Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 22 novembre 2017
Antananarivo | 23h52
 

Justice

Blanchiment de capitaux

Des premiers dossiers sanctionnés selon le Samifin

samedi 19 août | Ny Aina Rahaga

Lors de la présentation de son rapport d’activité au titre de l’année 2016, le SAMIFIN qui est l’organe de lutte contre le blanchiment de capitaux à Madagascar s’est félicité du fait que des dossiers ont pour la première fois été sanctionné par la justice. Selon le Directeur général du SAMIFIN, Lamina Boto Tsara Dia, sur quatre dossiers transmis à la Chaine pénale anti-corruption (CPAC), trois d’entre eux ont été menés à terme et les sanctions y afférentes ont été appliquées. Notamment en ce qui concerne le remboursement de la somme blanchit par les coupables. Mis à part le blanchiment de capitaux, il faut rappeler que le SAMIFIN s’occupe également de ce que l’on appelle les infractions d’origine, motif d’un des dossiers sanctionnés en 2016. Les infractions d’origine sont nombreuses mais plus simplement, il s’agit des trafics en tout genre. A titre d’exemple le trafic de métaux précieux, de ressources naturelles, de personnes et d’armes. Aussi le SAMIFIN a déposé devant la justice un dossier concernant une importation d’armes à Madagascar, dossier qui faisait parti de ceux menés à terme en 2016, soulignait le Directeur général du SAMIFIN. D’autres infractions sont également dans le domaine de compétence de cette organe de lutte dont le détournement de deniers publics, les placements de fonds dans les paradis fiscaux et bien évidemment la corruption.

Peu d’experts

Il faut rappeler que le travail du SAMIFIN part le plus souvent des déclarations d’opérations suspectes (DOS) transmises de la part de certains établissements qui y sont contraints, notamment en ce qui concerne les opérations en espèces dépassant le seuil des 10 millions d’Ariary selon ce qu’exige la loi. Mis à part cela, le SAMIFIN peut demander à avoir accès à des informations auprès de personnes physiques ou morales et auprès de l’Administration publique. Cependant, le Directeur général du Samifin Lamina Boto Tsara Dia de souligner que son service se heurte encore à un problème majeur dans la réalisation de ses taches. En ce sens que Madagascar manque cruellement de magistrats et d’enquêteurs spécialisés dans le domaine du blanchiment de capitaux. Ce qui rend donc le travail du SAMIFIN pour le moins difficile. Un travail qui représente pourtant un enjeu considérable surtout du point de vue économique pour Madagascar, consistant à assainir l’environnement économique malgache. Et sur ce sujet, questionné sur l’affaire Mamy Ravatomanga qui a provoqué un tollé considérable dans le milieu politique et économique, Lamina Boto Tsara Dia de déclarer que les enquêtes sont encore en cours.

8 commentaires

Vos commentaires

  • 19 août à 10:59 | poiuyt (#584)

    arahaba ; un peu zarbi qu’à 10h le forum soit dépeuplé ; à croire qu’ils ont tous peur de la voiture bélier.
    Encore un autre mot, le monsieu ne se fâchera pas :
    il ressemble à un musulman, sont-ils plus pieux ? : samifin.
    celui-là porte son cal désaxé ; généralement, c’est au milieu du front, comme s’il fait 2 choses en même temps, quand ça lui arrive. Oui, il faut aller revoir la photo.

    Pour être plus sobre : si rajaonarimampaory est incapable de faire le bien du peuple, si il ne le sait pas, qu’on le lui fasse savoir, coûte que coûte. Franchement : 22 Millions vaut plus que 1 ; alors : sus !
    J’arrête.

    • 19 août à 12:24 | Isambilo (#4541) répond à poiuyt

      A quoi ressemble un musulman ? A un juif. Les deux ont en commun une langue mère : le sémitique. Tout autre commentaire relève du racisme.

  • 19 août à 11:09 | atavisme premium (#9437)

    Le forum est déserté parce que ces « messieurs » de la haute n’aime pas ce qu’ils y lisent !

    • 19 août à 17:42 | dafily (#9983) répond à atavisme premium

      Vous savez, tout le monde n’habite pas à Faravohitra ou Andohalo... et aujourd’hui, la « haute » c’est quoi ? A part le cartel des politicards et autres businessmen ayant pignon sur rue, je ne vois pas d’autres « messieurs de la haute ». lol...

