Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 29 septembre 2016
Antananarivo | 16h27
 

Tribune libre

Bonjour à tous les forumistes

lundi 15 juin 2015

C’est avec respect que je vais poser les questions sans intention aucune de vouloir polémiquer, ou de blesser l’amour propre de quiconque et encore moins d’insulter si certains mots sont bannis du temps colonial.

J’ose espérer que ceux qui veulent apporter une réponse demeurent sincères avec lui-même, car le pays traverse des moment difficiles et cruciaux pour son avenir, par le sérieux, ensemble les 22 millions Malagasy pourront se relever par leurs propres moyens,car il existe des gens patriotes, intelligents parmi eux ; c’est certain, c’est sûr.

Au vu des 40 réactions sur cette lettre ouverte (voir Tribune libre : Lettre ouverte aux 22 millions de Malgaches en date du jeudi 11 juin 2015), il est permis de se poser des questions utiles pour son pays.

Question 1 : Est-ce une ineptie que de vouloir promouvoir l’information à grande échelle adaptée au pays et vulgariser la documentation utile au même titre que l’alphabétisation ? Est-ce une ineptie que de vouloir susciter, intéresser, encourager les éléments humains de se prendre en main pour son propre destin, ce qui manque cruellement dans cette 4è République ?

Question 2 : Est-ce que refuser de croire au père noël est une marque de bienveillance ? Pourtant le père noël a existé 2000 ans, et continue à faire rêver les enfants du monde entier qui vont devenir les prochains maîtres de ce monde.

Question 3 : Pour construire, pour créer, et pour se développer, ne faudrait-il pas d’abord rêver pour concevoir, puis sélectionner les bonnes idées avant de concrétiser ? L’enfant qui a rêvé au père noël, ne deviendra-t-il pas un jour le président ou le pdg qui va diriger dans la bonne direction les hommes, qui va décider efficacement pour le bien de la communauté ?

Question 4 : Eliminer veut dire rejeter les éléments indésirables, et non pas forcément tuer. Pourquoi vouloir toujours penser d’abord à tuer pour régler un problème, n’est-ce pas ici... une mentalité à faire changer dans le sens positif, afin d’évoluer dans le sens du progrès ?

Question 5 : D’où une banque tire ses revenus pour faire des bénéfices ? Les prêts sont une source de revenu pour elle, et elle ne prête qu’aux riches, jamais aux pauvres. Alors question stupide de ma part, Madagascar a-telle du répondant ? De par de sa situation géographique et autres biens en nature, Madagascar peut-il prétendre à un prêt au nom d’un pays ?

Question 6 : Comment utiliser à bon escient le nouveau budget ? Le savoir-faire, la compétence, les talents sont des denrées rares que tout le monde convoite, alors n’est-il pas judicieux d’investir sur ces qualités humaines pour le bien du développement qu’il soit : Malagasy, Karana, Chinois, Vazaha ou Africains.... qu’importe, Si ils sont efficaces et honnêtes dans leur contrat ? Que demande le peuple du moment que les résultats sont présents, ils sont tout aussi humains que les Malagasy n’est-ce pas ?

Ici, les réponses qui plaisent ou déplaisent comptent peu, L’important dans tout cela est de vouloir se révéler et de se relever avec ou sans l’aide de quiconque. .

Un point positif est apparu dans les réactions à cette lettre, c’est encourageant et je le salue respectueusement.

Un cri de colère s’est fait entendre avec une rage silencieuse. Cette colère se transformera en une force tranquille par un homme expérimenté, un homme de volonté qui va se jeter corps et âme dans le dévouement pour sa patrie.

D’autres voix se font entendre également dans le sens du réveil de la réflexion.

Je crois et je pense que cette lettre a réussi à semer les bonnes graines qui commencent à germer dès la première pluie.

A ceux qui sont talentueux pour l’humour ou la dérision, je dirai merci pour leur contribution, ne serait-ce que pour avoir lu et réagi.

Très amicalement.

Paul C-Y

34 commentaires

Vos commentaires

  • 15 juin 2015 à 10:51 | Lesabotsy (#8221)

    A Madagascar, il est rare que le citoyen lambda (que je suis) ait le temps de s’adonner à ce type de réflexion purement existentialiste. Je ne dis pas qu’elle n’est pas bénéfique, mais simplement que le temps manque terriblement.

    Longtemps malmené par la politique politicienne, la pauvreté grandissante et le combat quotidien pour son gagne pain, ajoutés à cela, l’ignorance (de sa propre histoire, de sa culture...). Penser à l’avenir devient une option pour la grande majorité de la population.

    Alors, en ce qui concerne le père Noël ou de quoi sera fait demain en semant le bon grain, beaucoup se résigne...

    Encore une fois, ce n’est pas l’attrait du sujet que vous tentez de partager qui manque, mais bien la volonté et l’enthousiasme qui va avec. Ne voyez vous pas que tout commentaire à un article ici se borne souvent à une bataille rangée entre pour Intel et contre untel ? Même la tendance des les éditorialistes sont connus...ou interprété comme tel, que l’article soit bon ou pas....Malheureusement, ceci est le reflet de ce qui se passe dans le quotidien des Malagasy.

