Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 28 septembre 2016
Antananarivo | 02h34
 

Société

Francophonie

Budget 3 fois moindre que celui de Dakar

mardi 22 mars | Mirana Rabakoniaina

Pour répondre à ses détracteurs qui reprochent aux organisateurs du Sommet de la francophonie de dépenses excessives et accessoirement inutiles, alors que la majorité s’embourbe dans une misère sans nom, le premier responsable du comité d’organisation Mamy Rajaobelina a fait savoir que l’Etat malgache va débloquer 25 milliards d’ariary pour ce Sommet, soit dans les 7 millions d’euros. Une somme qui est 3 fois moins par rapport à celui du dernier Sommet qui s’est tenu dernièrement à Dakar.

Le comité d’organisation réitère que l’organisation de ce sommet donnera un coup de fouet à l’économie locale dont le tourisme. D’autant que les infrastructures s’en trouveront améliorées. Rappelons que l’observatoire de la vie publique Sefafi a pointé du doigt l’organisation de ce sommet qui ne profite qu’au petit nombre dont les proches des dirigeants et organisateurs.

Au centre du débat de l’émission dominicale de la station télévisée TV Plus, la Francophonie a été triturée par les invités et l’assistance. Même le député indépendant d’Atsimondrano, John Elite, réputé proche du pouvoir, a admis que l’organisation de cet événement souffre beaucoup de manque de communication et que la population est toujours indifférente par rapport à ce Sommet. Ce député a exhorté le président de la République à écarter les responsables de la communication qui ne sont pas du tout conséquent.

29 commentaires

Vos commentaires

  • 22 mars à 08:54 | Gildanovich (#9127)

    Le plus important, ce n’est pas d’augmenter ou de diminuer le budget pour ce sommet mais de « déterminer quel est le budget nécessaire et suffisant pour que ce sommet soit un succès ». Par ailleurs, l’enjeu de ce sommet pour madagascar, par rapport au budget alloué, qu’est ce qu’on gagne en retour ?

    • 22 mars à 09:01 | Noue (#2427) répond à Gildanovich

      succès ou pas succès , ça ne sert à rien ! vu les critères de ce qui se passe à Madagasikara , vu la famine vu beaucoup trop de choses , ça ne sert à rien de faire ça !

      misehoseho mahavita azy nefa tsy mijery fitaratra akory eo anolohan’fahorian’Malagasy mahantra.

    • 22 mars à 09:36 | Gildanovich (#9127) répond à Noue

      Il faut être objectif et constructif mon ami, la famine a toujours existé pourtant beaucoup de régime se succèdent. Même dans le pays réputé très développé (USA, France, Japon, etc.), il y a des pauvres, et « plus pauvres que vous ». Il faut trouver d’autres arguments mais ne pointez pas toujours du doigt la famine, la pauvreté.

  • 22 mars à 09:04 | harmelle (#5862)

    C’est quoi encore cette comparaison idiote ??? Faut il rappeler que le PIB par habitant du Senegal est 5 fois plus élevé que celui de Madagascar ??? Il est fatigant d’être pris constamment pour des imbéciles :(

    • 22 mars à 09:44 | betoko (#413) répond à harmelle

      Effectivement vous avez raison Lors de l’émission donon-dresaka du dimanche dernier sur TV+ nombreux sont qui sont contre ce sommet et cela n’a rien à voir avec le soit disant francophobie pour des multiples raisons , certains disent aussi que c’est l’occasion de discuter sur la question des îles eparses et ils ne manqueront pas d’interpeller François Hollande
      Il nous reste plus que 8 mois , est ce que tout sera prêt ? Beaucoup en doute

    • 22 mars à 09:55 | Eloim (#8244) répond à harmelle

      Nous sommes sur le point de non retour quant à l’organisation d’un tel sommet, des magouilles ou pas, nous sommes condamné de le faire réussir quoi qu’il advienne.
      Imbéciles ou pas , les malgaches ont le devoir de se donner la main pour parvenir à la bonne marche de ce sommet, malgré la susceptibilité de chacun à tel point que ce sommet nous rapporte grande chose ou pas. C’est notre honneur, notre couleur qu’on défend bec et ongles. Les infrastructures qui restent après ce sommet resteront pour nous. Et c’est à nous de nous battre pour nos intérêts communs durant ce sommet. Ce sera une explosion de la presse, de la diplomatie, de la culture, et pourquoi pas économique ? Le thème à débattre même porte sur le volet économique de cette organisation internationale.

