Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 5 décembre 2016
Antananarivo | 15h16
 

Société

Intempéries

Désarroi de la population, entre montée des eaux et glissements de terrains

mercredi 4 mars 2015 | Léa Ratsiazo
JPEG - 174.9 ko

Mais qu’est ce qu’on a fait au bon Dieu ? C’est peut être le moment de se poser ce genre de question au vu de toutes les catastrophes qui s’abattent sur nous. Alors que le sort des « kere » dans le Sud reste très inquiétant, que les sinistrés des derniers cyclones sont encore sous les tentes, les eaux ne cessent de monter et les montagnes et collines ne cessent de s’effondrer. Comme prévu par le service météorologique, la pluie revient en force après une petite accalmie le temps d’un weekend.

Quasiment toutes les collines aux alentours de la capitale présentent des failles et des risques de glissements de terrain, si ce n’est déjà fait. Les principales rivières autour de la capitale Sisaony, Ikopa et Imamba débordent dans de nombreux endroits et le canal d’Andriatany risque également de déborder dans certains quartiers.

Le nombre des sinistrés augmente de jour en jour au cours de cette semaine ; ce sont surtout les habitants des zones à grand risque des glissements de terrains qui rejoignent le rang des sinistrés. Même les infrastructures de l’université d’Ankatso sont réquisitionnées pour abriter les évacués des alentours. Le dernier bilan provisoire du BNGRC en date du 03 mars sur l’inondation dans trois régions de Madagascar, à savoir Analamanga, Alaotra Mangoro et Vakinankaratra, fait état de 20 morts, 71 854 sinistrés dont 38 498 sinistrés déplacés, 581 cases d’habitations détruites, 1 598 cases d’habitations inondées, et 6 339 hectares de rizières inondées.

Les conséquences socio-économiques bien que non encore évaluées sont inquiétantes. Les écoles aux alentours de ces principales rivières et des zones sinistrées ne sont pas encore ouvertes aux élèves, soit parce que les salles de classes servent d’abri pour les sinistrés, soit parce qu’elles sont sous l’eau. Le prix de principaux produits de première nécessité comme le riz s’envole. Les charbons et légumes se font rares sur le marché à cause des routes coupées et de l’état des routes en général. La grande majorité de ces sinistrés vivent au jour le jour avec des petits boulots qu’ils ont encore perdu à cause de ces intempéries ; donc des chômeurs de plus avec ce que cela entraîne au niveau de l’insécurité. Bref, comme la pluie en ce moment, la liste de nos malheurs ne semble pas prête de s’arrêter !

22 commentaires

Vos commentaires

  • 4 mars 2015 à 09:48 | Isambilo (#4541)

    Il faut arrêter de pleurnicher. Au Bangladesh il y a des centaines de morts chaque année quand la mousson souffle.
    Quoi de plus ridicule qu’un président de la république qui se déplace parce qu’un caillou risque de rouler sur des maisons en contre-bas. N’importe quel artificier saurait le faire exploser sans risque pour personne. Et à la place qu’est-ce qu’on voit ? Des militaires en armes, pour chasser quoi ? Les maisons sont abandonnées et il n’y a rien qui vaille la peine d’être volé dedans.
    Le changement climatique va aggraver les choses. Donc, c’est le moment de prendre des décisions pour diminuer les risque plus tard. Et pour les mettre en oeuvre bien sûr.
    Mettre à jour le cadastre, définir les zones non constructibles, etc. Cela se fait partout ailleurs,

  • 4 mars 2015 à 11:20 | walesa (#5863)

    Bonjour à tous !
    Au lieu de pleurer et poser cette question : « qu’est qu’on a faite, oh Bon Dieu ? », il faut poser une autre question : Qu’ est qu’on n’a pas fait pour proteger la population contra de tels catastrophes ? Et alors on verra vite, qu’on a rien faite et ce pendant de longues années. Se sont nos gouvernements successifs qui ont volontairement omis de proteger la population. Il n y avait jamais eu un veritable plan d’action dans la domaine d’urbanisation et d’assenissement de nos villes qui se faisait « à la va vite ou meme »à la sauvage".On recolte malheureusement les mauvaises fruits de cette politique !

