Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 25 septembre 2016
Antananarivo | 02h29
 

Société

La Jirama est toujours là

Coupures, coupures, mini-mini-coupures !

jeudi 14 avril | Yvan Andriamanga

Si il y a quelque chose qui pourra vous dissuader de posséder des appareils électroniques coûteux à Madagascar, ce sont bien les éternelles coupures d’électricité.

Hier, le 13 avril 2016, en début de soirée, on a signalé l’existence d’une coupure de l’électricité du côté des 67ha nord est, Andohatapenaka, Ankadifotsy et Ambodin’Isotry. Celle des 67ha et Andohatapenaka, elle a duré près d’une heure ; celle d’Ankadifotsy a duré environ une dizaine de minutes. Ambodin’Isotry a été plongé dans l’obscurité environ une heure elle aussi. Mais il vaut mieux ces coupures là car on a le temps d’enlever tout ce qui est branché dans la maison, celles qui sont les plus à redouter sont les mini-coupures.

Oui, les mini-coupures sont très fréquentes surtout du côté d’Ambatobe et des 67ha. Le problème avec celles-là c’est que vous n’avez même pas le temps de tout débrancher que l’électricité est à nouveau là. Ce qui fait que si la tension monte trop vite et est trop élevée, les appareils courent le grand risque de court-circuiter. Ces court-circuits sont dangereux dans la mesure où elles peuvent créer des incendies et en plus de cela, elles ne surviennent pas uniquement pendant la nuit mais le jour également.

Finalement, si les cambrioleurs ne se chargeront pas de vous démunir de vos biens, ne vous en faites pas, la JIRAMA est là. Le « sosialim-bahoaka » est toujours bien servi.

16 commentaires

Vos commentaires

  • 14 avril à 09:07 | Noue (#2427)

    « les appareils courent le grand risque de court-circuiter. »

    et quand les gens perdent leurs appareils c’est encore à leur frais !

    • 14 avril à 09:52 | Cylab (#9448) répond à Noue

      Il y a de quoi faire péter les plombs.

    • 14 avril à 15:30 | fantomas974 (#9513) répond à Cylab

      Heu... je m’insère dans la conversation... j’habite à La Réunion et nous envisageons de nous installer à Mada d’ici 3 ans. J’ai lu quelque part, mais je ne me souviens plus où, que la fibre optique était présente à Majahunga ?

    • 14 avril à 16:26 | Dadabe (#9116) répond à fantomas974

      Bonjour,
      Selon les propos du directeur général de Telma, Patrick Pisal Hamida, en février 2013, Mahajanga devait disposer de la fibre optique en mai 2014. Deux ans plus tard, j’ignore ce qu’il en est... Mahajanga est théoriquement connecté à Antsiranana, en passant par Marovoay, Ambondromamy, Mampikony, Port-Berger, Antsohihy, Ambanja, Nosy Be et Ambilobe. Autre problème, le coût de la connexion pour un particulier (le lieu d’arrivée de la fibre, ne correspond pas nécessairement à l’endroit précis de son habitation...) et le coût du forfait internet 24/24 en haut débit (entre quatre à cinq fois plus cher qu’en Europe, et c’est un minimum sans parler des coupures d’électricité, naturellement !)

  • 14 avril à 09:30 | Jipo (#4988)

    Encore un coup de Remenabila, pour effectuer son travail : au noir ...

  • 14 avril à 11:00 | dominique (#9242)

    Mini coupures !!! allez donc vivre a Sambava et vous verrez bien si c’est des MINI coupures des semaines entières voir des mois avec 5 Heures d’électricité dans la journée !! voir moins !! impossible de s’organiser pour un travail !! c’est un véritable scandal et la véritable honte du pays dans cette ville avec les réponses des bureaucrates ; on a pas de gaz-oil (cherchez pas ou il est envolé) ou on est en panne (3 groupes neufs sont en fonction depuis plus de 6 mois) et c’est toujours le même cirque jamais ou presque de l’électricité !!!! c’est a tomber dingue a Sambava avec la jirama ; mais une seule chose arrive toujours bien c’est la facture mensuel a payer ; et payer pour quoi ????? cherchez l’erreur !

