Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 20 septembre 2017
Antananarivo | 12h15
 

Médias

Médias

Exhibition macabre

jeudi 3 août | Yvan Andriamanga

Les évènements « macabres » de ces derniers jours ont relancé le débat sur l’éthique et déontologie de la presse et des réseaux sociaux par la même occasion, en matière de publication des photos « traumatisantes et terrorisantes ». Le ministère de la Communication a rappelé à l’ordre les organes de presse pour la publication des photos traumatisantes, d’autant plus qu’elles sont mises à la Une. L’observatoire de médias et de communication à Madagascar Ilontsera quant à lui a maintes fois rappelé les journalistes et les médias à se rendre compte de leurs responsabilités devant l’opinion en publiant des photos ou des images chocs « terrorisants » comme le qualifiait le ministère de tutelle mais aussi avec les articles virulents. Des citoyens notamment les adeptes des réseaux sociaux utilisateurs de Facebook ont lancé les débats sur ce sujet.

A l’origine du rappel à l’ordre, la publication de photos d’une femme victime d’homicide et dont le corps était mutilé par les bandits. L’image est horrible à voir et en plus il a été partagé sur Facebook après. La publication de la photo du feu Mamy Rakotoarivelo sur son lit de mort a également choqué plus d’un. D’autant qu’on connaît la polémique sur les circonstances de son décès. Ceci est d’autant plus choquant dans la mesure où il est sûr que ce sont des personnes qui sont venues pour présenter les condoléances à la famille qui ont pris la photo et partagé sur les réseaux sociaux. C’est le comble de l’indécence. Il y en a aussi qui ont publié sur les réseaux sociaux les photos des corps calcinés des victimes de l’accident d’autocar d’Ankazobe.

Les journaux adeptes des photos chocs ne s’avouent pas « coupables » par rapport à leurs publications. Ce sont leurs fonds de commerce mais qu’en est-il du respect de la déontologie du journalisme ?

7 commentaires

Vos commentaires

  • 3 août à 09:36 | Ibalitakely (#9342)

    Ohatra ny voarara ny lalàna mihintsy anie izy io raha tsy diso ny tenako fa tsy resaka déontologie fotsiny e !! Mitovy amin’ny ireny olona mbola voapanga [présumé] nanao izao & izao ka na miaraka @ polisy eo akaikiny aza mba asiana takona ny tarehiny fa tsy azo abaribary « à la une » tahaka ny voalaza. & averiko etoana fa ny mpanao gazety no tokony ho filamatra @ fanantaterahana ny asa atao, fa tsy rehefa maim-bola [mahalafo gazety betsaka ohatra] dia tsy mahatsiaro tena hoe mihoatra fefy intsony.

    • 3 août à 11:55 | I MATORIANDRO (#6033) répond à Ibalitakely

      Marina zany fa ireny clip hira mampiseho vody reny koa ve tsy tokony hakan’ty menakelin-dRavatomanga taloha ty fe-petra fa tena mampihorin-koditra izay mijery azy koa !

      Samia velon’aina !

    • 3 août à 13:29 | Ibalitakely (#9342) répond à Ibalitakely

      Marina ihany koa ny voazanao ry mifohalina [an an !!] fa sanaigy ity fitondranaity na ny zavatra tena maika & ilaina [important & urgent] aza tsy fantany ka izay rehetra mampiseho ny tiany aseho ve ny « fe » mety efa nalainy fa « petra » navelany, sady i Noely kely tsy hafaka hiaraka aminy eny @ sakelin-dàlana hitady an’i Voahangy raha tezitra eo iny ka lasa nirifatra.

    • 3 août à 13:32 | Ibalitakely (#9342) répond à Ibalitakely

      ... fa saingy ity fitondrana ity ...

    • 4 août à 18:22 | Gérard (#7761) répond à Ibalitakely

      en Français comme en Malagasy, tout cela n’est il pas une affaire d’éducation ou de formation

      éducation des jeunes, formation des journalistes ?

      je ne suis pas de ceux qui défendent à tout crin une éducation en Français, issue d’une colonisation totalement obsolète

      mais que diable, développez alors un système éducatif authentiquement Malagasy, nourri des valeurs d’ici, qui en valent bien d’autres ! mais qui sont, bien plus que les lémuriens menacées de disparition

      exigez au moins cela de ceux qui prétendent gouverner, cela qui dans les quelques 195 pays qui composent notre monde est une des tâches régaliennes de tout état....qui se respecte

      régalien ? c’est ce qui dépend du roi, d’ailleurs la royauté l’avait compris ici même, qui avait mis en place une école de médecine, sans attendre 1895

  • 3 août à 19:51 | KARIBO (#7602)

    Ils sont bien placés pour parler : déontologie, ces politiques, et si on parlait de celui de la politique ?

  • 3 août à 19:52 | Sorobila (#9239)

    Bonsoir,
    il ne suffit pas de contenter de leur dire de ne pas diffuser ces photos choquantes et indécentes, mais de rappeler à l’ordre les journalistes auteurs de ces « UNE » que leur éthique et leur déontologie les déconseillent fortement et qu’en cas de récidive, ils devraient ètre sanctionnés en conséquence.
    Leur argument < c’est notre gagne-pain > ne prévaut pas. Personnellement, je n’ai pas vu ces photos mais la lecture de ces faits divers a suffit pour m’émouvoir et éprouver l’empathie pour ces victimes et leurs familles endeuillées.
    Idem pour M. le ministre des transports qui se contente de déclarer, le derrière bien installé dans son fauteuil capitonné, sur RFI, derrière son bureau : < il faut que les chauffeurs prennent leurs responsabilités.! >
    Et le patron dans tout ces drames ; ils n’ont pas de responsabilités.?? Un patron- propriétaire se doit d’assurer le bon état mécanique de son véhicule avant chaque départ, notamment dans le cas de synode comme celui ci. Monsieur se contente d’empocher la recette « assez exceptionnelle » et va rentrer tranquille chez lui. Il parait que c’est lui en personne qui était au volant au moment du drame. Je crois que cet accident, il l’aura sur sa conscience TOUTE sa vie.!

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 409