Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 6 décembre 2016
Antananarivo | 08h45
 

Energie

Exploration pétrolière et uranifère

Des recherches ardues et longues

vendredi 14 octobre | Randria Maeva

L’Office des Mines Nationales et des Industries Stratégiques (OMNIS) continue la célébration de ses 40 ans d’existence à Madagascar. Une porte ouverte se tient à cette occasion à Andraharo depuis hier, 13 octobre 2016.

Fondé en 1976, sous le nom d’« Office Militaire National pour les Industries Stratégiques », c’est en 1999 qu’il acquiert le statut d’Office des Mines Nationales et des Industries Stratégique. Il œuvre pour le développement de l’exploration pétrolière et des différentes ressources minérales à Madagascar. L’OMNIS se charge essentiellement de la mise en œuvre de la politique nationale en matière d’exploration et d’exploitation pétrolière et uranifère. Il appuie et effectue des suivis techniques et administratifs sur les exploitations pétrolières, minières -en particulier les grandes mines, et uranifères. Il fournit également des données à travers les études et les analyses qu’il réalise dans différents zones stratégiques de l’île. Ces activités sont réalisées par trois directions : Direction des Hydrocarbures, la Direction Minérale et Forage, et la Direction de Laboratoire.

Huile lourde de Tsimiroro, vers une autre étape de son développement

L’exploration pétrolière à Madagascar n’est pas chose aisée et a connu de nombreuses étapes. Elle a débuté en 1901 dans la région de Tsimiroro, Les explorations se sont ensuite élargies sur 5 bassins sédimentaires dont Ambilobe, Mahajanga, Morondava, après avoir été monopolisées par la Société Pétrolière de Madagascar (1950-1965). Il y a également le gisement à Bemolanga. Le permis environnemental pour la production de l’huile lourde de Tsimiroro a été obtenu au mois de février 2016. Le test industriel a été effectué avec succès au mois de septembre 2016 par Symbion Power à la Centrale Thermique de Mandroseza. La société Madagascar Oil envisage maintenant d’entamer une autre phase de son développement, l’intégration au marché national et international. La société JIRAMA devrait alors améliorer ses services car jusqu’ici les plaintes contre ses services s’accumulent.

Concernant les recherches uranifères, elles ont commencé en 1940. Madagascar dispose de 3 zones de gisement en uranium dont Antsirabe, Fort Dauphin, Folakara et Makay. L’Uranium peut être utilisé dans le domaine de l’énergie et aussi dans le domaine médical ; on est actuellement en phase de recherche de partenariat d’après le Directeur général de l’OMNIS. Concernant l’llménite utilisé par exemple dans les peintures, la production s’active déjà à Taolagnaro.

Sous explorés

Actuellement les compagnies pétrolières internationales qui ont conclu un contrat sur l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures dans 17 blocs pétroliers à Madagascar sont au nombre de 13. Selon les données de l’OMNIS, il existe 229 blocs pétroliers libres qui feront prochainement l’objet d’un appel d’offre. 30 compagnies minières sont impliquées dans l’exploitation des ressources minières.

Mais les bassins sédimentaires sont encore sous explorés selon l’OMNIS. Le ministre des mines, Zafilahy Ying Vaha a déclaré que Madagascar n’en est qu’à ses débuts sur l’exploitation minière par rapport aux autres pays.

Face aux conflits sur les exploitations minières des compagnies étrangères à Madagascar, le nouveau code pétrolier et le nouveau code minier sont très attendus par les acteurs. Une réforme de la charte de l’environnement pourrait survenir car même si le permis environnemental est délivré aux compagnies, le respect de cette charte est encore incertain. La portée des activités et même la consultation de la population locale a été peu abordée.

2 commentaires

Vos commentaires

  • 14 octobre à 11:11 | Jipo (#4988)

    Bonjour .
    comme la recherche des coupables, : les recherches sont ardues & longues ...
    S’ ils mettent le meme entrain on comprendra aisément que bien que « longues » on s’ en fou on est pas pressés ...
    Que la population ne soit pas consultée, un fomba qui date des ancêtres à respecter, quant à l’ observation du cahier des charges, on va nommer le petit cousin du ministre local pour aller surveiller et particulièrement prendre son bakchich pour signer la bonne observation de ce dernier et le tour est joué .
    Tant que ce n’ est pas donné aux chinois, ni aux karanes ...
    Alors au Pays du moramora, pourquoi voudriez-vous qu’ on déroge au lymphatisme ambiant , alors : « longues » ? affirmatifs !
    A la conquête des richesses du Pays : c ’est parti pour le BDR, c ’est fait ...

  • 14 octobre à 11:20 | manga (#6995)

    L’OMNIS célèbre ses 40 ans d’existence avec presque rien de concret dans ses archives. L’huile lourde n’ayant presque même pas fait surface fait déjà l’objet de « convoitise » compte-tenu des soi-disant plaintes déposées, et certainement d’envergure internationale mais aussi des nationaux qui se sentent victimes, que des organismes ayant lien avec l’environnement.
    Et voilà, on compte s’attaquer à l’Uranium, un produit fard dont les pays (origines d’extraction) du tiers monde se sentent en premier lésés pour diverses raisons ; et sur tous les plans.
    Il n’est plus à rappeler que la France n’a aucun intérêt, en termes de ressources naturelles, à protéger au Mali.
    Toutefois, elle n’a pas intérêt à ce que le conflit malien s’étende au Niger où sont extraits les mines afin de sécuriser l’approvisionnement des centrales françaises par des forces spéciales aux frais et dépens d’AREVA.
    Ramène à conclure que la France est en guerre. En guerre contre qui ???
    Notre cher président a bel et bien craché sur le visage du monde de l’éducation en disant « Ny tany mena tsy hirehitra ».
    Au Niger le pétrole a été attribué aux chinois tandis que l’Uranium aux français. Aurais-je commis l’irréparable en essayant,et par crainte, d’adapter (caricaturale, qu’importe) le même topo pour ce qui est du devenir de ma patrie.
    Le premier ministre a promis à ses homologues 2000 Mosquées, et j’avais entendu parler de centaines d’enfants (de nationalité étrangère) en Niqab inondant les rues de Tana.
    Il ne nous reste que le détonateur...

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 246