Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 27 septembre 2016
Antananarivo | 02h39
 

Société

Maternité

Dix femmes malgaches meurent en couche quotidiennement

jeudi 8 septembre | Yvan Andriamanga

Une conférence internationale portant sur la contraception aura lieu à Madagascar du 13 au 16 septembre prochain. L’objectif étant de sensibiliser les femmes malgaches à utiliser des méthodes de contraception, de fréquenter les centres de soins pendant la grossesse et de se faire assister par les professionnels de santé pendant l’accouchement. La santé maternelle en général sera au centre des débats. Selon les chiffres officiels, dix (10) femmes malgaches meurent quotidiennement pendant ou suite à l’accouchement ou avortement. Notons que l’avortement est encore considéré comme un crime à Madagascar et passible de sanction pénale.

Bon nombre de femmes malgaches, notamment celles qui habitent dans les zones rurales, d’autant qu’elles sont majoritaires, accouchent à la maison, au pire seules, au mieux assistées par les « reninjaza » ou matronnes. Les centres de santé les plus proches se trouvent à des kilomètres sans route où il faut au mieux transporter la femme sur une charrette ou à pied. Cet éloignement du centre de santé constitue une des principales cause de non fréquentation des centres de santé. Mais même en ville, non loin des centres de santé, certaines femmes se trouvent sans assistance médicale pendant la grossesse et l’accouchement, faute de moyen. Les sanctions de la communauté internationale sur Madagascar y sont pour sont pour quelque chose en raison des conséquences néfastes qu’elles ont engendrées. Sur le secteur santé, il a fallu tout payer y compris l’accouchement et une éventuelle césarienne sans plus parler des abandons de poste des préposés aux centres de soins.

Les femmes en milieu, doublement affectées

Selon les dernières études de la Banque Mondiale, d’une manière générale l’accès géographique aux services de santé est problématique, de nombreuses communautés sont isolées durant plusieurs mois pendant la saison des pluies. Et même les communautés disposant d’un centre de santé souffrent pendant la saison des pluies, puisque les références aux hôpitaux sont impossibles, le réapprovisionnement des médicaments est plus lent, et les visites de supervision sont pratiquement inexistantes. L’accès géographique est d’une importance particulière pour les résultats en matière de mortalité et morbidité maternelles, domaines où Madagascar fait piètre figure. Avant la crise, l’Organisation Mondiale de la Santé a rapporté que seulement 60% de la population malgache avait accès aux services de santé.

La fermeture des 856 établissements de soins de santé primaires suite à la crise, a conduit à une charge de travail accrue dans les établissements de santé qui continuaient à fonctionner. Le nombre de personnes desservies par établissement de santé a baissé de près de 47% dans les zones rurales. En outre, près de 78% des centres de santé n’ont pas la capacité d’évacuer des patients à l’hôpital pour un traitement plus poussé.

A Madagascar, les taux synthétiques de fécondité et de croissance démographique constamment élevés, (respectivement à 4,6 naissances par femme et 2,8%) indiquent que des mesures supplémentaires sont nécessaires dans ce domaine. Il existe des variations importantes selon le lieu et les revenus des ménages. Par exemple, le taux synthétique de fécondité pour les zones rurales est presque le double de celui de la capitale - 5,2 contre 2,7 tandis que les plus pauvres ont 2,5 fois d’enfants que les plus riches. Le pourcentage d’adolescentes ayant donné naissance est près de 4 fois plus élevé dans les ménages les plus pauvres. Sans surprise, le taux de prévalence contraceptive (méthodes modernes) pour des plus riches est le double de celui des plus pauvres et les besoins non satisfaits en matière de contraception sont de 41% plus élevés pour les plus pauvres que celui du plus riche. Alors qu’il y a eu une augmentation significative de l’utilisation de la planification familiale (de 18% en 2003/04 à 29% en 2008/09), les besoins non satisfaits significatifs et les inégalités en termes de disponibilité des services de planification familiale - ainsi que les implications connexes non liées à la santé de la croissance élevée continue de la population soulignées ci-dessus - suggèrent que cette question mérite une plus grande attention précise la Banque Mondiale.

