Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 9 décembre 2016
Antananarivo | 02h32
 

Société

Sécurité alimentaire dans le Sud

Besoin de 3,5 millions USD selon le PAM

samedi 21 mars 2015

Le Programme Alimentaire Mondial des Nations Unies (PAM) a encore besoin de 3,5 millions USD (environ 10 milliards d’ariary) supplémentaires pour répondre aux besoins des communautés dans les régions affectées par les catastrophes naturelles et pour renforcer jusqu’à fin juin 2015, ses programmes d’assistance d’urgence par des activités de développement, afin de venir en aide aux communautés en insécurité alimentaire des régions du sud de Madagascar. Les projets que le PAM et ses partenaires concernent les régions du sud, sud-ouest et sud-est de Madagascar qui sont sujettes aux catastrophes naturelles et hautement vulnérables à l’insécurité alimentaire.

JPEG - 406.1 ko

Plus de 70 000 personnes des districts de Betioky, Ampanihy et Amboasary bénéficient des retombées des activités de Vivres contre Actifs conduites par le PAM et partenaires. Ces activités consistent à construire ou réhabiliter des infrastructures communautaires visant à améliorer l’accès à l’eau d’une part ; et à augmenter la production agricole, à travers l’aménagement ou la mise en valeur de terrains cultivables d’autre part. Des actifs pour les ménages seront également créés, tels que des pépinières pour la production de semences maraîchères et des jardins potagers spécialement adaptés aux zones arides, selon la technique « keyholegardening ». Chaque participant à ces activités reçoit en échange une ration familiale qui contribue à améliorer la consommation alimentaire de son ménage durant l’actuelle période de soudure.

« La détérioration de la situation alimentaire due à l’échec de la campagne agricole 2014/2015 affecte près de 200 000 personnes dont 40 000 enfants. Leur capacité à faire face à ce choc s’est fragilisée au fil des années. L’assistance permet de renforcer cette capacité tout en leur assurant une consommation alimentaire adéquate durant cette période difficile », a affirmé Willem van Milink, Représentant du PAM à Madagascar.

JPEG - 424.9 ko

Le PAM met en œuvre ces activités en partenariat avec les associations et organisations non gouvernementales locales et internationales tels que le Centre Diocésain de Développement, FIHAMY, TAMAFA, HIARA HAMPANDROSO, MMDS. Ce programme est mis en œuvre sous la coordination du Bureau National de Gestion des Risques et Catastrophes, avec l’appui technique du ministère de la Population, de la Protection Sociale et de la Promotion de la Femme et Catholic Relief Services (CRS).

Recueilli par Valis

5 commentaires

Vos commentaires

  • 21 mars 2015 à 11:18 | takaka (#8449)

    Seulement 3,5 millions ? Le PAM et ses fonctionnaires ! A croire qu’ils ne quittent jamais leurs bureaux. Et c’est le tollé dans son abyssal défaillance. Il aurait du multiplier par 4 ce montant. Et ces fonctionnaires du PAM ne se déplacent que si les conditions sont bonnes, restaurants touristiques, bungalows classés, offroads climatisés de luxe, etc. Le fait est que les organismes locaux par crainte de refus catégorique de la part des organismes spécialisés des ONU révisent à une baisse vertigineuse les besoins. Le tout au détriment des sinistrés.
    Et le bordel revient au gouvernement Gasy.

    • 21 mars 2015 à 11:49 | ATAVISME PREMIUM (#8774) répond à takaka

      Les aides de ce type doivent être temporaire.
      Et cela fait beaucoup trop longtemps que cette affaire dure .
      Je suis partisan pour sa suppression
      Et toi duc.on tu sait pas que nous sommes a Madagascar.
      C’est votre m.erde ,nettoyé la !

    • 21 mars 2015 à 12:26 | takaka (#8449) répond à ATAVISME PREMIUM

      Aha ! Quelle délicatesse. On va la recycler notre me ;r...? de. Je ne fais qu’évoquer un problème organisationnel de l’assistanat. Ne vous offusquez pas, le pauvre comme moi a appris à se courber l’échine, même devant les chiens des grandes Dames de Genève. Et souvenez-vous bien Monsieur que les restes digestives des Vertébrés sont les meilleurs engrais. Pour une meilleure production en qualité et en quantité. Et je ne suis jamais pour la suppression de l’assistanat. Nous en avons besoin.

      Les blues et le jazz sont nés dans l’horreur et la souffrance de la condition des esclaves. Mais ils ont su intégrer les plus belles salons de l’Humanité.

    • 21 mars 2015 à 14:45 | ATAVISME PREMIUM (#8774) répond à takaka

      Madagascar est un pays pauvre ,car la bande de rigolos ,qui la gère ,est bonne a rien !
      Il y a tout ce qu’il faut ,ici,pour que les gens puissent avoir des revenus acceptables.
      Vous n’avez pas besoin d’aide ,vous avez besoin de travailler sérieusement et cela a tous les niveaux de votre société et surtout en haut !
      Vous avez besoin d’argent pour faire des investissements productifs et pas pour que celui ci finisses dans les poches d’une minorité déjà gavée et honteuse.
      Oui si l’élite (trop grand mot pour cette bande d’incapable)de ce pays avait un minimum de fierté et de patriotisme ,cela ne se passerait pas ainsi.
      Et épargner moi vos tirades culturelles,car comme le dit la chanson moins on en a plus on l’étale !

  • 21 mars 2015 à 16:40 | SNUTILE (#1543)

    Ravoravo, Faly, zaho mahita ity canal ity natao aminy tanana fo.

    Cet effort d’acheminement de l’eau, d’irrigation aura son lot de récompenses aujourd’hui et pour toujours dans l’avenir.

    Ce qu’il faut maintenant ce sont des tuyaux conducteurs avec un diamètre facilitant le nettoyage si obstruction de boue il y a.

    Freinons de temps en temps, les dettes d’argents que nous ne fabriquons pas et qui n’est même pas exportables une fois en Ariary sans débourser encore à la banque.

    Bravo je dis à ces hommes.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 93