::::  Site web indépendant, sans attache avec le journal papier  ::::  Les dernières actualités  Actus Générales    Annonces personnelles  Annonces    ::::    Facebook    Twitter    Google+ Google+   ::::
Antananarivo | 15h36  :  22°C  :  Très nuageux
mercredi 20 août 2014
 

 > Enseignement

Rabesa Zafera Antoine et la rentrée U 2011

Gérer au mieux avec le ministère des Finances et le SECES

vendredi 1er avril 2011

« La rentrée universitaire 2011 est une des garanties de la sécurité publique dans le pays » déclare le Professeur ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Rabesa Zafera Antoine. À son avis, les nouveaux bacheliers ont été sur les bancs des écoles et lycées pour la dernière fois en septembre 2010. Sans parler des étudiants universitaires qui attendent la réinscription. « Tôt ou tard, ils réclameront leur droit d’étudier » a-t-il précisé. Il est persuadé que si l’on n’arrive pas à gérer cette situation, cela pourra dégénérer en grave problème social. Cependant, qui dit rentrée universitaire dit bourses d’études et budget de fonctionnement. Et à côté, et non des moindres, il y a les revendications du syndicat des enseignants. « J’ai comme programme de travailler en étroite collaboration avec le ministère des Finances et du Budget et me concerter en même temps avec le SECES afin de trouver et décider ensemble les solutions à adopter » a-t-il expliqué.

C’était lors d’une réunion avec le staff de la présidence de l’université de Mahajanga que le ministre Rabesa Zafera Antoine a apporté des éclairages sur sa manière de résoudre les problèmes universitaires. D’abord, il demeure président de cette université. Il délègue ainsi certaines de ses tâches à ses collaborateurs, et pour les affaires courantes, il a demandé au Conseil d’administration de l’université de Mahajanga la création d’un poste de secrétaire général. « Je ne veux pas décevoir mes électeurs qui m’ont choisi pour le programme que je leur ai présenté », a-t-il fait comprendre aux divers responsables de l’université de Mahajanga et il précise que c’est la condition qu’il a également posée à celui qui l’a désigné ministre ; sans objection ajoute-t-il.

Recueilli par Valis

   Imprimer cet article    Enregistrer au format PDF    Partager
 11 réactions Lire les commentaires
  • Gérer au mieux avec le ministère des Finances et le SECES
    1er avril 2011 08:33, par MILAMINA (#4588)

    Eh oui, le même Zafera Antoine, dans sa déclaration du 28/12/10 et a traité les enseignants des Universités d’ « hypocrites et égoïstes »....Il falait bien réflechir avant de déclarer quoi que ce soit comme des Fozas. Soit :
    - il va maintenir ses propos et il affrontera les problèmes de reprise de l’année universitaires 2011,
    - il régularise les droits revendiqués par des enseignants qui ne seront plus dans ce cas des « hypocrites et égoïstes ».

    • Gérer au mieux avec le ministère des Finances et le SECES
      1er avril 2011 12:00, Dandeen (#458) répond à MILAMINA (#4588)

      Il n’a pas le choix et doit affronter ces problèmes et surtout d’en trouver la bonne solution cette fois.Bon courage M.Le Ministre (tout neuf).

    • Gérer au mieux avec le ministère des Finances et le SECES
      1er avril 2011 13:37, thubert (#459) répond à MILAMINA (#4588)

      bonjour,

      Je pense que les hypocrites et égoïstes ne vont pas changer car ils ne pensent pas aux avenir des étudiants mais toujours à leurs égos.

      On reste dans l’objectivité mais pas dans la subjectivité.

      thubert

  • Gérer au mieux avec le ministère des Finances et le SECES
    1er avril 2011 13:33, par thubert (#459)

    Ce ministre qui combattait la gabégie des enseignants chercheurs depuis toujours, encourage les étudiants malgaches dans l’universtité malgache malgré la médiocrité du système pour la réussite. Il tient débout et logique.
    Je crois savoir qu’il est bien placé pour ce poste.

