Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 10 décembre 2016
Antananarivo | 15h44
 

Lu ailleurs

Développement

Aux origines du miracle de l’île Maurice !

mardi 17 mai

L’Ile Maurice se porte de mieux en mieux depuis que son gouvernement multiplie les mesures favorables à l’entrepreneuriat pour lutter contre la pauvreté. En une décennie le pays a pu gagner 14 places dans le classement mondial de la liberté économique (EFW), en passant de la 22ème place en 2000 à la 6ème place en 2013.

James Meade, lauréat britannique du prix Nobel d’économie, affirmait pourtant en 1961 que l’Ile Maurice été vouée à un avenir sombre. Rappelons que le pays était tributaire d’une seule culture (le sucre) fortement dépendante des conditions météorologiques et des fluctuations des prix ; menacé par la pression de la surpopulation ; possédant peu d’alternatives d’emplois ; multiethnique avec de grandes inégalités de revenus, et avait vécu un conflit politique. La terre était rare, il y avait très peu d’expertise technique en dehors de l’industrie sucrière, le capital était rare, et rajoutons que la situation géographique de l’ile n’est pas excellente.

Maurice est en effet un État insulaire de 1,34 millions d’habitants. La croissance démographique rapide a produit des conséquences très positives pour l’économie. Son revenu national brut (RNB en PPA) par habitant en 2013 était de 9 300$. De nombreux analystes ont décrit l’amélioration spectaculaire de la situation économique du pays comme un « miracle », aux antipodes des prévisions de James Meade. Un miracle difficile à expliquer si l’on se réfère aux modèles de développement habituels. Les analystes doivent examiner les réactions atypiques de la population mauricienne aux crises et aux événements politiques et économiques pour trouver une explication à la remarquable performance économique du pays.

En effet, après avoir décroché son indépendance du Royaume-Uni en 1968, la majorité hindoue n’a pas exproprié les propriétaires français qui, bien que minoritaires, possédaient la majorité des fermes productrices de sucre. Au lieu de cela, les autochtones ont négocié conjointement des contrats favorables à l’exportation du sucre vers l’Europe. La taxe sur l’exportation du sucre, comme suggéré par James Meade, pour limiter la surproduction, a ensuite été réduite et finalement abolie en 1994 pour favoriser le développement économique du pays.

Peu après son arrivée au pouvoir, le nouveau gouvernement démocratique a envoyé une équipe pour étudier des exemples de politiques tournées vers l’exportation à Hong Kong, en Jamaïque, à Porto Rico, à Singapour et à Taiwan. Fort de ces expériences inspirantes, il a rapidement adopté des recommandations pour la mise en place de zones d’activité économiques (Processing Zone économique, EPZ). Cela a permis aux entreprises implantées dans ces zones d’importer des intrants en franchise de droits de douane, de profiter d’exonérations fiscales et d’un environnement du travail souple. Cela a d’ailleurs permis de libérer les femmes en leur offrant de nouvelles possibilités d’emplois.

En 1973 l’adoption de l’Accord multifibres (AMF) et la signature de la convention de Lomé en 1975, ont offert à Maurice un accès préférentiel aux marchés européens et américains pour l’exportation de vêtements et de textile, ce qui a stimulé les investissements dans les EPZ. Les fabricants de Hong Kong ont alors créé des usines à Maurice pour contourner les limites des quotas imposées par l’AMF, ce qui a permis un transfert de savoir-faire et de nouvelles compétences aux Mauriciens. Le nombre de personnes employées dans les EPZ est passé de 21.000 en 1976 à près de 90 000 en 1986. Le taux de chômage a baissé de 20% en 1970 à 3% en 1991. D’autres pays africains ont tenté d’utiliser les EPZ pour accroître l’emploi, mais aucun d’eux n’a eu le même succès que Maurice, pourquoi ?

L’explication la plus convaincante de ce succès est que l’île Maurice a de meilleures institutions que les autres pays : un régime parlementaire, une démocratie stable avec une alternance régulière du pouvoir, un bon système juridique, le respect et la protection de la propriété privée, la discipline monétaire, la réglementation qui n’est pas excessive, et la faible part des dépenses du gouvernement dans le PIB. Un tel environnement ne peut qu’attirer les investisseurs.

Mais Maurice a du faire face à une nouvelle crise : la fin de l’accord multifibres le 1er janvier 2005 et la fin du protocole de sucre de l’UE en septembre 2009, ce qui a entraîné la chute des prix à l’exportation du sucre de 36%. Il s ‘en est suivi une chute de 3,5% de la croissance du PIB en 2006 et une augmentation du taux de chômage de 9,5% en septembre 2006. Autant de problèmes qui ont incité le gouvernement à agir. Ainsi, en juin 2006, le ministre des Finances et vice-premier ministre, Ramakrishna Sithanen, a annoncé 40 mesures de réforme qui sont le fruit de larges consultations avec tous les secteurs de l’économie. Ces réformes visaient à réduire rapidement le chômage, aider l’économie à faire face au choc du sucre, et retrouver le chemin de la forte croissance à laquelle les Mauriciens étaient habitués.

