Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 17 décembre 2017
Antananarivo | 16h14
 

Politique

Andry Rajoelina chez le SG de l’ONU

« Élections au plus vite »

samedi 19 mai 2012

Tout en se disant ouvert à un accord politique, Andry Rajoelina a plaidé à l’ONU pour des élections rapides. Ce vendredi 18 mai, lors d’un bref point de presse tenu à l’issue d’une rencontre avec Ban Ki-moon, secrétaire général de l’ONU, le Président de la Transition a soutenu qu’il était urgent de tenir les élections au plus vite afin que l’ordre constitutionnel soit remis en place.

Questionné sur la non mise en oeuvre de certains articles de la feuille de route, Andry Rajoelina a souligné que les institutions décrites afin de permettre la tenue d’élections crédibles avaient déjà été mises en place, avec notamment un Premier ministre issu de l’opposition. L’essentiel de la feuille de route est donc mis en oeuvre et l’urgence devrait être de permettre à la population de s’exprimer.

Interrogé sur le cas de Marc Ravalomanana, Andry Rajoelina a répondu que celui-ci avait été condamné et ne pouvait pas bénéficier de l’amnistie. Cependant, pour rétablir la paix à Madagascar, le Président de la Transition s’est dit prêt à un accord politique afin que l’on puisse trouver un terrain d’entente dans le cadre de la réconciliation et regarder le futur des vingt millions de malgaches.

Ajoutant que les experts des Nations Unies étaient à Madagascar afin de permettre de fixer le calendrier électoral, Andry Rajoelina concluait que pour le cas de Marc Ravalomanana, il fallait trouver une solution politique, mais que sur le plan juridique, tout était déjà clos.

Par ailleurs, le Président de la Transition a participé à un débat général de l’ONU sur l’état général de l’économie et de la finance mondiale, dans le cadre de la préparation du sommet Rio+20.

Recueilli par Yann

9 commentaires

Vos commentaires

  • 19 mai 2012 à 09:35 | iarivo (#5822)

    Courage Andry, nous irons jusqu’au bout de nos objectifs !

    Malgré toutes ces embuches que nous lance tous ceux qui veulent faire prolonger la Transition dans le seul but d’aboutir sur un chaos généralisé, des élections LIBRES, FIABLES et TRANSPARENTES, acceptées par la MAJORITE des entités politiques et de la société civile, SANS Marc Ravalomanana auront bien lieu dans les 10 prochains mois.

    Et cela avec le TOTAL soutien de la CI et de nos partenaires nationaux et internationaux.

    Oui à un Etat républicain fort, démocratique, libre et souverain, respectueux des libertés fondamentales.

    • 19 mai 2012 à 11:07 | Paulo Il leone (#6618) répond à iarivo

      Le pauvre pété tout le monde il lui met des embûches, mais heureusement iarivo est là pour lui redonner courage ! mdr
      Vous devez lire dans le marc de café pour affirmer que nous aurons de « élections LIBRES, FIABLES et TRANSPARENTES, acceptées par la MAJORITE des entités politiques et de la société civile...dans les 10 prochains mois » ?
      L’objectif étant bien entendu d’empêcher à tout prix Marc Ravalomanana de se présenter auxdites élections.

      Vous êtes un devin adepte de la méthode coué pour dire de telles aneries !
      Des élections sans Ravalo, c’est l’assurance que les troubles s’amplifieront puisque une frange importante de la population souhaite qu’il puisse se présenter et compte voter pour lui ! Vous étiez où quand votre pété minable a eu recours a des notams scélérats ?

    • 19 mai 2012 à 12:13 | Parata Be (#6664) répond à iarivo

      korazy ngah ! mba hitanareo ve ny fiainan’ny gasy @izao, de ampitovio @ taloha hoe de jereo iza no tsara, tsy mihinan fatiny tsony satria ny faty hohanina aza mety ho taolana sisa,mihinana zoridira ngamba fa reny betsaka eto @ tanana

    • 19 mai 2012 à 12:34 | LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331) répond à iarivo

      Mettre la charrue avant les boeufs, est-elle une solution de bon sens ?

      Gaspiller de l’energie, de l’argent public pour communiquer partout que la charrue en question est en « bois de rose » est-il un signe de bonne volonté, de savoir faire ?

      Sans parler de goût esthetique, une charrue en bois de rose n’est-elle pas fait pour une décoration de salon de l’agriculture, par exemple ?