22 commentaires

Vos commentaires

  • 8 septembre à 10:07 | Isambilo (#4541)

    Il faut aussi mettre les hommes devant leur responsabilité. Mais la femme doit rester maîtresse de son corps.
    C’est aussi de la responsabilité de la ministre de la population. Ce n’est pas d’une conférence internationale qu’on a besoin mais de mesures pratiques comme le développement des centres de planning familial. Fianakaviana sambatra est née dans les années 60 mais n’a pas eu le soutien nécessaire de la part des différents gouvernements.

    • 8 septembre à 15:28 | Stomato (#3476) répond à Isambilo

      Vous écrivez : Il faut aussi mettre les hommes devant leur responsabilité. Mais la femme doit rester maîtresse de son corps.

      Je ne vais pas vous répondre sur ce point, je préfère perdre du temps avec un canard qui se prétend être un homme, à lui expliquer quelques aspects de la vie.
      Je vais tenter de le puncher en ligne...

  • 8 septembre à 10:09 | harmelle (#5862)

    Quand tu entends des femmes , jeunes , te dire que Dieu interdit la contraception , ben tu commentes pas car le blasphèmes n’est pas très loin et serait improductif . Laissons faire les pro ....

    • 8 septembre à 11:10 | Isambilo (#4541) répond à harmelle

      Les pros sont les parents d’abord, à mon humble avis.
      Et il y a des pros particulièrement rétrogrades.

    • 8 septembre à 12:20 | Dadabe (#9116) répond à harmelle

      Bonjour Harmelle,
      La notion de blasphème est totalement archaïque et ne s’applique nullement à une indispensable éducation sexuelle et sanitaire des jeunes filles. Sur ce plan, là encore, Madagascar a une bonne cinquantaine d’années de retard. Il n’est ni scandaleux, ni blasphématoire, d’affirmer que dieu, s’il existe, a autre chose à faire que de s’occuper de l’ovulation des jeunes filles... On croit rêver ! Voilà à quoi mène le degré zéro de la spiritualité, toutes religions et sectes confondues : la peur, l’obscure peur d’un dieu vengeur ! Mais dieu est amour, non ? Alors, faites l’amour ! Prenez la pilule ou ’’sortez couverts’’ à l’aide des préservatifs, mais protégez vous, autant des grossesses non désirées que des maladies sexuellement transmissibles.
      L’évêque brésilien (j’ai oublié le nom de cet imbécile) qui avait excommunié une petite gamine violée et qui avait avorté est l’exemple même de l’obscurantisme. Il mériterait d’être fessé cul nul tous les jours et jusqu’à la fin des temps (pour sa rédemption, bien entendu...). Quant aux prophètes de malheur qui ont de gros problèmes avec leur propre sexualité, qu’ils aillent se faire soigner !

  • 8 septembre à 12:58 | punchline (#9673)

    sans philosopher :
    il faut des hôpitaux, des médecins
    il faut faire beaucoup d’enfants, 7 lahy 7 vavy, c’est notre épargne et c’est notre sécurité sociale, car moins d’enfants, c’est l’immigration chinoise et pakistanais qui vont nous inonder avec leur pouvoir Economiques, regarder l’Europe,
    papy boom, mamie boom, la faute à l’avortement

    • 8 septembre à 13:06 | Dadabe (#9116) répond à punchline

      Il ne faut pas faire trop d’enfants ! La planète affiche déjà complet ! Et puis, les enfants, cela mange, cela s’éduque, cela s’habille, cela se soigne, cela se cultive, cela fait du sport, cela a besoin de se laver à grande eau propre, cela a besoin d’un peu d’électricité pour étudier le soir, cela a besoin d’être protégé, cela a besoin aussi de routes en bon état pour être libre d’aller et venir, cela coûte cher, etc...
      Franchement, vaut mieux ne pas en faire trop, d’enfants... 2,5 par couple (c’est une moyenne) suffit amplement pour maintenir la démographie sans appauvrir les familles. C’est ce que proposent toutes les sociétés évoluées. A Madagascar, évidemment... faut d’abord évoluer.

