Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 3 décembre 2016
Antananarivo | 14h27
 

Société

Code de communication

« Code de répression »

mardi 21 juin | Yvan Andriamanga

Seul moyen pour les journalistes pour ne pas finir en prison et/ou complètement ruinés : chanter les louanges des tenants du pouvoir, des institutions et tout ce qui représentent l’Etat, jour et nuit et toute l’année. Car d’après le nouveau code de communication, tout ce que fait le journaliste est passible de sanctions.

Le PNUD par le biais du conseiller au Droits de l’Homme, Omer Kalameu persiste et signe : « non, ce Code de communication n’est pas celui sur lequel on s’est mis d’accord l’année dernière ». Ceci, peut-être prise pour une réponse à l’affirmation du Chef de l’Etat selon lequel « les journalistes eux-mêmes sont parties prenantes pour la conception de ce Code de communication. Sauf qu’on s’est mis d’accord sur un Code de communication avec un « esprit de liberté ». Celui présenté actuellement a un « esprit de répression » selon le propre terme du représentant du PNUD. Cela ne veut pas dire que les journalistes doivent jouir d’une impunité totale, mais Madagascar doit s’inspirer des principes internationales (démocratiques) dans ce domaine, c’est-à-dire pas de peine d’emprisonnement pour les journalistes mais des amendes en fonction des délits.

Notons que le PNUD ainsi que les Etats-Unis sont les principaux partenaires techniques et financiers pour la conception de ce projet de Code de communication.

La cybercriminalité n’est pas la seule « faille » de ce « Code de répression »

Les principaux concernés par ce Code de communication ont déjà manifesté leur opposition à ce projet liberticide : les journalistes, les patrons de presse à travers le GEPIM mais aussi RSF (reporter sans frontière) et dernièrement donc le PNUD qui a financé ce projet depuis de nombreuses années.

La cybercriminalité est l’article qui fait couler beaucoup d’encre. Dans son article 20 il est stipulé que « l’injure ou la diffamation commise envers les Corps constitués, les Cours, les Tribunaux, les Forces Armées nationales ou d’un Etat, les Administrations publiques, les membres du Gouvernement ou de l’Assemblée parlementaire, les fonctionnaires publics, les dépositaires ou agents de l’autorité publique, les citoyens chargés d’un service ou d’un mandat public, temporaire ou permanent, les assesseurs ou les témoins en raison de leurs dépositions, par les moyens de discours, cris ou menaces proférés dans les lieux ou réunions publics, soit par des écrits, imprimés, dessins, gravures, peintures, emblèmes, images ou tout autre support de l’écrit, de la parole ou de l’image vendus ou distribués, mis en vente ou exposés dans les lieux ou réunions publics, soit par des placards ou des affiches exposés au regard du public, soit par le biais d’un support informatique ou électronique, sera punie d’un emprisonnement de deux ans à cinq ans et d’une amende de 2.000.000 Ariary à 100.000.000 Ariary ou l’une de ces peines seulement. »

Ce qui veut dire que le premier journaliste qui ose dénoncer la corruption au sein de n’importe quelle institution (gendarmerie, police, justice, gouvernement, Sénat, Assemblée nationale….) se retrouvera vite fait derrière les barreaux et ruiné en plus. Car il est sûr que les tenants du pouvoir vont porter plainte pour diffamation et comme ils détiennent le pouvoir, eux seuls ont le pouvoir de déterminer la définition de diffamation. De quoi calmer les ardeurs des journalistes investigateurs.

Mais la cybercriminalité n’est pas le seul point qui essaye de limiter le droit à l’information des citoyens et la liberté des journalistes dans l’exercice de leurs fonctions. A titre d’exemple, l’article 20 du code stipule que « Est interdite la publication non autorisée des débats en huis clos, des rapports ou tout autre document tenus ou établis au sein des institutions de la République pouvant compromettre l’ordre public ou la sécurité nationale dont l’appréciation relève des juridictions. » Cela veut dire que les journalistes doivent attendre les déclarations officielles des différentes institutions et n’ont droit à relever que ces déclarations officielles. Et tous les médias privés vont devenir ainsi une antenne de TVM et RNM.

En cas de sécurité nationale, cela peut se comprendre mais chercher des rapports et des documents « confidentiels » fait partie du rôle de journaliste d’investigation. Sinon, ils ne servent à rien, autant travailler tous à la TVM et à la RNM.

Justement, actuellement à l’heure de l’Internet et tout ce qui va avec « La couverture audiovisuelle nationale est réservée aux stations de radiodiffusion et de télévision publiques » selon l’article 125 de ce Code de communication. Et l’article 120 précise que « Les licences d’exploitation des stations de radio et de télédiffusion privées et celles sur la toile sur toute l’étendue du territoire national sont délivrées dans les conditions définies par les réglementations en vigueur régissant le secteur des télécommunications et celles fixées par le présent code. ». Et si l’Etat HVM ne vous donne pas une licence pour votre radio sur le Web, on fait quoi ? Et que signifie cette licence pour 15 ans seulement ? Est-ce pour attirer les investisseurs ?

Si on se réfère à ce Code de communication, pour rester libre et en bonne santé (relative), les journalistes n’ont qu’une chose à faire : faire croire aux citoyens-contribuables que tout va bien et que leurs impôts sont utilisés à bon escient d’autant que d’après le Chef de l’Etat les Malgaches s’enrichissent.

76 commentaires

Vos commentaires

  • 21 juin à 09:16 | Noue (#2427)

    « Seul moyen pour les journalistes pour ne pas finir en prison et/ou complètement ruinés : chanter les louanges des tenants du pouvoir, des institutions et tout ce qui représentent l’Etat, jour et nuit et toute l’année. Car d’après le nouveau code de communication, tout ce que fait le journaliste est passible de sanctions. »

    no comment.. am-bava homana , am-po miheritreritra ! zao ny didy jadon’foza

    • 21 juin à 10:10 | I MATORIANDRO (#6033) répond à Noue

      De tena gaga tokoa aho ry namana @ fihets’k’reto Mpanao gazety reto !!!!!

      Izao mantsy, t@ fotoan’androny nanaovana ny fifidianana 2013 reny, ny ankamaroan’reto mpanao gazety milaza sy manao ranomaso @ fihets’ty fitondrana tsy misy afitsoka ty noho ity lalana eo an-dalam-pandaniana ty dia ry zareo rehetra ireo mihintsy no nilelaka sy nanohana ty olona niaraka t@ lay raiben’ny biby mihemotra ty ; nataon’dry zareo tamba-be mihintsy t@zany Andriamatoa JLR ary tena tsy nasiany hajany mihintsy !