    C’est toujours dans l’objectivité mais non pas dans la subjectivité.

    thubert

  • Gérer au mieux avec le ministère des Finances et le SECES
    1er avril 2011 13:48, par Bardadas (#5458)

    Monsieur Le Ministre,
    Vous êtes l’un des mieux placés pour résoudre les difficultés rencontrées par l’université malagasy :
    -  Pauvreté des étudiants qui deviennent des « main d’œuvre » à « bon marché » pour les politiciens,

    -  Manque d’innovation,

    -  Encadrement insuffisant des étudiants chercheurs, des professeurs négligent (pour ne pas dire détruisent) l’avenir des étudiants

    -  Des jeunes exploitent l’université pour cueillir de l’équipement non pas pour étudier,

    -  Je ne réitère plus le problème d’indemnités des enseignants chercheurs parce que vous les connaissez beaucoup plus que moi

    -  Manque de logement, d’équipements matériels alors que les régimes successifs utilisent la majorité de l’argent public pour le « plaisir » des hauts dirigeants.

    Propositions :

    -  il faudrait réserver un budget spécifique pour que les meilleurs étudiants (selon les résultats d’examens de passage et du baccalauréat) bénéficient des bourses d’études permettant de couvrir leurs besoins vitaux (nourriture surtout),

    -  il faudrait qu’un système de contrôle de présence soit établi pour les étudiants en 1re année de l’université

    -  il faudrait laisser les vieux professeurs accéder à la retraite au lieu de laisser les milliers de jeunes diplômés chômer

    -  il faudrait des nouvelles constructions de cités universitaires

    -  les recherches de fin d’études devraient être financées par l’Etat

    C’EST REGRETTABLE de voir que Madagascar tend actuellement vers la fermeture des universités publiques ! Le fait d’asphyxier les universités publiques n’est que le renforcement, à long terme, de l’écart entre les riches et les pauvres parce que ces derniers n’ont aucun moyen d’envoyer leurs enfants aux universités privées ou étrangères.

  • Gérer au mieux avec le ministère des Finances et le SECES
    1er avril 2011 15:37, par Rabe (#3378)

    La situation est simple :

    - un dj ne comprendra jamais les enseignants/chercheurs donc vous devez faire un effort pour comprendre ce qu’on appelle MENTEUR, COUP D’ETAT, RENIEMENT de SIGNATURE, CAMELEON, FUMISTERIE,...
    - si vous continuez dans vos entetements, vous serez remplacez manu militari par les généraux. Eux, ils ont leurs parts et en plus ils ont faits des hautes études et des grandes écoles

    et laisse le dj dormir tranquille sur nos étoiles...

    ...sambatra i lery mitsilailay eo ambony kintana marobe...hahaha

  • Gérer au mieux avec le ministère des Finances et le SECES
    1er avril 2011 16:32, par rakotopitazana (#4820)

    Une proposition pour le nouveau ministre : réduire à 1/3 les salaires des CT et CST, le pécule ainsi obtenu sera à mettre sur le budget des Universités ou il constituera une bouffée d’air en ce qui concerne le problème du ministère avec le SECES.
    Parce que en toute logique, a-t-on vraiment besoin de parlementaires dans un régime de transition ? Bon ! enfin, ils sont là ! qu’ils y restent mais on réduit leurs salaires.Par contre, les Enseignants Chercheurs, ils Jouent un grand rôle dans l’avenir des étudiants !

    Allez M. le Ministre ! courage ! Proposez ça au prochain conseil des ministres et on verra ce qu’on dira le FOZA en chef !

    • Gérer au mieux avec le ministère des Finances et le SECES
      1er avril 2011 18:41, raivo (#5487) répond à rakotopitazana (#4820)

      Je ne réponds pas, je soutiens totalement et positivement cette proposition. Réduit au 1/3, le salaire des CT et CST sera encore plus élevé que celui d’un actuel Professeur d’Université après 30 ans de carrière, c’est-à-dire après avoir participé à la formation de milliers de cadres de ce pays !

  • Christian Reformed Church Concerns on Madagascar
    1er avril 2011 17:21, par Zafimaro (#3479)

    Christian Reformed Church Concerns on Madagascar
    From Worldwide Faith News  igc.org>
    Date Thu, 31 Mar 2011 16:05:18 -0500

    Christian Reformed Church Concerns on Madagascar

    March 31, 2011 — A Reformed pastor and church
    leader in Madagascar this week informed officials
    of the Christian Reformed Church in North America
    of continued repression of his and other churches
    by the de facto government that came to power
    through a coup more than a year ago.

    In his remarks, the pastor and church leader says
    he and fellow pastors and citizens are not free
    to express themselves out of fear of reprisal
    from the unstable political situation in his country.