L’environnement des affaires a encore été clarifié et simplifié. En trois ans, le taux d’imposition pour les entreprises et les particuliers a été réduit (15% en 2008) avec des incitations additives. L’économie a été ouverte aux non-citoyens en assouplissant les conditions d’entrée pour les investisseurs générant 3 millions de roupies (Rs) par an de chiffre d’affaires annuel ; aux professionnels qui gagnent plus de 30 000 Rs par mois ; aux travailleurs indépendants générant des revenus de 600 000 Rs par an ; et aux retraités apportant 40.000 $ par an. Les lois sur l’immigration ont été modifiées pour donner à ces personnes le droit de séjour trois jours seulement après le dépôt de leurs demandes.

De même, les tarifs à l’importation ont été considérablement réduits. Le tarif moyen actuel est de 1%. Le tourisme, les TIC, les services bancaires offshore et les services financiers, les soins médicaux de haute qualité, et les stations intégrées sont désormais parmi les « piliers » du développement continu de Maurice. Les non-citoyens qui achètent des résidences d’au moins 500.000 $ dans des zones de villégiature intégrées ont reçu le statut de résident pour eux-mêmes et leurs familles. Ces changements illustrent les réformes imaginatives que Maurice a mises en place.

Bref, le gouvernement mauricien continue de suivre les politiques génératrices de croissance fondées sur le maintien d’un environnement des affaires favorable à l’investissement. L’ouverture alliée la qualité institutionnelle ont donc été le secret du formidable progrès de l’Ile Maurice.

Eustace Davie, analyste pour The Free Market Foundation – Article initialement publié par la Free Market Foundation – Traduction réalisée par Libre Afrique

41 commentaires

Vos commentaires

  • 17 mai à 10:39 | Isandra (#7070)

    « un régime parlementaire, une démocratie stable avec une alternance régulière du pouvoir, un bon système juridique,... »

    C’est la raison pour laquelle Rajoelina a fait adopter cette constitution de régime semi-présidentielle, laquelle est adapté à notre mentalité et en même temps, remplit les exigences internationales du moment...

    « le respect et la protection de la propriété privée,... »

    C’est encore dans ce but qu’on avait chassé le spoliateur qui a exproprié les terrains de nos concitoyens en faveur de ses sociétés,...

    Si tout cela était poursuivi et compris par ce régime, le miracle économique aurait pu se faire sentir à Madagascar,...

    • 17 mai à 11:40 | rakoto-neutre (#8588) répond à Isandra

      Une alternance du pouvoir, du jamais vu à Madagascar.
      Des reformes, pour renforcer le pouvoir. Des ouvertures on les a attendues depuis, résultat : RIEN.

  • 17 mai à 11:40 | Jipo (#4988)

    Voilà un programme qui ne fait pas partie des partis Malagasy, moins encore de ses dirigeants.
    Pour ne pas dire ils s’ en foutent royalement, même avec l’ exemple à suivre montré par le voisin et l’ ile soeur, et bien non ! on préfère suivre l’ exemple à ne pas suivre !
    Pourriez-vous me dire qu’ est-ce qui empêche les Malgaches de faire pareil ???
    Et bien non , on préfère se morfondre dans les pleurnichements, les jalouseries futiles, les accusations stériles les parades tape à l’ oeil .
    Madagascar à 10 fois ( à minima ) ce qu’ a Maurice pour sortir de sa léthargie,
    Il n’ y a aucune excuse , ni circonstance atténuante pour justifier sa situation autre que celle de ses dirigeants exempts de volonté autre que celle de se gaver / le dos de leurs concitoyens .

    • 17 mai à 12:18 | takaka (#8449) répond à Jipo

      Jipo. Il n’y a pas comparaison en la matière. Vous avez déjà habité Mauritius ? C’est petite. Et n’imaginez pas qu’il y a vraiment de la démocratie à l’île Maurice. Il n’ y a pas de stations TV et radios privées. Just MBC 1, 2 and 3.
      Et plutôt son caractère anglophone, même si le français est usité dans la vie courante, a permis ce boum économique mauricien surtout au niveau des finances.
      Mais la vie y est difficile et chère. La bouffe est immonde. Même pour des gains équivalents de ce qu’on gagne à Genève, je n’aimerais plus y retourner.
      On se la coule douce et bien à Dago même si ce pays a des problèmes comme TGV, Rakrisy, Lylison et ....bravo !!!! Isandra la dulcinée.

    • 17 mai à 13:00 | betoko (#413) répond à takaka

      est ce que l’absence des télés privées prive l’île Maurice de la démocratie ? ce que j’ai pu remarquer si un ministre est soupçonné de corruption tout de suite il dégage et ce n’est qu’après qu’il doit s’expliquer devant le parlement
      il y a quelques mois de cela leur ancien premier ministre fut accusé de corruption passive et la police a pu trouver chez lui des devises étrangères après avoir perquisitionné son domicile , quand est ce que chez nous la police ou le Bianco pourrait faire la même chose ?
      Il fut un temps où l’île Maurice a été considérée comme paradis fiscal , on dirait que ce n’est plus le cas
      une question , pourquoi les mauriciens n’ont plus besoin de visa pour aller en France contrairement aux malgaches ? Ont ils vendu leur âme ?

    • 17 mai à 14:25 | Isandra (#7070) répond à takaka

      ’’On se la coule douce et bien à Dago ",...

      Takaka est toujours en retard,...

      Qui ne sait plus que quelqu’un avec un revenu équivalent de Smic en France résident à Madagascar vit meilleur que celui qui habite en Europe avec même revenu,....