      Misafoaka ry zareo ankehitriny fa hoe voahosihosy ny zo fototra ahalala vaovao !!!!!

      Ny olona nandany azy aza dakany koa inona no iraharahiany izay mpanao gazety mpivaro-bava sy mpivaro-tena any !!!

      Samia velon’aina !

    • 21 juin à 11:00 | Behantra (#9165) répond à I MATORIANDRO

      Aiza ianao Rambo amin’izany voalazany Mato izany ???

    • 21 juin à 22:35 | takaka (#8449) répond à I MATORIANDRO

      Ovay ilay anarana Rangahy â ! Tena mifoha ianao fa tsy matory. Misaotra nanoratra anio. Nomen-dRajoelina vola ry nandra isany koa nanoratra ny tsy fanoratra. Ilaina ihany ny éthique (tsy haiko ny mandika azy).

    • 22 juin à 23:41 | Bena (#2721) répond à Behantra

      au moins rajao a le courage de montrer qu’il dirige un Etat non démocratique où il n’y a pas de droit de manifester ni de s’exprimer librement. on est comme la corée du nord, avec l’arme atomique et les missiles en moins et où le peuple ne meurt pas seulement de faim mais des armes des dahalo (comme des mouches).

  • 21 juin à 10:03 | Jipo (#4988)

    Bonjour .
    Au royaume des babakoto tous est possible .
    Est-ce que la menace peut donner la conscience tranquille, encore faudrait-il qu’ ils en aient une ...
    Si ce n’ est se foutre de la gueule du monde, vous me direz ce que c’ est et de dénoncer le kolon !
    Il y a des cachets fucha qui se perdent en plus de coup de pompes ou je pense !

  • 21 juin à 10:04 | zaho (#699)

    Plus le temps passe, plus ce pays s’achemine vers une dictature. Que font les députés ? Les sénateurs ? Cela les arrange certainement s’ils se taisent car ils sont complices de tous les vols, les corruptions et j’en passe. Hélas, nous sommes très loin des standards européens. J’ai comme l’impression que bientôt, Madagascar sera comparable à la Corée du Nord.

    • 21 juin à 10:17 | Jipo (#4988) répond à zaho

      La menace est l’ arme du faible, ce « gouvernement » ne maitrise plus rien, c ’est chacun pour soi et sauve qui peut .
      Un aveu d’ incompétence, d’ impuissance, qui ne fera taire que les couards et faibles à leur image, le jour ou l’ adversaire va se lever est semé, et ils le savent très bien, raison pour laquelle il essayent de se border tant bien que mal, on ne peut que le déplorer, marmaille la misère oté !

    • 21 juin à 10:50 | franc (#9485) répond à zaho

      c’est déjà coree du nord à mada, y a longtemps même, depuis toujours et pour toujours

    • 22 juin à 23:52 | Bena (#2721) répond à franc

      la corée du nord fait trembler les us, le japon, la corée du sud et les nations unies. madagascar ne fait même pas trembler son ombre. c’est comme si on dit que nos frontières sont des passoires. c’est faux car une passoire retient les gros morceaux et laissent passer les petits et non le contraire.

    • 23 juin à 22:32 | franc (#9485) répond à Bena

      Question democratie je persiste a dire que Mada c’est la coree du Nord, pour la puissance militaire et autres bah je signe pas, c’est juste inutile, heureusement que le serveur n est pas la bas sinon... cybercalomnie

  • 21 juin à 10:19 | vatomena (#7547)

    Dans des temps qui se sont oubliés peu à peu ,l« homme vivait souvent dans une condition d’ esclave ; Son corps ,sa force musculaire était au service d’un maitre ,d’un propriétaire .Il n’y a plus de traite malgache aujourd »hui .Il n’y a plus d"Andevo . Le malgache est libre de son corps .Mais ,chassez le mal ,il revient au galop .Les maitres ne pouvant plus disposer de votre corps entendent domestiquer votre esprit . C’est plus subtil. Seule la parole du maitre sera entendue . Elle pénétrera insidieusement dans votre ame et conscience pour vous conduire à la soumission. Une époque nouvelle s’ouvre : l’esclavage des esprits .Plus de liberté pour l’intelligence ,la contestation ,la remise en cause .La Censure, c’’est fait pour cela .Les maitres ont toujours raison.

    • 21 juin à 10:30 | Jipo (#4988) répond à vatomena

      ouais , ils peuvent aller se faire « maitre » ...

    • 21 juin à 10:43 | franc (#9485) répond à vatomena

      Je rêve de domestiker tatie vatomaine ! il y aura comme tâche principale le nettoyage quotidien du wc, de garder la maison quand doggy prend la sieste et aboyer à sa place, gratuitement biensur tout à fait comme au temps de la colonisation.
      C’est qu’un souhait, ne t’emballe pas tout de suite, y a tout un dossier à préparer et tout une loi à faire voter genre : que tous les descendants du colon à Madagaskar prenn la place des anciens esclave" et tu verras, les chemins de fer seront reparé, les routes seront à 99% bitumés, Mada developpé en rien de temps

    • 21 juin à 11:31 | Behantra (#9165) répond à franc

      PENALTY !!!

    • 21 juin à 12:09 | vatomena (#7547) répond à franc

      Pauvre zézé qui n’a jamais vu un colon de sa vie et qui n’a pour seul savoir que les « on dit » !pourtant l’histoire cela s’apprend : ; il y a des livres et des archives pour cela .
      vous avez des araignées au plafond ,nespa ? Vous vivez dans le commérage ,donc ;..... faut grandir ,mon petit !

