Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 5 décembre 2016
Antananarivo | 07h16
 

Editorial

Francocacophonie : oui, mais....

lundi 21 novembre | Ndimby A.
JPEG - 80.2 ko
Source : Facebook (Groupe Anao ny Sehatra)

Il y a certainement beaucoup à dire sur ce Sommet de la Francophonie. Aux questionnements légitimes sur la pertinence d’accueillir un tel événement dans le contexte national et les retombées réelles pour le pays, on rajoutera les innombrables dérapages causés par certaines décisions prises dans la précipitation par les dirigeants actuels. Chaque jour révèle les lacunes dans la préparation et la nécessité d’improvisation pour résoudre les problèmes. Des travaux engagés n’ont pas été achevés. Des travaux non achevés ont été réceptionnés en l’état. Des travaux non réceptionnés dans les règles de l’art ont été inaugurés. On aura du mal à être convaincu de leur qualité et du respect des normes par les déclarations ronflantes du cire-pompes officiel du régime HVM en charge des projets présidentiels. La population est outrée de voir tant d’efforts financiers pour un Sommet ponctuel, alors que l’Etat est incapable de résoudre des problèmes qui durent au quotidien. Et pour corser le tout, la communication est bien peu efficace pour créer une adhésion populaire car elle est beaucoup plus tournée vers les vahiny que les Malgaches, ce qui fait que ces derniers ne se sentent pas concernés [1]. D’où ce goût de francocacophonie pour le Malgache moyen...

Dans leurs rancoeurs légitimes contre le régime actuel ou la France (« Quand le présent refuse d’admettre les erreurs du passé, le futur prend sa revanche » dixit Michaëlle Jean), certains se laissent aller de façon piteuse à des commentaires décérébrés anti-Sommet à relents francophobes. Mais on ne doit pas oublier que la Francophonie est un mouvement économique et culturel qui implique plusieurs dizaines d’Etats, dont des pays importants comme le Canada ou la Suisse. Lier l’espace Francophone à une simple loupe simpliste sur la problématique franco-malgache serait faire montre d’un manque flagrant de culture générale. Rejeter le principe de l’accueil ce Sommet au nom des îles éparses, des évènements de 1947 ou de la colonisation reflète juste des neurones sur lesquelles il faut tirer la chasse. Mais en fait, de quoi faut-il s’étonner de la part d’une opinion publique nourrie à coups de Kopi Kolé et Kanijah ?

Ceci étant dit, il y a un fait indéniable. Il y a quelques mois, personne n’aurait parié un Ariary sur notre capacité à accueillir ce sommet à Antananarivo. Et au vu des derniers développements, il semble que le « mokon-doha » des dirigeants aura pris le pas sur les quolibets et le scepticisme des détracteurs. Et rien que pour ça, Hery Rajaonarimampianina et les équipes de Hugues Ratsiferana et Mamy Rajaobelina méritent un coup de chapeau. Certes, il faudra attendre la fin du Sommet pour tirer un bilan et voir ce qui nous fera honneur et ce qui nous fera honte. Mais le fait qu’on n’ait pas eu à demander le report d’Antananarivo 2016, ou même à nous désister de l’organisation, est déjà méritoire. On se souvient de notre humiliation quand le coup d’Etat de Monsieur 92% (de pauvres) en 2009 avait amené l’Organisation internationale de la Francophonie à déplacer le Sommet prévu à Antananarivo en Suisse, à Montreux.

Dans le contexte actuel, ce Sommet ne sera certainement pas le meilleur possible. Le verre est donc en partie vide, mais aussi en partie rempli. Toutefois, au lieu de lister les aberrations relatives à cette rencontre et faire l’intéressant à surnommer les routes construites à la va-vite de « bonbon voanjo » sur les médias sociaux, on peut aussi choisir de considérer la partie remplie du verre. Le Sommet de la Francophonie ne va pas résoudre les problèmes de délestage, d’insécurité, de corruption, et la mainmise de certains clans mafieux sur certains domaines relevant des prérogatives de l’Etat. Mais une annulation ou un échec du Sommet ne les aurait pas résolus non plus.

Je suis francophone invétéré, sans être le moins du monde un francophile. Je peux donc faire la part des choses et ne pas chercher non plus à réviser le sens de l’Histoire qui a laissé un legs dont on n’est sans doute pas fier, mais qu’on ne peut remettre à zéro. Je soutiens donc ceux qui appellent à une solidarité nationale pour faire de cet événement une réussite, dans la mesure où la marche arrière est impossible. Pour une fois et pendant quelques jours, on parlera de Madagascar sur le plan international de façon positive, et non pour les grèves d’Air Madagascar qui ont détruit l’essor touristique, les bûchers de vazaha sur les plages, la résurgence de la peste à Antananarivo ou la famine dans le Sud. Et rien que pour cela, au stade actuel, l’organisation de ce Sommet mérite d’être soutenue. Au-delà de cet aspect plus ou moins philosophique, il y a eu des milliers de Malgaches qui ont travaillé dur pendant des mois, à des échelles diverses, sans nécessairement être motivés par des considérations politiques, mais juste au nom d’une fibre patriotique qui les a poussés à vouloir que le pays accueille ce Sommet du mieux que l’on pourra. Nous devons respecter cela.

Société civile : il faut aller au-delà de l’interpellation-spectacle….

JPEG - 471.6 ko
Image : Page Facebook Wake Up Madagascar

Mais nous devons aussi respecter aussi ceux qui ont voulu rappeler que le Sommet de la Francophonie ne doit pas cacher les innombrables problèmes quotidiens de la population. J’ai aimé l’idée du flash mob citoyen organisé samedi dernier par Wake Up Madagascar, et le contenu de sa lettre ouverte à Michaëlle Jean : bienvenue au Sommet, mais cet évènement ne doit pas être l’arbre qui cache la forêt. Je ne partage pas le point de vue de ceux qui ont des conceptions staliniennes, donc idiotes, du droit à la liberté d’expression. Soutenir les efforts pour que le Sommet soit une réussite ne signifie pas rechercher une pensée unique pour maquiller ce qui détone. « Madagascar va accueillir le Sommet avec ce que l’on a et ce que l’on est » aurait affirmé le Président Rajaonarimampianina. Les 92% de pauvres et les frustrés de son mode de gouvernance font aussi partie de ce que l’on est, car contrairement à ce qu’Iavoloha pourrait penser, il n’y a pas que des affairistes politico-mafieux qui roulent en V8 ou en Hummer dans ce pays. Point barre, comme dirait Basile Ramahefarisoa.

En tant que Malgache patriote (au sens « aimant sa patrie »), je souhaite plein succès à ce Sommet, et bonne chance aux organisateurs. Même si après trois ans, je suis lucide sur toutes les insuffisances du pouvoir en place à gouverner correctement ce pays, ce Sommet est accueilli au nom du pays et de ses habitants. C’est donc l’honneur de Madagascar qui est en jeu, et pas seulement celui de Rajaonarimampianina ou du parti HVM. Je ne peux donc m’associer à ceux qui rêvent de voir des problèmes survenir pendant le Sommet, juste pour pouvoir ensuite accabler d’avanies les dirigeants actuels. Trêve nationale, certes. Mais après il faudra bien qu’on fasse les comptes, et ne pas laisser certain se croire sur un petit nuage jusqu’en 2018, ou pire, un boulevard vita sinoa.

