Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 10 décembre 2016
Antananarivo | 15h44
 

Lu ailleurs

Chinafrique : un partenariat gagnant-gagnant ?

mardi 10 mars 2015

Depuis 2010, la Chine est devenue le premier partenaire économique de l’Afrique. Sa part de marché à l’exportation est passée de 3% en 2000 à 12% en 2010, alors que celle de la France par exemple a chuté sur la même période de 16% à 9%. La question reste de savoir à qui profite le commerce international en Afrique. Pourquoi une certaine préférence pour la Chine ?

La revanche contre le colonisateur occidental

L’Afrique a beaucoup souffert de la (dé)colonisation occidentale et des plans d’ajustements structurels. Hasard de l’histoire, la Chine n’a jamais été bourreau de l’Afrique. Au contraire, les deux partenaires partagent la solidarité des anciens colonisés comme l’a souligné le président chinois, Hu Jintao, le 19 juillet à Pékin lors de l’ouverture du 4e Forum Chine-Afrique. À ce sujet, le Président Camerounais Paul Biya disait : « On coopère comme avec la France mais, la Chine n’enlève rien à personne ». Et Abdoulaye Wade du Sénégal rajoutait que les Chinois sont plus pragmatiques que les bureaucrates occidentaux. Par exemple, la Chine finance l’Afrique avec des conditionnalités réduites différentes des conditionnalités moralisatrices de l’Occident jugées humiliantes. Et pour se prémunir de l’accusation de surendetter l’Afrique, elle pratique la « diplomatie du yuan » (des milliards de yuans disponibles pour financer n’importe quel projet en Afrique) et l’annulation des dettes. En 2007, elle avait annulé dans 31 pays, 1,38 milliard de dollars de dettes. Cette nouveauté offre aux Africains mieux qu’une alternative, une revanche sur l’ancien colonisateur.

Plus important, avec la coopération chinoise, les Africains jadis désespérés voient sortir de terre de façon impressionnante des cités entières, des ports, des autoroutes, des échangeurs, des ponts, des hôpitaux, etc., qui leur rappellent leur droit au développement. Par conséquent, ils ne s’intéressent que très peu à l’usage impérial que la Chine pourrait en faire. Mieux, la construction sur place des industries de transformation tant désirée s’annonce déjà en Ethiopie (chaussure, automobile, etc.). Aussi, l’amélioration du pouvoir d’achat sur des produits de premières nécessités anciennement très chers sous fabrication occidentale est appréciée.

Une fausse non-ingérence chinoise ?

Le modèle chinois ne mise pas sur des intérêts immédiats. C’est une bombe à retardement programmée pour exploser plus tard. Par exemple, la supposée non-ingérence de la Chine dans les affaires politiques africaines est un mirage. Comme la France, la Chine a aussi peur de l’alternance politique et suit ce que lui dictent ses intérêts. En Zambie lors des élections en 2006, l’ambassadeur chinois Li Baodong avait menacé de retirer tous les capitaux chinois du pays si le candidat Michael Sata en sortait vainqueur. Au Soudan, la Chine a fourni des armes et un soutien diplomatique au régime isolé d’Omar Al-Bachir en vue de protéger les investissements colossaux de la China National Petroleum Corporation (CNPC). Pire, elle se retrouve aussi en train d’entretenir la gestion patrimoniale de l’élite prédatrice. Par exemple, à travers de grandes manœuvres diplomatiques, elle accompagne en Angola la gestion rentière de la Sociedade Nacional de Pétróleos (Sonangol). À défaut de profiter au peuple, les pétrodollars chinois servent aussi à financer la guerre comme au Soudan où la rente pétrolière a servi à subjuguer le Darfour. Pire, la Chine signe aussi avec certains pays des accords militaires occultes avec l’intention d’établir des bases militaires (Tchad, Cameroun, Mali, îles Seychelles) dont l’usage pourrait bien déraper.

