Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 9 décembre 2016
Antananarivo | 16h22
 

Economie

Les industries, handicapées

Entre autres par la TVA

vendredi 11 novembre | Bill

Le ministre de l’Industrie et de la promotion du secteur privé, Chabani Nourdine, multiplie les visites des unités industrielles de Madagascar pour voir le vécu quotidien et les problèmes de ces piliers de la création d’emplois et en même temps encourager leurs dirigeants/propriétaires dans leurs activités. Ce 10 novembre, il a été à la SOMACOU (Société malgache de couverture), un des fleurons de l’industrie textile malgache depuis l’indépendance mais qui a connu des difficultés par la suite pour de multiples raisons. Le ministre Chabani Nourdine a alors appris les problèmes auxquels sont confrontées les industries malgaches qui ravitaillent les entreprises en zone franche et qui freinent leur développement. Il y a certes les importations « illicites » mais surtout la TVA dans le cas de la SOMACOU. Les ventes auprès des industries textiles (ou non) en zone franche sont imposées de TVA de 20%, alors même que ces unités en zone franche peuvent en importer sans TVA. La SOMACOU approvisionne quelques entreprises textiles en zone franche et se trouve ainsi handicapée par rapport à cette situation. En d’autres termes, il y a distorsion dans le système d’imposition et qui n’encourage pas la promotion du secteur privé national.

Le ministre Chabani Nourdine déclare que son ministère est prêt à aider les industries nationales. Il a avoué que la résolution des problèmes peut prendre un certain temps car ce sont des problèmes transversaux qui impliquent plusieurs ministères.
La SOMACOU n’est pas la seule à subir la concurrence déloyale et les importations sauvages pour reprendre les termes des dirigeants de la Savonnerie tropicale. La production de couverture de la SOMACOU est passée de 1.500.000 pièces à 300.000 aujourd’hui. Malgré les difficultés, l’entreprise a diversifié sa production et s’est lancé dans la production de linges de maison, de tissus d’ameublement et d’habillement.

3 commentaires

Vos commentaires

  • 11 novembre à 10:35 | betoko (#413)

    Il a avoué que la résolution du problème peut prendre un certain temps , car ce sont des problèmes transversaux et qui impliquent plusieurs ministères . J’aimerais connaitre de quel ministère il s’agit .Est le ministre de la justice , de l’intérieur , de la population et j’en oublie d’autres ? Encore une langue de bois

    • 11 novembre à 12:35 | Jipo (#4988) répond à betoko

      Chaque ministère veut croquer le budget alloué à son voisin, ce n’ est ni un scoop ni une langue de bois, vous qui êtes au faite de tout ce qui se trame au gouvernement, ne me dites pas que vous ignorez cet état de fait .

    • 12 novembre à 08:31 | Gérard (#7761) répond à betoko

      Pfff
      le problème n’est pas la TVA, il faut des taxes pour financer un état !
      le problème, c’est que malgré des salaires au ras des pâquerettes les coûts de production locaux restent élevés, parce que la productivité est faible faute de formation, d’organisation etc....
      si l’on y ajoute le racket de quelques fonctionnaires, mieux vaut importer au black que d’investir et produire localement

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 334