Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 24 mars 2017
Antananarivo | 16h44
 

Société

Jirama

Enième promesse des autorités sur les problèmes de délestage

vendredi 13 janvier | Yvan Andriamanga

La promesse n’engage que ceux qui y croient, cet adage semble être le slogan de la Jirama et des autorités en général. Pour la énième fois, la Jirama par le biais de Hery Bruno Nomemjanahary, directeur général adjoint, chargé de la branche électricité, annonce « la fin du délestage » à partir de 12 janvier. Ceci en raison « de l’accord passé entre les autorités, les groupes pétroliers et la JIRAMA et sur initiative de la présidence de la République qui a organisé, lundi après-midi et pendant trois jours une réunion sur la question. Mais curieusement, tandis que le Dga annonce la fin du délestage, le programme de délestage tournant est également communiqué au public. Et évidemment, le délestage tournant a bel et bien eu ce 12 janvier et pendant au moins une heure dans la soirée.

Rappelons qu’au mois de décembre, l’annonce de la fin de délestage vient du Premier ministre qui a affirmé avoir donné l’ordre dans ce sens. Mais apparemment, « son ordre » n’a pas eu grande valeur à côté des grands problèmes de la Jirama. Avant le Chef du gouvernement, tout le monde s’est cassé les dents sur ce problème. Le président de la République Hery Rajaonarimampianina est le premier qui en a fait son cheval de bataille pendant la campagne électorale avec les fameux chiffre 3 « trois mois pour venir à bout du délestage ». Trois ans après, il s’est intensifié. Il a remis sa promesse à l’ordre du jour lors de l’inauguration des machines d’Antanandrano mais on est toujours là et ainsi de suite. De toute façon, personne ne croit plus à la fin du délestage sous régime HVM sans oublier qu’aucun haut dirigeant que ce soit de la Jirama ou des autres entités concernées n’a été inquiété alors que des grandes magouilles et mauvaises gouvernances sont décriées maintes fois. Notons que les fameux audits exigés pour la Jirama pour comprendre cette catastrophe n’ont jamais été rendu public, tout comme les contrats liant la Jirama et ses fournisseurs sont classés secret défense jusqu’ici.

29 commentaires

Vos commentaires

  • 13 janvier à 09:24 | jack (#8654)

    à Ambanja le délestage est préoccupent depuis presque deux mois il est de 10h à 16h par jour.
    le 10 janvier 18h de coupures, le 11 janvier 19h, le 12 janvier 24h de coupures aujourd’hui nous en somment à 8h de coupure et la journée n’est pas terminée.
    De la bouche du directeur d’Ambanja il y aurait 30% de vol et branchements illicites et il ne fait rien !
    Ce directeur devrait être licencie et poursuivi pour vol et complicité avec ses agents.

    • 13 janvier à 11:40 | Isandra (#7070) répond à jack

      Merci Jack de nous avoir rapporté ici la réalité de votre Village,...

      En fait, votre cas n’est pas isolé, presque dans tout Madagascar vit la même chose, par exemple, à foulpointe,...Le pire, les Malagasy commencent à croire qu’il s’agit de fatalité et de chose normal,... surtout, les gens qui n’ont jamais quitté Madagascar,...du fait que où ils vont, c’est la même galère,...ils entendent le même mot célèbre qui se répète souvent « Délestage ».Aucun endroit de Madagascar n’a été épargné, sauf, peut être,...Iavoloha,...

      Nous(tous les Malagasy dans tout Madagascar)devrions faire une grande marche pour « LA LUMIERE »,...« FAHAZAVANA »,(au sens propre et figuré)...pour montrer à ces dirigeants que nous sommes dans les ténèbres,...

    • 14 janvier à 10:58 | Stomato (#3476) répond à jack

      Ce 13 janvier à 11:40 | Isandra (#7070) répondait à jack
      >> Nous(tous les Malagasy dans tout Madagascar)devrions faire une grande marche pour « LA LUMIERE »,...« FAHAZAVANA »,(au sens propre et figuré)...pour montrer à ces dirigeants que nous sommes dans les ténèbres,...<<

      Bravo, décision très utile pour obtenir une amélioration...
      Comme faire la grève dans un commerce au motif qu’il n’y a pas assez de clients pour acheter ce que l’on n’a pas !
      Ou pour les agents d’un service public qui en a marre d’être au service du public !

