Et le point commun s’arrête là. Qu’y a-t-il derrière les motivations de ces grévistes, et pour quel résultat ont-il engagé leur mouvement ?

En avril dernier, les syndicats de la société Ambatovy se sont crus intelligents en engageant une grève pour protester contre on ne sait pas trop quoi. Après plusieurs semaines de mouvement, les syndicats sont rentrés la queue entre les jambes à l’usine, sans avoir eu gain de cause. Malheureusement pour l’entreprise, ce mouvement social est intervenu dans un contexte mondial déjà morose pour l’industrie du nickel, et la réaction managériale n’a pas tardé. Au début du moins de juin, une déclaration des dirigeants a annoncé une importante réduction de la voilure, et une mise en chômage technique qui concernerait 12% de l’effectif. On espère juste que les dirigeants d’Ambatovy ont sélectionné en priorité les grévistes, sur lesquels on ne versera pas une larme, car dans leur cas spécifique ce serait bien fait pour leur tronche. Il est juste dommage que bien d’autres employés devront pâtir du tempérament révolutionnaire de certains, car ce sont environ 200 grévistes qui ont contribué à mettre en péril une entreprise de 8000 salariés. Ambatovy était pourtant en route vers les 10 certificats nécessaires pour finaliser la validation financière, et selon un communiqué de Sheritt International, il en restait encore quatre à obtenir d’ici le 30 Septembre 2015.

Les syndicats de la Compagnie Air Madagascar ont également annoncé une grève à partir de lundi. Mais dès vendredi, une femme commandant de bord est devenue la star des réseaux sociaux car elle s’est mise en grève à l’escale de Sainte-Marie au beau milieu d’un vol qui devait (selon nos informations) relier Antananarivo à Toamasina. On s’abstiendra de s’exclamer « ah, les femmes au volant… », pour éviter de passer pour un sexiste.

Bien entendu, les grèves même les plus idiotes se cherchent toujours un prétexte politiquement correct pour tenter de créer une adhésion interne ou même externe dans l’opinion publique. Dans le cas d’Ambatovy, c’était pour demander le départ de cadres de la Direction des ressources humaines pour cause de traitement dégradants envers certains employés. Et hier, on a vu le porte-parole des grévistes d’Air Madagascar dire que leur mouvement se faisait pour défendre les intérêts des clients que les grévistes trouvaient bafoués par l’incompétence des dirigeants. Il vaut mieux entendre cela que d’être sourd. C’est à travers ce genre de grèves idiotes que les intérêts des clients sont bafoués. Si les clients sont mécontents, ils peuvent s’adresser au service après-vente de la direction commerciale ou aux tribunaux, mais ils n’ont pas besoin de grévistes pour protéger leurs intérêts. Un client qui paye demande à ce que le contrat de transport d’un point A à un point B soit respecté, suivant l’horaire défini et la sécurité requise. Et les employés de la Compagnie doivent se mettre en ordre pour exécuter ce contrat, à coup de travail, de compétence et de bonne volonté, et certainement pas à coups de grèves. Point barre.

On peut admettre que certains faits pointés du doigt par les syndicats d’Air Madagascar en matière de décisions politiquement orientées sont valables. Quand Andry Rajoelina a imposé l’achat d’Airbus A340 contre toute considération technique, juste pour faire les yeux doux à la France et espérer la reconnaissance internationale du coup d’État. Ou quand Andry Rajoelina (encore lui) a imposé un détournement de vol commercial Antananarivo – Paris pour se rendre à Dakar en mai 2009 [1]. Pratique honteuse réitérée à plusieurs reprises par les dirigeants actuels, comme ces passagers du vol Marseille-Antananarivo à la fin de l’année 2014 qui ont dû subir des désagréments, car l’avion devait faire un crochet imprévu par Paris pour récupérer une dame et ses nombreux bagages. Et là, on se demande si Andry Rajoelina (toujours lui, n’en déplaise à ceux qui voudraient en faire une vache sacrée intouchable pour des motifs abscons, dans lesquels l’abs est de trop) a vraiment fait montre d’intelligence en mettant autant d’empressement à monter en épingle l’achat d’un avion présidentiel par Marc Ravalomanana, si c’est pour après coup voir les dirigeants imposer leurs lubies aux plans de vol commerciaux, au détriment des passagers.

Les problèmes d’Air Madagascar sont comme les problèmes de Madagascar : prévisibles depuis le coup d’État du chef du clapier. « Air Madagascar, Bientôt les ailes brisées ? » nous demandions-nous dès le 27 avril 2009, un mois après l’arrivée au pouvoir de Rajoelina [2]. Dans cet éditorial, nous soulignions déjà que « La force des syndicats créée également un corporatisme de mauvais aloi, qui fait que Air Madagascar est difficilement manœuvrable. Sans doute le fait que jamais les crises économiques ou politiques n’ont eu d’impact sur la vie du personnel (salaires impayés ou licenciement) n’a pas permis aux employés de comprendre qu’il y a des actes qui se paient un jour ». Et la conclusion écrite en 2009 garde toute sa pertinence en 2015 :

« Quant au personnel de la Compagnie, il a passé les 7 dernières années à rechercher et préparer l’après-Lufthansa. Manque de participation, absence d’esprit d’équipe, coups bas, conflits internes, guéguerres intestines à coup de grèves sous divers prétextes, mauvais esprit de collaboration : le résultat est là. Aujourd’hui, ce sont les mêmes employés malgaches qui risquent de se retrouver sur le carreau. La situation illustre le dicton Malgache qui dit « Mandrora mantsilany » (cracher en étant allongé, cela ne peut que retomber sur vous). »

On ne peut donc que railler la propension des syndicats d’Air Madagascar à faire grève pour demander le départ de dirigeants, sous prétexte de mauvaise gestion. Sans vouloir défendre le directeur général actuel (lui-même syndicaliste niova fo, qui apprendra à ses dépens le côté agréable des mouvements sociaux quand on est de l’autre côté de la barrière), on pointera surtout du doigt le comportement de syndicalistes dont la fonction première est de foutre la pagaille dans une compagnie qui est déjà en grandes difficultés, et qui n’arrête pas de battre de l’aile depuis des décennies. En cause, les luttes de pouvoir au sein des cadres, ainsi que les velléités du « pouvoir de la base » laissées par les années socialistes dans les mentalités. Absurdité quand on parle d’une activité commerciale.

Dans le cadre d’un reportage sur les difficultés d’Air France, le dernier numéro du Magazine Envoyé spécial (France 2) avait d’ailleurs donné la parole à un expert de l’aéronautique qui avait critiqué le caractère arrogant des pilotes d’Air France, qui se permettaient d’intervenir dans la stratégie de l’entreprise à coups de menaces de mouvements sociaux, ce qui avait empêché Air France d’aborder efficacement la concurrence des low cost. À Air Madagascar, les syndicats se font également un malin plaisir d’intimider la Direction générale. Il faudrait une bonne fois pour toutes qu’une décision drastique soit prise comme à Ambatovy, pour apprendre aux syndicats et délégués du personnel que les mouvements sociaux se payent économiquement. Et si l’électrochoc passe par une compression pour que ceux qui aient vraiment la volonté et la capacité de servir la Compagnie restent, alors que cet électrochoc soit. Car vu le nombre d’avions en service, il est clair que l’effectif d’Air Madagascar est surdimensionné par rapport aux autres compagnies dans le monde. Cela crée sans doute beaucoup d’oisiveté que certains mettent à profit pour mettre leur créativité à profit, par exemple à concocter des grèves.

Les clients réguliers d’Air Madagascar (dont je suis) salueraient des pieds et des mains l’arrivée de la concurrence pour mettre fin à la mentalité de rentiers des employés de la Compagnie malgache, toujours à revendiquer mais sans jamais se soucier du client qui paye sa place, et qui donc en définitive, paye leur salaires. Il est dommage que l’expérience ATTR de Frédéric Rabesahala soit retombée à l’eau, du fait de l’effet conjugué d’erreurs grossières dans le business model (concocté par … des anciens d’Air Madagascar) qui ont fait qu’elle n’aurait jamais pu être rentable, mais aussi par la stratégie des dirigeants de l’époque qui ont su positionner en force la compagnie nationale dans l’esprit des consommateurs face à cette nouvelle venue.

Le pouvoir politique, à commencer par les écervelés de la Transition, ainsi que le PCA et le directeur général actuels ont certainement leurs responsabilités dans les déboires actuels d’Air Madagascar. Mais est-ce le directeur général qui fait que les cafards se promènent dans les ATR ? Est-ce le directeur général qui fait que les GP se comportent en terrain conquis à coups de surclassement et de prot’ en haute saison, au détriment des passagers payants ? Est-ce le directeur général qui assure la maintenance des avions, et qui fait que de nombreux vols sont en retard ? Est-ce le directeur général qui assure le transfert des bagages, et qui fait que certains soient perdus ou oubliés ? Est-ce le directeur général qui accepte de servir de mule en louant ses services pour transporter des bagages en facturant au kilo ou à la valise ? Est-ce le directeur général qui fait du harcèlement sexuel sur les hôtesses lors des « découchés » en province ou à l’extérieur, sous forme de chantage à la promotion ou au contrat ?

Le directeur général a certainement des responsabilités, rien qu’en courbant l’échine devant le PCA qui impose des décisions orientées par la politique et qui nuisent à l’exploitation commerciale, et surtout en réagissant de façon mollassonne devant ces syndicalistes qui se croient dans un sovkhoze ou kolkhoze de démocratie populaire. Mais les responsabilités des membres du personnel d’Air Madagascar doivent aussi être soulignées. Habitués à être traités en enfants gâtés et choyés à l’époque de la Deuxième République, le fait de s’amuser à faire grève isak’izay mahatsiaro comme un adolescent rebelle (ou un vieux grincheux) montre qu’ils sont encore loin d’atteindre le stade de la maturité. À l’aube de la haute saison touristique, quand les signaux de l’instabilité politique découragent touristes et tour opérateurs, voilà que dans leur grande intelligence, les employés d’Air Madagascar contribuent à renforcer ces craintes quant à la fiabilité de la Compagnie malgache. De quoi se demander si à travers les différents foyers de tension qui s’allument actuellement, on ne devrait pas deviner des oreilles qui pointent. Derrière les cartons ?

Bon comme c’est le week-end, et en prévision d’une semaine à venir mouvementée, relaxons-nous un peu en regardant la vidéo la plus bizarre (pour rester poli et gentil) du moment. Parmi les conseils de cette dame : « manao sexy fa tsy vulgueure (sic), »mba mila fetsifetsy rehefa te hanambady vazaha". Avis aux amatrices.

Notes

[1J’aimerai bien connaitre le nom de l’énergumène complice qui assumait la fonction de commandant de bord ce jour-là.

[2Renforcé par « Air Madagascar : turbulences confirmées » le 20 avril 2011 après l’inscription d’Air Madagascar dans l’annexe B de la liste noire européenne ; puis par « Air Madagascar : qui est responsable de la situation ? » le 24 décembre 2012 pour railler les employés malgaches qui avaient tout fait pour faire limoger les Allemands de Lufthansa sous prétexte que « vitan’ny Gasy io » ; et dernièrement par « Air Madagascar : un geste de désespérés ? » le 28 août 2014, après ce refus des employés d’assurer les obligations contractuelles d’Air Madagascar vis-à-vis des compagnies françaises.

95 commentaires

Vos commentaires

  • 13 juin 2015 à 09:33 | Sabrina (#4247)

    Sans rentrer dans les détails des révendications des salariés grevistes d’Ambatovy, il est une autre question dont peu de gens s’inquiètent et aucun journaliste n’informe : le désastre écologique de l’exploitation minière d’Ambatovy. C’est connu : les grands groupes étrangers, canadiens, chinois, européens, n’ont rien à faire de l’écosystème dans un pays pauvre comme Madagascar et profitent sans scrupule de la pauvreté pour exploiter à fonds jusqu’au sang aussi bien les ressources naturelles que les ressources humaines, sans aucune autre considération que leur unique profit financier et boursier.

