Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 9 décembre 2016
Antananarivo | 06h08
 

Société

Célébration de la journée internationale des droits de l’Homme

« Droits de l’Homme 365 jours sur 365 jours »

jeudi 11 décembre 2014 | Valis

Le Premier ministre et le gouvernement se sont associés à la société civile et aux partenaires techniques et financiers pour célébrer la journée internationale des droits de l’Homme ce mercredi 10 décembre 2014. Ce fut l’occasion pour toutes les entités impliquées dans la défense des droits de l’Homme de discourir sur le sujet. Ainsi il a été souligné les acquis mais aussi les attentes et les difficultés pour faire régner ces droits. En tout cas, la mise en place du Haut Conseil pour la Démocratie et l’État de Droit sera pour les prochains mois, a-t-on appris, de même que le Conseil National pour la Défense des Droits de l’Homme.

Mais la cérémonie a été saisie par des associations de défense des droits de l’homme pour partager leurs préoccupations sur la base de témoignages poignants des femmes, mères de jumeaux de Mananjary ou du pays Antambahoaka.

À Mananjary, les jumeaux ne sont pas admis dans la société, ils doivent être abandonnés par leur mère faute de quoi, elle sera bannie à tout jamais. Malgré les initiatives de quelques associations, cette pratique d’exclusion perdure. Une mère victime de ce genre de « coutume » s’est portée témoin et elle appelle à ce que son association qui regroupe 48 mères aujourd’hui, soit aidée matériellement et financièrement.

Mais que font les pères géniteurs de ces jumeaux ? Où sont-ils ? Que font-ils de leurs droits pour ne pas avoir à leur réclamer leurs responsabilités et leurs devoirs ?

7 commentaires

Vos commentaires

  • 11 décembre 2014 à 09:16 | harmelle (#5862)

    Cool ils célèbrent tous les jours 365/365 et certains jours deux à trois fois vu que certains jours ont plusieurs thèmes .....entre deux voyages , reste peu de temps pour les affaires d’état d’où misère , saleté , insécurité , maladie , incuries répetitives ....Mada quoi :O

    • 11 décembre 2014 à 09:51 | Eloim (#8244) répond à harmelle

      Donc, un Etat faible n’arrive plus à satisfaire le BIEN-ÊTRE de sa population. Pire encore, on est pas sortie de la dite « CRISE ».
      Pour conclure : le Droit de l’homme est totalement bafoué à Madagascar.
      - A quoi-servira-t-il d’installer de Conseil pour la Défenses des Droits de l’Homme alors que la dite défense est attribuée à tout citoyen libre, joui de plein droit de vivre, de bonne volonté à servir la Nation ? (les 20 millions de malgaches sont membres à part entière dudit conseil, mdr).

    • 11 décembre 2014 à 10:38 | vatomena (#7547) répond à harmelle

      On ne doit pas célébrer la fete de l’esclavage mais la fete de l’abolition de l’esclavage . Cette victoire de l’humanité sur la barbarie ,on la doit aux pays du Nordd,à l’Occident chrétien .
      L’esclavage avait disparu depuis des siècles en Europe quand les navigateurs d’occident ,grands défricheurs des mers et des océans , rencontrèrent sur les cotes d’Afrique des populations dont le commerce des esclaves était le seul revenu . On était au 16 ème siècle ;Pour des motifs bassement commerciaux ,ces marins adoptèrent les coutumes africaines et se pervertirent ainsi . Ainsi débuta la traite négrière .Les roitelets africains exploitèrent ce nouveau marché en s’enrichissant démesurément .Et si l’Afrique resta longtemps un continent inconnu ,c’est parceque les chefs tribaux interdisaient toute pénétration à l’intérieur du continent .Ils se réservaient ainsi le privilège de la chasse aux esclaves .
      Si de nombreux créoles à laRéunuin ont des ascendances malgaches ils doivent se souvenir que leurs ancetres ont été livrés impunément par leurs frères à des négriers pour quelques piastres d’argent ; A Tamatave ,à Fénérive , à Tuléar ,à Majunga ,à Maintirano des esclaves enchainés étaient livrés régulièrement par les maitres esclavagistes des hauts plateaux ou de la cote .,par milliers .Ils feront souche dans l’ile Bourbon.
      Le marché aux esclaves d’Antananarivo était bien fourni et achalandé . Aux environs de la ville ,il est un lieu oublié peut etre mais qui a gardé son nom / :Ampamoizankovo (là où on perd les hova ).De ce lieu ,les zazahova mis en esclavage pouvaient jeter un dernier regard sur les rizières et les collines où ils avaient vécu avant d’etre poussés sur les sentiers de la foret qui menaient aux ports d’embarquement .Nul ne se souvient de ce lieu de larmes et de désespoir. Aucun monument commémoratif n’ a été dressé en souvenir de la souffrance de cette tragédie ;
      A Sain Paul de la Réunion,On se souvient . Là bas on a dressé des statues de pierre tournées vers l’Océan et qui crient encore la douleur de l’esclavage . Rien de tel sur les cotes malgaches ou sur les hauts plateaux . . On a oublié . On ne se reproche rien .Pire,parfois ,on se fait accusateur .
      En Afrique ,à Madagascar ,la soumission à l’esclavage était devenue culturelle .Quand les Makoa lançaient des razzias chez les derniers vazimba du Bongolava ou du Bemahara ,ils perçaient l’oreille des enfants en bas age ce qui signifiait « déjà esclave , à ne pas toucher ». Laissez le grandir. Il nous appartient . Nous viendrons le chercher plus tard ".Et le Vazimba attendait le retour du Makoa