Après le Sommet, il faudra que les leaders de la société civile Malgache, et éventuellement les pitres qui nous servent d’opposants, trouvent la capacité d’aller au-delà de la protestation de spectacle, pour pouvoir interpeller les dirigeants sur des questions importantes par rapport à ce Sommet. Quelles contreparties ont été promises pour les efforts chinois en matière d’infrastructures ? Les appels d’offre ont-ils été clairs et transparents, ou bien a-t-on fait cela « à la Malgache », entre amis et petits clans au nom de la nécessaire rapidité d’exécution ? Car il va sans dire que les opportunités ont été fortes dans de nombreux domaines : bâtiments et travaux publics, organisation évènementielle, service traiteur, et les innombrables opérations de fourniture, mobiliers etc. Quand on se souvient de la facturation effectuée par l’hôtel A&C (dont une proche d’Hery Rajaonarimampianina est propriétaire) pour le banquet d’investiture du nouveau Chef d’Etat en janvier 2014, on peut s’inquiéter de l’intégrité des pratiques pour les passations de marché autour de ce Sommet.

P.-S.

Je suis heureux de la raclée prise par Sarkozy aux primaires de la droite. Après sa défaite face à François Hollande, c’est une bonne facture que le destin lui présente pour lui faire payer son soutien au coup d’Etat de l’autre illuminé en 2009. En attendant qu’un juge passe par là, quel que soit le motif d’inculpation...

Notes

[1On saluera toutefois le récent effort du Premier ministre, « invité spécial » sur TV Plus il y a quelques jours et qui a fait une excellente prestation pour expliquer les tenants et aboutissants de ce Sommet, et répondre aux rumeurs. Mais c’était sans doute trop tard.

56 commentaires

Vos commentaires

  • 21 novembre à 09:46 | Einstein (#3390)

    Sarkozy ? Pfff....
    Fillon ? Pfff....
    Juppé ? Re-pffff.....

    La droite n’a jamais été ma tasse de thé, donc je me fiche un peu que Sarko ou Fillon ou kikiki...

    J’espère seulement qu’un candidat hors-système arrive au 2ème tour en mai prochain (style Mélénchon ou autres...)

    • 22 novembre à 18:03 | Jipo (#4988) répond à Einstein

      A l’ image de Rambo , un pseudo ne suffit pas à faire d’ un équidé un cheval de course : cela se saurait ...

    • 22 novembre à 21:01 | Einstein (#3390) répond à Einstein

      @ Jipo :

      Alors Jipo ... jaloux ?

      Change de pseudo si t’es frustrée

    • 24 novembre à 09:07 | joba (#1217) répond à Einstein

      Ne mélangeons pas torchon et ...

    • 24 novembre à 14:52 | Albatros (#234) répond à Einstein

      J’aurai dit : Ne « mélenchon » ....pas !!!

  • 21 novembre à 10:31 | Babah (#9347)

    Quand le bon sens sert de grille de lecture de la réalité, cela donne ça : un très bon édito de Ndimby comme je l’aime.

    Ce savoir-bien-vivre les choses, c’est-à-dire : « tsy mila voa tsy hary » et « tsy ory hava-manana », ce trait d’esprit, cette posture guidée par le bon sens « sans se prendre la tête ni se la péter », bref toute cette « bonne » philosophie manque à la fois aux dirigeants (incompétence, corruption et vanité) et aux opposants (incompétence, frustration et envie) .

    Laissons les uns et les autres souffrir d’ulcères d’estomac, ils le valent bien puisqu’ils en font une fixation. Tant pis...

  • 21 novembre à 10:53 | Isambilo (#4541)

    Editorial plein de justesse. On peut être francophile et ouvert à d’autres horizons.

  • 21 novembre à 11:34 | punchline (#9673)

    - mourir de faim pour 1 semaine car durant cette francophonie , le pouvoir les interdit de sortir, car en temps normal 90% des pauvres malgaches doivent sortir travailler le matin pour avoir de quoi manger le soir(ce ne sont pas de travailleur à salaire par mois, eux c’est payé par jour travaillé, par pièce travaillé...), donc à Madagascar tu ne travailles pas pour 1 semaine, tu ne manges pas pour une semaine, C’EST LA TRISTE VERITE

    - hey gros, un pays dont 95% du territoire n’a pas d’électricité, 80% de ménages n’a pas de toilettes digne de ce nom,sans parler du réseau public de transport (subway, bus, etc...) qui n’existe pas, n’est pas prêt à recevoir un événement international

    - et c’est parce qu’on aime la France, qu’on ne veut pas associer ni salir la France et la francophonie à cette mascarade et massacre à huis clos

    NOT IN MY NAME

    - 

    • 22 novembre à 23:00 | sanois (#8546) répond à punchline

      Desole mais coupure d une heure 30 ce soir ( de 7 h 30 ; 19 h 30 plutot) a Ambohidratrimo
      et je vois tres bien et entend les (quelques) avions qui se posent
      Donc ca coupe comme toujours (tous les jours) ou presque

      Sinon va t on parler ou ecrire a propos du petit massacre de Mahajanga de dec 76 ici ?

  • 21 novembre à 11:40 | Isandra (#7070)

    "()Je soutiens donc ceux qui appellent à une solidarité nationale pour faire de cet événement une réussite, dans la mesure où la marche arrière est impossible. ()
    ()En tant que Malgache patriote (au sens « aimant sa patrie »), je souhaite plein succès à ce Sommet, et bonne chance aux organisateurs." dixit Ndimby.

    Merci Ndimby,...je vous suis, pendant cet sommet, j’ai décidé de faire la trêve,...et souhaite aussi bonne chance aux organisateurs,...pour les intérêts supérieurs de notre pays,...

    - C’est l’une des rares occasions pour nous permettre de montrer au monde la beauté de notre pays,...nos richesses aussi bien sur le plan économique que sur le plan culturelle,...

    Ny fanehoana ny fahaizantsika miaina mandritran’io fivoriana io, dia efa fandraisana anjara sahady ho amin’ny hoavy ny firenena,...

    Diovy ny tanana,...
    Hajao ny lalàna,...
    Ny hasintsika no asandratra,
    Sary tsara no atao fantatra,...

    Ampirino ny kobay,...
    Isika rehetra ho iray,...
    Aorian’ny Gasikara,...
    Tanindrazana hoan’ny zanaka amam-para,...

    Avelao ny lonilony,...
    Isika samy hitony,...
    Asehontsika fa mahavita,...
    Tsy mena mitahy amin’ireo any ampita,...

    • 21 novembre à 11:48 | punchline (#9673) répond à Isandra

      soyons hypocrites, et que les pauvres et les keres du sud meurent en silence
      désolé pour les pauvres , toutes les énergies : Electrique, financières et sécuritaires, c’est pour les riches et le sommet, surtout pas de délestage côté ivato et les hôtel 5 etoiles

    • 21 novembre à 13:47 | FAUVY Bertrand (#9518) répond à Isandra

      Je suis français, il est certain que le sommet de la francophonie ne règlera pas la misère et la pauvreté à Madagascar, mais il nous permettra de voir la Grande Ile à la télévision en France, car pour l’instant, on n’en parle pratiquement jamais, à part quelques chaînes de télé qui passent des reportages (c’est très rare) ; on ne nous parle même pas des suites des enquêtes sur les évènements dramatiques qui ont eu lieu à Madagasikara. Faire parler de votre île à l’étranger ne peut être que positif, et pourquoi pas donner envie à des vrais touristes de venir le découvrir

    • 21 novembre à 16:08 | elena (#3066) répond à Isandra

      @FAUVY Bertrand
      Voir sur France ô tous les matins à 8h30 cette semaine : Mada trek
      Sur TV5monde :
      Du 23 novembre au 2 décembre pendant la Francophonie
      "Sur la piste des senteurs », le documentaire réalisé conjointement par Daniel Serre et Antoine Rivière sera diffusé le 24 novembre à 18h30, heure de Madagascar.
      « Mada Underground », le 25 novembre à 21h05.
      « Rendala, le Mikea », d’Alain Rakotoarisoa le 26 novembre à 21h05.
      Le 27 novembre à 23h50 « Malagasy mankany (Légendes de Madagascar) », de Ratovoarivony Haminiaina ( 2012).
      L e 29 novembre à 23h00 L’émission musicale « Acoustic » recevra le quatuor malgache, The Dizzy Brains
      « Échappées Belles » consacre sa prochaine émission à Madagascar le 30 novembre à 16h30.
      Il en est de même pour « Iles …était une fois », diffusée le 23 novembre à 21h55.

