Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 10 décembre 2016
Antananarivo | 09h40
 

Lu ailleurs

Politique

Ce que Michel Rocard laisse à l’Afrique

mercredi 6 juillet

L’Afrique n’a jamais cessé d’habiter l’ancien Premier ministre français durant son long parcours politique qui s’arrête ce jour dans sa 85e année.

C’est en signant un rapport sans concession sur les conditions inhumaines d’internement de civils dans des « camps de regroupement » de la guerre d’Algérie, que Michel Rocard, alors inspecteur des finances, se distingue pour la première fois, en 1959. Le rapport fuite dans la presse et provoque un choc dans le monde politique français. Opposé à la politique algérienne de Guy Mollet, il rompt avec le Parti Socialiste et prend position pour l’indépendance de l’Algérie.

Trente ans plus tard, en 1988, fraichement nommé Premier ministre de François Mitterrrand, il s’adresse aux députés : « En Afrique du Sud, nous devons tous condamner le régime d’apartheid, cette plaie ouverte dans la conscience humaine. »

En 2000, il estime que c’est avant tout par l’entreprenariat que l’Afrique se développera. Il collecte quelques capitaux auprès de grandes entreprises françaises et se lance en pionnier dans le capital-risque africain avec le fonds Afrique Initiatives. « Notre expérience dans le capital risque nous a confirmé que l’économie africaine se développera d’abord par ses PME et ses TPE. » L’aventure ne durera toutefois que quelques années, faute de rentabilité.

Son dernier combat africain, Michel Rocard l’a mené contre Vincent Bolloré. Il accusait le milliardaire breton d’avoir volé le projet de grande boucle ferroviaire d’Afrique de l’Ouest à Africarail, une structure à laquelle il apportait son soutien politique : « Vincent Bolloré est en train d’essayer de nous voler (…) Cette idée est pour moi la clé absolue de la restructuration de ces Etats, à près de 1000 km des côtes et l’enjeu est énorme, quasi civilisationnel (…) S’il n’est pas question de le réaliser sans Bolloré, il faut qu’il comprenne qu’il doit respecter le droit. Et qu’il ne peut pas le mener à bien seul », confiait-il en septembre dernier au journal Le Monde.

Florilège de citations de Michel Rocard à propos de l’Afrique

A propos de la Françafrique

« La Françafrique m’a empoisonné la vie. J’ai parfois tenté d’empoisonner la sienne, mais elle a la vie dure… Ce qu’on appelle Françafrique, aujourd’hui, correspond peu, ou pas, à des décisions ou à des volontés politiques françaises et beaucoup plus à la présence persistante de collusions d’intérêts et de réseaux locaux créés à l’époque. »

Le Franc CFA

« C’est incontestablement un frein à l’export et cela prive les gouvernants du recours à la dévaluation. Mais l’Afrique souffre déjà de l’instabilité politique, faut-il y ajouter l’instabilité monétaire ? »

La démocratie en Afrique

« Nous avons commis l’erreur de croire que la démocratie, c’était seulement le multipartisme et les élections… Résultat, nous avons permis à des dictateurs en fin de légitimité de se maintenir au pouvoir plus longtemps en simulant des élections pour faire plaisir aux bailleurs de fonds. »

La corruption en Afrique

« Il faut tenir compte de la sociologie locale. En imposant des contrôles trop rigoureux et une tolérance zéro, on a parfois tué des entreprises et fait disparaître des ONG locales qui étaient, malgré tout, très utiles. Je pense qu’une tolérance de l’ordre de 10% de corruption est un mal nécessaire pour faire avancer les choses. »

Les inégalités

« Implicitement, on admet que la croissance suffira à éradiquer la pauvreté. Je le nie. Il n’y a pas de croissance sans aggravation des inégalités (…) Je suis moi-même l’héritier d’un grand courant historique, le socialisme, qui a cru à ce principe. Or le socialisme n’a pas éradiqué la pauvreté, il a juste réussi à empêcher la croissance... »

Article paru initialement dans Ecofin.