    Qu’un journaliste comme Ndimby ne le sait pas et prend parti sans réfléchir pour ces grands patrons « voyous » destructeurs de la nature et des peuples, m’inquiète beaucoup.

    • 13 juin 2015 à 10:06 | MAHITSITENY (#8793) répond à Sabrina

      En débitant de tels propos, êtes vous sûr de ce que vous avancez ?

      Autrement dit, avez vous des preuves irréfutables qu’AMBATOVY provoque un désastre écologique ?

      A votre place, je dirais le contraire !

      Car sans vouloir leur jeter des fleurs, AMBATOVY a des certifications internationales quant au respect de l’environnement et de la biodiversité !

      Et pour revenir à l’article de NDIMBY,

      bravo !

      Vivement la privatisation de cette compagnie aérienne pour que les racailles puissent être dégagés

    • 13 juin 2015 à 11:37 | jules (#2904) répond à Sabrina

      Air mad !! ,mais si les touristes savaient ,ils fuieraient, retards ,manque de respect des clients, service moyen (pour etre sympa) .
      Bon , la seule question ,la vraie : c’est quand qu’il tombe l’avion d’airmad ?
      Il faut etre un peu (bocou) fou prendre ces vols !

    • 13 juin 2015 à 12:47 | Gérard (#7761) répond à jules

      mais les touristes savent , et fuient
      il n’y a plus un seul tour opérateur sérieux pour conseiller ce pays

    • 15 juin 2015 à 09:44 | Bena (#2721) répond à MAHITSITENY

      OUI LE DG D’AIR MAD EST RESPONSABLE DE LA DÉSORGANISATION DE SA SOCIÉTÉ (CAFARD, GP, ETC).

      MAIS TOUT LE MONDE (DÉPUTES, AIR MAD, DOMAINES) DOIT APPELER UN CHAT UN CHAT : LES VRAIS PROBLÈMES SONT BARY-NJAKA ET KOTOVAO RIVO.

    • 15 juin 2015 à 10:47 | Bena (#2721) répond à Gérard

      si, le seul et unique opérateur sérieux de ce pays est bien M. ERIC KOHLER, président tout puissant de l’ontm, dga de colbert et propriétaire de la varangue, seulement il est devenu HVM, donc intouchable et ...

    • 15 juin 2015 à 10:55 | Bena (#2721) répond à Bena

      accessoirement con-seiller de hery fanina et membre du ca d’air mad

    • 15 juin 2015 à 10:57 | Bena (#2721) répond à Bena

      pour air mad : ministre, ca, dirigeants et personnel, tous pourris.

    • 15 juin 2015 à 17:46 | MAHITSITENY (#8793) répond à Bena

      JE SUIS D’ACCORD AVEC VOUS ET LA GRÉVE SI ET SEULEMENT SI LES GRÉVISTES APPORTENT LES PREUVES IRRÉFUTABLES QUE LE D.G, BARY-NJAKA, KOTORIVO VAO FONT PARTIE DES RACAILLES !

      Auparavant, ces personnels de l’AIRMAD avaient tout fait pour virer les Allemands arguant que les MALAGASY peuvent faire mieux ;

      QU’EN EST IL ACTUELLEMENT ???

      EFFECTIVEMENT, Les MALAGASY ONT PU MIEUX FAIRE MAIS DANS LE SENS INVERSE !!!!

    • 17 juin 2015 à 14:19 | sarah (#4600) répond à MAHITSITENY

      Et vous ? vous avez des preuves qu’Ambatovy ne le provoque pas ?

      les certificats...parlons-en, ce sont des papiers qu’un collectif de miniers se partage entre eux. L’argent des prêteurs doit bien fructifier, non ? alors, on fait semblant de se faire auditer et on lance dans toute la presse que l’on respecte ses engagements, mais qui a vérifié ?

    • 20 juin 2015 à 12:20 | el che (#344) répond à Sabrina

      Tout à fait d’accord avec vous.
      Les ouvriers ne font pas grève pour le plaisir, ils défendent leurs conditions de travail, et c’est tout à fait normal. Il ne faut pas croire que les non-grévistes sont tous hostiles au mouvements, mais des contraintes personnelles les obligent à ne pas y participer activement.
      L’éditorialiste est manifestement anti-ouvriers, et connait mal cette catégorie de travailleurs. D’où ses idées réactionnaires.

    • 21 juin 2015 à 08:58 | Christian (#8677) répond à Sabrina

      Ambatovy exploite a fonds les ressources humaines me dites-vous ? Demandez cela plutot aux + de 20.000 contractants directs, et aux 4000 salariés d’Ambatovy. S’il y bien ici des firmes qui traitent les salariés Malagasy comme ils se doivent, Ambatovy est parmi les premiers. C’est pas comme une entreprise de Rajabali qui paye ses ingénieurs moins de 100$. Alors, épargnez-nous vos visions écologiques de l’exploitation s’il vous plait, si la firme continue à tourner, c’est qu’elle est réglo vis-à-vis des autorités environnementales.

    • 21 juin 2015 à 19:10 | el che (#344) répond à MAHITSITENY

      l’extraction de minéraux tels que nickel, cobalt, chrome, etc. n’est pas sans danger pour la nature et la santé. Renseignez-vous à ce sujet.

    • 21 juin 2015 à 19:47 | takaka (#8449) répond à Christian

      La lecture des annales coloniales malgaches me rappelle des faits terriblement valables dans l’étude anthropologique des Gasy.
      Figurez vous que les Gasy n’entreprennent jamais qu’à coups de cravaches et de bottes derrière la culotte.
      C’est dénigrant et horrible mais nous sommes comme ça.
      Et un proverbe du pays Sakalava du Menabe traduit bien cette attitude : CELUI qui est pauvre, ne mérite pas l’abondance ; il va toujours rechercher sa pénitence et ses malheurs.
      Scientifiquement parlant, la pauvreté crée des liens spécifiques dans son microcosme. Et ces liens sont devenus génétiques. Ceux qui ont fait des études poussées en génétique des populations peuvent comprendre cet état.
      Et les Rajabaly et autres rapaces deviennent propres.
      Et de ce fait, les investisseurs d’Ambatovy et autres qui veulent embellir, sont alors des sallooods.

      Terrible !

  • 13 juin 2015 à 10:05 | Seheno (#9028)

    Article stupide qui explique a lui tout seul les causes profondes du malheur malgache, LACHETE et FIALONANA. Une société sans contre pouvoir ne peut aboutir qu’’à des abus des dirigents.

    • 13 juin 2015 à 10:12 | MAHITSITENY (#8793) répond à Seheno

      On voit vraiment que vous n’êtes pas encore victime de ce que l’auteur a décrit dans son article quant aux agissements du personnel de l’AIRMAD !

      Sinon, vous auriez réagi autrement !

      Quant à ce qui se passe actuellement à AMBATOVY, qui sont les principaux victimes de cette grève stupide ???

      Les employés sont en première ligne !

      Gare aux licenciements !!!!

    • 13 juin 2015 à 10:27 | Sabrina (#4247) répond à MAHITSITENY

      Grèves ou pas, les patrons sans scrupule licencient qui ils veulent et quand ils veulent.

      Les syndicats sont un contre-pouvoir nécessaire pour contrôler et limiter la toute puissance des pouvoirs des patrons.

      Et la grève est un droit universellement reconnu à tout travailleur.

    • 13 juin 2015 à 11:53 | Seheno (#9028) répond à MAHITSITENY

      Les greves provoquent toujours des dommages collatéraux, c’est d’ailleurs pour ça que c’est efficace. Dommage pour les victimes temporaires mais le but ultime est d’ameliorer le fonctionnement d’Air Mad et du service rendu aux passagers

    • 13 juin 2015 à 12:15 | MAHITSITENY (#8793) répond à Sabrina

      Bien sûr que la grève est un droit universellement reconnu.

      L’entreprise, c’est le gagne pain des employés.

      Si elle tourne, l’emploi est sauf et l’employé a droit à des améliorations.

      Si elle va mal, c’est l’employeur qui en subit en premier lieu les conséquences.Mais les employés peuvent également en faire les frais, tôt ou tard.

      Il est clair qu’Ambatovy va mal, vu le cours du nickel actuellement.

      ALORS, EST CE LE MOMENT DE FAIRE GRÈVE ?

      Etant donné que c’est le gagne pain des employés ;

      EST CE QUE LE SYNDICAT ARRIVE T-IL A SUBVENIR AUX BESOINS DES EMPLOYÉS ?

      Et si la société met les clefs sous paillasson ;

      QUI SERA LE PLUS PERDANT : LES EMPLOYEURS OU LES EMPLOYÉS ?

      Les employés, bien sûr car ils sont en état de dépendances économiques !

      Bref, en ces temps ô combien difficiles, il faut bien réfléchir à tête reposée avant de faire grève car l’emploi ne court pas les rues.

    • 13 juin 2015 à 12:37 | MAHITSITENY (#8793) répond à Seheno

      « client déçu, client perdu ».

      CROYEZ VOUS QUE LES USAGERS VONT TOUJOURS SUPPORTER LES DÉSAGRÉMENTS CAUSES PAR LES PERSONNELS CETTE COMPAGNIE ?

      Nous ne sommes plus sous l’ère RATSIRAKIste !

      Ils vont fuir cette AIR MAD comme de la peste !

      Et quand les clients se feront rares,

      QUI VONT PAYER LES SALAIRES DES CES EMPLOYÉS ÉCERVELÉS ET ARROGANTS ?

      La compagnie sera déficitaire au plus haut point. Le sauvetage étatique ne sera plus possible car le gouffre est abyssal !

      La privatisation sera alors une marche forcée.

      Dans ce cas, bonjour la mise à la porte !

      Ils réaliseront qu’ils auraient dû faire leurs boulots correctement au lieu de s’adonner à des grèves stupides sans bases légitimes ni bénéfices pour leur boîte !

      Mais ce sera trop tard !

      Et ces employés n’auront plus que leurs larmes !

    • 13 juin 2015 à 12:52 | Seheno (#9028) répond à MAHITSITENY

      Vous avez totalement raison... si le but est de survivre 3 ou 6 mois. Heureusement qu’il y a des gens intelligents qui voient plus loin et qui ont de l’ambition pour leur compagnie.
      Le changement d’attitude que les employés ont avec les clients est surement un des points a améliorer. Je suis tout a fait d’accord, mais ce n’est pas une raison pour accepter les magouilles des dirigeants.

    • 13 juin 2015 à 12:57 | Rakitoza (#689) répond à Seheno

      Point de vue de bas-quartier koa izany resaka izany.... Inona no idiran’ny lâcheté sy fialonana amin’ity resaka grevy ity ? Ny gasy raha vao misy tsikera dia lazaina fa mialona ilay mpitsikera. Izany no mampahatra an’i Gasikara. Inona no antony hampialona an’iza amin’izay resaka grevy ?

      Fehiny : akatony Air Mad dia asiana compagnie vaovao professionnelle. Tsy olana izany.

    • 13 juin 2015 à 13:03 | Seheno (#9028) répond à Rakitoza

      Isotry sa 67Ha le mponina mahazo opa avy @ Rakitoza eto. Misaotra fa voaray

    • 13 juin 2015 à 13:14 | Paulo Il leone (#6618) répond à Seheno

      On a bien compris le message : « Il faut tuer la compagnie pour améliorer le fonctionnement et le service aux passagers ! »

      Y a bien qu’un Malgache pour penser à un coup tordu comme ça !

      En tout cas... chapeau pour ce concept novateur !

    • 20 juin 2015 à 12:27 | el che (#344) répond à MAHITSITENY

      Les vrais écervelés sont ces dirigeants incapables qui conduisent la compagnie vers une mort future certaine. Ils s’en fichent, car ils ne seront à leurs postes. Les vrais perdants sont les travailleurs, alors ils ont raison de défendre leurs intérêts, et ceux de la population qui paiera aussi les endettements de l’Etat et les gabégies.