    • 17 mai à 14:49 | Tsisdinika (#3548) répond à takaka

      Il y a du bon et du mauvais dans le miracle économique mauricien et personnellement, je ne pense pas que leur recette soit l’idéale pour Madagascar, tout simplement parce que les ingrédients ne sont pas les mêmes...Ce que j’ai constaté là-bas, à chaque fois que j’y passe, c’est le nombre de laissés-pour-compte et des aigris. Pas étonnant que Maurice soit le premier pays toxicomane en Afrique. Ils viennent de découvrir récemment que leurs dirigeants peuvent être aussi ripoux que les nôtres avec les scandales qui ont touché Ramgoolam et le ministre de l’environnement. Je leur ai partagé mon opinion selon laquelle cela venait peut-être de la contamination régionale en provenance de Madagascar en raison du pactole amassée par les dirigeants de fait sous la transition qui a été réinvestie et blanchie à Maurice, avec l’assentiment des pouvoirs publics locaux.

    • 17 mai à 15:13 | Jipo (#4988) répond à Tsisdinika

      « Les laissés pour compte » : vous avez parfaitement raison !
      On dira 12% grand maximum mais comparativement à Madagascar vous dites quoi : combien de laissés pour compte à Dago ?
      Quel est le seuil de pauvreté en % à Madagascar : puis-je vous aider ?
      Combien de hummer ou V8 à Maurice comparativement ?
      Sans défendre les Mauriciens qui n’ en ont pas besoin, si vous vous occupiez de balayer devant chez-vous, d’ enlever la poutre que vous avez devant les yeux et qui vous empêche de ne pas voir plus loin que le bout de votre nez comme horizon , qu’ en pensez-vous ?
      Vous vous y attelez quand ?
      Faut cesser de croire à des anneries comme le titre l’ induit, il n’ y a pas de miracle , il y a une volonté politique qui est totalement exempte à Madagascar ● sans / !

    • 17 mai à 15:14 | DIPLOMAT (#846) répond à betoko

      Non , ils n’ont pas vendu leur âme.
      Les Mauriciens ne s’installent pas en France . Ils se comportent bien , et n’abusent pas des aident sociaux. Aucun d’entre eux n’ont des activités terroristes.
      Enfin, l’ile Maurice mise sur l’education, et loin de dénigrer sa double colonisation et son passé d’esclavage, ils en font une fierté à travers leur danse et leurs langues !

      Les Mauriciens sont fiers de leur passés, peut on en dire autant chez nous ?

      Mes Mauriciens mise sur l’education, le tourisme, le secteur tertiaire et le textile.
      Quand on dit miser, cela veut dire mettre tout le paquet sur ces points là !

      Au fait, parlant de culture, tu as des nouvelles de ton protecteur : le raté de Franc ?

      Depuis que j’ai prouvé qu’il ne savait même pas traduire (et encore moins écrire) le Malgache, ce crétin n’ose plus revenir sur la toile ??

    • 17 mai à 15:24 | DIPLOMAT (#846) répond à Tsisdinika

      Tsisdinika,

      A Maurice les élus et le gouvernement gouvernent... et prennent leur responsabilité.

      Savez vous que l’ile Maurice, n’a AUCUNE ressource naturelle .
      Par consèquent et afin de ne plus dépendre des aléas du pétrole, le gouvernement a décider de multiplier par DIX les surface de cultures de cannes.
      Objectif : Faire tourner l’industrie à l’Ethanol et les voitures à hauteur de 20% puis augmenter progressivement cette proportion pour devenir le moins possbile dépendant des états producteurs .
      http://fr.allafrica.com/stories/200410060590.html

      Qui chez nous a pris chez nous une seule fois ce type d’initiative ??? QUI ???

      Nous préférons spéculer sur les îles éparses, etc... traficouiller du bois de rose, des tortues, produire du rhum et se saouler au.... whisky (je pense à la bourgeoisie) !

    • 17 mai à 15:29 | atavisme premium (#9437) répond à Tsisdinika

      Ouais le Gasy ambaniondro et de surcroit andriana ne peut se résoudre a la comparaison surtout si elle est en sa défaveur .
      Mauvais en tout ou bon a rien ,il n’y a que dans le verbe et non l’action ,qu’il excelle !
      Des défavorisés à Maurice ,beaucoup moins qu’a Mada ,cela est certain !

    • 17 mai à 15:36 | Tsisdinika (#3548) répond à Jipo

      Au lieu de démarrer au quart de tour comme si vous étiez face à Basile, comprenez-vous au moins la nuance entre être « laissés pour compte » pris dans le contexte mauricien et dans celui de Madagascar ? À Môisse, le décollage économique a effectivement et durablement eu lieu, mais il ne profite pas à tout le monde et il s’ensuit que cette situation créé des laissés pour compte du miracle mauricien. Le Ce qui n’est pas le cas à Madagascar parce qu’il n’y a pas de croissance à partager ni de richesse à redistribuer ici.
      Pour en revenir à Maurice, la cherté de la vie à cause du tout importé et le pouvoir d’achat peu comparable à ceux des milliers de visiteurs qui envahissent l’île font que beaucoup de Mauriciens ne sont là que pour faire de la figuration et pour vivre à l’ombre et au service des autres. Je passe sur le problème racial qui fait que très peu de noirs soient promus à un statut social décent alors qu’à l’opposé, les franco-mauriciens vivent comme des pachas. Sur ce plan, les deux pays se valent. Je connais également nombre de petits travailleurs mauriciens et j’y ai de la famille, et tous m’ont partagé leur vrai sentiment. Vous n’allez donc pas m’apprendre quoi que ce soit à propos de ce pays ni me faire croire que c’est un modèle à émuler en particulier.
      Quant à la bonne gouvernance politique et économique, c’est une constante chez les pays dits émergeants. Que cette gouvernance soit chroniquement absente à Madagascar, c’est évident. Que vous puissiez y changer quelque chose, ça reste à voir.