    • 22 mars à 11:33 | El_pacha (#5090) répond à Eloim

      On a bien réussi à se passer de la réunion de l’Union africaine. Pour la francophonie, se sera vite réglé : le faire à Paris semble le plus sûr ! Sécurité, logistique, expérience organisationnelle, infrastructure,...tout est en place. Alors qu’à Mada, tout est à créer.
      Ils n’ont ni la famine, ni de population farouchement opposée, ni de dirigeants corrompus...

      Vous croyez que c’est par hasard que l’ambassadrice de métropole ne participe jamais aux réunions du GAF (groupement des ambassadeurs francophones) pour le sommet de Tana ??? Les gens ne sont pas dupes des promesses utopistes et des beaux discours (plagiés)...

    • 22 mars à 14:36 | Patrick le lyonnais (#1439) répond à El_pacha

      Oups ! Sécurité ???? En ce moment, il vaut mieux être à Tana qu’à Paris si on ne veut pas partir en confettis. Quand aux dirigeants corrompus, on est bien servi, merci.

    • 22 mars à 18:30 | rakotoson (#8023) répond à harmelle

      Ce Monsieur dit vraiment n’ importe quoi ! Bon , notre budget est trois fois moindre que celui du Sénégal l’ année dernière . Et si vous disiez que celui du Sénégal était dix fois moins , l’ an dernier que celui du Maroc dans deux ans ! A croire que ce Mamy Rajaobelina - soit disant d’ après certains médias , est un technocrate de haut vol - a un petit pois à la place de sa cervelle . Un élève de quatrième lui rétorquera que chaque pays use des moyens dont il dispose . C’ est bien connu , on ne peut pas péter plus haut que son Q . Que le président H .Rajaonarimampiana se le tient pour dit ! Pendant qu’ il y est M.Rajaobelina qu’ il aille comparer aussi le budget de la France ou du Canada à ceui de Babakotoland .

      Si nos dirigeants et leur cour diminuaient leurs salaires et autres gros avantages , voitures , carburants , logements entre autres ; si les détournements publics et autre mauvaise gestion dans les sociétés d’ état Jirama , Air Madagascar ... étaient absorbés ; qu’ ont fait les responsables de la Transition des produits de la vente des Villas présidentielles , à Ivato , prévues pour l’ organisation avortée du Sommet de la Francophonie ( 2010 ) ? Et, des produits de la vente de Air Force One et Air Force Two ( au lieu que les dirigeants actuels utilisent les deniers publics pour renflouer la mauvaise gestion à Air Madagascar) ,

      Au fait , le FMI et la Banque Mondiale ont - is passé au peigne fin ces dossiers brûlants ? Et, ne pas se contenter uniquement de critiquer la mauvaise gestion des dirigeants .Du déjà vu .Du déjà entendu . Pendant ce temps , les conditions de vie des Malgaches se dégradent . La descente aux enfers du pays s’ accentue .La mise en examen des responsables de tous ces maux du pays s’ avèrent nécessaires avant qu’ ils ne soient trop tard .

  • 22 mars à 09:30 | Isambilo (#4541)

    C’est comme toutes les manifestations internationales. C’est l’occasion pour financer des infrastructures qui serviront plus tard à condition de voir plus loin que son nez et de ne pas se laisser aller au détournement de fonds.

  • 22 mars à 10:08 | betoko (#413)

    Mais on peut aussi s’occuper des infrastructures sans cette francophonie . On nous bassine avec cette francophonie la meilleure chose à faire si on veut défendre la langue française chez nous c’est que tous les établissements scolaires publiques soient dotées de manuel scolaire pour les élèves malgaches apprennent bien la langue française Selon Augustin Andriamananoro sur TV+ dimanche soir un instituteur ne possède que 3 livres de fameux livre methode BOCHER pour une classe Ce qui revient à dire que cette francophonie qui va se dérouler chez nous est une fumisterie

    • 22 mars à 15:16 | DIPLOMAT (#846) répond à betoko

      Et pour les autres langues (y compris Malgache), ils en ont combien de livre / langue ?

  • 22 mars à 10:44 | Vohitra (#7654)

    Bonjour à tous,

    Les infrastructures construites pour recevoir le 3ème JIOI à Madagascar ont été après laissées à l’abandon, c’est le cas des sites à Ankorondrano, et des dettes colossales laissées par les organisateurs de l’époque.
    A moins que les infrastructures construites avec les 7 millions d’euro seront utilisées en 2017 pour accueillir la réunion mondiale des francs maçons à Madagascar, il se peut que ce soit l’objectif essentiel de sa majesté....

