Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 4 décembre 2016
Antananarivo | 22h55
 

Commerce

Des perquisitions sans mandat au Shoprite

mercredi 18 mars 2015 | Léa Ratsiazo

Les agents du ministère du Commerce poursuivent leur contrôle de marchandises mises sur le marché. Ils sont intervenus ce 17 mars au Shoprite Ambodivona et voulaient saisir certaines marchandises jugées proches de leur date de péremption et pouvant ainsi présenter des dangers. Un représentant ou un employé de l’Ambassade de l’Afrique du Sud, venu sur place (appelé par les responsables du magasin vraisemblablement), désapprouve l’attitude de ces agents du ministère du Commerce qui sont venus au Shoprite d’Ambodivona pour saisir des produits périmés, mais sans mandat de perquisition. Comme les responsables de ce supermarché sud-africain ont exigé des décharges signées, les agents du ministère de Commerce ont du repartir les mains vides mais promettent de revenir avec des mandats de perquisitions.

Notons que ce supermarché a l’habitude de vendre au rabais certains produits à la limite de la date de péremption. Dès fois, à une, deux jours ou une semaine de la date de la péremption. Mais il fait attention à ne pas présenter des produits qui dépassent vraiment la date de péremption.

Les agents du ministère du Commerce, s’ils font vraiment leur travail, n’ont jamais du se présenter sans mandat. Ils auraient du comprendre que ce genre de supermarché ne ressemble pas aux petits commerces du quartier qu’ils peuvent intimider et dépouiller comme bon leur semble. D’ailleurs, il n’y a pas de transparence dans la destruction, supposée des produits périmés après.

32 commentaires

Vos commentaires

  • 18 mars 2015 à 09:21 | Paulo Il leone (#6618)

    Pour une fois, je trouve que ce genre de contrôle est une bonne chose !

    Qd j’habitais Tana, Je me souviens que shoprite vendait souvent des produits surgelés qui ne respectaient pas la « chaine du froid » et des produits en fin de date qui n’étaient plus comestibles à un prix àpeine discounté.
    De toutes les enseignes « grande surface/supermarché » à Madagascar, c ’est la moins performante d’un point de vue hygiène et respect des protocoles.

    On s’ne fout que ce soit une chaine Sud Af ! Et la souveraineté alors !

    • 18 mars 2015 à 10:47 | caro (#7940) répond à Paulo Il leone

      « Pour une fois, je trouve que ce genre de contrôle est une bonne chose ! »

      Je me demande si vous etes bien reveille ce matin pour avancer tel boniment : un controle qui se solde par une rentree bredouille ! par des agents soi-disant relever du ministere du commerce sans un quelconque moyen officiel pour justifier leur qualite ou leur mission.

      J’ai deja denonce a plusieurs reprises cette demarche devenue habituelle pour tous ceux qui disposent d’un bout de pouvoir a Madagascar pour l’exercer a tort et a travers a des fins generalement intimidantes et sans controles des autorites hierarchiques, parfois, elles-meme complaisantes.

      Soit, ces agents ne sont que des imposteurs pour intervenir de telle maniere sans qualite et sans aucun titre, auquel cas des poursuites doivent etre engagees contre eux ; soit, ils ont la qualite pour agir et auquel cas, ils devaient etre munis de leur carte professionnelle ou d’un ordre de mission. S’ils etaient qualifies, ils doivent faire l’objet d’une sanction pour etre intervenu sans le professionnalisme qu’ils devaient justifier.

      Le n’importe quoi dans l’exercice de l’autorite dans ce pays regne encore en maitre pour longtemps !

      Par ailleurs, l’on se demande bien si ces agents « officiels ou imposteurs » qui pretendent exercer tel controle sont en mesure de faire la distinction entre DLC et DLUO, car ces notions semblent encore embryonnaires si on regarde bien le marche qui est innonde de surproductions des pays etrangers.