    Donc, pour que le dialogue soit constructif et que les réflexions édifiantes, un « reboot » de la mentalité s’impose, mais là encore, je doute que le moment soit opportun...c’est pourtant ce genre de « réveil collectif » qui pourrait faire en sorte que les choses changent pour le pays.

    On voit bien qu’il y a des élites ne serait-ce que dans ce forum, mais un « Olomanga » sans pupitre ne sera pas écouté...

    • 16 juin 2015 à 13:38 | goufy (#9040) répond à Lesabotsy

      Bonjour,

      En tant que vazaha résident, je ne vais pas répondre directement aux questions posées, qui sont orientées, alors qu’il aurait mieux valu laisser les gens s’exprimer sans « feuille de route ». Je vais détailler une liste de réformes à entreprendre d’urgence par l’actuel gouvernance ( je dis bien réformes et non investissements qui dépendent de l’aide internationale, pas encore acquise ) :
      - réforme immédiate de la fiscalité ; comme votre journal l’a signalé il y à 2 jours, le taux de pression fiscale est un des plus faibles du monde ( 12,5 % ) en modifiant la provenance des recettes. L’état est en effet chroniquement désargenté, alors que des milliardaires se pavanent ans les rues en gros 4x4. Il faut augmenter massivement les impôts directs ( IR, IS ) et diminuer les impôts indirects ( notamment les taxes d’aéroport, qui rendent la destination si chère, pour relancer le tourisme, et les taxes à l’importation ). Il faut multiplier par 10 les impôts fonciers : alors que l’immobilier atteint les prix de certaines villes françaises à Tana, les impôts fonciers sont dérisoires.
      - il faut règlementer les instruments de paiement : c’est une mesure qui ne coûte rien et rapporte gros. Les chèques et CB doivent avoir cours forcé : la même mesure avait été adoptée en Italie par Mario Monti ( chèque obligatoire au dessus de 1 000 € ) elle a rapporté des milliards d’ euros. Tous les européens sont stupéfaits de voir les remises en espèces aux guichets des banques ( des cageots entiers ! ). Cette mesure permettrait de mieux contrôler la comptabilité des entreprises et les flux financiers de tous les trafics, les paiements en espèces ( souvent exigés par les commerçants Karanes ) faisant le lit d’une économie mafieuse. Madagascar est sans doute le seul pays au monde ou on ne peut faire le plein d’essence qu’en billets de banque !
      - réduire les effectifs de la bureaucratie administrative, en simplifiant les démarches et la règlementation ; assigner aux fonctionnaires des objectifs de résultats
      - lutter contre la corruption ( oui, je sais, c’est enfoncer les portes ouvertes, mais c’est devenu très facile avec la vidéo surveillance ou les écoutes téléphoniques ) ; augmenter massivement les sanctions pour les fautifs
      - légiférer sur la protection du patrimoine ( il y en a, certes peu, mais il n’y a aucune protection actuellement, vous pouvez raser une maison coloniale ou la laisser tomber en ruines )
      - créer comme en France une « loi littorale », pour éviter la prolifération de maisons sur les rivages, notamment par les étrangers ( source de pollution et de dégradation ) ; plus généralement, créer des plans d’urbanisme comme en Europe
      - pour Tana, créer un secteur piétonnier ( par ex. Isoraka, qui a le plus de patrimoine )
      - entreprendre une réforme agraire d’envergure, pour sortir des petites rizières de 400 m2 cultivées sans moyens mécaniques, en autarcie ( créer des coopératives pour le matériel comme en Europe )
      - développer une vraie politique de planning familial, pour arrêter la démographie galopante
      Voilà, ça semble facile, mais au moins c’est concret, et comme dit en amont, ça ne nécessite quasiment pas d’argent : je ne comprends pas que l’actuel président qui a un curriculum vitae impressionnant n’ait pas entrepris certaines de ces réformes

  • 15 juin 2015 à 11:32 | leclercq (#4410)

    Bonjour
    Les 22 millions de Malagasy pourront se relever par leur propres moyens , si c’était réellement le cas , on l’aurait su depuis longtemps , en fait quelques uns d’entre eux avaient osé battre le pavé , ça s’est traduit dans le bain de sang (2/2009 )quant aux autres ,ils ont seulement d’autres priorités et impératifs que de s’occuper de la politique,la bravoure est une noble tache faut-il que ça puisse apporter quelque chose de positif , maintenant pour ce qui concerne les Malagasy patriotes , c’est une autre histoire , déjà , leurs propres enfants qui seront des adultes de demain ne sont pas du tout préparés à affronter un futur hélas sans lendemain faute d’éducation principale atout pour un éventuel avenir hélas plus qu’incertain , et on a beau dire aussi : aide-toi et le ciel t’aidera encore faut’il que cet horizon lointain puisse avoir un moindre regard sur les plus malheureux ,des tas de raisons pour que les pauvres parmi les pauvres baissent les bras mais cela ne fait pas d’eux des lâches .
    Bonne journée

  • 15 juin 2015 à 12:08 | kartell (#8302)

    Question 1 : ouvrir Les yeux des lecteurs à une information plus large du monde permettra de revoir certains préjugés donnant lieu à des interprétations locales qui ne sont plus d’actualités tout en rendant des précieux services à une certaine classe politique....