    • 17 mai à 15:44 | Tsisdinika (#3548) répond à atavisme premium

      Que vous ayez un compte à régler avec les Ambaniandro et les Andriana celà se conçoit, mais ne polluez pas mon fil avec des problèmes qui ne concernent que vous. Merci.

    • 17 mai à 15:59 | atavisme premium (#9437) répond à Tsisdinika

      Oh très grand professeur de comparaison dis moi quel système économique ne produit pas de défavorisés ?
      Et aussi pourquoi les blaireau de tana sont capable de produire 90 % pauvres sur une ile que beaucoup de peuple envieraient pour ces richesses .
      Donc laisse le Mauriciens et parle nous de ton Île et de l’incroyable incompétence et inconséquence de sa caste dirigeante

    • 17 mai à 16:06 | Tsisdinika (#3548) répond à DIPLOMAT

      C’est un peu comme la France, qui paraît-il, n’a pas de pétrole mais qui a des idées (de comment s’en procurer sans doute et l’octroi de licences d’exploration à Marex et Sapetro sur une des Éparses fait partie des derniers bons plans).
      Quant vous utilisez le « nous » inclusif pour parler des trafiquants de BDR et de faune en tout genre, ou du rhum et du whisky, je dis pouce parce que perso, je n’ai aucun atome crochu avec les gens dont vous parlez, tout comme je ne considèrais pas tout colombien comme un Escobar en puissance...
      Pour en revenir à l’éthanol, je pense qu’il y un cadre reglémentaire qui attend d’être voté chez nous pour la production et l’usage domestique comme combustible. Mais pour ce qui est de transitionner vers l’éthanol carburant, cela va poser un certain nombre d’obstacles si ce n’est l’achat du véhicule compatible vu le pouvoir d’achat et donc la masse critique sera difficilement atteinte.

    • 17 mai à 16:08 | Tsisdinika (#3548) répond à atavisme premium

      Parlez-en vous même. Vous le faites très bien sans moi.

    • 17 mai à 16:25 | atavisme premium (#9437) répond à Tsisdinika

      Va jouer aux billes ,cela est de ton niveau !

    • 17 mai à 17:03 | Tsisdinika (#3548) répond à atavisme premium

      C’est atavique chez vous de tutoyer tout le monde ou cela vient-il de votre éducation ?

    • 17 mai à 17:21 | DIPLOMAT (#846) répond à Tsisdinika

      Je vous rassure, quand je dis « nous » cela veut dire les Malgache en générale. (j’ai bien compris que de votre côté c’est aussi de l’humour et que vous aviez bien compris l’esprit de mon post)
      J’imagine bien que vous ne trafiquez pas du bois de rose etc..
      Quant à l’éthanol à 20 % dans le carburant, je ne crois pas qu’il faille disposer d’un moteur spécifique.
      De toute les façons, il faut avancer et cesser de trouver des prétextes pour refuser le progrès.

      Il y a des voitures qui n’acceptent pas l’Ethanol, et bien laissons des pompes sans ethanol avec un prix elevé, et mettons des pompes avec Ethanol et on verra bien !

      Comment ont fait les Mauriciens, ils ont bien commencer un jour non ?

    • 17 mai à 17:29 | betoko (#413) répond à DIPLOMAT

      Oh que si n nombreux sont les mauriciens installés en France ,ils sont dans toutes les professions y compris des médecins et surtout des infirmiers , certains clandestins ont pu régularisé leur situation grâce à Chirac . Mais qui abusent des aides sociaux si non les français eux même , surtout ceux originaire des DOM-TOM . Oui les malgaches sont fiers de leur passé , de son histoire et de sa langue ,Le textile à l’île Maurice n’est plus porteur car leur main d’œuvre est devenu plus chère que celle du Viet NAm et de Madagascar .
      J’ai pas de protecteur à qui tu fais allusion ?

    • 17 mai à 17:39 | Tsisdinika (#3548) répond à DIPLOMAT

      Ah on s’est mal compris alors. Moi je suis parti sur les moteurs Flexfuel, comme ceux produits au Brésil qui sont du tout éthanol E100, et non les moteurs « hybrides » essence-éthanol E85 comme en France ou ailleurs.

    • 17 mai à 17:41 | DIPLOMAT (#846) répond à betoko

      Nombreux...
      Clandestins ....
      Que les Français abusent de leurs aides sociaux , c’est une chose, mais après tout, ils font se qu’ils veulent chez eux le Français, et ce la ne regarde personne .... mais de 2 choses l’une : soit vous n’avez jamais vècu en métropole soit vous êtes aveugles !
      Ceux qui profitent des aides sociaux ne sont pas d’origine Française (ou des Antilles) !
      Vous êtes victimes de la presse mon vieux !

      Ceux qui profitent des aident viennent d’Afrique du Nord et Subsahariens pour la plupart...