    • 4 mars 2015 à 16:23 | vatomena (#7547) répond à walesa

      Une leçon d’histoire nous est donné ce jour par un journaliste du pays ;
      Le général Gallieni est arrivé à Antananarivo, le 16 septembre 1896, très exactement. Et il quitta définitivement la Capitale, le 15 mai 1905. Comme nationaliste malgache, on a tout à fait le droit de détester Gallieni pour les humiliations qu’il nous aura fait subir : il exigea que ce soit d’abord la Reine Ranavalona III qui se rende en premier à la Résidence générale à Ambohitsorohitra, le 28 septembre 1896, avant de lui rendre sa visite à Manjakamiadana, le lendemain, et de faire amener, dans la foulée, le pavillon merina pour faire flotter le drapeau français au sommet du palais ; le 14 mars 1897, pour saper le moral des résistants Menalamba, il osa le sacrilège suprême en faisant transférer la dépouille royale d’Andrianampoinimerina, d’Ambohimanga à Antananarivo, non sans avoir fait déplacer au préalable les « Fitomiandalana » au Rova d’Antananarivo.
      Mais, le général Gallieni marqua également d’une empreinte de bâtisseur les neuf ans qu’il passa à Madagascar : création de l’École de médecine, octobre 1896 ; création de l’école administrative Le Myre de Vilers pour la formation des fonctionnaires malgaches, 2 janvier 1897 ; création de l’Académie malgache, 23 janvier 1902 ; percement des routes pour relier, en Panhard-Levassor, Mahatsara à Beforona, en seulement trois heures, dès juin 1900, et trois jours entre Tananarive et Majunga en 1902 ; navigation fluviale sur le canal des Pangalanes, entre Tamatave et Andevoranto, en 1900 ; construction du chemin de fer entre Tananarive et Tamatave, dont le premier tronçon de 30 kilomètres est inauguré le 14 octobre 1902 avant l’ouverture du trafic le 1er novembre 1904.
      1905-1960-2015 : qu’avons-nous fait de cet acquis Si le général Gallieni revenait aujourd’hui, il ne reconnaîtrait certainement pas Antananarivo et Madagascar. Mais, je crains que l’état actuel de la Capitale et du pays ne soit plus proche de celle d’avant 1896 que de celui de 1905. Les six décennies de République malgache n’ont été qu’une suite malheureuse de laisser-aller, de défaut d’entretien, de délabrement et de ruines programmées. Où en sont les bâtiments construits à l’époque de Gallieni, dans quel état se trouvent les routes décidées par ce Gouverneur Général qui a finalement agi « en bon père de famille », circule-t-on encore sur des voies ferroviaires qui sont toutes à mettre sur le compte de l’administration coloniale ?
      Aussi douloureux que cela puisse être pour notre amour-propre malgache, il nous faut retrouver l’esprit de Gallieni, qui paracheva le dessein d’Andrianampoinimerina, pour reconstruire sur ces ruines.

      C’est en moins de dix ans que ce général français a changé l’immense pays malgache ; Et cela avec tres peu de compagnons ; sans disposer du matériel et de la technologie moderne , ; Avec la seule force des bras de ses soldats et d’une population clairsemée et souvent rétive .En 50 ans ,en toute indépendance ,avec 20 millions de bras à disposition ,nous,nous , avons laissé l"héritage disparaitre . Il est temps d’en tirer une leçon ;

    • 4 mars 2015 à 16:57 | ATAVISME PREMIUM (#8774) répond à vatomena

      C’est cette période de temps (10 ans )que les Malgaches pourraient ,s’ils laissaient faire vos bêtes de courses (bac +6,7,8,9,10), pour relever le pays et le mettre sur la voie du modernisme.
      Car ils existent ces gens-là mais ils sont pas a Mada, car vos nuls dj,laitier,comptable ,généraux ou amiraux de m.. n’en veulent surtout pas .
      Ben oui ,vaut mieux rester entre médiocres et parler du fihavana en regardant voler les mouches aux plafond et laisser crever les pauvres !
      Mentalité de m... générées par des bons à rien et des mauvais à tout.
      Je jettes la pierre a tous ceux qui soutiennent cette mentalité et ces nuls qui ne font que profiter de ce pauvre pays !

    • 4 mars 2015 à 19:52 | iarivo (#5822) répond à ATAVISME PREMIUM

      ... et oui, ces pseudo nationalistes nauséabonds et xénophobes merina-protestant-FJKM !!!

