Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 5 décembre 2016
Antananarivo | 07h16
 

Société

Village de la Francophonie

Des perceptions qui interpellent

mardi 22 novembre | Bill

Ségrégation, discrimination, confusion ; il existe comme un sentiment de pression aussi dans cet environnement et organisation des événements de la Francophonie. Le député élu à Betroka, Nicolas Randrianasolo, n’a pas caché son point de vue en visitant avec les autorités le Village de la Francophonie/Village Voara. En fait, on ne sait plus si c’est le village Voara qui a été présenté en son temps comme un projet de la Seimad, ou si c’est le village de la francophonie sous la direction des organisateurs de l’accueil du sommet de la Francophonie et dont l’avancement des travaux à l’époque a connu un ralentissement inquiétant. Toujours est-il que le député de Madagascar et proche du régime, Nicolas Randrianasolo, estime qu’il y eut discrimination des exposants ; c’était son ressenti lors des cérémonies d’inauguration de ce 21 novembre après la revue des stands d’exposition/vente. « Les petits artisans et petits entrepreneurs n’y figurent pas. Vraisemblablement que tout a été préparé et réalisé en petit cercle, sans que l’ensemble des petits producteurs/petits artisans ait été informé et sollicité », regrette-t-il.

Le président du syndicat des opérateurs malagasy (Fivondronan’ny Mpandraharaha Malagasy ou FIVMPAMA), Eric Rajaonary, fait remarquer que l’accès à ces stands est assez onéreux car il environne les trois (3) millions d’ariary. Une somme que des artisans des localités éloignées de la capitale ou des petits entrepreneurs des régions de Madagascar arrivent difficilement à réunir en plus des frais annexes (déplacements, hébergement…). En tout cas, des groupements d’opérateurs FIVMPAMA et SIM (Syndicat des industries de Madagascar) sont critiques par rapport à l’organisation des événements. Ils auraient souhaité être mieux informé sur les délégations d’opérateurs économiques attendues, les secteurs d’activités concernés et les attentes.
C’est bien beau effectivement d’avoir quelques centaines d’opérateurs francophones comme interlocuteurs en face de soi, qu’il y ait des forums économiques mais pour l’opérateur c’est le face-à-face B2B qui est le plus important et pour ce faire, il fallait disposer de toutes les informations relatives à ces invités/opérateurs. Apparemment les opérateurs ne sont pas tout à fait satisfaits bien que ces rencontres sont une opportunité pour leur expansion. En tout cas, le patronat n’est pas très enthousiaste quand l’Etat lui suggère jour férié mais payé ce vendredi 25 novembre prochain en raison de la Francophonie ; le secteur privé attend cependant la publication d’un décret ou d’une décision officielle pour l’appliquer malgré lui.

11 commentaires

Vos commentaires

  • 22 novembre à 11:20 | betoko (#413)

    Selon Michel Ralibera sur les ondes de la radio Antsiva ce matin , tous les journalistes malgaches ont été refoulés par la garde présidentielle à l’entrée de ce village de la francophonie lors de son inauguration hier matin , Seuls les journalistes « vaza » ont pu y entrer et sans se faire interpeler . on se demande pour quoi ?

    • 22 novembre à 11:31 | I MATORIANDRO (#6033) répond à betoko

      Ndryyyy !!!

      Tena mety ho azy reo mintsy zany kah satria inona no antony ?

      - Satria efa fantany fa rehefa tonga zao ny fifidianana na de nataony nihinan-tsy fihinany aza de hisolelaka aminy daholo ihany ireo makorelina sy mpivaro-bava rehetra reo rehefa hitsipazany rehoka kely !

      Samia velon’aina !

