Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 29 septembre 2016
Antananarivo | 03h43
 

Finances

Le SEMPIDO tient tête au DG des Douanes

Grève illimitée à partir de la semaine prochaine

samedi 25 juin | Bill

La corde est de plus en plus raide, entre d’une part la Direction générale des Douanes et d’autre part les membres du Syndicat des douaniers ou SEMPIDO. La Direction générale a été ferme : il faut poursuivre les évaluations de profil du personnel faute de quoi les sanctions vont pleuvoir. Ce qui n’est pas du goût du syndicat des douaniers. Ces douaniers craignent sérieusement que les résultats de l’évaluation de profil impactent négativement sur leur salaire, leur poste et leur avancement. Le Sempido fait remarquer qu’il y a une grande différence entre la note approuvant la légalité de l’évaluation par le ministère de la Fonction publique et le texte relatif au contenu de l’évaluation de profil sorti par la Direction générale des douanes.

Le Sempido a déposé le préavis de grève ce 24 juin et déclare qu’à partir de la semaine prochaine les services des douanes de tout le pays seront en grève illimitée. A noter que lors de la grève d’avertissement de deux jours qui s’est achevé hier, seuls les services voyageurs ont fonctionné d’après le Sempido. Le Directeur général par contre avait déclaré que les opérations au port de Toamasina n’ont pas été perturbées. Il avait à l’occasion averti qu’il respecte le droit de grève mais qu’il ne faut pas menacer ou gêner les douaniers qui ne font pas grève.

Bref, un autre bras de fer des plus dévastateur pour les caisses de l’Etat avec un manque à gagner de quatre (4) milliards d’ariary par jour de grève, mais surtout des désagréments et des pertes incommensurables pour les usagers des douanes qui risquent de tout perdre.

16 commentaires

Vos commentaires

  • 25 juin à 10:35 | Jipo (#4988)

    Me-de voilà le pognon qui se barre, à raison de 4 milliards / jour notre honoris causa va se faire du cheveu blanc ...

  • 25 juin à 11:15 | Babah (#9347)

    Le « minus-cosmos » gasy ou « l’art de se prendre au sérieux pour une foule de débilus pronfodicum » : si ces syndicalistes douaniers n’avaient qu’une petite once de bon sens et s’écoutaient parler ou se relisaient après leur déclarations, ils se rendraient compte comme tout le monde sensé de l’inéptie de leurs pseudo-arguments !
    1- une évaluation n’a aucun impact sur le salaire. Ça n’a jamais existé dans aucun pays de l’univers pour des salariés déjà recrutés !
    2- leur direction dit que cette évaluation a pour objectif de cerner les lacunes de chacun pour orienter le futur plan de la formation continue au sein de la douane : a-t-on déjà vu de par le monde un syndicat s’opposer au renforcement des capacités des salariés sinon à la glorieuse douane gasy ? Ne serait-ce pas une des exigences normales d’un syndicat que d’exiger le profilage des salariés par leur évaluation individuelle (un luxe !) afin de mieux rationaliser la gestion de carrière pour tous ?
    3- ne tournons pas autour du pot et crevons l’abcès : ces grévistes sont les mêmes à chaque fois. Avec les « ultimatumistes » des Afo Sendikaly, les grévistes de la Jirama, de Airmad, les ex-CT et CST en mal d’îles éparses et d’avantages perdus, parents ou proches d’ex-responsables evincés au sein de la douane pour certains, recrutés par quotas familiaux pour d’autres, intégrés par affinité politique et région d’origine du temps de Pierrot Rajaonarivelo (ministre de l’époque) et de Vianey José ou VIJO (homme à tout faire de Deba en ces temps-là). Le grand dg manitou pourvoyeur de fonds pour l’Arema étant Claude Ramiandrisoa. La majorité de ces syndicalistes rétrogades et grévistes qui ne voient dans cette évaluation aucun côté positif est constituée par cette masse de « recrutés sans qualité » à travers de pseudo-concours, d’où leur panique devant le simple terme d’évaluation !
    Tout ce pathétique, ce ridicule, toute cette débilité se retrouve en fait dans n’importe quel domaine de la vie à Madagascar. Avez-vous écouté par exemple les dernières déclarations du colonel Tokanono : « quand c’est moi qui fait les arrestations politiques, c’est du flagrant délit, mais quand c’est moi que l’on poursuit -après mes préparatifs de barrage et d’obstruction de la voie publique (ville morte)- ça ne peut pas s’appeler du flagrant délit ». On se demande pourquoi reste-t-il planqué s’il est si convaincu d’être innocent... C’est vrai qu’il était bien placé pour savoir comment lui et ses FIS extorquaient des aveus et des écolages aux gens qu’ils arrêtaient en « flagrant délit » à leur époque !
    On en rigolerait si ce n’était aussi pitoyable.