    • 22 novembre à 11:44 | I MATORIANDRO (#6033) répond à Isandra

      Ndryyyy !!!!

      Mba naniry mafy ilay akoholahy fataka mba hikapoka mafy an’lay alika notezainy fa indrisy tsy afa-nikopoka avy eo nitsaitsaika sahala @ voan’ny barika !

      Samia velon’aina !

    • 30 novembre à 13:56 | Ibalitakely (#9342) répond à Isandra

      Hmmm, hay ianao Isandra manan-talenta tokoa ka ialako tsiny ny nihevitra anao ho donto tsindraidray. Raha tongany 2013 ka vao vita ny fifidianana fiodinana voalohany dia avy hatrany dia nolotoin’ny sasany t@ soratsoratra & fandrovitana afisy ny tanàna ; navoakan’ny sasany ny kibay sady nilaza izy hoe ny namako teo aloha lasa fahavaloko ankehitriny ; isaky izay nitranga dia lonilony tsisy fitoniana no setriny. Ka raha sady niverina hita teny @ CCI indray ireo sasany, andaniny & ankilany, nahatonga izao krizy no mahita ity tonon-kalonao ity dia mety hiatsara amin’izay ny fandrosoan’I Madagasikara. Est-ce de l’utopie que d’un commun accord on enterre une bonne fois pour toute la hache de guerre. Tokony ho lesona ho an’ny mpanao politika malagasy ny tantaran’ny nosy Maorisy tany @ taona 70-80 tany ho any izay nahay nifanaraka ihany taty aoriana ary nosongonany lavitra itsika ankehitriny, ary koa i Nelson MANDELA tao Afrika Atsimo izay tsy nanenjika velively ny fotsy oditra nanagadra azy 20 taona. Enga anie ho henon’ ANDRIAMANITRA ny antsonao ka « … tanindrazana ho an’ny zanaka amam-para … » tokoa.

  • 21 novembre à 11:53 | ni3tzsche (#6884)

    Franco-orgie....

    En tant que malgache aimant sa patrie, je souhaite que ça foire. On traite les malgaches comme de la m*rde et les étrangers comme des dieux....

    Une fois partis donc les invités, adios éclairage, sécurité et fluidité de la circulation ?

    Mentalité bwana ?

    • 21 novembre à 13:11 | atavisme premium (#9437) répond à ni3tzsche

      Oui c’est vrai ,surtout que cette orgie est financée intégralement par l’organisation de ce sommet .
      Tous les travaux sont payés par la francophonie et l’état qui recoit cette cérémonie n’a qu’a mettre les terrains à disposition !
      Oui les Malgaches sont pris pour de la m.erde par leur propre gouvernement ,c’est un fait avéré !

    • 24 novembre à 17:49 | vatomena (#7547) répond à ni3tzsche

      Dans un pays où on meurt de faim celui qui te donne à manger devient ton dieu. Madagascar indépendant ressemble de plus en plus au Madagascar d’avant la Colonisation ’(’l’esclavage en moins).Heureusement ,aucun colonisateur se présente pour profiter de l’aubaine

  • 21 novembre à 13:12 | Saint-Jo (#8511)

    Bonjour !

    En tant que francophone , je n’ai rien contre la francophonie .
    Mieux , je suis de culture française . En sus de ma culture merina naturelle .
    Je sais juste lire et écrire , mais de double culture quand même .

    Cette réunion de dirigeants francophones dans nos murs me laisse perplexe .
    Car je n’ose pas affirmer que notre peuple est toujours francophone .
    De toute façon ils ont donné l’ordre de dissimuler nos populations au regard des participants à cette réunion internationale .
    Ce qui est un signe évident que nos populations ne sont plus francophones .
    Mais on ne compte plus les Tartuffe dans les rangs des politiciens et fonctionnaires nationaux et internationaux .

    Ce que je redoute le plus est l’instant où Rajao-la-terreur va prononcer son discours de bienvenue aux participants .
    Ce type et son équipe sont-ils capables d’écrire un discours non plagié ? Personnellement je n’en suis pas sûr .
    Que Rajao-la-terreur lise son discours avec un accent gasy ou québécois , peu importe !
    Mais par pitié , que ce ne soit pas un discours plagié , comme celui de son investiture !
    Car si c’est du réchauffé d’un plat cuisiné par un autre , alors personnellement je ne serai pas loin du fou-rire nerveux ou de la plus lamentable des hontes ou des deux à la fois !

    • 21 novembre à 17:42 | vatomena (#7547) répond à Saint-Jo

      S’il est vrai que c’est la francophonie qui paye tout ,cette manifestation à prétention glorieuse ne serait qu’un demi mal . Mais est ce vrai ?

    • 21 novembre à 18:55 | kartell (#8302) répond à Saint-Jo

      @ vatomena

      La francophonie semble être la poule aux oeufs d’or, on attend tout ou presque de cette manifestation, des investissements, des nouveaux accords bilatéraux comme si le père noël était à Antananarivo pendant une semaine !….
      La culture que le salut viendra de l’extérieur est en voie d’atteindre son paroxysme, à ce jour !….
      L’ effort des autres doit combler le laxisme, le je m’en foutisme local qui ne vont pas inciter les aventuriers à investir, sans compter et sans risque !…
      Le sommet de 2O12 à Kinshasa n’a pas apporté de miracle en république démocratique du Congo, il serait temps de s’en souvenir avant de se réveiller avec une bonne gueule de bois dans une semaine et de devoir remettre ces habits fripés du quotidien pour retrouver la routine habituelle !...

    • 21 novembre à 21:49 | Saint-Jo (#8511) répond à Saint-Jo

      Il est dit que c’est la francophonie qui règle presque la totalité des grosses dépenses.
      Mais cette réunion est aussi une aubaine pour les compagnies privées ( certaines se font des sous , d’autres de la pub ) et les services de propande de gouvernements de pays , dont des non francophones , pour faire connaitre leur puissance , histoire de recueillir tôt ou tard de substantiels bénef.

  • 21 novembre à 19:21 | Ibalitakely (#9342)

    Voir le verre à demi plein cow boy vous avez tiré juste. De tout façon s’il fallait tjrs attendre que le verre politique malagasy soit plein, avec tous ces mafieux comme vous le dites ???
    Petit détour chez les ankavanana frantsay : c’est ce Rasarikaozy qui a appris les Malagasy à voter un spécialiste du divorce → quelqu’un qui n’arrive pas à gérer un foyer arrive-t-il à gérer un pays, no comment

  • 21 novembre à 20:15 | ETHAN (#9769)

    Hello,

    Francophonie et Development culturel doivent aussi aller de pair sinon comment se développer économiquement et surtout de façon inclusive dans un Pays aussi pauvre que Madagasikara ? …
    Donc je vous vous suis entièrement NDIMBY de ce qu’évoque votre article que cette francophonie ne résout pas les maux du Pays, pour autant son absence ne vas pas non plus positiver ce que le pouvoir en place reflète dans son ensemble.
    Même n’étant pas du tout francophone et habitant surtout très loin de Madagasikara, je serai ravi de voir mon Pays dans les médias du monde, lui parler autre chose que de tout ce qui n’allait pas comme toujours. D’ailleurs ma présence ici sur ce Forum a aussi pour but de parfaire mon français tout en apprenant le malagasy chaque jour où hélas l’accent me sera difficile d’acquérir totalement.