    The pastor communicated his concerns as part of a
    note in which he thanked the CRCNA for standing
    with the church in Madagascar during this difficult time.

    Since the CRCNA has an ecumenical relationship
    with a denomination in the African island
    country, it recently sent out a letter to CRC
    churches and others to alert them of "a very
    troubling situation threatening the leadership
    and ministry of one of our sister denominations and to ask for your prayers ."

    The letter was signed, on behalf of the

    Ecumenical and Interfaith Relations Committee of
    the CRCNA, by Rev. Jerry Dykstra, executive
    director of the denomination and Rev. Bruce
    Adema, director of Canadian ministries and ecumenical officer for the CRCNA.

    "I’ve had several calls from our people wondering
    what the status is over there, and how the Lord
    has been responding to their prayers" since the
    CRCNA sent out the letter, says Adema.

    In part the letter from the CRCNA said, "The
    government of Madagascar has taken actions which
    have disrupted the ministries of the Church, and
    put ministry leaders at great personal risk."

    The same church leader who sent the communication
    this week also sent an update on the situation to
    the CRCNA earlier this month. In that
    communication, according to the letter sent to by
    the CRCNA, the pastor informed them that "the
    Church has been accused of subversive activity
    and that ministry leaders have been arrested.« The pastor said he was expecting his »violent
    arrest" at any time. He says the government has
    made untrue allegations about him and his ministry.

     ?The church and I feel threatened and harassed.
    Some of our employees have been interrogated and
    put into detention, ? the pastor told CRC officials in that communication.

    In their letter, Dykstra and Adema write : ?Please
    pray for him (the pastor) and for those who have
    already been arrested, that they may be spared
    from injury and abuse ? And please pray that the
    government of Madagascar will use its power in
    ways which allows peace and justice to be
    available to all the people of that nation.?

    Recent statistics indicate that since the coup of
    2009 poverty has increased by about 9 percent, _ ?meaning that roughly 1.8 million people are
    newly poor ? in Madagascar, according to news reports.

    "Government funding for health dropped from $8
    per person in 2008 to $2 per person in 2010,« _ says a news report. »Greatly diminished
    government funding in the education sector has
    effectively meant the demise of free primary school education.« According to the U.S. State Department, »The
    right of citizens to choose their government has
    been effectively curtailed (in Madagascar).

    "In addition, the following serious human rights
    problems were reported : unlawful killings ; other
    security force abuses ; harsh prison conditions,
    sometimes resulting in deaths ; arbitrary arrest
    and detention ; lengthy pretrial detention ;
    censorship ; official corruption and impunity ;
    societal discrimination and violence against
    women and children ; trafficking of women and
    children ; and child labor, including forced child labor."

     ?Chris Meehan, CRC Communications

    — 
    Chris Meehan
    News & Media Manager
    Christian Reformed Church in North America
    1-616-224-0849

  • Gérer au mieux avec le ministère des Finances et le SECES
    1er avril 2011 23:08, par Rado (#4599)

    Comme disait Milamina ci-dessus, il faut attendre et voir l’artiste à l’oeuvre pour relever ce qu"il a dit ! Ny vava no tsy atao ny mamerina azy no tsy laitra !

  • Gérer au mieux avec le ministère des Finances et le SECES
    2 avril 2011 11:06, par Basile_Le_Beau (#3439)

    Il est bien de parler et d’en reparler de la même chose selon les places promues... En 2010 on critique les enseignants et administratifs des Universités et en 2011 on essaie d’avoir une autre langage...
    Une Chose, il faut prendre une bonne décision sur les résultats des examens, car les organisateurs des formations préparatoires sont derrières... Annuler les résultats va faire durer la rentée... Les étudiants en ont marre. Ils préparent la grève des deux côtés. Merci

Vols, Hôtels, Séjours :
Les meilleurs prix

Un Top des prix tous les jours


La météo à Madagascar

 

Nous suivre

     
Publicité sur Madagascar-Tribune.com

 

Le Petit Futé

 

  • Version pour Smartphone
  • m.madagascar-tribune.com

  • Version pour IPhone
  • iphone.madagascar-tribune.com

    Visiteurs connectés : 265  



    Mettre en page d'Accueil | Ajouter á mes Favoris | Newsletter | © Madagascar-Tribune.Com | Propulsé par Vahiny |  Motorisé par SPIP

    Découvrez aussi : Xbox 360