    • 14 avril à 16:23 | caro (#7940) répond à dominique

      Bonjour,

      Il me reste quelques souvenirs de vos réactions sur les évènements qui se produisent dans ce pays. J’en ai retenu que vous en êtes très à fleur de peau. Désolée si je me trompe de genre, mais la complainte semble féminine, me conduisant à me dire que si vous vous trouvez dans ce pays, au moins, vous vous êtes renseignée au préalable sur les tenants et les aboutissants des conditions de vie qui y prévalent.

      Certes, il y a beaucoup de choses qui n’y peuvent s’aligner sur les standards européens, et pire, la conduite des affaires du pays ne fait même pas penser à une perspective clémente dans un avenir proche. Mais je présume que votre choix de vous y trouver est fait, peut-être pas dans les conditions que vous espériez.

      Dans un de vos posts, vous aviez dit « ici tout est à réapprendre », auquel je souscris entièrement, et probablement, aussi bien pour les arrivants en découvrant les lieux – faune et flore compris - que les autochtones pour mieux gérer l’existant et œuvrer pour prévoir un avenir meilleur.
      C’est un peu rêver, mais c’est dans ces conditions que l’on pourrait envisager un vivre ensemble où tout le monde pourrait tirer le chariot dans la même direction.

    • 14 avril à 16:39 | Dadabe (#9116) répond à caro

      Quel rapport, Caro, avec le fait que de nombreuses régions de Madagascar sont aux mains d’escrocs de la Jirama. A Morondava aussi les coupures sont incessantes mais les factures tombent et augmentent malgré tout ! La seule certitude d’avoir un peu d’eau au robinet et d’électricité c’est l’arrivée d’un ministre quelconque. Là, pas de problème même s’il reste une semaine en villégiature.
      Enfin, quand vous payez un compteur d’électricité (quatre cents mille ariary) pour permettre aux enfants d’une famille de travailler le soir et que le compteur n’a jamais été livré (voici trois ans !), que le directeur local de la Jirama est toujours à Tana, que le technicien chargé des lignes (un ancien prof !) vous soutire 50.000 ariary pour simplement venir voir le poteau existant et calculer qu’il faut une rallonge de 14 mètres (je l’avais déjà calculé et fait savoir), puis que malgré de nombreux courriers et promesses on ne rembourse rien du tout mais on reconnaît que, depuis le début, on sait qu’il n’y a pas et qu’il n’y aura pas de compteur disponible... Vous appelez cela comment ? Du savoir-vivre ensemble ? Moi j’ai tendance à parler de foutage de gueule. Vous voyez ce que je veux dire ?
      PS - Tout ceci est véridique et peut être prouvé.

    • 14 avril à 16:46 | olivier (#7062) répond à Dadabe

      « Du savoir-vivre ensemble ? Moi j’ai tendance à parler de foutage de gueule. »

      Les bases du débat sont posées...

      LOL

      L’espoir fait vivre les Mongols fiers...

    • 14 avril à 21:56 | caro (#7940) répond à Dadabe

      A ma connaissance, il ne s’agit pas de « nombreuses régions » mais de toutes les régions de Madagascar qui sont affectées par les problèmes de la Jirama. Ce n’est pas le seul endroit où les escrocs élisent domicile, ils sont partout.

      Je ne défends ni la technique, encore moins le savoir faire qui s’y exerce. Moi-même suis victime au même titre que l’ensemble des usagers et j’ai déjà écrit longuement sur la défaillance de cette société étatique qui est une des preuves de la totale incompétence des gouvernants en en parlant à tort et à travers. Je ne mets pas en doute non plus ce que vous dénoncez.

      Ce dont je parle et adresse au destinataire de mon post, concerne une perspective plus large et non uniquement une question centrée sur la Jirama malgré le titre. Je suppose que cela ne vous a pas échappé en le lisant.

      Ce pays a besoin de beaucoup de choses dont « tout réapprendre ». Il fait appel à toutes bonnes volontés sans que cela n’ouvre droit à certains de se considérer au dessus des autres, en traitant ce peuple et son histoire comme des moins que rien dans des propos constamment avilissants, tenus en particulier sur cette plateforme. Tel est le vivre ensemble - et non le savoir-vivre - dont il est question.