    Quand on parle donc de francophonie, il m’est difficile de passer outre la notion de Culture. J’insiste ici surtout de la Malagasy Culture.
    Car si des Anthropologues et des Economistes avaient beaucoup discuté au cours des dernières décennies du rôle que la CULTURE avait pu jouer dans le développement des nouveaux Pays industrialisés du Sud-Est Asiatique, ce débat a tout simplement été escamoté s’agissant de Madagasikara ou de l’Afrique, à laquelle l’Asie est pourtant régulièrement donnée en exemple (South-Korea, Singapour, Taiwan, Thaïlande et même l’Indonésie ou la Malaisie).
    Il n’est donc nul besoin de s’immiscer dans les débats et autres querelles d’experts sur ce qu’il convient d’appeler Development, pour réaliser que les performances économiques de Madagasikara et beaucoup de Pays d’Afrique Sub-Saharienne s’en éloignent radicalement.

    Je vais dire par là que si cette francophonie pouvait AUSSI aboutir vers des échanges plus élaborés entre la France et Madagasikara en matière d’apprentissage de la langue française, surtout par les Jeunes, elle ouvrirait une meilleure fenêtre pour la bonne compréhension du Monde en général.
    La compréhension du monde me semble-t-il, passe par le ‘’Savoir lire et écrire’’ et encore mieux si cela peut se faire dans d’autres langues étrangères.
    Car très souvent, la non connaissance ou la non compréhension de ce qui se passe ailleurs ou autour de soi, renforce davantage cette notion de complexe d’infériorité face à ceux qui nous gouvernent, mais aussi face à tous ceux qui contribuent à toute forme de néo colonisation.
    La faute ici donc ne venait plus des Autres, mais plutôt à ceux qui devaient prendre la responsabilité des réformes structurelles pour toutes les décennies à venir. Par exemple une densification de présence des médias dans toutes les régions de Madagasikara pour que tous les Malagasy s’informent et s’expriment davantage. Or ceci ne pourrait venir que d’un Homme d’Etat et certainement pas de celle ou de celui qui ne pense qu’à sa propre ré élection !!

    Madagasikara a-t-il besoin d’un programme d’ajustement culturel propre à son Peuple pour mieux se développer de façon inclusive ?
    Sans doute oui je pense, mais je laisserai les Sociétés Civiles Malagasy y répondre, car me semble-t-il, elles doivent prendre leur devoir d’apporter les facteurs d’équilibre sociétal, notamment dans un sens plus CULTUREL. Mais le pouvoir leur donnera-t-il la liberté de s’y exprimer ? Cela est encore un autre débat.
    Madagasikara doit donc avoir un modèle économique et social propre à lui, au lieu de faire du Copy-Past de tout ce qui l’entoure. Personne n’oublie pas encore ce discours d’investiture du Président dont la Constitution malagasy en témoigne encore plus, sur sa difficulté d’application dans un contexte politico-économique spécifique !
    Mais qui plus est, faute d’absence d’Opposition franche et constructive dans ce Pays, cette décentralisation effective dont on parlait depuis longtemps doit passer par une considération Culturelle, dans un contexte géopolitique locale de 18 Ethnies que représente Madagasikara !

    • 22 novembre à 14:28 | akam (#7944) répond à ETHAN

      - Par opposition a ton point de vue, l’editorialiste est toujours le gasy pitoyable qui se la pete sans avoir une originalite. Il aime visceralement cultiver la langue de bois, et soufflant des fois le chaud ou/et le froid....
      - C’est pourquoi j’apporte ici quelques eclaircissements qu’un gasy en 2016, comme les autres 22 millions, eprouvent en toute liberte.
      - Quand il s’agit de parler de la France, beaucoup se font des complexes et nuancent, bigrement, « je parle la langue mais cela n’implique pas forcemment que j’aime la France et tralala… » bon sang ! t’exprimer en francais n’implique pas automatiquement que mon (ou ma) pauvre gasy est toujours soumis(e) apres 56 ans d’independance !!! rappelle-toi d’un cousin d’Afrique du Sud, Nelson Mandela, oui le fameux qui a ete emprisonne pour clamer l’independance de ses pairs de couleurs ? Il a appris en prison l’Afrikaans, la langue des Boers, blancs qui l’ont jete au cachot ! a mon (ou ma) pauvre compatriote, sais-tu que c’est en pratiquant cette langue qu’il a pu defendre la cause de ses pairs ? L’histoire est contemporaine, ce n’est pas si loin que cela ! Si ce pays gasy est independant ? n’oublie pas que le gasy de 2016 l’est depuis ces annees-la ! eh bien c’est malheureux…si meme ceux qui connaissent l’ordinateur, qui se lavent quotidiennement a l’eau chaude et... se soulagent sur un siege en porcelaine…ont encore ce complexe. La…men…table…
      - Encore une fois, le sommet est la ! bravo aux uns et aux autres qui sont impliques directement ou indirectement a l’organisation et au deroulement. Petites mains et « grandes paluches » bon courage ! que chacun apporte sa bonne foi et contribue a la reussite de ce sommet .
      - Sache que l’evaluation se fera a divers moments, de facon instantanee : pendant et immediatement a la cloture du sommet par les staffs de l’OIF, puis d’un cote par le gouvernement gasy et ceux qui gravitent autour (entreprises privees : hotellerie, transports, medias…) et enfin apres le sommet, le recensement des retombees economiques (collaborations, projets, contrats…).
      - Incontestablement, il faudra attendre, ce moment-la pour connaître les vrais resultats. Aucune question ne restera en suspens, car les processsus edictes par un tel sommet international sont restrictivement indexes au bilan economique d’avant et d’apres sommet. Ce tableau comparatif constituera l’unique marqueur de reussite ou d’echec de ce sommet. L’etat malgache ne sera pas le seul beneficiaire…In extenso, les perceptions positives ne seront palpables qu’ a la signature des contrats…autrement prudence oblige, rien n’est fait tant que les signatures des legataires « publiques ou prives » ne soient griffees !
      - Quand aux etats d’ames ? diversite oblige : les mouches bleues clameront toujours de leur insatisfaction…

  • 22 novembre à 16:30 | valoha (#7124)

    Fracophonie means to me begging again. And the worse is, once we get, we wildly share without any sustainable vision for this country. That’s why we may find all kinds of new brand cars on the island comparing to our average incomes.
    The philosophy of such summit (Francophony) is like fishing - throw them bait all the time for them not to work to stand on their feet but to come to us for begging. We’ve got the key for their development in that way.
    Destroy their cultures ! Use their natural wealth up ! And finally, gradually straw their oil and natural gas in the scattered islands while they are barking and struggling for their rights ! That ’s what is this famous F_ _ koff ony !!!!! NOT FOR ME, NEITHER FOR MY ANCESTORS !!!