    • 21 juin à 12:18 | vatomena (#7547) répond à vatomena

      @ZéZé Francou et Consorts

      Archives - là où le Colon français passe l’esclavage trépasse

      "Jusqu’à la fin du règne d’Andrianampoini­merina en 1810, le seul commerce extérieur de l’île, se résume à la traite des esclaves. C’est de ce trafic humain que le souverain, les nobles et les commerçants hova tirent leurs ressources en devises, évaluées en piastres d’argent.
      Hormis les esclaves de case ou domestiques, la masse exportable est surtout faite de prisonniers de guerre, de délinquants de droit commun ou de criminels politiques. Tous les moyens sont bons pour s’en procurer. Ainsi des expéditions sont menées contre les villages ennemis ou rebelles, à la fin desquelles les personnes en état de marche sont acheminées jusqu’à la côte, liées les unes aux autres. Les prisonniers qui en sont incapables, les infirmes, les femmes ayant perdu leurs charmes, les enfants vacillants, sont souvent abandonnés à leur sort sinon tués sans pitié.
      « Les tractations fréquentes et nombreuses portaient chaque année sur plusieurs milliers d’individus, sous réserve de l’acquittement d’un droit de deux piastres et demie par tête au profit du trésor royal. La prospérité du vieil Antananarivo fut, pour cette raison, scellée de larmes et de sang. Ceci dura jusqu’à ce que l’exportation du bétail ait supplanté celle de l’homme. » La traite des esclaves est condamnée en 1814 par le Congrès de Vienne.
      C’est pour demander à Radama l’abolition de ce commerce que- à la suite de Lesage et de Chardenoux- James Hastie, devenu pour les besoins de la cause agent consulaire du gouvernement de Maurice, se présente au roi, le 17 juillet 1817. « Pour ne pas être signalé aux princes européens comme ennemi de la civilisation », le souverain merina consent à supprimer « l’exportation » des esclaves, le 11 octobre 1820. Il obtient en contrepartie des avantages en nature sous forme de produits européens et en espèces (l’Équivalent). En outre, 20 jeunes gens parmi les fils des Grands reçoivent instruction et formation technique à Londres ou à Port-Louis.
      A la mort prématurée de Radama en 1828, son épouse Ranavalona Ire hérite du pouvoir. Sous la pression des conservateurs de la Cour, des devins et des sorciers inquiets des progrès de la civilisation et du christianisme, elle adopte après ses premières années de règne, « une attitude hostile aux Européens et à leurs innovations. Il lui semble que leur fréquentation et leurs apports lui rendent ses sujets déloyaux ».
      En premier lieu, pour rompre avec les décisions de son défunt mari- qu’elle juge « incompatibles avec le respect dû aux bonnes traditions »- elle tolère et même favorise le commerce des esclaves. La traite reprend de plus belle grâce aux débouchés offerts par les marchés de l’Inde, de l’Amérique et des Mascareignes (La Réunion, Maurice, Rodrigue). « Si les marchés se tiennent généralement sur les côtes, Antananarivo n’en est pas moins un centre de transit et un lieu où se négocient les autorisations administratives. » Ch. Robequain (« Une capitale montagnarde en pays tropical ») écrit en 1949 : « Le Rova apparaît alors comme un nid de rapaces de grands marchands d’esclaves au service de la culture et de l’industrie sucrière. »
      Ce commerce ne sera réprimé qu’au moment de la conquête française. Une des premières décisions prises par Joseph Gallieni est d’abolir l’esclavage. « La monarchie merina n’aurait pas été facilement supprimée qu’elle le fut par Gallieni, si elle n’avait été entièrement sapée et rongée par le double cancer de la corvée et de l’esclavage. Pour la plupart des habitants d’Antananarivo, la conquête française fut vraiment une libération » (sic

    • 21 juin à 17:36 | Jipo (#4988) répond à Behantra

      Hélé, je dirais même coup franc ...⚽️

    • 21 juin à 17:52 | kakilay (#2022) répond à vatomena

      ....« ressources en devises »,

      très fort l’historien.

      Et on en redemande des « comme ça ».

      Décidément, on ne se refait pas ....

    • 21 juin à 18:15 | kakilay (#2022) répond à kakilay

      « Sous la pression des »conservateurs« de la Cour »...

      Et c’est moi qui souligne,

      Fameux historien va !

      Et il jugera
      que c’est un document d’archives,
      hautement,
      sans date,
      sans auteur...

      . et pour cause !

    • 21 juin à 18:29 | kakilay (#2022) répond à vatomena

      « Dans des temps qui se sont oubliés peu à peu »

      Sauf, toujours, par vatomena,

      Dans ces temps,
      qui se sont oubliés,
      (qui est ou sont le sujet dans la phrase ?),
      les contes et légendes
      de vatomena peuvent commencer,
      car les temps peuvent oublier,
      vatomena non,
      mémoire vivante
      des temps immémoriaux
      qui se sont oubiés,
      dont vatomena
      et le dépositaire
      choisit par ces temps
      qui se sont oubliés,
      sans oublier cependant
      de dire
      comme dans les vieux livres
      de « Leçons de chose »
      « Ce qu’il faut retenir »
      pour transmettre
      dans les forums
      sur MT,
      aux Malagasys ignorants,
      dont il n’est pas...

      D"autres font parler les morts,
      lui,
      fait parler les Temps
      qui se sont oubliés....

    • 21 juin à 19:15 | vatomena (#7547) répond à kakilay

      @Kakilay Bonsoir
      Je reconnais volontiers avoir eu un tort .Ce document ,je ne l’ai pas rédigé . Il vient des archives de M ; Ralibera . Vous pouvez en trouver la copie sur le numero d’aujourd’hui de L’express de Madagascar .A vous de le consulter comme je l’ai fait moi meme .Je n’ai pas la science de cet archiviste et je ne peux que m’incliner devant la précision de sa mémoire .On apprend à tout age ,savez vous

    • 21 juin à 20:11 | atavisme premium (#9437) répond à kakilay

      Tu savais pas que si des gens comme toi ont une mentalité d’esclavagiste ,ce n’est pas pour rien .
      Votre commerce passé honteux est su et connu de tout le monde !
      Te fatigues pas !

    • 21 juin à 20:39 | kakilay (#2022) répond à vatomena

      Consulter est une chose,
      Etre critique,
      en est une autre :
      sauf si le nouvel ordre mondial est :
      avaler tout ce qu’on vous dit.

      Alors,
      vous qui donnez crédit à ce document d’archives,
      sans entrer dans l’expertise
      de l’authenticité du dit document,
      mais rester au niveau de l’exercice
      niveau apprenti en dissertation
      ou en commentaire de texte,
      la fameuse question
      qui en déroute plus d’un :
      Que veut dire l’Auteur dans la phrase :

      "En premier lieu,

      pour rompre

      avec les décisions de son défunt mari
      - qu’elle juge « incompatibles avec le respect dû aux bonnes traditions »-

      elle tolère
      et même favorise
      le commerce des esclaves."