    • 23 mars à 16:12 | randria (#9483) répond à Vohitra

      Est-ce vraie cette réunion mondiale de 2017 ? Si tel est le cas, ce serait notre mise à mort ! Nous devrions changer de PRM pour en avoir un non-membre de cette société avant que cela arrive.

  • 22 mars à 11:10 | pluie (#1187)

    Le problème avec les dirigeants malgache ce qu’ils prennent le peuple pour des melons. Ce quoi cette comparaison avec Dakar, il est ou le problème si le budget alloué est moindre que celui de Dakar. Je trouve que son argument n’est pas valable.
    Le souci, ce n’est pas le budget, c’est la transparence, la communication et le détournement de fonds, direct ou indirectement. Pourquoi, construire un autre aéroport alors que celui d’Ivato nous n’arrivons pas entretenir ou agrandir ?
    Pourquoi détruire un abattoirs pour faire place a un village ?
    Qu’ils nous disent exactement où ils iront ce fameux 7 millions d’euro.

  • 22 mars à 11:27 | Turping (#1235)

    - Si l’état malgache prétend réduire les dépenses pour ce sommet qui dure 2-3 jours ( dépenses supposées 3 fois moindre comparées à celles de Dakar).C’est normal si tout le monde se pose la question quant à l’intérêt à dégager. Avec 7 millions d’euros ,on peut construire 7 Km d’autoroute bien faite ,très large à deux voies.
    - Si ce sommet s’avère indispensable pour décrocher des marchés pour les exportations des produits malgaches dans le continent africain ,un pays supposé comme le « grenier de l’océan indien » théoriquement c’est pas mal alors que pratiquement c’est loin d’être le cas du fait que rien de concret de la part des dirigeants actuel n’est à la hauteur des dépenses prévues en commençant par les réduire ,traquer les emplois fictifs qui se chiffrent à 50 000 générant un coût mensuel de 20 milliards d’ariary aux Kon.tribuables sans que ces derniers puissent revendiquer ,ceux qui paient les impôts.

  • 22 mars à 11:36 | El_pacha (#5090)

    Pour la francophonie, se sera vite réglé : le faire à Paris semble le plus sûr ! Sécurité, logistique, expérience organisationnelle, infrastructure,...tout est en place. Alors qu’à Mada, tout est à créer.
    Ils n’ont ni la famine, ni de population farouchement opposée, ni de dirigeants corrompus...

    Vous croyez que c’est par hasard que l’ambassadrice de métropole ne participe jamais aux réunions du GAF (groupement des ambassadeurs francophones) pour le sommet de Tana ??? Les gens ne sont pas dupes des promesses utopistes et des beaux discours (plagiés)...

  • 22 mars à 12:05 | takaka (#8449)

    C’est une grande prouesse s’il arrive à faire ce sommet avec 7 MILLIONS Euros. J’avais pensé 70 MILLIONS d’Euros.
    Il est quand même intéressant que certains forumistes puissent critiquer tant avec un budget de 7 Millions. A croire qu’ils sont des SDF !
    Et pour ce qui est des retombées économiques, bien sûr qu’il y en aura. Mais le hic est que depuis que la France a rejeté Dago, et avec l’avènement de Ra8, les businessmen et women Gasy se sont focalisés sur le monde asiatique et anglophone avec comme tremplin l’Ile Maurice.
    N’en déplaise aux puristes francophones mais c’est la triste réalité. Et si La France et la francophonie veulent récupérer Madagascar, ce n’est pas avec des coups d’État et des mauvaises habitudes coloniales. Analysez bien les écrits : « ninienennien Africain et Malgache ».
    In any case, Time is over Ladies and Gentlemen. Let’s move and change to new opportunities.

    • 22 mars à 12:43 | olivier (#7062) répond à takaka

      Que les « businessmen et women gasy » se focalisent sur le monde asiatique et anglophone n’est certainement pas un problème..

      Que ces entrepreneurs génèrent ENFIN de la valeur ajouté, et qu’ils fassent ENFIN décoller l’économie de leur pays !

      Ra8, en son temps, n’a jamais gêné les entreprises françaises de ce pays ( bien moins nombreuses et influentes que ce que « l’on » veut vous faire croire..).
      Même s’il a un peu « dérapé » après 2007, laissant libre court à sa vraie nature et aux conseils avisés de ses amis francophobes de l’aile droite...voire plus...

