Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 1er octobre 2016
Antananarivo | 15h03
 

Tourisme

Madagascar

Destination trop onéreuse

samedi 30 juillet | Yvan Andriamanga

« Madagascar est une destination trop chère alors que nous ne disposons même pas d’un bon niveau rapport qualité/prix » se plaignent les opérateurs touristiques lors de leur rencontre avec le ministre de tutelle, Rolland Ratsiraka. Par rapport aux autres destinations concurrentes, la destination Madagascar est très chère selon ces opérateurs, au niveau des billets d’avion d’abord. D’autant que les infrastructures de base ne justifient pas ce coût élevé. La liste de la défaillance des infrastructures est longue et Hery Rakotomanantsoa, du groupement des Tour operator (TO) énumère seulement quelques exemples : le très mauvais état de la RN7 notamment du côté d’Ambohimahasoa alors que le circuit Grand Sud est le plus apprécié par les touristes. Les TO se plaignent également de la multiplication de taxes et redevances en tout genre sans règle particulière sans oublier le coût exorbitant des prix d’entrée dans les parcs nationaux. Auparavant, une partie des prix d’entrée dans les parcs nationaux est versée aux communes en guise de redevance. Maintenant, non seulement le prix d’entrée dans les parcs est revu à la hausse mais en plus Madagascar National Parc, gestionnaire des parcs, ne verse plus rien aux communes.

Résultats des courses, les communes ont créées de nouvelles taxes sans critères particuliers. Tous ces disfonctionnements provoquent des imprévus qui grèvent le budget des opérateurs, d’autant que la plupart sont imprévus.

Rolland Ratsiraka propose le dialogue avec les compagnies aériennes pour les persuader de baisser le coût des billets. Mais on peut aussi demander la hausse du prix de visa selon le ministre. Notons qu’au temps où Rolland Ratsiraka était à la tête du ministère des travaux publics il a promis de remettre en état les routes nationales dont notamment la RN7 mais rien n’a été fait.

69 commentaires

Vos commentaires

  • 30 juillet à 09:49 | Stomato (#3476)

    Madagascar, destination trop onéreuse ?
    Ah bon ?
    Qu’à cela ne tienne, multiplions les taxes, visas et autres ponctions diverses pour continuer à encourager les touristes...
    Il est vrai qu’a en croire de nombreux commentaires, les touristes sont tous de la classe sac à dos, vivant des aides sociales et habitués à dormir sous les ponts...

    Tant d’accumulations de bonnes idées commence à faire rire après que l’on ait tant pleuré sur le sort des habitants de l’Ile Malheureuse.

    • 30 juillet à 10:06 | Dadabe (#9116) répond à Stomato

      Bien entendu que cette destination, pour les touristes vraiment touristes, est bien trop chère ! Bientôt on pourra faire deux allers-retours Paris-New York pour le prix d’un aller simple Paris-Tana et je ne vous dis pas le prix « cassé » des séjours en République dominicaine (cela dit, faut aimer les ghettos pour touristes et l’ambre solaire qui irise l’eau turquoise...). En clair, Madagascar est mal, très mal, partie pour redresser son activité touristique et le coût des visas comme des autres taxes est plus que dissuasif : il tue le travail des tour-operators qui tentent de se « refaire » en cassant les prix auprès des hôteliers et des transporteurs qui, à leur tour, en profitent pour ne plus payer ou très mal leur personnel. Bref, un cercle infernal qui appauvrit la population (le regretté Basile finira par avoir raison sur ce point...). Et on ne parle pas de l’état des routes, de l’insécurité, de la pollution atmosphérique, des merveilleux paysages massacrés à la hache et par le feu, des bords de mer d’une saleté repoussante, de l’électricité qui manque, de l’eau potable inexistante, de la chaîne du froid oubliée (bonjour les chambres froides des restaurants !) etc, etc... Et, même pas honte ! Roland Ratsiraka, le minus habens de la famille, annonce 500.000 touristes par an pour bientôt... Ben voyons, il continue à confondre les ariary et les FMG !

    • 30 juillet à 11:42 | Bena (#494) répond à Stomato

      négocier avec les compagnies aériennes pour baisser les tarifs. c’est un rejeton de communiste qui parle. la loi de l’offre et de la demande, connait pas. mais qui dit que l’Etat veut promouvoir le tourisme à madagascar ? non, l’Etat veut justement freiner le tourisme pour cacher la réalité de ce pays. il y a une différence énorme entre ce que les dirigeants (ils dirigent quoi au juste) et ce qu’ils font.

    • 5 août à 10:04 | Abukéom (#9671) répond à Stomato

      En effet, les tarifs aériens sont simplement scandaleux, sans parler des visas et des procédures pour l’obtention d’un visa longue ou moyenne durée. Plus les pays sont pauvres et mal gérés, plus les tracasseries administratives sont aberrantes et imbéciles.
      Mais l’autre grand problème majeur, c’est l’insécurité des touristes et des résidents. Les voleurs et autres bandits ne reculent devant rien pour vous dévaliser, vider votre maison ou les locaux de votre entreprise, vous attaquer pendant un trekking ou un bivouac. Et ce ne sont pas les gardiens, les voisins ou les guides qui vont s’interposer.
      Il faudrait donc se traîner comme un pauvre hère en haillons pour ne pas susciter la convoitise, vivre comme des sinistrés, se priver d’un minimum de confort et de bien-être juste pour ne pas se faire cambrioler, ne dormir que d’un oeil ou d’une seule oreille, avoir des gardiens peu fiables ou une douzaine de chiens dressés... Qui veut vivre dans de telles conditions, visiter un pays, connaître sa population. Personne. Sauf peut-être ceux qui ne peuvent plus aller ailleurs....
      Donc aussi longtemps que les services de Police, de Gendarmerie seront aussi incompétents et aussi corrompus, que les lois seront appliquées avec un tel laxisme et que la moralité des Malagasy aussi désastreuse, le tourisme restera le parent pauvre, le secteur en souffrance.
      C’est dommage, mais on a les dirigeants qu’on mérite...

  • 30 juillet à 10:03 | I MATORIANDRO (#6033)

    Soso-kevitra omena ty fitondrana mitsapatsapa ty de hoe ty ministra tonga saina ty mihintsy no tendreo ho pm de @ zay miova paradisa i Madagasikara !

    Samia velon’aina !

    • 30 juillet à 11:46 | Bena (#494) répond à I MATORIANDRO

      izarana moto sy jet ski isan’olona.

    • 30 juillet à 19:03 | rakoto-neutre (#8588) répond à I MATORIANDRO

      Ka tsy hataony toy ny RN7 koa ny raharaham-pirenena

  • 30 juillet à 10:12 | filaver31 (#8373)

    Un des principaux problèmes de la faible fréquentation touristique de Madagascar c’est sa réputation d’Île dangereuse.
    Le piteux état des routes, les touristes s’en accommodent volontiers, l’offre hôtelière ? elle est suffisante et diversifiée, il y en a pour tous les budgets, c’est bien !

    Vouloir attirer seulement des touristes friqués pour les parquer dans des ghettos de luxe à Nosy Bé n’est pas une vision réaliste à long terme (avec Maurice et les Séchelles pas très loin)

    Le vrai atout de Madagascar, c’est sa diversité, sa nature, ses plages magnifiques partout et sa population.

    Et arrétez de tirer sur les touristes « Sac à dos » ce sont eux, en partie, qui ont fait la réputation de l’Île, sac à dos ou pas, ils ont un budget et le dépensent à Madagascar ?
    TOUS les touristes sont bons à prendre !!!

    Redonner une image rassurante de cette destination en luttant efficacement contre la délinquance, rendre à nouveau possible les sorties en ville le soir et le combat sera en voie d’être gagné.

    Les prix des vols, c’est important bien sûr, mais quand les touristes ont peur, à tord ou à raison, les vols seraient gratuits qu’ils ne viendraient pas plus.
    On le voit avec la désafection des destinations méditérranéennes (Egypte, Tunisie, Turquie) après les printemps arabes.

    • 30 juillet à 10:42 | Oursvagabond (#9660) répond à filaver31

      Exactement, et non seulement réputation d’île dangereuse, mais pour l’avoir vécu
      à maintes reprises vraiment dangereuse pour les touristes et malheureusement
      aussi pour la population.
      Le jour où l’on pourra sortir à pied le soir en villes, un grand pas sera fait pour que
      les touristes envisagent cette destination.
      Si en plus le tarif du billet d’avion ressemble plus à un A/R vers l’Asie du Sud-Est
      un 2ème pas sera fait pour les 500 000 touristes à 2 ans.

    • 30 juillet à 10:44 | Dadabe (#9116) répond à filaver31

      Bonjour Filaver31,
      Je partage absolument votre opinion concernant les « sacs à dos », une expression méprisante et totalement fausse. Les « prédateurs », qui vont se dorer le nombril à Nosy Be et ailleurs, ne viennent pas avec des sacs à dos. Cela se vérifie chaque jour à Ivato. En revanche, des jeunes gens (20-35 ans), filles et garçons, souvent en couples ou en petits groupes, étudiants intelligents et bien éduqués ne bénéficiant sans doute que de budgets modestes (une année de salaire d’un professeur malgache dans un lycée public ou privé, tout de même), sont très curieux de découvrir Madagascar et sa population. Mais ils ont besoin de sécurité !!!! Ils ont besoin d’eau ! D’un peu d’électricité ! De routes praticables (je ne parle pas d’autoroutes) ! De sécurité alimentaire !
      Cela concerne aussi les personnes plus âgées qui bientôt devront voyager en bus blindés d’un ghetto à un autre ghetto pour y dormir. En vérité, les uns et les autres ne viennent plus. On peut truquer les chiffres dans tous les sens. Le tourisme s’est effondré depuis 2009 et on en connaît les raisons. Voici 25 ans que je connais et circule à Madagascar. J’ai toujours été prudent, sans doute, mais j’ai conduit mon propre véhicule à l’époque où les routes étaient entretenues, j’ai mangé dans les petits « hotely » routiers sans tomber malade, je suis sorti (pas tard, mais tout de même, quelques repas dans des restaurants des centre-villes) etc, etc... Aujourd’hui, niet ! Même mon fils adoptif, l’aîné (40 ans depuis hier !), me déconseille vivement de me promener seul dans les environs d’Antsirabe (ce que je fais malgré tout car la population locale, du côté du lac d’Andraikiba, me connaît et me protège !). Voilà la situation. Madagascar est aux enfers mais, chut ! Faut pas le dire trop fort... Cela pourrait gêner les gros criquets « conseillés » par des illuminés évangélistes.
      PS - Avec la sécurité, le prix des billets est tout de même un argument très important qui dicte le choix de destination de 98% des touristes !