    • 20 mai 2012 à 19:48 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à Paulo Il leone

      retour du Président Marc RAVALOMANANA
      - Huit (08) Ministres et cinq (05) « représentant-désigné-repêché » de C.S.T,convoqués par le Premier Ministre Jean Omer Beriziky.
      La mouvance « Marc Ravalomanana » a été représentée par 06 personnes ;à savoir
      - le Vice-Premier Ministre Botozaza Pierrot,
      - Ministre Roland Rakotomanga,
      - Ministre Ihanta Randriamanandrato,
      - Ministre Olga Ramalason,
      - Ministre Ruffine Tsiranana,
      - Maître Hanitra Razafimantsoa,Vice-Présidente du C.S.T.
      La mouvance d’andry nirina rajoelina :
      - Super Premier Ministre Hajo Andrianainarivelo,
      - l’éternel héritier Ny Hasina Andriamanjato,
      - Laurent Rahajason,
      - Maharante Jean de Dieu
      (surprise,il manque « christine »)
      Le Premier Ministre n’a pas donné son dernier avertissement aux Ministres de la mouvance « Marc RAVALOMANANA »
      Le Premier Ministre Jean Omer Beriziky a insisté pour débloquer l’IMPASSE.
      Les représentants de la Mouvance Marc RAVALOMANANA et NON de richard ravalomanana ont rappelé,lors de la rencontre,les exigences d’appliquer les articles :
      - 16,
      - 17,
      - 18
      - et 20 de cette fameuse feuille de route pour pouvoir « avancer » vers la préparation des élections présidentielle ou/et législatives.
      Ils ont martelé que les applications de ces articles de la feuille de route, signée les 16/17 septembre 2011 ne devraient souffrir d’aucune interprétation.
      « Monsieur le Président Marc RAVALOMANANA doit rentrer ,à Madagascar,sans conditions,conformément à l’article 20 de la feuille de route ».
      En attendant la mise en oeuvre des articles 16,17,18 et 20 de la feuille de route,la mouvance « Marc Ravalomanana » maitient la « SUSPENSION » de ses activités dans les institutions de la transition.
      Le Premier Ministre Jean Omer Beriziky n’aurait d’autre choix que de convaincre les entités pro-rajoelina à « ACCEPTER LE RETOUR » du Président Marc Ravalomanana.

      Basile RAMAHEFARISOA
      1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

  • 19 mai 2012 à 09:37 | jansi (#6474)

    Les NU n’accepteront pas une execution selective de la feuille de route. Il ne fallait pas la signer si certaines dispositions n’avaient pas convenu à ANR depuis le départ.
    IUne fois de plus, le manque de stature d’homme d’état prime chez ANR. On ne renie pas sa signature. La signature reniée des accords de Maputo 1 était déjà une erreur intellectuelle.

    En réalité, ANR aurait du s’arreter pares avoir atteint son but de dégager R8. Le pouvoir aurait du être transmis à des gens plus compétents et neutres : des technocrates.
    Maintenant, il est plus que temps d’arreter les dégats. Mais ce ne seront pas des élections précipitées, organisées par un pouvoir unilateraliste et putchiste qui vont vont régler les problèmes.
    Il faut adopter une démarche nouvelle qui pourrait être consensuelle tout de même : mettre une nouvelle transition neutre, technocratique dirigée par RRanjeva. C’est la seule voie de sortie. Croyez en mon expérience.

  • 19 mai 2012 à 12:07 | Rakotoasitera Fidy (#2760)

    Dites moi : est ce que Rajoelina a t’il vraiment rencontré Bankimoon ??

    Ou est ce que c’est encore une suite de cette série B lamentable a laquelle
    Rajoelina aime entretenir les neurones de ses inconditionnels ??

    Comme le démontre notre oncle Georges : incapable de résoudre les crises
    internes a Madagasikara Rajoelina s’est payé un p’tit bol d’air à New-york

    Juste un tout petit rappel : ces elections cela fait trois ans que Raoelina nous
    bassine la tète avec son cinéma ... mais avec un Iarivo determiné à aller
    jusqu’au bout .. peut etre que dans dix ans ... mais non dans trente ans

    N’est ce pas Iarivo ??

  • 19 mai 2012 à 19:54 | jansi (#6474)

    ANR a profité d’un séminaire aux NU pour s’y inscrire parmi les participants et essayer d’attraper Bankimoon après le discours d’ouverture du séminaire pour « causer 5mn avec lui » dans un coin de sa salle d’attente.

  • 19 mai 2012 à 22:28 | koto (#6436)

    Si Andry persiste à précipiter l’élection, il risquera de pousser le pays vers une crise politique plus grave.
    Il faut d’abord qu’il essaie à tout prix de faire revenir dada en lui octroyant une amnistie.
    Puis il doit régler les conflits internes entre le gouvernement et la HAT en déléguant le pouvoir de décision au premier ministre.
    Ensuite, il doit laisser au ceni d’organiser l’élection librement.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 184