    Question 2 : perpétuer l’existence d’un père Noël entretient à merveille les insuffisances du pouvoir, le dénoncer, c’est tenter de trouver une autre voie vers un début d’autonomie du pays...

    Question 3 : démarrer sur des bases solides, c’est imaginer son avenir et prévoir son futur et non pas naviguer au jour le jour au milieu des crocs- en-jambe parlementaires ....

    Question 4:un problème ne se tue pas mais il doit être analysé afin d’expliquer le pourquoi de son existence et de son développement...

    Question 5:une banque doit-elle servir à l’intérêt de plus grand nombre ou à celui des plus nantis et du pouvoir ?

    Question 6 : l’efficacité et l’honnêteté sont les deux mamelles d’une bonne gestion ....

    Cette réflexion part d’une bon sentiment mais poser les bonnes questions, ce n’est pas les résoudre même si c’est permettre d’en discuter mais pour quel résultat ?
    car enfin, ce qui compte, ce serait de voir le milieu politique se pencher dessus et apparemment, ce n’est pas son problème et ni dans ses capacités...
    merci de vous êtes penché sur la bête, elle aurait besoin d’un sacré check-up et vous y contribuez journalistiquement comme vous en avez l’habitude !

  • 15 juin 2015 à 12:11 | takaka (#8449)

    Des questions. Bien ! Et alors ?
    La Vie n’est jamais le même dans un pays donné, dans un village donné, etc.
    Je pense qu’en terme de programme du développement, international ou local, étatique ou privé, on ne peut prétendre maîtriser les imprévus.
    C’est ça la NATURE.
    Certes, l’ HOMME avec sa capacité abstractive peut améliorer telle ou telle situation, mais les études économiques, scientifiques et politiques n’ont jamais été fiables, vues leurs imprécisions.
    Ces études n’ont fait que de décrire la triste réalité : l’HOMME et ses actes sont chaotiques.
    Salut.

  • 15 juin 2015 à 12:43 | olivier (#7062)

    Reponse 1 :

    Ce n’est pas une ineptie dans une société ou les gens ont une « base »..
    Si 92% des gens vivent dans la précarité depuis 50 ans ( +-10%) , la base manque..
    La propagande et les tee shirts suffisent à les faire voter..pour le résultat que l’on sait depuis..

    Reponse 2 :

    Croire au père Noël dans un pays qui a non seulement touché le fond, mais qui continue de creuser, relève certainement de l’inconscience..
    Aux vues des résultats Brillants étalés par les élites de ce pays depuis 1972...( tantôt communistes, tantôt libéraux..tantôt vendeurs de vestes retournées maintes fois..)...L’ironie pousse effectivement à appeler le PERE NOEL comme dernier recours...

    Réponse 3 :

    Pour construire et pour créer, il faut d’abord annihiler les destructeurs, les saboteurs, les tricheurs..

    Là tâche s’annonce ARDUE, et plus que le père Noël, Mère Theresa est requise ici...

    Même si la corruption est mondiale, ses effets sur la société Malagasy sont Sans commune mesure avec ce qui se passe ailleurs...

    Reponse 4 :

    si vous n’éliminez pas, rendez vous à MAPUTO 898...

    Reponse 5 :

    Une banque prête aux riches, ou aux pauvres qui peuvent rembourser et qui présentent des garanties d’honnêteté.

    Décidément, qui prêterait à quelqu’un voire à un état, dont tout le monde sait qu’il n’a pas l’intention de respecter sa part du contrat ?

    Reponse n 6 :

    L’efficacité et l’honnêteté d’une minorité sont BROYÉEs par un Mammouth...
    Et ce Mammouth est sociétal..
    D’où l’appel au père noel voire à Mère Thérésa...

    Ou à l’ONU..

  • 15 juin 2015 à 13:38 | vohitsara (#8896)

    blablabla.
    « Erst kommt das Fressen, dann die Moral » Bertolt Brecht

  • 15 juin 2015 à 13:51 | Paulo Il leone (#6618)

    Bonjour m’sieu bisounours,

    Vous êtes vraiment touchant de naïveté ! ... Ce qui, je vous l’accorde, est quand même cent fois mieux que d’être répugnant de cynisme comme l’est la classe dirigeante Malgache dans son ensemble !

    Vous dites — à tort — « Pourtant le père noël a existé 2000 ans, et continue à faire rêver les enfants du monde entier » ! Sur ma planète (sur la vôtre... je sais pas) c’est Jésus Christ qui est venu il y a 2 000 ans, et pas pour « faire rêver les enfants » mais pour inciter les hommes à changer et à se conduire avec compassion envers leurs semblables les plus vulnérables !

    Constatant qu’au cours des vingt siècles passés la réaction des hommes à son message révolutionnaire n’a pas souvent été à la hauteur de ses attentes, et que trop souvent ceux qui se réclament malhonnêtement de lui à cor et à cri, font systématiquement et délibérément le contraire de ce qu’il a enseigné au prix de sa vie, je ne crois pas que la mièvrerie lénifiante du Père noël ait quoi que ce soit à apporter de positif au monde et à ce pays à bout de forces !