    • 4 mars 2015 à 21:09 | kunto (#7668) répond à iarivo

      KUNTO ny PATRIOTE MALAGASY d’ANTANANARIVO :
      - 1 seul Ethnie = MALAGASY na GASY
      - 1 seul ennemie = la pauvreté
      - Pour vaincre la pauvreté = union ( pas de division ) .
      QUE DIEU CHANGE NOTRE MENTALITE

    • 4 mars 2015 à 21:35 | gigs (#8855) répond à vatomena

      Je suis tout a fait en accord avec vous Mr VATOMENA. Madagascar manque ce genre de personnage. Depuis notre indépendance, nous n’avons pas su améliorer nos infrastructures type nos routes, nos moyens de défenses maritimes (richesses aquatiques pillées...), terrestres (déforestations....). Ce sont des vecteurs essentiels pour la réussite de notre développement économique et sociale à terme. Le général Gallieni a sa part d’ombre et douloureux dans l’histoire de notre pays. Mais, il faut reconnaitre ces qualité. Faut il revenir au systéme Gallienni pour améliorer le pays ? je ne pense pas mais les gouvernements et présidents qui ont succédé ces dernières décennies n’ont pas fait mieux que ce général en terme de développement d’infrastructure du pays.

      Des lacunes, des manquements, sont criants au niveau des normes de constructions : un maçon (sans le dénigrer) peut prétendre à être comme un architecte, on construit des maisons sans faire une étude de sol...
      Madagascar est en train de payer l’addition.

    • 5 mars 2015 à 11:08 | vatomena (#7547) répond à gigs

      Au temps de Gallieni les français connaissaient chez eux une grande pauvreté aussi . L’Instruction n’était pas aussi répandue qu"aujourdhui ; Il y avait nombre d’illétrés chez les soldats de Gallieni ;L’état de la France était sans doute égal à celui du malgache contemporain . Malgré tous ces handicaps ,on peut encore admirer ce qui a été accompli .Aujourdhui nous avons à notre disposition plus d’ingénieurs ,de travailleurs ,d’hommes disponibles que Gallieni .Pourquoi vivons nous donc sur des acquis au lieu de prendre notre essor ?Il y a bien quelque chose de pourri dans la République malgache .

    • 5 mars 2015 à 12:10 | kartell (#8302) répond à vatomena

      C’est intéressant ce que vous dites sur Galliéni d’où souffle un vif regain de réhabilitation à l’image de la période « post gardes-rouges » chinoise....
      C’est dans le malheur que l’on retrouve sa lucidité pour reconnaître que le passé n’a peut-être pas été celui qui a été chanté depuis plus de cinquante ans !...
      Mais rassurez-vous, cet élan subi et opportun est illusoire et sera de très courte durée car le temps que les choses se cautérisent sur le terrain et le bouc-émissaire national reprendra de plus bel sa place au milieu de ses détracteurs attirés....
      Rien ,ici, ne peut servir de leçon sinon comment expliquer la situation générale actuelle ?....
      Il y a longtemps que le pays n’a plus d’état mais le problème, c’est que son agonie est longue face à la férocité de ses bourreaux ....

    • 5 mars 2015 à 13:06 | vatomena (#7547) répond à kartell

      à@kartell- Je vous rejoins en grande partie .

      Madagascar a ses bourreaux malheureusement ils ne sont pas tous des étrangers .Le plus souvent ils appartiennent à notre haute bourgeoisie et ils expriment en toutes circonstances un mépris et une haine du petit peuple .Cela vient de l’histoire .La vénalité des charges empèche le madinika de s’élever .N’oublions pas que depuis la Révolution française de 1789 ,ce ne sont ni la noblesse ,ni le clergé mais des gens sortis du peuple qui ont fait la gloire et la fortune de la France.-tel Gallieni par exemple- Chez nous ,le fils du bouvier ,du paysan ,de la marchande meme diplomée ne pourra accéder à aucun poste de responsabilité ou de décision puisqu’il faut des dizaines de millions d’ariary pour étre reçu à un concours d’état .Et Pourtant ,c’est peut etre dans cette frange modeste de la population qu’il est né celui qui aurait pu etre le Gallieni malgache ;
      Dans la situation tragique du pays on pourrait se dire il nous faut un gouvernement tres fort ,énergique ,avec une mystique . Hélas , Nous en avons déjà fait l’expérience avec l’amiral rouge et ce fut tout de meme une marche vers l’enfer .que faire maintenant ? qui choisir ?