    • 30 juillet à 11:01 | Inglewood (#6780) répond à filaver31

      Vous débarquez dans cet aéroport dit « international », vous avez devant vous la vitrine du pays.
      Vous mettez des heures interminables à remplir les obligations administratives d’un voyageur
      Et, à cela s’ajoute l’attente élastique pour récupérer votre valise.
      Quant à la police des frontières et les services des douanes, ils attendent le moindre geste déplacé ou le moindre énervement de votre part, après plus de dix heures, de vol pour vous « accrochez ».
      Le voisin passe plus rapidement que vous avec des billets dans son passe port (sic !)
      Pour le reste, le jour où le pays aura réussi à organiser un « night bazar » ; ce jour là vous pourrez clamer que l’industrie du tourisme aura décollé.
      Dans les pays dits « normaux », après avoir atterri, une demi après vous êtes dehors avec vos valises.
      Vous avez des gens honnêtes qui vous proposent leur travail ; celui de vous conduire à l’hôtel de votre choix.
      A Ivato, vous avez à vous méfier de la nuit noire !

    • 30 juillet à 11:55 | Bena (#494) répond à filaver31

      la délinquance est un problème mais ce n’est pas un frein au tourisme. on dirait que vous n’êtes jamais allé ailleurs.

    • 2 août à 11:39 | anhuro (#8513) répond à filaver31

      Oui , le prix des billets est trop cher mais, regardez la pub pour un A/R Tana CdG qui coute 20% de plus que le CdG Tana !!!!???, expliquez moi pourquoi le AirMad etait + cher q’AF ???, a ce que je saches les salaires cher AirMad sont tres nettement inferieurs !!!, pour avoir pris 3 fois AMad , jamais je n’ai pu beneficier des 30a40% de remise sur les vols interieurs ,durant les 17 ans a Mada je prenais AMad chaque semaine et souvent a Ivato je devais appeler l’agence car= liste d’attente et vol complet !, seul probleme en prenant le vol ?, avion a 50% !!!??, le neveu du navigateur d’Anosy est une plaie et un « plaisantin » mais , pour Hery = des bulletins !!. Bonne journee

  • 30 juillet à 10:25 | Dadabe (#9116)

    Enfin une bonne nouvelle !
    Hier soir, j’ai vu sur l’excellente chaîne franco-allemande Arte, un documentaire passionnant concernant la dérive des continents. Je parle naturellement de la tectonique des plaques et non pas des dérives « sociétales », « religieuses », « politiques » ou « économiques » des continents de notre bonne vieille planète.
    Bref, voilà que j’apprends que le grand rift de l’Afrique de l’Est (pour faire court, cette « coupure » qui va de la Mer Rouge ou presque au Mozambique) ne cesse de scinder l’Afrique en deux parties ! Une grosse partie, un peu plus grande que l’Inde actuelle, va se séparer du reste du continent et s’éloigner vers le nord-est de l’océan Indien en poussant devant elle... Madagascar !
    Alors, oubliées les Îles Eparses, n’est-ce pas, coulées, broyées, finies, les Îles Eparses. Mais, en échange, Madagascar va sans doute avaler Maurice et La Réunion (en perdant quelques morceaux par-ci, par là). Et, si les vents sont favorables (pour l’instant, non), Madagascar en se rapprochant dangereusement de la Chine (ben oui...) pourrait bien nous refaire le coup d’E.T., vous savez, ce petit personnage très laid mais touchant de Steven Spielberg qui voulait retourner chez lui : « Maison ! », « Maison ! ». Le malgache a en effet des origines malayo-polynésiennes et une partie des ancêtres malgaches viennent de là. Des immigrés, quoi, qui plus est clandestins car ils n’avaient même pas de visas ! Belle occasion pour régulariser sa situation, non ?
    Du coup je suggère aux Malgaches d’apprendre (ou de ré-apprendre) l’indonésien, le malais etc, etc... Bon, le hic, c’est que l’Indonésie est le plus grand pays musulman au monde. Va falloir se convertir plus vite que prévu... Mais, tout de même, quelle bonne nouvelle. Voilà que c’est Madagascar tout entier qui va faire du tourisme ! Mieux qu’une croisière et gratos, en plus !
    Une précision, tout de même : cet événement, selon ce documentaire très sérieux, n’interviendra pas avant une centaine de millions d’années. Mais le temps passe si vite... Mieux vaut se préparer !

    • 30 juillet à 12:13 | Bena (#494) répond à Dadabe

      Mr Al Zay Mer peut frapper n’importe qui.

  • 30 juillet à 10:28 | olivier (#7062)

    « La route du sud REVIVAL »

    un circuit touristique Innovant pour touristes en mal d’aventures exotiques :

    1) acheter un billet CDG-Ivato 50% plus cher que pour Maurice ( ou Sri Lanka…)

    2) arriver à 22h30 à Ivato et attendre 2h pour enfin quitter ce magnifique SPOT : la douanes, le parking ( pas vraiment automatique, mais bon celafote à el nino) et les porteurs ( sans oublier les pick pocket et les clochardes allongées le long du comptoir Bni…)

    3) quitter Tana le lendemain à l’aube, et admirer ces marchands de légumes qui vendent leur produit SUR LA ROUTE NATIONALE - créant embouteillages PITTORESQUES au beau milieu des nids d’autruches ( Rolland n’a pas eu le temps de terminer la réfection des route…méçépasafôte…cé el nino)

    4) Arriver à Ambohimasoa et admirer un attaque de Taxi brousse par des dahalo

    5) Passer une centaine de barrages de police et de gendarmerie….qui agrémentent le voyage le rende tellement plus « terroir » :
    « ya pas à dire, avec autant de barrages, on se sent en sécurité HEIN ? »

    6) Découvrir FIANARANTSOA, la magnifique ville si bien gérée par Pety…séquence émotion en voyant toutes ces ordures..
    Démocratie et humanisme au programme…

    7) Faire une pause dans l’Isalo, et payer son ticket 10 à 20 fois plus cher qu’un « résident » : et oui, quoi de plus normal de traire la vache à lait ? on pourrait même en faire du fromage…
    miam miam

    8) Continuer la descente vers le sud : pas d’industrie…des Km et des Km de terres non travaillées…
    Heureusement que les nationalistes empêchent les investisseurs de s’implanter !
    OUF
    Apres tout, c’est joli une charrette au lever du soleil Non ?

    9) Clou du voyage, la découverte de Tuléar et de sa Police parmi les plus pourries de l’ile : alors la CHAPEAU !

    10) Se faire mettre un AK47 dans la bouche par un Militaire bourré sur une plage de Salary… : alors ca c’est vraiment top !
    Avec en prime les menaces de son supérieur pour garantir le silence…

    11) retour Vers tana par air mad..
    AH non le vol est annulé
    Bon ok on rentre en voiture alors…

    Bon c’est pas tout mais on va ou l’année prochaine les gars ??

    On pourrait tenter la Somalie non ?

     :)

    • 30 juillet à 10:56 | Dadabe (#9116) répond à olivier

      Je me répète, Olivier, mais vous me faites rire ! Et cela fait du bien. Votre petit Ivato-Tulear et retour est criant de vérité, on s’y croit ! Malheureusement, c’est la stricte vérité...
      Allez, bonne journée à tous ! Mes amis avignonnais arrivent avant midi (si tout va bien sur les routes avec les embouteillages de la grande transhumance de la fin juillet) et je vais m’occuper d’eux, naturellement. Je leur ai déniché un « gîte étape » aux petits oignons en bordure du parc naturel de Brière (ils n’aiment pas les bords de mer...) qui se trouve à quelques kilomètres de La Baule. Je vous conseille la visite, pour ceux qui vivent en France, naturellement (les « conseillers » spéciaux qui travaillent « avec leur cerveau » ne sont pas vraiment les bienvenus et puis La Baule, qu’on le veuille ou pas, est assez « chic » et on n’aime guère y mélanger les torchons avec les serviettes...).

    • 30 juillet à 11:24 | olivier (#7062) répond à olivier

      @Dadabe

      merci de ne pas avoir évoqué les trop nombreuses fôtes/oublis de mon post..
      J’en oublie même des mots !!!

      céàkauz d’el nino vous comprenez...

      PS : j’ai pas mal rigolé en voyant certains de vos échanges d’hier..
      Votre patience est admirable...mais je vois qu’au fond vous tendez vers de bonnes (quoi que fâcheuses) conclusions..
      PS2 : j’ai beaucoup sillonné la France en Train...perso je préfère le pays basque pour l’été...

  • 30 juillet à 10:35 | harmelle (#5862)

    Bah Roland Ratsiraka en tant que neveu est la seule cancre au monde a avoir eu en fin de première année de prépa à Paris un diplôme . Diplôme et nom qui lui ont servi a être employé à haut salaire et hautes commissions du gouvernement gasy ..... :-)
    Je ne crois pas au prix rédhibitoire des billets d’avion , même les touristes sac a dos ne mégotent pas à 2 ou 300 euros et un voyage à Mada est incomparable avec un voyage aux USA , à Saint Domingue ou Plougastel ^^
    Certes les amateurs de bikinis et sables fins iront ailleurs !
    Par contre et grâce à internet , malgré les blocages faits par les mer-des média Gasy , il y a des fuites et le monde entier commence à être au courant de la corruption des politique et des " forces de l’ordre , des attaques , des meurtres , de la misère qui en découlent directement . Et cela est effrayant dans un cadre de vacances , de moins en moins de monde ayant envie de cautionner ce genre de comportements moyenâgeux chacun ayant le même à la maison !
    Perso je déconseille fortement à mes amis la destination Madagascar - pour le moment - .

  • 30 juillet à 10:47 | vatomena (#7547)

    du « vita gasy » partout ! ?