      Si des fauteurs de troubles (les voleurs d’électricité au moyen de branchements illicites) sont identifiés, pourquoi ne pas agit contre eux ?
      Ou encore pourquoi ne pas agir contre les groupes électrogènes des gros pontes que les délestages ne gênent pas ? Vous attendez des interventions du GIGN français peut être ?

  • 13 janvier à 11:28 | olivier (#7062)

    « la fin du délestage » à partir de 12 janvier.

    1) Mon groupe est en marche depuis plus de 2 h...et mon calendrier affiche 13 Janvier..
    2) En province - on m’indique une coupure de 20 h hier...

    Est ce que mentir ehontément est un sport national ?

    Est ce que « faire semblant » de résoudre le problème de la Jirama - est un HOBBY dont les subtilités échapperaient totalement aux Vazahs ?

    Apres la Jirama..l’autoroute Tana-tamatave, le Tramway à Tana..Arlette qui fait du vélo..etc...
    NEXT ?

    Si quelqu’un avait le courage - je suis trop fainéant- de ressortir tous les articles :
    - concernant la fin du pb de la jirama
    - concernant des projets d’investissements FUMEUX
    et j’en passe et des meilleures..

    Pour faire un bilan de tout le BLABLA et surtout de tout le PIPO qui fait le quotidien de ce pays...
    je crois qu’on pourrait bien rigoler...

    Enfin pas tout le monde..

     :)

    • 13 janvier à 12:19 | Isandra (#7070) répond à olivier

      Olivier l’incrédule,...!!!

      Minoa fotsiny ihany Olivier,...

      N’exige pas autre chose,...il suffit de croire, et attendre tranquillement sur votre confortable canapé,...la lumière toquera devant votre porte, n’y quittera plus,...

  • 13 janvier à 12:38 | Houpert Claude (#9408)

    Je pense que s’il y avait de l’argent dans les caisses, le problème serait réglé rapidement sans être obligé de passer par l’ancien « colonisateur » ! Cependant, le problème serait sans doute réglé depuis longtemps ! Il y va de la crédibilité de ce gouvernement qui se trouve dans l’impossibilité de régler les problèmes essentiels
    des Citoyens et qui met au ralenti toute l’économie du Pays .... C’est le début de la fin ! Pour qui ?

  • 13 janvier à 12:58 | walesa (#5863)

    Bonjour,
    Il va de soi, que cet devastateur, interminable, honteux et de plus en plus persistant delestage est un fruit d’une magouille prémédité et de longue date d’une mafia bien présente au sein du Pouvoir de Madagascar. Ce delestage a donc d’un coup deux buts : provoquer inevitablement un faillit total de la Jirama - tirant au passage un maximum de profites - et ensuite privatiser et acquerir cette societé pour un symbolique UN ariary. A chacun deviner alors , qui va etre ce heureux acquereur ?.......

    • 13 janvier à 13:33 | Gérard (#7761) répond à walesa

      c’est amusant, ce lent cheminement de l’opinion

      après avoir longtemps crus ces dirigeants incapables de remettre en ordre Jirama, Air mad etc....

      on se dit maintenant que non, ils ne peuvent pas être aussi incapables, alors on les soupçonne d’être malveillants, et de préméditer la chute de ces sociétés, pour pouvoir les racheter au prix d’une poignée de cerises

      et si ils étaient à la fois incapables et malveillants ?

  • 13 janvier à 13:20 | Gérard (#7761)

    Bizarre, nous sommes le 13 janvier, et « délestés » depuis plus de 2 heures à Majunga !

    c’est qui qui à piqué le Gazole ?

    • 13 janvier à 14:15 | walesa (#5863) répond à Gérard

      Mais c’est bien la réalité ! Ils sont a la fois incapables et malveillants mais aussi des excellents profiteurs !

    • 13 janvier à 18:42 | Gérard (#7761) répond à Gérard

      Tout va pour le mieux

      à13:20 j’écrivais que nous étions « délestés », à 18h nous le sommes toujours !

      Ce qui tend à démontrer que les promesses d’un directeur adjoint de société nationale valent autant que celles d’un président de la république

      une enquête menée par Transparency international initiatives Madagascar auprès de plusieurs centaines d’entrepreneurs à déterminé que ceux ci estiment la perte de production due aux délestages à 17% de leur CA annuel .

      Tandis que selon ces mêmes entrepreneurs les pots de vin pour obtenir un raccordement s’élèvent à 23.75% du coût « officiel » de ce raccordement ......

      investisseurs de tous les pays, vous êtes attendus de pied ferme !