    • 22 novembre à 12:11 | kartell (#8302) répond à betoko

      Cela parait évident que le pouvoir veut faire de ce sommet, une vitrine propagandiste de « l’action du pouvoir » destiné à mettre à l’écart les journalistes du pays, jugé par lui, comme des acteurs trop critiques à son égard….
      Ecarter « l’opposition » à ce sommet, c’est vouloir faire cavalier seul en manipulant ou en tenant de le faire devant’une assistance, qui, il faut le souhaite, restera les yeux et les oreilles ouverts….
      Cela démontre aussi que ce pouvoir, dés lors, où il tente de prendre de la hauteur se montre hautain et sélectif au sein même de la communauté malagasy, qui peut s’interroger, à juste titre !….

    • 22 novembre à 12:30 | vatomena (#7547) répond à betoko

      La rébellion de 47 grondait encore .La sécurité n’était pas totalement rétablie sur la cote Est et les régions forestières. Pourtant l’administration coloniale organisait et avec un plein succès une magnifique foire exposition dans la ville . sans déploiement de forces de police ,de gendarmerie ou militaire . sans entraves à la circulation .accès libre . et aucun tank aux aguets et aux carrefours .
      Quel est donc ce monde que les foza sont en train de forger !
      Les malgaches d’aujourd’hui regardés comme des ennemis par leur gouvernement

    • 23 novembre à 16:55 | momoa (#8952) répond à betoko

      Ce serait super si tout le monde vérifiait ses sources avant de lancer des informations pareilles. Si c’est vrai, c’est vraiment choquant, mais je ne pense pas que ça s’était passé exactement ainsi.

  • 22 novembre à 11:51 | Saint-Jo (#8511)

    La discrimination sociale ,
    le racisme ( le tribalisme est un cas de racisme ) ,
    le communautarisme politique
    sont les trois pratiques de base
    qui orientent quotidiennement les actes de Rajao-la-terreur et de ses troupes .

    Sur ce forum , ces odieuses pratiques sont incarnées par
    ce couillon de RAMBO
    et par son affreux complice , Boris Bekamisy .

    Certainement il y en a d’autres qui ,
    contrairement à ces deux-là ,
    agissent avec habileté et subtilité
    à tel point que pour l’instant ils réussissent à échapper à notre vigilance .

  • 22 novembre à 12:03 | betoko (#413)

    Hier la commune de Soamahamanina avait eu comme visiteurs des journalistes de nationalités étrangères dont TV5 Monde . Chose étonnante aucun gendarme ou autre membre de la force de l’ordre ni dans ce village , ni des barrages de gendarmes avant . Les journalistes étrangers ont pu travaillés tranquillement , et pour quoi l’état malgache interdit aux journalistes malgaches d’y aller . Le ridicule ne tue pas en effet

  • 22 novembre à 12:29 | ratiarivelo (#131)

    Bravoooooooooooo " MATOOOOOOOOOOOO***** Sahaza azy ny voalazanao an’i betoko tsy misy atokona nama a !! samy tsara.

    • 22 novembre à 15:35 | I MATORIANDRO (#6033) répond à ratiarivelo

      tsy avelantsika hivalapatra eto zany reo nama a !!!

      An-tany reo hazaintsika, eny an-danitra reo toharantsika !!!

      Samia velon’aina nama a !

  • 22 novembre à 18:30 | ratiarivelo (#131)

    Bravoooooooooooo " MATOOOOOOOOOOOO***** Sahaza azy ny voalazanao an’i betoko tsy misy atokona nama a !! samy tsara.Ao ihany koa ra-Rambo-ndanitra andrian-dreraka,tafiditra ao ihany koa i ra-Nandra*** azafady : Isandra foza orana VAVIN-dry Akoholahi-fataka mahery am-pahatra**aaaaa ! mahereza e ! samy tsara.

    • 22 novembre à 18:37 | RAMBO (#7290) répond à ratiarivelo

      Hay dia tena heverinareo fa anareo ZD LALIMANGA irery ity MT.com ity an ! Fa mba aiza kosa ary i Dadanareo ê ! Tsara fatotra ( muselé) fa sao manalabaraka rehefa mivovoha...azafady rehefa miteny Frantsay eo manko ê ! hhihhihi.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 234