  • 30 juillet à 10:53 | Jipo (#4988)

    Bonjour
    Nous en parlions hier : billet trop cher, vous avez des Paris-Delhi-Colombo pour 800 € AR môssieur le mauvais messager : ro-ratsybe dé bé !
    jetez moi ça aux requins !

  • 30 juillet à 11:09 | atavisme premium (#9437)

    Comment pourrait-il y avoir une amélioration dans cette filiere alors que rien n’est fait de la part de l’état pour tenter de modifier les choses .
    Faut dire qu’avec le niveau intellectuel des responsables étatiques (tous confondus) ,il est aisé de comprendre que le costume pour gérer un pays comme Madagascar est bien trop grand pour eux !
    Tous occupé qu’ils sont frénétiquement a gérer leurs petites juteuses affaires de corruption et de pratiqués des beuveries accompagnées ,ils n’ont que très peu de temps pour les affaires sérieuses !
    L’Italie dans les années 20/30 s’était doté un grand conseil fasciste constitué notamment de l’aristocratie décadente de l’époque et gérait leur pays avec des méthodes mafieuses a souhait en laissant le pouvoir à Mussolini qu’ils savaient contrôler .
    Madagascar ,j’en suis persuadé ,est gérer par une espèce de grand conseil de cette nature ou les postes sont distribués en fonction de la dangerosité ou la médiocrité des postulants .
    Collectivement et évidemment trop occupés a voler l’argent de l’état et a « gérer » leurs petites affaires les 25 millions de pauvres bougres de la population de ce pays peuvent attendre encore longtemps une amélioration de leur sorts avec une organisation mafieuses de cette acabit

  • 30 juillet à 11:16 | valoha (#7124)

    ny vahaolana malaky sy mendrika ary sahaza ny volan’ny mpizahantany dia ny famerenana ifotony ny fahefana eo anivon’ny fokonolo, fokontany. reo no mijery, mizaha izay mety ho fampandrosoa ny rafitra ilaina ho an’ny fizahantany manera ny nosy sy ireo nosy manodidina avy. mifanojo @zay ny hetra, ristorna, haba,...ho aloan’ny tsy miankina @ ny fokontany avy ho entina mampandroso ny toerany tsiraikaraiky eto ! vita sy mandeha io rehefa hiaraha-manao sy teny hiarahana !

  • 30 juillet à 11:27 | ndaty (#9516)

    onéreuse ou pas onéreuse, ce n’est pas tant ça le problème, nous nous situons à 12h de vol de l’Europe (l’essentiel de nos visiteurs), pour le moment rien à faire, 3 questions se posent :
    1)l’ile Maurice , seychelles, le Maldives, et même l’ile de la reunion, ont moins d’offres(naturels ou capacité de créer d’attraction touristiques) à proposer, mais bizarrement Madagascar est au niveau de l’île Comores

    2)le mot clé c’est le formule qualité/prix, agir sur la qualité (sécurité, accueil, travaux de grandes infrastructures, etc...), il faut innover, investir fortement et valoriser ses atouts naturels, pour attirer des opérateurs, et plus d’offreurs(transporteurs, hotelliers, diverses agences , etc...)cela va contribuer à baisser le prix

    3)cela étant dit, il ne faut pas trop miser sur le tourisme non plus, car c’est un secteur trop dépendant de l’extérieur

    • 31 juillet à 04:06 | anhuro (#8513) répond à ndaty

      OK, mada a plus de potentiel que Maurice, seychelles ,maldives et meme Reunion mais, il y a longtemps que vous n’avez pas bouge de Tana, Nosy be ile pour friques ! Avez vous vu des vrais hotels 2 etoiles ?, les 4 et 5 etoiles de Mada ,(colbert,carlton,panorama ?, tout juste 3 pour un prix de voyous +150€ !!!)pour ce prix a Kuala lumpur,Bangkok,Jakarta un vrai 4 avec PdJ et l’avion a/r 500€Mada,Maurice Seychelles ?,mini 900€ !!!en Asie pas de visa payant et 15 m pour la Paf et pas de douaniers pour ouvrir les valises en em...dant le passager ,je sais de quoi je parle j’ai vecu 17 ans a Mada ( tres bons) et 2 a ,Maurice (pourris),jamais de petits cadeaux et toujours passe apres palabres mais, pas de « vola » !!,depuis 2011 en Malaisie je sors sans papiers ,roule en moto en regle = UN seul controle en 5 ans (45 s), le bonus , pays musulman (religion d’etat), soirees en terrasses avec une bonne biere A 1200 !!!, carburant a 0,37€ L !!!cool...’ ! Non , pour finir Mada deviendra vraiment cool lorsque les patrons d’hotels paieront le personnel mini A500000 car avec des chambres a A 100000 sans pdj c’est possible , chez moi durant mon sejour personne a moins de A 350000 , compris sakafo, taxi be,toubib ! en 2000 et je gagnais correctement ma vie.a plus

  • 30 juillet à 11:52 | kartell (#8302)

    Tout le monde a mis l’accent sur une destination dangereuse de Madagascar, du trop fumeux « au mauvais endroit, au mauvais moment ! » mais le bon, on le trouve où ?…
    Et aussi de la cherté du séjour si le touriste espère un certain confort sans être particulièrement exigeant …
    Mais ce qui est le dommageable, c’est l’absence totale d’un rapport qualité/prix qui donne l’impression au touriste d’être pris pour un pigeon sinon plus, dés sa descente d’avion, et que son pouvoir d’achat prime sur l’accueil reçu en devenant la cible de toutes les sollicitations d’un quotidien semé d’embûches …
    La détérioration du milieu naturel ajoute à ce malaise et la déception naît du constat frustrant d’avoir été trompé par des témoignages ou des brochures bien plus prometteuses que la réalité d’un quotidien qui peut s’avérer piégeux…
    Une police " touristique de Nosy-bé annoncée et mort-née, le lendemain...
    Beaucoup d’images flatteuses du passé n’ont plus cours, aujourd’hui, la précarité et l’insécurité devenues permanentes ont contribué à forcer le trait d’un pays en grande difficulté et qui risque de le rester !…
    En dehors de la diaspora, les avions sont en majorité remplis avec une clientèle bien spécifique qui se contrefout de ces aspects touristiques pour vaquer à d’autres activités de célibataires très occasionnels…
    En définitif, le pays a vécu sur ses acquis bien conservés durant la colonisation et qu’il n’a pas su entretenir en les laissant se détériorer, comme pour le reste, au fil de son éphémère décolage touristique, aujourd’hui, souvenir lointain …
    Difficile à un pays quelconque d’avoir un tourisme flamboyant tandis que le quotidien de ses habitants devient de plus en plus compliqué..
    Il n’y a pas de décalage entre ces deux aspects de notre société mais un système de vases communicants de rigueur comportant une différence essentielle, c’est que le malgache n’a pas le choix du sol au contraire de celui du touriste qui, déçu, peut entraîner à son retour, une multitude de renoncements à Madagascar….
    Mais ce qui est inquiétant, c’est que cette perte de notoriété touristique du pays exigera, pour être reconquise, bien plus que ces incantations grotesques d’un ministre pensant qu’il suffit de claironner des banalités pour séduire une clientèle potentielle, passée à autre chose…
    L’information ne circule plus ou peu par les salons spécialisés ou par les invitations gracieuses aux médias mais par internet et les forums qui véhiculent une certaine vérité plus ou moins bonne à dire en faisant le lit de l’offre ou du rejet définitif….
    Aujourd’hui, il ne sert à rien de dénoncer les manquements, les insuffisances, les efforts à envisager, personne ne bouge et tout le monde se renvoie la patate chaude en estimant, à tort, que c’est l’autre, le seul responsable !..
    On tourne en rond comme pour le reste, la belle continuité s’exprime, ici, aussi !

    • 30 juillet à 12:24 | vatomena (#7547) répond à kartell

       ; ; ; ;ce que le touriste doit supporter durant les quelques jours de son passage ,le malgache doit l ’endurer chaque jour de sa vie«  »"

    • 30 juillet à 15:58 | kartell (#8302) répond à kartell

      @ vatomena

      Votre remarque est judicieuse mais j’ajouterais que le touriste, libre de ses mouvements, est vite agacé par toutes ces contraintes auxquelles il est soumis en partage momentané avec les locaux résignés…
      Le fossé de la culture, souvent utilisé comme pare-feu à ces critiques, ne suffit plus à apporter une réponse satisfaisante.
      Et c’est précisément là que l’incompréhension guette car ce touriste supporte difficilement les coupures de courant, les tombées de nuit, cloîtré dans son hôtel, le plus souvent un simple dortoir plutôt qu’un espace de nuit agréable…
      Bien entendu, la caricature est toujours facile mais lorsque cette tendance prend le dessus, sauf à de rares exceptions, ce voyageur, pris au piège d’une réalité qu’il découvre, ne risque pas de devenir un futur ambassadeur de la destination….
      Et comme, ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières, ceci explique notre sévère étiage d’aujourd’hui...

    • 30 juillet à 17:42 | Dadabe (#9116) répond à kartell

      Bonsoir Vatomena,
      Comment vous donner tort de rappeler, en passant, que certains s’amusent quand d’autres souffrent ? Bien sûr qu’il y a une injustice fondamentale. Mais le tourisme responsable (je suis un propagandiste de l’éco-tourisme et un opposé forcené aux hôtels 5 étoiles bling bling qui ne paient même pas leur personnel), le tourisme responsable, donc, peut créer des emplois et nourrir des milliers de familles. C’est en ce sens que je n’étais pas d’accord avec Basile. Madagascar DOIT inventer une forme d’activité touristique qui lui soit propre et rejeter absolument les ghettos du genre Nosy Be plus ou moins aux mains des mafieux calabrais et malgaches (il faut bien des complicités intérieures, non ?).
      Évidemment, ce n’est pas en nommant Roland Ratsiraka au ministère du Tourisme qu’on peut régler le problème... Au fait, où va réellement l’argent des visas de deux ou trois mois, payés en liquide et en euros dans le tohu-bohu d’une arrivée d’avion (350 ou 400 voyageurs fatigués, à minuit passé ?
      PS - Une fois j’ai dû longuement expliquer au préposé dans sa cage de verre que mon séjour (mi-janvier, mi-mars) ne faisait pas plus de 60 jours complets (il y avait février dedans...). Et, en plus, faut le faire avec le sourire. C’est qu’on est très susceptible chez les petits gradés qui ne savent pas compter sur leurs doigts...

