Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 26 juin 2017
Antananarivo | 02h52
 

Opinions

Tribune libre

« Contre l’injustice, la corruption et les inégalités » : Et après ?

vendredi 23 décembre 2016

Dix-sept ans après la table ronde sur l’Ethique politique (3 et 4 mars 1999) à Mahamasina organisée par le LEADER Fanilo, l’appel émis à la fin du conclave continue d’être d’actualité, du fait qu’il n’a pas trouvé de récepteur jusqu’à présent. En somme il s’agissait de réduire la pléthore de partis politiques de l’époque (une vingtaine) afin de donner de la latitude au jeu démocratique –avec quelques formations il est plus facile de choisir entre les différents projets de société et programmes de gouvernement.

Depuis malheureusement, les séquelles se sont bien aggravées. En tant qu’art de gouverner la cité, la politique tient de pilier à la bonne marche des affaires d’un pays. Madagascar a ainsi l’essentiel de la réponse à son questionnement sur le pourquoi de sa situation présente. Actuellement ce sont tous les domaines de la société qui se trouvent déréglés. L’Etat ne joue plus son rôle : les personnes à ses commandes n’y sont que pour tirer leur profit personnel. Le peuple est en désarroi. Le chaos guette. Il n’y a pas lieu de compter sur les étrangers ; ce pays n’est pas le leur ; ils sont là avant tout pour leurs intérêts particuliers et/ou de leur contrée d’origine. C’est à nous Malagasy d’être en première ligne pour redresser notre cher Madagascar. De ce fait nos errements (passés, présents et futurs) n’ont de premiers responsables que nous-mêmes.

Le LEADER Fanilo a considéré dès sa création la thématique de la « refondation ». Le R de l’acronyme en effet signifie « Reconstruction nationale ». Que ce soit « Refondation », « reconstruction », « rénovation », « refonte », …, ça revient au même. A la différence qu’en 2016 les défis y afférent se trouvent bien multipliés. Il ne faut pas que cette quête de la refondation (ou reconstruction) devient un alibi pour démettre l’actuel pouvoir et remarcher exactement sur leurs pas ainsi que leurs prédécesseurs. Dépendamment de la situation qui se présente, mais avec un a priori que les personnes qui tirent profit de l’actuelle situation feront de la résistance, le mode recouru pour atteindre les objectifs variera...

Si on considère qu’on va focaliser cette Reconstruction sur la République : osera-t-on aller jusqu’au fond de la question ? Pour en finir avec les successions de républiques factices, il le faut. Quand eut lieu la tentative d’implantation de la toute première république à Madagascar ? Il va de soi qu’il faut une nouvelle loi fondamentale, une nouvelle date de fête nationale, un nouveau drapeau, un nouvel hymne, … Osera-t-on ? Ceux qui parlent de refondation ici et là le songent-ils ?

Le meilleur reste résolument à venir pour Madagascar. Le cheminement d’autres pays, partageant une situation similaire à celle de la Grande île actuelle encore il y a quelques temps, vers un mieux-être appréciable pour sa population est une source constante d’espoir et de motivation. De toute façon la vie est faite pour être vécue de manière digne. Tel est l’humain !

Hasina Raveloson

13 commentaires

Vos commentaires

  • 23 décembre 2016 à 10:26 | Paulo Il leone (#6618)

    Pour avoir longtemps vécu parmi vous j’ai le regret de vous dire que tout ce que les Malgaches sont capables de faire c’est palabrer à n’en plus finir, convoquer des « tables rondes », « séminaires », « conventions » malgacho-malgaches aux acronymes délirants et financés —ça va de soi— avec les sous des méchants vazaha !

    la pléthore de « partis » politiques gasy en est la meilleure preuve. Loin d’êtreuneparque de démocratie c’est le signe du « chacun pour soi » et « cépatoi le chef, cémoi le chef ! »

    J’en suis, hélas, arrivé à la triste conclusion que les Malgaches aiment la corruption, l’injustice et les inégalités ! ... et les ronds de jambe si ça leur permet de grapiller des sous des zétrangers !