    • 17 mai à 18:15 | Isandra (#7070) répond à DIPLOMAT

      « Ceux qui profitent des aident viennent d’Afrique du Nord et Subsahariens pour la plupart... »

      Peut être, leur façon de récupérer leur richesses pillées par reny malala,...lors de la colonisation,...

    • 17 mai à 18:34 | atavisme premium (#9437) répond à Isandra

      Tu me rappellera de t’envoyer la facture de toutes les infrastructures que les Franatsay ont construites à Madagascar .
      - Voie de chemin fer ,trains !
      - Routes ,ponts ,tunnels
      - Infrastructures portuaires et maritimes
      - Urbanismes des grandes villes !
      - Hôpitaux ,écoles,dispensaires.
      _Infrastructures agricoles ,barrages d’irrigation ,aménagement de zones irriguée qui sont encore aujourd’hui vitales pour l’autosuffisance alimentaires de l’ile.
      Je te passes toutes les infra qui ont disparus depuis 55 ans faute d’entretien sérieux !
      Je note également que rien de tous cela n’existerait si d’aucuns ne les avaient pas construites !

    • 17 mai à 19:22 | DIPLOMAT (#846) répond à Isandra

      Ah bon ?
      Peux tu me dire ce que la France a pillé du Maroc ou de la Tunisie pendant la colonisation ?

      Bon courage ....

    • 17 mai à 22:50 | DIPLOMAT (#846) répond à Isandra

      Tu es à court de réponses ??

      Je te comprends .. j’espère que cela t’évitera de sortir des âneries dorénavant !

    • 18 mai à 11:43 | FAUVY Bertrand (#9518) répond à DIPLOMAT

      je suis français, et j’adore ce site, les articles, et les commentaires. Il y beaucoup de gens en France qui profitent de l’aide sociale, et c’est une bonne chose pour les personnes en difficulté. Je connais des antillais, ils travaillent tous et sont courageux pour des salaires modestes. Mais il est vrai que les gens en provenance d’Afrique du Nord, et subsaharienne, profitent énormément des aides sociales, et de toutes les allocations possibles. Il suffit de passer dans un PMU pour voir qu’il est occupé par ces personnes à 80 °/° , du 1er janvier au 31 décembre, toute la journée, et qu’ils ne travaillent jamais. La France est généreuse, trop... Pour les visas, j’aimerai bien qu’il ne soit plus exigé pour les Malgaches qui veulent venir en France (car c’est difficile à obtenir, et c’est long), et j’aimerai bien que cela soit pareil pour moi, je ne suis pas encore venu à Madagascar, mais un visa de long séjour semble compliqué à obtenir.
      Bonne journée

    • 18 mai à 15:39 | vatomena (#7547) répond à DIPLOMAT

      Rappelons ce qu’est l’AME ,l’aide médicale d’état : soins gratuits à tous les Clandestins .à des gens qui n’ont jamais cotisé , à des gens qui devraient etre considérés comme des hors la loi —cout de cette générosité . : un milliard d’euros en 2015

    • 18 mai à 15:47 | vatomena (#7547) répond à Isandra

      Veuillez préciser ce qu"il y avait à piller à Madagascar .Les bateaux arrivaient à Tamatave pleins à ras bord ;ils repartaient presque à vide .Quels trésors malgaches existaient avant et qui n’existent plus aujourd’hui . Maintenant que le pillage colonial a cessé Montrez moi la richesse et le bien etre de la population . Soyez convaiquante ,je vous prie . J’ai besoin de savoir .

  • 17 mai à 15:03 | Jipo (#4988)

    Inutile de répondre à ces commentaires qui parlent de ce qu’ ils ne connaissent pas .
    OUI Maurice est un paradis comparativement à Madagascar,
    Tout marche à Maurice contrairement à Madagascar.
    Que cela plaise ou pas : les karanes comme certains se plaisent à dénigrer sont bien meilleurs que les babakoto particulièrement question gestion, solidarité : quant à la corruption, ils n’ ont rien à envier aux élites gasy .
    Un peu d’ humilité messieurs et prenez l’ exemple que vous avez sous le nez au lieu de passer votre temps à le dénigrer depuis 50 ans , à minima faite aussi bien faute de mieux...
    La descence voudrait que vous la fermiez à défaut de le reconnaitre, manifestement vous ne connaissez que le contraire !

    • 17 mai à 15:39 | Tsisdinika (#3548) répond à Jipo

      Revoyez votre post sur la sécurité maritime et voyez si vous y connaissez également quelque chose.

    • 17 mai à 19:03 | Jipo (#4988) répond à Tsisdinika

      Je ne vois pas le rapport ?
      par contre si j’ étais un pirate : j’ attaquerai plus un navire battant pavillon Mauricien qu’ un boutre Malagasy .
      on prend aux riches pas aux pauvres, et n’ allez pas me dire que tous les vaisseaux qui quittent Madagascar sont remplis de BDR, OR, ou autres joyeusetés .
      Les pirates sont au gouvernement pas sur mer !

