Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 8 décembre 2016
Antananarivo | 20h39
 

Politique

Les sénatoriales

Des appels pour le report du scrutin

jeudi 26 novembre 2015 | Bill

Des députés commencent à réclamer le report de l’élection des sénateurs. Ils estiment qu’il y a beaucoup de problèmes qui ne sont pas prêts d’être résolus et pourtant le scrutin est prévu pour le 29 décembre prochain. D’abord le délai imparti aux candidats pour réunir les pièces et papiers administratifs et déposer les dossiers de candidature a été très court. Mais du côté de la Commission électorale indépendante (CENI) surtout, avancent ces députés, il y a encore beaucoup de pain sur la planche malgré un chronogramme bien ficelé. Ces députés laissent entendre que des modifications dans l’organisation concrète de ces élections peuvent encore survenir, deux jours avant le scrutin. L’établissement de la liste des électeurs –des grands électeurs plus exactement–, est sujet à un certain nombre de critères à remplir et ne dépend pas seulement de la CENI mais également de l’appareil judiciaire qui a officiellement proclamé les résultats définitifs des communales et municipales. Les décisions judiciaires portant proclamation des résultats définitifs des dernières élections communales et municipales servent en effet de base à l’établissement de la liste électorale pour les prochaines élections sénatoriales. Ainsi, le gouvernement attire-t-il l’attention, lors du dernier conseil, sur les points ci-après. Certains jugements des tribunaux administratifs ont fait l’objet de cassation par le Conseil d’État ; par ailleurs, quelques conseillers communaux et municipaux ont démissionné de leurs fonctions nécessitant une constatation de vacance de poste et la nomination du suivant de la liste en tant que remplaçant par le tribunal administratif. Enfin et non des moindres, il faut aussi prendre en compte les résultats définitifs des élections communales et municipales partielles du 13 novembre 2015. Si jamais un maire ou un conseiller venait à démissionner, c’est encore des aménagements à prévoir et une autre procédure et des étapes à franchir avant l’établissement de la liste définitive des grands électeurs.

Réagissant à ces remarques des députés, le président de la CENI a précisé ce 25 novembre que la question est plutôt technique que politique.

Deux défis

Le Bureau permanent de l’Assemblée nationale est entré dans le débat de la présumée transparence de ces sénatoriales. Il rejoint les positions défendues par une partie de la société civile, dont le KMF-CNOE. Il a suggéré une rencontre avec la CENI pour lui partager ses préoccupations et les suspicions de manœuvres qui enfreignent le secret et la liberté de vote en imposant des bureaux de vote dans les communes sachant que les électeurs seraient facilement identifiables ; et ce au détriment notamment du développement de ces communes si jamais la formation politique dominante de l’heure perdait cette position à l’issue du scrutin pour les sénateurs. La circonscription électorale étant la province, il est proposé par des membres du Bureau permanent de l’Assemblée nationale que les bureaux de vote soient installés au niveau des districts et non dans les communes. Le gouvernement explique que la commune est plus proche et plus pratique pour les électeurs.

En tout cas, ces sénatoriales seront une épreuve autant pour le parti HVM que pour les autres formations qui ont décidé de se lancer dans la course. Le HVM a déjà annoncé qu’il veut confirmer sa victoire lors des communales. Les autres formations concurrentes pour leur part devront confirmer aussi leur attachement, leur fidélité à leurs électeurs, n’est-ce pas ? Les dirigeants et les régimes passent mais les électeurs demeurent. Le bien et l’intérêt commun, où sont-ils ? Quant à la CENI, elle montre une sérénité à toute épreuve. Les bureaux de vote demeurent dans les communes car la liste électorale est établie par le tribunal administratif sur la base des résultats par commune et non par district. Le président de la CENI se défend de mêler technique et politique.