    • 18 mars 2015 à 11:54 | Paulo Il leone (#6618) répond à caro

      Je ne sais pas si les « agents » en question étaient d’authentiques inspecteurs maladroits ou des imposteurs, et vous non plus d’ailleurs !

      Il reste que ce ne serait pas la première fois que shoprite en particulier commercialise des produits en fin de date de validité qui enfreignent les critères minima de l’hygiène alimentaire, voire qui sont impropres à la consommation.

      Et je ne parle pas de la pratique illégale du prix facturés supérieur au prix affiché de produits en « promotion », pratique hélas relativement courante chez shoprite, et occasionnellement chez Score.

      En tout cas je parle d’expérience à l’époque récente où je séjournais à Madagascar.
      Vu que les associations de consommateurs n’existent pas à Mada les fraudeurs ont encore de beaux jours devant eux !

    • 18 mars 2015 à 13:05 | caro (#7940) répond à Paulo Il leone

      « Vu que les associations de consommateurs n’existent pas à Mada les fraudeurs ont encore de beaux jours devant eux ! » :

      En effet, en l’absence de telle officine, l’Etat doit prendre en main les controles. Ceux-ci doivent commencer des l’entree des marchandises en douanes, car ce sont surtout des produits importes que ces genres de boutique commercialisent.

      Sauf qu’en tant que produits importés, et pour soutirer les 10% classiques des corrompus fonctionnaires, la manoeuvre consiste a les laisser entrer d’abord en douanes, pour effectuer les controles par la suite dans les boutiques.

    • 18 mars 2015 à 14:02 | Paulo Il leone (#6618) répond à caro

      D’aucuns pourraient croire, au vu de votre connaissance du modus operandi (...soutirer 10% classiques etc ... ) employé par les fonctionnaires, que vous êtes vous-même une des fonctionnaires de la direction incriminée ?

      Allez Caro .... .bas les masques !! Vos aveux joueront en votre faveur !

    • 18 mars 2015 à 15:08 | caro (#7940) répond à Paulo Il leone

      Je vois que vous prenez votre revanche en me retournant la demande de tomber le masque a votre encontre il y a quelques jours !

      Mais j’ai du mal a penser que vous serez ignorant de la raison de la preference accordee aux produits importes par rapport aux productions locales. Voulez-vous quelques exemples ?
      en voici : des le pillage des usines denomees TIKO, un des fleurons des usines agroalimentaires de reference en Afrique, on a vu innonder les grandes surfaces locales

      -  des produits laitiers allant de briques de lait venant de la Nouvelle-Zelande, aux yaourts produits par Danone ;
      -  Des boissons a la marque americaine bien connue remplacant celles produites et commercialisees dans ce pays...

      Sans parler d’autres domaines...

      Pour justifier la volonte de casser ces usines qui faisaient travailler des malgaches et les sous-traitants subsequents, et surtout son proprietaire, on a avance des arguments qui a conduit ce pays a la misere dans laquelle il se trouve actuellement, et en passant recueillir les royalties pour lesquelles vous me faites des insinuations.

    • 18 mars 2015 à 15:33 | Paulo Il leone (#6618) répond à caro

      Je suis bien d’accord avec vous Madame ! Ceux qui ont orchestré la destruction de la société TIKO- Magro savaient très bien ce qu’il faisaient et depuis Mada est inondé de produits qui sont souvent hors de portées du porte-monnaie de la classe moyenne malgache, ou du moins de ce qu’il reste de cette classe moyenne laminée par 5 ans de Hat et 2 ans de HR.

      Ma « revanche » était une tentative bien maladroite de faire un peu d’humour à vos dépens.

    • 18 mars 2015 à 15:48 | caro (#7940) répond à Paulo Il leone

      Mdr ! mais au moins vous avez la decence et l’honnetete intellectuelle de le reconnaitre :)

    • 18 mars 2015 à 16:14 | Paulo Il leone (#6618) répond à caro

      Vous ne pensiez tout de même pas que je vous soupçonnais véritablement d’être de mèche avec d’éventuels racketteurs !!

