Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 28 septembre 2016
Antananarivo | 04h05
 

Communiqué

Groupe des Experts Nationaux (GEN)

« Défaire pour construire »

mercredi 3 août

Contexte

Actuellement de simples citoyens constatent le non respect de certaines dispositions de la Constitution, et un tel constat fait de Madagascar un Etat de non droit. Exemple : l’article 167 prescrivant la mise en place de la Haute Cour de Justice dans les douze mois à compter de l’investiture du Président de la République.

Le pays évolue dans un contexte d’insécurité, de contestations et de grèves syndicales qui mettent en évidence la fragilité de l’Etat. Celui-ci est accusé, ou est fortement soupçonné, de laxisme, d’incompétence, de prédation et de centralisation au détriment des communes et des structures décentralisées.

L’incapacité de l’Etat de répondre aux besoins de première nécessité de la population condamne celle-ci à la misère et à la désespérance, et les frustrations politiques peuvent créer des troubles et des désordres, susceptibles de conduire à l’implosion de l’Etat lui-même.

Les textes

L’article 14 de la Constitution stipule que les conditions de la création des partis politiques ainsi que le statut de l’opposition sont déterminés par la loi.

La loi n° 2011-012 du 9 septembre 2011 relative aux partis politiques prévoit que la création d’un parti politique doit faire l’objet d’une déclaration à déposer au Ministère de l’Intérieur.

La loi n°2011-013 du 9 septembre 2011 portant statut de l’opposition et des partis d’opposition stipule que l’appartenance à l’opposition doit faire l’objet d’une déclaration officielle et publique et doit être enregistrée au Ministère de l’Intérieur. L’opposition est dirigée par un Chef de l’opposition officiel.

Dans ces conditions les débats entre le pouvoir et l’opposition ont lieu à l’Assemblée Nationale. Il y a lieu de prendre conscience du rôle de l’opposition qui est essentiel : il consiste à obliger le gouvernement à s’expliquer et à rendre compte.

Dans un régime parlementaire démocratique, le Chef de l’opposition a un rôle très important, celui d’agir pour préserver les intérêts des citoyens.

A moins que les textes concernés ne le mentionnent expressément, il n’est pas nécessaire d’adopter des décrets d’application.

De ce fait il appartient aux partis qui se considèrent comme constituant l’opposition de se rapprocher de manière à rehausser la qualité et la pertinence du débat parlementaire.

La loi résulte de la volonté générale. L’expression de la majorité laisse la possibilité d’une alternance démocratique.

Problématique

On assiste actuellement à une administration incompétente, à un système judicaire non crédible, à des forces de sécurité inopérantes, à des intellectuels marginalisés et passifs, à une société civile infiltrée par des politiciens : face à un tel constat, il est primordial de rétablir la confiance, d’établir des mécanismes interactifs à toutes les institutions de la République de manière que la redevabilité ne soit pas un vain mot.

Depuis 1990, de nouvelles formes de citoyenneté s’expriment en Afrique. Madagascar n’est pas épargné par cette nouvelle vision. Elles révèlent un besoin de justice, de moralité publique, de transparence dans l’exercice du pouvoir. La dynamique des conférences nationales, des assises nationales, des Dinika Santatra implique, à partir des besoins exprimés par la population, une redéfinition les modes opératoires du politique, et devrait confronter les dirigeants aux questions écologiques environnementales ainsi qu’aux exigences du développement économique et social.

Actions à entreprendre

1) Nous invitons le parti ou le groupe de partis politique qui développe pour l’essentiel des positions ou des opinions différentes de celles du Gouvernement actuel, à faire une déclaration officielle et publique et d’être enregistrée au Ministère de l’Intérieur, comme le prévoit l’article 2 de la loi 2011-013 du 9 septembre 2011 portant statut de l’opposition et des partis d’opposition. Ainsi pourrait démarrer un débat démocratique au niveau du Parlement.
2) En outre nous proposons une initiative basée sur une concertation citoyenne, analysant la situation et adoptant des résolutions impliquant la prise en considération des valeurs démocratiques, culturelles, universelles : tolérance, égalité, justice, fihavanana, respect, fraternité, dignité, liberté.

