Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 9 décembre 2016
Antananarivo | 14h32
 

Economie

Energie

Baisse du prix de gaz butane

samedi 1er octobre | Randria Maeva

Encore une alternative aux charbons de bois, le prix du gaz butane a baissé cette fois-ci.

La baisse du prix de pétrole à l’échelle internationale en est la principale raison. Si vers le milieu du mois d’août 2016, le prix du baril de pétrole était de 49,02 dollars, à la fin du mois de septembre, ce prix a baissé de 47,29 dollars.

Le gaz butane est connu comme étant un combustible propre, n’étant pas néfaste pour l’environnement. L’utilisation du gaz butane peut contribuer à la réduction de la déforestation, avec zéro production de dioxyde de carbone. Variant selon le nombre de personnes par ménage, un foyer peut consommer environ 15kg jusqu’à 50kg de charbon par mois. Cela peut être réduit avec le gaz butane, en effet, une bouteille de gaz est équivalente à l’utilisation de trois sacs de charbons.

En pratique, le prix de la bouteille de gaz a baissé de 7% pour un distributeur de gaz butane à Madagascar, avec un prix de 47 500 ariary contre 48 000 Ariary et 50 500 Ariary auparavant. En réalité, le gaz est considéré comme une source d’énergie de luxe par la population à Madagascar, qui est encore attachée aux bois de chauffe. La marche vers la vulgarisation des autres sources d’énergie se fait ainsi pas à pas.

10 commentaires

Vos commentaires

  • 1er octobre à 12:30 | Stomato (#3476)

    Oups ! La combustion du gaz butane provoque l’émission de dioxyde de carbone, autrement nommé CO2, gaz a effet de serre qui est aussi généré par la combustion du charbon de bois.

    La grande différence est que le gaz butane est un combustible fossile, comme l’est l’ensemble des produits pétroliers.
    Le charbon de bois, s’il était le seul combustible enverrait dans l’atmosphère du CO2 en quantité égale à celle que des arbres en croissance pourraient absorber. En admettant bien sûr que des arbres soient plantés pour remplacer ceux utilisés pour fabriquer du charbon de bois...

    La baisse du prix du pétrole ne va pas durer. Cette semaine les pays de l’OPEP réunis à Alger ont décidé de limiter leur production de pétrole pour entrainer une hausse du prix sur les marchés.
    Mais peut être que Madagascar va échapper à cette hausse à venir, car Madagascar est un producteur en puissance ?

  • 1er octobre à 14:04 | Paulo Il leone (#6618)

    Encore un/une « journaliste » qu’a tout compris du premier coup : « En réalité, le gaz est considéré comme une source d’énergie de luxe par la population à Madagascar, qui est encore attachée aux bois de chauffe. »
    Sur quelle panète vivez-vous ? De totue évidence, Il vous a échappé que le prix d’une bonbonne de gaz est bcp trop élevé pour le/la Malgache moyen, et donc prohibitif !

    Dans un pays qui n’est même pas capable de fournir une eau potable à plus de la moitié de sa population, le reboisement est une priorité qui n’en est pas une.

  • 1er octobre à 16:13 | betoko (#413)

    Une bouteille de gaz de 12 kl coûte 77 000 Ar chez Total , en effet ce n’est pas à la portée de tous les malgaches sauf la classe moyenne et encore . Si un jour les îles éparses nous reviennent certainement ce sera beaucoup moins cher dans 20 ans au moins que le charbon de bois

    • 1er octobre à 19:29 | Jipo (#4988) répond à betoko

      Ce n’ est pas dans 20 ans que vous n’ aurez plus de bois, moins encore de forets, vous avez en 10 ans quasiment éradiqué les bois précieux, pour le reste ( qui n’ est pas interdit ) comptez 5 ans dans le pire des cas !

    • 4 octobre à 08:27 | sanois (#8546) répond à betoko

      il faut reclamer Mayotte et aussi , la Reunion et Maurice plus les seychelles, l Inde et le Japon , la Corse peut etre aussi et les Kerguelen l ile de Paques c’est pas mal non plus...........

  • 1er octobre à 19:26 | Jipo (#4988)

    C ’est comme les cigarettes, il y en a qui achètent par cartouches, d’ autres par paquets, et une majorité au détail, il en va de meme pour le gaz , la majorité n’ a pas les moyens d’ avancer pour un ou deux mois de gaz, de plus cela induit une cuisinière, ( alors que le gasy ne maitrise que le charbon) et donc un certain statut que la majorité n’ a pas, de plus la baisse est suffisamment ridicule, pour ne convaincre personne autres que les lumières qui prétendent diriger, je pense notamment à l’ abruti qui a eu l’ ingénieuse idée de mettre 300% de droit de douanes, dans un Pays ou la population vit avec 3 à 4 € / jour, inutile de le nommer, ils l’ ont supporté plus de 20 ans !
    On ne fait pas boire un âne qui n’ a pas soif, quant à avancer : prévoir un délai ...

  • 2 octobre à 16:36 | Ibalitakely (#9342)

    & dans nos Bemolanga & Tsimiroro & autres endroits est-ce qu’on prévoit le gaz ou ce n’est seulement de l’huile lourde pour la JIRAMA ??? & dans les iles ... éparpillées !!!

    • 3 octobre à 15:05 | Stomato (#3476) répond à Ibalitakely

      Très souvent l’huile lourde est une matière première pour une raffinerie afin d’élaborer tous les produits qui sont contenus dans l’huile lourde.
      Est-il prévu de construire une raffinerie à Madagascar ?
      Si oui à quel endroit ?
      Loin ou près des lieux de consommation ?
      Et quels moyens seraient mis en œuvre pour transporter huile lourde et produits finis ?
      Peut être pourrait on demander à ELF, racheté par Total, de revenir reconstruire la raffinerie de Tamatave ?
      Qui n’essaie rien n’a rien !

  • 4 octobre à 08:29 | sanois (#8546)

    Cracher sur les francais c est bien mais leur demander quelque chose c’ est ........

  • 4 octobre à 09:40 | Isambilo (#4541)

    Est-ce qu’il y a des recherches sur les fours solaires, ce serait bien pour la campagne.
    Le gaz est effectivement un bien de luxe pour les Malgaches.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 367