    • 25 juin à 11:54 | kozobe (#7754) répond à Babah

      Bonjour Babah,
      Tant que le ridicule ne tuera pas...Refuser d’évoluer !!! Dans ce cas, iIs n’ont plus qu’à disparaître. Apparemment , de ce côté-ci du vaste monde, le bon sens populaire qui affirme que l’homme est perfectible ne se vérifie pas. Le nivellement par le bas dans toute sa splendeur.
      Bonne journée

    • 25 juin à 13:48 | zaho (#699) répond à Babah

      Ces douaniers gasy doivent avoir honte. Je ne pense pas qu’à Ivato, ils font grève. C’est à vérifier car chaque passager au départ ou à l’arrivée est racketté par ces douaniers« tsisy voan-dalagna ramose ? » Ils sont la honte de notre pays.Quoi de plus que d’être évalué ? C’est vrai qu’ils n’ont rien compris. Est ce qu’ils ont lu les devoirs et les obligations du fonctionnaire malagasy ? Je pense que cela existe. Enfin, ce n’est pas avec des gens comme cela que Madagascar va évoluer.Déjà les caisses sont vides et on accumule les manques à gagner. Bon courage.

  • 25 juin à 14:31 | Jipo (#4988)

    Il a payé combien cet andrianavola pour etre prézident ?
    Il fait assurément partie de cette élite tant protégée par l’ Ami Diego, un de ceux qui peuvent se permettre de faire perdre des milliards à leur compatriotes et sur le dos duquel il s’ engraissent honteusement , sans le moindre scrupule, mais virez-moi ces parvenus !

    • 25 juin à 15:19 | atavisme premium (#9437) répond à Jipo

      Il a payé mais à qui ?
      Serais-ce un genre de grand directoire occulte ou une personne ?
      Qui est au courant de cela ?
      J’ai bien une petite grosse idée sur la question mais après on me traite de tous les noms de raciste ,etc...
      Et si c’était plutôt ces gens organisé en une espéce de société secrete ,une mafia quoi ,qui serait a l’origine des plus grands maux de Mada ?

  • 25 juin à 17:12 | takaka (#8449)

    Ils ont peur d’être évalué les fonctionnaires recrutés par corruption avec des diplômes meridika de certaines filières de certaines universités degelasy. Ha ha ha !
    Merci Mr le DG. Assainissez à outrance. Ce grand DG a compris.
    NB. J’ai même vu des douaniers qui ne font pas la différence entre un scanner portable et un ordi parce que tout est en anglais.

  • 25 juin à 17:24 | Beandroy (#3943)

    A Babah, Kozobe, Zaho !

    Je soutiens le sempido.

    Visiblement, vous n’habitez pas à Madagasikara et vous ignorez la dure réalité du terrain.

    Je n’ai rien contre la formation (vos arguments sont d’ailleurs pertinents là-dessus) mais à mon avis, c’est cette histoire d’évaluation qui pose problème car elle pourrait devenir une nouvelle source de corruption.

    Le DG serait - il le premier chef Malagasy à ce niveau qui donne mandat à une entreprise privée sans demander une contrepartie ?

    Et les consultants, leur supposée intégrité serait - elle sans faille pour leur permettre de ne pas détourner l’objectif de leur mission ? Le risque de voir « l’élève » se faire sucer par « le professeur » est malheureusement réel chez nous (une menace de licenciement pour résultat d’évaluation médiocre et hop...le pauvre employé vide ses poches et tout se finit par un sourire : « l’élève » devient intelligent et le « prof » étoffe son compte en banque).

    Ouvrez l’oeil et le bon chers Messieurs...