      Et c’est moi qui souligne encore :

      En premier lieu,
      pour rompre...
      ...................
      Elle tolère et même favorise....

      Avec quelle sommité
      vous nous inviter
      pour un dîner historique ?

      Et pour le second lieu,
      les lecteurs attendront....

    • 21 juin à 20:50 | vatomena (#7547) répond à kakilay

      les bonnes traditions de l’époque consistaient à maintenir en esclavage la moitié de la population.Dans une certaine caste ,c’était cela la civilisation imérinienne
      A Ambohimalaza voici comment le pasteur Ammi traduisait ce passage de la Génèse « Dieu a crée l’homme et la femme et il trouva que c’était une bonne chose . » Dans son sermon ,cela devient :« Dieu créa les Andriana et les andevo et il trouva cela tres bon ».

    • 21 juin à 20:58 | kakilay (#2022) répond à atavisme premium

      Arrête de te prendre pour tout le monde,
      Car tout le monde n’a pas une dent
      contre sa Rasoherina,
      et règle son impuissance
      sur le forum.

      C"est connu et su
      de tout le monde,
      que ton vatomena
      s’échine à nous faire admettre...
      ce qui s’échange
      dans les soirées ...
      vieux colons !

    • 21 juin à 21:03 | kakilay (#2022) répond à vatomena

      A vous lire,
      on pourrait croire que c’est à Madagagascar,
      ou les Malagasy
      qui ont appris aux colons l’esclavage.

      Sacré historien va !

    • 21 juin à 21:09 | kakilay (#2022) répond à kakilay

      Que dis-je ?
      L’imerina a inventé l’esclavage,
      vatomena l’a consacré,
      par ses anachronismes....

    • 21 juin à 21:57 | vatomena (#7547) répond à kakilay

      les colons sont partis sans pleurs et dans la dignité laissant derrière eux un héritage qui sera malmené jusqu’à la ruine du pays . Cette ruine dont nous donnons le triste spectacle aujourd’hui au monde entier . et Un pays libéré de tout esclavage depuis 1897.
      Chaque année la France se souvient de cette époque où quelques vagabonds des mers achetèrent sur les cotes africaines et malgaches des esclaves livrés pieds et poings liés .Elle a consacré chaque année un jour de mémoire ,un jour de souvenance à tous ces malheureux vendus par leurs frères .Mais le malgache ,lui ,s’obstine dans la négation de son crime . Etes vous de ce parti pris ,Kakilay

    • 21 juin à 22:38 | takaka (#8449) répond à franc

      Sind Sie Deutsch ? Sie schreiben Madagaskar. Oder ; ; ;

    • 22 juin à 01:33 | kakilay (#2022) répond à vatomena

      « le colon » est un état d’esprit dont vous et vos amis sont les héritiers.
      « le colon » ne part pas,
      il ne meurt jamais....

    • 22 juin à 07:50 | vatomena (#7547) répond à kakilay

      PS : Je devine surtout la rancœur de celui dont le grand père a été colonisé mais qui ,lui meme, n’a rien réussi .Il accepte de vivre sur un tas de décombres .L’esprit colon ,c’était l’esprit pionnier :la mise en valeur d’un pays en friche ,vide et neuf. Cet esprit on ne l’a pas reçu en héritage . Se morfondre ne mène à rien .Le fatalisme ne meurt jamais . Peut on espérer dans la nouvelle génération ? Impossible est il malgache ?

    • 22 juin à 09:01 | kakilay (#2022) répond à vatomena

      Eh ben, gloire à la colonisation !
      A chacun ses références,
      Et continuez à traficoter vos billets historiques à la noix,
      Cela est à la hauteur de votre mission,
      et vous va si bien....

    • 22 juin à 10:16 | vatomena (#7547) répond à kakilay

      @Kakilay
      Honte surtout à ceux qui ont raté l’Indépendance ! Qui sont les coupables : le peuple malgache ,les élus ou le colon déguerpi avec son savoir faire et ses vices ? Quel est l’horizon des malgaches aujourd’hui :la mendicité ,la braderie de sa terre, la fuite chez Andafy. ?
      Si on ignore le « mea culpa » dans ce pays .,on restera dans la M...erde .

    • 22 juin à 11:08 | kakilay (#2022) répond à vatomena

      Gloire aux colons !
      Je rêve d’en avoir un comme...
      vatomena,
      pour me chanter,
      le temps des colonies !
      hélas,
      devenu Nostalgie,
      trahi par ses enfants...
      réduits à réécrire l’histoire
      avec des lambeaux
      de racontars
      de haillons vêtus de mensonges,
      trafics de faux billets historiques,

      Pourquoi,
      ces bienfaiteurs de l’humanité,
      sont-ils réunis
      dans des sectes de bienfaisance,
      en état de survivance
      avancé,
      à l’allure d’anciens combattants,
      en mal de colonisés ?

    • 22 juin à 11:33 | kartell (#8302) répond à vatomena

      @vatonema

      Vous posez une question cruciale, celle de se demander, si être indépendant, suppose qu’on puisse tout supporter jusqu’à l’inacceptable avec une situation telle que celle d’’aujourd’hui ?…
      La rancoeur est-elle ce dopant ou cet euphorisant anesthésiant qui permettrait de tout accepter jusqu’à l’inexcusable ?
      Vaut-il mieux un entre-soi chaotique à des pages de l’histoire où la haine du colonisateur était confinée chez une minorité ?….
      L’héritage aurait-il donc été si catastrophique qu’il a été par la suite, usé jusqu’à la corde ?….
      Devons-nous à chaque occasion se retourner vers notre passé pour éviter de tirer les leçons d’aujourd’hui ?…
      Bref, quand cesserons-nous de chercher, ailleurs, ce qui incombe à la propre et entière responsabilité de nos nouveaux « saigneurs » ?
      Si , aujourd’hui, nous en sommes arrivés à ce tel degré de déni, c’est que nous sommes incapables de construire une nation unie, comptable de ses actes et de ses manquements !…

