Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 30 septembre 2016
Antananarivo | 21h11
 

Politique

Leader Fanilo

De quoi l’équipe à Jean Max Rakotomamonjy a-t-elle peur ?

jeudi 21 juillet | Bill

A l’approche de la date du 22 juillet 2016 et devant la détermination de certains de « ses amis » à organiser un conseil national les 22 et 23 juillet 2016, le Bureau national du parti Leader Fanilo, représenté par Toto Alphonse, Rémi et consort, a tenu une conférence de presse ce 20 juillet 2016 au cours de laquelle, il a été expliqué que si les « amis » s’entêtent à tenir ce conseil national, c’est à leurs risques et périls. Après avoir obtenu une ordonnance de référé d’exécution provisoire de l’exclusion « des amis » du parti et qui interdit l’usage du titre et du logo du parti, l’équipe du président Jean Max Rakotomamonjy déclare urbi et orbi que seul le Leader Fanilo présidé par Jean Max Rakotomamonjy est légal.

Le désordre au sein du parti Leader Fanilo ne finit donc pas d’intervenir dans l’actualité alors que le vice-président Toto Alphonse en personne soutient que le parti est toujours ouvert et prêt au dialogue ; que le parti présidé par Jean Mac Rakotomamonjy est légitime et qu’il rassemble toutes les tendances et les diverses catégories des membres et sympathisants du parti de feu Herizo Razafimahaleo. On s’interroge dès lors de quoi cette équipe dirigeante du président Jean Max Rakotomamonjy a-t-elle peur d’un groupe d’ « amis » qui souhaite organiser un conseil national pour remettre à plat la situation au sein du parti. A la connaissance du commun des sympathisants du parti, le conseil national sera l’opportunité pour le bureau national du parti de confirmer voire de conforter leurs fonctions et leur légitimité, contrairement à un congrès qui ne réunit que des représentations.

A beaucoup d’égards, cette équipe est très forte : elle est à la Présidence de l’Assemblée nationale, auprès également de la Présidence de la République, dans des cabinets de ministère ; elle dispose de cinq (5) députés et d’un sénateur mais surtout elle est dans les conseils communaux. Mais, ce Leader Fanilo légitime refuse la tenue d’un conseil national que « des amis » envisagent d’organiser. Mais ce parti n’a pas réussi à trouver le consensus entre ses mêmes cadres candidats lors de l’élection de président de l’Assemblée nationale. Il n’a pas réussi à contrecarrer la motion d’empêchement contre le président de la République ; quid de la motion de censure ? Dommage que les différends entre membres fondateurs du parti soient étalés en public et fassent l’objet de jugement devant le tribunal, admet le vice président Toto Alphonse tout en reconnaissant que tout cela aurait pu être résolu « en famille » ; un conseil national aurait pu en être l’opportunité.

5 commentaires

Vos commentaires

  • 21 juillet à 11:31 | Behantra (#9165)

    Je pose une question aux deux Rajaona (Phillipe et Eric) qui sont des membres actifs du Leader Fanilo

    Juridiquement le leader fanilo a t’il un statut ?

    Jusqu’à présent chacun peut observer que l’on peut faire n’importe quoi , n’importe quand , n’importe ou

    dans cette association !

    • 21 juillet à 18:43 | Bena (#494) répond à Behantra

      tous ces opportunistes et intéressés par l’argent et les honneurs ne doivent même plus avoir le simple droit de prononcer le nom de herizo razafimahaleo. un parti de cet envergure et avec des principes clairs n’aurait jamais dû cautionner un coup d’Etat. comme tous les partis de ce pays, la sortie est toujours par la petite porte, sinon la lucarne (akfm, mfm, arema, tim, tgv, etc).

  • 21 juillet à 15:37 | Solofo Rasamiharimanana (#8655)

    Mihevona any izay i Tpkl Herizo Razafimahaleo any amin’ny misy azy any !

  • 21 juillet à 15:38 | Solofo Rasamiharimanana (#8655)

    izao ve ilay Ethique politique tiany napetraka ?

  • 21 juillet à 17:36 | betoko (#413)

    De quoi il a peur Jean Max Rakotomamonjy , mais ce sa place de président de l’assemblée nationale . Voilà un monsieur qui n’a rien à faire de la constitution , jamais dans la vie politique malgache un président de l’assemblée nationale aille voir le président de la république avec la liste des premiers ministrables après le limogeage et mensonge dont Jean Ravelonarivo a été victime

Annonces

Avis de décès

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 221