    • 25 juin à 23:00 | Babah (#9347) répond à Beandroy

      A chacun ses opinions, ses craintes, ses appréhensions, ses angoisses existencielles, ses croyances, ses ambalavelona et ses compltites... mais de grâce, restons factuels : vous accordez vous-mêmes que la formation est incontournable pour s’améliorer ? Que tout organisme doit évoluer ? Qu’une performance est le résultat d’un effort constant ? Alors, quoi encore, invoquer tous les démons potentiels et se recroqueviller dans la boue ? Imaginer des « risques » pour rester en l’état actuel de l’environnement de la douane gasy ? Reconnaissez au moins le mérite de cette équipe du dg qui veut avancer en continuant sur la modernisation de son administration au lieu de fantasmer sur d’hypothétiques intentions malveillantes qui n’ont aucun début de preuves factuelles.
      Je le redis encore : une évaluation ne signifie pas réévaluation de salaire d’un fonctionnaire, une évaluation dans la fonction publique est plus objective si elle est faite par des indépendants (=privés), une évaluation a pour finalité le perfectionnement de l’évalué.
      Il n’y a de pire sourd que celui qui ne veut rien entendre...
      Et même si vous vivez sur Mars, l’évaluation des douaniers martiens est indispensable pour assainir leur fonction et augmenter la performance des douaniers verts !

    • 26 juin à 01:13 | Beandroy (#3943) répond à Babah

      Non Babah, je ne fais pas un procès d’intention comme vous le laissez entendre ; je suis tout simplement réaliste.

      Mais même en supposant que le DG soit de bonne foi, j’estime que la meilleure solution c’est de procéder directement à des formations à l’interne (facultative ou obligatoire) et ceux qui réussissent leurs examens auront droit rapidement à une promotion.

      Il est très possible de rédiger les contenus de ces cours sans devoir passer par cette évaluation à haut risque.

      Je pense que ce sera même un bon compromis pour sortir de ce bras de fer auquel on assiste actuellement car dans ce cas, personne n’a le sentiment d’avoir gagné ou surtout perdu.

    • 26 juin à 06:43 | zaho (#699) répond à Beandroy

      J’ai comme l’impression que les douaniers malgaches ne sont pas à la hauteur de leur mission. Comment voulez-vous mettre en place une formation faculative ou obligatoire comme vous dites si , en préambule, vous ne faites pas d’abord un état des lieux ? Franchement, je ne comprends pas. Vous ne pouvez pas mettre dans une même formation un agent qui a fait 10 ans d’anglais et un agent qui n’a fait qu’1 an, ça n’a pas de sens(l’exemple n’est pas provocateur, mais c’est pour vous démontrer la nécéssité d’une évaluation). Cette formation sera faite en quelle langue ? en malgache ? en français ? Je tiens à vous préciser que beaucoup de fonctionnaires malgaches ne parlent pas la langue officielle(celle parlée à Tana). Pour vous dire, autant un côtier peut comprendre le hova en langage parlé, l’inverse n’est pas évident. Enfin, on verra.

    • 26 juin à 11:00 | Jipo (#4988) répond à zaho

      Bonjour.
      Et si vous réactualisiez les programmes enseignés pour devenir douanier ?
      Ne seraient-ils pas obsolètes, périmés et inadaptés à l’ heure d’ @ ?
      Quant à l’ étique, la morale, et le civisme ne serait-il pas temps de les réactualiser également , le mettre au gout du jour, un dépoussiérage en profondeur et non à l’ art d’ arrondir les fins de mois en dénichant le resquilleur qui payera le mieux : pour le couvrir ...

    • 26 juin à 12:20 | kozobe (#7754) répond à Beandroy

      Bonjour Beandroy,
      Tout d’abord, bonne fête à vous. Sinon, en réaction avec votre post dont j’ai été l’un des destinataires, je n’ai à ajouter que ceci : il faut arrêter avec ce fantasme ( si on peut appeler cela ainsi), cette hérésie comme quoi un compatriote qu’il habite sur le territoire national ou ailleurs, connait mieux...ou plutôt, est à même être mieux placé pour connaître ou non les « réalités » du pays. Trop simpliste, réducteur, limite méprisant comme argument. Mais surtout, tellement éculé, usé jusqu’à la corde. Il faudrait trouver autre chose. Indépendamment de l’endroit où j’habite ou non, je « connais » mon pays. Autant que n’importe quel citoyen Gasy, et même j’ose le dire un peu plus, sinon beaucoup plus, que le citoyen « lambda ». Par contre,je suis d’accord avec vous sur le fait qu’il n’y a pas plus fourbes, plus roublardes, ni plus cyniques (cruelles aussi à l’occasion) que certaines catégories de nos « resconsables » : les meilleures intentions du monde qu’elles affichent peuvent cacher une perfidie inimaginable pour le commun des mortels. Mais un tel procès d’intention est-il suffisant pour justifier qu’il ne faut surtout pas essayer (j’insiste sur essayer) d’évoluer ?
      Bonne journée

    • 26 juin à 23:01 | Beandroy (#3943) répond à kozobe

      Bonsoir à vous trois Babah, Zaho, Kozobe.