    • 22 juin à 11:36 | vatomena (#7547) répond à kakilay

      Rassurez vous KaKILAy - en Europe le mouvement anticolonialiste est plus fort que jamais .Cette entreprise coloniale n’a laissé que de mauvais souvenirs dans les anciennes métropoles.C’est miracle qu’il existe encore un fonds budgétaire pour subvenir aux besoins de populations en perdition. Seules les grandes sociétés capitalistes s’intéressent aux anciennes colonies et les Chinois . Les chinois n’ont pas encore été échaudés . Cela viendra . ...à moins de nous envoyer quelques millions d’hommes pour soutenir leurs activités et leurs intérêts . ;Ils sont nombreux les chinois et ils ont de l’appétit

    • 22 juin à 11:55 | franc (#9485) répond à kartell

      c’est sur qu’il n’a rien compris vatomaine ! c’est trop philosofik pour lui, c’est pour ça qu’il a la bouche qui bave en lisant vot post

    • 22 juin à 14:20 | kakilay (#2022) répond à vatomena

      Il est que certains voudraient bien que l’on « racialise » cet appétit que l’on voudrait exclusivement déclarer chinois. Ah bon ? Comme je disais, vous aurez du mal à me faire croire que vous, autres colons et fiers de l’être, représentez la France. Je connais une autre France, et votre appétit n’est pas français. Et c’est en quoi, « le colon » est un état d’esprit, une culture, une manière d’être dans le monde. Il n’est ni congénital, ni génétique, encore moins racial : on en trouve dans tous les pays comme dans toutes les nationalités. On le cultive, quitte à falsifier des documents, à émettre des faux.

      Et ce n’est point parce que la France se trouve ou se retrouve au 6ème rang des puissances mondiales qu’il est légal et légitime que l’on pleure la Gestapo qui n’a pas su mener leur projet jusqu’au bout. La défaillance de ce jour ne légitime pas la barbarie d’hier. Soupir : que l’on aurait du rouler en Mercedes, Audi, Volkswagen en ce jour...être les, comme dirait l’Autre, naman’ny Mpandresy, champions du monde en football...

    • 22 juin à 14:29 | kakilay (#2022) répond à kartell

      Je ne pense pas que vous soyez plus « méchant » que moi pour ne pas dire exigeant envers certains Malagasy. Alors de vos inacceptables, inexcusables, vous les adressez à d’autres. Les Bonneries des uns n’ont jamais élevé au firmament celles des autres. Louons la Gestapo parce qu’on se retrouve au 6 ème rang mondial ?

      Mais où est-ce qu’il va lui ?

    • 22 juin à 15:11 | vatomena (#7547) répond à franc

      Salut ZéZé ,Alors ,toujours à pédaler dans la semoule !Je vous envoie sous peu un petit bout d’archives.C’est bon pour la connaissance de son Histoire ,de savoir d’où on vient.....

    • 22 juin à 15:27 | vatomena (#7547) répond à kakilay

      quand il y aura à Madagascar un esprit pionnier ,tout ira mieux ;Faire mieux et plus que le colon fera oublier tous ces pleurs sur la tres lointaine époque coloniale ; La jeunesse française a autre chose à penser qu’à l’occupation allemande ,la défaite militaire ,le rationnement ,les déportations ,les fusillades ,les bombardements .Deux générations sont passées .La jeunesse française ne gémit pas sur les malheurs qui ont frappé le père.L’éternel mampalahelo malgache n’est pas une force ,c’est une faiblesse.

    • 22 juin à 15:28 | atavisme premium (#9437) répond à kakilay

      Lisez Fremigacci ,c’est une sommité en matière d’histoire de Madagascar .
      Il décrit notamment ,comment une minorité infime a pu mettre son propre peuple en esclavage ,ce qui est un cas pratiquement unique dans l’histoire !
      Donc vous et votre caste font parie des champions du monde de l’ostracisme en concurrence avec les pol pot, Staline ,hitler et compagnie !
      Bravo belle mentalité !

    • 22 juin à 16:05 | vatomena (#7547) répond à atavisme premium

      @ZéZé + Kakilay

      Une politique de l’esclavage bien ancrée ;---1814---
      (les paroles s’envolent ,les écrits restent )

      "Quand Andrianampoinimerina arrive sur le trône d’Ambohimanga, il commence par
      pacifier et réunir l’Imerina. Puis il se tourne vers le Sud. Après avoir conquis des régions quasi désertiques, il pénètre dans l’Ankaratra, puis Faratsiho, et se trouve alors en contact avec les Betsileo qu’il réduit en les combattant ou en traitant avec eux. Il s’agit là de luttes en pays ennemis, où les adversaires, tel Raomanalina, roi du Lalangina, opposent une résistance farouche.
      Ces guerres de conquête se poursuivent sous son fils et successeur, Radama Ier. Dès son avènement, il doit mater une révolte des Bezanozano d’Ambatomanga, puis mener une dure campagne contre Ambositra qui est complètement rasée. Toutes ces guerres amènent une abondance de butins, en particulier d’esclaves, dont l’écoulement pose aux Merina des problèmes inconnus jusqu’alors.
      C’est la raison essentielle qui incite Radama à entreprendre la conquête de l’Est pour avoir accès à la mer. Cela se révèle nécessaire pour commercer librement et se passer des intermédiaires antalaotra et européens. « Cette notion dut s’imposer à l’esprit du roi merina dans les années 1814-1815 et, chose capitale, pour l’évolution de son peuple, elle se rencontra avec la politique malgache de Sir Robert Farquhar alors gouverneur de Maurice. »
      .
      Farquhar comprend qu’il faut s’attacher le roi merina, dont la puissance est grandissante. Il envoie de nombreux émissaires dont le dernier, James Hastie, est chargé de sceller l’alliance anglo-merina en y incluant une clause de portée internationale (Traité de Vienne) : l’abolition de la Traite en encourageant Radama à utiliser « ses sujets vaincus à d’autres activités plus rentables ».
      Pourtant, supprimer la Traite c’est supprimer l’indispensable monnaie d’échange contre les produits européens. Et comme Radama le fait remarquer à Hastie, il ne « lui est pas
      possible de faire travailler pour lui des esclaves qui étaient ses ennemis, d’où la nécessité de les vendre ».
      Enfin, tout cela rencontre une violente opposition des assemblées des anciens, car les Merina en général, en particulier eux, devront renoncer à des profits réels, et immédiats«  »

      Ce cauchemar finira avec Gallieni...d’apres ce qui m’a été révélé !!!