Il est indispensable que tous les responsables étatiques se donnent la main pour lutter contre l’insécurité dans toutes les régions.

Le document de travail résultera de la compilation des différentes concertations régionales et nationales de 1991 à ce jour et dégagera les points forts de ces travaux dont la concrétisation est inachevée. Compte tenu de ce que l’impunité a été dénoncée comme une des caractéristiques de cette période, les moyens pour une lutte effective contre la corruption devront être approfondis.

C’est à ce prix qu’une gouvernance au service de l’intérêt général pourra être instaurée.

Un préalable conditionne le dynamisme de cette initiative : la volonté de toutes les parties prenantes (société politique, société civile, médias, administration, toutes les institutions, les églises, le secteur privé, le secteur étatique etc..) de s’examiner, de se remettre en question, de reconnaître leurs erreurs, et de reconsidérer les transformations à opérer en vue du redressement du pays.

Il s’agira d’un processus inclusif, participatif et transparent, devant aboutir à des résolutions pragmatiques et concrètes, concernant tous les secteurs : le politique, le social, l’économique et le culturel.

Le GEN lance un appel aux différentes composantes de la nation pour s’unir à cette initiative.

Il s’adresse particulièrement à Monsieur le Président de la République de Madagascar pour qu’il s’implique dans cette démarche de rétrospective avec les autres, de manière que Madagascar redevienne un Etat de droit, où on a le souci du bien commun.

Antananarivo, le 2 août 2016

Madeleine Ramaholimihaso,
Bruno Rakotoarison,
Charles Rakotonirina,
Cocken Razafiarison,
Hasina Rakotoson, Zafimandimby

6 commentaires

Vos commentaires

  • 3 août à 11:25 | olivier (#7062)

    « de s’examiner, de se remettre en question, de reconnaître leurs erreurs »

    Imaginons que ce qu’appelle le GEN de ses voeux se produise...
    Apres tout, avec El Nino, on peut aussi espérer la neige à Tamatave cette année non ?

    Ratsiraka : « je présente mes excuses pour avoir entrainé 4 générations de malgaches dans le socialisme tropical, la corruption, la misere... »

    Ra8 : « je présente mes excuses à tous les gens que j’ai spoliés, ainsi qu’à tout ceux que j’ai déçu par cupidité, arrogance et aussi à cause d’El nino »

    TGV : « je présente mes excuses pour avoir entrainé ce pays dans le chaos avec ma bande de pieds Nickelés dont les diplômes sont de vulgaires photocopies falsifiées »

    Monja R « Je m’excuse de n’avoir reçu que 0,1% de votes favorables à la présidentielle, et de m’être pris pour ce que je ne suis pas : un leader charismatique et honnête »

    Vital C « je m’excuse d’avoir trop palpé dans le commerce du bois de rose, et de m’être acheté trop de paires de RAY BAN »

    Toto ( leader Fanilo) « je m’excuse mais zero plus zero est égal à la tête à toto »

    Syndicat des Douaniers : « nous nous excusons pour avoir favorisé la corruption à tous les étages, et l’enrichissement personnel de TOUS nos agents depuis 50 ans »

    Syndicat des Policiers : « Nous nous excusons d’être analphabètes, inutiles, corrompus et reconnaissons n’être qu’une plaie supplémentaire pour la population que nous exploitons »

    En fait, cela va devenir la cours des miracles !

    OUF

    Merci El Nino

    • 3 août à 11:36 | Tsisdinika (#3548) répond à olivier

      À l’intention d’olivier,

      Je vois que vous avez assez facilement pris la mouche à propos de cette image métaphorique de maladie virale à propos des relations malgacho-françaises (Et d’El Nino). Pourtant, même en France, j’imagine qu’il y a encore des personnes qui se méfient comme de la peste des Allemands suite aux « événements » qui ont eu lieu il y a « déjà » 75 ans, même si certains n’ont pas vécu la guerre, et à fortiori. Pareil en Chine ou en Corée du Sud lorsqu’ils sont face à des Japonais. Pour ma part, j’ai déjà pardonné mais ne suis pas près d’oublier les environ 100.000 victimes de la pacification faite par Galliéni contre les « fahavales » au début de la colonisation, sur une population de 3 millions, sans oublier les dizaines de milliers de morts lors de la répression de 1947. Vous vous rendez compte qu’il y a toute une génération de Malagasy qui n’aura donc pas vu le jour en raison de ces massacres ? Quoi qu’il en soit, à leur libération, ni la Chine ni la Corée du Sud n’avaient été obligées d’apprendre le japonais ou d’attendre que les nippons viennent investir chez eux (après les avoir investis) pour réussir à s’en sortir ; et personne chez eux n’avait la nostalgie de la domination nippone, même au creux le plus profond de la vague.

