Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 3 décembre 2016
Antananarivo | 17h49
 

Société

« Famine », le mot indésirable ou « inapproprié »

samedi 7 février 2015 | Léa Ratsiazo

Alors que nos concitoyens dans le Sud mangent des cactus et de tamarins mélangés avec du cendre, les hauts responsables étatiques et les grandes organisations mondiales se cassent la tête pour trouver la « terminologie adéquate ». L’essentiel est d’éviter le mot « famine » et tout le monde s’y met, « les conditions ne sont pas encore remplies pour déclarer une situation de famine ». L’audiovisuelle publique, porte parole de l’Etat comme le BNGRC, la FAO et le PAM se relayent pour donner des explications farfelues sur la vraie définition de la famine. Pour les communs des mortels, quand on mange de cactus et de tamarins, c’est qu’on meurt de faim, il n’y a rien à expliquer et ce n’est pas parce qu’ils portent de titre ronflant que cela veut dire que le reste de la population sont des ignares ! Les populations du Sud meurent de faim et il faut agir, c’est tout ce qu’on leur demande, déjà qu’ils n’ont rien fait pour éviter cette situation.

Selon leur explication savante donc, près de 200 000 personnes dans le grand Sud sont touchées par une « grande insécurité alimentaire ». « Et les centaines de décès, ne sont pas morts de famines mais par des maladies notamment des paludismes sévères en raison de la faiblesse du système immunitaire due au manque de nourriture » telle est la longue explication donnée sur les ondes de l’audiovisuelle publique pour essayer de passer on ne sait quel message.

67 commentaires

Vos commentaires

  • 7 février 2015 à 09:23 | Sabrina (#4247)

    Les politiciens et dirigeants malgaches cultivent la « langue de bois » et prennent les affamés du Sud pour des « petites natures inadaptées face aux évolutions climatiques » ou pire comme des « éléments victimes secondaires des aléas climatiques saisonniers ».

    • 7 février 2015 à 13:37 | Gérard (#7761) répond à Sabrina

      le vocabulaire de base est pourtant sans ambiguïté
      Kéré = famine
      Dépiote = voleur
      Vazaha = pigeon

    • 7 février 2015 à 14:26 | Paulo Il leone (#6618) répond à Gérard

      zavez oublié :
      Malgache = victime des méchants colonisateurs vazaha (français pour être plus précis)

    • 7 février 2015 à 15:13 | jangobo (#8776) répond à Gérard

      Bien à lui s’il se laisse pigeonner.

    • 7 février 2015 à 17:04 | Lekivy (#1953) répond à Sabrina

      En lisant quelques posts, je me rends compte que le rôle attendu d’un « politicien » n’est pas quelque chose de clair à Madagascar.
      Dans le cas présent du Kere dans le sud, d’un côté on accuse les politiciens d’immobilisme face au retard de réaction à la situation, de l’autre on soupçonne les même politiciens de vouloir spéculer ou d’exagérer la situation afin de mobiliser les aides rapidement.
      En fait, des organismes d’urgence comme le PAM ou l’UNICEF doivent suivre des protocoles stricts avant d’intervenir. Il faut savoir qu’ils y a des centres spécialisés au sein des CSB qui prennent en charge les enfants atteints de malnutrition sévère, groupes les plus vulnérables, et leurs pensionnaires ont tendance à augmenter régulièrement pendant les périodes de soudure comme maintenant. C’est au constat d’une augmentation alarmante du nombre d’enfants admis dans ces centres de renutrition que des enquêtes rapides auprès de la communauté sont diligentées pour confirmer une situation de famine, qui autoriserait les organismes d’urgence à intervenir.
      Or, selon les informations, cette situation alarmante (ou seuil) ne serait donc pas encore atteinte.
      Ce qu’il y a c’est une crise alimentaire occasionnée par la sécheresse qui touche les districts cités, d’où ces mécanismes d’adaptation opérés par la population sans ressource.
      Le fond du problème c’est que des organismes comme le PAM ont du mal à démarrer les actions préventives comme les distributions de vivres aux groupes vulnérables localisées dans les communes classées en difficulté alimentaire, ce depuis l’arrêt des activités du SAP ou système d’alerte précoce. Le SAP est une sorte d’observatoire qui collecte régulièrement des données sur la santé et la sécurité alimentaire et qui permet de donner l’alerte suffisamment à temps pour démarrer ces distributions de vivres par exemple.
      Après l’arrêt du financement du SAP par l’UE et avec l’incapacité de l’état à prendre le relais, les intervenants ont été handicapés.
      Malgré tout, il faudrait démarrer ces aides alimentaires ciblées rapidement afin de limiter les impacts de cette insécurité alimentaire, tout en aidant les gens à reprendre la production dès que possible.
      Quant aux décès, les autorités sanitaires sont les seules habilitées à les attribuer à la famine ou non.
      J’espère que ces explications aident un peu à la compréhension de la situation.