    • 8 septembre à 14:41 | punchline (#9673) répond à punchline

      @dadabe, tu écoutes trop la radio et te gaves trop de la télé,
      regarde 2,5 enfant par couple, ça veut dire quoi ce genre de chiffre ? c’est du jargon journalistique et des statisticiens ça !c’est bon pour le calcul , le courbes et figures
      fais simple, 2 ou 3 enfants

      moi je dis 5 à 7 enfants, et vite, en tout cas je suis prêt, tout de suite

      ils volent et détournent la richesse Malgache, et quand on s’appauvrit, ils disent que c’est la faute aux ventres de nos femmes ?

    • 8 septembre à 16:40 | Dadabe (#9116) répond à punchline

      Effectivement, Punchline, j’écoute beaucoup France Culture et ne regarde presque pas la télévision. Je préfère le cinéma. Cela dit, hier soir sur Arte, il y avait un documentaire passionnant sur une école d’accueil de jeunes immigrés, en France. Instructif et émouvant ! Sans doute trop intelligent pour faire exploser l’audimat...
      Vous ne savez donc pas ce qu’est une ’’moyenne’’... A la lecture de vos posts, il me semblait bien, en effet, que vous aviez quelques lacunes. Rassurez-vous, vous n’êtes pas le seul, sur ce forum. Continuez donc à proférer vos bêtises, mais sans moi.
      Je trouve réellement pesante cette présence permanente de gros Kons sur un forum qui m’a beaucoup appris sur Madagascar. C’est curieux, cette façon qu’ont les kons de vouloir faire des phrases alors qu’ils n’ont rien à dire.

    • 8 septembre à 16:53 | Saint-Jo (#8511) répond à punchline

      Dadabe !
      Vous savez bien qu’il existe des Gasy suffisamment instruits et qui ont la tête sur les épaules !
      Malheureusement ils ne fréquentent pas souvent ce genre de lieux virtuels .
      Ce sont les Gasy comme moi , Dadabe ( clin d’œil !) , qui tuent leur temps libre sur ce genre de truc !
      Car ici il suffit juste de savoir et écrire ! Comme moi , quoi !
      Ici , le même individu dit tout et son contraire .
      Et très souvent même , certains foza y racontent du grand n’importe quoi !
      Plus c’est gros , mieux ça passe !

    • 8 septembre à 18:16 | Dadabe (#9116) répond à punchline

      Bonjour Saint-Jo,

      Il y a, fort heureusement, de nombreux Malgaches très instruits et de très bonne compagnie, même sur ce forum et vous en êtes un exemple (avec d’autres hommes et femmes). Avec vous et quelques autres, j’ai donc appris beaucoup en peu de temps sur des aspects de Madagascar qui ne se livrent pas d’emblée à un vazaha qui ne parle pas la langue malgache. C’est d’ailleurs la principale, pour ne pas dire l’unique raison, qui me fait lire encore MT.com et y intervenir de temps à autre (aujourd’hui, je suis très occupé à écrire autre chose et cela me détend de jeter un rapide coup d’oeil sur le forum. En soirée, j’irai faire une petite marche, pour m’aérer un peu...).
      Mais avouez que certains forumistes passent les bornes ! Entre les militantes bornées, les mythomanes ratés, les menteurs patentés (je songe à Betoko, sans doute l’aurez-vous reconnu tout de suite), les provocateurs en tous genres et les réactionnaires en béton massif (je ne sais si cela existe, le béton massif... passons), il y a de quoi perdre un peu patience, non ?
      Mais, aussi modeste que soit ce forum, il est l’un des rares traitant des affaires malgaches (les autres sont encore pire, je crois bien). Aussi, je trouve profondément regrettable que les imbéciles s’emparent de ce joujou et incitent les personnes de qualité à émigrer vers d’autres horizons. Tout cela n’a pas grande importance, à dire vrai, mais il y a des sujets (ou des idées) sur lesquels je ne transigerai jamais. Quitte à être désagréable, quitte à me faire des ’’ennemis virtuels’’, quitte à déplaire à l’hypocrisie qui domine souvent les propos tenus ici même. J’ai appris à appeler un chat, un chat. J’ai bien peur de ne pas changer d’attitude.
      Le plus étonnant et paradoxal c’est que dans la ’’vraie vie’’, il est absolument certain que je n’aurais jamais adressé la parole à Punchline, Rambo, Isandra ou Betoko (et j’en oublie !). Peut-être ne leur aurais-je même pas accordé un regard (et cela est probablement réciproque). Sociologiquement parlant, MT.com est donc un lieu de rencontres inattendues et parfois belles... Intellectuellement, c’est moins riche, beaucoup moins, terriblement moins (je le constate tous les jours en France, aussi).