      Comme je suis réaliste en ce qui concerne Madagascar, parce que malgré son pseudo-indépendance, ce pays a été paramétré d’avance pour rester dans le giron de la France, j’ai fait la démarche personnelle de m’ouvrir à d’autres cultures et trajectoires professionnelles au lieu de l’andafy pour lequel tout mon parcours scolaire me conditionnait. Vous parliez d’’Écossais. Un de mes mentors en est un. Comme on a appris à se connaitre plus ou moins depuis le temps, vous savez que je n’ai jamais vécu en France ou perçu vos aides sociales, etc. et je n’attends et n’espère rien de la France. Parler d’hypocrisie de ce fait est assez déplacé lorsque je vous donne du « mon cher » par politesse. Les formules de politesse ne sont pas à prendre pour argent comptant, vous le savez bien. Et surtout, on fait son hypocryte lorsqu’on a de la crainte ou qu’on espère obtenir quelque chose de quelqu’un. C’est le cas vous croyez ?

      Revenons au Kere et à vos questions :

      1) Je n’ai pas oublié. Le gouvernement doit investir mais il doit emprunter pour ce faire. Est-il solvable ?

      2) COP 21 : FRANCE, principal moteur ?

      - Pour le moment, le principal moteur tourne mais l’avion ne décolle pas. Trop de gros fumeurs en cabine. Le COP22 à Marrakech pointe son nez dans 95 jours. Pensée pour le roi Mohammed V, exilé par la France coloniale à Antsirabe.

      3) Contrôle des naissances...

      - Faut voir l’acceptabilité culturelle et le taux de mortalité à la naissance. Et vous dites vous-même plus bas qu’il y a encore de la place à Madagascar.

      4) El nino : déplacer ces populations vers des régions plus humides

      - Est-ce que ces gens accepteront d’être déplacés d’abord ? J’en doute fortement.

      Au final, vous vous retrouvez ENCORE dans la position de la VICTIME qui demande réparation pour EL NINO.

      - Tous les états insulaires et tous ceux démontrés scientifiquement comme victimes du changement climatique, vous en faites quoi ? Ce changement est maintenaint reconnu comme étant la conséquence des impacts sur la nature de l’activité de l’homme, blanc et jaune, pour être précis. C’est votre croissance et votre train et mode de vie, mais cette planète c’est aussi la nôtre. Vous polluez, vous payez. C’est pas nous qui l’avons inventé.

      Quid des émoluments ridicules

      Je ne commente pas le salaire des dirigeants parce que personne ne fait ce boulot par patriotisme. Savez-vous qu’un député est quasiment assiégé chez lui ou au parlement par toute sorte d’association pour parrainer, sponsoriser des événements communautaires, sportifs, religieux, corporatistes, etc. Croyez-vous qu’il peut envoyer tout le monde promener ?

      5) Racisme inter ethnique :

      Le racisme est un problème dans tous les pays multi-raciaux, multi-ethniques, multi-communautaires. Même si vous les Français du forum détestent qu’on évoque le cas de votre pays, parlons du racisme inter-communautaire en France. Ce phénomène existe et est latent en France, vous ne pourrez pas le nier. Tout comme le Sud de Madagascar, il y a des zones dites « difficiles » quasi-marginalisées correspondant à des « faciès » communautaires définis (Black Lives Matters Too in France). Il est patent que votre gouvernement a besoin d’investir davantage dans ces communautés (Valls avait eu la mauvaise idée des mosquées). La limitation des naissances n’est peut-être pas encore à l’ordre du jour ni l’éclatement et le déplacement de populations.