    • 23 décembre 2016 à 13:06 | Houpert Claude (#9408) répond à Paulo Il leone

      Réponse à :Paulo Il leone (#6618) / Claude Houpert
      Je viens de lire votre commentaire et je suis entièrement d’accord avec vous ! Pendant que l’on organise des commissions « Théodule » tous les problèmes sont enterrés ad vitam aeternam et on perd son temps à des « palabres » pour n’aboutir sur RIEN ! Pendant ce temps, le Peuple souffre et meure de faim !

    • 23 décembre 2016 à 14:32 | punchline (#9673) répond à Paulo Il leone

      différencies bien les gouvernants et les gouvernés gros paulo, et on sera d’accord avec toi ?

      COP1,...,COP21,COP22,...., 20ème, 30ème, nième resolution de l’ONU sur le chessez-le feu EN SYRIE, en palestine , colloques, forum, réunion, congrès, conférence, meeting, grenelle....
      ce ne sont pas les malgache qui ont inventés ces termes... alors y’a pas que les malgaches quine font que tourner en rond

      là où c’est la faute des occidentaux, c’est quand ils sanctionnent MUGABE, BACHAR et NKURUNZIA qui oppriment leurs peuples, ce qui est vrai au demeurant ,

      et pour HERY c’est le tapis rouge partout, francophonie, satisfecit de FMI, et on donne DE l’argent, alors qu’ils savent pertinemment (car c’est répétitif depuis 50ans) que l’argent ira aux paradis fiscaux, et que le peuple payera le remboursement malgré cela

    • 23 décembre 2016 à 15:05 | Paulo Il leone (#6618) répond à Paulo Il leone

      @punchline

      T’es /une caricature/l’archétype parfait/ de l’attitude typiquement malgache que je ne cesse de dénoncer, punchline !

      Quand on t’explique les raisons objectives de l’échec collectif des gasy depuis la fin de la 1ere RM, totu ce que tu trouves à dire pour te ratrapper aux branches c’est de nous ressortir le sempiternel « célafôte aux vazaha ! »
      la faillite d’Airmad ? « célafôte à air france qu’est jaloux ! »
      la faillite de la Jirama ? « célafôte que lé vazaha paient pas leurs factures ! »
      la pauvreté comme trait de culture gasy ? « célafôte aux vazaha qui nous ont piqué les iles éparses et leurs rivières de diamants et de pétrole à fleur de roche ! »

      par ailleurs, le monstre Mugabe a été reçu en grande pompes par la RM si je ne m’abuse ! Lui aussi, son leitmotiv c’est « célafôte aux blancs » ! Un cas d’école du noir rancunier et haineux rongé par un complexe d’infériorité viscéral !

      je m’arrête là ....

    • 23 décembre 2016 à 15:17 | Paulo Il leone (#6618) répond à Paulo Il leone

      @ Houpert Claude

      Pratiquement tous les expatriés font le même constat ...mais ici quand un vazaha dit la vérité c’est, en tout cas dans la tête de certains forumistes, un crime grave qui équivaut à divulguer des secrets d’état !

      ils préfèrent nous entendre dire que le fihavanana marque l’apogée de la civilisation et que les traditions ancestrales malgaches sont un cadeau des dieux à la race humaine.

      Que du bonheur !!

    • 23 décembre 2016 à 19:11 | punchline (#9673) répond à Paulo Il leone

      @paulo leone, les américains , les européens,disent aussi cépasmafaute...
      - les américains disait c’est la faute aux mexicains et aux chinois , et ils ont élu trump
      - brexit , c’est les anglais qui disaient que la fautif c’est l’Europe et les étrangers
      - et certains en france disent que la sécu c’est la faute des autres

      et alors s’il te plaît arrêtes ton racisme à 2 balles,

      je ne te connais pas, t’es blanc, noir, comorien, mauricien, réunionnais, martiniquais ? cela ne m’intéresse pas, c’est ta c-onnerie qui m’inquiète

      tu ne me connais pas non plus, suis blanc, comorien, noir, zoulou, c’est l’opinion qui prime

      sur la venu de MUGABEà Madagascar, je te le repète, differencies les gouvernés et les gouvernant et on sera d’accord

  • 23 décembre 2016 à 12:58 | ratiarivelo (#131)

    Ny lazainao : LEADER-FANILO : Izy IREO aza miady an-trano***** milaza azy ho SEFO***etseteeeeeeeeeeee !!!!!!Mampalahelo no Mahonena !!!