    • 8 septembre à 18:38 | Saint-Jo (#8511) répond à punchline

      J’avoue qu’il m’arrive quelquefois d’avoir honte des moqueries que je fais à l’endroit de certains abrutis intervenant sur ce forum . Puisque :
      . d’abord c’est trop facile , compte tenu de l’énormité des âneries qu’ils publient
      . ensuite ils ne se rendent même pas compte qu’on s’est moqué de leurs écrits : une foza femelle répète souvent la question « à quel moment il faut rire ? »
      . et enfin , le « même pas honte » est quasi-général ; exemple : un con , qui prétend être merina , écrit de nombreuses lignes incendiaires et totalement ridicules pour soutenir que le village historique d’Ambohimanga se trouve à l’Est d’Antananarivo ; pourtant il a trouvé une alliée pour soutenir ses affirmations en la personne d’une de ses adversaires politiques . Vraiment le « même pas honte » absolu ! Et pourtant ces gens-là prétendent être impliqués dans le jeu politique de ce pays .
      Il n’est alors pas étonnant que ce pays marche sur la tête .

  • 8 septembre à 14:17 | vatomena (#8391)

    C’est grace à Mme Simone Weil que la France compte plus de 200 000 avortements par an. Mais à quoi bon une semblable politique des naissances si chaque année la France importe 200 000 migrants sans compter les clandestins + les réfugiés !Un homme moderne ,ça consomme de l’espace (routes ,stades ,parkings ,super marchés ,lieux de vacances ,usines ,énergie ,villes tentaculaires ,pollutions ). Il faut sacrifier la nature ,accepter la disparition de terres arables vouées au béton .
    Le plus étonnant ,c’est la démographie d’un pays tel que le Niger . Un pays pauvre, menacé d’ensablement ;Les femmes ont 7,8,10 enfants alors que a plupart de leurs hommes ont émigré en France .Mais la reproduction est tres active lors des séjours en vacances au village.
    Les enfants à Madagascar considérés comme garantie d’épargne pour l’avenir ,j’en doute .Le plus souvent ,ils ont une croissance contrariée
    par une pauvre alimentation .Et les parents ne peuvent leur offrir de bonnes et longues études faute de revenus.Je crains pour eux un destin de paria, à la merci de quelques riches .surtout pour les jeunes femmes

    • 8 septembre à 16:00 | Stomato (#3476) répond à vatomena

      >>Le plus étonnant ,c’est la démographie d’un pays tel que le Niger . Un pays pauvre, menacé d’ensablement ;Les femmes ont 7,8,10 enfants alors que a plupart de leurs hommes ont émigré en France .<<

      Ils ont inventé la procréation assistée par timbres postes ?
      Et puis c’est la plupart des hommes qui partent, restent les supposés vieillards et les enfants...

      L’action de Madame Simone Weil n’a pas été menée pour des questions de bien être pour les femmes, pas plus que pour faire plaisir aux féministes.
      Il est souhaitable de se souvenir ou de se renseigner sur la condition des femmes violées, des grossesses non souhaitées, des « miracles » des faiseuses d’anges (imaginez ce que c’est), des mutilations faites avec des aiguilles à tricoter ou autres fourchettes.
      Autre effet de bord, les naissances sous X, laissant grandir de nombreux enfants ne connaissant pas leur racines et interdiction de les trouver !
      En tant qu’homme je ne prendrai pas position pour ou contre l’avortement.
      Je suis simplement choqué par les détresses causées par l’interdiction d’avorter, et le mal que peuvent subir des enfants nés suite à une grossesse non désirée.
      J’ai peut être eu le tort de vivre en internant avec des jeunes nés de viols pendant la guerre.
      Cela ne me permet pas de donner des solutions, mais de comprendre certains aspects de la vie.