      À Madagascar, quoi qu’on en dise, la mayonnaise de la guerre tribale ne prend plus et la politique des races de Galliéni a vécu. Le spectre de la fameuse opposition Hauts-Plateaux - Côtiers ne resurgissent que lors des surenchères politiques, sans beaucoup d’effet. Encore une fois, je ne peux me substituer à tous les Malagasy mais en ce qui me concerne, je n’ai jamais pratiqué ni été victime de votre fameuse racisme inter-ethnique parce que je considère tous les Malagasy comme les miens.

    • 3 août à 15:20 | rakoto-neutre (#8588) répond à olivier

      Et Mahafaly et Rajao, comment les qualifier ? De bon ou lâche ?

  • 3 août à 15:12 | olivier (#7062)

    A l’attention de Tsisdinika,

    1) Relations franco-allemandes :
    Vous seriez surpris de connaître le nombre de jumelages qui existent entre des communes allemandes et françaises .
    S’il reste des gens qui se « méfient comme de la peste des allemands », je n’en connais pas..
    Je regrette toutefois que les cadres de FN aillent danser la valse à Vienne en compagnie de néo Nazis Allemands déguisés en costume d’époque...
    Cela montre qu’une petite visite guidée d’Auschwitz pourrait être glissée au programme scolaire français afin de ne pas perdre trop rapidement la mémoire.. : VOYAGE SCOLAIRE OBLIGATOIRE.
    Je me demande même si nos petits Français Daeshien ( prononcer Des Chiens) ne pourraient pas être envoyés en colonie de vacance là bas...

    2) SI vous voulez parler des temps anciens, ceux de Gallieni ou de vos rois et reines sanguinaires, je me permets de vous faire remarquer plusieurs points qui semblent vous avoir échappé :

    l’histoire de l’humanité est faite de guerres, de conquêtes, de dominations, d’expansionnisme : J’espère que vous avez pardonné les Romains, les Grecs, les perses, les égyptiens, les croisés, Jeanne d’Arc, les conquistadors espagnols, les colons européens qui ont bâti l’Amérique... Liste non exhaustive.
    Aujourd’hui les Russes et les Chinois semblent vouloir en croquer également...
    Quel monde de Brutes n’est ce pas ?

    autres temps autres mœurs : la société française à beaucoup changé, elle a EVOLUé...Et oui la femme a obtenu le droit de vote, les anciens colonisés sont désormais des citoyens à part entière …La petite COSETTE n’existe plus en France...
    Najat est ministre de l’éducation...
    Il fut un temps ou l’on colonisait pour des raisons religieuses, politiques et économiques : à cette époque, il n’y avait personne pour contester la loi du plus fort, et toutes les nations Européennes étaient de la partie...
    Figurez vous que j’ai la faiblesse de croire que vos Rois et Reines auraient fait de même s’ils en avaient eu les moyens...Le seul hic c’est que la modernité ( les bateaux, la poudre …) furent forcément importés...

    3) Kere :

    Pourquoi votre gouvernement n’est il pas solvable ?
    Parce que tous ceux qui se sont succédés depuis 50 ans sont partis avec la caisse..à Neuilly, à Jo’burg ou à Paris..Quoi que Dubai et la Chine soient actuellement à la mode..

    Quelle est l’une des caractéristiques d’un pays du tiers monde ? : une (trop) forte natalité..
    En Résumé, il n’y a pas d’argent, la famine est là, mais continuons de faire des enfants pour ne pas froisser les Pasteurs et les curés...ainsi que les mollahs ( le terme n’est peut être pas juste) qui débarquent, et payent 10-12 000 Ariray par semaine pour enrôler de nouveaux adeptes...

    Représentants de religions IMPORTEEs par des colonisateurs : cherchez l’erreur..
     :)

    El nino est un phénomène cyclique, et les populations du sud étaient déjà TRES pauvres avant son apparition..
    Je n’ai rien contre l’idée du pollueur/payeur, bien au contraire, mais dans le sujet qui nous intéresse, je pense que la responsabilité MALGACHE dans la pauvreté extreme du grand sud est de loin supérieure à celle d’El Nino...