    • 5 mars 2015 à 15:59 | kartell (#8302) répond à vatomena

      J’aurais préféré avoir tort mais j’ai le désagréable sentiment que nous ne faisons qu’ouvrir des portes grandes ouvertes, claquant au vent mauvais d’un état fantôme...
      l’espoir est encore là mais il est de plus en plus ténu à cause de l’immobilisme de la société qui cherche une solution individuelle alors que son salut ne peut être que collectif....
      Personne ne semble percevoir que la fuite en avant est une perte de temps irréparable, tant économiquement que socialement ce qui n’empêche nullement les anciens mentors de se quereller tranquillement comme d’authentiques chefs maffieux calabrais ....
      Les cerveaux les plus dynamiques quittent le pays pour tenter de s’offrir une vision d’espoir en espérant une vie simplement normale, ailleurs, qu’importe la destination !...
      Nous sommes arrivés à un tel stade où le pire d’aujourd’hui risque de devenir le meilleur de demain tandis qu’au sommet de l’état, on sait prendre son temps, se sentant investi, grâce à un système démocratique défaillant, de tous les droits et de toutes les immunités qui en découlent !..
      La domination de quelques uns et de leurs clans montrent à quel point, la démocratie, qu’ils devraient incarner, a un petit goût de pouvoir et d’enrichissement personnels !
      Mais rien ne paraît devoir changer puisque les anciens champions déchus affûtent déjà leurs armes pour la reconquête du pouvoir en 2O17...
      Le peuple est pris en otage sans qu’il puisse en changer les règles trop habitué culturellement à courber le dos et à écouter le chant des coucous qui règnent en maître sur un pays qu’ils continuent de piller sans opposition......

  • 4 mars 2015 à 19:40 | iarivo (#5822)

    Ce n’est peut-être qu’une pure coïncidence, mais il est bon tout de même de signaler que les trois (3) régions qui sont concerné par ces inondations sont celles qui ont voté le plus en faveur de la mouvance d’un certain marc ravalomanana en octobre et décembre 2013 !!!

    Serait-ce là le signe d’un avertissement des cieux envers ceux et celles qui auraient fait le mauvais choix ces jours là ???????????????

  • 4 mars 2015 à 21:15 | kunto (#7668)

    KUNTO ny PATRIOTE MALAGASY d’ANTANANARIVO :

    - Malheureusement on récolte ce qu’on a semé .
    - Programme improviser depuis 50 ans et voila le résultat .
    - Quand cesseront ils de jouer avec nos vies ??? quand ???
    QUE DIEU NOUS AIDE

    • 4 mars 2015 à 22:10 | Rakotomenatra (#6912) répond à kunto

      > « Que Dieu change notre mentalité » et « Que Dieu nous aide » :
      Cela dit tout. Il y a un autre proverbe : « Aide toi-même et Dieu va t’aider ! »
      C’est cette passivité extrême qui est une des sources de tous les malheurs : On accepte tout, on ne bouge pas, on ne se révolte jamais - mais si on ne fait rien contre les mauvais commencements, il sera trop tard un jour.

      Madagascar et sa population paient maintenant le prix pour des décennies de gabégie, de détournements, de corruption, de laisser-aller, de blocages, de sabotages, de jalousie, de ne-pas-vouloir changer de mentalité et d’habitudes...

      Tout à Madagascar est une question d’argent - si on paie, tout devient possible, même si c’est interdit : On peut construire sur des surfaces inondables, sur des terrains inconstruisibles, on pille la nature, on utilise le charbon et ne cherche pas d’autre source d’énergie - bien qu’on insiste toujours que Madagascar héberge beaucoup de gens très intelligents qui n’auraient pas besoin des zétrangers pour créer qc, on brûle de vastes terrains, parce que les razanas l’ont fait etc...

      La conséquence : déforestation, érosion, dégradation de la nature - entretemps irréparable.

      Kunto, comme vous semblez être un grand religieux : Vous vivez sur une île qui était paradisiaque...jadis. Où il y avait tout ce qu’on peut imaginer, en abondance.

      Si vous étiez le Bon Dieu qui vous a confié ce paradis qui regorgeait de tout ce dont vous aviez besoin : terre fertile, fruits, légumes, riz, zébus, poissons et fruits de mer, pierres précieuses, or...