Comme l’Occident, la Chine cherche un débouché pour ses citoyens et ses entreprises. En aidant l’Afrique, la Chine s’aide elle-même. Depuis 1993, elle ne couvre plus qu’un quart de sa consommation en ressources pétrolières. Les importations ont atteint 330 % passant de 1,5 million de barils par jour en 2000 à 5 millions en 2010 et, selon les prévisions, à 11,6 millions de barils par jour en 2035. Par ailleurs, l’État chinois se déploie pour obtenir des participations dans les sociétés locales au profit de ses banques et sociétés d’État qui étaient 820 en 2005. Par exemple, l’octroi d’un prêt avantageux (1,5% sur dix-sept ans) de 2 milliards de dollars en 2004 au gouvernement angolais par Eximbank a permis d’obtenir une large part du marché national de la construction et l’acquisition de la moitié d’un forage offshore par la China Petrochemical Corporation (Sinopec). Pire, la Chine importe 30-50% de sa main d’œuvre au grand dam de la main d’œuvre locale. Elle ne finance que les pays riches en ressources naturelles et snobe des pays comme le Rwanda, le Togo, le Bénin. D’ailleurs, son soutien au Soudan a suivi le pétrole au Soudan du Sud après la scission du pays. L’essentiel des pays africains (30 en 2005) affichent toujours une balance commerciale déficitaire.

Les Chinois ne respectent pas toujours le droit du travail comme en Namibie (sécurité sociale, horaires du travail, fiscalité, etc.). On note aussi le non-respect du droit de propriété. À la recherche des terres arables pour son agriculture, la Chine participe avec sa compagnie ZIE International par exemple au « hold-up » de l’Afrique qui abrite 60% des terres non cultivées au monde. La situation était si grave qu’en 2006, le Conseil d’État chinois avait été convoqué pour standardiser le comportement des firmes chinoises opérant à l’étranger. Mais, rien n’est encore fait pour le respect de l’environnement. Comme avec l’Occident, l’Afrique est aussi la poubelle des industries chinoises. Pire, la Chine fait une exploitation illimitée des ressources naturelles en violation des exigences de durabilité comme au Mozambique où elle détruit massivement la forêt tropicale du Zambèze à un rythme insoutenable.

En conclusion, nous disons qu’en voulant fuir la pluie, les Africains n’évitent pas l’eau car, la Chine abuse de la position de faiblesse de l’Afrique mis à genoux par les conditionnalités occidentales pour obtenir des conditions un peu plus avantageuses. Par conséquent, l’Afrique doit se ressaisir et organiser son propre leadership en tirant les leçons du passé.

Par Louis-Marie Kakdeu publié en collaboration avec le projet www.libreafrique.org

11 commentaires

Vos commentaires

  • 10 mars 2015 à 12:21 | tanguy37 (#7699)

    tant que l’afrique et les autres pays auront des ressourses a exploiter,tout ira bien !!!ensuite ???,,,,,,,,

  • 10 mars 2015 à 14:38 | olivier (#7062)

    La Chine est au 21eme siecle, ce que l’URSS était au 20 eme...

    Une « deuxième voie » pour tous les dictateurs en puissance, soucieux de manipuler l’opinion nationaliste, et de se maintenir au pouvoir..

    Le génial Ratsiraka avait choisi l’URSS...ses mig21 ont fini en casserole...et les gens de sa génération s’égosillent sur ce forum à raconter des histoires..
    Voire à se mentir à eux même...
    Il est vrai que l’âge n’aide pas à la remise en question..

    Voyons ce que donnera la chine-afrique...pas de problème : de saucisson il ne sera plus question...comme dirait ARAGON...

    Et ca, c’est du 4eme degré...