    • 22 juin à 18:43 | kakilay (#2022) répond à vatomena

      Des « assemblées » des anciens,
      et y en a eu plusieurs,
      sorties du chapeau de notre historien,
      révélé comme il dit,
      dans le genre cpasmoiquiledit,
      en évitant toujours de citer ses sources,
      l’autre qui nous parle de caste, de polpot....
      de quoi vous dégoûter du travail intellectuel
      au rabais de ces aspirants colons,
      voulant faire œuvre historique.

      Peut-on parler de peuple
      à l’heure où le Bemaso devient roi en Imerina ?
      Des anachronismes qui ne peuvent satisfaire que les faussaires.

      Et le clou :
      « car les Merina en général, en particulier eux »,
      Car il aurait fallu connaître les 18 en profondeur,
      pour en distinguer un.

      Une autre révélation divine....

      Devenez des sommités de l’histoire mes amis,
      mais pas de cette façon...

    • 22 juin à 18:52 | kakilay (#2022) répond à vatomena

      On vient de commémorer la bataille de Verdun,
      Non ?

      Mais pourquoi ?

      Peut-on dire ou écrire que la Shoah n’a pas existé ?
      Pourquoi ?

    • 22 juin à 19:30 | atavisme premium (#9437) répond à kakilay

      en évitant toujours de citer ses sources,
      l’autre qui nous parle de caste, de polpot....
      de quoi vous dégoûter du travail intellectuel

      Toi avoir l’air d’être un intellectuel
      toi sorti de ta brousse quand ?

    • 22 juin à 19:54 | vatomena (#7547) répond à kakilay

      Vous avez droit à l’ignorance ,kakilay ; ;..Chacun est ignorant dans un domaine ou l’autre.Mais se parer de son ignorance et avoir le verbe haut ,c’est peut etre ridicule .pas grave ,le ridicule ne tue pas .il amuse la galerie .Allez y !je vous entends.

    • 22 juin à 19:54 | kakilay (#2022) répond à atavisme premium

      J’habite encore sur un petit arbre et votre ambassadeur dans un « gros » arbre.

      CQFD

    • 22 juin à 20:19 | atavisme premium (#9437) répond à kakilay

      Tu sais ce que penses le diplomate de toi et de la bande qui dirigent ce pays .
      Je t’en parles même pas .
      Ces gars de la diplomatie ,ils ne pensent qu’a une chose c’est de se barrer de ce pays.
      Un peu comme beaucoup de fotsy qui habitent en Europe et ailleurs ,tu vois pourquoi !

    • 22 juin à 20:29 | kakilay (#2022) répond à vatomena

      Le jour où l’on vous prendra au sérieux,
      prestidigitateur en histoire,
      qui nous sort toujours
      un document inédit
      sorti de nulle part,
      les poules auront des dents.

      Puéril celui qui croit
      qu’une fois qu’on l’a écrit,
      sorti dans un journal,
      cela fait Vérité...

      Car il est question de la preuve,
      de la rigueur,
      et que cela fait appel à des expertises,
      de recoupements,
      de carbone 14,
      des experts en linguistique,
      en connaissance des cultures,
      experts en logique,
      en probabilité,
      en épistémologie...
      et que du coup on ne peut écrire
      tout et n’importe quoi...

      Affirmer est le lot de tout un chacun,
      prouver
      le devoir de tout le monde :
      Alors faire dire à un document
      qui daterait de l’ombalahibemaso
      de « ressource en devises »,
      forcément on rigole,
      avec tout le poids de notre ignorance...
      car l’argent n’est devenu un produit
      comme un autre
      que tard dans l’histoire de l’humanité,
      et que même au 21 ème siècle,
      bien des personnes,
      sinon la majorité,
      ont du mal à le concevoir.

      Alors,
      faire croire
      que nos ancêtres ont compris
      la finance avant l’économie,
      il faut toute la science de vatomena,
      et de ses copains prix nobel en tout,
      pour nous l’enseigner,
      nous autres Malagasy,
      enfants de la brousse....

    • 22 juin à 20:36 | atavisme premium (#9437) répond à kakilay

      laisse tomber vatomena ,ce gars sort vraiment de sa brousse .
      Va te faire expertiser au carbone 14 ,idiot !

    • 22 juin à 20:37 | kakilay (#2022) répond à atavisme premium

      Je croyais qu’il était question d’où je sortais,
      dit dans un français
      y’a bon banania,
      une autre perle du temps des colonies :

      Nostalgie,
      quand tu nous tiens....

    • 22 juin à 20:43 | kakilay (#2022) répond à atavisme premium

      Et toi à l’alcotest....

    • 22 juin à 20:46 | atavisme premium (#9437) répond à kakilay

      Monsieur se croit encore au bon temps des colonies !
      Mais dis moi ta famille pendant la colonisation elle travaillait pas pour les Français ?
      Tu sais que sans ces milliers de collabos et pendant 70 ans les Français n’aurait jamais pu se maintenir .
      Ceux qui crient aux loups sur les colons appartenaient souvent a cette bande de collabos que l’on retrouvent aujourd’hui en parfait dictateur et oppresseur de ce peuple .

      Vade retro satanas

    • 22 juin à 22:25 | vatomena (#7547) répond à kakilay

      Bla bla Bla ,je vous souhaite le bonsoir ,kakilay-

      Dans quelque temps ,je vous dirai en confidence combien le premier ministre ou Radama 1er gagnait de piastres pour chaque esclave rendu à bon port
      Le jour où Radama a pu livrer 4000 prisonniers Bezanozano ,il a fait une belle journée ,je vous l’assure .Il y a des hauts et des bas dans tout commerce.
      L’interdiction de la traite par les nations occidentales fut vraiment un coup dur pour la monarchie .
      il convient tout de meme signaler que dans ces temps ténébreux,les sociétés religieuses s’efforçaient de racheter des esclaves pour les libérer . Au 1er Mars 1890 Monseiggneur Cazet se réjouit d’avoir pu affranchir ainsi 12 esclaves grace à un don de 3 000 francs envoyés par une société anti esclavagiste .A toute époque on trouve des hommes généreux .

    • 22 juin à 23:59 | Bena (#2721) répond à kakilay

      j’ai un rêve : que l’on puisses exporter nos dahalos et autres brigands de grands chemin (par autoroute vers l’europe)..