  • 23 décembre 2016 à 13:04 | ratiarivelo (#131)

    Ny lazainao : LEADER-FANILO : Izy IREO aza miady an-trano***** milaza azy ho SEFO** milaza ho mahay JIABY, tsy misy intsony ny hatao hoe : FIFANAJANA, fa ny hezahana dia ny hazahoana TOERANA sy SEZA***** Izany no antsoina hoe : mpanao politika MALAGASY*** mahonena.

    • 26 décembre 2016 à 10:46 | Vony (#9812) répond à ratiarivelo

      Efa tamin’ny 16 novambra 2015 no naka fanapahan-kevitra ny Conseil de discipline-’n’io antoko io, ka asakasak’izay milaza azy tsy maty manota...

      Fanarenana ny système politique malagasy no tokony (ary tsy maintsy) atao raha te hanarin-doha an’ity firenena ity. Tandremo mafy fa hampidi-doza iretsy MODY milaza azy ho société civile iretsy, raha ireo no mieritreritra fa ndeha haka ny toeranan’ny antoko politika.

  • 23 décembre 2016 à 20:04 | ratiarivelo (#131)

    @ Paulo Il leone : Izay fahitanao anay MALAGASY ranama dia ANAY izany ! fa hoatrany ny FIRENENA rehetra eto @ny ity tany ity : ao ny tsara ,ao ny ratsy ok !!!Ny mpitondra no tsy mahay mitondra ny tany sy ny fanjakana****Ny minam-bary aza misy latsaka ,hoy ny RAZANAY*** MAZAVA aminao ???? sans rancune.

  • 24 décembre 2016 à 08:47 | lysnorine (#9752)

    « les personnes [aux] commandes [de l’État] n’y sont que pour tirer leur profit personnel »

    Ampatsahivin’ny andalana manaraka etsy ambany fa :

    Vokatry ny fampianarana azon’ny Malagasy « sauvages » na olon-dia avy amin’ny mpanao fanjakana frantsay « civilisés » na ambony fandrosoana izaitsizy nandritra ny fanjanahan-tany ity fahazaran’ny mpitondra fanjakana na mpanao raharaham-panjakana Malagasy manam-pahefana manapaka, mitaky sy mandray kejokejo ity .Mampihatra fotsiny ny lesona voarainy tsara avy amin’ireo nodioasany ireo ny tompon’andraikitra Malagasy tsy mikatsaka afa-tsy izay tombon-tsoa manokana ho an’ny tenany sy ny fianakaviany , indrindra raha sendra tojo ny tamingan’ny « kôlabô » zaza navelan’ny mpanjanan-tany frantsay.

    Boky kely mitondra ny lohateny hoe « L’affaire de Madagascar » nivoaka tamin’ny 1949 no nanatsoahana ireo andalana ireo ka ireto avy no niara-nanoratra azy : Boiteau, Boudry, Espiard, De Lorme.

    Tsara mifantoka mialoha ao an-tsain’ny mpamaky fa :

    1°) Noraràn’ny ny Haut-Commissaire teto, de Chevigné, ny fivarotana sy fampielezana an’ io boky kely io teto Madagasikara
    ARRÊTÉ interdisant la mise en vente et en circulation de la brochure intitulée « L’Affaire de Madagascar ».
    Le Député à l’Assemblée Nationale, Haut Commissaire de la République Française à Madagascar et Dépendances,

    Arrête :

    ART.1er. Est interdite la mise en vente et en circulation de la brochure intitulée « L’Affaire de Madagascar » dont les auteurs sont : MM. Boiteau, Boudry, Espiard, De Lorme.
    Tananarive, le 10 mai 1949 (Journal Officiel de Madagascar et Dépendances du 14 mai 1949)