  • 17 mai à 17:10 | toky (#8231)

    Depuis son éxistence ce que vous voulez où non madagascar :
    - n’a jamais un dirigeant( que ce soit roi renne président ou PM ) qui sert de modèle pour développer notre pays : que des profiteurs qui y sont passés...et depuis 1600. Preuve : depuis même le plan simple d’urbanisme n’existe pas. Pas de politique pour moderniser par exemple l’agriculture : 95% de cultivateurs et éleveurs 2 siècles après utilisent les mêmes moyens de production de l’an 1700 : Angady, vala pas de décision politique pour augmenter la production dans ce domaine ! Résultat : la pauvreté totale : nombre des bouches à nourrir augmente or les moyens de production diminue : terre et outils. (sauf durant la colonisation)
    Par contre ils sont vraiment un bon exemple pour massacrer leur peuple !
    - n’a pas de politique pour moderniser les partis politiques pour aboutir à un régime parlementaire stable : il faut des lois pour le financement du parti politique : à supprimer : un parti propriétaire de son fondateur, la démocratie doit à appliquer et à apprendre au sein de chaque parti
    - n’a pas de politique ou vision pour moderniser l’ensemble de structure : juridique, étatique, infrastructure...
    - n’a pas sanctionné sévèrement sans état d’âme les voleurs, trafiquants....

  • 17 mai à 17:19 | Razaka (#7817)

    Hello,

    # # # A Madagasikara, les dysfonctionnements et les anomalies tellement ancrés sont devenus des habitudes. A tel point que tout ce qui peut rendre bien dans l’intérêt de TOUS finit par devenir utopique !!
    Pour rassurer à l’investissement les Malagasy qui ont de l’argent.
    Ou encore instaurer efficacement les IDE, le Government peut agir sans demander de l’aide des étrangers sur les 4 facteurs suivants. (Déjà)
    = Faire travailler l’Armée (de façon cohérente et efficace) nuit et jour pour restaurer la Sécurité des Hommes, des Biens et des Matériels ; quitte à instaurer des Couvre-Feux à certaines heures de la nuit. Bon certains vont me dire, mais est ce que l’Armée serait capable ?
    = BIANCO devrait avoir plus de POUVOIR pour Agir sans pression de qui que ce soit. Je ne pense pas qu’on aurait besoin de l’argent de l’Etranger pour cela aussi !
    = Comme l’exemple devrait venir d’en haut : Abandonner la Cupidité et l’Egoïsme mettrait un coup d’arrêt à la Corruption qui est aussi génératrice d’Insécurités complexes et difficile à éradiquer.
    = Le changement de Paradigme pour tous pourra donc s’opérer aussi sans l’aide de l’Etranger.

    # # # Pour le Focus du jour, l’économie Mauricienne a connu une croissance réelle de 3.2 % en 2013-2014, et elle a atteint encore un peu plus en 2015 et elle devrait être en constante évolution cette année 2016.
    Quelques pistes :
    ** L’Ile Maurice a un fort taux de l’investissement intérieur avec une augmentation de la demande extérieure. Et c’est une des raisons qui attirent également les Investisseurs qu’ils soient locaux ou de l’IDE. Leurs Institutions tiennent debout. Les Mauriciens locaux qui ont de l’argent sont des investisseurs rassurés et motivés, contrairement à ce qui se passe à Madagasikara.
    ** En tout cas l’Ile Maurice savait aussi vendre surtout dans le domaine de l’économie des services.
    Ce Pays est avancé par rapport à ses voisins dans le domaine de la NTIC. Les secteurs des finances et de l’assurance, y ont respectivement progressé de 6.8 % et de 5.4 %.
    L’Ile Maurice a donc conservé son titre d’économie la plus compétitive d’Afrique subsaharienne et connu une transition politique en douceur après les élections parlementaires de décembre 2014.
    ** Justement puisque ce Pays a une forte densité démographique au Km², le Government et les Acteurs non étatiques et Privés mauriciens agissent en concertation étroite pour doter l’économie insulaire de plans durables pour son aménagement du territoire.
    ** Pendant la baisse du coût du Pétrole, tous les Secteurs de l’économie en bénéficient contrairement à ce qui se passe à Madagasikara.

    C’est vrai, tout n’est bien dans ce Pays, car il faut le dire mais la notion de Development inclusif n’y est pas parfaite, dans la mesure où toutes les couches de la population ne sont pas acteurs top de l’économie (Ressources Humaines locales à former d’avantage). La pauvreté y existe toujours, mais je pense que c’est une question de temps. Car la Mauritius Central Bank a maintenu son principal taux de prises en pension à 4.65 % tout au long de l’année 2014. Cela favorise le financement local des Activités.

    Or Madagasikara n’a même pas de Bank de Development pour faciliter l’Entreprenariat surtout au niveau de l’Agriculture Malagasy d’où vivent près de 75% de sa population !

    • 17 mai à 18:08 | atavisme premium (#9437) répond à Razaka

      C’est pourtant simple a comprendre !
      D’un coté les dirigeants de l’île Maurice ,des gens en provenance du sous continent indien et qui sont traditionnellement des commercants et des entrepreneurs et cela depuis des générations .
      Ce groupe qui apparamment domine ce pays a donc dotés ce pays de toutes les infrastructures commerciales et financières pour en faire une machine a produire .

      De l’autre une bande issue du sud est asiatique ,arrivée sur les cotes Malgaches, on ne sait comment et qui domine depuis des siècles les hauts plateaux et avec l’aide des Français aujourd’hui l’ensemble de la grande île !
      Ils dominent ce pays ,par l’esclavage dans le passé et aujourd’hui par l’exploitation systématique des richesses naturelles de cette ile .
      Ce ne sont ni des commerçants ni des entrepreneurs (sauf exception ) ,nous pourrions les qualifiés de profiteurs honteux, car les biens qu’ils dérobent à la communauté gasy ne sont pas réinvestis pour créer de la richesse collective.
      C’est atavique ce comportement et ces gens sont véritablement le cauchemar de la population de ce pays .
      Donc en sachant cela nous comprenons parfaitement la situation économique de l’un et de l’autre et si les Mauriciens étaient à la tète de Madagascar ,ils en feraient rapidement la puissance dominante de cette partie du monde !