    Quant à ces enfants aux jolies têtes, aux cheveux raides ou crépus, au choix, qui dans vos divagations bisounoursiennes « vont devenir les prochains maîtres de ce monde », il faudrait déjà savoir de quels enfants il s’agit ? Ces futurs « maîtres du monde » sont-ils les enfants des 92-95% de la population malgache qui est trop pauvre pour penser à autre chose que le contenu de la gamelle du soir .... ou s’agit-il des enfants de la petite frange privilégiée du pays auxquels leurs aînés inculquent les mêmes valeurs* qui les ont portés au sommet de « la chaîne alimentaire »
    *valeurs fondamentales énoncées comme suit : « le droit du plus fort/pourri/riche/ est toujours le meilleur ! » et la pléthore de corollaires qui en découle !

    Pour que ce pays change, il faudrait d’abord inciter les Malgaches à changer leur mentalité ... en somme, on parle du 13ème « travaux » d’Hercule !

    Si « impossible n’est pas français » (je sais... c’est un dicton très k.on !), on peut dire sans prendre de risque que « accepter de changer et n’est pas malgache ! »

    Voilà ma réaction globale à tous vos points.
    C’est sans doute « gentil » d’être naïf, mais ça n’a jamais fait bouger les lignes ... et ça peut même donner bonne conscience et justifier l’immobilisme et la pétrification culturelle que chacun peut constater et qui touche toutes les couches de la société malgache en général (mon capitaine) !

    à tchao à +

  • 15 juin 2015 à 15:26 | rayyol (#110)

    2 choix Ier Tutelle 2Iem Dictature .Compter sur la bonne volontee est une perte de temps

    • 15 juin 2015 à 15:30 | rayyol (#110) répond à rayyol

      Le peuple n est pas en etat et incapable de choisir judicieusement Pourquoi avez vous peur de la verite c est cela et rien d autre .Levez les bras au ciel étouffez vous mais c est cela Ou les 2 combines ce qui revient a dictature

  • 15 juin 2015 à 17:02 | Jipo (#4988)

    Bonjour juste deux anecdotes pour répondre à deux de vos questions.
    Pour la mère noel, il est plus que temps de cesser de vous comporter comme des enfants assistés, et surtout de rêver ! un exemple : à suivre, suivie de la crise des anes .

    / L’ ISLANDE

    Sans nouvelle : Pourquoi ?

    Si quelqu’un croit qu’il n’y a pas de censure actuellement, qu’il nous
    dise pourquoi on a tout su au sujet de ce qui se passe en Égypte et pourquoi
    les journaux n’ont absolument rien dit sur ce qui se passe en Islande :
    En Islande,
    - le peuple a fait démissionner un gouvernement au complet,
    - les principales banques ont été nationalisées et il a été décidé de ne
    pas payer la dette qu’elles avaient contractée auprès de banques de Grande
    Bretagne et de Hollande, dette générée par leur mauvaise politique
    financière
    - une assemblée populaire vient d’être créée pour réécrire la
    Constitution.
    Et tout cela, pacifiquement.
    Toute une révolution contre le pouvoir qui a conduit à cette crise.
    Voilà pourquoi rien n’a été publié pendant deux ans.
    Que se passerait-il si les citoyens européens en prenaient exemple ?

    Brièvement, voici l’histoire des faits :
    - 2008 : La principale banque du pays est nationalisée. La monnaie
    s’effondre, la bourse suspend son activité. Le pays est en banqueroute.
    - 2009 : Les protestations citoyennes contre le Parlement font que des
    élections anticipées sont convoquées et qu’elles provoquent la démission du
    Premier Ministre et, en bloc, de tout le gouvernement.
    La situation économique désastreuse du pays persiste.
    Par le biais d’une loi, il est proposé à la Grande Bretagne et à la
    Hollande le remboursement de la dette par le paiement de 3.500 millions
    d’euros, montant que paieront mensuellement toutes les familles islandaises
    pendant les 15 prochaines années à un taux d’intérêt de 5%.
    - 2010 : le peuple descend à nouveau dans la rue et demande que la loi
    soit soumise à référendum.
    En janvier 2010, le Président refuse de ratifier cette loi et annonce
    qu’il y aura une consultation populaire.
    En mars, le référendum a lieu et le NON au paiement de la dette remporte
    93% des voix.
    Pendant ce temps, le gouvernement a entamé une investigation pour régler
    juridiquement les responsabilités de la crise.
    Les détentions de plusieurs banquiers et cadres supérieurs commencent.
    Interpole lance une enquête et tous les banquiers impliqués quittent le
    pays.
    Dans ce contexte de crise, une assemblée est élue pour rédiger une
    nouvelle Constitution qui reprend les leçons apprises de la crise et qui se
    substitue à l’actuelle qui est une copie de la constitution danoise.
    Pour ce faire, on a recours directement au peuple souverain.
    On élit 25 citoyens sans filiation politique parmi les 522 qui se sont
    présentés aux candidatures. Pour cela, il faut être majeur et recueillir le
    soutien de 30 personnes.
    - L’assemblée constituante commence ses travaux en février 2011 afin de
    présenter, en partant des avis collectés dans les diverses assemblées qui
    ont eu lieu dans tout le pays, un projet de Grande Charte.
    Elle doit être approuvée par l’actuel parlement ainsi que par celui qui
    sera constitué après les prochaines élections législatives.

