Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 26 mai 2016
Antananarivo | 09h49
 

Education

Pas de frais d’inscription dans les EPP

« Enfoncer une porte déjà ouverte » selon des parents d’élèves

jeudi 8 septembre 2011

Suite au rapport fait par le ministre de l’Éducation nationale, le conseil des ministres de ce mercredi 7 septembre a réitéré la gratuité des frais d’inscription scolaires au niveau des écoles primaires publiques (EPP), mesure qui figure déjà dans la Loi de Finances 2011 pour l’année scolaire 2010 – 2011. Il a ainsi été décidé de la reconduction de cette mesure dans le projet de Loi de Finances 2012 pour l’année scolaire 2011 – 2012, dont la rentrée sera effective d’ici quelques semaines. Le ministère des Finances et du Budget va incessamment débloquer l’enveloppe se rapportant à la période du premier trimestre de cette année scolaire 2011 – 2012 (octobre – novembre – décembre 2011), afin de permettre à ces écoles primaires publiques de faire face à leurs tâches. Ainsi, le reliquat sera débloqué une fois que la Loi de Finances 2012 sera effective en Janvier 2012.

Donc, à tous les parents d’élèves, avis est donné « aucun paiement de frais d’inscription scolaires ne se fera, en ce qui concerne les EPP, en cette rentrée de l’année scolaire 2011 – 2012 ». C’est ce qui s’appelle enfoncer une porte grande ouverte, rétorquent des parents d’élèves qui fréquentent les EPP qui fonctionnent grâce aux enseignants FRAM. Les inscriptions ont toujours été gratuites dans les EPP. En réalité, ce ne sont pas les frais d’inscription qui pèsent le plus dans la totalité des sommes qui doivent être payées par les parents au moment de l’inscription de leurs enfants, mais les cotisations pour le compte des enseignants FRAM. À leur avis, et pour résoudre de manière durable et judicieuse le problème, la solution est d’intégrer les enseignants FRAM dans le corps des fonctionnaires. C’est ce que ces enseignants FRAM revendiquent depuis belle lurette.

Recueilli par Valis

3 commentaires

  • 8 septembre 2011 à 08:32 | Bardadas (#5458)

    Reconduire la gratuité de l’inscription est UNE BONNE MESURE MAIS INSUFFISANTE. Le dernier paragraphe de l’article est tout à fait indiscutable : si on veut réduire le fardeau qui pèse sur le dos des parents d’élèves, il faut que les établissements scolaires publics fonctionnent vraiment avec des vrais professionnels (les personnes formées et prises en charge par l’Etat).

    Comme les enseignants FRAM sont financièrement non motivés et techniquement incapables, ils ne pourront jamais assurer leurs vrais rôles d’enseignants. Alors qu’un titulaire de BEPC, formé en théorie et pratique durant 15 mois, exerce mal le métier enseignant, notre ministère se contente de faire fonctionner nos écoles par des personnes qui n’ont reçu aucune heure de formation psychopédagogique (les enseignants FRAM).

    Espère-t-il (le Ministère) d’avoir de bons résultats de la part de ces non professionnels ? La réponse est « NON ». Il veut seulement montrer aux bailleurs de fonds que les écoles fonctionnent bien à Madagascar, avec comme seul indicateur l’ouverture des écoles, l’existence des élèves et des enseignants, SANS TENIR COMPTE DE LA QUALITE de l’éducation là-dedans. Les preuves : (1) aucun enfant des dirigeants n’étudie dans les établissements scolaires publics, (2) aucun effort de redressement de la situation n’est entrepris.

    Encore pire, une grave erreur stratégique frappe actuellement le Ministère dans le processus de recrutement d’élèves-maîtres : au lieu de professionnaliser les enseignants FRAM, l’Etat procède au recrutement d’élèves maîtres à l’intention seulement les bacheliers, soient les 5% des enseignants FRAM. Cela signifie que les 95% des enseignants FRAM sont condamnés à ne bénéficier aucun progrès professionnel. Et la conséquence ne fait aucun souci à nos dirigeants : ce sont les enfants des citoyens qui récolteront les échecs ; plus les citoyens sont ignorants, plus ils votent pour les voyous !

  • 8 septembre 2011 à 09:57 | niry (#210)

    J’ai cru entendre aussi dire que cette année l’oxygène que l’on respirera dans l’air à Madagascar ne sera pas non plus taxé et cela grâce à la sage décision suprême d’Ambohitsoirohitra.. merci ! merci !!

  • 8 septembre 2011 à 10:55 | kakilay (#2022)

    Tout est dans la com’ : il y a un amateur de cette technique dans le forum.

    Dire n’importe quoi : mais dire.
    Répondre n’importe quoi mais répondre.

    Des dupés, y en aura toujours : maigre trophée de celui qui est au pied du mur.
    Mais c’est le sokona nanani-bato qui est plus parlant : un présent menacé par le néant...

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 596