    • 17 mai à 19:12 | Jipo (#4988) répond à atavisme premium

      Elémentaire cher Monsieur, au risque de froisser quelques imbus du complexe d’ infériorité encore trop nombreux dans ce Pays .
      Ils tiennent déjà et depuis toujours l’ économie Malgache, à leur grand désespoir auquel ils s’ accrochent faute d’ etre capable de faire autre chose, ou simplement par laxisme et solution de facilité .
      Sans les karanes, l’ économie Malgache n’ exigerait pas tout simplement .

    • 17 mai à 23:09 | Razaka (#7817) répond à atavisme premium

      ... ...

      1972 est malheureusement un Tournant totalement raté dans l’histoire de Madagasikara.
      Des récupérations malsaines de 1972 ont fait sombrer le Pays, que les Malagasy payent encore jusqu’à aujourd’hui.

      Après 1975, il y eu des rivalités entre certaines ethnies pour la lutte du pouvoir. La manipulation coloniale y était pour beaucoup. L’histoire socio-culturelle de Madagasikara postcoloniale n’est pas vraiment ce qu’elle est depuis 1975. Deux Présidents se sont alternés de 1975 à 2002.
      Et d’ailleurs si vous faites allusion aux originaires des Hauts Plateaux, ce ne sont pas eux qui avaient dominé le Pays. Je ne pense pas.

      Après 2002, je ne vois pas au nom de quoi, un Groupe aurait vraiment dominé totalement d’autres de façon à ce que ces derniers disparaissent, soit de ce qu’ils étaient réellement avant, soit de ce qu’ils voulaient devenir par la suite. L’interopérabilité des corruptions entre différents réseaux ne se limitait plus à l’origine ethnique de chaque Clan existant.
      C’est plutôt du Chacun a son Tour et d’où qu’il vienne. Le nouveau PM actuel au côté du PRM explique encore d’avantage les nouvelles donnes. D’ailleurs c’est pour cette raison que les Insécurités actuelles (œuvre d’une nouvelle forme de Corruption organisée) deviennent plus complexes à cerner qu’auparavant.
      Résultat de l’histoire, nous avons actuellement des Corruptions qui ne se base que sur un Pouvoir. cyclique et éphémère, qui ne pense d’ailleurs qu’à sa prochaine réélection, pour prolonger ses affaires.
      D’où l’absence totale d’une vision de l’avenir traduit par une absence totale de toute réforme structurelle dont Madagasikara a besoin.
      L’Armée est devenue la monnaie courante pour s’assurer de ses Arrières (nomination de nouveaux gradés après chaque élection présidentielle oblige).

      Je ne pense donc pas que la géopolitique environnementale interne de Madagasikara actuelle ne soit aussi simple que vous ne la pensiez.

      Ceux et Celles qui aiment Madagasikara doivent faire tout pour que le Pays soit uni et indivisible.
      Et cela doit passer en premier lieu par une Formation des Jeunes Malagasy en adéquation au redressement du Pays, donc vers un modèle économique Solidaire et Responsable pour chaque Région de Madagasikara.

  • 17 mai à 20:39 | diego (#531)

    Bonjour,

    Que dis-je déjà ? État, Constitution et Institutions ! C’est ce qu’on appelle les fondamentaux ! Et j’ajouterais les partis politiques.

    Ce sont les manières les plus simples du monde pour s’approprier de son pays. C’est primordial et enfantin si j’ose dire.

    Tout le monde parle en ce moment des fonds souverains, crise des matières premières oblige. Posons une toute simple question, notre État, il est riche ou pauvre ?

    Et qu’est-ce que les gens font d’un État pauvre ? Il le profite, le malmène, n’a aucun respect pour lui. Cela m’étonne beaucoup qu’on vous respecte en tant qu’élus si on ne respecte même pas les Institutions dont vous êtes sensés représenter

    Il n’y a pas et il n’y aura pas d’échappatoire. Et je raconte le même histoire depuis six ans. Qu’est-ce qu’on raconte aujourd’hui sur l’Ile Maurice ? Tous tournent autour de l’État, de la Constitution et des Institutions, tous !!! Quand on dit la vérité, on a forcément raison ! J’ai raison depuis six ans....et je vais avoir raison dans les six années à venir si rien change....ce n’est pas bon signe pour le pays.....

    Tant que la classe politique et le pouvoir continuent à mener sa politique de ghettoïsation de l’État et les Institutions, personne ne fera confiance aux élus malgaches. C’est aussi simple que cela.

    Les belles paroles, les gesticulations, les explications n’y feront rien. Au choix, le pays s’y plie ou il continue de s’appauvrir.

    Point de miracle économique sans une stabilité institutionnelle, mais il semble que les dirigeants du pays aient du mal à l’intégrer dans leurs logiciels.