      Cela dit je pense que l’état doit faire des contrôles inopinés régulièrement, sinon si c’est téléphoné et annoncé par voie de presse (ou d’huissier) , franchement quel est l’intérêt de l’exercice ?

    • 18 mars 2015 à 17:17 | caro (#7940) répond à Paulo Il leone

      Merci de votre foi sur parole.

      Des controles, oui ; inopinés, certainement. Mais il y a beaucoup mieux a faire pour credibiliser ces actions : a commencer par le professionnalisme des agents et des differentes instances chargées des controles.

      Dans cet article qui parle de perquisition, il ne vous aurait pas echappé que le terme perquisition utilisé n’est pas en adequation avec le contenu, car on n’a pas affaire a une instruction judiciaire ou les agents chargés de la question relevent plutot de la police. Ces genres de confusion se retrouvent dans beaucoup de choses, et si je parle de professionnalisme sur ce theme, c’est que l’article ne fait pas etat, pour les « controleurs », d’avoir decliné leur identite avec leur carte professionnelle, ou un document quelconque emanant d’une autorité mandante, sachant que les imposteurs courent les rues dans la ville.
      Le caractere inopiné du controle ne doit pas faire obstacle aux verifications prealables par les controlés d’avec qui ils ont affaire.

      Egalement, avant d’aller chercher les poux aux « petits », il faut commencer par concevoir une autorite qui controlera les controleurs avec des sanctions exemplaires. Ceci ne suprimera pas les corruptions, mais aurait le merite de les freiner.

    • 18 mars 2015 à 17:51 | Paulo Il leone (#6618) répond à caro

      On n’a que ce que rapporte l’article pour juger de ce qui s’est vraiment passé et il donne une version partiale de l’affaire. Je sais qu’il est extrêmement tentant de crier haro sur le baudets qui ont procédé à l’inspection mais la réalité est surement à la fois plus compliquée et plus nuancée que ce soap opera pour débiles légers : « les gentils opérateurs shoprite et cie contre les méchants inspecteurs présumés ».

  • 18 mars 2015 à 09:21 | Be-Tsikera (#8458)

    Comme c’est devenu une pratique courante chez nous de vivre dans un monde régi par la « JURISPRUDENCE » et à contre-courant de la « LEGALITE ». On est dans un ETAT DE DROIT, vous n’allez pas se plaindre tout le temps. Tout est dans la la règle, c’est selon, IRONIQUEMENT- vôtre !

    • 18 mars 2015 à 13:14 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à Be-Tsikera

      Dire plutôt :« DEBROUILLE » au lieu de jurisprudence.
      On exploite la « PAUVRETE »..mais Madagascar n’est pas pauvre mais il y a trop d’hypocrisie et de manque de respect mutuel !

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com
      - "Miaraka amin’i
      - Zana k’i..
      - Mouvances « X » et « Y »
      PAS DE POLITIQUE SOCIALE et GENERALE. EFFECTIVE !

  • 18 mars 2015 à 10:05 | Parole (#2602)

    Le dumping avant date de péremption est une pratique courante et légale. Toutes les grandes surfaces le font . Un contrôle officiel peut se faire à l’improviste, mais ça ne dispense pas les agents d’avoir un badge.

  • 18 mars 2015 à 10:17 | harmelle (#5862)

    Waoh waoh waoh . Sommes nous surs que ce sont bien des agents gouvernementaux qui sont venus et non de vagues figurants embauchés pour l’occasion donnant ainsi l’occasion au gouvernement d’opposer un démenti formel à cette fumeuse histoire de marchandises dont la date de péremption était PRESQUE atteinte ( toutes les enseignes le font en France à la grande joie des consommateurs ). Histoire inventée de toute pièce donc par la presse pour freiner le développement initié par le gouvernement , entacher son image de bonne gouvernance , discréditer ses vertueux fonctionnaires ....