    • 30 juillet à 18:41 | kartell (#8302) répond à kartell

      Bonsoir Dadabe,

      C’est un point crucial que vous soulevez : peut-on pratiquer un tourisme apaisé à côté d’une population qui galère ?
      Apparemment, certains le pensent et investissent dans ce sens en imaginant que la compassion doit autoriser ce mélange des genres : les chanceux de la vie avec ceux qui galèrent au quotidien et souvent pris pour des animaux d’un zoo humain…
      C’est le problème du tourisme de masse qui est posé avec ses dérives ( Nosy-bé) et celles d’un pouvoir, incapable de gérer ces dérapages sinon en les tolérant et en faisant de sa police, un complice, plus ou moins solidaire …
      Le problème des rentrées d’argent provoquées par ce flux de touristes reste sans réponse, où va-t-il et à qui profite-t-il ? et en tout état de cause, les bénéficiaires sont d’une discrétion absolue, la clé de leur réussite ! …
      Le tourisme participatif demande une certaine formation des locaux avec une vision claire et moins opaque qu’avec ceux qui tirent, aujourd’hui, profit de ce tourisme à bout de souffle, le pays n’est pas en mesure de s’y coller, immédiatement…
      La demande pour oeuvrer au sein d’ONG reste pour l’instant, la seule issue dans ce sens mais il demeure confidentiel, me semble-t-il…
      Mais, ne nous voilons pas la face ( ce n’est pas la période propice pour le faire !), la destination Madagascar en cache une autre, que beaucoup ne veulent pas reconnaitre et qui est, cependant, une réalité et un fonds de commerce inépuisable !
      Repenser la destination paraît devoir s’imposer à tous mais qui serait prêt à accepter d’en faire les concessions impératives, avec quels interlocuteurs de terrain et avec quels moyens financiers frais exigeant de nouvelles mentalités et habitudes, mais, tout ceci, est loin d’être réalisable dans le contexte actuel ?….

    • 31 juillet à 13:05 | FAUVY Bertrand (#9518) répond à kartell

      Je suis français, j’apprend plein de choses en lisant les articles de Madagascar tribune.com. A lire les articles et les commentaires, il y a de quoi déconseiller à un touriste de venir sur la Grande Ile. Mais je compte bien y venir l’année prochaine, si j’obtiens un visa de long séjour.
      Le prix des billets d’avion est élevé, mais je suis retraité de la SNCF, et pour moi ce n’est pas un problème, j’ai de l’argent, et je compte bien le dépenser chez vous, si on accepte que je vienne pour plusieurs mois, ou années. Les visas, pour moi, je ne trouve pas le prix exorbitant, même si il faut graisser la patte des douaniers et des policiers, la corruption n’existe pas qu’à Madagascar (au Cambodge, au Laos et bien d’autres pays pauvres, cela existe aussi). L’insécurité m’inquiète un peu, mais je verrai bien. J’ai une correspondante Malgache, elle devait venir en France au mois d’août passer un mois de vacances avec moi, et faire du tourisme, mais apparemment le Consul de France n’aime pas les Malagasy, et il a refusé son visa. J’ai fait un recours, mais réponse négative, il restait le tribunal administratif, mais vu la lenteur de la justice en France, les vacances auraient été terminées avant la réponse, qui aurait sans doute été négative. Je pense que je me plairait à Madagasikara

    • 31 juillet à 14:21 | kartell (#8302) répond à kartell

      @ FAUVY bertrand

      Votre démarche est louable mais elle démontre que votre expérience du pays reste à faire…
      Difficile de conseiller parce que l’expérience personnelle reste le meilleur apprentissage…
      Toutefois, méfiez-vous de l’inévitable euphorie qui atteint le néophyte, qui voit le pays à découvrir en fonction de sa correspondante ou d’idées préconçues dans un environnement imaginaire construit sur des bases sentimentales pas toujours bonnes conseillères.. …
      Inutile de jouer au Cassandre de service mais votre souplesse affichée face au quotidien malgache compliqué risque de vous jouer des tours…
      Voir par soi-même reste une expérience inoubliable mais il faut que la prudence demeure votre toute première préoccupation….

    • 1er août à 12:02 | Stomato (#3476) répond à kartell

      @ FAUVY bertrand

      Vous pourrez probablement obtenir un visa « long séjour » c’est à dire 3 mois renouvelable à condition de rentrer en métropole pour les démarches, aller à la Réunion ne permet pas ce renouvellement.
      Renseignez vous bien au près de plusieurs sources.
      Madagascar vaut le coup, vraiment. Il est préférable d’avoir de l’expérience de voyages dans des contrées semblables.
      Et puis tout dépend des régions visitées, et de votre comportement.
      Ne commencez jamais à donner la pièce à de petits ou grands mendiants.
      Portez des vêtements serrés, surtout les pantalons c’est plus difficile d’en extraire un portefeuille.
      Mais il y a des virtuoses, entrainez-vous à Paris dans les endroits fréquentés par des spécialistes venus de l’est !!!
      Buvez de la bière, qui est excellente, de préférence à de l’eau en bouteille, ou alors ayez le courage d’exiger que ce soit vous qui ouvriez la bouteille. Sinon le serveur peut faire semblant et il vous apporte une bouteille remplie à la barrique !
      OK une bonne tourista constitue aussi un souvenir...
      Bref pas grand chose de pire que dans certaines destinations « touristiques » bien françaises, où les arnaques sont bien vivantes...

  • 30 juillet à 14:41 | papangue (#9623)

    Akory lihe, akory lahale, mbola tsara amareo o !

    Je suis tres triste du niveau de qualité (kalitao en malagasy !) de réponses de mes concitoyens malagasy sur ce forum :
    - bien entendu que le prix compte !!
    Par exemple Bali est a 12000 KM de Paris, et le prix d’une semaine complete est de 1200 eur /pers avion + hotel 4 etoiles !

    Prétendre que nous , a l’extérieur on ne regarde pas les prix est une inepsie.

    Cela traduit la déliquescence palpable du niveau d’éducation autrefois une des meilleures de l’espace francophone...

    Pour une famille de 4 personnes , 2 adultes et 2 enfants , voici une petite liste de prix en euro aller-retour :
    Bien evidemment c’est un prix aout 2016 , et je me suis pris a dernier moment.
    Si on s’y prend assez tot, 6/8 mois à l’avance, les prix descendent presque partout sauf pour Mada, ou meme 1 an a l’avance c’est quasiment le même prix.

    Kenya 3212 eur
    Reunion 3182 eur
    Jbourg/RSA 2518 eur
    Antananarivo 3985 eur
    Bali 2862 eur
    New York 1779 eur
    La Havane Cuba 3845 eur
    Bankok 2193 eur
    Tokyo Japon 2357 eur
    Delhi 2097 eur

    Comment pensez-vous faire venir au seul prix une famille a Mada avec ca ?
    Il faut relire olivier sans doute :-)

    @Vatomena,
    Les touristes sont la pour se détendre , se dépayser, s’amuser en premier lieu ...
    Apres s’ils viennent aussi pour l’humanitaire, why not ?

    Tout ca pour dire, que c’est pas rentable a tous les niveau, même Corsair ne remplit pas les avions destination Tana, et envisage de fermer la ligne, et de rester a Dzaoudzi ou il y a des natifs et des touristes qui descendent , ceux qui continuent vers tana sont tres peu nombreux.

    • 30 juillet à 17:26 | Dadabe (#9116) répond à papangue

      Bonjour,
      Vous avez raison sur le comparatif des prix selon les destinations. En hors-saison, toutefois, les tarifs d’Air France peuvent baisser de 15 à 20% sur la destination Paris-Tana. En outre, Corsair n’est sans doute pas le meilleur exemple à prendre. Mayotte est désormais un département français et la communauté comorienne en France est (si je ne me trompe pas) aussi importante que la population de Mayotte. Normal que la ligne fonctionne bien avec les retours familiaux, les expatriés de la métropole et les touristes français qui restent en France mais cette fois sous les Tropiques avec une gendarmerie à la française, des euros, des hôpitaux, de l’électricité, etc, etc, etc.
      Il est plus simple, plus rapide et pas plus cher, pour se rendre à Madagascar, de prendre un vol direct Paris-Tana.

  • 30 juillet à 17:24 | diego (#531)

    Bonjour,

    Les résponsables politiques malgaches n’arrivent pas à répondre à une question toute simple :

    - quelles sont les deux, ou trois, provinces et grandes villes qui ont des budgets, et qui sont tout simplement gérées par les élus ?

    À Madagascar, on adore parler pour ne rien dire. Et il semble que les politiciens et la majorité des Malgaches n’ont aucun projet pour l’avenir de leur pays.

    On parle aujourd’hui que le pays n’est tout simplement pas prêt à accueillir des visiteurs ?

    C’est une nouvelle certes, mais enfin après plus de dix ans de crise Institutionnelle affaiblissant l’État et toutes les Institutions du pays, détruisant sur son passage tous les tissus économique, on découvre aujourd’hui que Madagascar est une destination onéreuse ?

    La crise est en train vider l’âme du pays. Les gens ne savent plus comment prendre les choses, c’est le foutoir dans le pays. Un jour on parle des Chinois et Indiens, un autre jour, on parle le retour de la censure.....hier on a parlé de l’FMI....

    ...bref, le pays est en pleine crise !!! Quand personne ne sait, ou quand la majorité des gens n’a la moindre idée dans quelle Républque elle vit, la crise est profonde !

    Mihaino a dit, répondant à son interlocuteur avant hier, que j’ai ma propre vision et il faut éviter des discussions stériles.

    Je n’ai pas une propre vision en ce qui concerne Madagascar, tout ce que je souhaite, c’est plus qu’un souhait donc, c’est que ce pays doit quitter la médiocrité. Il doit entrer définitivement dans une stabilité politique, il doit prendre le chemin de la modernité.

    Tout cela est bien à la portée de Madagascar. Et ce pays possède des femmes et des hommes compétents, qui ont suffisamment d’expériences pour ramener la stabilité politique et la sécurité dans le pays.

    J’ai toujours privilégié la réconciliation, la mise en place d’un gouvernement d’Union National et enfin, tres important, la mise en place assez rapidement des processus électoraux.