    • 8 février 2015 à 04:59 | revysaditra (#8500) répond à jangobo

      “ FOOD INSECURITY ” is the politically correct term used by the U.S Department of Agriculture because the agency doesn’t use the word “ HUNGER.”
      — -
      — -
      Comptez-vous quand même chanceux d’être VAZAHA ?
      — -
      Ce n’est pas seulement à FERGUSON, c’est partout...
      — -
      ...Something’s got to give !!!
      — -
      We are the World... We are the Children !!!
      http://youtu.be/M9BNoNFKCBI

    • 8 février 2015 à 10:35 | jangobo (#8776) répond à revysaditra

      Food Insecurity or Hunger, I think it’ s the same word. If we have nothing to eat, the word is unimportant.

      You talk about the Department of Agriculture. So, in the USA hunger has got the origin in Agriculture ?

      I’m not sure it is because I think that the origin of the food insecurity is the lack of political program.

      The government is busy of political problem and they forgot the people who elected them. May be the will wait until the election of mayors is near.

      We are the world but I don’t trust some of its children.

    • 8 février 2015 à 11:12 | valoha (#7124) répond à jangobo

      There will never be food insecurity or hunger if those multinational stop producing mass destructive weapons ! If they ban spreading religion differentiation all over the world ! If the very amount of money they are investing on chemicals / pesticides / nuclear stations are drifted into educating people / children around the world ! If technologies and sciences are promoted towards the human beings’ welfare ! And those are very possible to be implemented at once without delay if the big and powerful countries wish to ! If the worldwide powerful money investors change a bit, as a beginning, their view and pace !!! And, at last, if Money isn’t above all ! Love and peace should be in its place instead !

    • 9 février 2015 à 01:18 | Gérard (#7761) répond à valoha

      Amen

  • 7 février 2015 à 09:30 | Paulo Il leone (#6618)

    Chère Léa, je comprends votre énervement devant les pirouettes et autres contorsions sémantico-linguistiques des organismes que vous citez ; toutefois il serait malhonnête de donner à penser que ces mêmes organismes sont responsables, indirectement ou directement, de la famine qui sévit dans le sud du pays.
    Ne vous trompez pas de cible, n’ayez pas le réflexe habituel des Malgaches de se poser en perpétuelles victimes et d’accuser les autres de tous vos maux, le tristement célèbre slogan malgache « célafôte aux ... »
    Comme pour les autres dysfonctionnements gravissimes que la population subit quotidiennement à Madagascar, (je ne vous en ferai pas la liste, elle serait trop longue et vous les connaissez aussi bien que moi) ce sont les pouvoirs publics, à tous les échelons, donc des Malgaches qui sont directement responsables de ce lamentable état de choses, soit par indifférence coupable, soit par incompétence crasse, soit par égoïsme.
    Il est évident que votre classe dirigeante (tous ceux qui détiennent ou ont détenus les leviers du pouvoir) n’aime pas son pays ni son peuple.
    Pour moi, le seul moyen d’arrêter la vertigineuse descente aux enfers du pays et de sa population c’est de renoncer temporairement à votre souveraineté nationale et de négocier la mise sous tutelle du pays pendant 20 ans, le temps que des administrateurs internationaux triés sur le volet remettent le pays debout.
    Je sais que cela n’arrivera pas, mais je crains fort que votre pays ne se relève jamais de son indépendance.
    PS : de grâce, faites relire vos articles par un vrai francophone avant de les poster, ils contiennent bcp trop de fautes d’orthographe et de grammaire en l’état.

    • 7 février 2015 à 10:42 | Inglewood (#6780) répond à Paulo Il leone

      Bonjour Paulo,

      La solution qui effleure vos pensées me semble être en gestation.
      A quelques variables près.

      Cordialement,

  • 7 février 2015 à 10:46 | Isambilo (#4541)

    « Les communs des mortels » à corriger en mettant au singulier.
    « Le reste de la population sont des ignares » à corriger en mettant au singulier.
    « Le centaines de décès ne sont pas morts de famine », remplacer décès par victimes.
    Voilà pour satisfaire aux exigences du secrétaire de rédaction de service.
    Sur le fond : ce phénomène est récurrent dans le Sud. La faute en incombe aux dirigeants mais aussi à la population. Il n’est pas nécessaire que les dirigeants interviennent pour que la population comprenne qu’il faut faire des réserves. Les greniers à riz existent sur toute la côte sud-est.
    L’Anosy a trop abusé du brûlis depuis au moins Flacourt (le plus ancien témoignage écrit sur l’Anosy). La population a le choix entre commencer à réfléchir sur ses pratiques et migrer. Les aides ponctuelles ne font que retarder la nécessaire prise en charge du problème par les principaux intéressés. Et la présence de Rio Tinto ne fera qu’aggraver la situation : Rio Tinto (comme à son habitude ailleurs dans le monde et depuis une centaine d’années) fera tout pour s’accaparer plus de terre et maîtriser l’eau au détriment de la population. Cette société (devenue australienne) connait toutes les ficelles pour arriver à ses fins et partira quand il n’y aura plus rien à exploiter. L’Espagne garde encore les traces des méfaits de cette société.