  • 18 mars 2015 à 10:19 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    - « Les Malgaches bougent... ».
    TANT MIEUX !
    Les dates de fabrication et préemption inscrits sur les emballages des produits fournissent en même temps :
    - le langage technique
    - et un langage juridique.
    En langage juridique,
    - la date de péremption veut dire qu’au-delà de la date limite inscrite sur l’emballage,le fabricant n’assure==NI==la valeur alimentaire,==NI==l’innocuité (-caractère de ce qui n’est pas toxique,nocif-) et la sécurité sanitaire des aliments(-pour le cas des produits alimentaires-)
    et par conséquent,
    - « sa responsabilité ne saurait être engagé s’il arrivait qu’un consommateur ne respectait pas les prescriptions ».
    En langage technique,en dehors des aspects liés à la dépréciation de la bonne qualité du « PRODUIT »,il y a la perte de la valeur marchande du produit.
    Par conséquent,
    - « mettre un produit périmé sur le marché,sous prétexte qu’il seulement perdu sa coloration et sa valeur gustative constitue une vaste arnaque des consommateurs ».
    - « LES AUTORITES ,EN CHARGE DU COMMERCE,NE DOIVENT PLUS SE CONTENTER DES CERTIFICATS DE CONFORMITE FOURNIS PAR LES IMPORTATEURS » ;

    Bravo pour les « AGENTS DU COMMERCE » de Madagascar.

    - « Il faut bousculer les mauvaises habitudes »...

    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa gmail.com

    • 18 mars 2015 à 11:02 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Lire :
      - les dates de fabrication et préemption ==inscrites==sur les emballages

    • 18 mars 2015 à 12:30 | vorona (#8254) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Votre réponse nous dit que vous n’avez même pas pris la peine de lire l’article.
      Comme d’hab.. !

    • 18 mars 2015 à 12:40 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Quel genre de titre !!! Attention danger....
      - « Des perquisitions sans mandat au SHOPRITE » ;
      - « Combien avez-vous touché de commission pour ce titre » ??
      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

      Source :
      L’Express de Madagascar.
      du 18 mars 2015

      DES TONNES DE PRODUITS PERIMES SAISIS à Antananarivo !!
      Les agents de contrôle du Ministère du Commerce et de la Consommation ont mis la main sur ==cinquante tonnes==de produits périmés.
      C’est le résultat ==d’une série des descentes effectuées==en une semaine (-auprès des Grossistes et des grandes surfaces de la capitale-).

      - « C’est peut-être la première fois que vous entendez parler ==d’une quantité== aussi importante.Cette situation traduit la volonté du Ministère du Commerce et de la Consommation==d’asseoir==la bonne gouvernance maisc également==de renforcer==sa détermination à protéger les CONSOMMATEURS » explique
      Marina Raharison l
      Directeur Général du Commerce et de la Consommation

      Il y a eu :
      - un PV de consignation,
      - et un PV de saisie
      Mais...mais==un responsable (-SHOPRITE,peut-être-) auprès d’une grande surface a refusé toute coopération.Il a refusé d’emblée :
      - la saisie,
      et a attendu une « INTERVENTION DU MINISTERE ».
      De plus,il n’a pas voulu mettre à disposition un véhicule pour le transport de ==ses marchandises==périmées,alors que c’est dans le devoir de l’opérateur économique" déclare le DG du Commerce et de la Consommation ;
      - « DES PRECISIONS ONT ETE EGALEMENT APPORTEES SUR LE PORT D’UN ORDRE DE MISSION POUR LES AGENTS REALISANT CES CONTRÔLES ».
      Concernant ==la flambée des prix==,notamment pour le RIZ,le directeur Général du Commerce et de la Consommation,Marina RAHARISON a avancé ==que les contrôles==seraient effectuées pour vérifier si ,les commerçants font la rétention de stock.

