Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 11 février 2016
Antananarivo | 05h14
 

Société

De la liberté collective à la liberté individuelle

vendredi 4 janvier 2013 | Andrianjohary Noroelisoa

Une liberté abusive ou plus exactement, une liberté individuelle abusive. L’humanité prône et vit, peut-être inconsciemment, pour ce concept actuellement. L’homme sait et constate pourtant, au fil des temps et des civilisations, que telle n’a pas toujours été la liberté. Et la liberté, encore et toujours, ne va presque jamais sans qualificatif. Pourquoi en effet ?

Les discussions et les débats évoquent ordinairement deux qualificatifs assez particuliers accompagnant la liberté. Il s’agit de la liberté commune ou collective et de la liberté individuelle.

La communauté ancienne vivait la liberté collective sans un seul égard pour la liberté individuelle. Ainsi, aucun des membres de la société n’agissait sans l’accord de celle-ci. La collectivité primait. Les mariages arrangés, le concept de la virginité, le respect des aînés, sont quelques-unes des manifestations de la liberté collective de la communauté ancienne. Et plus important encore, cette liberté collective a abouti à la dictature. Cette dernière ayant pour excuse le respect des plus grands et l’intérêt commun. Et la dictature entraîna les révoltes.

Plusieurs révolutions, la soif de s’exprimer et le « vouloir faire ce que l’on veut sans avoir à demander l’accord de qui que ce soit » ont chamboulé l’histoire de la liberté. L’ont réinventé même. Naquit alors la liberté individuelle. Adieu mariages arrangés ! Adieu autorité des aînés ! Adieu virginité avant toutes alliances nuptiales ! Et l’Homme en oublie jusqu’à la limite de sa liberté individuelle. Celle qui s’arrête lorsqu’il s’agit de la liberté d’autrui. C’est pour cela qu’elle est devenue une liberté abusive. Pardon ! Une liberté individuelle abusive ! Chacun veut réaliser ses rêves sans tenir compte qu’ils peuvent détruire ceux d’autrui. Et vient alors la liberté d’expression pour dénoncer cette liberté individuelle abusive. Mais la liberté d’expression elle-même va contredire cette dénonciation. Chacune apporte ses raisons, ses intérêts et sa liberté ! Et la liberté devient un combat infini. Voilà comment se termine le rêve occidental. Puisque les occidentaux sont surtout ceux qui vivent de cette liberté individuelle et qui en abusent.

Et oui ! Les orientaux, eux, cultivent encore des réserves face à la liberté individuelle et s’attachent à la liberté collective. Grâce à cela, ils peuvent encore conserver une grande partie de leurs traditions.

Pour les Malagasy, la liberté individuelle a déjà pris place, avec l’invasion des occidentaux. Et son identité disparaît à petit feu. Pas à cause de la liberté individuelle ! Non ! Mais à cause de l’abus qui en résulte.

Alors, il faut remettre les points sur les « i ». La liberté individuelle n’en est pas une, si elle ne respecte pas la liberté d’autrui.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 89