    • 23 juin à 11:29 | vatomena (#7547) répond à kakilay

      « Gloire aux colons » ,dites vous ? C’est à retenir ;le plus souvent ,on donne du colon une autre image .Il est le malheur personnifié du malgache .! Comme si c’était lui qui aurait rempli de 4 mis les rues d’Antananarivo ou incendié l’hotel de ville ou le Rova .Il est parti à temps avant d’etre lynché comme malfaiteur .Perso ,je le déclarerai innocent des massacres qui ont lieu dans notre grand sud malgache .Je me trompe peut etre .

    • 23 juin à 22:26 | franc (#9485) répond à takaka

      Auf meinem Papier bin ich französisch aber auf dem Herzen gar nicht ! Mein Vater ist französisch aber deutschen Vaters er sogar. Meine Mutter ist madagassisch. Ich hasse von der Kolonisation und madagassisch Verräter, es gibt viel auf MT. Diplolol, Vatomaine, Attaviste primate, Akam(Feind),...

    • 23 juin à 22:45 | franc (#9485) répond à vatomena

      Non biensur ! Vous vous trompez ! C’est le côlon qui a detruit la mentalité du malgache qui s’entretue mainan, une mentalité très devastatriche parce que les 4mis de Tana sont en réalité leur oeuvre, un forumist sincère pro colonialisation sur MT disait « Faut qu’ils s’entretuent et quand il n y en a plus à nous de nouveau Mada. »

    • 24 juin à 10:39 | vatomena (#7547) répond à franc

      Nb .sans les découvertes maritimes des marins occidentaux ,sans le bref passage de pionniers coloniaux ,Madagascar serait peut etre resté terre inconnue sauf des yéménites esclavagistes eux aussi .Et votre vénérable mère malgache aurait fait sa vie dans son modeste tanany à l’ombre de ses ancêtres .

      Oté ,Franc Zézéte , .Avant de nous parler de Madagascar ,Apprenez Madagascar
      Jouer au rigolo en traitant de notre histoire est plutôt affligeant. Nous avons mieux à attendre . Nous avons besoin de lucidité et non de phantasmes .
      Avant la Colonisation ,il y avait le mora mora malgache . Apres la Colonisation ,il reste le mora mora malgache ...et le mangataka qui enchaine .

    • 24 juin à 14:23 | franc (#9485) répond à vatomena

      Et où était passé « votre seiggneur » pour condamner la colonisation et l’esclavage à la frantse ? En résumé, Papa Mattavoste primate et tatie vatomaine sont ce que l’on appelle en malagasy :« Vazah tary sambo » deux côlons égaré (ou deux côlon attardés) qui se sont perdus dans l’imensité de la grande île et ne savent plus où se trouve le chemin du retour. Par ici s’il vous plaît, et une fois la bàs vous prenez les pirogues qui vous menera à sahara, une terre qui a besoin de vous les deux pionniers cou-ions :), à ce qu’il paraît il y a des autochtones aussi la bas hihihi ! vas y vous pouvez m croire dupon et duponde

  • 21 juin à 10:38 | atavisme premium (#9437)

    Merci à Isandra et a tous ceux qui ont favorisé l’accession au pouvoir depuis 2009 du clan le plus réactionnaire de la haute société Gasy.
    Dire qu’ils osent encore appeller cela la révolution orange .
    Ou va t-ont ,vers un régime à la Birmane ou a la coréenne du nord ?
    Vous autres ,ceux de la diaspora ,semblez facilement vous accommodez de cette situation !

    • 21 juin à 11:20 | I MATORIANDRO (#6033) répond à atavisme premium

      Tena marina tokoa izany !
      Vivy nanitrika tokoa reo zao ka dia bongomason’ny nahiny ! (Na ara-bakiteny na sary hafa) !!!
      Kendan’ny vomanga nasesiky ny tanany ao daholo izy mianakavy ka nony kenda zay vao hoe domy zahay ranoatra !

      Ho ela velona tokoa anie ny revolisiona biby mihemotra !

      Samia velon’aina !

  • 21 juin à 11:09 | Behantra (#9165)

    Foza ..

    Eto anie izao dia mba tokony amaoka ny heviny i Rasandra sy Rambodanitra e ! ay koa moa misy any ilay Tgv ..

    Io lazany i Mato io dia mitombona

    • 21 juin à 11:11 | Behantra (#9165) répond à Behantra

      io lazainy fa tsy lazany

  • 21 juin à 11:27 | toky (#8231)

    La seule solution pour que ce code ne soit pas appliqué : Que Rajao dégage ! Pas d’autre solution, je crois que ce qui croit encore que on peut faire quelque chose oeuvre dans ce sens !

  • 21 juin à 11:53 | Ibalitakely (#9342)

    La dictature, que certains espèrent bien être implantée à Madagasikara, commence par clouer le bec des journalistes tsy aninotsianinona voix de leurs maîtres ou plus exactement de leurs patrô !!! Liberté d’expression aho hoe liberté de presse aho hoe, milaza azy hoe manao journalisme d’investigat° kanefa boîtes aux lettres & mpitantara faits divers ary mpanamafy tsao no betsaka. Anisan’ny Malagasy tsy mety tonga saina fa telo-polo andro fanjava raiky ny ankamaroany. @ ity cybercriminalité ity tsy ny taranaka Malagasy no tsinjovina fa ny tena ihany.

    • 21 juin à 12:20 | Ibalitakely (#9342) répond à Ibalitakely

      que certains espèrent bien être instaurée à

  • 21 juin à 12:27 | Saint-Jo (#8511)

    Bonjour !
    Cette Transition 2 n’est autre que la continuation ( voire l’accentuation ) de la Tranistion 1 .
    Et pas seulement en ce qui concerne la com’ , mais en tous les domaines .
    Nous n’avons cessé de le dénoncer . Et nous continuerons à le dénoncer .
    Je trouve assez astucieux le titre de cet article sur le Code de communication : « Code de répression » . Bien vu !

    Il y a peu , j’ai écrit sur ce lieu virtuel un texte sur les whistleblowers ( les lanceurs d’alerte ) et les dangers mortels qui les ont guettés du temps de la Transition 1 .
    Mais aussi des mêmes dangers qu’ils encourent toujours en ces temps toujours très sombres de la Transition 2 .
    Alors les foza du DJ-ex-la-terreur et les foza de Rajao-la-terreur me sont tombés dessus à bras raccourcis .
    Heureusement pour moi : je suis loin d’être un whistleblower .