      Non, je crois qu’on n’a pas grand chose à rajouter sur l’article, à moins d’énumérer selon ses sources des cas de corruptions en cascade et dont aucun procès ne fait cas ! de toutes façons, Dagoskar est en bonne position dans le top hit des pays corrompus : rite et us acquis et maîtrisés à tous niveaux depuis l’amiral rouge dont la poigne sosialista a poussé ses congénères sur la voie de la « démerde » à l’échelle nationale, et ce, dans tous les domaines. Vous savez, quand « nos élites » perpétuent le sens du privilège plus que celui du partage, il n’en faut pas plus pour convaincre le reste de la populace sur la marche à suivre. L’homme n’a de cesse de s’affranchir de règles établies ou non, à partir du moment où il bénéficie du moindre privilège. La corruption n’est que le moyen d’être plus ou mieux que les autres, et la mécanique perverse a engendré les corruptibles de l’autre coté de la balance, ceux-là sont les pires et devenus incontournables à la « bonne » marche du système.
      Mais bon, il faut des Samifin et Bianco quand même, ne serait-ce que pour la pédagogie de la société, s’ils ne sont encore des outils efficaces contre les diverses formes de corruption. On peut toujours rêver que le jour où nous serons un pays « normal » qui tourne pas trop carré, ces organismes seront les outils et leviers nécessaires à la sauvegarde d’un certain esprit de justice aux yeux du peuple.
      Déjà par essence même, le pouvoir corrompt l’esprit, un profond changement de mentalité voir de paradigme, sera vital, il faut l’admettre.

  • 19 août à 12:11 | Jipo (#4988)

    Bonjour .
    Pour ma part je trouve le bilan du samifin, plus que maigre quels qu’ en soient les motifs, manque de magistrats entre autre, je dirais plus faute d’ indépendance et de corruption, que quoi que ce soit d’ autre .
    On se félicite de ce qu’ on peut, mais puisqu’ on parle de bilan , pourquoi ne donne-t-on pas les noms, devoir de réserve ou de protection ?
    Quant à l’ affaire claudine, quelle a été sa condamnation, combien d’ années, d’ amende, silence assourdissant de la part de cet organisme .
    Concernant les « infractions d’ origine » , comme le reste , le flou le plus artistique , préférant parler de trafics de personnes, bien plus visible que celui de BDR ou assimilé ...
    Dans le même registre, hery pourra également se féliciter de son bilan plus que catastrophique , et dont une minorité représentant la majorité : se réjouit !
    L’ or , les pierres, la faune, comme la flore , ne sont que détails de l’ histoire, un brunch inintéressant dont s’ exonère le samifin, trop occupé par des claudine, ou semblables .

    • 19 août à 12:24 | betoko (#413) répond à Jipo

      Jipo,
      Ne jeter pas la pierre au SAMIFIN , ils ont fait de leur mieux , ce n’est pas leur faute d’avoir essayé . Il n’est nullement question de devoir de réserve , mais en matière de droit , il faudrait que les futures coupables passent devant la justice . Hélas , le pouvoir actuel n’est pas bête , car si un , un seul tombe , cela fera comme un jeu de domino debout
      Je viens de lire dans le journal « Free News » de ce matin , pourquoi Hery Rajao n’ose pas limoger tous ceux qu’il appelle des incapables , j’avais raison , ils se tiennent tous sur la barbichette ,et notre président n’est pas clean non plus

  • 19 août à 17:41 | betoko (#413)

    Juste 5 commentaires pour un sujet aussi grave , pourtant il s’agit de l’avenir de notre pays , de nos enfants petits enfants et de l’argent qui doit être dans la caisse de l’état pour le bien de la population toute entière . Aussi de vous plaignez pas si demain , aprés demain , notre gouvernement fasse encore des prêts à droite à gauche et vendre notre pays pour une bouchée de pain

  • 21 août à 13:46 | Ibalitakely (#9342)

    - pourquoi ne pas divulguer les noms ainsi que les agissements de ces personnes dont les affaires sont déjà menées à terme, ne serait-ce que ces derniers ne récidivent ou que d’autres ne leurs suivent le pas. Pourtant en ce qui concerne celles [les affaires] concernant Ravatomanga Mamy qui n’est encore qu’au stade d’enquêtes & on sort déjà son nom ??
    - pourquoi ne parler que celles de 2016, & les autres depuis la créat° de SAMIFIN ??
    - & les sanct° se limitent-elles seulement aux remboursements & point à des incarcérat° ??
    - Bien des bdr, de l’or & autres richesses de Madagascar, dont la plupart durant la transit° & cette 4° République, sont troquées internationalement contre d’autres produits [ppn, voitures, matériaux btp, ...] n’est-ce pas du blanchiment ??

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 159