Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 11 décembre 2016
Antananarivo | 01h41
 

Economie

Impôts

De grandes réformes incontournables selon le ministre Gervais Rakotoarimanana

mardi 6 octobre 2015 | Bill

Le ministre des Finances, Gervais Rakotoarimanana, veut remettre de l’ordre dans les services des impôts. Le taux de recouvrement fiscal qui est de l’ordre de 69% est insuffisant, déplore-t-il. Il a effectué une descente dans tous les services des impôts de la capitale la semaine dernière et a fait le constat de nombreuses incohérences et d’un laxisme inacceptable. Au sein de la Direction des Grandes Entreprises (DGE) il a relevé par exemple que 10 dossiers seulement sur 76 contrôlés depuis le début de l’année 2015 ont abouti à des notifications définitives, donc à des recouvrements. Dans ce même DGE, il a avoué que sur la quarantaine de dossiers vérifiés, seuls 14 ont fait l’objet de recouvrement ; quant au reste, ils seraient toujours en cours. Le ministre a cependant fait remarquer que les suivis des dossiers ne sont pas systématiques car il n’y a pas de véritable coordination entre les services de vérification et de contrôle et de recouvrement. Avec de telles performances, fait comprendre le ministre, on doit avouer la faiblesse du taux de recouvrement qu’il faut rapidement améliorer. Dans cet objectif, il prévoit de grandes réformes à réaliser avant la fin de l’année en cours pour être fonctionnelle et obtenir des résultats dès le début de l’année 2016. Ces réformes devront s’imposer dans les méthodes de travail (rôles et fonctions des agents). Elles concernent en même temps le système d’information qui présente beaucoup de failles et d’incohérences.

Le ministre envisage aussi la mise en place dans les meilleurs délais et la diffusion d’un guide de déclaration du contribuable pour qu’il sache l’impôt correspondant aux revenus qu’il perçoit.

À beaucoup d’égards, c’est le bordel dans les services des impôts. A en croire le ministre qui a noté beaucoup de défaillances et de non respect des procédures, ce n’est pas seulement par manque de moyens mais surtout en raison de mauvaise organisation et de laisser aller. Il a notamment fait comprendre que des dossiers ne sont pas suivis faute de prise de responsabilité et de cohérence dans et entre les divers services et c’est ce qui explique surtout les mauvaises performances dans le recouvrement des impôts.

Aux yeux des observateurs et des contribuables en général, ce sont les agents même des services des impôts qui sont sources de cette mauvaise performance ; ils pinaillent sur n’importe quoi et sont trop paperassiers.

12 commentaires

Vos commentaires

  • 6 octobre 2015 à 11:13 | Isambilo (#4541)

    Enfin quelque chose de clair. Mais il faudrait mettre les agents devant leurs responsabilités, et en premier lieu les dirigeants : vérifier s’ils ont la compétence ou s’ils ont été nommés à leurs postes pour des raisons extra-professionnelles. Il faut donc nettoyer l’administration et se confronter au clientélisme, aux camaraderies, aux pseudo-solidarités régionales, à ce stupide équilibre régional qui ne repose sur rien de rationnel.

    • 6 octobre 2015 à 19:14 | Bena (#494) répond à Isambilo

      c’est le vrai bordel !! imposer des changes obligatoires de devises aux entreprises privées est une mesure ...communiste. bravo pour les investisseurs qui oseront encore venir dans ce mer.dier.

  • 6 octobre 2015 à 11:37 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    La maîtrise des DEPENSES PUBLIQUES est aussi importante et plus prioritaire que celle des RECETTES FISCALES à moins que mr le ministre ne se rende pas compte de l’ineficacité de celui qui voulait puiser beaucoup d’eau dans un récipient troué.

  • 6 octobre 2015 à 12:48 | Gérard (#7761)

    pourquoi diable autant de dossiers en cours ?

    Parce que ce sont des dossiers en cours de négociation, combien est il réellement du à l’état, combien lui sera versé, combien pour la mansuétude de l"agent négociateur etc etc....

    un dossier en cours c’est une menace qui pèse sur un contribuable, qui arrose et arrose encore pour alléger la menace

    au jeu d’échec, la menace est plus forte que l’action, et au fisc ou aux douanes, c’est comment ?

  • 6 octobre 2015 à 13:41 | rakoto-neutre (#8588)

    Bonjour

    La bonne nouvelle !
    C’est une sage décision car ce ne sont pas les imposables qui ne paient pas mais ce sont les agents du service qui en demandent trop pour avoir les 31% de ce recouvrement.

    Il demande 20 millions pour un simple épicier alors celui-ci perplexe, il l’entraîne dans un petit coin pour lui dire de payer 7 millions alors qu’au juste il n’enregistre que les 5 millions

  • 6 octobre 2015 à 14:21 | diego (#531)

    Bonjour,

    Qu’attend-on par réformer à Madagascar ?

    Les pays occidentaux ne sont plus capables de se réformer. Les politiciens sont devenus des supers gestionnaires parce qu’ils ne veulent pas bousculer leurs électeurs.