    • 15 avril à 06:54 | Dadabe (#9116) répond à caro

      Vivre ensemble ? Fort bien. D’ailleurs, comment faire autrement ? Savoir-vivre ? Déjà plus difficile, du moins pour certains. Vive les bonnes volontés ! Ce n’est pas moi qui ira dire le contraire. Mais, gare au béni oui-oui, au consensus mou, à la gentillesse qui devient vitre de la konnerie. Il s’agit moins de « réapprendre » que de « reprendre » en main toutes les manettes du pouvoir économique, social, culturel, éducatif etc... Avant de « re-vivre » ensemble, il faut chasser les « assassins » ordinaires de Madagascar. Il s’agit de quelques centaines de personne. Guère plus (les autres, par lâcheté, rentreront dans le rang). Comparées à plus de 25 millions de Malgaches (dont 60 % de moins de 20 ans !), ces quelques centaines de personnes peuvent être sacrifiées sans la moindre hésitation. Voilà qui est lucide à défaut d’être réalisable...

    • 15 avril à 14:46 | dominique (#9242) répond à Dadabe

      bonjour M. Dadabe : ça fait plaisir qu’une personne a tout compris enfin je suis satisfait il n’y a pas que des demeurés a Mada ; bravos j’ai vu et vécu toute l’exactitude de vos ecrits merci et cordialement
      (( PS : pour le bien vivre ensemble : j’ai fait du bien a de nombreux H malaches et remerciement ils ont presque tous essayer de m’arnaquer ))) Merci ; c’est une éducation totale a refaire ici ..

    • 15 avril à 14:54 | olivier (#7062) répond à dominique

      Madame Dominique

      il faut savoir raison garder.

      après tout...çépaleurfôte...

      Et il faut préserver le « vivre ensemble »...tout en finançant des gazoducs à l’œil..

      Traduction : ferme là ancien colonisateur coupable dont les enfants nous doivent tant...ad vitam aeternam..

      Bon Les employés de la Jirama revendent le gasoil...

      ET ALORS ?

      C’est une dette de colonisation..et pi regardez y ’a bien Cahuzac..

      Alors ????

    • 16 avril à 10:37 | FAUVY Bertrand (#9518) répond à olivier

      bonjour Olivier,

      Je suis Français et descendant des anciens colons, je ne connais Madagascar que par les reportages et un livre, mais je compte y venir dès que je pourrais, en espérant que je n’aurai pas autant de problèmes que ma correspondante pour l’obtention du visa. De ce côté là, je suis écoeuré par l’administration française.
      Ma correspondante habite à Sambava et depuis plus de 4 ans que l’on s’écrit, elle me parle souvent de coupures d’électricité prolongées, mais j’avais lu que l’un de vos Ministres devait s’en occuper, mais rien n’a changé.
      Bien que descendant des anciens colons, j’espère que je serai bien accueilli à Madagascar.

      Sans rancune

    • 16 avril à 10:41 | olivier (#7062) répond à FAUVY Bertrand

      Bonjour

      Vous serez probablement bien accueilli rassurez vous.

      Sambava est une ville riche.

      Les « anciens colons » n’obsèdent qu’une minorité d’agités...toujours prompts à se dédouaner de leurs échecs pathétiques..

       :)

    • 16 avril à 11:44 | vatomena (#7547) répond à FAUVY Bertrand

      Bonjour
      Un certain ’révisionisme « a sévi et présente à tous l’expérience coloniale comme une monstruosité de la condition humaine . Vous etes ,dites vous ,descendant d’une famille coloniale .Je ne doute pas que vos parents vous aient transmis une image favorable de la Colonie .Sans doute ,ils vous ont transmis une certaine nostalgie .Je peux vous assurer que vos parents ne reconnaitraient plus’ leur ’ile »’aujourd« hui . »L"ile heureuse ’ n’est plus .Les humbles malgaches vivent malgré eux un véritable cauchemar .Les défaillances de la Jirama ne sont qu’un détail de ce que les malgaches subissent par ailleurs .Il y a vingt ans ,il restait encore quelques vestiges heureux de la colonisation :fourniture gratuite d’une eau propre aux fontaines publiques ,une voie de chemin de fer en état,deux tunnels urbains qui ne menaçaient pas de s’écrouler ,des avenues propres et meme pimpantes,des témoignages historiques du passé monarchique comme le Rova bien entretenus et conservés . Tout cela n’est plus .Vous chercherez en vain une trace de la vertu des colons batisseurs et administrateurs .Tout cela est révolu . C’est le Madagascar du jour que vous allez rencontrer . et que vous pourrez raconter à vos parents .

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 75