      Telle fut la réalité de l’esclavage dans notre partie de l’océan indien
      .Cependant en Europe ,en France , les bonnes consciences se réveillaient peu à peu au récit de tant de souffrances et d’iniquité. . La société des amis des noirs lutta longuement pour convaincre . Et ,enfin ,,les députés de la Convention ,à la date du 16 pluviose de l’an 2, votèrent l’abolition de l’esclavage.Les droits de l’homme étaient désormais reconnus . Cet esprit de l’Occident devait gagner la terre entière .
      Mais aujourdhui perdure des poches de résistance . En Arabie ,des chrétiennes yazidis sont vendues sur les marchés pour 30 dollars .Des jeunes femmes malgaches abusées par des contrats de travail sont vendues en Chine à des célibataires ; 8 000 euros si elles sont claires de peau

    • 11 décembre 2014 à 11:43 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à Eloim

      En toute honnêteté intellectuelle :
      - veuillez me citer ==un seul Pays==,,au Monde, qui respecte « LES DROITS DE L’HOMME ».==scrupuleusement !
      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 11 décembre 2014 à 12:05 | caro (#7940) répond à vatomena

      Merci d’avoir resitue le contexte pour une meilleure apprehension de la question.

      Je pense qu’au nom du respect des droits de l’homme, entre autres, enormement de choses sont a faire a Madagascar pour le changement des mentalites afin que chacun ait sa place dans la societe.

      Il est encore tres criant dans l’esprit de beaucoup, meme si cela ne se declare pas ouvertement, la stratification de la societe malgache par la distinction faite sur la couleur de la peau, la chevelure, la pratique de sa foi/croyance, voire par le simple regard...

      Mais c’est une oeuvre de longue haleine a entreprendre qui doit rentrer dans le cadre d’une refonte totale du systeme educatif dans ce pays.

    • 11 décembre 2014 à 13:59 | Eloim (#8244) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Je formule votre propos sous un autre angle, quelles sont les institutions étatiques qui ne respectent pas le Droit de l’Homme ? (de façon globale et communément évidente sur le plan Universel).

  • 11 décembre 2014 à 12:53 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    Quels sont les DROITS DE L’HOMME ?
    Les Droits de l’Homme sont inaliénables (-qui ne peuvent être cédés,enlevés-) de tous les êtres humains,quels que soient leur nationalité,lieu de résidence,sexe,origine ethnique ou national,couleur,religion,langue ou toutes autres conditions.
    Nous avons tous le droit d’exercer nos Droits de l’Homme sans discrimination et sur un pied d’égalité.
    Ces droits sont
    - infiniment liés,
    - interdépendants
    - et indivisibles ;
    - universels et inaliénables ,
    - égaux et non discriminatoires,
    à la fois :
    - des droits et des obligations.
    Le Droit international impose aux Etats l’obligation et le devoir de respecter ,protéger et instaurer les « DROITS DE L’HOMME ».

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 118