Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 30 août 2016
Antananarivo | 21h30
 

Société

Secours aux sinistrés de Giovanna

Des EPP transformés en refuge

jeudi 16 février 2012 | Bill

Des sinistrés « seront hébergés dans les écoles primaires publiques (EPP) et les églises pour la commune Ankadikely Ilafy et dans le « Lapan’ny Firaisan-kina » pour Sabotsy Namehana », lit-on dans le communiqué de la présidence de la transition en date du 15 février 2012. Elles sont environ 500 personnes issues de la commune rurale d’Ankadikely Ilafy à être éparpillées dans les édifices religieux - apparemment des lieux de culte catholique si l’on parle d’églises mais pas de temples ; en tout cas, le terme édifice religieux convient à la situation. Mais le plus difficile à admettre c’est que des établissements scolaires du Primaire serviront aussi d’abri à des sinistrés. Jusqu’à quand ? Quid de l’avenir des écoliers ? L’éducation des enfants est-elle le cadet des soucis des autorités ? On se souvient de l’état de délabrement et d’insalubrité de ces établissements scolaires qui avaient servi de refuge à des familles sinistrées des cyclones et inondations durant la 2è République, aussi bien dans la capitale que ses environs, voire dans des fivondronana des anciennes provinces. On se souvient aussi que des semaines durant, des écoliers avaient été privés d’instruction et d’éducation parce que leurs écoles avaient été transformées en camp de réfugiés. Plus tard, des décisions ont été prises contre cette affectation des EPP et autres établissements scolaires publics à des fins d’hôtels de salut public.

Des étudiants d’Ankatso I ont vu leur abri décoiffé. D’après un étudiant, ils ont été obligés de faire du « tsipaipaika » (cotisation) avec les autorités universitaires en charge de l’hébergement, pour réparer au plus vite les dégâts causés par le passage du cyclone Giovanna sur leur appartement dans la capitale ; en attendant, ces étudiants sinistrés se réfugient dans une grande salle de spectacle de l’université. Des tissus en plastique seront donc dressés pour que les 57 étudiants puissent se départager cette grande salle. Normalement on devrait compter six (6) étudiants par appartement mais le recensement effectif fait état de 12 étudiants par appartement dans ce lot d’appartements sinistré.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 239