  • 13 juin 2015 à 10:06 | Paulo Il leone (#6618)

    Estimez-vous heureux qu’elle n’ait pas décidé de faire grève en plein décollage !!

    ça confirme ce que tout le monde sait déjà :
    Les Malgaches champions du monde du suicide collectif !

    • 13 juin 2015 à 10:20 | MAHITSITENY (#8793) répond à Paulo Il leone

      Bonjour PAULO !

      Hi !hi !hi !hi !hi !hi !

      Même si vos posts ne sont pas toujours tendres car rédigés à la façon « DON CORLEONE » ;(raison d’être de nos joutes verbales )

      Permettez moi de vous dire que cette fois ci....

      VOUS M’AVEZ FAIT BIEN RIRE !!!

      Vous avez gagné car VOUS AVEZ RAISON !!!

      Chapeau !!!

      Cordialement !

    • 13 juin 2015 à 11:06 | Paulo Il leone (#6618) répond à MAHITSITENY

      merci !

      J’aime Madagascar ! Et c’est pour cela que je ne prends pas des gants pour dire ce que je pense à mes amis Malgaches !

      à tchao à +

    • 13 juin 2015 à 21:24 | takaka (#8449) répond à Paulo Il leone

      Ha ha ha ha !
      Genre Germanwings !
      Ho ho ho ho !
      Votre altesse, la rigolade vous sied à merveille. Hi hi hi !

  • 13 juin 2015 à 10:37 | racynt (#1557)

    Contrairement à ce que vous insinuer, il n’y a pas l’ombre d’oreilles lapin lavanify derrière cette grève car c’est aussi à cause des ces dirigeants que la grève n’aura finalement lieu qu’en plein haute saison alors qu’elle était prévu au départ justement en basse saison mais à force d’intimidation de licenciement , elle a du être à chaque fois reporté. Et c’est la dénonciation avérée de détournement de fonds faites par certains hauts responsables d’air mad qui en est l’enjeu mais en bon journaleste que vous êtes, vous préférez tirer à boulets rouges sur les employés et les syndicalistes . Journaleste est un mot tiré du livre D’Isabelle Jarry « George Orwell 100 ans d’anticipation »

    • 13 juin 2015 à 10:49 | racynt (#1557) répond à racynt

      Et personnellement, je ne voulais pas le croire quand les forumistes disaient que voyez la patte du lapin partout mais la j’ai le regret de vous informer que vous êtes atteint du syndrome de psychose au lapin. Un peu comme Soral qui est atteint du syndrome du psychose au judeosioniste.

    • 13 juin 2015 à 11:18 | Paulo Il leone (#6618) répond à racynt

      T’as tout faux et Ndimby a très bien décrypté la situation !

      Le « lapin » dont il est question est en fait un mutant issu du croisement d’un rat d’égouts avec un furet enragé, le tout déguisé en lapin qui se prend pour un lion. Bref, une bête extrêmement nuisible.....

      Ton lapin chéri illustre de façon saisissante la célèbre fable de Rakoto de La Fontaine « Le crapaud dégueu qui se veut faire aussi gros que le zébu ».

    • 13 juin 2015 à 11:22 | racynt (#1557) répond à Paulo Il leone

      Mon lapin 👯 chéri..., hahaha vous pouvez vous le gardez pour vous ce lapinou, on aimerait bien s’en débarrasser de lui mais impossible, il s’agrippe comme un morpion

    • 13 juin 2015 à 12:03 | Paulo Il leone (#6618) répond à racynt

      « ...le garder pour moi... » ?

      Rassure-toi camarade, si on me refile le lapin en question, je le passe à la moulinette tout de suite pour en faire de la bouffe pour chats bas de gamme !

    • 13 juin 2015 à 18:27 | racynt (#1557) répond à Paulo Il leone

      Même à mon chat 😻 je ne donnerai pas de ce pâté la, ça risquerait de l’empoisonner à la vitesse du tgv tellement c’est moisi

  • 13 juin 2015 à 10:59 | hrrys (#5836)

    Comme d’hab Ndimby ne peut se passer d’Andry R .....Tu l’admires vraiment

    • 13 juin 2015 à 13:01 | Rakitoza (#689) répond à hrrys

      drôle d’argumentation..... hafa mihitsy ianareo ireto F. O. ireto ka
      Tsy misy capacité hiresahana ny fond, dia mitsoatsoana fotsiny mba ilazana fa niteny...

  • 13 juin 2015 à 11:18 | rajean (#8916)

    Air Mad est une grosse entreprise familiale au sein de laquelle tout le monde se protège d’où une pléthore de personnel qui ne fait rien
    Air Mad et Air France : même combat....Héritage du colonialisme ?
    on aime copier sur les vazahas mais toujours du mauvais côté
    Pourquoi ne pas s’inspirer des compagnies qui fonctionnent bien : Emirates, Singapour Airline, Cathay

    Et en Afrique, on ferait mieux de s’inspirer du cas de Ethiopian Airlines (un pays qui a pourtant connu la guerre et la famine)

    On se cache toujours derrière le manque de moyen financier mais on oublie de parler de la mentalité ; faillite morale, manque d’honnêteté intellectuelle, copinage, manque de rigueur

    les dirigeants de notre compagnie nationale font n’importe quoi et profitent de leur situation de monopole en particulier sur le vol intérieur

    il fut un temps Air Mad faisait notre fierté et était la référence en Afrique sur tous les plans ; les autres compagnies venaient faire entretenir leurs avions chez nous

    A présent, nous sommes la risée des iles voisines qui publient régulièrement dans la presse les déboires de leurs compatriotes

    quand on veut attirer des touristes locaux ou étrangers(sources de devises), on essaye d’attirer les faveurs des clients

    Air Mad fait tout le contraire : politique tarifaire hyper restrictive, politique de franchise bagage désormais à la pièce complètement inadaptée

    ils justifient cela par un problème de soute et pour éviter de laisser des bagages au sol (soit disant)

    depuis la mise en place de cette politique de franchise de bagage à la pièce, ceci n’a pas empêché des trentaines de touristes réunionnais débarqués à Sainte Marie sans leurs bagages pendant 04 jours !!!

    bravo Air Mad et bravo pour la réputation

    je signale qu’Air Austral qui possède aussi des ATR ne pratique pas une telle politique de bagage aussi pénalisante pour les passagers

    les fameux GP de la compagnie devraient commencer par montrer l’exemple ; pourquoi ne pas limiter leurs poids de bagages à 01 pièce de 2 kg ? étant donné qu’ils ne paient que 10% du prix du billet

    je pose la question aux dirigeants d’Air Mad :

    Cas n° 1) Je suis un mécanicien partant de Tana pour aller en province pour une intervention : j’ai une caisse à outils de 10 kg + 8 kg d’effets personnels

    avec votre nouvelle franchise bagage de 20 kg par pièce, dois je dans ce cas mélanger mes outillages avec mes vêtements ?

    comment dois faire à part payer 50 euros en plus alors le poids de mes bagages ne dépassent pas 20 kg ?

    Cas n° 2) je rentre de vacances de province, vous n’êtes pas sans ignorer comme nous ( comme tout bon malagasy qui se respecte) aimons ramener un peu voan dalana à la famille

    j’ai 10 kg de poissons, coco,... + 10 kg d’effets personnels : avec votre politique de franchise bagages à la pièce ; dois je mélanger dans ma glacière mes poissons séchés et mes linges ?

    Où pourrai je trouver une glacière pouvant contenir un volume assez conséquent ?

    Pourriez vous me communiquer l’adresse d’un bon magasin où je pourrai trouver une valise assez grande avec plusieurs compartiments (linges séparés et produits frais ou outillages divers et qui pourrait contenir 20 kg de bagages ?

    Cas n° 3) je suis une personne d’un certain âge avec des problèmes de dos : dorénavant, je dois soulever un colis de 20 kg au lieu de 2 fois 10 kgs , est ce que vous allez proposer un service de porteur dans la zone d’enregistrement et qui va m’aider à soulever en une seule fois 20 kg ?

    cas n° 4) comme le savez également, nous les malagasy ne voyageons jamais léger, nous avons souvent des excédents de bagages mais comme vous avez décidé de taxer le deuxième colis à 50 euros ; nous allons bien évidemment éviter d’avoir des excédents de bagages, nous allons donc nous débrouiller autrement en emportant une valise cabine autorisée à 05 kg max sur le vol intérieur ; ce qui n’était pas le cas auparavant.

    MERCI AIR MAD

    • 13 juin 2015 à 12:44 | MAHITSITENY (#8793) répond à rajean

      Solution ?

      Eviter AIR MAD autant que possible et optez pour la voie terrestre mêlée à la voie maritime, quitte à louer une 4X4 assez chère !!

      Laissez les à leurs déboires !

    • 13 juin 2015 à 12:44 | racynt (#1557) répond à rajean

      C’est justement à cause de ce genre de plainte des clients Ndimby que les syndicats se battent . Or contrairement à ce que Ndimby le dit, ce n’est pas en allant aux services clients que les clients peuvent changer les choses . Cette pratique est digne des pratiques des compagnies low cost qui n’a d’autres intérêts que pour faire le maximum de profit en faisant racler plus le client et en leur offrant toujours moins de service aussi bien en quantité qu’en qualité ou en les transformant en service optionnelle payant. Sachant en plus , une fois les bénéfices rentrés en caisse , les vautours s’en accaparent pour le détourner et non pour l’intérêt de l’entreprise .

  • 13 juin 2015 à 11:24 | Raanona (#8467)

    Nbimby parle ici des mules qui se font payer au kilo ou à la valise pour le transport de marchandises.
    Je l’ai déjà dit ici et je le répète qu’il faut aussi pointer du doigts la corruption qui gangrène Air Mad, car il faut amadouer les responsables avec des millions et des millions d’ariary pour envoyer quelques tonnes de fret régulièrement sur ses avions.

  • 13 juin 2015 à 12:52 | diego (#531)

    Bonjour,

    Grévistes pour.....?

    À mon avis, Seheno a tout compris !

    Je ne pense pas qu’on fait grève pour le plaisir de faire grève. Aucun grève n’est banal à Madagascar. À mon sens, il ne faille pas non plus tomber dans la facilité de faire un parallèle entre les grévistes d’Air France et ceux d’Air Mad. Il ne peut pays y avoir des grèves de mêmes natures étant donné que les deux compagnies ne se ressemblent pas, n’ont pas les mêmes objectifs.

    Ce qu’il ne faut pas oublier quand nous parlons de notre pays, ce qu’il n’est plus dirigé. Dans ce pays qui n’est plus dirigé, tout monde continue à revendiquer à peu près tout comme si de rien n’était :

    - cela fait 14 ans que le pays s’enlise dans une crise institutionnelle.

    Est-il raisonnable de revendiquer quelque chose en sachant bien que l’État et les Institutions rencontrent eux-mêmes des difficultés pour exister ?

    Il faut mettre de l’ordre dans tout cela.

    Nous avons des hommes politiques qui passent leurs temps à contester la primauté et le caractère indispensable de la Constitution :

    - autrement dit l’ordre, le devoir, responsabilité, respect....

    Un pays dans lequel les politiciens ne respectent pas la Constitution est un pays livré à l’instabilité politique permenente.

    • 13 juin 2015 à 13:03 | Rakitoza (#689) répond à diego

      Tsy ny pilotes MD ve no be resaka amin’ny cercles privés hoe mitovy ny formation pilote MD et AF, mitovy ny examens, ka rariny raha mitaky fampitoviana karama izy ? Donc qui aime faire les parallèles ?

  • 13 juin 2015 à 13:02 | olivier (#7062)

    et les gars ?

    Vous avez vu ?

    il a raison Ndimby hein ??!!

    Quel est le scoop ?