      Comme je l’ai dit plus haut, je suis d’accord avec vous qu’il faut évoluer et à mon avis, la meilleure solution c’est de procéder à des formations à l’interne ; c’est à dire créer des programmes de formation adéquate pour chaque catégorie de douaniers.

      Et pour ce faire, on n’a pas besoin d’établir au préalable « un état des lieux » ou plus précisément des evaluations car on sait le cahier des charges de chaque catégorie (agent de base, agent gradé, inspecteur etc) et à partir de là on peut rédiger des programmes de formation adéquate.

      Quelques banques à Madagascar offrent ces genres de formation à leurs employés conformément aux cahiers des charges de chaque catégorie et ça passe très bien.

      Et je répète que même en admettant que le DG et les consultants soient de bonne foi, la douane pourrait se passer de cette méthode coûteuse à l’heure même où Madagasikara devrait opter pour une politique de rigueur économique.

      Un consultant est payé entre 800€ à 900€ la journée par le gouvernement Malagasy.

      Henry Rabary Njaka, par exemple avait reçu 45’000€ pour 48 jours de travail pour la restructuration d’Air Mad. De même James Andrianalisoa pour la même activité, mutatis mutandis, avait reçu 63’300€ en 79 jours.

      Et avez - vous une idée du temps qu’il faut pour établir une évaluation de chaque douanier dans toute l’île ? Je dirai au moins 6 mois, donc pas moins de 2 milliards fmg et là je n’exagère pas. Ou alors, que le DG nous dise combien ça va nous coûter !

      Pour 2 milliards...euh...procès d’intention euh...Naïveté quand tu nous tiens...

  • 27 juin à 11:04 | miteny (#9630)

    Le paradoxe d’état d’esprit qui sévit le pays… L’on réclame le développement sans cesse mais la mentalité est loin d’y être.
    Faire une grève car on refuse une évaluation fait montre la stupidité de ces grévistes. Heureusement que ce n’est pas tout le monde de la douane. « thanks God » comme on dit, il existe encore ceux qui ont du bon sens dans cette administration.

  • 28 juin à 07:14 | lalvaovao (#9369)

    Slt daholo,
    Efa namoka etana tao amin’ny douane ve nareo ? raha mbola, andramo dia ho hitanareo.
    Manomboka atran’ny amin’ny voalohany ka hatrany amin’ny farany dia tsolotra vola no misy ao,
    Tsy menatra intsony ny mpiasa ao maka vola, hitapoko hitapirenena,
    Ary tsy androso mihitsy isika gasy satria na ny mpitondra aza mahafatatra fa mody fanina.
    Ny akamaron’ny mpiasany douane dia havan’ireo mpitondra daholo, ka na mahay io na tsy mahay dia tsy maintsy tafiditra rehefa mando sosy (vola).
    Ny zavatra marina izany eto Madagascar dia ny lohany mihitsy no masiso (ny mpitondra) ka mamindra atrany amin’ny farany ambany(ny vahoaka).
    Anontanio izay olona fatratrao fa izay rehetra aleha eto Madagascar dia kolikoli daholo, tsy misy intsony ny lalana fa ny vola no miteny, IZAY NO MAHATONGA NY KARANA SY NY SINOA ARY IREO VAHINY SASANY MANAMBANY GASY

    RAHA MBOLA MPANGALATRA NO MITONDRA EO DIA HAHANTRA FOANA ISIKA MALAGASY

    NY DAHALO ANY AMIN’NY SUD ENJEHINA, NEFA DAHALO MANGALATRA AMBONY LATABATRA HITANY MASO AVELA MAMGALATRA FOANA.

    MBOLA HANGINA IHANY VE NY GASY

    DIA ALEO SAMY MIZAKA ETO, AVELAO HANGALATRA FOANA IREO MPITONDRA

Annonces

Avis de décès

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 85