    • 7 février 2015 à 11:12 | Paulo Il leone (#6618) répond à Isambilo

      Vous avez tout à fait raison de le rappeler : la résistance au changement et la pesanteur des traditions, dont certaines —il faut bien l’avouer— sont très nocives, ont une part non négligeable de responsabilité dans la situation !

    • 7 février 2015 à 11:58 | jangobo (#8776) répond à Isambilo

      Savez-vous Isambilo que le vrai origine de l’état du Sud malagasy actuel est dû aux incendies que les militaires français ont effectuée pour déloger les patriotes malagasy, les menalamba ? Faute de moyens, ils s’en sont pris aux cactus qui protégeaient les villages.

    • 7 février 2015 à 13:40 | Paulo Il leone (#6618) répond à jangobo

      ben voyons « célafôte au franstay » !
      Vous me faites penser à ces déments enfermés dans les asiles qui répètent la même phrase heure après heure, jour après jour, année après année !
      Comment voulez-vous que votre pays sorte de la mer.de avec votre mentalité de victimes perpétuelles ?

    • 7 février 2015 à 15:24 | jangobo (#8776) répond à Paulo Il leone

      Je parle de faits Paulo, je ne parle pas de mon état d’esprit.

      Que le Malagasy qui a l’oubli facile ne pense pas que la France est là pour nous aider. Elle est à Madagascar (et je ne sais si vous en faites partie) pour l’intérêt de la France et des citoyens français.

      Ra8 l’a maintenant plus que compris et y pensera à deux fois s’il reprend encore les rênes de l’Etat.

      Il l’avait déjà compris avant 2006 mais il s’est oublié en 2008 en refusant l’accréditation de l’ambassadeur français.

      J’espère que le prochain président ne sera pas à la solde de la France ; celui qui est en place, je ne peux pas parler pour lui, il gesticule trop. Etait-il en France dernièrement pour recevoir des ordres ou pour forcer (Raforsa) les dirigeants français à aider Madagascar. Comme s’il en avait les moyens.

      Il arrivera un temps ou Madagascar parlera en partenaire et non assisté.

      Et une cinquantaine d’années n’est rien pour un Etat. Malheureusement, je ne serai plu là pour le vivre car il faut bien mourir un jour.

      Préparez-vous déjà ce passage ultime, Paulo ?

    • 7 février 2015 à 15:58 | Paulo Il leone (#6618) répond à jangobo

      J’ai bien vécu, j’ai connu bcp d’épreuves et bcp de joies ; c’est la perspective de la mort qui donne toute sa valeur à la vie. et je crois en au delà meilleur et j’essaie de vivre chaque jour comme si c’était le dernier, en le savourant.

    • 7 février 2015 à 16:39 | jangobo (#8776) répond à Paulo Il leone

      Et là, pour une fois je suis d’accord avec vous.

      Le Malagasy a un proverbe relatif à la mort :

      « En cours de route, on le cherche. En restant assis, on l’attend. »

      J’aime bien ce proverbe.

      Comme on n’emporte rien en partant tout comme on est arrivés, j’espère que le moment sera rapide mais l’après éternel.

    • 7 février 2015 à 16:59 | Isambilo (#4541) répond à jangobo

      Les Menalamba c’est l’Imerina (avec une idéologie douteuse : contre la conquête coloniale masi aussi pour la restauration d’une monarchie deliquescente manipulée par les Tsimiamboholahy).
      Pour l’Androy ce sont les Sadiavahy.
      L’Androy a toujours été pauvre. Cette pauvreté a été aggravée par une erreur des agronomes qui ont introduit un insecte censé détruire certains types de raketa mais qui a ravagé presque tout. Ce qui n’exclue pas les sauvageries coloniales.
      Et c’est là que je rejoins Paulo (que j’aime bien quand il ne pique pas sa crise en voulant tout généraliser) : l’être humain, et l’Antandroy en la matière, est vraiment bizarre.Cela fait des siècles qu’il devait comprendre que l’élevage extensif ne suffit pas à faire vivre un homme. Mais il se cramponne à cette maudite terre. Ce ne sont pas les terres fertiles qui manquent pourtant, mais il faut faire un petit effort en plus comme les Betsileo (mais aussi toutes les Hautes Terres centrales) avec leurs rizières en terrasses.

    • 7 février 2015 à 18:08 | jangobo (#8776) répond à Isambilo

      Merci de me faire connaître ce passage de l’histoire relatif aux Sadiavahy, Isambilo.

      Mais admettez que tous les Menalamba n’étaient pas monarchistes et mon grand-père faisait partie de ces Menalamba mais il était hova, donc sous la tutelle des Andriana.

      Mais que voulez-vous que l’Antandroy fasse puisqu’il a hérité de cette terre inculte ? Pour ce qui est de l’élévage contemplatif, je suis d’accord avec vous.

      Pour réussir à changer ce sol, le travail est immense et nécessite des moyens importants que seul l’Etat possède.

