Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 28 septembre 2016
Antananarivo | 06h16
 

Divers

Invasion acridienne

Fin des campagnes de prospection et de lutte

vendredi 5 août | Randria M.

Le programme triennal (2013-2016) des opérations de prospection et de lutte antiacridienne, mené par la FAO ou Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture et le Ministère auprès de la présidence en charge de l’agriculture et de l’élevage (MPAE), a pris fin le 31 juillet 2016.

Cette campagne de lutte avait débuté au mois de septembre 2013, après l’invasion acridienne d’avril 2012, et était divisé en trois campagnes successives : lutte contre l’invasion (septembre 2013-août 2014), mesures d’accompagnement du déclin escompté (septembre 2014-août 2015), rémission acridienne et renforcement des capacités du Centre national antiacridien (août 2015-juillet 2016). Le troisième décade, a commencé ainsi le 26 août 2015 sur un terrain de 472 000 hectares (dont 95 % par voie aérienne) : 345 025 ha contre des groupes larvaires et 127 363 ha contre des groupes de larves âgées ou d’ailés. Différentes régions ont été couvertes par les équipes, dont Manja, Befandriana-Sud, Ankilizato, Morombe, Mahabo. Ces régions ont été couvertes particulièrement par le repérage des groupes et petits essaims d’ailés immatures.

Le résultat a montré la diminution des populations de criquets migrateurs malgaches, les groupes d’ailés qui ont persisté dans les régions cités ci-dessous ont été traités. Les populations immatures disparaissent petit à petit.

L’objectif du programme triennal était de renforcer les compétences dans la gestion antiacridienne, en appuyant les différentes entités nationales concernées, par les équipements et les infrastructures comme les magasins centraux de stockage des pesticides. Le but était de rétablir la sécurité alimentaire des populations rurales, étant les plus vulnérables à Madagascar. Le programme a mis en place quatre dispositifs dont la prospection, la lutte, le suivi sanitaire et environnemental et enfin la gestion des biopesticides. Le budget a été estimé à 41,5 millions d’USD, au cours de la campagne, cela s’est arrêté environ à 39,39 millions d’USD.

Actuellement, nous nous situons encore dans la saison d’hiver, fraîche et sèche, une période non favorable aux criquets. Ce sera à la fin de cette saison que l’on pourra réellement confirmer les résultats de cette campagne. Les prospections extensives commenceront en octobre 2016, des surveillances permanences seront effectuées par le Centre national antiacridien (CNA).

Cela est nécessaire pour éviter le retour en force des criquets migrateurs malgaches.

4 commentaires

Vos commentaires

  • 5 août à 10:16 | Jipo (#4988)

    J’ aimerai bien que l’ on titre : « fin de la famine » dans le Sud
    Fin de l’ insécurité, fin des routes et moyens de communication, de s’ attaquer à des insectes, pour soit disant assurer la sécurité alimentaire moyennant 40 millions de $$
    On croit rêver !!!
    Je préconise une vaporisation de Sarin pour enrayer les épidémies de famine récurantes, qui entachent tant les populations que leur incompétents et avides dirigeants , pour retrouver un semblant de paradis, sans misères ...

  • 5 août à 10:51 | olivier (#7062)

    40 millions de dollars de DONS..

    Il n’est pas question ici de rembourser un crédit..

    J’aimerais bien qu’un Journaliste nous fasse la liste des « dons » qui se sont évaporés ici..pour RIEN...
    J’espère d’ailleurs que l’évaporation des dons ne détruit pas la couche d’ozone...et ne fait pas monter le niveau des océans..
     :)

    La FAO donne...

    Les criquets (non migrateurs) ... pour faire plaisir à DADABE...exportent le bois de Rose, exploitent le saphir , les ponts flottants ou les dons de lait en poudre...

    Pendant ce temps d’autres Payent à leur place...

    Une Histoire sans fin ...Sans Bill Murray...

  • 5 août à 15:11 | I MATORIANDRO (#6033)

    AVERENO @ LAONINY TALOHA RY MT.COM LE FAMALIANA ZE LAZAIN-DRY NANDRA ETO FA SAHIRANA BE ZAY A !

    Azafady re tompoko raha mba misy mihaino o !!!

    Samia velon’aina !

  • 5 août à 16:11 | Vohitra (#7654)

    Il me semble que l’auteur de l’article est en train de faire un publi-réportage.

    Peut-être qu’il soit raisonnable de se poser la question sur le sort ou les itinéraires des essaims qui ont ravagé les cultures au stade post-levée lors des cultures dérobées pratiquées par les paysans de l’Androy durant les pluies tardives en début d’hiver. Il parait que les essaims avaient eu la capacité et moyen de se déplacer et de survoler jusqu’à la région Melaky après.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 177