5 commentaires

Vos commentaires

  • 6 juillet à 10:02 | valoha (#7124)

    ny politika fratay aty afrika dia n/mitondra fihemorana avokoa ! ataon-dreo fangalana akora fototra, ati-doha, ary fanondrana ny entana voahodiny hatrany isika.
    moa etsy an-kilany - mbola mitohy hatrany ny fanjanahana ara-tsaina, fitsabahana eo @ ny raharaha tokan-tranon’i afrika, famonoana ny kolontsaina(francophonie).
    raha tena dinihana lalina mantsy dia hatramin’izay niarahantsika t@ i fratsa zay (1895-...) dia vao mia nilentinka hatrany ny fari-piainan-dramalagasy. ao an-kilany ihany koa ny gasy tsy mahatanty ny mena miraviravy !
    mety ho isika ihany no fototr’io ! kanefa, mazava toa ny vay an-kandrina fa noho ny harem-be eto sy ao afrika dia manahy mafy sao hilaozantsika mankany @ ny sinoa na rossia, na japany ny renimalala, ka manao ny ainy tsy ho zavatra mba hitanana antsika(nosikely manodidina).
    ny vahaola malaky dia ny fipodiana @ ny soatoavina malagasy, miverina ny samy malagasy @ ny fahendrena napetraky ny teo aloha mba hampandrosoa miaraky ity tany manja ity !!

  • 6 juillet à 11:53 | Ibalitakely (#9342)

    DIA MISY SAHY MILAZA IHANY VE HOE I RAVALOMANANA Marc TSY MBA NIHEZAKA NANALA AN’I MADAGASIKARA T@ GEJAN’ NY FRANTSAFRIKA, KA REHEFA HARAKY NY LOHAN’NY MENA SOFINA IZANY DIA NITADY MALAGASY HAFA AZO VIRAVIRAINA IZY NANDAKA IO OLONA IZAY LAZAINY FA FRANCOPHOBE IO ARY DIA NAHITA TOKOA RY ZAREO, ARAKA NY FOMBANY MANAO HOE ZARAZARAO ANJAKANA, NY TAONA 2009 DIA NOBOSESEHANY TAO AN-TSAINIREO SY NY MPIARA-DIA T@ FA HOE MPANGORON-KARENA IO, MPANAO DIDY JADONA IO, MPANAO MONOPÔLE IO, MPIVAROTRA TANINDRAZANA IO, SNS ARY NANOMBOKA TEO NA TANY MAPUTO NA TANY RSA NA TANY SEYCHELES DIA NISY MINISTRA FRANTSAY FOANA TONGA TANY AMIN’IZANY TOERANA REHETRA IZANY NONOME KATSAKA NY AKOHONY. DIA IZAY NAKA NY TOERAN’I RAVALOMANANA Marc REHETRA TATY AORIANA TSY MAINTSY MITATITRA SY MANARAKA NY HEVINY, SA MBOLA DISO KOA IZANY RY VOAZANAKA @ ENDRINY VAOVAO ISANY ? ARY RAOVIANA HOY AHO VAO HO TONGA SAINA E NA DIA MAFY AZA NY FAKA-PANAHY ? AM-BAVA HOMANA ARY AM-PO MIERITRERITRA.

    • 9 juillet à 12:32 | lanja (#4980) répond à Ibalitakely

      Ny mpanao sakoroka tsy tena mahafantatra ny antony hanaovany sakoroka, ny mpamporisika manao sakoroka dia ny tobmotsoa manokana ho azy no jereny fa tsy ho an izay adala mora amporisihana akory, vokany ,mitohy iny lalana iny

  • 6 juillet à 12:45 | Jipo (#4988)

    Que de tintouin pour un embrayage ...
    Un de moins et tant mieux !

    • 7 juillet à 07:37 | Stomato (#3476) répond à Jipo

      Marié trois fois avec une femme chaque fois, et ayant eu quatre enfants sans GPA (ni PMA....) ?

      Il vous faut vous mettre à jour et apprendre la signification du quolibet embrayage !
      Il est décidément des domaines qui vous victimes de votre entendement particulièrement hermétique.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 341