Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 5 décembre 2016
Antananarivo | 07h16
 

Société

Prévention des catastrophes

En ordre dispersé et incohérent

samedi 29 octobre | Bill

Les habitants des bas quartiers de la capitale sont depuis quelques jours sollicités par des actions qu’ils apprécient mais qui les interpellent à la fois. Des réfections des passerelles par des associations par-ci, des dotations sélectives de camions bennes pour l’enlèvement des ordures par-là ; toutes des initiatives et des motivations qui ne sont pas empreintes que d’esprit d’œuvre de bienfaisance et encore moins de redevabilité. Ailleurs, du côté de Besarety jusqu’au marais Masay, apprend-on du ministère de la Population, qu’il procède à une opération d’assainissement des canaux d’évacuation des eaux. Tout récemment, les habitants d’Antohomadinika III G Hangar et Atsimo entre autres, se sont plaints de l’insalubrité de leurs milieux de vie. Des canaux ensablés qui sont remplis d’ordures et qui dégagent des odeurs insupportables. Ils attendent avec impatience les Ongs internationales pour leur venir au secours avec leur méthode « vivre contre travail ».

Pendant ce temps, les remblais et les constructions d’infrastructures et d’immeubles se poursuivent pour réduire, voire anéantir les bassins de décantation, de rétention ou les réceptacles des eaux de ruissellement et des eaux de pluies qui dévalent les collines et inondent les zones basses, en particulier les habitations précaires d’une partie importante de la population de la capitale. Les Travaux Publics s’emploient ces derniers jours avec le ministère de la Population à refaire les rues tandis que la Commune urbaine d’Antananarivo remet sur les rails les services des Pompiers, dont celui d’Anosivavaka Ambohimanarina. En prévention des inondations, et incendies très fréquents ces derniers temps.

Toujours est-il qu’il n’y a pas synergie et cohérence dans toutes ces entreprises qui donnent l’apparence d’opérations ponctuelles sans véritable ligne directrice. Cela n’empêche que les populations ciblées par ces opérations apprécient. A l’exemple de l’opération de Haute Intensité de Main d’Oeuvre (HIMO) destinée aux bas quartiers de la Capitale, et conduite par Onitiana Realy, ministre de la Population, à Mahavoky Besarety ce matin du 28 octobre 2017. C’est la première étape d’un chantier d’envergure qui verra la participation de 300 personnes, rémunérées à hauteur de 3000 Ariary par jour, pendant 3 jours. Enlèvement des ordures, du sable, construction de digues de protection (à l’aide de sacs remplis de sable) et autres entretien du canal seront mis en oeuvre depuis Avaradoha jusqu’au marais Masay sur l’ensemble de l’opération. La ministre Onitiana Realy a expliqué aux habitants de Besarety, les principaux motifs de ce nouveau chantier : « Il s’agit d’apporter un peu de liquidité aux ménages les plus défavorisés à la veille du 1er Novembre, mais aussi et surtout, c’est une manière pour nous tous, de se prémunir des dégâts des inondations. Rappelons que le samedi 15 octobre dernier, trois heures seulement de violent orage accompagné de grêles, ont suffi à entraîner de vastes inondations, notamment à Besarety. Avant que la saison des pluies ne s’installe durablement en cette fin d’année, il importe de libérer les canaux et les systèmes d’évacuation. D’autant qu’avec l’arrivée du phénomène La Nina qui risque d’entraîner des inondations de grande ampleur, le principe de prévention et de précaution est de mise. Les Asa tanà-maro sont inscrites parmi les actions sociales mises en oeuvre par le MPPSPF ».

7 commentaires

Vos commentaires

  • 29 octobre à 10:58 | vatomena (#7547)

    Corvée royale —Smotig -Himo : il faut choisir rapidement un modèle d’exécution.Ceux qui ont à souffrir régulièrement des inondations,qu’ils prennent leur angady et se mettent à la tache sans attendre une aide du fanjakana qui ne viendra jamais

    • 29 octobre à 19:43 | Sorobila (#9239) répond à vatomena

      Sachons nous prendre en main de notre propre initiative au lieu de compter éternellement sur les ONG internationales.!
      Pourquoi avoir attendu les premières averses et ses déconvenues pour entamer les travaux d’assainissement pour se mettre au boulot ? On ne sait pas ce qu’est la prévention.!
      < GOUVERNER C’EST PREVOIR > !!!

  • 29 octobre à 11:28 | Jipo (#4988)

    Bonjour .
    Une salubre initiative, à l’ approche de la francofolie qui ne doit pas y etre pour rien .
    D’ avoir à payer la population pour ces initiatives qui relèvent de la gestion d’ une Mairie, est assez surprenante, ça ferait presque penser à : donner de l’ argent à quelqu’ un pour qu’ il se lave ...
    Payer pour qu ’il observe un hygiène qu’ il n’ observe pas préférant attendre médecin sans frontières ou une ONG lambda pour faire le job !
    A se taper le postérieur parterre, si ce n’ était pas aussi insalubre ...

    • 29 octobre à 16:25 | leclercq (#4410) répond à Jipo

      Bonjour Jipo
      Tout juste , c’est un bien triste constat mais c’est pourtant trop vrai , que seraient les Tananariviens sans leurs ordures ?? !!

    • 1er novembre à 09:30 | Gérard (#7761) répond à Jipo

      Pfff

      ils balancent les ordures dans les canaux et se font ensuite payer pour les retirer !
      tant qu’il y aura des ONG assez stupides pour marcher dans le systéme, c’est à dire tant que les cadres de ces ONG se trouveront bien de venir voir leur petite copine à Mada, le « systéme » perdurera.....

      à moins que l’on prenne un Zippo pour foutre le feu ?

    • 1er novembre à 11:41 | atavisme premium (#9437) répond à Jipo

      Gérard
      Vous avez raison ,on se demande bien qui les a éduqués et administrés depuis l’indépendance !

  • 29 octobre à 12:35 | Saint-Jo (#8511)

    Bonjour !

    Nous avons déjà beaucoup discuté entre nous ici à propos de ces inondations récurrentes qui frappent notre ville .
    Comme nous avons déjà beaucoup discuté aussi ici à propos des sécheresses récurrentes qui frappent le Grand Sud .

    Mais avez-vous remarqué que
    la personne que ce gouvernement a désignée pour tenter de résoudre les problèmes des trop fréquentes inondations à Antananarivo
    est originaire du Grand Sud victime , lui , d’interminables sécheresses ?

    Des fois je me demande si la personne qui a fait le dispatching du personnel dans ce gouvernement ne serait pas un individu doté ... d’un humour plutôt de mauvais goût .

    Concernant nos écrits sur ce forum ,
    il est évident que les décideurs dans ce pays n’ont pas délégué des lecteurs
    pour collecter ce qui se dit dans les lieux virtuels de ce genre ,
    et d’en faire un compte-rendu à leur soumettre .

    Comme on sait que ces décideurs n’ont pas de contact suivi auprès des populations locales ,
    Soamahamanina en est un exemple type ,
    alors on se demande où ils puisent leurs info
    avant d’entreprendre les travaux qu’ils ont choisis de faire .

    Mais pour quelles raisons donc nous essuyons presque toujours des échecs dans les travaux que nos responsables politiques ont décidé d’entreprendre ?

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 237