    Madagascar ne peut pas faire l’économie de la réconciliation et d’un gouvernement d’Union National, parce que le pays n’a plus tout simplement un ou deux partis politiques assez solides pour constituer un gouvernement cohérent et une majorité stable. Indispensable pour obtenir la Confiance des bailleurs des fonds, autrement dit, pour trouver des financements pour conduire des grands projets qui font défaut dans le pays :

    - l’énergie, les infrastructures, l’eau, la santé publique, l’autosuffisance alimentaire, l’enseignement, la formation des jeunes etc....

    Madagascar peut s’endetter massivement en expliquant et exposant clairement les projets, leurs coûts et la durée des travaux. Et en s’engageant, c’est de la responsabilité de la classe politique et les devoirs des leaders politiques, clairement à honorer les paroles de l’État, de facto, la chute d’un régime ne remettra pas en cause ou arrêter les projets et les travaux.

    D’où la nécessité d’avoir un État et des Institutions solides. Il faut prendre l’exemple des pays dans lesquels l’État est fort ; en Israël par exemple, le peuple a confiance à son Armée, à sa Police, à ses Institutions judiciaires, à ses parlémentaires, bref, aux Institutions. D’ailleurs c’est le pays, le seul, démocratique dans ce coin chaud de la planète.

    Il y a la Corée du Sud, l’Afrique du Sud, ou encore la Côte d’Ivoire, le Kenya, le Sénégal, à copier, où la classe politique et la Sicieté civile ont compris qu’il faut faire exister et renforcer l’État et solidifier les Institutions pour pouvoir faire face aux défis domestiques, instaurer la stabilité politique et obtenir et jouir, indispensable, la Confiance du milieu économique.

    C’est un fait, ce n’est pas vision mais un souhait, et c’est bien à la portée du pays. Il n’y a rien qui puisse empêcher le pays de prendre ce chemin de la modernité, qui va lui sortir de la médiocrité, de la pauvreté et plus important lui donnant les moyens politiques et économiques pour prendre soin de son propre avenir.

    • 30 juillet à 18:00 | Dadabe (#9116) répond à diego

      Bonsoir Diego,
      En ce qui me concerne, je trouve que vos propos ne sont pas stériles. Ils ont en outre le mérite d’être le fruit de votre réflexion personnelle et non pas le résultat de simples copier-coller comme certains aiment à pratiquer, ici, pour se croire importants.
      Je l’ai dit à plusieurs reprises, sans être à 100% d’accord avec vous sur tous les points que vous soulevez, j’apprécie à la fois votre honnêteté intellectuelle, votre opiniâtreté, votre souci mille fois répété de retourner au plus tôt au respect d’un Etat de droit et de ses institutions. Et ce n’est pas de la flatterie que d’écrire cela. C’est mon opinion et je la dis. C’est tout.
      Maintenant, la question de la réconciliation nationale est délicate. Vous formulez certes un vœu, un espoir. Mais... A la vérité, je crois de moins en moins à une sortie de crise qui puisse faire l’économie (si j’ose dire) d’une véritable révolution. A commencer par celle des esprits. Cela sera long et difficile. Mais je pense qu’elle a déjà débuté, notamment chez les plus jeunes (les nouvelles technologies de l’information, la vraie, n’y sont pas pour rien et leur influence connaît une croissance « géométrique »). Votre opinion sur ce sujet m’intéresserait. Bonne soirée.
      PS - Je ne parle pas d’une révolution Fanta Orange ou Fanta Ananas, ni surtout de violences armées par la population ou contre la population. Je suis un pacifiste convaincu.

  • 30 juillet à 18:21 | walesa (#5863)

    Olivier, harmelle et les autres forumistes...Malheuresement vous avez tous raison. Rien ne prédit, que le tourisme à Madagascar va bientot fleurir et apporter de l’argent aux gens et de dévises aux caisses vides de l’Etat ! Meme si l’opportunité s’offre à cause de l’activité terroriste dans certains pays à vocation touristique ! Nos dirigéants pourtant préfèrent de loin préserver leur pays dans une obscurité totale et dans l’ignorance du monde extérieur. Comme ça personne ne pourra voir leur magouilles ! Ils pourront donc poursuivre leur pillage du Pays dans l’impunité la plus complète !
    Cependant je dois affirmer, qu’une telle situation ne peut, que developper d’avantage une autre forme du tourisme, celle du tourisme sexuel ! Et à chacun de nous de dire, si Madagascar est déjà ou pas une telle destination honteuse ! Si ce le cas , nos sepamafotistes dirizeants seront responsables pas seulement de l’anéantissement en toute conscience de la richesse du Pays, mais aussi de l’anéantissement de nos valeurs ancestrales et morales !

    • 30 juillet à 18:44 | olivier (#7062) répond à walesa

      Bonsoir Walesa

      En ce qui concerne le tourisme sexuel.

      Permettez moi de vous éclairer :

      Oui, il est indéniable que des vazahs viennent ici pour bénéficier de faveurs sexuelles à moindre prix...

      Sont ils les seuls ?
      NON
      Sont ils majoritaires ? OH QUE NON ET LOIN DE LA !

      Cependant, cher Walesa , j’étais hier à une « soirée » ou on m’avait convié en tant « qu’opérateur économique »...( comprendre : ils vont nous demander de l’argent pour financer des projets communaux ….)

      Figurez vous que les 2 députés présents, ainsi que le maire, ne se sont pas gênés pour faire monter le prix du poulet ( la fameuse vente américaine....)...et sont repartis avec quelques jeunes filles dont l’age reste à déterminer...
      Le comique de l’histoire, c’est que l’un des députés en questions s’est enrichi grâce au commerce du bois de rose...mais évidemment il demande de l’argent au zopérateurs zéconomiques...

      Je vous épargnerai les horreurs que tout se beau monde véhicule sur les « zétrangers », afin de se garantir un espace vital ( LOL) digne de leur rang...

      Autre anecdote...

      L’une de mes employées s’est lancé dans un « buziness » de taxi..
      tres bien...BRAVO !

      Pour me vanter le succès de son entreprise, elle m’a dit cela : « regardez Monsieur Olivier, le chauffeur de mon taxi a désormais 3 SIPAS »...

      Le sexe payant ne vient pas que d’Andafy cher Walesa...

      Même mes employés de base vont au marché chaque dimanche pour s’acheter des filles...

      et on parle ici de 500 voire 1000 Ariary...

      Et en vélo !

      Amicalement

      OR

    • 30 juillet à 19:04 | Dadabe (#9116) répond à walesa

      Bonsoir, Walesa
      Je crains que vous n’ayiez raison... Le tourisme sexuel touche tous les pays dits « pauvres » et particulièrement ceux où les liens sociaux ET familiaux ont été distendus par trop de misère. Il y a bien sûr la responsabilité première des « touristes » abuseurs (même les jeunes filles majeures sont des victimes, aux allures parfois un peu trop consentantes, certes.) Mais il y a aussi la responsabilité de chaque parent ! Et en particulier celle des pères trop souvent absents. Combien de mères isolées avec plusieurs enfants et sans ressources ? Les valeurs ancestrales et morales dont vous parlez existent encore. Mais elles sont passée au second plan, et durablement, chez beaucoup de Malgaches qui crient misère.
      Alors, comment montrer du doigt la pauvre femme qui se saigne aux quatre veines pour nourrir ses petits et n’y arrive pas ! Comment accuser la gamine qui, en une soirée, va gagner ce que sa mère ne gagne pas en un mois ?
      Enfin, il y a la responsabilité majeure de l’Etat et de ses représentants. Les lois existent (tout autant que les affiches qui se voient à chaque entrée d’hôtel) mais elles ne sont pas respectées. Honte à ces hommes et femmes de pouvoir dont les ancêtres étaient d’ailleurs des esclavagistes, déjà !
      Ravalomanana, en particulier à Nosy Be, avait pris des décisions courageuses qui n’ont sans doute pas fait plaisir à bien des riches tenanciers d’établissements hôteliers, de night-clubs et de restaurants pour touristes (Parmi ces riches, une majorité de Karanas, il faut le dire même si cela déplaît). Mais la révolution Fanta Orange a balayé aussi ces bonnes mesures (et les Karanas ont été nombreux à financer la susdite ’’révolution’’... Ce qui précède en est une raison parmi d’autres, pourquoi la taire ?).
      Je termine en ajoutant ceci, car il faut également que les Malgaches balaient devant leur porte : combien d’entre eux sont-ils clients réguliers ou occasionnels de cette prostitution de mineures et de jeunes majeures ? Qui ignore qu’à chaque station de taxi-brousses il y a des cabanons ou des « hotely » très et trop « accueillants » ? Qui ne sait pas que des parents malgaches incitent leurs propres gamines à se prostituer, à la fin des cours au collège ou au lycée, et je ne vous parle pas des petites bonnes venues de la campagne et asservies en ville ou les « mariages » d’un jour à la campagne, lors des grandes foires aux zébus (Ambalavao, vous connaissez ?).
      J’ajoute une petite touche personnelle, car cela m’a blessé : lorsque j’évoque l’usage nécessaire des préservatifs et réclame qu’ils soient à la disposition gratuite (!!!!!) de tous les jeunes en âge de procréer, on me traite d’obsédé sexuel ! Car on m’a traité d’obsédé et accusé de vouloir « salir » les jeunes malgaches, de les dévergonder (n’est-ce pas, Isandra ?) et certains ont même osé suggérer que j’étais un client de « très jeunes filles » (n’est-ce pas Betoko ?).
      Alors, oui, il s’agit de changer, et vite, de mentalité. Mais le vazaha n’est pas le seul fautif, en cela comme en bien d’autres choses et c’est le bien le problème à Madagascar, cette cécité, ce « cépamafote » très partagé (une vraie trouvaille lexicale, que ce "cépamafote ! Merci qui ? Gérard, Olivier ? Je ne me souviens plus, Excusez-moi...)
      PS - Le prix du billet et l’insécurité qui règne dans les « bas-fonds » touristiques ont ce seul mérite de protéger un peu Madagascar. D’autres destinations existent, à moins cher...
      PS 2 - Je tiens à la disposition de Zizikely, le Rambo double zéro, des chiffres éloquents de l’UNICEF, très faciles à trouver sur le web et concernant ces questions de santé publique. Ce qui précède, c’est moi qui l’ai écrit et je le signe.

