::::  Site web indépendant, sans attache avec le journal papier  ::::  Les dernières actualités  Actus Générales    Annonces personnelles  Annonces    ::::    Facebook    Twitter    Google+ Google+   ::::
Antananarivo | 12h07  :  16°C  :  Très nuageux
samedi 26 juillet 2014
 

 > Société

Sécurité

Facteurs de blocage

samedi 17 janvier 2009, par Franck Raj

Le manque de matériel, surtout de déplacement chez les autorités pour procéder à l’arrestation des malfaiteurs dans les différents quartiers est dérangeant. Justement, les brigands semblent bien être au courant de ces faits pour profiter d’agir en toute impunité dans ces menus vols. Une nuit, un citoyen habitant un quartier de la ville se faisait voler son pare-brise. Le commissariat de l’arrondissement a voulu bien l’aider, mais à défaut de véhicule, le premier dut emprunter celui du voisin pour transporter les hommes en uniformes afin de constater le vol et relever les empreintes, l’enquête du voisinage, etc. Autre exemple, une jeune femme était agressée l’autre jour et a reconnu l’auteur. Le problème, c’est que les hommes de la loi ne disposent pas également de voiture pour faire l’arrestation. Même constat d’échec pour mettre sur papier les motifs de vos plaintes. Il y a un temps, les fonctionnaires se plaignent de la cherté des rames de papier en poussant gentiment les gens à acheter quelques feuillets A4 à l’épicerie. Mais il y a le côté positif des choses car l’on note ces derniers temps une volonté d’anéantir les faits de grand banditisme malgré recrudescence. Les éléments du SAG et du GIR ont fait toujours de leur mieux lors des grands cambriolages touchant des entreprises ou des banques.

L’entraide

Pourtant, il n’y a pas question pour les citoyens pour qu’ils refusent un service à un agent. Si une arrestation d’individus suspects et roulant en voiture doit se faire en urgence, n’importe quel citoyen doit être toujours à la disposition de ces commis de l’Etat. Dans ce cas, la collaboration doit se faire de façon aimable, quitte à dévier de sa route initiale pour se mettre aux trousses du ou des fugitifs. L’on ne doit pas s’étonner non plus si un jour, un policier vous intercepte comme à un contrôle de routine mais dont l’objectif sera uniquement pour que vous puissiez le transporter évitant ainsi la marche à pieds.

   Imprimer cet article    Enregistrer au format PDF    Partager

Vols, Hôtels, Séjours :
Les meilleurs prix

Un Top des prix tous les jours


La météo à Madagascar

 

Nous suivre

     
Publicité sur Madagascar-Tribune.com

 

Le Petit Futé

 

  • Version pour Smartphone
  • m.madagascar-tribune.com

  • Version pour IPhone
  • iphone.madagascar-tribune.com

    Visiteurs connectés : 348  



    Mettre en page d'Accueil | Ajouter á mes Favoris | Newsletter | © Madagascar-Tribune.Com | Propulsé par Vahiny |  Motorisé par SPIP

    Découvrez aussi : Xbox 360