  • 10 mars 2015 à 17:25 | betoko (#413)

    Alain Perfitte nous en avait averti en ce terme « Quand le Chine s’éveillera » Je disais il y a quelques jours de cela que nous sommes la poubelle de la Chine . C’était entre 2002 et 2008 que la Chine a augmenté ses exportations vers Madagascar pour cause ou grâce à l’ultra libéralisme
    Maintenant je comprends pour quoi Hery Rajaonarimampianina protége les chinois , je fais allusion à l’affaire de la sucrerie de Morondava

    • 10 mars 2015 à 18:07 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à betoko

      Il faut revoir par où sont-ils passés les « CHINOIS » pour arriver là !
      Sommes-nous prêts à faire le 1/10 de ce qu’ils ont subi ou enduré.
      - « JAMAIS » !
      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 10 mars 2015 à 18:30 | betoko (#413) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Bien sûr que nous en sommes capables , déjà ne plus exporter nos bois de rose vers la Chine et mettre en prion tous ceux qui sont corrompus

  • 10 mars 2015 à 20:09 | DIPLOMAT (#846)

    La Chine est devenu la 1er puissance économique Mondiale ;
    La conquête de la chine n’est pas continentale, chere Madame, mais Mondiale.
    La Chine a compris, que garder des Chinois en Chine revenait plus cher que d’en encourager la migration vers le monde entier . Charge à ces pays d’en assurer la scolarité, les soins medicaux, etc...
    En effet, la Chine finance par l’intermédiaire d’une « mafia »l’installation de ses citoyens à l’étranger. Financement avec des intérêts, et remboursement en devise à des taux supérieurs aux cours officiels contre garantie (physique de la famille) en chine.
    Enfin et pour être juste et objectif vous écriviez ceci : la Chine finance l’Afrique avec des conditionnalités réduites différentes des conditionnalités moralisatrices de l’Occident jugées humiliantes. « Et pour se prémunir de l’accusation de surendetter l’Afrique, elle pratique la « diplomatie du yuan » (des milliards de yuans disponibles pour financer n’importe quel projet en Afrique) et l’annulation des dettes. En 2007, elle avait annulé dans 31 pays, 1,38 milliard de dollars de dettes. Cette nouveauté offre aux Africains mieux qu’une alternative, une revanche sur l’ancien colonisateur. » SOYONS SERIEUX : savez vous combien le club de Paris à lui tout seul à annulé comme dette à la même période ???? En 2006, rien que pour le NIGERIA , ce dernier a annulé 18 milliards de USD source : http://www.clubdeparis.fr/spip.php?article3 ? , en 2010 idem pour le congo pour 646 Millions d’USD et 100 Millions pour le Togo .

    Enfin , pour être juste , la petite France, celle qui n’est plus que la 9ème puissance mondiale , un pays de 60 millions d’habitants, ne peut pas rivaliser avec les chinois. Et bien qu’il y ait incontestablement la FranceAfrique, avec l’appuie politique de l’Etat Français derrière ces intérêts économiques, ces derniers ne peuvent rivaliser face un appel d’offre concurrentiel face à des Chinois. Et oui, les normes environnemental, l’indemnisation des salariés, la sécurité, le traitement des expatriés , autant d’éléments concrets que les chinois ne tiennent pas compte ou prou qui font que la France perdra systématiquement en répondant « loyalement ». Un ex : voilà 4 jours, devant le ministère de l’écologie , des activistes ecologistes ont reproché à Mme Royal de ne pas en faire assez pour le contrôle des bois tropicaux importés en France. source : http://www.la-croix.com/Actualite/France/Un-tronc-d-arbre-de-4-tonnes-depose-par-Greenpeace-devant-le-ministere-de-l-Ecologie-2015-03-04-1287145... Pensez vous que cela est imaginable en chine.?.. Non évidement, la priorité est ailleurs ... leur priorité est ailleurs. ’ecologie n’est pas leur soucis, encore moins la santé du monde, il suffit de regarder la pollution irréversible des rivières en Chine et la pollution de l’air à Pèkin.