  • 7 février 2015 à 11:00 | jansi (#6474)

    les tananariviens se bousculent au telethon pour venir en aide aux victimes de la famine dans le sud. On se souviendra qu’a chaque crise politique, les polticiens cotiers mobilisent les populations des villes cotieres pour degager violemment les Merina. De meme ces politichiens cotiers sans scrupule ont tout fait pour organiser le blocus de la province de Tana durant les crises de 2002 et 2009.
    Bel elan de solidarite.

    • 7 février 2015 à 11:07 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à jansi

      - « Jansi,n’oubliez pas qu’il y a des »MALAMA LOHA" dans ces manoeuvres que vous dénoncez.
      1972,à Tamatave et cetera..
      Alors !
      Alors ne crachez pas== tout le temps== chez les côtiers.

      Le PADESM et ses héritiers

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 7 février 2015 à 11:48 | jansi (#6474) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Malama loha. Bien sur des metis chinois comme Lecacheur (originaire de Fenerive Est directeur àl’époque de l’usine Sirama à Brickaville ou Leonie Guerra (ancienne maitresse de qui on sait) qui ont dirigé le blocage du pont de Brickaville en 1991 sur la RN2, objectif affamer Tana.
      1973 : Tsilanizara a ete à la tete des insurgés de Tamatave pour virer les Merina et sincendier leurs biens. Il fut ensuite affecté (a titre de reconnaissance) à l’ambassade de Mada à Paris par un certain ministre des affaires etrangères. Sa carriere brillante le propulsera député Famima (ex arema) en 1993 puis conseiller a l’ambassade de Maurice.
      2002 : Un certain Coutiti originaire d’Ambilobe organisa la chasse aux Merina à Diego. Aujourd’hui il vient detre libere suite aux mesures de grace de HR .

    • 7 février 2015 à 12:01 | jangobo (#8776) répond à jansi

      Un bon point. Mettez sur le dos de Lecacheur qu’en 2002, il n’était pas du côté des Fédéralistes et a essayé de rendre à la raison le gouverneur de l’époque.

    • 7 février 2015 à 12:06 | jangobo (#8776) répond à jansi

      Je tiens à vous éclairer, jansi.

      Les Malagasy en général ne sont pas racistes.

      Sont racistes l’intelligentsia des villes qui pour avoir des places politiques exhortent leurs proches à haïr les Merina.

      Pour ce qui est des Merina, le fond est bon mais ne pensez pas aussi que les Merina forment encore un foko. Un merina qui rencontre un autre Merina ne s’embarrassera pas pour le duper si c’est dans son propre intérêt.

    • 7 février 2015 à 15:01 | ALEVANAR (#7003) répond à jangobo

      avant d’être racistes ils sont d’abord tribalistes !

    • 7 février 2015 à 15:05 | ALEVANAR (#7003) répond à jansi

      ma question est toujours la même, comment définit-on un « côtier » ? est ce ne pas être « merina » ou vivre sur la côte ?

    • 7 février 2015 à 15:30 | jangobo (#8776) répond à ALEVANAR

      C’est quoi être un tribaliste, ALEVANAR ?

      Pour ce qui est d’alliance, le Merina préfère se marier entre eux pour une différence de culture et même entre eux (Andriana, hova, andevo) bien que cela ait changé dernièrement car je rencontre de plus en plus de couple de castes différentes, ils ne se marient pas.

      Celui qui va à l’encontre de cette différence aura de la difficulté, tout autant chez lui que chez l’épousé(e). Sinon, il vaudrait mieux partir à l’Etranger.

      dit kotondrasoa

    • 7 février 2015 à 15:34 | jangobo (#8776) répond à ALEVANAR

      On ne peut parler de Merina et de côtiers seulement.

      Ceux qui habitent les Haut-plateaux ne sont pas des côtiers. Les Sihanaka, les Betsileo et à la limite les Bezanozano ne sont pas des côtiers.

      Du temps du fédéralisme, le Betsileo se mettait entre deux chaises. Il n’était ni du haut plateau, ni des côtes.

    • 7 février 2015 à 17:09 | Isambilo (#4541) répond à jangobo

      Le terme « côtier » a été mis en place par le pouvoir colonial pour différencier le Merina de tout ce qui n’est pas Merina.
      Ce pouvoir n’a fait qu’exacerber la différence de développement entre les régions.
      Un foko est un ensemble de personnes se réclamant d’un même ancêtre et donc d’un même lieu d’origine (voir les travaux de Bloch et Beaujard.).
      A Madagascar continuent à exister les « pseudo-castes ». Pseudo parce que ce n’est pas aussi rigide qu’en Inde ou dans l’Asie du Sud Est. En 2004, Capredon a encore constaté que si elle voulait communiquer avec les Antemoro, il fallait éviter de s’adresser à des Antevolo.
      Tout ceci n’est pas politiquement correct mais c’est une réalité qui n’est pas prêt de disparaître.