  • 13 janvier à 14:01 | Houpert Claude (#9408)

    Le gouvernement peut sous traiter les problèmes : d’eau , d’électricité, de propreté
    à des entreprises internationales qui se chargeront de rétablir l’ordre dans ces domaines et ce sera bénéfique et pour le gouvernement qui s’en revendiquera la paternité mais surtout bénéfique pour la population de tout le Pays . Bien sur établir un cahier des charges précis et en vérifier son application ... Ce n’est pas trop compliqué pour le gouvernement mais plus compliqué pour les entreprises qui accepteront de répondre à un éventuel appel d’offres étant donné l’état de déconfiture de toutes ces « infrastructures » Mais il y a des entreprises capables de relever le défi puisque cela s’est fait ailleurs ! Cela aura un coût mais au moins
    on saura ou passe l’argent et pour qui et pour quoi tout en mesurant les résultats
    obtenus et dans des délais rapides ( trois ans maximum ).....

    • 13 janvier à 14:30 | walesa (#5863) répond à Houpert Claude

      Bonjour Mr Huppert,
      Il y a quelques années, j’ai résonne, comme vous. Mais c’est une illusion ! Ces gens la, n’ont aucune notion du patriotisme si c’est pas un patriotisme limite a ses proches.Et donc aucune volonté et capacite de résoudre les problèmes majeurs de la Nation ! (Pardon pour les fautes de frappe involontaires)

    • 13 janvier à 14:50 | Gérard (#7761) répond à Houpert Claude

      @houpert claude.

      Si cela pouvait être aussi simple

      jack nous parle plus haut de 30% de « pertes en ligne à »Ambanja« les appels d’offre dont vous parlez, entrainent une »commission" moyenne au profit du donneur d’ordre de 25%, cf :

      http://www.ferdi.fr/sites/www.ferdi.fr/files/publication/fichiers/rapport_caps_enquetes_dentreprise_web.pdf

      au total, il est permis de penser que c’est environ 50% des montants attribués qui sont détournés, tant au moment de la dévolution d’un marché que durant son exécution

      Bailleurs, et surtout contribuables des pays donateurs, gardez en tête que la moitié de votre « charité » finira probablement dans la poche de quelque pourriture locale

  • 13 janvier à 14:57 | Houpert Claude (#9408)

    Réponse à Mr. Walesa :
    Merci de votre réponse : Tout est foutu si je vous comprends bien ! Je pense alors qu’il faudra un soulèvement du peuple si l’on veut des changements dans le Pays !
    Dommage cela fera mal et le peuple va, une fois de plus, en payer le prix ... Espérons quand même ne pas en arriver à cette hypothèse et qu’un « sauveur » émergera de toute cette magouille !

    • 13 janvier à 15:50 | walesa (#5863) répond à Houpert Claude

      Sachez, que le Peuple Malgache est un peuple-maitre de moramora, le plus pacifique au monde( il semble, que ca change quand-meme, vu la recrudescence du fenomen « dahalo »), et un peuple ayant peur de tout sort de violences et donc soumis à toutes epreuves le plus terribles.

    • 13 janvier à 17:19 | jack (#8654) répond à Houpert Claude

      à Ambanja le peuple ne risque pas de manifesté car il n’a pas de couilles ! c’est pour cela que les femmes cherche des Vazahas.
      de plus les Malgaches à Ambanja disent que les Caméléons c’est fade ! J’ai compris pourquoi car eut ils avances (ils font un pas en arrière et deux en avant, les Malgaches font deux pas en arrière et un pas en avant) donc ils leurs font de la concurrence.

  • 13 janvier à 15:57 | Jipo (#4988)

    Je crois ( je sais je suis naif ) que le problème va être réglé tout simplement pas parce que les intéressés vont s’ arrêter de pomper le gasoil de la société, mais parce que l’ émérite du ciseau va allouer un plus grand budget pour ravitailler la zirama en benzine, momentanément cela va de soi ...
    la priorité étant de fringuer ces écervelés les armer pour être protégés en cas de soulèvement populaire.
    On pourrait aussi laisser courir la rumeur que la zirama est ensorcelée, un mauvais sort a été lancé contre elle, un fatwa qui ne dit pas son nom mais qui exige un fomba spécial pour conjurer les mauvais sort, avec le sacrifice d’ un coq : j’ y rajouterai le ministre de l’ énergie, mais une idée aussi lumineuse ne pourrait qu’ éblouir ...