    • 8 septembre à 19:28 | vatomena (#8391) répond à vatomena

      ps : les aiguilles à tricoter pour avorter ,c’est fini ; L’opprobre qui tombait sur les filles mères ,c’est fini ; les viols de guerre ,c’est fini .
      Il y a maintenant la contraception qui devrait éviter aux jeunes femmes le traumatisme d’avoir à tuer le premier fruit de leurs entrailles .
      Ce qui n’est pas à encourager ce sont les avortements de confort :ces femmes qui refusent l’enfant parceque cela retarderait l’avancement dans leur carrière ,parce que cela limiterait leur carrière amoureuse ,parceque ceci parceque cela..
      A remarquer que sur le tard, nombre de ces dames à vocation avorteuse se décident à faire l’enfant à l’approche de la quarantaine
      Et ,il est dit ,que ces enfants tardifs ne sont pas les meilleurs.
      Je relève au passage ce que me disait une vieille maman (5 enfants conçus au temps des guerres ) !« Si j’étais au gouvernement ,je n’accorderais aux ménages sans enfants qu’une demi -retraite .Eux qui ont vécu égoïstement sans avoir rien à partager avec une descendance jouiront d’une belle retraite payée par mes enfants à moi »

  • 8 septembre à 15:48 | Stomato (#3476)

    Pour l’âne de service de ce jour ! Morceaux d’anthologie...

    8 septembre à 12:58 | punchline (#9673)
    sans philosopher :
    >> Disons plutôt sans réfléchir !!!

    il faut des hôpitaux, des médecins
    >> Il y en avait pas mal après l’indépendance !

    il faut faire beaucoup d’enfants, 7 lahy 7 vavy, c’est notre épargne et c’est notre sécurité sociale,
    >> Avez vous observé seulement une demi journée ce que représente le travail d’une femme qui à un seul enfant à charge ? Non car vous n"avez pas encore enlevé la couche d’excréments qui vous aveugle !

    regardeZ l’Europe, papy boom, mamie boom, la faute à l’avortement
    >> Étudiez un peu le cas des pays d’Europe et les causes de la faible natalité comparée à celle des pays d’Afrique et de Madagascar.
    Avez vous une idée des raisons de la faible natalité des pays « développés », certainement pas Internet doit juste vous servir à rechercher certains sites et raconter des sornettes sur des forums...
    Avez vous des données comparant la natalité à Tananarive et dans les autres régions de Madagascar ? Que pouvez vous en déduire ? probablement rien car votre entendement est très limité !

    8 septembre à 14:41 | punchline (#9673) répond à punchline ^

    @dadabe, tu écoutes trop la radio et te gaves trop de la télé,
    regarde 2,5 enfant par couple, ça veut dire quoi ce genre de chiffre ? c’est du jargon journalistique et des statisticiens ça !c’est bon pour le calcul , le courbes et figures
    fais simple, 2 ou 3 enfants
    >> Dadabe sait lire et il a un niveau d’éducation et d’enseignement qui lui permet de comprendre ce que cela signifie. Et il est suffisamment bien éduqué pour ne pas vous répondre : je en parle pas aux canards parce que ça les éduque !!!
    Avez vous entendu parler de moyenne ? Il semble que non car vous êtres très loin de la moyenne, et pas par le haut.

    moi je dis 5 à 7 enfants, et vite, en tout cas je suis prêt, tout de suite
    >> Ah oui, vous êtes déjà fatigué ! Dans le poste de 12:58 vous en vouliez 7 et 7 Fito lahy fito viavy .
    Rien que d’y penser vous êtes déjà prêt à revoir vos vœux à la baisse.

    Madagascar est quand même un pays fabuleux, qui fonctionne encore malgré l’inefficacité des hommes à peine bons pour le ngolo ngolo et qui sont fatigués comme vous venez de l’avouer rien qu’en y pensant !
    Vous seriez heureux dans ce pays d’Afrique ou les hommes se couchent dès la naissance de leur enfant car ils sont fatigués par le travail de leur femme... laquelle se lève pour lui faire un repas.