    • 7 février 2015 à 20:29 | jansi (#6474) répond à ALEVANAR

      Quand Coutiti, Lecacheur ou Tsilanizara faisaient la chasse aux Borizano résidents dans les villes de province, on constate que ce sont les Merina qui ont ete les victimes exclusifs.
      Quand on traverse 67ha nord à Tana, on observe que la plupart des résidents sont originaires des régions du nord ouest. Mais il n’y a jamais eu de chasse aux tanindrana.

      A vous de conclure.

    • 7 février 2015 à 21:23 | ALEVANAR (#7003) répond à jangobo

      merci pour votre réponse, j’essaie seulement de comprendre le ressenti des malgaches, d’où qu’ils soient, c’est cela qui m’intéresse

    • 7 février 2015 à 21:29 | ALEVANAR (#7003) répond à jansi

      comme je l’ai dit plus haut j’essaie de comprendre mais je ne me permettrais pas de tirer des conclusions sur tout ce que j’ai vu, entendu, lu en 45 années de vie à Tananarive

    • 7 février 2015 à 21:48 | ALEVANAR (#7003) répond à Isambilo

      on apprend dans les livres d’histoire que Madagascar est divisé ou plutôt réparti en 18 tribus ou ethnies, je ne sais quel terme employer, or les antevolo, les zafisoro ne sont pas répertoriés et certainement beaucoup d’autres,
      pour les castes, du moins en imerina, c’est pareil, on parle de andriana, hova et andevo, on fait souvent l’impasse sur les mainty,
      les historiens ont beaucoup de travail devant eux !

    • 7 février 2015 à 23:03 | jangobo (#8776) répond à ALEVANAR

      Je parlerai pour l’Imerina.

      Il n’y a que trois castes en Imerina : les Andriana, les Hova et les Andevo.

      Les Mainty n’est pas une caste.

      Les andevo ne sont pas tous des mainty.Peut devenir andevo celui qui désobeit au Roi ou a fait une une erreur qui déplaît aux Rois.

      Au temps de Radama I, un andriana avec son peuple a été fait andevo parce que cet andriana est arrivé en retard à la circoncision d’un fils du roi.

      Les andriana vaincus en guerre deviennent automatiquement des andevo, de quel région qu’il soit.

      Est hova le roturier qui bénéficie d’un statut de bourgeois.

      Le bourgeois a pu participer aux règnes des reines par le biais des Premiers Ministres. Ils étaient plus riches que les Andriana, bien que ne possédant pas de terres bien définies. Ils achetaient aux Andriana mais ne pouvaient pas se vanter d’en posséder.

      D’après ce que je sais, toute ethnie à Madagascar repose sur 3 castes : les Andriana, les Hova et les Andevo mais leurs noms peuvent être autres.

      Mais c’est vrai que nous avons plus d’ethnies que ce qui a été retenu par l’histoire.

    • 8 février 2015 à 09:06 | takaka (#8449) répond à jangobo

      Faux ! Les Baomanga ou les Mainty sont les premiers castes de l’Imerina. Ils avaient le pouvoir avant d’être spoliés par les Andriana. Mais les Andriana n’osaient pas éliminer les Mainty du pouvoir parce que c’étaient des guerriers. Donc il faut les garder à cause de la menace constante des pillages des Sakalava. Puis les Andriana ont été révoqués par les Hova. Souvenez-vous bien que les Betsimisaraka appellent les Merina les Hova.
      Ne change pas l’histoire !
      Veloma.

    • 8 février 2015 à 10:50 | jangobo (#8776) répond à takaka

      D’après ce que je sais de l’histoire de l’Imerina dont je suis originaire, les premiers habitants de l’Imerina étaient les Vazimba. C’était des sortes de pygmées et quand les Andriana sont arrivés, ils ont pris la place par les armes. Pour Analamanga, il y avait une autre race originaire d’Antehiroka. Du temps de la création des castes, les Antehiroka ont été mis à part et ont été considérés par les Andriana qui allaient prendre le pouvoir comme des Anciens. De cette caste d’Antehiroka ont été choisis les faiseurs d’Andriana. Pour mettre en place sur son trône un Andriana, on faisait appel à un Antehiroka. Il y avait encore d’autres tâches qui leur étaient dévolues mais je ne me les rappelle plus.

      Les Antehiroka ont été placés à Ambohimanarina et vers Ambohidratrimo lorsqu’Analamanga a été choisi comme capitale du royaume Merina.

      Pour l’attaque des Sakalava, il y avait les Manisotra et les Originaires du Vonizongo.

      Pour l’histoire des Mainty, narrez-le moi car je ne le connais pas et ce qu"on ne connaît pas n’est pas ignorance, ni une volonté de changer l’histoire.

      Cordialement, dit kotondrasoa

    • 8 février 2015 à 11:44 | ALEVANAR (#7003) répond à jangobo

      je suis toujours en train d’essayer de comprendre le fonctionnement de la société, vous serait il possible de me préciser les places et prérogatives des castes en imerina actuellement ?

