Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 23 novembre 2017
Antananarivo | 16h04
 

Société

Actions du PAM pour les écoles du Sud

Faute de financement, assistance comprimée à 5 circonscriptions

mercredi 6 février 2013

Pour ce deuxième trimestre de l’année scolaire 2012-2013, faute de financement, le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) réduit son programme d’appui à l’éducation de base à travers les cantines scolaires à seulement cinq circonscriptions scolaires (CISCO) contre onze (11) précédemment. Ces CISCO retenues sont celles d’Ambovombe, Tsihombe, Beloha, Bekily et Ampanihy analysées comme étant prioritaires sur les onze ciblés, au sud de Madagascar.

Le PAM n’est plus en mesure d’assister que 156 000 élèves des cinq CISCO sur les 215 000 bénéficiaires de son programme de cantines scolaires, et de ne livrer que 1150 tonnes de maïs, haricots et huile. Ceci correspond au tiers des besoins estimés dans les 1200 écoles dans le sud. Ces 5 CISCO les plus vulnérables bénéficient uniquement de deux mois de ration à partir de février.

Le programme des cantines scolaires a été initié avec le ministère de l’Éducation nationale afin d’améliorer l’accès à l’éducation, la rétention scolaire ainsi que l’achèvement du cycle primaire. Il constitue une alternative aux travaux des enfants en âge d’être scolarisés tout en améliorant leur état nutritionnel.

Le programme Appui à l’Éducation de base à travers les cantines scolaires s’adresse également aux orphelins et enfants vulnérables. Ces enfants démunis sont hébergés dans 180 centres sociaux à vocation éducative dans le Sud et les quartiers urbains pauvres. Mais à l’heure actuelle, ces centres ne reçoivent plus l’assistance du PAM faute de financement.

Le PAM continue ses efforts de mobilisation de ressources pour pouvoir continuer à assister près de 400 000 bénéficiaires (enfants, écoliers du Primaire, femmes enceintes ou mères allaitantes, tuberculeux et communautés affectées par les catastrophes naturelles) dont 250 000 élèves du primaire assistés par les cantines scolaires. Actuellement, plus d’un quart des enfants en âge d’être scolarisés au primaire, soit plus d’un million d’enfants, sont déscolarisés.

Recueilli par Bill

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 301