    Si ces populations meurent depuis des décennies et vivent dans des conditions dignes de l’age de pierre, il est « peut etre » du devoir de VOTRE gouvernement de les déplacer de force...
    Ou alors de les « inciter » en bâtissant des villages ou en offrant des terres …

    Allez savoir...

    4) Racisme :

    Concernant Madagascar, je voyage énormément, et constate des actes/propos racistes au quotidiens

    Au moindre conflit, à la moindre anicroche, le recroquevillement ethnique (minable) apparaît..même si depuis le centre ville de Tana, cela doit forcément vous échapper.

    Mais, tout comme vous, je ne crois pas à une guerre tribale .

    Pour ce qui est de la France, le racisme existe surtout en zones urbaines.
    Les ghettos et le chômage en sont la principale source .
    Un étranger RICHE est toujours le bienvenu ! Ainsi va le monde...

    Le problème central est celui de l’intégration : il est hypocrite de se dire état laïc et d’accepter qu’une religion, l’islam en l’occurence, puisse modifier voire entraver nos libertés.

    Il est également hypocrite de laisser les armes et donc les trafics proliférer dans trop de zones de non droit...

    En ce sens, je souhaite un état plus fort pour faire cesser cet expansionnisme d’un autre âge ( oui, je considère l’islam comme une religion du passé, qui veut des femmes voilées à la plage et dans les piscines...).

    Critiquer la France ne me dérange absolument pas, car j’ai pour habitude de dire les choses telles qu’elles sont .

    A suivre...

     :)

    • 3 août à 19:04 | Tsisdinika (#3548) répond à olivier

      Merci pour votre réponse.

      Que les Français et les Allemands d’aujourd’hui ont su refermer les blessures du passé, c’est une évidence. Votre proximité géographique vous oblige d’ailleurs à vous entendre. Par ailleurs, les Ricains, sans qui vous seriez aujourd’hui en Germanie comme chantait Sardou, étaient venus régler le problème de l’invasion nazie, ce qui a fait qu’aucun d’entre vous n’a vraiment gagné ou perdu la guerre à cause de l’autre...et puis il y eut la guerre froide et le projet commun européen. Les paramètres sont diamétralement opposés pour ce qui est de nos deux pays...

      Pour ce qui est de l’évolution des sociétés, je constate seulement que la loi du plus fort reste et restera la norme puisque ces sont les pays puissants (concrètement des groupes d’intérêt et des lobbys) qui décident de ce qui est bien et ce qui est mal. Lorsque les rois et reines du Vieux Continent ont fini d’être sanguinaires après en avoir bien profité, ils veulent donner des leçons de vertus aux primitifs. Lorsque les puissants en avaient fini avec l’esclavage, la colonisation, ils disent aux autres que c’étaient des maux nécessaires mais qu’il ne faut surtout pas faire pareil et qu’il faut faire comme si rien ne s’était passé. Aujourd’hui, après avoir stigmatisé et rééduqué les homosexuels à coup de traitements hormonaux, on tape sur les doigts des pays qui criminalisent encore le phénomène, et de façon de moins en moins subtile...un monde tantôt à deux vitesses, tantôt une, mais toujours au gré des intérêts des plus forts, encore et toujours.

      Pour ce qui est de l’évolution « contrariée » de Madagascar, on avait un Royaume fonctionnel au moment de l’invasion française, s’acheminant lentement vers une monarchie parlementaire, les rois et reines « sanguinaires » faisant déjà partie du passé (vous l’ignoriez sans doute). Après, on a hérité d’un État dysfonctionnel dont les meilleurs résultats n’ont pu être observés que lorsque la France, sa culture, son influence n’ont plus été considérés comme rhédibitoirement incontournables.

      Concernant la solvabilité du pays, ce n’est pas tant la prévarication des dirigeants qui soit en cause que le volume ridicule des emprunts consentis. Vous direz que personne ne serait assez fou pour donner des sommes plus conséquentes sachant le risque de détournement. Il est pourtant clair que sans l’équivalent du Plan Marshall, les pays pauvres ne s’en sortiraient jamais et qu’il y a un seuil de déperdition que même les dirigeants les plus corrompus n’osent franchir. Pour faire une simple illustration, si j’étais un maire élu et que vous me prêtiez 1 million alors que les besoins sont de 10 millions, même si je consacrais chaque centime dans les besoins, elles
      Ils seront de toute façon loin d’être satisfaits. Les administrés seront mécontents, je perdrais ma place. Mais si j’en utilisais une partie pour ce qui est tape-à-l’oeil, en garde une partie pour amuser la galerie, entretenir l’espoir et l’illusion lors de la propagande, j’assure mon strapontin et tant pis pour le développement, la famine, la sécurité...