  • 7 février 2015 à 12:16 | valoha (#7124)

    Dia isika Malagasy indray ve no tokony ho noana ?
    Misy ny tany, malalaka ! Renirano maro mikoriana ! Olona matanjaka sy mahay - hananana maro eto ! Masoandro, rivotra - feno ! Solika, entona fandeatra misy ! Olona nahavita fianarana ambony mahakasika ny fiompiana sy fambolena - maniry toa ny anana, hoy ny fiteny !
    Koa, any an-kafa no misy ny diso raha noana ny Malagasy sasany ankehitriny ! Izany hoe ny mpitantana sy ny fomba fitantanana ny harin-karena Malagasy !
    Na ihany koa baiko avy any ivelany tanterahana mba hahamosary ny Malagasy mihintsy no atao ! Io angaha no tena azo lazaina fa zava-misy ankehitriny !
    Toa fitondrana mahay mandevi-tay an-tsalaka ny fitondrana nifandimby farany teto, indrindraindrindra !

  • 7 février 2015 à 12:28 | jansi (#6474)

    nOUVELLES en direct de Tana ou le telethon a lieu.
    Un petit apercu des dons :
    Personnel du Ministere des finances : 16 millions ariary + dons en nature
    Personnel ministere jeunesse : 10 millions ariary + dons nature
    Personnel ministere energie : 6 millions ariary + dons nature
    Personnel ministere transport et tourisme : 900 mille ariary (eh oui)
    Personnel ministere emploi : 1million ariary
    Personnel ministere agriculture : 2 millions ariary + dons nature

    Chaque ministere etait conduit par le ministre en personne.

    Sont passés deposer leurs petites contributions : TIM (dons natures) UNDD (dons nature) MDM (200.000 ariary), association des cadres du sud (200.000 ar.), .

    Association desboulangers professionnels (tous Karana) : 500.000 ariary (160 EUROS.) et 500 pains viennois. EH OUI.

    • 7 février 2015 à 12:38 | betoko (#413) répond à jansi

      Les boulangeries tenues par des Karana n’ont donné que 500 000 Ar ? Lamentable

    • 7 février 2015 à 12:41 | betoko (#413) répond à betoko

      Pourquoi personne n’est allée frapper au domicile des trafiquants de bois de rose ? Chez Laisoa Jean Pierre ou chez Antelme Ramparany par exemple ?

    • 7 février 2015 à 13:18 | jangobo (#8776) répond à betoko

      Et le DJ a-t-il donné ou il s’est absenté volontairement pour ne pas assister à la commémoration et à la journée de solidarité ?

      Et où sont-ils, ces anciens de la Transition ? Je pense qu’il y a encore de l’argent passé du bois de rose. Et Monja ?

      Pour ce qui est de ma part, question de traçabilité, j’attends les comptes sur mobiles ou en banque d’Onitiana.

    • 7 février 2015 à 13:25 | jangobo (#8776) répond à jansi

      D’après les chiffres, les dons offerts dépendent du bois de chaque ministère dans le budget.

      Est en tête le Ministre des Finances.

      Je croyais que le ministère pauvre était le ministère de la fonction publique et non le tourisme.

      Et nos fonctionnaires, je ne sais si c’est par note de service ou par ordre verbal ont été obligés de participer à la journée de solidarité.

      Et le ministère de la défense ? Où en est-on ? Pour compensation des dahalo ou présumés dahalo morts dans le sud (Tout individu atteint par les balles des membres des opérations militaires dans le Sud sont des dahalo, sans autre forme de procés).

      J’espère que ce sera plus qu’on a offert aux dahalo repentis.

    • 7 février 2015 à 13:53 | Maxim (#5960) répond à jangobo

      il parait qu’on a au moins 30 ministères, plus la primature, la présidence et l’ AN où sont elles ?

    • 7 février 2015 à 16:33 | betoko (#413) répond à jangobo

      Allez à Ambodivona et posez leur la question . Je ne suis pas leur porte parole , mais j’ai vu à la télé sauf sur TVM que les MAPAR ont participé et continuent à en donner
      J’ai entendu dire , que Monja a été trompé dans le trafic de bois de rose, mais comment se fait il que jusqu’ à maintenant , personne ne l’arrête , Est ce que cela voulait dire que d’autres personnes très haut placées en ce moment se sont livrées à ces trafics , et si vous dites vrai , pourquoi on n’arrête pas Andry Rajoelina , serait il intouchable aussi ? Dans ce cas son ex ministre des finances n’est pas claire non plus .
      En tout cas , nous avions tous vu à la télé que la famille Ravalomanana a été un des plus gros trafiquants de bois de rose , Est ce que vous vous souvenez il y a de cela 3 ou 4 ans on a découvert tout un stock de bois de rose dans l’usine de Marc Ravalomanana à Sambaina , peut être que c’était l’oeuvre de son gardien ou de ses domestiques ?

    • 7 février 2015 à 16:46 | jangobo (#8776) répond à betoko

      Je ne sais s’il y en avait betoko mais il y avait du bois de rose à Iavoloha.

      C’était du bois de rose saisi et qui a été entreposé dans un camp à Betongolo. Le commandant du régiment de ce temps avait fait du business avec. Est-ce qu’il est encore en prison ou il a été libéré comme prisonnier politique et non de droit commun ?