    • 22 novembre à 19:10 | akam (#7944) répond à valoha

      - Ok ! I’m islander like you, fishing is an economic activity that your expectation is fairly challenging. Of course if you are still used the ancestor way !!! your catch is randomized. Let me remind you that since the beginning of this year, many local politicians criticised this French summit (francophony). If cameras alone reported its attendance here in the country, I may understand the controversial attitude ! However, it is a while that we know that Malagasy will host it...so how to understand the rising numbers of protesters ?
      - Yeah, you are free to contest the politics of the local government but it is strange that you basically contest and are trying to lead the naive people in street ! Should it be accepted ?
      - Let see now what is happening ? Oh ! oh the French summit in Madagasacar looks to be attractive ! If we learnt that 80 leaders will attend, the numbers of delegates are rising every day ! sucessful attraction or not ?
      - Malagasy government earned its right to organize here this summit. As I aformentioned, attendance is rising up every day. Through the unexpected high numbers of delegates, evidence is that a positive intention is making a brilliant approval and hope about democracy in this country. Have you read the programs ? what do you expect about the different planned sessions ? did you realize that organizers did a great job or not ?
      - As I already wrote in one of my preceding posts, social problems here are dramatic especially for those earning less than 1USD per day and notably those living in the dry areas in the South ! Given the contrast between the present situation in the capital and in the South, we should have a look and respective consideration about those people. Journalists should have a daily strategies to remind and communicate about the dramatic life of these people. Ok you can claim a new revision of the recent adopted communication laws but be smart otherwise readers will hate you. When learning, every day, the loss of a baby in these Southern areas, it is not smart to release some bad rumors about the increase or ....wrong information but be correct to use modern communication (emails..twitters...) to inform in real time about the shocking details...and mainly the way to use the financial assistance...
      - Yeah ! Begging is a favorite way to get some assistance here ! Of course, it is a bad way too... facing the future of this country. Francophony is not especially a charity summit. Semantically, it is a big opportunity for Malagasy to meet other people communicating in French and having the same culture. To conclude, wait and see the end of the summit !

    • 22 novembre à 19:35 | mandrozeza (#5123) répond à valoha

      Hatred. Only hatred in your words. Do you know love ?

    • 23 novembre à 14:48 | akam (#7944) répond à valoha

      @ valoha
      - I am sharing my time to explain why I’m taking part here ! I love this country, it is the land of my ancestors. This is the basic reason why I…I…I’m contributing to the debate here. I don’t need to tell more about debaters but, regardless of the language used, I should because there are 3 different groups are clearly emerging : the first is arguably able to defend their position, the second is a poor pool focusing their answers to the personal feeling (just person vs person) and the third, very poor, even if they use computers, they cannot hide their stupidity. I avoid to comment those completely obsessed to their fallen idol ! I’m back to you and tell that you are naive like those simply following the crowd when someone, as a leader, is claiming to be a real democrat.
      - Because OIF is an international board gathering 60 member and 20 observer countries within 270millions of people speaking French (including of course the 22 millions of Malagasy even if less are able to speak !). A summit is organised every 2 years. Madagascar earned it in 2014. Here we are ! As a bee worker you belong to one of the different bee-hives (protesters) wherever you show your naïve reaction and are stupidly against the OIF ? Man, it is a well-identified international board owning a scheduled program and debating summit/summit the achievement of the different work-programs. Among these are women and youth problems (social-education-health…) in poor countries, safe food, water and electric power supply, sanitation (improve life of poor people that are still open air defecating)…yeah, man, those (were) are still supported because they are included in the framework running till 2020. In summary, OIF focuses onto the sustainable development of life without exclusion (as well in township and notably in rural areas). Be smart that OIF and France can provide funds but not the whole budget. Obviously, the host government should allocate a special budget…You can see the positive impacts (new road connecting the international airport, new hotels, francophonie village…) leading to the creation of new jobs (short-term and permanent agents…). As I wrote yesterday 50% of the Malagasy people are less than 25 years however they represent the future of this land.
      - My basic critics about the local organizers (of course no one is perfect) are about the restrictive organisation of OIF in the capital city ! They didn’t take the opportunity to include youth from the other 21 regions. Obviously it is a big mistake because they are the hope bearers…Why the local organizers didn’t largely sensitise youth from the whole country ? Why they didn’t organize more social events prior to the kick-off and during this summit, either here in Antananarivo or in the other big cities ? As I wrote yesterday, you can only see the results after the summit. Will the multiple contacts during the summit be transformed in contracts ? The answer will be known only at the signature of the contract(s). OIF is only the facilitator guide that leads you to tie with other businessmen or other international companies speaking French. That is all. If you stay at your position see the famous professor, saying that he is fluently speaking English and French but stupidly anti-French.

  • 22 novembre à 16:41 | RAMBO (#7290)

    Waow !...........LALIMANGA : « Ce sont ceux qui clament toujours leur insatisfaction » C’est adopté Akam. Merci !
    C’est bizarre qu’aucun « lalimanga » ne vous traite pas encore de FOZAS dans le panier de Dadajao ou de Rajoelina ? Alors que Betoko, Isandra , Babah et moi-même nous avons l’honneur d’obtenir cette A.O.C ...appellation d’origine contrôlée par un autoproclamé saint de ce forum. Celui qui est fier d’avoir la « culture française » et qui juge ceux qui manient mal la langue de Molière comme incultes. ..mais qui s’ironise de savoir à peine écrire et lire.

    • 22 novembre à 20:31 | Saint-Jo (#8511) répond à RAMBO

      Ce couillon de con RAMBO reste indéfiniment un couillon de con .
      Un ignare est le con qui ne comprend rien de tout ce qu ’on lui dit , qui raconte des choses insensées et qui ne comprend même pas ce qu’il écrit . Quel que soit la langue utilisée !
      L’affreux camarade akam du couillon RAMBO sait avoir été identifié foza depuis longtemps déjà.

    • 22 novembre à 21:15 | valoha (#7124) répond à RAMBO

      To Akam/Mndroseza !
      Hatred ! Not at all ! Full of love and appreciation !
      I hate people who think we, Malagasy, are stupid and naive ! Due to our wealth and raw materials, they all attend this summit, and not because they love or hate us ! Have in mind that !
      And their goals are obvious - to gain as much as they can, by all means, on one hand ! And to grab us, on the other !
      So, do not give them this opportunity to do so, men !!!!

  • 22 novembre à 18:19 | ETHAN (#9769)

    Pour ‘’akam’’ cette phrase. D’abord je ne connais pas l’éditorialiste Ndimby, il est donc logique que je ne sois pas encore dans l’aptitude d’évaluer subjectivement ou objectivement de ce qu’il avait pu éditer auparavant. Mais je suis en accord avec sa publication ici aujourd’hui.

    ’’’ I also share the subject of Valoha ’’’

    Même si je n’ai anticipé dans mon texte, tout possible retombé de ce malagasy-post-francophonie, j’espère néanmoins de tout cœur que Madagasikara en tirera des bénéfices qui impacteront les Secteurs urgents que sont l’Insécurité, la Santé et l’Economie en général, pour mieux se redresser au plus vite possible.

    D’autre part, je pense mais cela n’engage que moi, le premier endroit pour essayer d’acquérir toute valeur d’équilibre morale, affective et intellectuelle est au sein de la Famille. Or toute Famille (même dans les Pays dit avancés) n’a pas toujours les moyens d’assumer cela pour des raisons valables ou non.
    Par conséquent (et par exemple) toute possibilité d’apprentissage de toute langue (lire et écrire) en premier lieu le Malagasy, est primordial pour que les Jeunes et les Enfants puissent découvrir parfaire d’autres connaissances et combler si possible, ce qui leur manque dans leur équilibre pour mieux grandir dans l’Education et dans l’Enseignement en général.
    Ceci est d’autant plus important car les 11 millions de malagasy qui ont moins de 20 ans en 2015, représentent l’Avenir, j’espère incontestable pour ce beau Pays qu’est Madagasikara.