  • 13 janvier à 16:01 | walesa (#5863)

    Il n y a, que quelques personnes rares, qui peuvent encore sauver Madagascar de mains de la Mafia, et parmi eux de milliardeurs genre de Bill Gates -philantrop. Si on pourra le courronner un Roi de Madagascar... ha ha ha ... Il faut encore, qu’il accepte une telle demande ?............et que ladite mafia l’accepte aussi I.

  • 13 janvier à 16:16 | kartell (#8302)

    Bonjour,

    Il faudrait arrêter de se la jouer de la sorte !…
    Aucune réforme ne sera possible dans le conteste actuel, la survie du régime est à ce prix, il ne fera aucune concession parce qu’il en est incapable, pris à son propre jeu des copains/coquins !…
    Le pouvoir sait aller loin parce qu’il est persuadé que le mécontentement occasionné n’est pas général, qu’il n’a rien a craindre des troublions qui lui crachent au visage, ici ou dans les cafés huppés de la capitale tandis qu’il « organise » ses sommets et banquets plantureux !…
    Le pouvoir d’adaptation de la population aux restrictions de toutes sortes et dans tous les domaines est un allié précieux pour sa survie et son avenir ….
    Personne ne dirige plus rien et surtout n’impose plus rien, les mots du président ont été comme un coup d’épée dans l’eau, notre société va à vau-l’eau entraînant en cela par un pouvoir, dépossédé de toute autorité, sauf celle de protéger son pré-carré dans la capitale et celle, aux abords de son palais !….
    La Jirama n’est plus viable dans son « fonctionnement » actuel, elle est trop dégradée, trop corrodée pour renaître de ses lumières, il faudrait tout reconstruire, chose que l’on ne sait pas faire !.
    Aujourd’hui, ce ne sont que lamentations, jérémiades et plaintes mais après ça, on fait quoi ?….
    Prendre les choses en main, aller vers le concret semblent inaccessibles tandis que l’on va fustiger des autorités jugées incompétentes et pleurer le temps béni des lumières 24/24 !…
    Continuer ainsi et vous rendrez service au pouvoir qui escompte bien que la société reste dans cet état d’esprit contestataire mais sans concrétisation, on change surtout rien ! …..
    La Jirama n’est pas morte, elle survivra à ses délestages parce qu’elle détient un monopole que personne n’oserait remettre en cause, le pouvoir, en premier...
    Quand aux cochons de clients que nous sommes tous, nous n’avons qu’une seule possibilité : celle d’attendre, on sait très bien faire !...

    • 13 janvier à 16:50 | vatomena (#8391) répond à kartell

      - L’appat du gain —Tout cet apparat indécent dans lequel vivent nos chers élus devrait exciter la colère populaire - ce n’est pas toujours le cas .Il y a plutôt admiration dans le petit peuple .On accourt pour voir et applaudir les élus. On ne songe pas à détruire le système car on espère en faire partie un jour ou en recevoir un jour un quelconque bénéfice .Et c’est pourquoi les élites s’aplatissent et flagornent. Le révolutionnaire de demain ,il n’est pas encore né !

    • 13 janvier à 22:33 | kartell (#8302) répond à kartell

      @ vatomena

      Vous avez raison, le vase communicant entre colère et admiration voir envie est très mobile mais les seconds ont toujours été gagnants en anesthésiant le simulacre d’indignation, l’usage abusif de la poudre de perlimpinpin et de l’enfumage ont toujours été utilisés avec beaucoup de dextérité par le pouvoir ...
      Dans une telle conjoncture, la réforme restera au cimetière de nos chimères….

  • 13 janvier à 17:09 | tsimahafotsy (#6734)