    Reste cependant un point TRES IMPORTANT en Europe qui vient de se produire hier. La chute de l’€ Face au $, rendant les exportations plus compétitives en Europe et surtout le lancement de la planche à billet afin de donner de la liquidité aux banques et donc un soutien aux investissements..... L’Europe se reveille et avec elle la France, les résultats dans les mois à venir vont être extrêmement révélateur,et les pays qui ont accumulé des € dans leur caisse , afin de gripper l’économie européenne verront leurs économies dévaloriser , car ce qui vient de se passer hier en Europe n’est plus ni moins qu’une dévaluation qui ne porte pas son nom

    • 10 mars 2015 à 21:18 | olivier (#7062) répond à DIPLOMAT

      Bien vu l’ami !

      la chute tant espérée de renymalala n’est pas prévue pour demain..

      Le vazah a bo être couillon, il n’en demeure pas moins éduqué et clairvoyant...

      Les apparences sont trompeuses ! N’en déplaise aux « rusés »...losers éternels...
      Comiques malgré eux.. ;

      Spéciales dédicaces aux comptables girondins... REVENEZ AU PAYS VOUS FAIRE PLUMER...UN SYNDICAT VOUS Y ATTEND

      aH...SI Berlin était la capitale de la France...

       :)

  • 10 mars 2015 à 20:33 | takaka (#8449)

    Ho ho ho ! Avec la Chine, on peut faire du troc. Pas de normes iso. Des matériels faciles à entretenir, des machines agricoles simples et efficaces, des moteurs teuf teuf teuf. Etc.... Tout ce qui est valable pour notre niveau. Des copies de iPhone 5 très abordables, etc...
    Alors Messires, quo vadis ?
    Es geht.
    C’est ça le capitalisme. Malheur aux perdants !

  • 11 mars 2015 à 15:44 | kartell (#8302)

    L’image idyllique de cette Chine, au secours de l’Afrique à la recherche d’un nouveau souffle, commence à se ternir aux yeux pourtant enthousiasmes de certaines opinions publiques africaines, au départ, tout du moins....
    Et pourtant, il aura fallu une grosse décennie pour entrevoir les premiers effets collatéraux de cette coopération « fraternelle et franche », présentée par les anciens colonisés comme la nouvelle bouffée d’oxygène de l’Afrique prête à donner un coup de pied de l’âne au passé colonial....
    Au pays, la plupart des trafics ont pour destinataires exclusifs Pékin, l’exploitation du sous-sol par des « investisseurs » chinois est souvent pointée du doigt pour le non-respect du cahier pour la petite partie visible des choses....
    L’île entière est devenue le revendeur exclusif et corvéable à merci des produits chinois faisant ainsi prospérer une économie informelle, mère peu nourricière des plus humbles mais qui sauve les apparences d’une économie qui peine à trouver la bonne piste...
    Bref, la Chine est devenue l’incontournable pour de nombreux pays qui ont lutté pour une indépendance totale alors qu’ils sont en train de brader au plus offrant leurs ressources tout en retombant dans les bras tentaculaires d’un empire du milieu discret mais efficace.....
    Ici, pas d’omniprésence chinoise à chaque carrefour mais une présence bien plus insidieuse sur les trottoirs de Tana ou dans toutes les échoppes du pays sans compter le flot feutré de ces ressortissants qui débarquent d’Ivato pour se fondre dans la populace en s’appuyant sur une diaspora hébergeante et facilitatrice à contourner les contraintes administratives...
    La Chine étend ainsi sa toile tentaculaire sur un pays qui offre toutes les conditions pour que cela continue de plus belle et le gagnant-gagnant des premières heures risque de se transformer en un mauvais rêve qui aura, cette fois-ci, le goût bien tardif d’une réalité amère !.....

    • 11 mars 2015 à 18:29 | vatomena (#7547) répond à kartell

      la seule défense du malgache pauvre et ulcéré restera le kidnapping !les procédures ont déjà été expérimentées

    • 12 mars 2015 à 07:47 | vatomena (#7547) répond à vatomena

      En 1945 ,Ho Chi Minh ,futur libérateur de l’Indochine française ,déclarait à ses premières troupes : « Mieux vaut sentir la crotte des français que manger la m.... des chinois »

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 251