    Enfin voici que Madagasikara est indépendant plus d’un ½ siècle durant.
    Or les relations internationales d’un Pays d’il y a quelques décennies, ne sont plus ou ne doivent plus ce qu’elles devraient être aujourd’hui ou demain. Madagasikara devait donc prendre en compte le changement du Monde et la fin d’un monde. … …
    Une autre vision de toute diplomatie et si possible avec un autre paradigme doivent être de mise dans tout Partenariat avec les autres Pays (quel qu’il soit).
    Dans le cas contraire, Madagasikara s’enfoncera encore plus dans les abîmes de ses mêmes Erreurs.
    Et ce sont les Jeunes (donc même plus de 11 Millions de Malagasy) qui n’auront aucun avenir.

    Je souhaite donc une bonne réussite à la Francophonie.

    • 22 novembre à 19:25 | akam (#7944) répond à ETHAN

      - ce n’est pas facile de prevoir l’avenir de ce pays si...les politiciens actuels replongent stupidement dans une bataille de siege(s) interminable(s).
      - si ce pays a herite de l’organisation de ce sommet, c’est un cadeau de la CI...c’est une opportunite pour qu’on se rachete du passe qui n’a ete que chaotique (coups/coups)
      - Oui les 50% de la population qui representent ces jeunes de moins de 25 ans n’ont qu’un maigre espoir si ce pays va connaitre a nouveau des troubles. Troubles sur troubles n’ameneront qu’une instablite politique perpetuelle ! C’est clair que digerer les resultats d’une election n’est pas encore compris par bon nombre de politiciens locaux de ce pays. Ont-ils un age mental de gosse pour ne pas comprendre que dans la vie on peut gagner comme on peut perdre aussi ? ou pensent-ils qu’il n’y a que eux qui detiennent les renes de ce pays ?

  • 23 novembre à 02:05 | kakilay (#2022)

    « Le verre est donc en partie vide, mais aussi en partie rempli. »
    Chercher l’erreur.
    En évitant les extrêmes,
    c’est une tautologie.

    Maintenant,
    il faut se poser les questions :
    Quoi tu as bu ?
    Qu’importe le breuvage,
    pourvu qu’on ait un sommet ?
    Et en quelle quantité ?
    Pas le droit de demander plus ?

    Des fois,
    on sauve l’honneur d’un pays,
    en se désolidarisant
    des « lumières » au pouvoir ;
    des en partie illuminés
    des en partie corrompus :
    et je vais dire une banalité :
    personne
    n’est ni complétement noire,
    ni complétement blanche :

    Alors ?
    Globalement positif ?
    Solidarité obligée ?
    Peut-on être solidaires
    sans être complices ?

    Et je mets des « s » :
    pour se demander
    si des hommes peuvent être solidaires
    sans aucune complicité entre eux ?

    La solidarité est un acte d’adhésion :
    crée une relation entre les hommes :
    la complicité ?
    qui ne dit pas : égal
    mais : implique.

    Quand ça va bien :
    c’est à dire
    en partie vide, en partie plein
    personne ne demande
    la solidarité de qui que ce soit.

    Quand ça va mal
    c’est à dire
    en partie plein, en partie vide
    la solidarité n’est pas un luxe.

    Mais quel côté ?

    Choisir est un choix,
    Ne pas choisir : un choix...

  • 23 novembre à 11:54 | zafimanara (#7894)

    Et Moi aussi Mr Ndimby A.... J’attends avec impatience le passage d’un VRAI juge qui fera la lumière de ce qui s’est passé en 2009.

  • 24 novembre à 14:04 | râleur (#3702)

    http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/11/24/le-y-en-a-marre-de-la-france-des-mouvements-citoyens-africains_5037122_3212.html

    L’avenir à 50 ans des enfants malgaches n’est certainement pas dans la francophonie

    A quoi bon apprendre une langue où mm pour La Réunion (1h de vol) ou Mayotte, les enfants malgaches, parlant français, ne peuvent mm pas aller ?

    Je ne parle mm pas des humiliations quotidiennes des malgaches qui veulent venir en France.

    Les anciennes colonies asiatiques de la France ( Indochine = Laos, Cambdge, Vietnam) ont mis moins d’une génération pour abandonner une langue qui ne leur serve à rien en Asie. IL y a belle lurette que l’on ne parle plus français dans ces régions (mm si le français est tjrs une langue officielle au Cambodge, très peu de monde parle français)

    Il est temps que Madagascar fasse de même, turne le dos au français (en tant que langue de culture et de connaissance) et généralise l’utilisation de l’anglais dans le pays. Les génértions futures y trouveront leur compte

    • 24 novembre à 15:13 | Albatros (#234) répond à râleur

      Effectivement Râleur !. Je conseille aux malgaches d’apprendre le.... chinois !. Il en auront bientôt besoin !.
      Pour Info, un pays comme l’Ethiopie réclame à la France la création d’une « Université Française » sur son sol, afin d’avoir une élite capable de développer son commerce avec les pays francophone de l’Afrique et de Madagascar !.

    • 24 novembre à 18:05 | akam (#7944) répond à râleur

      - Tu reveles ton hypocrisie la !!!meme si la pratique est devenue catastrophique, l’enracinement du francais est difficile a eradiquer. Car les lois et differents papiers administratifs sont rediges aussi bien en francais qu’en malgache.
      - Disons que c’est plus facile pour le malgache d’apprendre l’anglais car ce fut la premiere langue etrangere introduite ici et par consequent beaucoup de mots de vocabulaire en derivent ; En outre, la structuration des phrases est identique !
      - Autre point important : tt depend de la culture heritee de tes parents.
      - Visblement t’es mal place pour faire du « French bashing » a moins que tu consideres le malgache comme un imbecile.

    • 24 novembre à 22:06 | vatomena (#7547) répond à râleur

      Apres la chute de l’empire romain ,la gaule préserva l’héritage de la langue latine.La fusion avec les dialectes locaux donna naissance à la superbe langue française qui domina toutes les cultures durant plusieurs siècles.La pratique de la langue française flatte l’intelligence plus que toute autre.A coté ,la langue anglaise est sommaire . Elle est un chardon et non pas la rose de l’expression

    • 30 novembre à 21:18 | vatomena (#7547) répond à râleur

      raleur@ les enfants malgaches parlant français ne peuvent meme pas y aller ..Pourtant suivant sieur Rambo ,300 000 malgaches vivraient en France ..et c’est remarquable : La France est si lointaine et le billet d’avion si cher .A parier que si Madagascar était aussi proche de la Réunion que les Comores de Mayotte on verrait une déferlante de gasy chez les créoles .A remarquer également que des africains anglophones réussissent quand meme à s’introduire clandestinement à Mayotte.C’est un futur angoissant qui se dessine pour la France . Et un personnage comme Marine Lepen en est l’écho .
      A noter qu’au plus fort de la domination coloniale il y avait à peine plus de 50 000 français répartis en Afrique et à Madagascar .C’est un ancien administrateur des colonies qui me l’a affirmé .Rarement dans l’histoire de l’humanité un si petit nombre d’hommes a eu un tel impact sur des populations qui leur étaient étrangères .