    • 8 septembre à 16:29 | punchline (#9673) répond à Stomato

      @stomato, ne joues pas au professeur s’il te plaît découvres-toi, donnes ton avis !
      tu essaies de reprendre un à un mes propos, et au lieu de donner ton opinion, tu te contentes de poser des questions, des questions que des questions tu as peur pour tes opinions ou quoi ?

      tu dis : « Dadabe sait lire et il a un niveau d’éducation et d’enseignement qui lui permet de comprendre ce que cela signifie. Et il est suffisamment bien éduqué pour ne pas vous répondre : je en parle pas aux canards parce que ça les éduque !!! »

      et dadabe est assez grand pour répondre , n’est ce pas ?

      @ stomato : DADABE sort de ce corps !!!

      madagascar est plus grand que la france et la belgique reunie, avec une population de 20millions donc 1/5 de ces 2 pays
      le problème c’est la pauvreté, pas le nombre d’enfant, car on vole ses richesses,

      celui qui dit, on est pauvre car on est nombreux est un malthusien idiot

    • 8 septembre à 16:44 | Saint-Jo (#8511) répond à Stomato

      Pourquoi punchline répète souvent l’intimation surréaliste « sors de ce corps » ?
      Un reliquat d’une vie antérieure ou toujours d’actualité de chez les fifohazana de Soatanàna-Isandra ou d’avec la défunte Nenilava peut-être ?

    • 8 septembre à 17:04 | Dadabe (#9116) répond à Stomato

      Punchline, suite et fin
      Vous devez avoir des petits problèmes de prostate, il me semble. Votre hargne est assez caractéristique de ceux qui se pissent dessus, mais pas de rire.
      Stomato écrit ce qu’il veut, comme il le veut et, dans ce cas précis, je ne lui donne certainement pas tort. Quant à poser des questions, au lieu de pérorer, voilà qui est une vertu très socratique, le saviez-vous ? C’est même le fondement de la maïeutique (cf Wikipédia).
      Par ailleurs, je suis certes assez grand pour vous répondre (et je le fais) mais à la vérité je ne vais pas continuer à perdre mon temps avec vous.
      Sachez tout de même que le problème posé n’est pas de faire un lien entre les surfaces de terre arable, disponibles à Madagascar, et le nombre des enfants à produire... Le pays a besoin de bras pour produire des denrées agricoles mais des centaines de milliers d’enfants vivent dans des conditions déplorables dans des bidonvilles indignes, à la porte des cités qui sont bien incapables de les éduquer, de leur donner du travail, de les nourrir, de les soigner... C’est un fait. On connaît les responsables de cet état de choses et ce n’est pas en forniquant du matin au soir que le problème se règlera.
      Une jeune femme (dès 15 ans dans les campagnes !) condamnée par la bêtise d’hommes arriérés à « pondre » 7 ou 8 enfants (un tous les 10 mois, tant qu’à faire !) est une loque à l’âge de 21 ou 22 ans. Une malheureuses qui n’aura jamais connu une sexualité heureuse et épanouie. C’est un crime contre l’humanité (le mot n’est pas trop fort !) contre lequel il s’agit de lutter. Si à votre âge vous avez encore un petit besoin sexuel de temps à autre montrez-vous bon manuel (puisqu’il ne s’agit pas de philosopher !). Rassurez-vous, dieu se contrefiche de la masturbation comme de la contraception. Kon, passe encore, mais est-ce trop vous demander que de cesser d’être vulgaire et méprisant à l’égard des femmes ?

  • 8 septembre à 19:52 | vatomena (#8391)

    « On vole ses richesses ».Lesquelles s’il vous plait ? Des richesses minières peut etre ?agricoles ?
    Agricoles .? le paysan malgache ne produit plus assez de riz pour nourrir la population .Les seules cultures qui rapportent sont les cultures de rente (vanille ) introduites par les colons
    Minières ? Richesses minières restées cachées ,enfouies depuis des siècles,inutiles car sans destination sur place (uranium ,terres rares )et que les étrangers ont détecté. et que seuls les étrangers ont le savoir faire ,la technologie ,les capitaux pour exploiter.Imaginez qu’Ambatovy ferme ,que deviendra le gisement ?

    Le malheur est que Madagascar ne produise pas de richesses par elle meme .La Corée du Sud sans avoir les atouts de Madagascar a un PIB 50 fois supérieur !