      - "Ce jour,j’ai posé une question anodine :
      - « D’OU VIENNENT-ELLES TOUTES CES TONNES DE RIZ OFFERTES AUX SINISTRES » ???

      Madagascar bouge..

      NOUS GAGNERONS ENSEMBLE POUR LUTTER CONTRE L’INEGALITE ou== la pauvreté== pour certains « bien-pensants ».

      MADAGASCAR AUX MALGACHES ,UNE et INDIVISIBLE.

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 18 mars 2015 à 12:43 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à vorona

      Je n’ai pas lu entièrement le texte car le titre est « TROP TENDANCIEUX » !
      j’ose poser la question :
      - « A combien se monte la commission pour balancer un tel titre ».

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 18 mars 2015 à 13:18 | Jipo (#4988) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Ce qui est tendancieux c ’est de laisser des kons de votre pire espèce en liberté, et de se demander combien cela leur rapporte !
      Si le titre n’ est pas censuré , c ’est que c ’est la PURE VERITE qui vous en arrache au passage encore une, et envoi un aller/retour à votre konfortable déni trisomique !

    • 18 mars 2015 à 22:05 | caro (#7940) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Vous qui avez le culot de vouloir donner honte a l’auteur de cet article en posant la question :

      « Combien avez-vous touché de commission pour ce titre » ??,

      pouvez-vous indiquer aux autres internautes de MT qui ont l’air nul devant votre GROSSE TETE, c’est quoi : « les dates de ... préemption » que vous signalez dans votre message de 11h02 ?

  • 18 mars 2015 à 13:09 | Jipo (#4988)

    Bonjour .
    Quand il s’ agit de pinailler ces babakoto excellent , ils sont beaucoup moins zélés pour leur incompétence.
    Si ces zinspecteurs sont venu sans mandat, c ’est tout simplement qu’ ils s’ attendaient à la dime devenue " monnaie courante pour ne pas dire d’ échange, le bakchich d’ usage .
    La preuve d’ un amateurisme édifiant, et d’ une corruption toujours aussi bien portante et avérée.
    Connaissant également la vélocité des douanes à débloquer les produits stockés dans leurs hangars en attendant le bakchich d’ usage, pour les débloquer ...
    Il est assurément plus facile et glorieux de courir après des dates périmées, que des remenabila, ou trafiquants de bdr , particulièrement que : entre DLC et avarié la différence reste des plus explicite, pour ces agents zélés, sachant que les discounters en Europe, en vendent en toute légalité faisant au passage le bonheur des sans dents, qui à Madagascar n’ existent pas, quand bien même : serait leur unique priorité ...

    • 18 mars 2015 à 13:25 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à Jipo

      Circulez povr noc_kon....
      Les agents de contrôle du Ministère du Commerce et de la Consommation (-Ministère détenu par le clan Marc RAVALOMANANA-) ont mis la main sur cinquante tonnes de « PRODUITS PERIMES » ;
      C’est le résultat d’une série de descentes effectuées en une semaine,auprès des Grossistes et des Grandes Surfaces ;
      Il y a& eu ;
      - un "Procès Verbal (-PV-)de consignation
      - et un PV de saisie.
      Mais le responsable de « shoprite » a refusé d’emblée la « SAISIE »,et attendu une intervention du Ministère et de l’Ambassade « ZOULOU ».
      de plus,il n’a pas voulu mettre à disposition ==un véhicule==pour le transport de ses marchandises périmées,alors que c’est ==le devoir==de l’opérateur économique.

      IL FAUT POUSSER ENCORE ASSEZ LOIN TOUS LES CONTRÔLES DE TOUT GENRE.