      Que feriez-vous, si vous voyiez à quel point c’est détruit, brûlé, dégradé, pillé, maltraité - et que votre cadeau n’est pas honoré ? Qu’on crache sur la main qui l’a donné ?

      Franchement : Si c’était moi, je serais tellement déçu et furieux que j’enverrais exactement ce que vous vivez maintenant...cyclones, inondations, tonnerres, éclairs, sécheresse... pour vous montrer que un jour chacun doit payer pour ce qu’il a fait !

    • 5 mars 2015 à 22:00 | kunto (#7668) répond à Rakotomenatra

      KUNTO ny PATRIOTE MALAGASY d’ANTANANARIVO :
      - C’est vrai ce que vous dite , mais ne soyons pas défaitiste , car il y a des personnes qui font correctement leurs boulots à Madagascar , gardons espoir peut être un jour nous trouverons les Politiciens qu’il faut .
      - QUE DIEU CHANGE NOTRE MENTALITE

    • 5 mars 2015 à 22:04 | kunto (#7668) répond à kunto

      KUNTO ny PATRIOTE MALAGASY d’ANTANANARIVO :
      - .... des politiciens avec un programme ( pas des opportunismes qui navigue sans boussole ) .
      - On ne s’improvise pas Président - Ministre : il faut se préparé .
      - QUE DIEU NOUS GUIDE

    • 7 mars 2015 à 16:55 | rakotoson (#8023) répond à Rakotomenatra

      ###Intempéries : tous les sinistrés seront regroupés à Andohatapenaka ###

      >>>>> ET QUOI ENCORE ?! Hier , on a appris sur les stations Radio et Téle , qu’ on va les - lire les sinistrés - parquer à l’ ancien abattoir d’ Andohatapenaka . Tels des bovidés à abattre à coup de crosse , de matraque , de courant électrique ... pour la consommation humaine .Du moins , à ceux et à celles qui peuvent se permettre encore de payer le kg de viande de boeuf à 50 000 fmg .

      On a proposé aussi des salles de classe , des églises , même de réquisitionner des villas , des chambres d’ hôtel .

      Moi , je propose que les trafiquants de bois de rose et autres produits en tout genre , pas les menus fretins mais les grosses pointures - suivez mon regard ! - restituent les fruits de leurs vols en six années de crise post - coup d’ Etat ; que les députés cessent de pleurnicher , quémander après leur 4X4 ; que les dirigeants et autres hauts fonctionnaires cessent de bénéficier des chèques carburants et autres gros avantages et salaires ...

      Comme nombre de personnes , je persiste et je signe que la « Réconciliation nationale » ne sert à rien .A strictement à rien !

      Les fonds accordés au FFKM, au FFN sur le dos des contribuables , les innombrables réunions dans les grands hôtels de Tana et en province ne sont que de la poudre aux yeux. Seulement , de l’ argent « bon à détourner » .Surtout ,ceux qui sont quémandés ou offerts par les bailleurs de fonds . Fons qu’ on juge même pas opportun de présenter à l’ opinion publique en Ariary , ou en FMG beaucoup plus compréhensible pour tout le monde ; mais , en dollars et / ou en euro . Du chinois pour beaucoup même pour moi sans l’ aide d’ une calculette que je ne peux disposer à tout moment On est bien dans un pays diririgé par des babakoto

      Tiens , pourquoi Rivo R... - le Deus ex - machina de Hery Rajaonarimampianina , préident de la IV ème République - ne demanderait - t - il pas à Abdoul Rassoul - alias Monsieur Filatex -
      qui a beaucoup gagné dans le rembaliement sauvage et l’ achat des terrains dans plus quartiers de a capitale et ses envrons immédiats ne vient - il pas au secours des sinistrés . N’ oublions pas que ce sinistre homme d’ affaire a bien profité de la Transition

    • 7 mars 2015 à 17:31 | rakotoson (#8023) répond à Rakotomenatra

      ###Intempéries : tous les sinistrés seront regroupés à Andohatapenaka ###

      >>>>> ET QUOI ENCORE ?! Hier , on a appris sur les stations Radio et Téle , qu’ on va les - lire les sinistrés - parquer à l’ ancien abattoir d’ Andohatapenaka . Tels des bovidés à abattre à coup de crosse , de matraque , de courant électrique ... pour la consommation humaine .Du moins , à ceux et à celles qui peuvent se permettre encore de payer le kg de viande de boeuf à 50 000 fmg .