    / NY POLITIKA DIAFOMBA AHAZOANA NY FITONDRANA NO FENITRY NY POLITIKA ARY REHEFA AZO NY FITONDRANA DIA FOMBA HITAZOMANA NY FITONDRANA INDRAY NY FENITRY NY POLITIKA./ dixit Rambo le conseiller « très » spécial de Hery.
    Traduction pour les non-malgachophones : / la politique est un moyen pour avoir le pouvoir et quand on a le pouvoir la politique est un moyen pour garder le pouvoir./
    Traduction mot à mot car au vu de ce qui est écrit, la langue malagasy est martyrisée par le conseiller du prezida malagasy.
    Donc si on lit bien, la politique pour le HVM ce n’est pas gérer et organiser la société pour le développement et l’intérêt collectif mais avoir le pouvoir pour le pouvoir pour pouvoir s’enrichir et preserver les interets de la mafia au pouvoir.
    Doit-on s’étonner si ce pouvoir est champion dans les promesses et les gesticulations propres à ceux qui savent que la vie est courte quand on est au pouvoir et qu’il faut en profiter au maximum !
    Est-ce qu’il est conscient de ce qu’il dit Rambo car il est vraiment pitoyable ? Quel honte pour ce pays si ce qu’il dit c’est ce qu’on pense dans son milieu !

  • 13 janvier à 18:33 | diego (#531)

    Bonjour,

    Délestage, c’est quoi ? C’est une réduction, amputation, compression, amoindrissement, minorisation, rapetissement, diminution, enfin, c’est une restriction, rétrécissement.....

    Le délestage, en électricité, est en vigueur dans le pays depuis quelque temps, cela n’a pas été le cas dans le passé récent du pays. Il faut donc chercher à comprendre et poser la question pourquoi il y a-t-il délestage dans le pays aujourd’hui ? Alors qu’on peut imaginer qu’aujourd’hui, que les consommateurs ne cessent d’augmenter et vont augmenter.....l’économie d’aujourd’hui, plus que dans le passé, est plus que gourmande en énergie.....

    Tout le monde sait aujourd’hui à Madagascar, à quoi ressemble un délestage et quelles en sont les conséquences. Ce qu’il faut chercher à comprendre aujourd’hui, c’est quels en sont les causes et quelles solutions que le président et son gouvernement proposent pour en sortir ?

    Je pense et j’ose espérer, qu’il n’y ait plus des politiciens, futurs candidats à l’élection présidentielle par exemple, ou des ministres, qui vont oser annoncer devant la TV et à travers le pays qu’ils pourraient résoudre le délestage en moins de SIX MOIS !

    Enfin, il faut voir et comprendre, apprendre des les pays dans lesquels le délestage énergétique n’existe plus. Qu’est-ce qu’ils ont fait :

    - ils avaient investi dans la production de l’énergie et ont électrifié leurs territoires, point !

    Quand est-ce que les gouvernements et les présidents successifs à Madagascar ont investi dans l’énergie ?

    Les investissements d’un pays dans les secteurs énergétiques ne sont pas des affaires personnelles des leaders politiques ou des dirigeants :

    - ce sont des affaires nationales, à ce titre, relèvent des intérêts vitaux du pays, autrement dit, ce sont des affaires qui doivent être, en tout temps, entre les mains de l’État.

    Qui en sont les responsables de l’État aujourd’hui :

    - le président, les parlementaires, les Sénateurs et le gouvernement.

    Ce sont des élus légitimes, SVP. Autrement dit, ils doivent rendre des comptes à leurs Administrés, à nous Malgaches ! Et tant qu’on y est, nous dire :

    - à quoi ressemblerait la politique et l’avenir énergétique, bref, économique, de Madagascar ?

    Cela se discute !

    • 13 janvier à 22:49 | Mihaino (#1437) répond à diego

      Salut Diego ,
      Aujourd’hui encore , ce vendredi 13/01/2017 , notre capitale et la plupart de nos grandes villes ont subi le délestage !
      Pourtant, Mr le DGA , Hery Bruno Nomenjanahary , chargé de la branche électricité de la JIRAMA, a annoncé haut et fort sur les médias locaux (Radios, TV...)la fin du délestage à partir du 12/01/2017 !
      Je ne vais plus enfoncer le clou sur ce problème de délestage car je suis intimement convaincu que nos Responsables SUCCESSIFS n’ont pas su anticiper tous ces problèmes climatiques, techniques, environnementaux ...
      Je m’associe entièrement aux réactions de Rakoto , soudeur à Tanà , qui a osé dire sur TVPlus ce soir que « plus , il y a de coupures de courant , plus la facture de la Jirama augmente ! »Tous les travailleurs indépendants projettent de ne plus payer les factures de notre Société nationale dorénavant car « Client déçu, client perdu ! »
      Enfin, tous les arguments avancés par nos divers Responsables pour expliquer les causes du délestage ne sont pas convaincants à mon humble avis ! Les aléas climatiques , les fournitures des carburants par les Stés pétrolières , fixant à leur guise le prix , les vétustés des machines etc, etc...sont des excuses lues et entendues depuis plusieurs années !
      Pourquoi ne pas déposer vos démissions si vous vous sentez incompétents de résoudre le délestage et arrêtez SVP de MENTIR et de PROMETTRE la lune alors que sur terre vous n’arrivez même pas à décoller !
      Sur l’autre colonne parlant du processus entre la France et l’Afrique que j’ai lu attentivement sur les relations Françafriques , beaucoup de littératures sont sorties à ce sujet et je ne vais pas m’aventurer à rajouter une couche ! Ma conclusion est simple : MADAGASCAR EST MAL PARTI ! (cf L’afrique étranglée de DUMONT R., Seuil,1982, avec M.-F.Mottin)