  • 18 mars 2015 à 15:04 | Isambilo (#4541)

    « marchandises jugées proches de leur date de péremption ». Donc il n’y a aucun danger. Donc il n’y a rien à prélever.
    Un ordre de mission est inutile si les agents sont habilités à faire des contrôles inopinés.
    Mais avant de contrôler au magasin il faudrait peut-être contrôler la chaîne du froid depuis le port de débarquement jusqu’au magasin.
    C’est du n’importe quoi qui ressemble effectivement à une tentative d’intimidation. Tellement téléphoné que le représentant de l’ambassade d’Afrique du Sud a eu le temps d’arriver.
    Le cirque continue.

    • 18 mars 2015 à 15:35 | Paulo Il leone (#6618) répond à Isambilo

      L’inspecteur principal isambilo est sur une piste !

      ça va barder !

    • 18 mars 2015 à 17:26 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à Isambilo

      - « On parle de l’intervention du Ministère pour l’affaire de SHOPRITE » !

    • 18 mars 2015 à 18:11 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Source :
      NATION.mg du 18 mars 2015

      Selon un site d’information de la Capitale,des membres de la mission diplomatique sud-africaine ont été sur les lieux et « mécontents » sur les agissements des ces agents du Commerce .
      Il paraît alors que l’ambassade sud-africaine aurait été saisie sur ce dossier qui épingle le Ministère du Commerce et de la Consommation.
      d’autre part,
      - selon le « JOURNAL L’EXPRESS DE MADAGASCAR »
      Des tonnes de produits périmés saisis (-saisies-) à Antananarivo
      c’est ;le résultat d’une semaine de descentes effectuées en une semaine,après des grossistes et des Grandes Surfaces de la capitale.
      - « C’est peut-être==la première fois==que vous entendez parler d’une quantité aussi importante.Cette situation traduit ==la volonté==du Ministère du Commerce d’asseoir==la bonne gouvernance==,mais également de renforcer sa détermination à protéger les consommateurs » explique
      Marina Raharison
      Directeur Général du Commerce et de la Consommation
      Il y a eu un « PV » de consignation et un PV de saisie,mais un Responsable auprès d’une Grande Surface (-SHOPRITE-) a refusé toute coopération.
      Il a refusé d’emblée la saisie et a attendu une intervention du Ministère .

      De plus,il n’a pas voulu mettre à disposition==un véhicule==pour le transport de ces marchandises périmées,alors que c’est ==dans le devoir==de l’opérateur " déclare le Directeur Général du Ministère du Commerc et de la Consommation.
      Des précisions ont été==également==apportées sur le port d’un ordre de mission par les agents réalisant ces contrôles,déclare le DG du Ministère du Commerce et de la Consommation.

  • 18 mars 2015 à 20:41 | GILHAN (#8671)

    Bonjour !

    Sans vouloir en aucun cas faire de l’étalage de connaissances, j’estime qu’il y a lieu d’apporter quelques précisions afin que tout un chacun ne se trompe.

    Les commissaires et contrôleurs du commerce et de la concurrence au sein du Ministère du commerce ; dûment assermentés, ont la qualité d’Officier de Police Judiciaire.

    A ce titre, ils ont la qualité pour la recherche et la constatation des infractions en matière commerciale dont ils ont eu connaissance.

    Ainsi, ils rédigent des procès verbaux et des rapports le cas échéant dont un exemplaire est laissé à la personne enquêtée.

    Ils ont le pouvoir de procéder à la saisie de documents ou produits constituant le corps du délit tels les pièces comptables, les produits impropres à la consommation....

    Ils ont le POUVOIR D’ACCEDER à tous locaux ou moyens de transport à usage professionnel PENDANT LES HEURES D’OUVERTURES OFFICIELLES de l’établissement. A défaut, ils sont tenus de se munir d’une réquisition dûment visée par le Procureur de la République(article 55 de la loi 2005-020 du 17/10/2005 sur la concurrence).

    Ainsi, ces « Agents » n’ont qu’à exhiber leurs cartes professionnelles dans l’exercice de leurs missions définies ci dessus.