      Par contre, les anciens de la transitions...soutenus par sarkozy en 2009...sont aujourd’hui les plus virulents anti français !

      Allez comprendre !

      Ma lecture est très simple : un gout prononcé pour la destruction, l’immobilisme..et une tendance suicidaire à la jalousie...

      mé çé la fôte à un autre...et c’est bien confortable comme cela...

  • 22 mars à 14:41 | tsimbamarina (#9480)

    Le problème c’est comme dirait l’autre les projets ne servent que certains intérêts. Voir le village des jeux à Ankorondrano, EX Cogenal a fait une promotion immobilière d’enfer. Suivez mon regard !! après on s’etonne que l’on n’aime pas les KRN, les Buissnessmen de 3 sous.... Pour la francofolie se sera pire : les copains et les coquins avec 7 ML euros miam miam

  • 22 mars à 16:00 | diego (#531)

    Bonjour,

    Il ne faut pas raconter n’importe quoi. Il n’y a aucun lien, ou très peu, entre l’économie locale et la Francophonie.

    Les touristes vont venir à cet occasion, mais on sait bien que l’économie malgache se base sur rien, elle vivote, comme les dirigeants, tsy menatra, faire passer leur pour :

    - un pays mendient !

    L’économie d’un pays se base toujours sur deux ou trois choses, ou plus pour les pays avancés. L’économie de Madagascar est basée essentiellement sur les aides. Cela explique tout, .....quand l’aides diminuent ou tardent par exemple, la misère s’aggrave.

    Voilà comment on s’appauvrit...

    .....Alors que beaucoup d’étrangers vivent et savent s’enrichir dans le même pays où 80% de la population vit dans la misere noire !!! Les gouvernants doivent chercher les causes.......prennent conscience de la réalité et la dureté de la vie quotidienne des Malgaches....même les riches sont harcelés par la corruption....

    J’espère que la Francophonie va bien se passer, qu’on ne va pas passer pour des incompétents, des incapables :

    - que le président saurait mettre en valeur le pays !!! Enfin espérons.

    • 22 mars à 20:35 | Dadabe (#9116) répond à diego

      Bonsoir Diego,
      C’est de la méthode Coué, ou quoi ? Un Sommet de la francophonie ne fera venir AUCUN touriste supplémentaire à Madagascar (ni ailleurs, d’ailleurs). Cette idée fait partie du petit lexique du militant pro-Sommet : un bêtise de plus dans un océan de konneries. Sur quelque 24 ou 25 millions de Malgaches, il n’y en a pas plus de 1.000 qui attendent quoi que ce soit de ce Sommet aussi coûteux qu’inutile. Les autres s’en contrefoutent totalement et moi aussi.

    • 22 mars à 21:42 | takaka (#8449) répond à Dadabe

      Non Dadabe. Un sommet est un sommet. Et ce genre de réunions font vivre des villes huppées comme Genève, NewYork, etc.
      Même les forces opposées s’y trouvent. Seulement les opposants ne sont pas au premier plan.
      Et des avantages, il y a toujours des belles opportunités. Mais le hic est : les Gasy sauront ils profiter du sommet ?

    • 23 mars à 06:19 | Dadabe (#9116) répond à takaka

      A un détail près : à Genève ou New York (Londres ou Berlin, Rome ou Madrid, Tokyo ou Pékin, Moscou ou Amsterdam etc...) il ne s’agit pas du Sommet de la Francophonie qui est un mini-événement franco-français destiné à flatter les « étrangers francophones » (dont une majorité d’anciennes colonies françaises) afin qu’ils ne leur viennent pas à l’idée de devenir anglophones et qu’ils continuent à venir mendier en France (car la mendicité ne rapporte pas qu’aux mendiants, figure-vous). Si vous préférez vivre dans un doux rêve « francophonique », ne vous gênez pas. Mais ce n’est pas cela qui attirera un touriste de plus que d’habitude à Tana. Je prends les paris.