    1) il paraîtrait que les employés d’air mad se tirent une balle dans le pied, en menant une gréve illégitime, alors que leurs comportements sont minables ( harcèlement sexuel, GP, accueil du client pitoyable..)..
    Bon...tout cela existe depuis belle lurette..mais bon..
    Faisons semblant que le phénomène est récent, car cela permet de justifier certaines postures...LOL

    2) Il se dit également que les syndicalistes d’Ambatovy sont des mafiosos qui abusent de leurs nouveaux pouvoirs, pour saboter l’entreprise..

    Faudrait voir à ne pas ramollir les mecs !

    réveillez vous !

    Tout cela, c’est la faute à Air France, la faute à Gallieni..
    il faut exiger Réparation !

    OUF
    Nous voilà soulagés d’un poids...
    OUF

    A mon avis, il est grand temps de renégocier les contrats avec Ambatovy..

    Cet ogre qui n’emploie QUE 8 000 personnes, et qui pille le jardin d’EDEN...tout en OSANT offrir des meubles d’occasion à la Mairie de Tamatave.. LOL
    Cette multinationale qui a mené des études d’impact environnementales à grands coups de millions de dollars, faisant travailler des milliers d’experts locaux...
    Pendant que Tana ( ou tamatave , ou ..) croulent sous les ordures, la pollution..

    Quant à air Mad...

    Non, concernant Air MAd, un dessin vaut mieux qu’un long discours :

    AIR XPTDR

    • 13 juin 2015 à 13:47 | Paulo Il leone (#6618) répond à olivier

      Bonjour

      Tout ça ce sont des demi-mesures !

      Il faut aller plus loin pour extirper le cancer de l’ingérence néo-ingérente et des sangsues vazahas qui veulent couler airmad, la jirama, cotona ET les pâtes matsiro et augtres fleurons de l’industrie domestique*
      Bref, montrons nos biceps et que nous en avons dans le slip !

      * svp, ne pas confondre avec l’exportation de bonnes à tout faire haut de gamme en arabie féodale etnonmoins saoudite, source de devises non négligeable !

      Dans un premier temps , je propose de taper là ça fait mal :

      1. boycott immédiat et indéfini de TOUTES les compagnies pétrolières étrangères quelles qu’elle soient ! Vous allez voir qu’Ils vont revenir à de meilleurs sentiments et nous supplier la queue (entre les jambes et la langue pendante) de les laisser revenir sur notre marché en forte croissance !
      2. fermeture immédiate de toutes les banques étrangères !
      3. nationalisation des hôtels et restaurants aux mains des étrangers !
      4. confiscation et rapatriation sur le sol malgache de la totalité de la flotte d’Air France (faudra prévoir un commando de nos valeureux soldats d’élite pour s’infiltrer à Roissy !)
      5. introduction d’une taxe dite de « réparation des méfaits de la colonisation » de 300% sur toutes les matières premières, médicaments, matériel informatique, véhicules etc...en provenance de l’étranger !
      6. Interdiction aux malgaches d’aller se faire soigner à l’étranger ! remplissons d’abord nos hôpitaux modernes que le monde nous envie !

      la liste n’est pas exhaustive... que le mot d’ordre de toute la fière nation malgache soit : « Dehors les vazahas, nous reprenons notre destin en mains » !

      Vive la bananeraie, une et indivisible !

      Comme on dit à Tana « qui vivra mourra ! »

    • 13 juin 2015 à 14:16 | olivier (#7062) répond à Paulo Il leone

      L’ingérence dans les coffres de voitures...

      L’occidental ymbécile et pataud, croit il pouvoir comprendre le brillantissime aryen tropical, issu d’un peuple qui a beaucoup souffert, mais néanmoins colonisateur par delà les mers ?

      NAN

      Mais au moins il peut rire de lui à gorge déployée !

      Décidément...la malédiction frappe le peuple qui se croit élu..

    • 13 juin 2015 à 14:43 | Paulo Il leone (#6618) répond à olivier

      .... dans le coffre ? z’êtes sûr ?

      je croyais que c’était sur la banquette arrière que l’ingérence se pratiquait le mieux ?

      Je perçois chez vous une animosité mal dissimulée à l’endroit des habitants de hauts-plateaux (alias les merina) ? .... Me trompé-je ?

      C’est pourtant à eux que les dieux donnèrent tout pouvoir sur ce nouvel eden et les races moins bénies qui le peuplaient sur les côtes !

    • 13 juin 2015 à 15:04 | olivier (#7062) répond à Paulo Il leone

      L’animosité provient d’un profond sentiment d’injustice...

      A force de payer la facture à la place des autres, tout en payant le comptable corrompu ( pléonasme) ( version 2.0 : accepter de se faire çodomiser en payant le lub...sans se faire rembourser la tva)

      Je n’ai d’animosité pour personne...sauf ceux qui mentent éhontément...

      Et n’en déplaise à nos forumistes « grands zommes », le mensonge, la bassesse, l’arnaques (..) dirigent ce pays..aujourd’hui plus qu’hier..

      La poésie à 2 balles ne pourra jamais cacher l’horreur que constitue la mentalité IGNOGBLE des ces gens...

      mé çépadleurfôte

    • 13 juin 2015 à 15:33 | Paulo Il leone (#6618) répond à olivier

      Hé oui, la triste réalité !! Heureusement qu’on peut se consoler avec le fruit de la vigne...

      aller j’avais m’en taper un verre ! à votre santé !

      à tacho à +

    • 13 juin 2015 à 15:39 | olivier (#7062) répond à Paulo Il leone

      AMEN

      a ta santé l’ami !

       :)

  • 13 juin 2015 à 13:07 | Rakitoza (#689)

    J’ai déjà été victime d’un vol reporté de 28 heures pour Majunga. Izaho izany dia leo an’ity Air Mad ity.
    Fa ny zavatra tsy voasoratr’i Ndimby dia ireto :
    - ahoana koa ny PCA sady avocat ny Air Mad dia mahazo note d’honoraires miopapana ? Izany ve tsy conflits d’intérêts ?
    - inona no vitan’ilay James (lasa DG ACM) izay karamaina consultant t@ volabe hoe hanala an’i MD ao @ liste noire ? Inona no mba vitany ? Rehefa tsy nahavita ve tsy tokony mi-rembourse ?
    Izany no zavatra tokony hiadian’ny sendika fa tsy resak’e lava izao

    • 13 juin 2015 à 15:44 | racynt (#1557) répond à Rakitoza

      Ka zay mandalo rehetra ao @ PCA an’i air mad d mandrapaka, t@ andron’ny Ra8 ihany ngamba no nisy andro mihiratra kely fa vao tonga lavanify d raikitra indray ny fangalarana an’izay ao @ air mad . Efa mafy ady koa anie izao ireo mpiasa an’air mad ireo nefa d mampalahelo fa ialonan ny sasany fa hoe manana GP, iny sisa no mba tombotsoa kely fa raha ny ankoatry zay , resaka fotsiny fa ny karama ny mpiasa aza zara misy raisina. Sady amizay lazainy Ndimby fa bdb hono ny mpiasa nefa zao aza lasa misy services natao sous traitance @ na orinasa fantatry ireo directeurs sns,copain copain d omena marché sitrany ahay mahazo commission ry zalahy. Sady amizay le mpiasa @ le entreprise de sous-traitance koa zany tena sady tsy mahay na inona na inona no ambany karama be d zay no tsy hirarahiany ny qualité de service . Ambonin izay koa ny ankabeazan ny contrat rehetra taty aoriana atao cdd daholo amizay le mpiasa tsy afaka mihetsika manao grevy sy mitaky ny zo any fa raha vao mihetsika tsy afaka manantena renouvellement de contrat. D ireo tena mpiasa efa naharitra mba manana cdi nefa efa hisotro ronono d tsy miraharaha izay ho fiafaran ny airmad koa fa izay ahazoana hiala haingana sisa no mahamay azy fa efa Leo daholo koa mahita ny fanapotehana nataony tgv sy HVM ao.

  • 13 juin 2015 à 15:36 | diego (#531)

    Bonjour Rakitoza,

    Je ne connais pas les revendications des pilotes d’Air Mad. Ce qu’il faut connaître c’est les caractéristiques des revendications pour pouvoir en tirer des conclusions.

    On n’exige pas avoir le même salaire qu’un fonctionnaire français, quand on est un fonctionnaire Malgache ainsi de suite. C’est absurde :

    - nous n’avons pas le même monnaie !

    Même dans la zone euro, les salaires des fonctionnaires, des pilotes et des salariés dans les PME, PMI par exemple ne sont pas les mêmes ! Le salaire n’a aucun rapport avec les formations, mais avec la monnaie et le niveau de vie et les structures économiques de chaque pays :

    - un sujet assez complexe.

    On touche là à la vie politique et économique d’un pays et s’agit-il d’un pays développé dans lequel tout est structuré, les lois sont assez claires et bien renforcées. Ou d’un pays comme le nôtre dans lequel l’instabilité politique est reçurente ?

    Un Boeing 737 ou un Airbus 340 se pilote de la même manière en Europe, en Asie ou en Amérique. Il faut ôter donc de la table les discussions sur les formations des pilotes :

    - nos pilotes valent bien ceux des pays développés, mais la discussion s’arrête là et doit s’arrêter là.

    Je m’explique :

    - en France, il y a ce qu’on appelle ÉTAT, et institutions . Ils sont fiables. Les crises et les grèves, quelque soit leurs natures, finiraient par des arrangements parce que les protagonistes sont conscients qu’il faut tout faire pour ne pas trop bousculer les structures économiques et politiques du pays. Qui au bout de compte pénaliserait tout le monde, le pays...

    Suivant la nature de la crise, le gouvernement doit prendre des décisions si elles s’imposent !

    Dans quel état est notre pays ? Notre gouvernement ? Le régime ? Et où est le président, la maison prend feu !

    Voilà une question que nous devons poser et devons trouver des réponses.

  • 13 juin 2015 à 16:39 | Jipo (#4988)

    En cette période, largement prolifère depuis l’ indépendance, et surtout l’ éviction du despote ravalo, quoi de mieux que pour se tirer une balle dans le pied que de faire grève !
    Au regard de la situation économique, de l’ abondance polymorphe, de travail, du manque flagrant de main d’ oeuvre, des matières premières dont on ne sait plus quoi faire, creuser encore quand on a touché le fond demande une présence d’ esprit des plus singulières, serait-elle devenue une exclusivité vita gasy ?
    De voir la misère autour de leurs compatriotes, ne semble pas plus leur effleurer l’ esprit que cette dépitée du mapar transportant quelques millions au clair de lune, dans le sac de sa voiture ...
    Mais ils ont koi dans le C☹C☹ ???

    • 13 juin 2015 à 17:48 | rabri (#2507) répond à Jipo

      « Au regard de la situation économique, de l’ abondance polymorphe, de travail, du manque flagrant de main d’oeuvre, des matières premières dont on ne sait plus quoi faire, creuser encore quand on a touché le fond demande une présence d’ esprit des plus singulières, serait-elle devenue une exclusivité vita gasy ? »

      Ah t’es toujours là ? La solution pour Mada est d’avoir un dirigeant qui sache vraiment tenir tête aux français qui ne pensent qu’à enfoncer ce pays dans le gouffre !! Je ne dis pas qu’il faut renvoyer les français mais il faut désormais des dirigeants TRES REALISTES ET COMPETENTS ( je mets bien réaliste avant compétent) qui ont une vraie capacité de NEGOCIATION à l’international. De là, il faut savoir doser la contribution des partenaires étrangers et non plus, s’agenouiller éternellement au bon vouloir de la France pour notre pays.

    • 13 juin 2015 à 18:10 | racynt (#1557) répond à Jipo

      Vous pouvez imputer à Ra8 tout le malheur du monde mais de grâce, épargnez lui le volet airmad car je reste persuadé que si Ra8 n’avait pas été renversé, Air Madagascar ne serait pas tombé dans le gouffre abyssal qui a été causé par tgv et sa clique dont HVM

    • 13 juin 2015 à 18:14 | Jipo (#4988) répond à rabri

      Que vous mettiez l’ un avant ou après l’ autre, cela n’ en demeurera pas moins qu’ un rêve , un rêve répété depuis 50 ans .
      Quant au ( singulier) dirigeant réaliste, une litote qui prêterait à sourire, si elle n’ était pas aussi « irréaliste » ...
      Je savais madagascar insulaire, mais sur un tel cumulonimbus, je ne peux que vous inviter à redescendre, vous manquez manifestement d’ oxygène , qui semble toujours avoir du mal à : dépasser votre ceinture .