    Mais le problème qui se pose est de savoir si la Société SHOPRITE serait en infraction en vendant des produits dont la date de peremption est proche.

    Le texte de loi régissant cette situation est l’un des plus anciens de MADAGASCAR car datant du debut de la Période Coloniale (1905).

    A mon humble avis, si la date de péremption n’est pas encore arrivée, cela signifie que le produit alimentaire en question ne reprèsente aucun danger.

    Ainsi, il n’y a pas infraction !

    Et en voulant saisir de tel produit, ces « Agents » ont commis de l’excès de zèle dans un but inavouable.

    Je vous remercie.

    • 18 mars 2015 à 22:42 | caro (#7940) répond à GILHAN

      Si l’on s’en tient a votre precision selon laquelle « Le texte de loi régissant cette situation est l’un des plus anciens de MADAGASCAR car datant du debut de la Période Coloniale (1905) », a cette epoque, on ne parlait pas encore de date limite de consommation (DLC) ou de date limite d’utilisation optimale (DLUO), deux notions a ne pas confondre.

      Mais j’ai un gros doute sur la capacite des controleurs en question a distinguer et mettre en application ces deux notions qui ne peuvent meme pas s’appliquer en l’absence de texte a jour.
      Surtout que juridiquement, une infraction ne saurait etre relevee si tant est que la loi ne l’ait pas prevue.

      Pour votre gouverne, hormis les contraintes de dates fixees par les dispositions legales et reglementaires sur les produits, ceux-ci ne presentent pas de danger a la consommation a la date affichee pour les DLC (a consommer avant...), et ceux comportant des DLUO, ils sont encore consommables au-dela de la date affichee car celle-ci n’est donnee qu’a titre indicatif comme son nom l’indique ( a consommer de preference avant ...)

    • 19 mars 2015 à 03:17 | GILHAN (#8671) répond à caro

      Bonjour CARO !

      Je vous remercie pour ces précisions !

      Cela démontre encore une fois que ce sont ces « Agents » du Ministère du Commerce qui sont infraction en outrepassant leurs pouvoirs.

      C’est en quelques sortes un commencement de l’infraction pénale d’abus de fonction.

      Un « commencement » car il reste à déterminer s’ils auraient effectué ces actes en vue de percevoir quelques avantages pour eux ou pour les autres. Cela prouvé, ils sont coupables.

      Néanmoins, l’abus de fonction étant une infraction pénale assimilée à la corruption, le BIANCO devrait se saisir de cette affaire et mener sa propre enquête.

      Cela, si l’on est réellement dans un « Etat de Droit » !

      Dans le cas contraire, son immobilisme signifie tout bonnement qu’on est dans un « Droit de l’Etat » ;
      Ce qui est grave et désolant à la fois !

      Je vous remercie.

  • 19 mars 2015 à 07:29 | rayyol (#110)

    Tout ce qui porte un titre a Madagscar Et sans exageration Tous sont specialiste dans leur domaine comment arnaquer comment créer l occasion ils ont compris le systeme depuis longtemps et l appliquent a la lettre Que ce soit au niveau de la justice du domaine ou autre Il y a toujours le petit quelque chose ou l erreur ou le manque qui fait que la cause n est jamais regle completement D ou les petites enveloppes qui circulent sans arret .Et laisser moi vous dire cela n est pas prêt d arreter car c est a tout les niveaux jusqu a la presidence .Ceci est le systeme de survie Malgache ou les plus malins tirent toujours leur epingle du jeux Avec des sous tout devient possible maintenant demain et plus tard Pourquoi c est dans la mentalite de tous meme ceux qui critiquent sur ce site Hypocrite regardez bien dans votre ame et vous devez admettre que c est vrai Pourquoi parce que au niveau de la conscience il n y a pas de honte a accepter le petit cadeau La conscience etant tranquile le reste n a plus d importance .Et le pays ason systeme qu il est impossible de contrer car il fait partie des mœurs

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 167