      Et je ne sais s’il en a pris ou si c’était de la manipulation de la Transition à l’époque mais bon, qui n’a pas fauté lui jette la première pierre.

      Et le DJ, était-il tout blanc ? Un lapin blanc est chose rare.

    • 7 février 2015 à 16:49 | jangobo (#8776) répond à Maxim

      Pourquoi offrir encore pour le Président ?

      Il est au dessus du lot et il n’a pas besoin de faire sa déclaration de patrimoine. Un roi quoi ? Au dessus de la loi.

      Pour ce qui est du Parlement, pourquoi offrir ? Puisque l’Etat a bon dos, vaudrait mieux recevoir que donner.

    • 7 février 2015 à 17:02 | Maxim (#5960) répond à jangobo

      No comment !

    • 7 février 2015 à 17:08 | jangobo (#8776) répond à betoko

      En parlant de Monja Roindefo, je pense que vous voulez dire « trempé » et non « trompé » betoko ?

      Pour ce qui est du trafic et des trafiquants, Omer Beriziky a dit qu’il a offert toute une liste des trafiquants au Président, où en est-on de cette liste ?

      BIANCO, à vos enquêtes.

      Je pense que tellement de dirigeants ont trempé dans le trafic qu’il est difficile de demêler le rouleau, si bien que tout le monde se tient sur ses gardes car il est facile de tuer lorsqu’on se trouve aux abois.

      Un membre du Voahary Gasy a dû même s’exiler pour ça.

    • 7 février 2015 à 17:53 | dahalo (#8794) répond à betoko

      Betoko,
      Votre mauvaise foi est vraiment incroyable dés qu’on parle de votre DJ et la replique est systematiquement la meme à chaque foi : la diabolisation de Ravalo. Il est temps que vous vous rendez compte que vos propos sonnent creux et que même les abrutis et les naïfs ne croient plus à des betises pareilles :
      ravalo roi du trafic des bois de rose,si c’est vrai, la transition serait quoi svp ?

  • 7 février 2015 à 14:52 | Saint-Jo (#8511)

    Les Israéliens doivent avoir une technologie qui leur ont permis de rendre leurs territoires désertiques suffisamment productifs sur le plan alimentaire et nourricier.
    Je trouve que, copier pour copier,
    - copier le téléthon français pour collecter de l’argent pour nourrir les victimes du kere est sans doute une bonne idée ; mais est-ce suffisant ?
    - ne serait-il pas judicieux aussi copier la méthode israélienne pour produire de la nourriture dans les zones désertiques ? Un moyen qui pourrait être efficace pour éradiquer définitivement ce pu.tain de kere ?

    • 7 février 2015 à 16:57 | jangobo (#8776) répond à Saint-Jo

      Eh oui, Saint-Jo, ce serait mieux comme le proverbe chinois dit : « Offre un poisson à un pauvre, il mangera un jour, apprends-lui à pêcher, il mangera toujours. »

      L’Etat le sait mais ne s’empresse pas. Peut-être que cela dimnuerait l’aide que la Communauté internationale offre.

      Et savez-vous que plus d’1 million de malagasy passent par Analakely chaque jour. Et en taxant le bon coeur de nos compatriotes, un 10 ariary/jour pour chaque Malagasy qui y passe nous fera 10 000 000 d’ariary par jour. Une somme qu’on pourrait utiliser pour des projets dans le Sud ou ailleurs.

      Pour ce qui est des nouvelles, Midi Madagasikara écrit que le téléthon est un moyen de voir si le régime Rajaonarimampianina est crédible.

      Je ne pense pas que cela soit vrai. Le Malagasy donne de son plein gré, du moment que c’est pour les démunis et celui qui est pauvre généralement donne plus que le nanti.

      Dit kotondrasoa

    • 7 février 2015 à 17:08 | Gérard (#5118) répond à jangobo

      ((Comme le proverbe chinois dit : « Offre un poisson à un pauvre, il mangera un jour, apprends-lui à pêcher, il mangera toujours.))
      Malheureusement si tu offres une canne à pêche à un malgache, il va la vendre pour faire la fête, puis il aura faim le lendemain...Voilà la vérité.

    • 7 février 2015 à 17:15 | Isambilo (#4541) répond à Gérard

      Parlez pour vous, n’engagez pas les autres avec ce genre de cliché.

    • 7 février 2015 à 17:24 | Saint-Jo (#8511) répond à Gérard

      Dans ce cas, ce n’est pas une canne à pêche qu’il lui faut.
      Mais vous feriez mieux de lui apprendre à plonger dans l’eau et à attraper le poisson à mains nues, comme moi et mes camarades de jeu l’avions fait du temps de notre adolescence. Dans notre langue cela s’appelle misàka trondro. De plus cette activité est très amusante et rigolote.

    • 7 février 2015 à 18:15 | jangobo (#8776) répond à Gérard

      C’est une réalité mais il ne faut pas tout mettre dans le même panier. Pas tous mais bon, la canne sera plus valeureuse que le poisson du jour.