    • 13 juin 2015 à 18:15 | Jipo (#4988) répond à racynt

      Vous me surprenez là !
      2ème degré ça vous côze ?

    • 13 juin 2015 à 23:35 | rabri (#2507) répond à Jipo

      ma ceinture ?? elle est toujours au-dessus de votre jipo, vieux pépé flétri de 85 ans qui fouille encore et encore dans les jupes de nos jeunes filles de 22 ans !! Evidemment, un futur dirigeant malagasy réaliste vous couperait les .ouilles tout de suite dès votre descente d’avion à Ivato ou à Nosy be !

  • 13 juin 2015 à 21:43 | takaka (#8449)

    Les Gasy quand ils ont fait des études d’un niveau international ou sont un peu riches, se croient sur le pic du savoir et pensent que la sommité de toutes les connaissances est localisée à Madagascar.
    Analysez bien les déclarations des cadres et dirigeants Gasy, politiques ou non. Dans 90 pour cent des cas, ils se prennent pour Bill Gates ou Einstein.
    Et comme en général, ils sont d’une médiocrité acceptable, les résultats engendrés par cette démarcation farfelue portent des préjudices récurrentes à la Nation Gasy toute entière.
    Dire que les entrepreneurs étrangers ne doivent pas instituer l’ infériorité des autochtones (cas de Ra8), ou dire que les Gasy ne sont pas des Africains et n’ont pas besoin des Pays étrangers (cas de TGV), ou de souveraineté à outrance pour Ratsiraka, etc, démontrent bien cette mentalité que je qualifierais de génétique.
    C’est terrible mais c’est ça leur nature !

    • 14 juin 2015 à 00:00 | rabri (#2507) répond à takaka

      Takaka ! je ne sais pas où vous êtes actuellement mais de retour au pays depuis un an, je constate qu’un des fléaux à Mada (et qui engendre la pauvreté de la masse) est l’acoquinement excessif de nos intellectuels avec les partenaires étrangers. Ce sont tous ces projets à partenariat qui :
      - bouffent des sous colossaux
      - ne font profiter qu’une minorité (= les gestionnaires de ces projets), devenue en peu de temps parmi les multimillionnaires à Mada
      - bloquent les initiatives individuelles (= création d’entreprises privées) qui pourraient créer des centaines de milliers d’emploi , car tous ces projets subventionnés et monopolisés par une minorité créent des produits à prix très concurrentiels sur le marché mais n’ont pas, paradoxalement, l’effet de vulgarisation escompté.

      Conclusion : il est grand temps donc de savoir fermer un peu nos frontières et de réfléchir en profondeur à une politique économique réaliste qui n’a comme objectif que de créer des emplois massifs et durables

    • 14 juin 2015 à 00:12 | Jipo (#4988) répond à rabri

      les zintellectuels, ça fait longtemps qu’ ils se sont barrés, il ne reste que ceux de votre acabit, qui se croit l’ etre, pour rentrer au bled, & constater le désastre (pour ne pas dire autre chose) qu’ ils ont soutenu, encouragé, et souhaité .
      A présent il faut le bouffer & ce ne sera ni les intellos, ni les zétranzés qui le feront à votre place !

    • 14 juin 2015 à 06:57 | rabri (#2507) répond à Jipo

      Des tarés français de ton genre, il y en a encore des tonnes ici à Mada. Je viens même d’en donner un coup de pied dans le c. dans l’université où je bosse, il y a 2 semaines. Ouvre les yeux, vieux taré, la plupart des pays pauvres dans le monde sont tous des pays colonisés par la France, c’est très significatif !

      T’as vu ce qui est arrivé à ton « Gold Blatt » ??

    • 14 juin 2015 à 12:23 | Jipo (#4988) répond à rabri

      Primo : ce n’ est pas « mon Goldblatt ».
      Secundo : il vous a mis le nez dedans et ça refoule tellement grave, que vous ne le supportez pas, bien que l’ imposiez à vos compatriotes sans le moindre scrupule.
      Tertio : Goldblatt s’ en tape de votre impéritie .
      Il faut rayer la France de la carte et on compte / vous pour cette oeuvre caritative et salutaire pour tous ...
      Retournez jouer à touche pipi avec la ramato, plus au niveau de votre QI qui n’ arrive pas à dépasser votre ceinture : que prétendre à autre chose .

    • 15 juin 2015 à 11:15 | Rakotoasitera Fidy (#2760) répond à rabri

      Bonjour rabri

      Content de te relire ici dans ce forum et de savoir que tu es de retour chez nous , définitivement j’espère

      Bon courage , rabri

    • 15 juin 2015 à 19:27 | rabri (#2507) répond à Rakotoasitera Fidy

      Salut Fidy,

      Content de te lire aussi. çà fait 1 an que je suis au pays. Je continue ma phase d’observation et d’analyse, cela avec des kms à pied souvent pour être plus près des réalités ; ceux qui sont tout le temps en 4x4 s’en éloignent et sont à côté de la plaque dans leurs projets budgétivores et concurrentiels des vrais projets créateurs d’emploi.

      Il y a beaucoup de choses à dire mais laissons le temps au temps. A plus !

  • 13 juin 2015 à 22:08 | spliff (#5871)

    Les mauvaises pratiques observables au sein d’MD n’étant pas récentes, elles sont plutôt déjà connues.
    Le caractère relativement modeste de l’industrie de l’aviation commerciale de Madagascar est probablement pour quelquechose dans le fait que qu’il n’existe quasiment pas de spécialistes sérieux possédant un niveau de compétences suffisant pour sortir cette compagnie de la mélasse qui la scotche au fond du gouffre. L’atmosphère politique délétère qui prévaut et dans laquelle les sphères dirigeantes de la compagnie sont immergées n’aident certainement pas.
    Partant de ces constats simples, on conviendra objectivement que les forces motrices nécessaires l’extirpation d’Air Mad du trou font défaut.

    La vacuité de compétence au niveau de la direction donne jour - de manière tout à fait naturelle - à des tentatives de critiques / réactions de la part du personnel, ce qui en soi - et dans une certaine mesure - est légitime.
    Les dites critiques / réactions semblent être initiées par des départements techniques dont le savoir faire tout à fait réel dans le champ d’action qui leur est dévolu au sein de l’entreprise leur donne l’illusion que le relatif confort que leur confère leurs compétences peut éventuellement constituer une assise suffisamment solide pour une action de contestation de leurs dirigeants. Cela peut éventuellement se concevoir sur un plan théorique, mais la réalité - pour le moment - ne fait que souligner leur médiocrité dans cette démarche.
    En effet, à l’instar leurs dirigeants, la méthode utilisée est dénuée de profondeur et de rigueur tant sur le fond que sur la forme. Au moins au regard de ce qui filtre dans la presse concernant les motifs des différends, l’observateur ne peut que constater la faiblesse de l’argumentaire des grévistes qui pour le coup auraient été bien inspirés de construire un dossier solide qui eut été suffisamment substantiel pour avoir fait l’objet d’une communication tout aussi construite et certainement nécessaire à l’endroit du public [usager]. Les arguments de poids n’auraient pas manqué.

    Néanmoins, le manque de professionnalisme de la part des grévistes dans leur action ne doit pas pour autant être instrumentalisé pour servir d’écran de fumée en vue d’enlever toute légitimité à leur mouvement comme semble le faire l’édito. Car le ras le bol du personnel vis à vis de l’inconséquence de sa direction - qui se traduit par la longue liste des déconvenues subies par les clients - est réel et justifié. La frustration au quotidien de nombre d’agents de tout niveau du fait de ne pouvoir travailler correctement faute d’en avoir les moyens organisationnels et matériels est aussi un facteur de l’équation dont il est peu question dans les « analyses » [souvent rapides] alors qu’il est bien réel et tout à fait central, notamment au regard de la démotivation totale qu’il engendre.
    À ce titre, il semble assez léger de la part de l’éditorial de contester au personnel le souhait de faire observer ses lacunes - sur ce plan particulier - à la direction, lacunes desquelles résultent les déboires des clients que le personnel du front doit « gérer » avec zéro moyen... Au bout d’un certain temps, le bol se remplit sans aucun doute et c’est compréhensible. Alors opposer à cela l’argument du service client en balayant du revers de la main ce que peut exprimer le personnel concerné de l’entreprise à qui finalement l’édito suggère de continuer à mouliner dans la semoule, on pouvait s’attendre mieux...

    La machine ne peut pas fonctionner sans un encadrement compétent, aussi pointues les qualifications des agents du front opérationnel puissent-elles être.
    Cette exigence de compétence s’applique avant tout au sommet de la pyramide, en particulier dans une des tâches qui lui incombe en ce qui concerne la mise en place d’une organisation générale fonctionnelle de laquelle découlerait la mise à disposition des moyens permettant l’exécution des tâches vitales nécessaires au fonctionnement normal journalier des opérations. En cela l’éditorial peut se voir objecter une méconnaissance de l’importance d’une chaine de commande fonctionnelle depuis le sommet pour que les mécanismes du bout de la chaine opèrent correctement.
    En effet, l’observation globale par un professionnel confirmé de cette industrie sera en mesure de confirmer que la cause de la présence d’un cafard dans un avion peut très sérieusement être tracée jusqu’au sommet de la pyramide. L’évidence montrera bien sûr en parallèle que l’anecdote du cafard n’aura constitué qu’un dysfonctionnement parmi une infinité d’autres trouvailles, l’ensemble reflétant la qualité générale du management.
    D’autre part comment exiger de professionnels de haut niveau de gober au quotidien les inepties de leurs dirigeants sans que leur motivation / moral n’en soient affectés avec toutes sortes de conséquences qui peuvent en découler sur leur souhait de « faire les choses comme il faut » ?
    Doit-on leur dire « taisez-vous et continuez à pédaler dans la semoule » ?

    Ah... France 2 et ses « experts » aeronautiques.... Le public gagnerait à connaitre les profils de ces souvent auto proclamés experts utilisés par les chaines grand public. La pertinence de leurs propos serait rapidement relativisée, d’autant plus que la chaine publique n’est jamais vraiment neutre sur les sujets sociaux brûlants...
    Si l’on est en effet en droit de déplorer un corporatisme déplacé de la part des pilotes AF, on notera néanmoins que le contre pouvoir de la grève qu’ils se permettent d’utiliser [oh les vilains (!)] - au même titre que les pilotes de Lufthansa - est légitime et légal. Et c’est heureux. Chez les anglo saxons, ce dernier rempart social est tombé - au gré de jeux de passe passe douteux - si bien que leur industrie de l’aviation, à l’instar de beaucoup d’autres, fonce à tombeau ouvert vers l’avènement de l’esclavagisme légal. Lors de la dernière grève des pilotes AF, le soutien des pilotes européens leur était acquis à l’unanimité, même celui des british (!!!). A méditer...

    Que dire d’autre si ce n’est qu’Air Mad est malade depuis belle lurette. Le présent commentaire ne disconvient pas des dysfonctionnements énumérés par l’éditorial et n’exonère certainement pas les profiteurs et autres kilavaka de la compagnie car ils s’y cachent en nombre. Mais tout cela est connu et archi connu. En faire une litanie sans au final aller guère plus loin que des propos moralisants teintés d’idéologie libérale sans comprendre les implications opérationnelles directes d’un management incompétent, et en faisant fi des doléances de nombre de professionnels parmi lesquels figurent de bonnes volontés, montre les limites des « analyses » généralistes telles que celles-ci. On en revient ainsi à l’inexistence de spécialistes dignes de ce nom capables de produire de l’analyse fouillée basée sur une connaissance acceptable des mécanismes à l’oeuvre. Une compagnie aérienne ne peut tourner sans le support annexe d’une multitude de métiers devant se conformer à des normes exigeantes. Et l’orchestre doit jouer de concert pour produire des résultats. Pour cela il faut des dirigeants et des coordonnateurs compétents au plus haut niveau. Il est illusoire de dire à ses professionnels de niveau hiérarchiques intermédiaires qu’ils leur suffit de bonne volonté pour faire tourner la boutique quand on n’a qu’un vide sidéral au sommet de la pyramide... Encore faut-il le comprendre cette articulation...