  • 9 septembre à 16:44 | papangue (#9623)

    Hi all,

    @vatomena,

    Stomato a déjà pris la peine de répondre à certaines affirmations plus cocaces ou plus inappriprées les unes que les autres.

    Juste pour ca :
    « C’est grace à Mme Simone Weil que la France compte plus de 200 000 avortements par an. Mais à quoi bon une semblable politique des naissances si chaque année la France importe 200 000 migrants sans compter les clandestins + les réfugiés ! »
    Hé bé !

    Pourquoi Madame Veil a fait cette loi :

    • La loi en vigueur est injuste et inefficace.
    • Inégalité des femmes en fonction de leur milieu social devant une grossesse non souhaitée.
    • Mutilations, stérilité, décès résultant à des avortements réalisés en dehors du milieu médical.
    • Recherche de l’égalité.

    La loi a évolué depuis :
    Le remboursement de l’IVG est voté en 1982.
    En 1993, la loi crée le délit d’entrave à l’IVG face à la recrudescence d’actions de commandos anti- avortement dans les hôpitaux.
    En 2001, les députés votent l’allongement du délai légal pour recourir à l’IVG ainsi que l’absence d’autorisation parentale pour les mineures.
    En 2004, c’est l’autorisation de l’IVG médicamenteuse pour les grossesses inférieures à 5 semaines qui est votée.
    Enfin, la loi du 23 juillet 2014 autorise l’IVG pour la femme « qui ne veut pas poursuivre une grossesse ». Cette formulation remplace celle de la loi Veil de janvier 1975 autorisant le recours à l’IVG pour la femme enceinte « que son état place dans une situation de détresse ».

    Voici le contexte historique :

    Contexte historique :
    En 1974, la France a un nouveau président : Valéry Giscard d’Estaing. Ce dernier a pris conscience de la nécessité, pour les femmes, de pouvoir disposer librement de leur corps. Il est également constaté qu’une majorité de Français considère les réclamations des femmes légitimes. Le procès de Bobigny qui s’était tenu deux ans plus tôt a donc contribué à faire évoluer l’opinion publique : il a abouti à l’acquittement d’une adolescente accusée d’avoir avorté après un viol qu’elle a subi.

    Pour dénoncer cette situation et réclamer la légalisation de l’Interruption Volontaire de Grossesse (IVG), des femmes décident de signer une pétition intitulée le « manifeste des 343 salopes », rédigée par Simone de Beauvoir : il s’agit d’un appel médiatique lancé par 343 personnalités féminines, publié dans Le Nouvel Observateur le 5 avril 1971. Ces 343 femmes sont toutes reliées par une même phrase qu’elles revendiquent : « Je déclare avoir avorté ».

    S’en suit des débats houleux à l’Assemblée nationale, des insultes, des injures racistes.. Mais Simone Veil tient tête. Au petit matin du 29 novembre 1974, après 25 heures de débats et de tumultes, la loi sur l’interruption volontaire de grossesse est enfin votée par 284 voix contre 189, mettant fin à des siècles d’interdits et à des décennies d’hypocrisie.

    Pour l’autre partie, histoire de recueillir 200000 personnes par an, vous pouvez complètement décoréller avec l’avortement, il n’y a rien à voir !

    Pour terminer , l’avortement n’est qu’il outils de planification parmi tant d’autres en Occident, car les femmes sont éduquées.

    La France est terre d’accueil , ainsi que quelques pays Occidentaux,c’est pour ca qu’il y a des immigrés,. Si il y a moins d’enfants, c’est que comme le dit Emmanuel Todd, les femmes sont éduquées, plus les femmes sont éduquées moins il y a d’enfants.
    Emmanuel Todd parlait ainsi pour le Moyen Orient : Iran, Tunisie ou les femmes font de moins en moins d’enfants et ou les femmes suivent des études supérieures.

    Le taux de natalité en France , actuellement à 1,96 par femme est la plus élevée en Europe. N’en déplaise à punchline !!! C’est les stats, et c’est pas uniquement un truc de journaleux.

    A+

  • 9 septembre à 16:46 | papangue (#9623)

    Désolé au lieu de inappriprées il faut lire inappropriées.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 81