    • 30 juillet à 19:09 | Jipo (#4988) répond à walesa

      « Si ce le cas , nos sepamafotistes dirigeants seront responsables pas seulement de l’anéantissement en toute conscience de la richesse du Pays, mais aussi de l’anéantissement de nos valeurs ancestrales et morales ! »

      Je voyageais il y a quelques années en Thaïlande ( entre autres ) en discutant avec certains , ils me disaient : on sacrifie 1 à 2 générations , pour se mettre à niveau et ensuite stop .
      J’ ai entendu la meme chose à Saigon !
      et bien j’ vais vou’l dire : ça marche !
      Concernant les « dirigeants » : comment pouvez-vous dire : « seront responsables »
      1- ils s’ en contre foutent : comme de l’ an 40
      2 - accuser de « responsable » : des irresponsables ??? vous faites fort !

  • 30 juillet à 19:31 | Jipo (#4988)

    Maintenant le 👉 REPONDRE 👈 a carrément disparu , vous attendez quoi pour virer cet incapable ???
    DESTINATION TROP CHERE ???
    Les tarifs ne sont que le reflet de l’ autosuffisance, et des prétentions de ces parvenus, incultes et incapables, droits sortis des cuisses de jupiter, qui ne savent faire que : frimer, exploiter, voler ou mendier ./

  • 30 juillet à 19:42 | walesa (#5863)

    Bonsoir, Olivier !
    Vous avez bien décrit et depisté les soi-disant abuseurs du sexe. Et evidemment, je ne peut qu’etre d’accord avec vous. Car je ne suis pas aveugle, Olivier, je vois cette realité à mes propres yeux depuis tres long temps déjà ! Les abuseurs, on les voyait et on les voit malheuresement de tous les jours, car ils sont partout là, ou il y a de l’argent et de l’extrème pauvreté,toujours grandissante. Et en plus ils sont impunissables !
    Malheuresement cette situation ne peut, qu’internationaliser à mes yeux la reputation du Pays, paradis de tout traffic et de tous les abus !
    Donc on va s’attendre à un aggrandissement de ce genre de tourisme, malheuresement !

    • 30 juillet à 20:11 | walesa (#5863) répond à walesa

      Bonsoir, Dadabe, et merci de nous écrire . Je partage votre point de vu et vos remarques. Comme Olivier, vous évoquez deux genres du tourisme, interne et externe présents au Pays. Je ne parlerai, que de celui d’extérieur, tout en sachant, que nos heureux nababs au Pouvoir ne sont pas là pour rien ! Et donc vous avez raison, car paradoxalement la chèrte de billets sur Madagascar empeche développer d’avantage ce genre de tourisme. Par contre cela permet aux Seigneurs du Pouvoir de poursuivre leur abuses de tout genre et garder le dernier skansen de la préhistoire malgache !

    • 30 juillet à 20:24 | walesa (#5863) répond à walesa

      Jipo, bonsoir !
      Mes sentiments sont mitigés. Peut-on comparaitre Thailand avec Madagascar ? Je pense, que non ! La difference est meme infrachissable. Car Thailand est et tjrs a été un pays de rigeur, de la discipline, d’honetété et de travail ! Par contre Madagascar n’est qu’un pays de tous les abus et profits à tirer ! Je ne pense pas alors, que ce genre du tourisme va apporter de la richesse. En plus le prix du billet d’avion sur Mada dissuasif ne permet pas aux masses de touristes etrangers venir chez nous. Sinon dans les principes vous avez raison.
      Amicalement

  • 31 juillet à 00:21 | Jipo (#4988)

    Toujours pas de « répondre » !!!👹
    @ Walesa donc ...
    Bien sur qu’ on ne peut comparer, je parlais juste du tourisme sexuel , la différence et non la ressemblance est que les autorités asiatiques étaient au courant des activités de leurs jeunes et les protégeaient à leur manière, avec contrôles sanitaires suivis pour le moins, mais ont utilisé l’ argent généré pour développer le Pays, infrastructures routières, Internet dans tous les trous perdus, même sur les iles les plus lointaines, vous aviez la bourse en directe ne serait-ce que le cours du change, donc pas de marché noir, pas d ’arnaque aux devises, un service de santé digne des sociétés dites développées Européennes, voir mieux , ce qui diffère avec Madagascar ou c ’est le chacun pour soi et les jeunes sont vraiment livrés à eux-mêmes, entendu dire : même poussés par les parents, - est-ce par avidité, ignorance, fainéantise , je m’ en foutisme, je n’ arrive pas à y croire .
    Ce qui est certain c’est que les pseudo dirigeants n’ ont aucune perspective d’ avenir, de programme, aucun esprit d’ initiative, et d’ ambition autre que profiter de la situation et position .
    C ’est ce que je dénonce particulièrement et voulais souligner , un manque de solidarité entre compatriotes, avéré, du à ces différences ethniques, qu’ à part la Langue qui a réussi à etre imposée, le reste est un fiasco vita gasy : complet !
    La langue n’ aura pas réussi à servir de catalyseur, à rassembler le Peuple Malgache dans sa diversité, manifestement il en faut plus , le sport en fait partie, mais pas celui de chambre, qui n’ est que d’ appoint ...
    C ’est dommage que les dirigeants Malgaches n’ aient pas cet objectif, cette vue d’ ensemble, pour « profiter » de sortir le pays de sa stagnation déjà à moitié séculaire , je le déplore ⛹🏾 , bien que je n’ en soins pas adepte de foot...

  • 31 juillet à 09:00 | walesa (#5863)

    Jipo, bonjour...
    Ce manque de programme, dont vous parlez est quand meme un vrai programme instauré en toute conscience par nos elytes, qui se base sur leur sepamafotisme, zemanfoutisme, ziskaboutisme et la multitude d’autres inventions faites pour s’accrocher auprès de l’abreuvoir de l’Etat !
    Bon dimanche tout de meme !

    • 31 juillet à 10:47 | atavisme premium (#9437) répond à walesa

      Quand face aux problèmes criants de la grande île et que vous y faites une analyse profonde et juste pour en connaitre les vrais raisons vous arrivez systématiquement au même constat :
      Absence de bonne gouvernance ou de gouvernance tout court !
      La faute au Français comme le répètent a l’envie ces fameux responsables défaillants appartenant bizarrement au même groupe ethnique .
      Soyons sérieux l’envahisseur ,le colonisateur d’un pays s’est-il dans les nombreuses phases d’expansion de certains peuples, la mission de formé ces peuples soumis .Jamais dans l’histoire mondiale cela ne s’est passé ainsi !
      Alors cette élite ,qui pourtant est hyper-efficace quand il s’agit de se payer sur la bête qu’est le croupion d’état Malagasy ,pourquoi ce comporte t’elle de cette façon sur la grande ile ,alors qu’elle est capable et cela se vérifie andafy ,de produire des cadres de bon niveau ?
      La question est majeur car c’est l’évolution bénéfique de ce pays qui dépend de la réponse a cette question .
      Pour ma part le temps donné a ces gens (prés de 60 ans ) pour faire leur apprentissage a été plus que généreux !
      De plus cette minorité se comportant de manière violente et prédatrice envers le commun du peuple ,il est plus que temps de changer les choses !

  • 31 juillet à 11:53 | kartell (#8302)

    le tourisme sexuel s’est imposé sur un terreau local favorable à son implantation et à son développement progressif au profit des allées et venues de l’extérieur : l’offre répondant à une demande croissante..
    L’absence totale de l’état en la matière constitue une raison supplémentaire de son développement et de sa durabilité où toutes ses timides tentatives d’y mettre un frein ont fait pschitt !...
    Entre tolérance culturelle et demande d’aide matérielle grandissante, le voyageur a eu vite fait d’y voir la faille et de s’y installer durablement…
    D’ailleurs, on ne parle plus de tourisme sexuel mais de tourisme d’accompagnement( « je t’aime jusqu’à l’avion ! »)
    Chacun peut s’indigner de parler ainsi avec un pareil constat mais la vie au quotidien compliqué dévoile des pratiques locales qui laissent rêveur celui qui voudrait se montrer curieux...
    Il devient, dés lors, plus facile d’en dénoncer les conséquences plutôt que d’en assumer les causes d’un tel fonctionnement au sein de notre société...
    Balayons donc devant notre porte en cessant de voir dans ces touristes opportunistes, les pyromanes exclusifs d’un comportement sociétal dont l’existence est fort ancienne...
    Aujourd’hui, chacun profite à sa façon du phénomène comme pour le reste : le voyagiste qui remplit ses charters, l’hôtelier qui affiche complet et qui, parfois, propose un choix dans son propre personnel, mal payé pour fixer sa clientéle ; les nombreuses retombées économiques font que tout cela reste profitable à beaucoup ( du rabatteur au vendeur de scooters en passant par les banques financières, spécialisées dans les transferts d’argent)….
    Bref, tout un petit commerce florissant s’articule autour en ignorant insolament la crise contrairement aux autres formes du tourisme plus versatiles car plus familiales !….
    Difficile de croire, un seul instant, que l’on pourrait se sortir facilement de ce bourbier dont l’aspect moral n’est pas privilégié car tout s’accorde à ce qu’il puisse proliférer, les intérêts en jeu étant nombreux...
    La morale de l’histoire, c’est qu’il n’y en a pas ou plutôt qu’elle est plutôt secondaire puisqu’il faut vivre avec les moyens du bord, limités, et surtout, avec un chacun pour soi, ultra prioritaire !..

    • 31 juillet à 15:10 | walesa (#5863) répond à kartell

      Atavisme premium, ces 60 -aines d’années ecoulées post-coloniales a bien servi une autre forme de colonialisme interne dit « intra muros » ! Cela veut dire que les anciens colons ont été remplacés par les con-patriotes Malgaches. A nous de dire, laquelle est ou a été meilleure forme de colonialisme. La nostalgie de certains de nos anciens pour le passé coloniale n’est pas pour rien ! Malgre tout la vie d’une colonie a été bcp plus simple , de ne pas dire paisible. La securité a été assuré. LEtat construit de routes, des ecoles, des chemins de fer, de lignes téléphoniques( anéantis rapidement sous le regime de Ratsiraka), bref, toute l’infrastructure qui tient malgre tout jusqu’aujourd’hui ! En contrepartie, que peuvent-t-ils nous proposer tous ces nouveaux « colons » au Pouvoir suprème d’une Nation martyrisé ?!
      Je pose cette question à tous les lecteurs, qui comme Isandra sont liés, sinon font partie de ce beau monde politique de pourris. J’attends vos reponses messieurs ! Allez-y, montrez nous vos grandes oeuvres effectués pour Madagascar ! Que tout le monde vous adore et vous acclame !