      À suivre.

  • 4 août à 14:14 | olivier (#7062)

    Bonjour

    Oui, il est indéniable que nous devons ( et d’ailleurs nous le sommes) être reconnaissants envers ces américains, ces canadiens, ces anglais ( ..) qui sont venus mourir sur nos plages, quand Roosevelt a ENFIN décidé de réagir face à la barbarie Germano-Nippone.
    Même si des raisons peu « humanistes » peuvent également être évoquées dans cette histoire...

    La France de juin 40, c’est la faillite de certaines élites, qui pourtant avaient apporté une forme de progrès social..

    C’est la faillite des « mous arrogants », qui ont laissé l’Allemagne se ré armer, au mépris des accords signés..
    C’est la faillite de militaires aux idées rétrogrades...

    D’ailleurs, la situation actuelle me fait penser à cette époque...
    On laisse faire...On remet à plus tard..On se voile la face...On met des pansements sur des jambes de bois...
    LA France çtupide dans toute sa splendeur...

    J’accepte volontiers la critique quand elle est fondée : et pour ce qui est du Salafisme (…) implanté en France, il y a de quoi !

    Français et allemands ont décidé de faire la paix, sous l’impulsion de « meneurs »...
    Ils ont bien fait le job...
    Aujourd’hui on parle de « couple franco allemand »...
    C’est un exemple à suivre...

    Concernant la loi du plus fort, je partage votre vision : elle a de beaux jours devant elle.

    Charge à ceux qui refusent de la comprendre voire de l’assimiler, qu’ils font fausse route..

    A moins d’avoir envie de mourir en héro...pour une gloire éphémère..

    Pouvons nous imaginer que les américains – première puissance militaire mondiale – renoncent à leur supériorité au nom de la « justice » ? au nom de la cop 21 ?

    « J ’y suis j’y reste »...

    Et il en va de même pour chaque nation...France y compris...et Madagascar si elle en avait les moyens...

    En ce qui concerne la monarchie parlementaire à Madagascar, j’avoue avoir « survolé » certains ouvrages, et n’être pas compétent pour juger.
    Ma critique..mes sarcasmes...sont plus basés sur le présent, que je maîtrise, que sur le passé, que je n’ai pas suffisamment étudié.
    Même si je constate beaucoup de similitudes entre le passé tel qu’il est décrit par certains forumistes...et le présent dont je vous parle.

    Cette focalisation sur la France...sur ce « Virus »...est mortifère.
    Madagascar est un pays Francophone, de part l’histoire : comment en tirer profit et progresser ?
    Cette question n’intéresse personne..
    Certains veulent une revanche sur l’histoire...il ne l’auront pas...
    D’autres ont fui..je les comprends..
    et d’’autres n’en savent rien...ce sont ces milliers de paysans en guenilles, qui vivent dans des cabanes en bois...

    Votre démonstration sur les emprunts m’a convaincu.
    Preter 10% de ce qu’il demande à un investisseur ne mènera qu’à l’échec..

    Le seule hic, c’est qu’elle est basée sur votre expérience de la politique locale ( vous parliez hier de l’exemple d’un député que j’imagine être résident de Tananarive).

    L’expérience que j’ai des députés de « brousse », est désastreuse...

    La politique pratiquée en province est calamiteuse...

    Je reste persuadé que ce pays se développera le jour ou ils s’ouvrira au monde...aussi brutal soit il...tout en limitant les responsabilités de ses principaux fossoyeurs : les élites politiques et économiques issues de 72 : 4 générations de communistes, de glandeurs, de menteurs et de çépamafotistes...

    Et tant mieux si cela se fait sans la France, si cela pouvait apaiser certaines rancoeurs tenaces...
     :)

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 82