  • 23 mars à 13:11 | kartell (#8302)

    Bonjour,

    Ce sommet de la francophonie n’aura d’importance que pour ceux qui en parleront et surtout, ceux, qui verront les aides arriver avec des déceptions affichées lorsqu’elles seront trois fois moindres que celles de Dakar !…

    Aujourd’hui, cette francophonie, de bric et de broc dans sa conception, sorte de « FIFA » de la langue française, n’a qu’une importance relative et croire comme l’affirme sa directrice élue, faute de mieux, que le monde aura son regard tourné vers le pays, est une flagornerie de plus et une illusion supplémentaire !…
    Madagascar n’est plus un pays francophone, même si son élite l’est encore ! et vouloir faire croire à un état inexact des choses qui n’a plus d’existance crédible dans notre quotidien, c’est fausser une réalité d’une toute autre envergure….
    Madagascar a quitté le giron de la francophonie au profit de la langue nationale, mais à qui la faute ?…
    Le français n’est plus une langue d’avenir dans un pays où trouver un emploi devient une galère, où le tourisme n’apporte plus son lot d’emploi pourtant promis, faute à un essor désespérémment poussif…
    Bref, le français n’est plus une panacée mais est devenu, celui d’un passé colonial avec toutes ses scories, de l’échec politique des pouvoirs depuis l’indépendance au presque…

    Aujourd’hui, Madagascar tourne le dos à cette langue, à cette culture qu’on a voulues lui imposer et que le pays a désormais, prise en bouc-émissaire de toutes ces difficultés présentes ou presque…

    Et ce n’est pas ce dernier quarteron d’une élite, fière d’elle-même, qui conserve dans cette langue, le privilège affiché de vouloir se distinguer des autres, qui permettra à ce français confidentiel d’avoir un quelconque avenir, ici !.

    Ce futur sommet constituera un enterrement de première classe où chacun se félicitera d’être un bon élève de la classe, alors même, que l’entière majorité du pays sera indifférente à ces festivités d’un autre monde passéiste !….

    • 23 mars à 13:34 | vatomena (#7547) répond à kartell

      Mendier en malagasy sur la scène internationale ne rapportera pas un seul ariary .D’où la nécessité d« éduquer quelques polyglottes . La classe dirigeante a tout interet à maintenir le peuple dans l’ignorance .Ceux qui pratiqueront à l’excellence le français ou l’anglais auront le monopole rémunérateur des contacts avec l’étranger .La tentation de la malgachisation de l’enseignement reviendra tres fort, Dans toute dictature le peuple doit etre isolé des influences étrangères .C’est dans les écoles françaises que Ho chi Min ,Raseta ,Ravohangy,Rabemananjara se sont frottés aux »Lumières " .ont appris les idéaux de Liberté,de nation ,d’indépendance . Les idées ont passé .L’Histoire de France les a inspirés .

    • 23 mars à 13:45 | olivier (#7062) répond à kartell

      Vous avez raison Kartell..

      La Francophonie n’a plus de sens à Madagascar...

      1. la majorité des habitant de l’ile ne parlent pas cette langue

      2. trop de malagasy pratiquant la langue dénigrent la France...la plupart possédant 2 passeports..

      La France a enfanté des gamins qui la dénigrent...certains posent des bombes en criant ALLAH ouakbar...d’autres écrivent et ré ecrivent l’histoire sur des forums..

      L’information remonte...

       :)

    • 23 mars à 16:03 | kartell (#8302) répond à vatomena

      Le français est devenu le symbole de l’échec économique du pays, la langue du « loser », de celui qui aurait exploité nos richesses sans rien laisser à son départ….mais, c’est aussi, celui de nos présidents qui la maniaient avec dextérité et flagornerie tout en profitant de son ombre pour mieux piocher dans les caisses en alimentant des amitiés douteuses et des comptes en banque personnels !…
      La page est tournée et définitivement, il n’y a qu’à lire les médias à s’enthousiasmer pour l’apprentissage miraculeux du mandarin, du turc voir de l’anglais…
      Ne laissons pas croire à ce qui n’existe plus, avec comme unique prétexte, que cela peut encore permettre de grignoter à tous les tableaux !.
      Les alliances françaises ne sont plus que des coquilles vides d’une « splendeur passée », fréquentées par une poignée de privilégiés, entretenues par l’état français qui croit désespérément refaire un retard qui n’est en fait, qu’un changement radical de cap et d’orientation linguistique du pays…
      « Il faut savoir quitter la table….. » aimait à répéter le poète, apparemment, ni d’un côté , ni de l’autre, chacun faisant la sourde oreille face à une réalité cinglant leurs espoirs feints !.

  • 23 mars à 16:21 | randria (#9483)

    Avoir donner à la langue Anglaise une place dans la constitution, à coté de la langue Française, est une des principales raisons de la déchéance d’un PRM, faites gaffe !

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 78