Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 3 décembre 2016
Antananarivo | 14h27
 

Société

Lutte contre la corruption

Convention tripartite pour des officiers dignes de ce nom

mercredi 7 septembre | Bill

Plus de quota régional donc, ni de quota de telle hiérarchie militaire supérieure, car dorénavant c’est le mérite qui donne accès à la formation militaire si on devait croire les propos du ministre de la Défense nationale, le général de corps d’armée, Béni Xavier Rasolofonirina ; c’était le 30 août dernier lors de la signature d’une convention de partenariat pour l’organisation de tous les concours de recrutement auprès du ministère de la Défense nationale (MDN) au titre de l’année 2016 entre ce ministère, celui de la Fonction Publique et le Bureau Indépendant Anti-Corruption (BIANCO). L’objectif est d’obtenir des élèves officiers et plus tard des officiers qui soient des patriotes, honnêtes, crédibles, intelligents, intègres, qui dégagent les valeurs de l’Académie militaire, « ho an’ny Tanindrazana » et qui inspirent confiance et respect au peuple.

Il faut reconnaître que les concours administratifs et les concours d’entrée dans les écoles de formation militaires sont depuis trop longtemps réputés gangrenés de corruption, de fraude et de népotisme. Qui n’a pas entendu dire que tel fils ou neveu d’un tel officier général ou d’un tel chef de corps, ou d’un tel chef de n’importe quelle institution ou d’un tel général chef d’une telle direction, a été « poussé » pour être admis au concours ? Qui n’a pas entendu non plus qu’un tel élève candidat est admis au titre du quota régional ? Le souci ici est donc de parvenir à des concours et des résultats exempts de tous ces maux et qui ne soient plus objets de ces accusations/allégations de toutes sortes en faisant en sorte que la transparence soit totale dans l’organisation de ces concours jusqu’à la publication des résultats. Ainsi, chacune des entités contractantes joue un rôle bien précis tout au long du processus.

« Que le meilleur gagne pour avoir des futurs responsables crédibles et honnêtes », a souligné le ministre de la Défense. Pour le Directeur Général du BIANCO « cette collaboration a pour objectif l’amélioration et la crédibilisation du concours pour avoir un résultat crédible et accepté par tous. Nous souhaitons que la bonne organisation et la transparence des résultats des concours à venir ne nécessiterons plus de telle convention ».

La convention consiste à établir une collaboration entre les parties dans la réalisation, pour l’année 2016, du concours de recrutement de cinquante-cinq (55) Elèves Officiers d’Active au titre de la XL° Promotion et de trente (30) Elèves Officiers d’Actives au titre du XX° Peloton Interarmes de l’Académie Militaire d’Antsirabe. Pour la XL° promotion, la répartition des postes se fait comme suit : vingt (20) postes pour les Etudiants des Classes Préparatoires de la SEMIPI, six (06) postes pour les candidats du sexe féminin civils et gendarmes, et vingt-neuf (29) postes pour les candidats de sexe masculin civils, militaires et gendarmes. En ce qui concerne le XX° peloton interarmes, quinze (15) postes sont attribués à la Gendarmerie Nationale et quinze (15) autres pour l’Armée Malagasy.

10 commentaires

Vos commentaires

  • 7 septembre à 09:05 | Noue (#2427)

    « L’objectif est d’obtenir des élèves officiers et plus tard des officiers qui soient des patriotes, honnêtes, crédibles, intelligents, intègres, qui dégagent les valeurs de l’Académie militaire, « ho an’ny Tanindrazana » et qui inspirent confiance et respect au peuple. »

    Encore faut-il que ceux qui donnent des leçons soient aussi « des patriotes, honnêtes, crédibles, intelligents, intègres, qui dégagent les valeurs de l’Académie militaire, « ho an’ny Tanindrazana » et qui inspirent confiance et respect au peuple »

    à commencer par eux n’est-ce pas ?

    • 7 septembre à 12:58 | Bena (#494) répond à Noue

      il faut d’abord poser la question comment ce ministre a fait pour que ses enfants soient tous officiers. ou bien ’après moi le déluge’ ?

  • 7 septembre à 09:33 | Saint-Jo (#8511)

    Bonjour !
    Des officiers « dignes de ce nom » ?
    Est-ce à dire qu’il y a des officiers qui « ne sont pas dignes de ce nom » ?
    Fallait-il attendre si longtemps pour reconnaître leur existence ?
    Et qu’est-ce que vous allez faire de ces officiers qui « ne sont pas dignes de ce nom » ?
    Passer outre , comme d’habitude ?

    • 7 septembre à 10:12 | Noue (#2427) répond à Saint-Jo

      Bonjour Saint-Jo,

      c’est quand même étonnant de dire justement « dignes de ce nom » , à croire que ce gouvernement vient de comprendre qu’il n’y a pas des officiers qui ne sont pas dignes de ce nom , mais ils sont quoi exactement alors ? Tous indignes de ce nom ?

  • 7 septembre à 11:21 | RAMBO (#7290)

    Digne de ce nom ou pas le plus important c’est de voir qu’ils ont conscient du problème et ils cherchent à trouver une solution..le meilleur est à venir...eux même ils sont le fruit de la corruption des régimes qui se sont succéder certes mais je les admire quand ils s’y mettent pour « changer et reformer » l’Armée Malgache.

  • 7 septembre à 11:23 | betoko (#413)

    Selon un général , être nommé général cela n’a rien à voir avec la compétence , mais c’est une nomination politique , il parle de Madagascar , et que la grade la plus haute c’est la grade de colonel

    • 7 septembre à 17:26 | Bena (#494) répond à betoko

      na le grade io na la grade, galona ihany, hoy ny dadan’i betoko.
      mais un soldat est d’abord un couteau entre les mains d’une personne. si le président qui l’utilise est fou, à qui la faute ?

  • 7 septembre à 13:20 | Vohitra (#7654)

    Si le pays veut bien réorganiser l’armée Malagasy et rétablir la dignité et respectabilité des forces de l’ordre, il n’y a pas 36 solutions :

    - tous les officiers supérieurs sans distinction doivent être soumis l’obligation de déclaration publique de leur patrimoine

    - mettre immédiatement sur la voie de la retraite anticipée tous les colonels et généraux en activité actuellement

    - tous les membres des forces de l’ordre veulent se lancer dans une carrière politique doivent demander non pas une disponibilité mais une retraite anticipée

    Autrement, les vers déjà à l ’intérieur auront toujours le temps et les moyens de pourrir le fruit

    • 7 septembre à 17:28 | Bena (#494) répond à Vohitra

      charles doit vite prendre la relève, aïe.

  • 8 septembre à 18:14 | Nika (#8825)

    A quoi servent les militaires actuellement chez nous ?
    Réponse : à rien sinon à phagocyter les budgets de l’état. Prenons exemple sur le Costa-Rica. Suppression de l’armée, développement du tourisme en particulier « vert » ; résultat : développement exponentiel du pays. Pourtant c’est un tout petit pays au milieu d’autres grands.
    A méditer....

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 343