    2°) Ny mpanoratra anankiray dia ny Gouverneur Robert BOUDRY izay nahalala tsara ny fanjakana kôlônialy teto Madagasikara niantomboka tamin’ny taona 1930 naha voatendry azy ho Directeur du Contrôle financier. Rehefa nifarana ny Ady lehibe faha-2 tamin’ny 1945 dia « gouverneur des colonies », secrétaire général-n’ny fanjakana kôlônialy teto Madagasikara izy. Ary niantomboka tamin’ny janoary 1946 dia nisolo toerana vonjy maika ny gôverinôra jeneraly de Saint-Mart izy mandra-pahatongavan’ny gôverinôra vaovao de Coppet tamin’ny volana mey 1946. Sekretera jeneraly izy hatramin’ny nôvambra 1946. Kômonista tsy nankasitraka loatra ny pôlitika nasain’ny ministry ny zanatany – ny sôsialista Marius Moutet – nampiharin’i de Coppet (sôsialista koa) izy, dia ny baiko nomen’i Moutet teo antenantenan’ny volana septambra 1946, ny amin’ny TSY MAINTSY hanenjehana sy hanapotehana ny M.D.R.M. na manao ahoana na manao ahoana, koa nosoloana izy. Mazava araka izany tantaram-piainany izany, sy ny nitanany toerana faran’izay ambony tamin’ny fanjakana kôlônialy, fa olona nahafantatra zavatra maro i Boudry ka tsy manoratsoratra na miteniteny foana tsy akory.

    « COLONISATION ET ADMINISTRATION EN FACE DE L’UNION FRANÇAISE

    « Depuis que l’évolution démocratique avait marqué en France des progrès sérieux, la colonisation de Madagascar ne dissimulait pas ses craintes. Elle ne dissimulait pas non plus son racisme et sa haine de la démocratie. C’est ce qu’exprimait par exemple « Tana-Journal » du 23 mai 1947 [Gazetin’ ny Société Henri Fraise, octobre 1946-juillet 1958], en s’écriant : « Et c’est de ces SAUVAGES (les Malgaches) que la démagogie de notre Gouvernement a fait des citoyens français et des électeurs. Une véritable honte ! (p. 42) [...]

    « Quant aux fonctionnaires français, toute tentative de suppression ou d’allègement de l’Administration directe était considérée par elle comme une menace, puisqu’elle correspondait à la suppression d’un certain nombre de fonctionnaires d’autorité.

    « Au cours de la guerre, les nouvelles attributions économiques que beaucoup d’administrateurs s’étaient vu attribuer avaient permis des actes bien plus FRÉQUENTS de PRÉVARICATION. On vit des COMMISSAIRES DE POLICE se vanter publiquement d’économiser la totalité de leur solde ; un DIRECTEUR DES AFFAIRES ÉCONOMIQUES DUT ÊTRE RENVOYÉ EN FRANCE pour éviter son arrestation sur place à la suite de TRAFICS SI SCANDALEUX qu’ils étaient connus de tous ; de PLUS HAUTS FONCTIONNAIRES encore étaient soupçonnés de gestes analogues. Il était devenu HABITUEL que TOUT FONCTIONNAIRE D’AUTORITÉ EXIGE DE SES ADMINISTRÉS CERTAINES PRESTATIONS EN NATURE. Aucun d’entre eux ne pouvait donc accepter de gaîté de cœur l’institution du moindre contrôle démocratique, de la moindre assemblée élue, même aux pouvoirs les plus limités.
    « Colonisation et administration étaient donc l’une et l’autre violemment hostiles aux idées démocratiques, violemment opposées à l’évolution qui s’était produite en France au cours de la guerre. » (pp. 43, 44)

  • 26 décembre 2016 à 10:59 | Michel (#9813)

    LEADER Fanilo : hmmmmmm

  • 26 décembre 2016 à 11:16 | Vony (#9812)

    Marina amin’ny ankapobeny. Ka Mba ampiharo ilay izy fa lasa fantasme fotsiny e !

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 82