  • 24 novembre à 15:28 | râleur (#3702)

    Albatros ne sait pas lire apparemment malgré ses grandes ailes

    L’anglais suffira. Je parle bien des générations futures et nous n’en faisons pas partie Albatros

    Le basculement de l’Europe et de la France vers le renferment sur soi, ou les « basanés » sont considérés comme envahisseurs, n’est certainement pas l’avenir des enfants malgaches

    Albatros fait peut être partie de la françafrique et ne veut surtout pas que la France perde son aura au pays ? ou alors il est allergique à l’anglais car il ne maitrise que le français ? lol

    • 24 novembre à 17:38 | vatomena (#7547) répond à râleur

      Il est difficile d’imaginer que dans les années futures les hordes affamées d’Afrique migreront vers la Chine.C’est plutôt la Chine conquérante qui viendra en Afrique.
      L’Europe restera le pole d’attraction de toute la misère africaine.L’Europe va se barricader .Seuls les locuteurs dans une langue européenne pourront trouver asile.

  • 24 novembre à 16:00 | papangue (#9623)

    Akory aby saro !

    Albartos, n’ a pas vu venir le vent du changement, et cherche des contre-exemples minoritiaires qui ne sont pas représeantifs ...

    C’est l’Anglais qui a gagé la guerre de la langue du commerce, pour travailler avec les Nois-ches il faut l’Anglais au niveau International.

    Bien sûr en Afrique , savoir le Chinois est un atout !

    Albatros, la langue parlée en entreprise , au siège en France est l’Anglais dès qu’il y a un interlocuteur étranger !

    Ah, les vielles générations de Francais qui vivent de mes impôts , du soleil à Mada !!!

    • 24 novembre à 17:07 | râleur (#3702) répond à papangue

      Albatros,
      le lycée français d’Addis est un des meilleurs du monde. Mais, pour info comme vous dites, combien d’étudiants éthiopiens peuvent avoir leur visas pour aller continuer des études en France ? Vous est il déjà arrivé de regarder la queue de demande de visas au Consulat à Addis ? non ?

      Parce que vous croyez qu’il faut parler français pour faire des affaires à Dakar ou à Abidjan ? Si le Français était la langue du commerce, le déficit comercial français ne serait pas aussi structurel et abyssal depuis 30 ans.

      Vous êtes en retard de plusieurs train et vous reflétez bien cette arrogance bien française, pensant que les malgaches (et les autres indignes basanés ?) seraient perdu sans la France ni la langue française.

      Et à Tanà ? vous avez déjà vu la honte des gens qui font la queue et qui dorment dehors ? non plus ? aveugle ?

      la Francophonie, présentée comme future pour les enfants malgaches, c’est comme dire que Juppé représente la jeunesse française !

      Circulez, y a rien à voir !

  • 24 novembre à 21:29 | Albatros (#234)

    @ Râleur, Papangue et Akam !

    Râleur.
    - Pour info, je suis né à Saïgon !, j’ai donc une petite notion de l’impact que peut avoir le français dans ce pays !. En ce qui concerne le français au Vietnam ( il en est de même pour le Laos et le Cambodge), il était surtout présent dans la classe aisée et celle des commerçants. Pas au niveau du Peuple !. Ce qui explique son abandon assez rapide.
    - Le problème de la teinte de peau n’est absolument pas un problème pour moi. Je ne crains pas les « basanés ».
    - Par contre j’ai un petit problème avec ceux (dont vous faites peut être partie !) qui profitent d’une double nationalité pour jouer sur les deux tableaux (y compris les files d’attente au visas !) sans s’occuper alors du sort du malgache lambda.
    - Si vous connaissez aussi bien l’Ethiopie, vous avez certainement remarqué que les étudiants éthiopiens fréquentent plus les universités allemandes et italiennes que les françaises et les anglaises
    - Je pense qu’au niveau de la lecture je ne me débrouille pas trop mal !.
    - Et au niveau professionnel (l’aviation !) mon anglais a été, apparement, satisfaisant durant ma carrière !.

    Pour Akam !.
    - Je ne considère absolument pas le malgache comme un imbécile !. Bien au contraire !. C’est même pour cette raison que je participe financièrement (très modestement, malheureusement ! ), à la vie (pour ne pas dire à la survie !) d’écoles dans lesquels les petits malgaches, avant d’apprendre le français, l’anglais ou le chinois, apprennent à lire et à écrire en MALGACHE !!!. Pour moi c’est la base !. Pas pour vous ?.
    - Akam !. Je doute que dans l’Androy, il soit plus facile pour la population local d’apprendre l’anglais plutôt que le français !. Que faites vous dans cette région pour que les enfants apprennent à lire et à écrire en malgache ?.
    - De plus, Akam !, je pense que vous n’avez pas bien compris le sens de « French Bashing » !.

    Papangue !.
    - Je ne sous-estime pas l’importance de l’anglais dans le commerce international, je l’ai pratiqué professionnellement, mais je maintiens que le français, parlé par 227 millions de personnes dans plus de 80 pays, est encore un moyen pour les malgaches de se tourner vers le monde moderne. Même si ce n’est pas le seul moyen.
    - En ce qui concerne vos impôts !, je vous rassure. Je pense que ceux que j’ai payés et que je continue de payer couvrent largement ce que j’ai actuellement en retour. Peut être même qu’ils vous sont profitables !.

    Je n’idolâtre pas la francophonie mais je pense que c’est encore un lien entre beaucoup de populations dans le Monde. L’exemple des accords récents entre Madagascar et le Maroc (s’ils sont positifs pour le Peuple malgache par la suite !) en est une preuve.
    Croyez vous que Mohammed VI et Rajaonarimampianina se soient exprimé en anglais lors de leurs rencontres ?!.

    • 24 novembre à 21:54 | Albatros (#234) répond à Albatros

    • 25 novembre à 06:55 | râleur (#3702) répond à Albatros

      Le fait d’être né à HCMC ou ailleurs n’apporte rien au débat

      Je parle de la future generation malgache (dont nous ne faisons pas partie). Elle n’a aucun intérêt à se cramponner par simple complexe colonial à la langue française

      Mohamed VI et Hery en francais ? et alors ? donc on en conclut qu’il faut que les malgaches s’accrochent à la langue française ?
      Mohamed VI parle en anglais quand il est à NYC ou au Nigéria, et alors ?

      La France et les grands pays francophones (belgique, Canada, Suisse..) on fermés leurs portes aux étudiants malgaches, il est temps pour la génération future de passer à l’anglais qui leur ouvriront plus de portes vers le monde moderne

      C’est la marche du monde et ce n’est point la nostalgie de notre generation qui y changera quoi que ce soit

      Puis la Francophonie est un simple instrument au service des intérêts de la France en essayant de garder le peu d’influence qui lui reste dans ces anciennes colonies.

      http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/11/24/le-y-en-a-marre-de-la-france-des-mouvements-citoyens-africains_5037122_3212.html

      Partout en Afruique, la jeunesse se reveille et veut prendre son destin en main, sans la françafrique ni la francophonie

      Le Coup d’État de 2009 à Mada est une oeuvre de la France pour punir Ravalomanana d’avoir refusé l’accréditation de Le Lidec comme Ambassadeur. La France n’a pas hésité à plonger le pays dans le chaos depuis !

      Alors, vive la France et la Francophonie ?

    • 25 novembre à 11:10 | akam (#7944) répond à Albatros

      - Comme tu consideres qu’etant malgache, je ne peux comprendre les langues etrangeres...retiens-le, mais je n’ai pas a raconter ici qui je suis, et surtout que sais-je faire ?
      - Mais je tiens surtout a te dire qu’etant de couleur noire comme j’suis je n’ai aucun probleme a decoder les ecrits d’un individu lambda qui debate ici. Encore une fois comme j’ai indique a certains, ici c’est argument/argument mais pas personne/personne. J’ai appris le jeu de role aux US. Alors je ne vais pas tomber dans ton petit jeu de devoir te repliquer sur ce que c’est le « french bashing »car je parle couramment anglais et vecu pas mal de fois et temps aux US.
      - je conclue simplement : ne prends jamais les noirs comme des imbeciles.