      Nous changerons ; pas du jour au lendemain mais j’ai foi en mes compatriotes, nous changerons.

    • 7 février 2015 à 18:28 | jangobo (#8776) répond à Saint-Jo

      Ainsi, Gérard le Français n’aura rien à débourser et en plus, il y gagnera car il se fera les muscles en apprenant aux pauvres Malagasy à nager.

    • 7 février 2015 à 20:35 | Stomato (#3476) répond à jangobo

      C’est pas faux...
      L’exception concerne les frantsay !
      Ils sont tous dans le même panier, n’est -il pas ?

    • 7 février 2015 à 23:09 | jangobo (#8776) répond à Stomato

      Non. Pas tous. Et j’en connais de bons comme je connais des mauvais Malagasy. A chacun son lot de fruits pourris.

    • 7 février 2015 à 23:14 | ATAVISME PREMIUM (#8774) répond à jangobo

      IN FINE vous serez éliminez de l’histoire humaine car vous n’êtes rien

    • 7 février 2015 à 23:33 | ATAVISME PREMIUM (#8774) répond à jangobo

      Et toi co.nna.rd t’est quoi sur planète ! cornard
      J"ai bien dit cornard

    • 7 février 2015 à 23:35 | ATAVISME PREMIUM (#8774) répond à jangobo

      va te faire foutre mes couilles

    • 8 février 2015 à 10:56 | jangobo (#8776) répond à ATAVISME PREMIUM

      Je n’utilise par de corne et je n’ai pas d’arc à ma disposition.

      Je n’ai pas encore répondu à un de vos posts ATAVISME PREMIUM et déjà, vous prenez la mouche ?

      Quel est votre problème ? Je vous répondrai très cher.

      Un des maux de notre société actuelle est l’AVC.

      Respirez un bon coup et calmez-vous, très cher.

      dit kotondrasoa

    • 8 février 2015 à 10:59 | jangobo (#8776) répond à ATAVISME PREMIUM

      Est-ce que vous faites du lot en question pour vous emporter si vite, monsieur ?

      Savez-vous que les insultes qu’on destine à quelqu’un et qu’il ne reçoit pas reviennent à son origine ?

      Nous n’avons pas gardé les vaches ensemble que je sache !?!?

    • 8 février 2015 à 14:32 | caro (#7940) répond à jangobo

      Bonjour Jangobo,

      Je vous tire bien bas mon chapeau !

  • 8 février 2015 à 12:00 | valoha (#7124)

    Resaka Kere na Mosary no atao eto izao ! Ary mahatsikaritra ny tena fa toa nivadika Merina Cotiers ny resaka !!!!
    Fady ho antsika Malagasy ny manavakavaka ! Iray ny Malagasy rehefa eto @ ity Nosy ity sy ny Nosikely manondidina rehetra ! Na Jiosy io, na Arabo, na Ostroneziana, na Afrikana, na Indiana, na Eropaena. Mila manaja sy miaina @ ny kolon-tsaina, manaja ny Lalana velona, ny etika Malagasy, ny Haifomba Malagasy, tsy manimbazimba ny maha-Malagasy, ary mivohy izany Malagasy izany eo @ ny fiainany !
    Politika fampizarana nentin’ny vahiny io resaka Ambaniandro sy Amboniandro, Andevo-Andriana, Tanindrana-Haux Plateaux, sns....Ny tanjon’ireo vahiny dia n/mazava tsara - zarazarao hanjakana ! Ary dia mbola mandaitra tsara izy io hatr’izao, mampalahelo !
    Mila sy tokony hitambatra HO IRAY @ NY ASA SY FIAINANA, FAMPANDROSONA NY FIRENENA REHEFA MALAGASY, NA ETO NA ANY IVELANY !!!
    Adidy ny fitandrovana ny fihavanana, maha-Malagasy antsika ! Rehefa Malagasy dia iray, na eo amin’ ny asa io, na hevitra, na saina, fihetsika, fiarahamonina ! Mila fanabeazana ifotony ny kilonga mba hahatsapa sy hiana izany Malagasy izany !
    Ary fahotana goavana ny mivohy ny resaka fampizarazarana ny Foko misy eto Gasikara. Samy manana ny hanitra ho azy izy ireo, ary harem-be ho antsika Malagasy ara-kolon-tsaina sy fiarahamonina.
    Tiavo sy hajao ny maha-Malagasy ! Iray isika, ra namana isany ! Na mainty, na fotsy, na zarazara, na mavo, na metso, na volon-davenona, na manga, sns...! Ary aoka mba avy eo @ ny MT no hatomboka izany, raha toa ka tsy tara !
    Fanambarana iray no tanjona ! Manarina ny diso rehetra ! Fitantanana iray, fanajana ny isan-toerana avy, fifamelomana, fifanampiana ! Nataon-Janahary sy foiny ho Nosy isika ka tokony sy hiadiana mafy mba ho vato mahery ny mponina ao aminy fa tsy ho fasika !

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 232