    • 31 juillet à 18:34 | vatomena (#7547) répond à kartell

      Lors de son voyage à Madagascar ,ce qui a frappé le plus Ida Pfeiffer ce fut l’impudicité générale de la population .Et ,elle était tres offusquée de voir « les traiteurs » blancs installés sur la cote céder aussi facilement à la légéreté des mœurs .Dans les sociétés non christianisés la notion de péché originel n’existait pas .Dans toute l’Afrique ;il y avait la pratique de « la femme cadeau » qui était offerte au voyageur demandant hospitalité.Les ministres ,les députés ,les élus de passage dans une agglomération profitent aujourd’hui encore de cette aimable disposition . A Andapa ,j’ai vu des gendarmes convoquer les belles personnes remarquées par les visiteurs lors du bal de réception . Les demoiselles n’étaient pas du tout offusquées du procédé ;elles se sentaient meme honorées du choix qui s"était porté sur elles . Il est abusif de charger les touristes de tous lés péchés capitaux parce qu’ils pratiquent le tourisme sexuel .En fait ,ils ne font que céder aux offres qui leur sont faites .Vous connaissez le pouvoir de la chair sur des hommes isolés ,expatriés et en manque de tendresses .La première accoutumance aux mœurs malgaches commence par cette voie là .D’autres pays que Madagascar ne font pas campagne contre le tourisme sexuel . Bien au contraire ,ils en font un argument publicitaire .! Nos belles et jeunes filles si complaisantes sont des gagneuses de devises et d’amitiés . Le pouvoir malgache n’a aucun travail créateur à leur offrir ..........

  • 31 juillet à 12:02 | Jipo (#4988)

    Un des problème majeur est l’ identité, aucune ethnie ne se reconnait dans la caste représente / les hauts plateaux , leurs seul point commun est la langue, et elle n’ est pas réciproque ;
    Une iniquité primordiale, qui place les autres en situation inférieure d’ emblée, le résultat n’ est que la réponse des bergers à la bergère.

  • 31 juillet à 16:07 | diego (#531)

    Bonjour Dadabe,

    Il y a rien à me complimenter car je n’utilise pas mon intelligence, que des faits ! Le standard de ce que doit être un pays, une Nation, et le standard comment sortir d’une crise institutionnelle.

    En ce qui concerne la crise, justement, je n’ai rien inventé jusqu’au aujourd’hui. Alors voyez-vous, s’il y avait des politiciens et des gens qui veulent me contredire, c’est avec les faits et les événements politiques et les attitudes dangereux de certains politiciens et élites Malgaches, qui ont contribué à la décadence à la tête du pays, qu’ils auraient en fait des problèmes !!!!

    Politiquement, le pays est en désordre. Madagascar n’a plus un seul parti politique. Le régime n’a pas de majorité, le pays n’a plus d’opposant, ingouvernable ; l’État et les Institutions sont fatigués, corrompus, la majorité des Malgaches n’a plus confiance à l’État et en aucune Institutions dont les rôles primordiaux sont de gérer les affaires du pays, proteger le peuple et observer en tout temps l’intégrité du pays et d’observer les lois !

    Jusque là, je n’ai rien inventé !!!!

    L’économie du pays ne connaît pas d’ amélioration, le chômage ne fait que s’aggraver :

    - quelle doit être la ou les natures de conversations dans un pays dans cet état là ?

    Il faut faire vite revenir dans le pays une vie politique normale. Autrement dit, prendre les mésures nécessaires pour y arriver. Admettre qu’il y a crise et une crise crée dans la Capitale, mis en place dans le pays en 2002. Une fois qu’on a accepté ce fait là, les acteurs politiques pourraient avancer et présenter ensemble une sortie. Chacun pourrait repartir le cœur léger rébatir son part politique quand les règles de jeu sont bien établis, connus et acceptés par tout le monde :

    - autrement dit, très important, les gens qui ne respecteraient pas les paroles données se mettent de facto hors la loi !

    L’Allemagne ne cesse de se réconcilier plus de 60 après la guerre, la fracture sociale met à l’épreuve l’Europe et l’Occident, tout le monde cherche des solutions comment réconcilier les gens, et voilà un petit pays pauvre, Madagascar, où certains politiciens s’amusent à affaiblir l’État et les Institutions depuis 15 années et font croire que ce pays là peut faire l’économie d’une réconciliation ?

    • 31 juillet à 18:41 | zanadralambo (#7305) répond à diego

      « Admettre qu’il y a crise et une crise crée dans la Capitale, mis en place dans le pays en 2002 ». Non et non, mille fois non ! La descente aux enfers a commencé en 1975, avec l’arrivée d’une ordure déguisée en capitaine de corvette. Quand donc l’admettrez-vous ? Bon dieu de bon sang, arrêtez de nous prendre pour des imbéciles finis !Vos leçons de démocratie à 2 balles, de grâce, réservez les au voyou sénile que vous n’avez cesse d’encenser. Parler tout le temps d’état de droit alors que votre clique s’est essuyé les pieds dessus pendant 25 ans, ¼ de siècle, c’est insulter vos compatriotes qui crèvent la dalle tous les jours depuis 1975. Le grand et beau Diégo qui nous parle du respect des Institutions…et qui fait dans le déni depuis 20 ans, la bonne blague !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

      Ce cher Dadabe est trop indulgent avec vous, c’est vrai qu’il ne connaît pas vos antécédents. Bien le bonjour à votre crapule d’amiral. Et ne me répondez surtout pas, fuyez comme d’habitude.

  • 31 juillet à 18:46 | zanadralambo (#7305)

    @ olivier
    Bonjour, Olivier. Bien sûr que le sexe ne vient pas que d’andafy, les touristes sac au dos que les rigolos de ce site accusent de tous les maux sont un leurre. Les vrais prédateurs sont des Gasy purs qui profitent de la moindre faiblesse de leurs compatriotes pour les sucer jusqu’à la moelle. Et après, ça donne des leçons .
    J’ai lu votre intervention sur la cherté de la destination Madagascar. Hélas, il n’ y a rien à retrancher. Grotesque ce ministre qui, par ailleurs, est là parce qu’il tient par la barbichette les voyous de la transition (celle qui est en place n’est que le clone de celle de l’autre écervelé) Il avait en charge un autre département dans le gouvernement précédent, il avait failli…évidemment. Pour le récompenser, on l’a bombardé au tourisme, rien que ça…Copain, coquin, le président par hasard et sa « parvenue » (je cite Papizano) de muse organisent, en bons gestionnaires, le pillage en règle du pays. Merci Rambo.

    J’ai un peu déserté MT, je suis déçu par sa nouvelle présentation, pour répondre au bon interlocuteur, il faut faire une gymnastique du diable. En plus, MT, n’a même pas eu un mot de compassion pour les victimes de la tragédie Nice. Avec les fachos de TNN, c’est le seul média gasy qui a zappé cet énième épisode de la dérive islamiste. Comme vous aviez raison quand vous tapiez à l’époque sur un de nos zélés nationalistes en vous demandant si la France n’avait pas produit des monstres avec ses enfants immigrés…

    Amicalement.

    • 31 juillet à 19:11 | Jipo (#4988) répond à zanadralambo

      Héhé !!!
      Toujours égal à vous même, : surtout, sans vous donner de conseil : « ne changez rien » ...

    • 1er août à 08:54 | olivier (#7062) répond à zanadralambo

      Bien le bonjour Zanadralambo

      Le microcosme malagaso-malagasy de moque de l’attentat de Nice…et des autres d’ailleurs..

      A force de se regarder le nombril, de se fourvoyer dans des principes mortiferes ( j’ai failli utiliser le terme « culture »)…les résultats s’étalent devant ceux qui veulent bien ouvrir les yeux…
      Autant dire pas grand monde...

      Vous savez combien je partage votre analyse concernant « le début de la fin » de 72…

      Cependant, je constate que les forumistes ( qui constituent de mon point de vue, un panel représentatif de la classe moyenne et riche de ce pays), sont issus pour la plupart de cette période :
      Combien d’anciens étudiants « russes" sur ce forum ?
      Combien d’anciens AREMA ?
      Combien de descendants de barons du système AREMA ?

      A l’époque, le grand navigateur d’eau douce du lac Anosy avait voulu faire un bras d’honneur à La France, profitant de l’URSS et de la Corée du Nord.

      Comme il est amusant de voir aujourd’hui le régime HVM faire de même…plus subtilement… : afflux d’excavatrices et de buldozzers Chinois dans toute l’ile…( ici sur la côte, les engins Chinois qui écument la brousse à la recherche d’or et de pierres précieuses ne se comptent plus…et cela, peu de gens le savent…)

      La Chine d’aujourd’hui est elle la Corée du nord d’hier pour un régime qui refuse de se plier aux règles élémentaires de la démocratie et de la bonne gouvernance ?

      Ca y ressemble beaucoup…

      A bientôt sur le forum

       :)

  • 1er août à 08:36 | Dadabe (#9116)

    A l’attention de Kartell et Fauvy Bertrand
    Je vous réponds tardivement... Mille excuses.
    Votre réponse à Fauvy Bertrand est pleine de bon sens et mériterait même d’être encore plus explicite : sans une grande et longue expérience de Madagascar (plusieurs années), un vazaha est un pigeon tout désigné s’il souhaite s’installer durablement dans la Grande Île. Et si la différence d’âge entre lui et son amie malgache est supérieure à une dizaine d’années, alors la situation est désespérée. Les grandes histoires d’amour existent, bien entendu. Surtout dans les romans...
    En outre, à l’attention de Fauvy Bertrand, je signale qu’il existe de nouvelles dispositions concernant les taxes et droits de long séjour à Madagascar. Le mieux est encore de s’adresser à l’Ambassade de France ( http://www.ambafrance-mada.org/Le-Consulat-general-2212 ) et de prendre contact avec l’association Français du Monde à Mada ( http://www.francaisdumonde-madagascar.com/230110208 ).
    PS - Je signale en toute amitié à Kartell que tous les vieux « célibataires » ne sont pas des prédateurs ! Il y a là une généralité bien embarrassante d’autant que mon amie malgache (veuve très jeune et que je connais depuis plus de vingt ans, n’entend pas, à la veille de ses 60 ans, se remarier et moi (à presque 66 ans) non plus, d’ailleurs. Nous sommes depuis longtemps redevenus célibataires et libres... Ce qui n’interdit pas à ses enfants, biologiques, et aux miens, adoptés, de se considérer comme frères et soeurs et d’appeler « tonton » mon propre frère cadet qu’ils n’ont jamais vus en chair et en os ! Les familles de coeur valent souvent mieux que celle de sang...