    • 14 juin 2015 à 00:06 | Jipo (#4988) répond à spliff

      Welcome, ça faisait longtemps .
      Merci à vous comme à takaka pour vos contributions .
      Ce qui revient à dire qu’ avec toute la compétence du monde, quand on a à faire à des incompétents, qui se sont accaparé les rennes du pouvoir, il faut etre masochiste pour s’ obstiner à travailler avec eux, pour ne pas dire subir leur incompétence.
      De prendre la poudre d’ escampette, et aller voir ailleurs n’ est juste qu’ humain .

    • 14 juin 2015 à 07:35 | racynt (#1557) répond à spliff

      Très bon post de Spliff qui résume avec plus de « justice » et de « vérité » la situation aujourd’hui à Air Mad . D’ailleurs on aurait du mettre votre post à la place de l’éditorial. Je suis déçue de voir que Ndimby gobe tous ce que disent les médias dominants genre TF1, France 2 .. qui ont plus intérêt à défendre coûte que coûte le patronat vu qu’ils sont financés directement ou indirectement par les grands groupes financiers et multinationales et à discréditer toute action syndicale ou toute information qui met en doute auprès des clients et consommateurs , la qualité de produits ou de services offert à ces derniers.

      Le modèle ultra libérale qui commence à se profiler lentement (et qu’on veut imposer à airmad) mais sûrement à l’horizon et que beaucoup défendent ici (en souhaitant la faillite d’air mad pour ouvrir le secteur à la concurrence) n’est pourtant ni dans l’intérêt des employés qui subissent l’esclavage moderne, ni dans l’intérêt du consommateur ou client qui vera les services ou produits qui lui seront rendu amoindri aussi bien en quantité qu’en qualité malgré des prix souvent attractifs au départ ( car une fois que le consommateur est habitué, il ne se gêne pas pour augmenter le prix) . En gros le client est comme un gros poisson qu’on appâte et qu’on bouffe après.

      Personne n’est sans savoir que les compagnies low cost , en contractant le temps d’embarquement et de débarquement, et en optimisant au maximum les heures de pilotage de leurs employés, jouent avec la sécurité de leurs passagers.

      Personne n’est sans ignorer qu’en matière de services après vente , il est n’y a pas pire que ces firmes dites de « low cost » et que seul le profit est roi dans cette nouvelle mode de consommation mais surtout pas le client . Vous pouvez poireauter des heures et perdre votre temps à passer des coups de fils ou à faire diverses démarches administratives, vous n’en serez pas plus satisfait au bout du compte.

      Avec Easyjet , une fois mon mari étant en déplacement à Paris , avait pris un vol easyjet, sauf qu’à cause du brouillard trop intense, les pilotes ont décidé d’atterrir à Bordeaux alors qu’il devait aller sur Biarritz . Une fois les passagers débarqués, les agents de la compagnie leur informe qu’un car allait les emmener sur Biarritz dans 30mn. Or 1h après, le car n’était toujours pas arrivé, les agents disaient que le car qu’ils devaient louer pour les passagers avait été prise par air France et qu’il fallait attendre encore , or en regardant sur une appli mobile, les passagers ont vu que l’avion d’air France dont il était question n’avait même pas décollé de Paris connaissant en avance les conditions climatiques. C’est dire la mauvaise fois dont ils font preuve pour endormir les passagers. Mais ces derniers ayant compris la supercherie ont décidé de louer des voitures à plusieurs pour rentrer chez eux. Et c’était peine perdue que de s’attendre à un dédommagement ou même à un petit geste commercial de la part d’easyjet . Même dans la téléphonie, après un bref expérience avec free mobile et en ayant constaté la mauvaise qualité de réception du réseau, on a décidé de choisir de prendre un autre opérateur quitte à payer plus cher .

      Enfin bref, si vous voulez que le modèle ultra libérale s’impose pour que vous deveniez la vache à lait des entreprises , libre à vous.

    • 14 juin 2015 à 10:27 | Jipo (#4988) répond à racynt

      Les prix pratiqués par Air Mad sont exhorbitants, et question qualité, et service, excusez du peu, mais les compagnie low cost n’ ont rien à lui envier, quant à la ponctualité ...
      Tout le monde n’ a pas les moyens de payer + cher, et comme vous pouvez le voir si le low cost fait un décollage aussi fulgurant, c ’est bien qu’ il y a plus de pauvres que de riches , c ’est pas + compliqué que ça !
      Puisque vous semblez en avoir les moyens, prenez une carte GOLD et vous serez assuré pour tous ces petits inconvénients.

    • 14 juin 2015 à 10:43 | Isambilo (#4541) répond à racynt

      Nous ne sommes donc pas encore sortis de l’auberge. Parce que les tenants actuels du régime sont de bons élèves du libéralisme. Et même l’éditorialiste est tombé dans le piège de l’anti-syndicalisme superficiel.
      Le drame fondamental de Dago est la formation. Nos cadres ne semblent pas avoir appris l’esprit critique, le besoin de voir ailleurs si l’herbe est plus verte, s’il y a des idées alternatives dans l’air. Même ceux qui ont une expérience à l’étranger semblent avoir oublié qu’ils ont vécu, vu, appris autre chose que ce qu’ils ont appris dans une école, une université, etc.
      Un exemple : avoir étudié à Harvard semble être le summum de la compétence pour beaucoup de Malgaches. Quant à savoir quel est le contenu de ce qui y est enseigné...on peut toujours attendre.
      C’est quelque fois désespérant de lire des posts totalement ignorants de ce qui se passe ailleurs.

    • 14 juin 2015 à 12:01 | racynt (#1557) répond à Jipo

      Mais Jipo vous n’avez rien compris, c’est justement ce que les syndicats revendiquent :un meilleur rapport qualité prix qui soit à la fois au bénéfice de l’entreprise ( employés et dirigeants mais pas seulement pour les dirigeants comme ce qui se passe en ce moment) et aussi au bénéfice des clients . Car justement les dirigeants voudrait pratiquer des prix exorbitants comme vous le dites avec des services dignes de compagnies aériennes low cost.

    • 14 juin 2015 à 12:19 | Paulo Il leone (#6618) répond à Jipo

      non seulement ils se sont accaparés les « rennes » du pouvoir, mais maintenant ils s’en prennent aussi aux « élans » et aux « caribous », les salauds !

    • 14 juin 2015 à 12:33 | Paulo Il leone (#6618) répond à spliff

      Nhil novo sub sole ! Au fond, vous ne faites que décrire les effets pervers des mécanismes sans cesse réactualisés du libéralisme triomphant.

      Idem pour le pouvoir politique : aucun individu compétent ET Intègre ne pourra jamais, sauf coup de bol, accéder aux leviers du pouvoir à Madagascar (comme partout d’ailleurs) Le « système » Malgache qui repose sur le clientélisme et l’entre-soi quasi incestueux filtre et rejette à tous les niveaux les meilleurs pour ne laisser et passer que les plus « connectés » et les plus malins qui ont la « tchatche » (un bagout de bonneteur) et qui sont souvent les plus fourbes et les plus corrompus.

    • 14 juin 2015 à 12:38 | Jipo (#4988) répond à Paulo Il leone

      No body’ s perfect.
      OK pour les « zinuits » nenets, & autres « artiqueries ».
      va pour « rênes », qu’ on mettra / le jet lag ...

    • 14 juin 2015 à 12:42 | Jipo (#4988) répond à racynt

      J’ ai tres bien compris chère Madame, je vous invite à prendre souvent, ce que je dis : au second degré, ce qui manifestement vous est pénible ?

    • 14 juin 2015 à 12:50 | Jipo (#4988) répond à Paulo Il leone

    • 14 juin 2015 à 14:05 | Paulo Il leone (#6618) répond à Jipo

      t’inquiète, c’était pas méchant...je rigolais.

    • 14 juin 2015 à 14:09 | Paulo Il leone (#6618) répond à Jipo

      C’est un secret de polichinelle : « Terra nova » et les francs-maçons ont la main longue en France, et les FM prospèrent à Mada depuis que Ravalo a été éjecté !

    • 14 juin 2015 à 14:48 | olivier (#7062) répond à Paulo Il leone

      « aucun individu compétent ET Intègre »

      OULA

      Paulo..te rends tu compte de ce que tu écris ?!

      A quand les JO d’hiver à Tamatave ?

      LOL

    • 14 juin 2015 à 14:58 | Jipo (#4988) répond à Paulo Il leone

      Ce lien pur vous dire que chez nous ce n’ est guère mieux, même si matériellement parlant, on devrait se sentir heureux ...
      Bien que HS, je suis révolté par le comportement de nos « zélites » devant les réfugiés qui s’ entassent à la frontière Italienne, d’ un coté on envoie mare nostrum, et de l’ autre c ’est soit le sandwich soit le lacrymogène !
      Et si les Italiens faisaient pareil ???
      & Personne ne bronche !!!, il est ou l’ entartré BHL ???
      Je leur délivrerais un laissé passé, pour une destination exclusive : Bruxelles !
      Mieux : imposer à Pepy d’ affreter un train « comme les autres » pour les y amener !
      La HONTE !

    • 14 juin 2015 à 15:05 | Jipo (#4988) répond à olivier

      Au mois d’ Aout !
      Faudra en côzer 2 mots au rat-tsyraka restant ...

    • 14 juin 2015 à 16:08 | racynt (#1557) répond à Jipo

      En plus il me semble qu’à Madagascar il n’y a même pas des associations de défense des consommateurs (à moins que je me trompe), et pour peu que des syndicats jouent ce rôle, on leur crache à la gueule comme des malpropres mais ce que Ndimby ne sait peut-être pas (à moins qu’il soit lui aussi FM) c’est qu’en pratiquant ainsi il se tire une balle dans son pied et dans celui de son pays.

      Il faudrait voir les queues interminables dans ces associations de défense de consommateurs de nos jours, surtout depuis l’arrivée de tous ces produits et services lowcost qui nuisent à la santé publique, mettent en péril leur sécurité, arnaquent les consommateurs en usant de tous les tactiques et ingéniosité imparables... Et tous celà malgré que la concurrence reigne dans divers secteurs .

      Je viens de tombé sur un livre à la bibliothèque écrit par la journaliste (une des rares qui soit encore indépendante) Sonia Shah intitulé « cobayes humains :le grand secret des essais pharmaceutiques », je ne vous dit pas le nombres d’information que j’ai appris à travers ce livre, (informations que vous ne verrez sans doute jamais dans les grands médias financé par des multinationales) . Notamment récemment, j’ai acheté un tensiomètre , j’ai alors détecté une arythmie sur mes pouls, j’étais donc sur le point de consulter un médecin pour celà or ce livre m’indique qu’apparement les médicaments sensés guérir l’arythmie non seulement n’ont même pas eu d’effets positif en améliorant la santé de ceux qui l’ont consommé mais pire encore, la plupart de ceux qui ont consommé ce médicament sont trois fois plus nombreux à être mort de crise cardiaque par rapport à ceux qui ont eu l’arythmie et qui n’ont pas pris des médicaments. Et pourtant le médicament en question a été commercialisé et les patients n’ont jamais été informés des résultats d’analyse qui ont été faits et qui ont prouvé leur inefficacité, voir leur nocivité.