    Voici, en bref, l’histoire de la Révolution Islandaise :
    - Démission en bloc de tout un gouvernement
    - Nationalisation de la banque
    - Référendum pour que le peuple puisse se prononcer sur les décisions
    économiques fondamentales
    - emprisonnement des responsables de la crise et
    - réécriture de la constitution par les citoyens

    Nous a-t-on parlé de cela dans les médias européens ?
    En a-t-on parlé dans les débats politiques radiophoniques ?
    A-t-on vu des images de ces faits à la TV ?
    Bien sûr que non !
    Le peuple islandais a su donner une leçon à toute l’Europe en affrontant
    le système et en donnant une leçon de démocratie au reste du monde.

    • 15 juin 2015 à 17:04 | Jipo (#4988) répond à Jipo

      La crise des ânes

      Un homme portant cravate se présenta un jour dans un village.
      Monté sur une caisse, il cria à qui voulait l’entendre qu’il achèterait cash 200 € l’unité tous les ânes qu’on lui proposerait. Les paysans le trouvaient bien un peu étrange, mais son prix était très intéressant et ceux qui topaient avec lui repartaient le portefeuille rebondi, la mine réjouie.
      Il revint le lendemain et offrit cette fois 300 € par tête, et là encore une grande partie des habitants lui vendirent leurs bêtes.
      Les jours suivants, il offrit 400 € et ceux qui ne l’avaient pas encore fait vendirent les derniers ânes existants.
      Constatant qu’il n’en restait plus un seul, il fit savoir qu’il reviendrait les acheter 800 € dans huit jours et il quitta le village.

      Le lendemain, il confia à son associé le troupeau qu’il venait d’acheter et l’envoya dans ce même village avec ordre de revendre les bêtes 600 € l’unité.
      Face à la possibilité de faire un bénéfice de 200 € dès la semaine suivante, tous les villageois rachetèrent leur âne quatre fois le prix qu’ils l’avaient vendu et pour ce faire, tous empruntèrent.

      Comme il fallait s’y attendre, les deux hommes d’affaire s’en allèrent dans un paradis fiscal et tous les villageois se retrouvèrent avec des ânes sans valeur, endettés jusqu’au cou, ruinés.
      Les malheureux tentèrent vainement de les revendre pour rembourser leur emprunt. Mais l’offre étant nettement supérieure à la demande, le cours de l’âne s’effondra. Les animaux furent saisis puis loués à leurs précédents propriétaires par le banquier.
      Le banquier pourtant s’en alla pleurer auprès du maire en expliquant que s’il ne rentrait pas dans ses fonds, il serait ruiné lui aussi et devrait exiger le remboursement immédiat de tous les prêts accordés à la commune.

      Pour éviter ce désastre, le Maire, au lieu de donner de l’argent aux habitants du village pour qu’ils paient leurs dettes, le donna au banquier (ami intime et premier adjoint, soit dit en passant). Or celui-ci, après avoir rétabli sa trésorerie, ne fit pas pour autant un trait sur les dettes des villageois ni sur celles de la commune et tous se trouvèrent proches du surendettement.
      Voyant sa note en passe d’être dégradée et pris à la gorge par les taux d’intérêts, la commune demanda l’aide des communes voisines, mais ces dernières lui répondirent qu’elles ne pouvaient en aucun cas l’aider car elles avaient connu les mêmes infortunes.
      Sur les conseils avisés et désintéressés du banquier, toutes décidèrent de réduire leurs dépenses : moins d’argent pour les écoles, pour les programmes sociaux, la voirie, la police municipale... On repoussa l’âge de départ à la retraite, on supprima des postes d’employés communaux, on baissa les salaires et parallèlement on augmenta les impôts. C’était, disait-on, inévitable mais on promit de moraliser ce scandaleux commerce des ânes.

      Cette bien triste histoire prend tout son sel, quand on sait que le banquier et les deux escrocs sont frères et vivent ensemble sur une île des Bermudes, achetée à la sueur de leur front. On les appelle les frères Marchés. Très généreusement, ils ont promis de subventionner la campagne électorale des maires sortants.
      Cette histoire n’est toutefois pas finie car on ignore ce que firent les villageois.

      Et vous, qu’auriez-vous fait à leur place ? Que ferez-vous ?

    • 15 juin 2015 à 17:16 | Jipo (#4988) répond à Jipo

    • 15 juin 2015 à 17:23 | takaka (#8449) répond à Jipo

      Jipo, pas mal. Mais c’est un peu tiré par les cheveux.
      Mais un fait est sûr. Il faut savoir emprunter pour se doter d’un minimum de patrimoine, savamment emprunter.
      Le tout réside dans le savoir de bien faire.