  • 25 novembre à 07:04 | râleur (#3702)

    Akam,

    Je parle bien de l’avenir à 50 ans mais appremment dificile pour vous d’imaginer le futur

    N’importe quell pays peut change rde langue en une generation. Il faut juste un peu, très peu de volonté politique

    Je n’ai pas, comme vous, un complexe d’infériorité qui ferait que quand je critique c’est faire du French bashing

    Dire que la France a organisé le Coup d’Etat de 2009, avec l’aide de quelques malgaches en mal de gloire, ce n’est pas du French bashing, c’est juste l’histoire

    Si la France n’a plus aucune influence en Asie, au Moyen Orient ou en Amérique latine, ce nest pas du French bashing, c’est la réalité du monde

    Il ne reste à la France que l’Afrique et ses anciennes colonies. Le Rwanda est en train d’abandonner le français, ils n’ont pas l’air d’aller en enfer pour cela

    Je comprends que pour vous, se projetter 50 ans plus tard soit une difficulté intellectuelle insurmountable, mais c’est dommage car il s’agit de l’avenir de nos petits enfants, pas de notre passion d’aujourd’hui

    • 25 novembre à 11:50 | akam (#7944) répond à râleur

      - Bonhomme, primo j’ai aucun complexe d’inferiorite sinon je ne repliquerai pas a ton post. si un noir comme moi t’interpelle de cette facon c’est que tes considerations n’ont aucune rationalite. Alors ca fait reagir...alors cool mec !
      - Secundo, t’as l’air « autosuffisant » quand tu clames qu’Hollande viendra ici grace a tes impots : es-tu le seul contribuable de l’hexagone pour que tu te lamentes de tes sous ?
      - Tertio, es-tu republicain ou plutot monarchiste pour que tu rales de cette facon comme indique ton login ? ou plutot react a distance ? le french bashing que j’evoque cadre principalement ici, a propos de Madagascar et bien entendu le reste...(si tu l’ignores, ce pays est une ancienne colonie francaise). J’indique au passage que le Rwanda est peuple de 2 ethnies majeures : Hutu et Tutsi. Si elle est devenue anglophone c’est que les vainqueurs, Tutsi=anglophones, ont impose la langue de Shakespeare aux vaincus. Et pas pour autre chose...Bouquine a temps perdu car t’as l’air perdu dans les forets babakout.
      - Hollande devra venir ici car aucun PRF n’a manque un sommet de l’OIF. De plus t’as bien suivi, ici, la forte contribution financiere de la France...alors que doit-il faire le francais qui se trouve ici ? doit-il mettre la queue entre les jambes ? et dire du mal de la France, de sa langue, de sa culture...pour que le chinois...l’indien...l’arabe...l’anglais prennent le relais ?
      Ouais, dans cet endroit perdu qui se remet progressivement dans le droit chemin de la democratie, je percois qu’un francais comme toi n’adhere pas aux valeurs de la France ! es-tu complexe de defendre les valeurs de la France ? c’est quoi le probleme ?
      Bonhomme il n’y a pas plus d’opportunites que maintenant (sommet de la francophonie) pour montrer aux locaux que si t’es la c’est que tu supportes l’adhesion ou/et le transfert de des valeurs francaises a cette population.
      C’est ton role de montrer aux locaux qu’etant francais t’es le meilleur pour transmettre ton savoir-faire aux malgaches. Ces jeunes de - de 20ans (50% de la population) sont en quete de ton savoir...je n’ai pas a t’enseigner cela car c’est pour ca que je dis, t’es le mieux place !
      T’as une culture a defendre, elle n’est pas la mauvaise ! t’attends quoi pour ceder la place aux autres ?
      Alors si t’es vexe ! tant pis pour toi.

  • 25 novembre à 09:25 | râleur (#3702)

    Akam,

    Je parle bien de l’avenir à 50 ans mais appremment dificile pour vous d’imaginer le futur

    N’importe quell pays peut change rde langue en une generation. Il faut juste un peu, très peu de volonté politique

    Je n’ai pas, comme vous, un complexe d’infériorité qui ferait que quand je critique c’est faire du French bashing

    Dire que la France a organisé le Coup d’Etat de 2009, avec l’aide de quelques malgaches en mal de gloire, ce n’est pas du French bashing, c’est juste l’histoire

    Si la France n’a plus aucune influence en Asie, au Moyen Orient ou en Amérique latine, ce nest pas du French bashing, c’est la réalité du monde

    Il ne reste à la France que l’Afrique et ses anciennes colonies. Le Rwanda est en train d’abandonner le français, ils n’ont pas l’air d’aller en enfer pour cela

    Je comprends que pour vous, se projeter 50 ans plus tard soit une difficulté intellectuelle insurmontable, mais c’est dommage car il s’agit de l’avenir de nos petits enfants, pas de notre passion d’aujourd’hui

  • 25 novembre à 09:27 | râleur (#3702)

    http://information.tv5monde.com/info/video-sommet-de-l-oif-quel-prix-140553

    Au prix de dizaines de milliers d’enfants morts dans le sud du pays. Le Pouvoir en place et ses acolytes ont préféré utiliser et détourner l’argent dans ce sommet que d’essayer de sauver des enfants de la mort

  • 26 novembre à 20:21 | takaka (#8449)

    Pas mal.
    Le fait est que ce sommet ne peut pas être associé à la pauvreté dans tous les domaines de Dago.
    Ces opposants avec des idées aussi stériles que les roches resteront minables.
    Il y a pays, nation et politique. Mélanger ces trois notions pour en faire une soupe soukril nous donne une odeur fétide de ranondolana d’Isotry à la sauce TGV.

  • 27 novembre à 08:21 | râleur (#3702)

    Pour Akam et ceux qui doutent encore de la politique de la Franxe pour la Francophonie, lisez cet article

    http://www.lefigaro.fr/international/2016/11/26/01003-20161126ARTFIG00086-les-dessous-de-la-francophonie-en-rd-congo-une-arme-au-service-de-la-france.php

    La France ne s’intéresse qu’aux élites à Madagascar (C’est pour ça d’ailleurs que les enfants malgaches dans le sud peuvent crever, cela ne la concerne pas). Et cela marche car ceux qui pensent qu’ils en font partie (de cette pseudo élite) ont une mentalité de « colonisés », incapables de voir l’avenir sans la France ou la langue française,car il n’y a qu’eux qui en profite

    La langue française à Madagascar sert de véhicule et de cheval de Troie de cette colonisation mentale

    Il suffit de voir en Afrique de l’Ouest comment les pays francophones restent collés au sous développement et où la domination des Bolloré, Vinci, Orange et autre Colas, enchérit la vie et scotchent ces pays aux aides internationales

    Bolloré a pris la concession de Madarail, à part spéculer sur le foncier ou créer un restaurant au Café de la Gare, qu’est ce qui a été fait en 10 ans ? rien de rien. Mais les élites du pays sont content car, un café de la gare, c’est quand même le summum de développement et du progrès ! Diantre !

    • 30 novembre à 21:36 | vatomena (#7547) répond à râleur

      Pas plus que hier ,à l’époque coloniale ,les malgaches d’aujourd’hui , à l’époque souveraine ,ne peuvent payer les infrastructures dont le pays a besoin ce qui la condamne au sous développement
      Il est temps que les fabuleuses richesses du pays et dont on parle tant apparaissent pour assurer un développement à l’Ivoirienne ou à l’Ethiopienne. Comme il était dit aux français apres les destructions de la guerre : retroussons les manches . Les français l’ont fait . Pourquoi pas Nous ?

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 234