      Des exemples comme ça il y en a à la pelle dans ce bouquin, et ce qui m’a aussi frappé c’est que les médecins ou chercheurs scientifiques dans les universités qui ont tenté de s’opposer à ce genre de pratique courante des multinationales pharmaceutiquesen voulant protéger les patients sur les risques encouru ont souvent été licencié. Comme ce qui arrivent aujourd’hui à Air Mad où ces syndicats intègres qui veulent faire preuve de professionnalisme en voulant protéger les droits des clients et qui pour seul réponse obtiennent des conseils de discipline en vue de leur licenciement.

      D’ailleurs, dans ce livre il est clairement énoncé que la banque mondiale et la fmi exigent la fermeture de plusieurs hôpitaux dans les pays pauvres en condition des subventions et pourtant ces subventions vont par la suite à des laboratoires pharmaceutiques étrangers (généralement occidentaux) qui l’utilise pour faire des essais sur les populations pauvres qui une fois le médicament abouti n’en profitera même pas car ceux ci seront commercialisés en occident et dans les pays riches . Et celà alors même que le secteur de santé publique des pays pauvres ont été affaiblie par leur restructuration demandé par la BM et la Fmi.

      Entre autre, le fait de s’ouvrir à la concurrence n’est pas toujours à l’avantage du client dès fois quelque soit le secteur, il n’y a qu’à voir les arrangements d’alignement tarifaire des grands opérateurs téléphoniques qui ont été découverts. Ils trouveront toujours un moyens comme un autre de prendre les clients pour des vaches à lait.

    • 14 juin 2015 à 17:21 | Jipo (#4988) répond à racynt

      Chère Madame, je ne sais si vous venez de tomber avec la dernière pluie, étant particulièrement concerné par votre sujet, bien que hors sujet, je vous invite à vous inscrire gratuitement / ce lien, ainsi que la lettre gratuite du Professeur Joyeux que vous trouverez / tous moteurs de recherches , ainsi que ceux que ça intéresse .
      http://editions.santenatureinnovation.com/XSW1Q327 ?
      Etant rechuteur du VHC, les lobbyings financiers font en sortes que vous les suppliez pour faire le cobaye, payant dans les pays pauvres des cobayes ( sains) pour tester leurs poisons étant interdits en Europe, vous pensez bien qu’ ils ne vont pas vous en dévoiler les résultats !
      Ne serait-ce que pour obtenir l’ ATU avant l’ AMM .
      Je vous poste après celui-ci une partie de la lettre dont je n’ ai pas le lien pour vous donner une idée, si le modérateur n’ y appose pas son veto .

    • 14 juin 2015 à 17:24 | Jipo (#4988) répond à Jipo

      La mafia du médicament
      Chère lectrice, cher lecteur,

      Le pharmacien lanceur d’alerte Serge Rader diffuse actuellement un important message qui concerne votre porte-monnaie autant que votre santé.

      Je le relaye car il est largement occulté par les médias, à un point qui ne peut que faire peser sur eux les plus graves soupçons.

      Soupçon de collusion avec l’industrie pharmaceutique. Mais aussi soupçon de plus en plus pénible qu’existe à la tête de nos institutions un système politico-mafieux qui exploite notre santé.

      Les génériques sont 30 % plus chers en France
      Serge Rader affirme avoir réalisé une enquête comparative sur le prix des médicaments en France et en Italie qui lui a permis d’établir que les génériques sont en moyenne 30 % plus chers en France, avec des pics à 100 % pour des antihypertenseurs, pour des antibiotiques et autres produits pour la prostate [1].

      Sachant que le marché français des génériques représente 5,3 milliards d’euros par an [2], un surcoût de 30 % représente 1,3 milliard d’euros de trop-payé.

      Ce trop-payé, financé par les cotisations-maladie des travailleurs français, finirait dans la poche d’individus qui ne peuvent être innocents.

      Et pourtant, ce n’est pas là le plus grave.

      Ce qui est encore plus affligeant, c’est la protection dont bénéficieraient ces individus grâce aux autres branches du pouvoir. C’est ce qui permet d’ailleurs de parler d’une authentique mafia.

      Mis au pied du mur, le gouvernement a répondu par une note du 5 mars 2014 du Commissariat général à la stratégie et à la prospective qu’il était impossible de comparer le prix des médicaments d’un pays à l’autre [3]. C’est aussi absurde qu’évidemment faux, et témoigne d’une coupable volonté d’enterrer un nouveau scandale.

      Par ailleurs, la Commission économique des produits de santé (CEPS) [4] affirme que les prix qu’elle fixe « font référence » à ceux pratiqués en Europe. Là encore il s’agit d’un mensonge par omission, 30 % étant ajoutés à la « référence » pour déterminer le prix payé par les Français !

      Plus de 90 % des médicaments sont inutiles
      Serge Rader explique que seuls 3,5 % des nouveaux médicaments sont utiles, efficaces, et apportent une réelle plus-value thérapeutique par rapport à l’offre existante.

      Cela signifierait que plus de 90 % des nouveautés depuis 25 ans sont des copies de produits existants qui ont pour seul objectif de faire grimper le chiffre d’affaire des laboratoires. Dans leur jargon, ces copies ont un nom : les « me too » (moi aussi).

      Il cite le cas des prétendus « nouveaux » antidiabétiques oraux :

      « Alors que la boîte de Metformine (soit le Glucophage de 1958), chef de file du traitement du diabète, coûte 4 euros en France – contre 2 euros en Italie –, les médecins prescrivent un groupe d’une dizaine de médicaments beaucoup plus chers, les gliptines, comme Januvia, Janumet, Xelevia, Velmetia, Onglyza…, tous à près de 43 euros la boîte ! [5] »

      Or, ces médicaments sont classés comme n’apportant « aucune plus-value thérapeutique », ce qui n’empêche pas l’assurance-maladie de les rembourser pour plus de 500 millions d’euros.

      Et on ose encore nous faire pleurer avec le « trou de la sécu »…

      24 euros le médicament, contre 12,50 euros en Italie
      Serge Rader cite aussi l’exemple du Plavix Sanofi, un antiagrégant plaquettaire, à 37,11 euros la boîte alors que celle-ci est vendue 18,23 euros en Italie.

      Mis en cause dans une émission de télévision en 2013 (Pièces à convictions, sur France 3), les autorités ont fini par abaisser le prix français à 25,32 euros.

      Le prix reste toujours plus élevé qu’ailleurs, mais ce n’est pas tout. Pour compenser, les autorités ont discrètement autorisé entre temps un médicament s’appelant Efient, sosie du Plavix mais beaucoup plus cher : la boîte vaut 52,86 euros !

      Je peux aussi citer le cas du laboratoire américain Gilead qui vend le Sovaldi (son médicament contre l’hépatite C) 256 fois son prix de revient : la cure de l’antiviral coûtant 56 000 euros par patient alors que la fabrication des 84 comprimés coûte 200 euros environ.

      Même en incluant tous les coûts de recherche possible, il est impossible d’arriver à un prix de vente pareil. Ce système n’est rendu possible que parce que le consommateur n’est pas le payeur, et que celui qui paye (l’assurance-maladie) paye avec l’argent des autres (les personnes soumises aux cotisations sociales obligatoires, à savoir nous tous) ! (la suite ci-dessous)

      Annonce spéciale

      Le premier motif de consultation chez le médecin !
      La digestion difficile, voilà le premier motif de consultation chez le médecin. Et pourtant les médicaments sont souvent inefficaces.... mais les solutions naturelles marchent : artichaut, huile essentielle de menthe, curcuma, psyllium, probiotiques... En vous abonnant aux Dossiers de Santé & Nutrition, vous recevez en cadeau votre dossier spécial Digestion : et si vous étiez touché par le syndrome du côlon irritable ?

      Rendez-vous ici pour découvrir Les Dossiers de Santé & Nutrition ainsi que vos 5 dossiers spéciaux de santé en cadeau.

      Suite de la lettre de ce jour :

      Le système de santé est corrompu à tous les niveaux
      Ces marges colossales, réalisées sur le cadavre moribond de notre système de santé au bord de la faillite, permet malheureusement à l’industrie pharmaceutique de distribuer à pleines mains des subsides aux chercheurs en médecine, aux relais d’opinion et à la presse médicale, dont les prétentions à l’indépendance ne sont plus qu’une sinistre farce.

      Pas un colloque, pas une manifestation médicale, peu de sociétés savantes qui ne soit sponsorisée par les laboratoires. Très peu de revues paraîtraient encore sans publicité ou parrainage de l’industrie pharmaceutique.

      Tout cela est financé, bien malgré eux mais souvent sans qu’ils s’en doutent, par les assurés sociaux qui imaginent naïvement que les sommes de plus en plus faramineuses prélevées sur leurs revenus au nom de la « santé publique » financent effectivement la solidarité avec les plus démunis.

      Il faut nettoyer le système de santé français
      Serge Rader, la députée européenne EELV Michèle Rivasi, et le professeur Philippe Even, souhaitent lancer en France un opération « Mains propres sur la santé », sur le modèle d’une réforme menée en Italie.

      Leur but est de fixer administrativement la rémunération des pharmaciens, lutter contre les conflits d’intérêt entre hauts-fonctionnaires, chercheurs et industrie pharmaceutique, imposer des baisses de prix sur les médicaments.

      Personnellement, j’attends de voir ce que cela va donner.

      Peut-on vraiment espérer un renouveau de notre système de santé de cette façon ? Ou va-t-on en réalité encourager des stratégies de contournement encore plus complexes, rendre les pratiques plus opaques et plus incontrôlables ?

      Pour moi, la solution à tous ces problèmes est surtout entre nos mains.

      Nous avons décidé de déléguer notre santé et le financement de notre santé, et nous en payons le prix.

      Nous avons supposé que l’on pouvait confier à des « hauts responsables » les décisions qui touchent à notre corps, notre intimité, et les moyens financiers colossaux que nous consacrons à la santé.

      Mais ceux qui se sont vu confier ce pouvoir extraordinaire n’ont pas résisté longtemps à en profiter un peu.

      Puis un peu beaucoup. Puis énormément. Jusqu’à ce jour où c’est la foire d’empoigne généralisée. Les derniers incorruptibles, s’il en reste, sont en train d’être éliminés du ring.

      Voilà pourquoi la solution est d’abord en nous. Elle est dans la connaissance de notre nature, du fonctionnement de notre corps, des remèdes éprouvés (qui sont souvent les moins chers et ne passent pas par le circuit des ordonnances/pharmacies), de nos besoins physiologiques, affectifs, et, oserais-je dire, spirituels.

      Plutôt que d’attendre le grand soir où les méchants seront punis et où les gentils triompheront, je préfère continuer, tranquillement, à mettre toutes les chances de mon côté pour éviter d’avoir besoin des coûteux médicaments de ces messieurs.

      Si ce chemin vous tente, cher lecteur, n’hésitez pas. Prenons-nous par le bras. Continuons à avancer ensemble. Et grâce à ce moyen merveilleux et gratuit qu’est le courrier électronique, continuons cette conversation constructive. Je vous écrirai très bientôt une nouvelle lettre avec de nouvelles solutions de santé naturelles, efficaces. Mais attention, je dois vous prévenir : ces solutions sont rarement aussi simples et faciles que d’avaler tout rond des pilules... Il faut accepter de lire, de réfléchir, et souvent de changer des habitudes ancrées depuis longtemps.

      C’est sans doute la raison pour laquelle la santé naturelle ne sera jamais aussi populaire que l’autre. Malgré tout, nous sommes de plus en plus nombreux à prendre conscience des enjeux, et cela fait drôlement plaisir.

      À votre santé !