    • 15 juin 2015 à 17:50 | Jipo (#4988) répond à takaka

      Bonsoir .
      Ces liens pour répondre particulièrement à la question N° 5 de l’ auteur, je n’ ai pas retrouvé les anciens liens concenant les frasques et détournements de ces bandits en cols blancs.
      Ceux qui frappent monnaie, et comment les banques font de l’ argent à partir de rien , autre que du crédit et écritures comptables !
      Avec les effets leviers que l’ on connait ...
      La planche à billet nous amène droit à la faillite avec ces « experts » de bruxelles, qui s’ arrogent le droit d’ abolir la souveraineté des peuples, à commencer / frapper monnaie !
      Je ne vais pas rentrer dans les détails, sur la monnaie fiduciaire et scripturale, ces quelques liens parleront mieux que moi, sachez seulement que c ’est un sujet / lequel je passe en moyenne 2h00/ Jour , depuis plus de 2 ans ...
      Je ne vois pas en quoi c ’est tiré / les cheveux ?
      Me concernant , c ’est très clair et que chacun en tire le meilleur parti , je ne fais que partager .

    • 15 juin 2015 à 18:12 | Jipo (#4988) répond à Jipo

    • 15 juin 2015 à 18:22 | Razaka (#7817) répond à Jipo

      Hello Jipo
      ce que vous cherchiez, doit être ce lien que vous m’aviez donné il y a quelques mois déjà.

      https://www.youtube.com/watch?v=6WUal8I9RYw

      En tout cas pour l’ISLANDE dont vous racontez bien un résumé, je le savais aussi grace à vous Jipo.
      C’était à partir d’un de vos liens que vous m’aviez déjà donnés aussi

      Many Thanks Jipo

    • 15 juin 2015 à 19:19 | Jipo (#4988) répond à Razaka

      Merci pour vos confirmations, en effet, ils ont créé une nouvelle race, qui est le « mougeon », un croisement comme le sanglochon, mais avec un volatile en plus : contraction du mouton/pigeon.
      Je ne sais pas ce que les gens croient, mais semblent gober tout ce qu’ on leur raconte, est-ce par ignorance, laxisme, ou bêtise ?
      La sortie de la Grèce va etre un camouflet pour Bruxelles et ses politiques & plans de rigueurs, et ils jouent également les prolongations afin d’ étudier un « plan » politiquement crédible à faire gober au reste des états membres et surtout continuer leur pillage et sabordage .
      Vous pensez bien que la situation des Grecs est le dernier de leurs soucis, ce sont les autres états qui vont payer , et donc s’ affaiblir et donc demander des délais, et donc faire du crédit, et donc faire de la dette, et de se frotter les mains, la « teuf kontinue » !
      C ’est tout simplement un scandale qui se déroule en live et les quelques uns qui s’ en offusquent, se rebiffent ou le dénoncent sont systématiquement stigmatisés , Etienne Chouard en est un parfait exemple, vous remarquerez qu’ il n’ est jamais invité sur les plateaux TV, contrairement à des Attali, BHL, Fiorentino ou ce jeune prétentieux spécialiste Universitaire d’ économie ( grand brun cheveux coiffés en arrière, dont j’ ai oublié le nom) qui travaille pour les banques .
      Alors oui quand je vois que l’ auteur de l’ article se demande s’ il ne faut pas encore croire au père Noël, ou aux banquiers, sa naïveté, dépasse l’ entendement, comme l’ a bien dit Polo, le monde des bisounours, ça va à la puberté, mais ensuite, faut passer à l’ acte ...
      En tous cas je vois qu’ au moins ce ne sera pas tombé dans l’ oreille d’ un sourd, et suis certain que vous aurez fait des émules d’ un sujet aussi brulant que d’ actualité !.
      Bonne soirée.

    • 15 juin 2015 à 19:49 | Jipo (#4988) répond à Jipo

      L’ autre économiste : Philippe de Sartine, mais qui est sponsorisé / les banques et modèrera systématiquement ce que dit fiorentino

    • 15 juin 2015 à 20:30 | Razaka (#7817) répond à Jipo

      Nous sommes bien d’accord, car grace un peu à vous Jipo, j’ai pu ouvrir les yeux face à au formatage et à certaine grande manipulation bien rodée en plus.
      Le problème Jipo c’est surtout chez les jeunes, ils ont beau avoir fait des grandes études mais ils sont manipulés.
      Comme je vous l’avais repondu hier meme.
      Regarder les Young Leader Of ... !!!
      Et cela continue en plus.
      C’est hallucinant meme

    • 16 juin 2015 à 11:28 | vatomena (#7547) répond à Jipo

      Bonjour Jipo
      Suis tres impressionné par votre déposition .J’avais eu des echos de la « révolution »islandaise" mais sans plus . J’avais remarqué aussi le grand silence qui soudain pesait sur l’Islande ,je vous remercie donc de ces révélations.Mais pour compléter pouvez vous nous indiquer le résultat de cette mise au pas du système bancaire .le PIB est il en hausse ?La dette apurée ? Quid du niveau de vie ?

  • 15 juin 2015 à 20:35 | Rakotoasitera Fidy (#2760)

    Paul Cy a esquivé ma question en bottant en touche

    Du temps de feu Tsiranana les consultants on les appelait : coopérants techniques

    Et justement durant cette fameuse première république il y avait un certain
    Lechat , français ministre des travaux publics : très célèbre pour le fifty fifty

    En 1971 , un jeune polytechnicien français engagé comme coopérant s’était juré de ne jamais tomber dans les travers du faire du CFA

    Sous la responsabilité de feu Lechat , X est resté à Madagasikara pendant ... un an

    Il est retourné en France avec plusieurs milliards , en ce temps : un (1) franc CFA équivalait à deux (2) franc français

    Et comme Paul CY ne veut pas du tout discuter lorsqu’il s’agit des émoluments de ces fameux ’cerveaux’ ...