    Pour réformer, la 1ère chose à mettre sur pied est les institutions. Autrement dit il faut avant tout que le pays soit gouvernable, les politiciens soient capables de gouverner.

    Ce n’est pas le cas depuis plus de dix ans et actuellement le président n’a pas de majorité.....

  • 6 octobre 2015 à 17:16 | caro (#7940)

    Mieux vaut tard que jamais !

    A peu de chose près, la gestion d’un Etat a des points communs à la gestion des finances d’un ménage : veiller à avoir en permanence un oeil sur les ressources sous peine d’engager des dépenses qu’elles ne supporteraient pas.

    Mais tous ces constats négatifs du dysfonctionnement des services fiscaux malgaches devaient déjà être relevés depuis que ce Ministre a pris son poste, et non à plus d’un an après. C’est encore une image affligeante de la compétence d’une personne à qui on a confié des deniers publics.
    Dans la logique des choses, on n’en serait qu’à moitié étonné quand on sait que pendant les six premiers mois de son mandat, le PR n’a fait que le tour du monde prétextant raffermir nos liens avec nos bailleurs de fonds simplement qu’avec des mots.

    On se réveille maintenant car les fonds tant attendus ne viennent pas, et les fameux bailleurs nous administrent des fessés en nous corrigeant que nos prévisions sont fantaisistes, et nous n’atteindrons pas le taux de croissance fièrement annoncé.

    C’est bien que le Ministre annonce des réformes, mais jusqu’à preuve du contraire, ce ne sont que des mots. C’est bien aussi de faire confiance et de le croire, mais le doute est permis lorsqu’il n’est pas encore prouvé que l’on a essayé de se débarrasser de ses mauvaises habitudes du « moramora » et de ne faire que des effets d’annonce.

    En effet, lorsqu’on l’écoute dans son interview accordé à TV+, que je vous invite à suivre :

    https://www.youtube.com/watch?v=M753qpS4wqQ

    on aura constaté qu’il n’y a pas de fermeté, que beaucoup de ses réponses ne sont que des enrobages, et quand le journaliste soulève des points pour lesquels il doit apporter des précisions, la fermeté et la rigueur font toujours défaut.

  • 6 octobre 2015 à 19:29 | Mihaino (#1437)

    Je rebondis juste sur l’introduction de Bill :
    - Au sein de la Direction des Grandes Entreprises (DGE) 10 dossiers seulement sur 76 contrôlés depuis le début 2015 ont abouti à des recouvrements !!!??
    - Sur une quarantaine de dossiers vérifiés par la DGE 14 seulement ont fait l’objet de recouvrement !!!???
    Heureusement que c’est Mr le Ministre des Finances en personne qui a déploré ces laxismes et non les observateurs pro ou contre ce régime !
    Certains fonctionnaires de son Ministère passent leur temps à palabrer sur ce forum en ayant soutenant le PRM Hery en 2013 et en le dénigrant en 2015 ! Iils se reconnaîtront facilement , je l’espère ;

    Par ailleurs , j’ai personnellement interpellé maintes fois dans ces colonnes les responsables des impôts car j’avais des doutes : Est-ce que tous ces Empires ou (Grandes Entreprises ) sont - ils tous réglos vis-à-vis du Fisc ??!!Au lieu de toujours crier les impayés de TIKO , les politicards devraient se pencher sérieusement sur les impôts impayés des Empires qui ont financé le coup d’état de 2009 ! Leurs Dirigeants sont encore là pour régulariser leurs arriérés ! Faites vos grandes reformes Mr Gervais R. car votre prédécesseur , n’ayant fait aucun changement est devenu Président maintenant ! Attention aux Paroles en l’air car vos compatriotes veulent des actes et non des paroles !

    • 6 octobre 2015 à 19:32 | Mihaino (#1437) répond à Mihaino

      Lire en ayant soutenu le PRM...

    • 6 octobre 2015 à 20:00 | caro (#7940) répond à Mihaino

      Notre République est doublement victime du dysfonctionnement et des combines des fonctionnaires du fisc (voa indroa toy ny akoho hoy ny kilonga) :

      • Ils ne récupèrent pas les impôts qu’ils doivent récolter auprès de ces entreprises ;
      • Une partie de l’argent qui ne rentre pas dans les caisses de l’Etat est empôchée par eux ; et une autre partie est utilisée pour financer le coup d’Etat.

  • 6 octobre 2015 à 23:06 | diego (#531)

    Bonjour,

    Comment et avec quoi allez-vous reformer votre pays ? Si vous vous amusez à affaiblir et votre État et vos Institutions ?

    Cela aurait fait rire si le pas n’était pas aussi pauvre !

    On parle des réformes alors que le pays n’est même pas capable d’organiser une passation digne et respectueuse.

  • 7 octobre 2015 à 15:18 | Mandroso (#9234)

    Mety ny ataonao Mr le Ministre ary mankahery anao atrany ! Ny mpanenjika tsy maintsy misy foana fa isika tsy maintsy mandroso ary mandeha amin’ny fahamarinana atrany. Mazotoa Tompoko !

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 106