      On a proposé aussi des salles de classe , des églises , même de réquisitionner des villas , des chambres d’ hôtel .

      Moi , je propose que les trafiquants de bois de rose et autres produits en tout genre , pas les menus fretins mais les grosses pointures - suivez mon regard ! - restituent les fruits de leurs vols en six années de crise post - coup d’ Etat ; que les députés cessent de pleurnicher , quémander après leur 4X4 ; que les dirigeants et autres hauts fonctionnaires cessent de bénéficier des chèques carburants et autres gros avantages et salaires ...

      Comme nombre de personnes , je persiste et je signe que la « Réconciliation nationale » ne sert à rien .A strictement à rien !

      Les fonds accordés au FFKM, au FFN sur le dos des contribuables , les innombrables réunions dans les grands hôtels de Tana et en province ne sont que de la poudre aux yeux. Seulement , de l’ argent « bon à détourner » .Surtout ,ceux qui sont quémandés ou offerts par les bailleurs de fonds . Fons qu’ on juge même pas opportun de présenter à l’ opinion publique en Ariary , ou en FMG beaucoup plus compréhensible pour tout le monde ; mais , en dollars et / ou en euro . Du chinois pour beaucoup même pour moi sans l’ aide d’ une calculette que je ne peux disposer à tout moment On est bien dans un pays diririgé par des babakoto

      Tiens , pourquoi Rivo R... - le Deus ex - machina de Hery Rajaonarimampianina , préident de la IV ème République - ne demanderait - t - il pas à Abdoul Rassoul - alias Monsieur Filatex -
      qui a beaucoup gagné dans le rembaliement sauvage et l’ achat des terrains dans plus quartiers de a capitale et ses envrons immédiats ne vient - il pas au secours des sinistrés . N’ oublions pas que ce sinistre homme d’ affaire a bien profité de la Transition

  • 4 mars 2015 à 22:18 | Rakotomenatra (#6912)

    Et d’ailleurs :
    Dans d’autres pays qui ont subi des inondations graves (p.ex ; en Allemagne de l’Est il y a quelques années et à Hambourg dans les années 60, je crois), on a tout de suite mobilisé les militaires, à très grande échelle, et déclaré l’état de détresse national pour faciliter leur activation.

    Et à Madagascar ? On laisse les gens se débrouiller tout seuls.

    Et les bidasses ? Louent leur uniformes et kalachs aux dahalos et se la coulent douce.

    Entretemps il est difficile de détecter une différence entre forces armées et bandits, et entre politiciens, administrations et mafieux...

    Comment voulez-vous que la CI donne encore un sou à ce « failed state » ?

    • 5 mars 2015 à 22:14 | kunto (#7668) répond à Rakotomenatra

      KUNTO ny PATRIOTE MALAGASY d’ANTANANARIVO :
      - Bien dis , peut être que les politiciens Allemands prennent la population Allemande comme des Humains - des Frères ???
      - 40 candidats diviser ( Présidentiel 2013 ) contre 1 seul ennemi très coriace ( la pauvreté ) la bataille est perdu d’avance , j’espère me trompé ...
      - QUE DIEU NOUS GUIDE

  • 5 mars 2015 à 06:59 | lanja (#4980)

    Qu’est ce qu’on a fait au bon Dieu ? eh bien ? Le Bon Dieu nous montre bien qu’on perd trop de temps à décortiquer la bible, et que sekta, Pasitera , Bishop , Reverand , etc...n’apporteront pas grand chose à nos problèmes socio économiques, au contraire, ils vont brandir le kapok’ Andriamanitra pour nous terroriser encore un peu plus.

    • 5 mars 2015 à 20:51 | Stomato (#3476) répond à lanja

      Pas totalement vrai !
      Exemple chez les catholiques, le père Pédro Opeka fait merveilleusement travailler des malgaches, et principalement des BAC -10 !!!
      Il ne serait pas correct de dire qu’il n’apporte rien ou qu’il menace les gens qui viennent dans ses villages.
      Ah si, j’oubliais : il oblige les gens à payer la maison qu’ils ont participé à construire et qu’ils veulent habiter, c’est il est vrai le résultat d’une politique de terreur !
      Ce qui a été fait contre le bon Dieu c’est la persistance de vouloir haïr les gens qui ne font pas partie de votre entourage immédiat.
      Et de ne pas accepter celui ou celle qui n’est pas comme vous.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 368