    Nous , on attend toujours une réponse

    • 16 juin 2015 à 08:50 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à Rakotoasitera Fidy

      RAKOTOASITERA Fidy :
      - « Vous vivez en France,vous devez avoir la réponse en observant votre situation personnelle ».
      Mes excuses de ce raccourci.
      OUI !
      LECHAT était un Ministre Malagasy car il n’a plus rien de « Français ».Point barre !

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 16 juin 2015 à 11:17 | Rakotoasitera Fidy (#2760) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Je ne t’ai pas sonné babazy

      Occupe toi de laver ton slip

  • 15 juin 2015 à 20:37 | racynt (#1557)

    Ne vous souciez pas de ceux qui critiquent en apportant aucune idée constructive et filtrer les commentaires en ne gardant que ceux qui sont intéressants . J’avais effectivement évoqué ici qu’il n’est nul besoin d’attendre de l’aide étrangère pour faire des petites entreprises. J’entends par aide étrangère , le genre d’aide gagnant perdant comme celle de la BM et la Fmi https://mrmondialisation.org/rapport-oxfam-quand-la-banque-mondiale-vole-les-peuples/. Maintenant s’il s’agit d’un emprunt où tout le monde y trouve son compte , même celà viennent de l’étranger , pourquoi pas ? En tous cas, le libéralisme sauvage qui consiste à créer des entreprises toujours plus grandes en faisant fi de toutes considérations humaines (esclavage moderne ), environnementales, ect... nous ont suffisamment montré leur limiteshttp://www.syti.net/Liberalisme.html c’est pourquoi j’ai évoqué le fait qu’il faudrait plus produire localement et faire des projets comme suite https://mrmondialisation.org/des-huiles-essentielles-bio/ certes moins rentable mais plus profitable pour tout un chacun à long terme.

  • 15 juin 2015 à 21:25 | revysaditra (#8500)

    ON DEVRAIT REFAIRE LES ELECTIONS PRESIDENTIELLE ET LEGISLATIVES

    cette élection présidentielle anticipée est la seule démarche pouvant garantir une réelle stabilité

    à la recherche de l’ INTROUVABLE...

    ...on touche à l’intouchable
    — -
    Izay tsy miketrika ihany hono...
    ...no ho vaky atody eo é !!!
    — -

    TOO MUCH PEACEMAKING ???

    « I prefer people who rock the boat to people who jump out. »---Orson Welles

    C’est seulement quand on a tout perdu...

    ... qu’on est libre de faire tout ce qu’on veut.
    — -
    — -
    NE RESTONS PAS SANS RÉAGIR !
    — -
    — -
    — -
    — -
    Je marche.... SEULE... Sans Personne.... Je marche seule...
    Jean-Jacques Goldman - Je Marche Seul : http://youtu.be/5AS0wPLnAhY

    Et quand personne ne décide...
    ...parce qu’on rejette toute discipline collective...
    ...alors on parle d’anarchie.
    — -
    Plus de chef, plus de hiérarchie, plus de contrainte.

    LE BONHEUR, QUOI !!!
    — -
    Oui, le nazisme fut démocratiquement porté au pouvoir par le peuple allemand, à la majorité des suffrages.
    — -
    Alors, si le peuple peut se tromper, un autre HITLER peut encore un jour arriver au pouvoir.
    — -
    « Erst kommt das Fressen, dann die Moral » Bertolt Brecht
    — -
    Je marche.... SEULE... Sans Personne.... Je marche seule...
    Jean-Jacques Goldman - Je Marche Seul : http://youtu.be/5AS0wPLnAhY

  • 16 juin 2015 à 02:03 | Jean (#8126)