  • 17 mai à 21:29 | takaka (#8449)

    Ile Maurice.
    Beaucoup de toxicomanes dans le nord, pas dans le sud. C’est surtout la faute au tourisme de masse prôné par une mauvaise politique dans les années 90.
    Les habitants sont :
    les créoles blancs, les descendants des esclavagistes et des colons, souvent appelés par les créoles noirs des nobles , des nobles qui remplissent les tribunes des courses hippiques, et dont les progénitures étudient et voyagent facilement en Europe surtout en UK ;
    les créoles indiens qui constituent les 80 pour cent des habitants, qui occupent l’administration et le secteur éducatif, et bien sûr l’économie ;
    les créoles d’origine malagasy (20 pour cent), noirs et qui sont les délaissés, qui vivent dans des vraies bidonvilles et qui n’ont aucune chance de devenir universitaire.
    Sachez que l’Ile Maurice à prédominance indienne est à fortiori une Inde exportée : végétarien, etc.
    Et si vous me dîtes que l’Ile Maurice est un modèle économique, il faut beaucoup mitiger ces assertions.
    Pourquoi ?
    Jusque dans les années 2000, ce sont les Malagasy qui voyagent surtout à l’Ile Maurice pour faire des petites transactions commerciales.
    Depuis la tendance s’est inversée. Ce sont maintenant les Mauriciens qui voyagent surtout à Mada et qui remplissent ces vols régionaux entre Ivato et Mahébourg. La raison est simple : les tractations sur les zones franches et les nouveaux chinatown de Behoririka, etc.
    Ce sont maintenant les Mauriciens qui exportent de Mada à l’Ile Maurice.
    De plus les limites imposées aux banques offshores et la levée du secret bancaire ont rabaissé les intérêts sur l’Ile Mauritius, cette levée du secret a été faite avec celle de la Suisse (la grosse scandale des avoirs des nazistes avec Rothschild et UBS).
    Alors cet article ne m’inspire rien côté développement, le vrai. Il ne parle que de chiffres, abstraction faite de toute notion de qualité de vie. Les Barbades, les Seychelles et autres sont aussi mieux nantis que Mauritius. Mais vivez y seulement un an, je dis bien un an, et après on pourra discuter.
    Si les Réunionnais vivent bien, 6 mois ils sont à la Réunion, 6 mois à Mada et ou ailleurs.

    NB. L’Ile Maurice est depuis une dizaine d’années le tremplin des Indiens qui veulent vivre et investir à Madagascar en se faisant passer pour la nationalité mauricienne alors qu’il ne parle pas la moindre langue créole mauricienne, ni le français. Ils profitent du traité entre les Iles de l’OI.

    • 18 mai à 00:19 | liliquilit (#7755) répond à takaka

      La lecture de vos commentaires sur l’Ile Maurice me font penser aux débats des Africains sur le Rwanda. Maurice comme le Rwanda sont des pays qui n’ont aucune ressource naturelle mais qui ont connu un « miracle économique » qui pour certains constitue un modèle absolu, pour d’autres (dont je fais partie) reste à nuancer (la différence de taille étant que Kagame est un criminel de guerre qui continue à éliminer, même physiquement, tout opposant alors que l’île Maurice est une démocratie, quoique très autoritaire).
      Moi je me dis qu’il n’y a pas de modèle à suivre (chaque pays a sa propre trajectoire historique) mais des leçons à tirer de chaque expérience. Ce que nous apprend Maurice (comme le Rwanda ou le Japon) c’est que la principale richesse d’un pays, c’est sa population, qu’il faut éduquer, former, ce que nous apprend Maurice aussi, c’est qu’il est possible qu’existe une vraie cohésion sociale entre populations d’origine ethnique, culturelle et religieuse diversifiées parce le patriotisme, l’amour pour la Nation est plus fort que toutes les différences. Alors, bien sûr, comme le souligne certains internautes, tous les Mauriciens ne sont pas richissimes et certains Mauriciens restent à la traîne, les créoles pour la plupart. Les salaires des ouvriers et des petits employés sont très bas, il y a des pauvres à Maurice, mais on ne peut pas parler de misère (en tout cas pas comme à Mada...), il n’y a pas de mendiants (la mendicité est interdite à Maurice), il n’y a pas de chômage, et chacun trouve à se loger et à se nourrir, même très modestement. Oui, il y a de la drogue à Maurice, ce qui est normal vu que la destination est hyper touristique et que les élites s’ennuient, mais de là, à faire passer les Mauriciens pour des drogués, c’est complètement faux, car les valeurs et la religion ont une place très importante à Maurice et laissent peu de place à la débauche... D’ailleurs, la prostitution y est interdite, le savez-vous ?? On peut aimer ou ne pas aimer Maurice, moi personnellement, j’aime beaucoup, même si je m’y ennuie au bout d’une semaine et même si je préfère vivre à Mada, mais ne serait-ce que pour le « savoir vivre ensemble », les Malgaches gagneraient beaucoup à regarder ce qui se passe du côté de Maurice et de la Réunion, on peut être être différents mais avoir cet attachement indéfectible à la même terre et contribuer à son développement.

  • 18 mai à 14:56 | mamyrand (#6481)

    Avec Isandra, je vois que les lieutenants de Rajoelina sur internet commencent à s’activer pour 2018.

    Andry Rajoelina est tout simplement un despote qui ne fait qu’enrichir lui et ses potes. C’est lui la cause de la désolation que vit le peuple malgache aujourd’hui.

    Isandra, tu ne nous embobineras jamais

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 255