5 commentaires

Vos commentaires

  • 26 novembre 2015 à 08:27 | hrrys (#5836)

    Tsy hitako intsony zay iadiam-barotra @io , loko mangamanga no be dia be ao

  • 26 novembre 2015 à 08:59 | Eloim (#8244)

    Inona no iadiam-barotra amin’ny fanemorana ny fifidianana kasain’ny dépioté hatao ity e ?
    Raha tena manana fahavononana hilatsaka ny hofidiana ny olona iray dia tsy mandry andro aman’alina ary manokana fotoana mihitsy hikarakarana ny antontan-taratasy rehetra ilaina aminizany filatasahan-kofidiana izany.
    Resabe avokoa ny ankoatra izany.
    Fomban’io Antenimiera io ny miandry kendry tohina amin’ny mpanatantearaka sy ny mpikarakara ny fifidianana satria matahotra mafy ny hahazoan’ny antokon’ny fitondrana ny maro an’isa izy ireo. Dia mety ho very anjavony eo ny teti-dratsy hamingana hatrany ny mpanantanteraka.
    Na ny an-daniny (ny eo amin’ny fitondrana) na ny ankilany (ireo solom-bavam-bahoaka dia samy mifampiandry amin’ny hoe atao ahoana ny ahazoana vato faran’izay betsaka ao amin’ny Antenimieran-doholona ary koa ny hoe atao izay hampandamoaka izany fifidianana izany noho ny ady tombontsoa tsy mety azo, toy ny fiara 4x4 sy ireo tombontsoa hafa toy ny fahana, ny lasantsy, ny fivahiniana, ...
    Raha tsorina izany dia miaina amin’ny kilalao politika maloto na ny eo amin’ny fitondrana na ny Antenimieram-pirenena.
    Iza ary no voa mafy amin’izany raha tsy ny vahoaka tsy mandady harona ihany.
    Samia mieritreritra fa efa toy ny valala voatango ny vahoaka ka tsy afaka ho aiza intsony e !

    • 26 novembre 2015 à 14:27 | jangobo (#8776) répond à Eloim

      Dia notangotangosony
      Dia novolovolosany
      Efa gasy mahantra
      Tsy misy mpiantra

      Io fifidianana loholona io
      Na tsy misy aza, tsy miraharaha an’io
      Efa madio ny vilia nihinanana
      Tsy hoe madio avy nihinanana
      Fa madio noho ny tsy fisiana
      Efa lanaky ny hakiviana

      Fa ny ampitso tsy handrin’ny hafa
      Tsy raharahanareo be tafatafa
      Dia mbola ho tonga ihany izy izay
      Koa miomana ilay andro iray

      Miomana hoy aho, eny, miomana
      Fa mbola hihiratra ny hazavana
      Ny maizina izay naorinareo
      Faly androany, ampitso toreo

      Tadidio ihany anefa ny làlana mody
      Hasiana soa fa tsy hiantsoana tody
      niterak’ianareo ary koa mananjanaka
      izao ve no holovain’ny taranaka ?

    • 26 novembre 2015 à 16:54 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à Eloim

      - "Après les sénatoriales,on pourrait dissoudre l’assemblée nationale qui ne sert à rien,jusqu’à ce jour.
      Le Président du SENAT est le deuxième « PERSONNAGE » de l’Etat Malgache.Point barre !
      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

  • 26 novembre 2015 à 14:52 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107)

    Selon un décret pris en Conseil du Gouvernement du 24 novembre 2015 :
    - les décisions judiciaires portant « PROCLAMATION » des résultats définitifs des dernières élections municipales et communales==seraient de base==à l’établissement ==de la liste électorale==des Grands EElecteurs pour les prochaines élections sénatoriales.
    DE PLUS,
    - « les jugements portant »PROCLAMATION« des résultats définitifs==des élections communales et municipales »PARTIELLES" :
    - sont également ==à prendre==en considération.
    La CENI est avertie par décret du Conseil de Gouvernement du mardi 24 novembre 2015"..Point barre !
    A suivre....

    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa gmail.com

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 330