    • 1er août à 12:09 | kartell (#8302) répond à Dadabe

      Loin de moi de considérer les vieux célibataires comme des prédateurs préférentiels, ce n’est pas une question d’âge mais de mentalité, me semble-t-il….
      Mais, reconnaissez que ceux qui viennent dans l’île pour démarrer leur vie sexuelle auparavant réduite voir en déshérence, ont de quoi « péter les plombs » d’où cette brève de comptoir usée jusqu’à la corde : (« en descendant de l’avion, je suis Delon et en repartant, je redeviens Sim ! »)…
      Nous avons tous en mémoire des exemples de la vie quotidienne pour corroborer cette constatation et non pour la condamner pour une fumeuse question de morale !….
      Certains affirment que Madagascar est un pays d’aventures mais lorsque vous arpentez la brousse, pas l’ombre d’un touriste, tous concentrés dans les villes avec ses tentations et ses sollicitations…
      Cela m’a toujours frappé de voir à la descente des avions, cette horde de célibataires débarqués comme des « morts de faim » à l’approche d’une récréation programmée….
      Là, où la conscience du séducteur tropical devient légère, c’est que la prostitution ici, ne s’exerce pas dans le même contexte social et culturel qu’en Europe …
      Ici, elle est plus « conviviale », on est plus proche de l’esprit de l’escort-girl que celle de la tapineuse de trottoir….
      Bref, la différence notoire profite à la bonne conscience du consommateur et incite le pouvoir à laisser filer les choses en sachant ce que cette activité génère pour le pays…
      Dans ce domaine, les approches sont fonctions de tant de paramètres personnels, que chacun peut l’interpréter à sa convenance mais il n’en reste pas moins, qu’à Madagascar, cette forme de tourisme reste omniprésente, tant pis pour les lémuriens !….

    • 1er août à 12:56 | liliquilit (#7755) répond à Dadabe

      Bonjour Kartell, vous faites certainement allusion à la tirade de Nicolas Fargues « Quand t’arrives ici, t’es Paul Newman, et quand tu rentres t’es Paul Préboist » dans son excellent roman « Rade terminus » qui raconte le petit microcosme de Diego où viennent s’échouer les paumés de la planète. C’est une triste réalité à Diego, Nosy be et quelques localités « chaudes » de la Grande Ile, mais faites attention à ne pas en faire une généralisation. Ok, certains agités de la braguette viennent à Mada pour le sexe à bas prix, Ok, quand on voit certains passagers des vols Réunion/Tana du week-end, il n’y a pas de doutes sur leurs intentions... Mais allez à Ranomafana, Andasibe, la route de la RN7, aux Tsingy, dans les parcs nationaux, vous verrez pleins de touristes ou plutôt de voyageurs, en famille ou en groupe, qui viennent découvrir ce que Madagascar a de plus beau à offrir, et ce n’est pas le sexe !

    • 1er août à 13:21 | kartell (#8302) répond à Dadabe

      Bonjour liliquilit,

      Oui, c’est exact, ce livre a contribué à renforcer l’image de Madagascar comme le petit paradis de ceux qui pensaient y trouver un certain équilibre mais qui s’est métamosphosé en pénitencier pour quelques « malchanceux » !….
      Beaucoup de littératures ont évoqué ce sujet, les tropiques ont toujours rallumé les fantasmes dormants des européens mais aussi internet qui possède ses réseaux où chacun relate son expérience et ses bonnes adresses….
      Dés lors où aucune statistique n’est faite et n’est possible, chacun pense détenir sa vérité, moi le premier ! mais tout de même, il existe un fonds de vérité dans tout cela….
      Cela est d’autant plus difficile à accepter dés lors où l’on s’est expatrié dans ce pays, objet de tant de suspicion par l’extérieur ! !...

  • 1er août à 10:55 | liliquilit (#7755)

    Pour moi Madagascar est un pays pour voyageurs et non pour « touristes » proprement dits. Madagascar c’est l’aventure, des paysages à couper le souffle si l’on veut bien se donner la peine de sortir des sentiers battus, une biodiversité unique, on est très loin du tourisme de masse qui offre confort et amusement à prix cassé. Cette aventure a un coût car il faut au minimum 3 semaines pour « découvrir » ne serait-ce qu’une partie des trésors que recèlent ce pays, ce qui implique en sus du billet d’avion la location d’une 4X4, des services d’un guide, les vols intérieurs, le paiement des droits d’entrée des parcs, l’hébergement etc... Ce pays fait encore rêver et bien des voyageurs sont prêts à économiser des années pour se payer un beau voyage, par contre, ils ne sont pas prêts à venir à Madagascar au péril de leur vie. J’ai beaucoup d’amis qui projetaient de venir à Madagascar et ont annulé pour des questions de sécurité. C’est dommage... Dernier point, le tourisme sexuel qui est une vraie calamité et pervertit tout le système. C’est vrai que certains touristes viennent à Madagascar pour le sexe, mais il ne faut pas généraliser. De très nombreux touristes sont importunés et se sentent « agressés » par ces sollicitations sexuelles perpétuelles. Beaucoup de vazaha n’ont jamais fréquenté de prostituées de leur vie et n’ont aucune envie de se retrouver avec une fille malgache dans leur lit, n’en déplaise à certaines...

    • 1er août à 11:01 | Dadabe (#9116) répond à liliquilit

      Bonjour Liliquilit,
      J’allais quitter ce forum pour la journée et je lis à l’instant votre post. Toujours pertinent ! Et j’adopte volontiers votre nuance entre « voyageur » et « touriste ». Et, bien entendu, qu’il y a une majorité de voyageurs honnêtes et responsables. Bien entendu, aussi, qu’ils ne sont pas suicidaires et que la planète est vaste. Merci, pour votre lucidité. Et bonne journée à vous et tous les amis du forum !

    • 1er août à 18:42 | Dadabe (#9116) répond à liliquilit

      A l’attention de Liliquilit et de Kartell,

      Quelques courses à faire avant le dîner, un peu de courrier à terminer... Bref, je quitte le forum pour ce soir et, le cas échéant, je répondrai demain matin aux aurores.
      Auparavant, je vous remercie, Liliquilit et Kartell pour vos réponses et contributions. Nous sommes en réalité d’accord. Et c’est heureux, ainsi.
      PS - Je ne connais pas trop les vols La Réunion-Tana du week-end mais j’imagine... A une époque, pour des raisons pratiques d’horaires et d’aéroport (Orly sud au lieu de Roissy) j’avais pris Corsair à quatre ou cinq reprises. J’ai rapidement renoncé ! Il y avait beaucoup de Malgaches normaux et de jeunes couples occidentaux en mal d’enfants à adopter (je les trouvais touchants avec leur matériel de puériculture, peluches et futurs doudous sous le bras !). Il y avait aussi beaucoup de ces quinquas et sexagénaires en mal « d’aventures » ou de mariages avec une « étudiante sérieuse »... Et, dans les salles d’attente, j’avais honte de croiser certains regards : je croyais, sans doute à tort, qu’on me prêtait des intentions peu avouables car j’étais un homme et seul. Et cela malgré ma tenue vestimentaire un rien différente (je suis assez classique. Je m’en fous, mais je reste classique) et mon attaché-case empli d’informatique et de dossiers. Bref, je suis vite revenu à Air Madagascar puis désormais à Air France.

  • 1er août à 13:07 | GADSDEN_FLAGIVANDRY (#8661)

    Voilà ce qui arrive quand on garde Roland Culet comme ministre !!!

  • 1er août à 13:10 | GADSDEN_FLAGIVANDRY (#8661)

    Ou Roland Fouaré

  • 1er août à 13:10 | GADSDEN_FLAGIVANDRY (#8661)

    Roland Flühr également

  • 1er août à 16:41 | takaka (#8449)

    Blablabla ! Bliblibli !
    Madagascar n’a pas de tourisme. On voyage à Dago pour une découverte.
    Ensuite Dago est un petit continent très diversifié dans tous les domaines, surtout les dégueulasses pour les esprits formels. Du Nord au Sud, d’Est en Ouest, vous êtes gavé comme une oie pour le nouvel an.
    Et Dago va vous offrir les meilleurs dans les nian nian nian. Si vous voyez ce que je veux dire.
    NB. Je ne voyage plus. J’ai le temps de répondre aux infamies.

  • 1er août à 23:41 | zanadralambo (#7305)

    @ Olivier.
    Bonsoir, Olivier. Moi aussi, j’aimerais avoir des nouvelles de ces étudiants boursiers en Urss à l’époque. J’ai lancé un appel, une fois, pour qu’ils se manifestent, qu’ils nous parlent de leur expérience.
    J’imagine qu’après la chute du bloc soviétique, ces étudiants sont revenus penauds, un peu déboussolés, les études qu’ils ont faites n’étaient peut-être pas forcément adaptées au marché local. J’ai connu des bacheliers de la série A, (donc des littéraires) partir étudier la psychologie à Moscou, une aberration. Partir pour partir, pour échapper à la misère qui les guettait en restant dans ce pays d’infortune qu’est devenu Mada en 75, j’en ai connu personnellement qui ont sauté le pas. Il y en a beaucoup qui sont partis pour l’Urss, pour la RDA, la Roumanie, l’Algérie (comme par hasard, la France était réservée aux enfants des barons AREMA, j ai fréquenté des neveux de CSR et de ministres à la fac d’Aix).

Annonces

Avis de décès

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 267