    Même malgré cela
    . un certain RAMBO E=mC2 , qui serait d’après ses écrits un conseiller très écouté de Rajao-la-terreur , m’a menacé de recommander à Rajao-la-terreur de me mettre en prison
    . et une certaine isandra foza femelle du DJ-ex-la-terreur , à chaque fois qu’elle en a l’occasion , s’empresse de presser RAMBO E=mC2 de mettre à exécution ses menaces à mon encontre .

    Mais voilà : pour me mettre en prison il faut déjà me trouver ! Logique .
    Alors visiblement , pour m’identifier, RAMBO E=mC2 me pose plusieurs questions très naïves du genre : qui suis-je ? d’où je viens ? suis-je merina ou côtier ? si je suis merina, alors où est mon village ancestral ? qu’est-ce que j’ai fait pour ce pays ?
    Et dans ses ridicules tentatives pour m’identifier RAMBO E=mC2 a trouvé une sous-fifre ( hi-hi-hi ! ) en la personne de la foza femelle isandra . Laquelle , en essayant maladroitement de me piquer dans mon amour propre , tente naïvement de me faire dire des choses qui pourraient mettre RAMBO E=mC2 sur ma piste .
    Mais pour eux deux : tintin !

    Je répète ce que j’ai toujours dit ici : je suis un merina de partout et de nulle part !

  • 21 juin à 14:47 | diego (#531)

    Bonjour,

    Et cela fait des mois et de mois que je vous ai prévenu :

    - un régime sans majorité à l’Assemblée et qui n’a visiblement pas envie de réconcilier le pays, va recourir fatalement à la dictature pour pouvoir gouverner.

    Combien des Malgaches auraient compris que les dernières élections étaient des élections piège à C.....

    Pas beaucoup je pense, et je dirais, pauvre de moi, j’étais alors la personne la plus C....de Madagascar ou la seule qui aurais compris que la dictature allait arriver ?

    Les gens qui ont encore leurs facultés de jugement ne voyaient donc pas le danger pour le pays des élections imposées par la CI ? Cela a donné quoi :

    - cela donne ce que tout le monde dénonce aujourd’hui !

    Et bien Mr R. Hery pense le contraire et va dire à la CI de ne pas croire les gens qui dénoncent l’attitude et la déviance de son pouvoir :

    - prendre en otage Air Mad était un signe d’une déviance......faire croire qu’on est capable de résoudre en six mois les délestages était un signe d’une déviance, pire, tout ceci annonçait bien que l’homme ne savait pas de quoi il parle.

    On peut changer une fois qu’on devient Chef d’État. Le rêve devient la réalité et la réalité quand on est à la tête du pays est bien différente du rêve :

    - remettre de l’ordre et faire revenir dans le pays les autorités de l’État et lutter contre la corruption qui gangrène les Institutions ne sont pas des choses faciles.

    Il faut une équipe pour y arrive, surtout une majorité à l’Assemblée et les couples exécutifs compétents et comprennent bien les défis devant eux :

    - obtenir la confiance des Bailleurs des Fonds et imposer la sécurité dans l’Ile, bien évidement, faire revenir comme je viens de dire l’autorité de l’État.

    Madagascar n’a plus des processus électoraux, cela n’existe plus :

    - mais tout le monde pense à 2018, il faut être.....pour y croire et qui, combien y croient ?

  • 21 juin à 14:50 | Parole (#2602)

    « Pour faire taire la presse, l’administration coloniale recourt aussi à d’autres armes, en particulier, les poursuites devant les tribunaux des journalistes pour délit de presse. Ces derniers sont alors condamnés à de longs mois de prison et à payer des lourdes amendes ainsi que des importants dommages et intérêts ».
    Richard Claude Ratovonarivo, directeur-fondateur de MADA.pro. Editeur de presse, journaliste et enseignant en journalisme. (http://www.mada.pro/presse_malgache2.html)
    Décidément, cet article 20 a des relents coloniaux...

    • 21 juin à 15:16 | atavisme premium (#9437) répond à Parole

      Mais nous sommes dans un régime colonial !
      En douteriez vous ?
      Je vous conseille de lire Frémigacci ,tout y est dit !

  • 21 juin à 17:55 | betoko (#413)

    Ce n’est pas seulement l’article 20 qui est en cause , mais il y en a d’autres selon Lalatiana Rakotondrazafy . J’ai pas eu l’occasion de lire le projet de loi , mais parait il dans l’article 192 , il est interdit aux médias privés d’aller faire des reportage en province , leur seule source serait TVM et RNM , Et qu’est ce qui va se passer si des médias étrangers viennent chez nous , seront ils expulsés ou bien leur reportage sera censuré ? Nous sommes revenus au moins 30 voir 40 ans en arrière comme du temps de Didier Ratsiraka où tout est censuré , et pour le pouvoir la presse est devenu un PRESSETICIDE , et dire que c’est un ancien journaliste qui avait pondu ce projet de loi .
    Qu’est ce qui va se passer très bientôt , est ce que le pouvoir va écouter les avis de la PNUD , de La Voix de l’Amérique et de la BBC , du RSF , tous condamnent ce projet de loi presseticide

    • 22 juin à 17:46 | Behantra (#9165) répond à betoko

      Loza be

      Tadidiko tsara moa tamin’i ’présidentielle’ farany teo

      Tafaresaka tamin’i ’journalista’ anakiroa

      Inona leity ny anahonanareo an’i io Rajoelina io an ?

      Ka io ’tary’ io anie tia misehoseho , faly ery nédala rehefa mahita ny sariny .. aza adino koa fa io anie
      ny ivelomanay e , izany hoe tsy maintsy mikitika faona ny mpamaky izahay mba ividianany ny gazetinay

      Fantatrialahy fa ny gasy anie ka tia mapitombo resaka , vao misy kitika kely dia ny ’imaginaire’ noho
      mameno ny ambony

      Izany vé midika fa résaké daholo ny avaoka ny ialahyisany ?

      Ho lazaiko any ialahy fa nanao fanandramana izahay nandritriny herinandro tsy namaoka kitika na kely aza : nidina 50% ny recette ...

  • 22 juin à 17:14 | Behantra (#9165)

    Hono aho ?

    Sao dia nodimandry tampoka i Rambo , tsy heno intsony ?

    Sa kosa napakabady an’ny Isandra ka lasa nirevy ao anatiny volana tantely ?

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 356