    Très intéressante l’idée d’interpeller les « forumistes »... Je me demande cependant si Paul C-Y ne se trompe pas d’adresse.
    Au-delà du contenu relayé par les questions posées, à qui s’adresse-t-on ici ? Cette tribune libre fait référence à nos 22 (ou plus) millions de compatriotes dont le 99% n’ont pas accès à Internet et donc pas à ce qui se dit ici, sans parler du fait que la langue utilisée est majoritairement le français et que je vois mal un paysan de la Haute Matsiatra par exemple comprendre ne serait-ce qu’une once de ce qui se dit ici, tellement ses préoccupations n’ont rien à voir.
    Que les choses dites ici soient vraies, importantes, futiles ou pertinentes, elles s’adressent à une population de nantis, dont je fais partie, pour la plupart éloignée des réalités de la majorité du peuple, population dont je ne fais pas partie.
    Pour pousser la chansonnette un peu plus loin, combien y-a-t-il ici d’intervenants qui ramènent leur science et qui n’habitent même pas le pays, qui refont le pays depuis leur mini deux-pièces d’une banlieue d’une grande ville française ? Sur d’autres forums, j’ai été subjugué par la violence des prises de position de compatriotes pro-dj, pro-Ratsiraka qui ont pourtant du sang sur les mains (je suis un pro-personne, ce n’est que constatations, d’autres ont fait d’autres fautes). Comme par hasard, la très grande majorité de ces personnes habitaient en France, il n’y a aucune raison que ça soit différent ici.
    Je serais sincèrement très intéressé de voir qui osera dire (sincèrement) où est son domicile, surtout lorsqu’il avance des grandes théories, donne des leçons et/ou qu’il évoque les concitoyens.
    Et je ne parle même pas des étrangers « amis du pays » qui savent mieux que nous et sur tout et dont leur pays (si c’est la France par exemple) a bâti sa plus ou moins grande prospérité au détriment de ses anciennes et « actuelles » colonies) ou encore des bi-nationaux qui n’ont de malgache que la couleur et la « fierté » d’avoir pu quitter le pays et d’en mettre plein la vue à la famille quand ils ont enfin pu économiser pour des vacances.
    Désolé pour Paul C-Y, mais voila donc 6 questions totalement creuses qui ne brassent que de l’air, qui étalent des généralités avec une vision eurocentrée (...« évoluer dans le sens du progrès »... Mais quelle version du progrès ? Etc.)....
    Au fait, d’où venez-vous Paul C-Y ? Et tous les autres « foumistes » qui publient ici ?! Moi, j’habite à Fianarantsoa (et à Tana), je suis juste en déplacement professionnel à Genève et à Bruxelles pour encore quelques jours (oui un nanti qui va encore à la rizière...). Je le dis pour être transparent, pas pour en mettre plein la vue. Chez moi, je suis plus heureux !

    • 16 juin 2015 à 09:08 | Paulo Il leone (#6618) répond à Jean

      Pour rappel, ce forum est ouvert à tous, si ça vous donne de l’urticaire choisissez un forum strictement réservé aux Malgaches, qui plus est vertueux, c’est à dire vivant à Madagascar ; et si par malheur cela n’existe pas, créez-le, au lieu de gémir sur la « démographie » de celui-ci !

      Vous pourriez aussi affiner la sélection davantage, en filtrant l’accès à votre hypothétique futur forum, par exemple « uniquement réservé aux merina ayant les cheveux raides et de préférence pas trop noirs de peau ».... ou autre chose dans le même genre du moment que cela encourage l’entre-soi cher aux Malgaches !

      Velouma, tchao à +, Bye bye monsieur le donneur de leçons gratuites !

    • 16 juin 2015 à 20:49 | Razaka (#7817) répond à Paulo Il leone

      Merci Paulo ll leone.

      Très bonne réponse.
      Rien à rajouter donc

    • 17 juin 2015 à 00:13 | Jean (#8126) répond à Paulo Il leone

      Dieu merci, je n’ai pas d’urticaire... ;-)

      Bien sûr que ce forum est ouvert à toutes et à tous. Où ai-je écrit ou supposé le contraire ?

      Où y a-t-il des leçons à donner dans ma pensée ? Nulle part. Les filtres que vous proposez relèvent de votre responsabilité...

      Je constate que vous réagissez émotionnellement et pas sur le fond, comme le fait malheureusement une très grande partie des intervenants ici. Je m’interroge simplement sur la pertinence de certaines interventions émanant de personnes qui ont le plus souvent aucun lien avec les réalités vécues par mes compatriotes, et que cette réalité échappe à ces personnes notamment parce qu’elles sont étrangères au pays (même si « très amoureuse du pays »...), que ces personnes ne connaissent que la capitale et encore, que ces personnes vivent notamment en France, etc, etc, etc.

      Je ne contesterai jamais à personne le droit de s’exprimer (je ne le pourrais d’ailleurs pas), mais il serait parfois intéressant de savoir d’où viennent les « foruminstes » puisqu’on s’est adressé à eux. S’adresser à ceux-ci - déjà avec des questions qui relèvent de la pure rhétorique - m’a interpellé car j’ai justement le sentiment qu’on s’adresse en grande partie à des nantis etc. (relire mon premier post).

      Quand Messieurs Paulo et Razaka qui ont l’air de se sentir particulièrement visés m’interpelleront sur le fond, on pourra discuter de mes interrogations. Au fait, où habitez-vous Chers « forumistes » ?

    • 17 juin 2015 à 20:13 | revysaditra (#8500) répond à Jean

      où habitez-vous Chers « forumistes » ?

      Dieu merci, je n’ai pas d’urticaire...

      ... nefa MANAIKITRA NY MOKA...

      ...amin’ny alina no tena manaikitra !!!

      de gros sous circulent dans une voiture la nuit, que ce soit de l’argent pour les activités d’un parti politique, de l’argent pour une manoeuvre de déstabilisation, de l’argent à remettre à des candidats…peu importe...

      ...lorsque de gros sous circuleront aussi en plein jour à l’assemblée.

      «  ce forum est ouvert à tous, si ça vous donne de l’urticaire choisissez un forum strictement réservé aux Malgaches, qui plus est vertueux, c’est à dire vivant à Madagascar ; et si par malheur cela n’existe pas, créez-le.  »

Annonces

Avis de décès

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 292