  • 14 janvier à 00:53 | Mihaino (#1437)

    Je vous invite à suivre l’émission spéciale de TVPlus Madagascar de ce 13/01/2017 .
    Notre savant inventeur , Pr SOLOFO Jonis détaille brillamment son unité de production de carburants sise à Ampangambé !Il apporte toutes ses connaissances et expériences acquises à l’étranger .
    Il rend aussi un vibrant hommage à un autre savant malagasy Pr Rakoto-Ratsimamanga ,mondialement connu par ses recherches en plantes médicinales et autres....
    Pourquoi ne pas aider Pr SOLOFO Jonis , Messieurs les Dirigeants pour résoudre nos problèmes de carburants à court, moyen et long termes ! Notre savant ne brigue aucun poste politique mais il est revenu au Pays pour apporter sa part de brique afin de redresser Madagascar et développer notre autosuffisance énergétique ! Les géants pétroliers pourraient collaborer avec notre savant inventeur !
    Mes sincères félicitations et très bonne continuation Mr le Pr SOLOFO Jonis !

    • 14 janvier à 11:22 | Stomato (#3476) répond à Mihaino

      Ah oui, mais c’est bien sûr, on avait oublié les bio-carburants...
      Monsieur Solofo rentre au pays après une longue carrière de chercheur en France, où il a acquit connaissances et expériences... probablement inutiles à Madagascar !
      Certes une étude, forcément intéressante) a été faite en 2011 sous l’égide du WWF et du PNUD.

      Faire des études c’est bien, à condition de les rattraper.
      Et quand on est titulaire d’un brevet le plus intéressant est de l’exploiter tant qu’il dure encore.
      Il serait intéressant de voir si son brevet est encore sous protection...
      Mais le problème est que pour exploiter un brevet il faut une structure, et pour avoir une structure il faut des moyens humains, techniques et financiers.
      Si ces trois moyens pouvaient être réunis à Madagascar, il n’y aurait pas de problèmes Jirama ou Air Mad ou autres...
      Par ailleurs élaborer du carburant utilisant de l’éthanol ou du méthanol signifierait des surfaces cultivables assez importantes, et des moteurs permettant d’utiliser ces carburants. C’est pas gagné surtout si l’on tient compte du problème fiscal des alcools !

    • 14 janvier à 12:23 | Mihaino (#1437) répond à Mihaino

      Bonjour Stomato,
      Je suis entièrement d’accord avec vous qu’il faut une structure bien organisée avec les moyens humains, matériels & financiers pour concrétiser et réaliser tout projet !
      C’est pourquoi , j’ai interpellé nos Dirigeants pour aider , voire prendre en compte et non sous-estimer les initiatives du Pr SOLOFO Janis .
      J’ai même sollicité les géants pétroliers de leur étroite collaboration car d’après notre savant , ses brevets déposés sont encore valables et il parcourait et parcourt le monde entier pour tenir des conférences jusqu’à ce jour .....
      Notre île est encore immense en superficie et tous les projets de développement sont bons à prendre . Il faudrait la volonté politique de la part de nos Dirigeants pour encourager nos chercheurs dans la réalisation concrète de leurs études ! A mon avis ,généralement nos savants ne souhaitent pas briguer un poste politique !Ce n’est pas leur tasse de thé et ils laissent à d’autres compatriotes d’assumer ce rôle dans l’intérêt supérieur de la nation et non de la ration , comme disait un forumiste sur MT.com une fois .
      Excellent week-end ,

    • 16 janvier à 13:38 | sanois (#8546) répond à Mihaino

      oui ............. encore un beau parleur rentré au pays

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 340