      Jean-Marc Dupuis

    • 14 juin 2015 à 17:36 | Jipo (#4988) répond à racynt

      De terminer / le sujet, que je ne critique pas le role des syndicats, mais au regard de la conjoncture actuelle, de la situation économique du Pays, pour ne pas dire la dégradation de tous les tissus économiques,( entre autre ) les syndicats ont choisi le pire des moments pour la ramener !
      Les quelques uns qui ont encore un emploi risquent tout simplement de venir grossir les rangs des « chomeurs » pour ne pas dire sans emploi, voir crève la faim, qui envahissent déjà toutes les grandes villes.
      Ou étaient-ils ces syndicats, avant que AM commence à « battre de l’ aile », avant qu’ AM soit interdit dans l’ espace aérien Européen ?
      Ou étaient-ils quand les prix exorbitants et injustifiés pratiqués par la compagnie était extorqués aux touristes quand les dirigeants, passant devant tout le monde, ne payaient pas leurs billets en plus des passes droits et de leurs bagages toujours en excédents ?
      Et bien j’ vais vou’l dire, ils n’ étaient pas là !
      Et à présent que le bateau coule, voilà qu’ ils s’ activent à le faire sombrer plus vite, au nom du bien etre des clients ?
      Laissez-moi rire !

    • 14 juin 2015 à 17:41 | Jipo (#4988) répond à Jipo

    • 14 juin 2015 à 18:20 | MAHITSITENY (#8793) répond à racynt

      Laissez tout simplement les consommateurs libres de choisir qui ils veulent !

      Si on paie un I PHONE DERNIER CRI à 10 Euros pièces car made in CHIN-TOQUE, il ne faut pas du tout s’attendre à toutes les fonctionnalités de l’authentique !

      Si vous prenez un vol LOW COST, attendez vous à des désagréments HIGH COST ! Et il ne faut pas s’étonner si cela arrive !

      C’est aussi simple que cela !

      Si vous voulez un service 5 étoiles, il faut payer pour cela !

      Non pas payer pour de tel service alors qu’il y a des cafards partout, cafards qui ne sont pas du tout en or (« GOLD-BLATTE ») !!!

      Comme ce que fait ce K..ON..ARD de Bernard ARNAULT de LVMH :

      Nul n’ignore que c’est le grand manitou du luxe français et mondial :
      - Louis VUITTON, KENZO, GUCCI....

      Et la FRANCE est réputée mondialement pour la mode et le luxe en matière d’habillement.

      Bref, de la réputation « made in FRANCE » authentique.

      Mais allez voir !

      Pour un costume KENZO, les sacs VUITTON ;

      SEULE L’ÉTIQUETTE EST PEUT ÊTRE « MADE IN FRANCE » ! LES RESTES, MADE IN « bangladesh » via BULGARIE ! La qualité y compris

      ALORS QUE PRIX EST « MADE IN FRANCE » !

      ça, c’est l’arnaque

    • 14 juin 2015 à 19:01 | racynt (#1557) répond à Jipo

      J’ai déjà vu et signé la pétition du professeur Joyeux.
      En ce qui concerne airmad, dès l’arrivée du foza au pouvoir, ces syndicats ont tous simplement été manipulé et ont eu la faiblesse de croire les promesses faites par les foza, c’est simplement après avoir constaté la supercherie d’achat des Airbus qu’ils ont commencé à se manifester mais comme vous le dites si bien , c’était malheureusement trop tard .

    • 15 juin 2015 à 00:19 | racynt (#1557) répond à MAHITSITENY

      Eh oui l’arnaque et le mensonge sont les maîtres mots du libéralisme. Voici un article qui illustre un peu mieux ce que j’ai voulu expliquer sur les conséquences du libéralisme à court à moyen et à long terme http://www.syti.net/Liberalisme.html

    • 15 juin 2015 à 03:05 | MAHITSITENY (#8793) répond à racynt

      Merci pour ce lien si explicite !

      Détrompez vous, je ne suis pas du tout contre la grève des personnels de l’AIRMAD si les réponses à ces questions sont claires et raisonnables :
      1- QUELLE EST LA RAISON D’ÊTRE DE LA GRÈVE :
      - EXISTENCE DE MAGOUILLES (quelles magouilles ?)
      ou
      - HAINE VISCÉRALE TOUT SIMPLEMENT DES DIRIGEANTS DU FAIT QU’ILS SONT H.V.M.?

      2- EST-CE LE MOMENT OPPORTUN POUR FAIRE DE LA GRÈVE VU QUE LA COMPAGNIE DÉCROCHE ?

      Et NDIMBY, aussi bien que les autres les autres lecteurs ne seront pas du tout contre cette grève si les raisons d’être de cette grève sont CLAIRES et légitimes genre détournement de l’argent de la Compagnie par les dirigeants(preuve à l’appui), conflits d’intérêts graves, abus de biens sociaux.....

      Pour revenir à cette notion de libéralisme tronqué, l’essentiel est de mettre l’accent sur l’application de la loi sur la concurrence et celle sur la protection des consommateurs ainsi que celle sur les normes.

      Cela, afin d’éviter les pratiques anti-concurrentielles comme l’entente....

      Voyez tout simplement ce qui se passe à MADAGASCAR concernant les compagnies pétrolières.

      Passé du monopole de la société d’Etat SOLIMA,
      Elles pratiquent toutes le même prix !!! Cela n’est évidemment pas possible.
      Résultat : MADAGASCAR a le même prix que PARIS en matière d’essence.

      Finalement, il appartient à tout un chacun d’être vigilant afin d’éviter les arnaques genre L.V.M.H.!

      Ce n’est pas de l’acharnement contre cette marque mais je fais partie des victimes ; croyant à tort au « FRENCH MADE » alors que c’est tout bonnement un conglomérat MAFFIA ;

      Pour ce Bernard ARNAULT, c’est le super bénéfice dans la mesure où, pour un prix affiché de 1500 Euros, le prix de revient réel de fabrication est de l’ordre de 200Euros (oui, deux cent !), le prix du staff (le secteur tertiaire du groupe : 200 Euros), et la pub (pour ces foutues stars à la C.ON. et les autres spots) 300 Euros.

      ET 800 Euros pour le Manitou, soit 55% !!! C’est la raison pour laquelle je l’ai traité de K.ON..ARD, ce Bernard ARNAULT !

      CAR C’EST UN SALE MENTEUR QUI SE SUCRE SUR LES DOS DES Français ET DES AUTRES !

      Sa SUPERCHERIE COMMENCE A FAIRE GRAND BRUIT ET C’EN SERA FINI POUR LUI ET SES CLIQUES !!!!

      Car

      Une ROLLS ROYCE SIGNIFIE « LE MUST SUPRÊME » EN MATIÈRE DE FIABILITÉ ET DE LUXE AUTOMOBILE !!!! ELLE N’EST PRODUITE QU’A GOODWOOD, EN ANGLETERRE.

      ET A QUOI BON ACHETER UNE ROLLS ROYCE A 450.000 Euros SACHANT QU’ELLE EST FABRIQUEE A FIANARANTSOA POUR 35.000Euros ????

      Merci

    • 15 juin 2015 à 06:52 | racynt (#1557) répond à MAHITSITENY

      Totalement d’accord avec vous sur LVMH, en plus ils viennent d’acheter un quotidien « le parisien », encore un journal de plus pour faire leur publicité et mieux manipuler les esprits faibles.

    • 15 juin 2015 à 11:57 | takaka (#8449) répond à Jipo

      Étrange, très étrange que le sujet a dérapé dans la pharmacologie.
      1/ Dans la définition même du terme MÉDICAMENT, il y a le mot commercial.
      La mise au point d’un nouveau médicament quelque soit les approches exige 4 étapes fondamentales :
      - la définition du projet et la recherche au laboratoire avec toute une équipe de cerveaux fêlés ou pas, d’amont en aval par l’aboutissement d’un principe actif (le produit recherché) de durée plus ou moins longue, quelques mois à plusieurs années ;
      - si on a trouvé un produit acceptable, on passe à la présentation commerciale primaire pour les tests cliniques ;
      - et si les résultats des cliniciens s’avèrent ACCEPTABLES, je dis bien ACCEPTABLES, on passe à la mise au point de la production industrielle qui exigent toute une flopée d’ingénieurs aussi variés que compétents dont l’étude peut être d’une durée plus ou moins longue car l’objectif est le rendement en terme de production du principe actif, une notion que les chercheurs cantonnés au labo ne maîtrisent pas ;
      - et enfin et surtout les fameuses conférences et journées scientifiques, les présentations avec les grandes réceptions pour ingurgiter des champagnes et des caviars haut de gamme sans rien payer de sa poche.

      Du début jusqu’à la fin, des MILLIONS sont injectés et plusieurs ANNÉES sont consommées.
      Et le must du must, il faut avoir en tête que seule, statistiquement parlant, une recherche sur dix aboutisse à bon escient.
      Les autres projets deviennent des pertes colossales pour le labo ou les industries pharmaceutiques.
      ALORS quand vous avez écrit telle ou telle critique dans ce milieu, je vous réponds : C’EST le BUSINESS de la MORT ou de la VIE.
      Et estimez vous heureux qu’il y a tel ou tel produit pour améliorer votre santé.
      A votre SANTÉ.

      - 

  • 18 juin 2015 à 15:21 | reglisse (#6117)

    Bien vu Ndimby A.

    Malheureusement d’actualité votre article !
    Etant également un client assidu d’Air Mad, tout cela me peine, alors que cette entreprise devrait logiquement marcher plein pot !
    C’est la forme de cette grève qui me choque et me semble le plus incompréhensible, et du coup le fond, je n’ai pas envie de le regarder !

    Est ce que les grévistes se rendent bien compte de leurs actes ?

    J’en doute !?

    Ils sont dans une logique d’affrontement, d’adversité, et peu leur importe le sort des clients, qui ont préparé un voyage, décidé une date de départ, réservé un billet, payé leur du, ...et ne sont pas servis !

    Que les clients soient satisfaits ou non, ce n’est pas le problème des grévistes d’Air Madagascar !

    Imaginons que dans un magasin, ce que nous payons, ne nous est pas servi !

    Je voudrai voir la tête d’un gréviste quand il va acheter son pain, une fois qu’il a payé, on lui dit qu’il n’en aura pas aujourd’hui, oui, peut être demain, ou après demain, c’est la faute des boulangers qui ne veulent pas travailler, il n’aura qu’à revenir plus tard, on verra alors si on peut le servir ou repousser encore !

    Et pareil dans une pharmacie, s’il a sa fille malade, ça ne fait rien ! pas de médicament aujourd’hui ! Mais peut être demain, c’est la faute au laborantin !

    Ce ne sont pas les nantis de Madagascar qui sont pénalisés dans cette histoire, mais des gens ordinaires, qui se déplacent en avion pour leurs affaires, pour leur travail et qui contribuent chacun à l’essor de Madagascar, des touristes dont le séjour est bien souvent minuté, et qui à leur manière participent aussi au développement de Madagascar, des malades qui ne peuvent pas voyager par la route, des familles qui doivent se rejoindre, des femmes, des enfants...

    Tous ces clients payent le prix fort !!!

    Alors comment écouter les revendications des grévistes quand ils sont les premiers à se montrer injustes envers ceux qui leur ont fait confiance ?

    Les revendications des grévistes sont elles si stupides qu’elles ne puissent pas être comprises, écoutées ou prises en compte de manière pacifique ?

    Pourquoi prendre en OTAGES des passagers qui ont investi pour certains de très grosses sommes afin de se déplacer ?

    N’y a t il pas d’autres moyens pour les grévistes de s’exprimer sans pénaliser la population ?

    Les grévistes sont ils conscients qu’à cause de leurs actes, ce sont des milliers d’entreprises qui sont ainsi sanctionnées, et à travers ces journées de grève, des pans entiers de l’économie malgache qui s’effondrent ?

    Cette grève me choque et peut être comparée à un sabotage de l’économie malgache et de la société toute entière !

    Il existe d’autres formes d’action qui peuvent paralyser une direction, mais qui ne pénalisent ni les passagers, ni l’économie du pays !

    Merci

  • 23 juin 2015 à 16:09 | zamix (#8928)

    Le soit disant commandant Rado Rabarilala a été employé chez TOA (propriété de Mamy Ravatomanga) avant d’être recruté chez Air Mad. Que tout le monde réfléchisse.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 194