Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 7 décembre 2016
Antananarivo | 11h28
 

International

Sommet de la Francophonie en 2016 à Madagascar

Autres défis : indépendance et fermeté contre les menaces terroristes

vendredi 30 octobre 2015 | Ben

La tenue du prochain sommet de la Francophonie en 2016 à Madagascar doit montrer si cette organisation est devenue réellement un acteur indépendant sur la scène internationale ou si elle n’est qu’une épave retouchée du bateau construit il y a très longtemps par un colonisateur européen pour être l’instrument de l’oppression et de la perpétuation de sa sphère d’influence dans le monde. La réponse sur cette question sera d’ores et déjà scrutée car elle viendra de l’attitude des pays membres de cette organisation à l’égard des défis contemporains les plus dangereux en particulier à l’endroit de la menace du terrorisme international. L’organisation « État islamique », « Boko Haram », « Al Qaïda », « Al Shabab », les islamistes en Lybie, en Algérie, en Tunisie, au Yémen, en Afghanistan et au Caucase, étendent leurs tentacules dans beaucoup de pays d’Asie et d’Afrique. Ils sèment la mort et la destruction partout où ils s’attaquent. Madagascar ne doit pas se nourrir d’illusions que les terroristes ne lui prêtent pas attention. L’insécurité à n’en plus finir dans le Sud, accompagnée du « kere » récurrent et les assauts contre des camps de gendarmerie et leur armurerie ne sont-ils pas les signes précurseurs que des responsables tentent de contenir difficilement ? Les dernières saisies d’armes – 27 fusils dans la province de Fianarantsoa dont une vingtaine de types Baïkal et Grizzli traduisent l’ampleur et l’intensité du phénomène.

Au nom des « démocraties exemplaires » ?

La hausse de la menace terroriste, son accentuation n’a pas coïncidé par hasard avec les révolutions du « printemps arabe » initiées par les États-Unis et leurs alliés de l’Europe occidentale au Proche Orient et en Afrique du Nord. Toujours est-il qu’ils n’ont pas pu ou n’ont pas voulu anticiper toutes les conséquences de la chute des régimes autoritaires en place et qui étaient leurs cibles - à l’exemple de l’Irak de Saddam Houssein ou de la Lybie d’Omar Kadafi. Les prétentions habituelles depuis les temps coloniaux de « la supériorité de l’homme blanc qui sait tout, qu’il doit gouverner les autres peuples et qu’il sait comment il faut le faire », se revoient aujourd’hui dans beaucoup de pays et régions en proie au terrorisme. L’incompétence des « démocraties exemplaires » prônées par les États-Unis et de nombreux pays occidentaux, a provoqué plusieurs milliers de victimes sinon l’instabilité politique chronique dans plusieurs pays. Elle est l’origine des guerres en Irak, en Lybie, en Syrie. Elle n’est pas étrangère, loin de là, à ces flux intensifiés de réfugiés qui ont envahi le soi-disant monde civilisé. Ces migrants eux n’ont que faire, du moins très peu, de la « démocratie exemplaire ». La chose aujourd’hui la plus importante pour eux est de ne pas mourir de faim. Leurs vexations, leurs frustrations et leurs dépits, voire leurs colères, sont utilisées par les prédicateurs de djihad et sergents recruteurs de nouveaux combattants pour les organisations terroristes, surtout pour l’organisation « État islamique ».

« De bons terroristes, des mauvais, des terroristes modérés et des radicaux » ?

Frappés et surpris par les conséquences de leur politique folle, les États-Unis et les descendants des colonisateurs européens ont créé il y a une année, une coalition anti-terroriste pour contrer la menace du califat mondial. Mais cette coalition tente en vain de résoudre le problème. D’un côté, elle bombarde l’ « État islamique » et de l’autre, elle tente de réaliser un scénario délétère du « printemps arabe » en Syrie où les troupes gouvernementales combattent et conduisent une opération terrestre anti-djihadiste.

L’incohérence de la politique de l’Occident suscite beaucoup de questions. Par exemple, pourquoi les régimes autoritaires d’Arabie Saoudite et du Quatar sont-ils meilleurs que celui pratiqué par Bachar el Assad en Syrie ? Pourquoi à Riyad et à Doha ne comprend-on pas que tôt ou tard et à ce rythme, les terroristes ne vont-ils pas frapper comme aux États-Unis à l’époque où on n’imaginait pas qu’Al-Qaïda choisirait des cibles à New-York ? Les terroristes peuvent-ils être « bons » ou « mauvais », ou « modérés » ou « radicaux » ? Pourquoi y a-t-il de « bons » insurgés, luttant contre Bachar el Assad et qui passent l’arme aux « mauvais combattants » d’organisations terroristes ?

Sur ce fond diffus, nébuleux et incompréhensible de la soit disant lutte de l’Occident contre le terrorisme, les actions conduites par la Russie ont émis un autre son de cloche. Les derniers développements de la diplomatie russe sur le problème syrien envers d’autres États, précisément pour l’implication de l’Iran, et qui ont finalement été admis par les Etats-Unis, en sont la preuve.

Les tentatives des États-Unis et de la Grande Bretagne de désapprouver l’opération militaire russe provoquent une vague incompréhension. La question se pose si les anglo-saxons veulent réellement lutter contre le terrorisme ou ont-ils un ordre du jour caché et qui est lié la diffusion des révolutions « du printemps arabe » et au renversement de ce qu’ils jugent comme des régimes indésirables ?

L’exemple de Dlamini-Zuma et de la Commission de l’UA

L’Union Africaine a déjà résisté à la politique des deux poids deux mesures. Lors de la réunion du Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union Africaine (UA), qui a eu lieu à Addis-Abeba, l’appel lancé par l’ambassadeur britannique en Ethiopie, M. Dori, à dénoncer l’opération russe en tant qu’illégitime et injuste, a été catégoriquement rejeté. À ce propos, la présidente de la Commission Africaine, Mme Dlamini-Zuma a déclaré haut et fort, qu’ « elle est convaincue que les cibles des bombardements russes sont uniquement les infrastructures et le personnel de l’ « Etat islamique ».

Dans cette situation, il est donc important que l’organisation de la Francophonie, à l’instar de l’Union Africaine, soutienne une vaste coopération internationale dans la lutte contre le terrorisme mondial et préconise la priorité absolue du droit international ; entre autres qu’elle tienne compte du droit des régimes légitimes à la protection de la souveraineté nationale. La Francophonie devrait opposer un non clair aux forces qui ont la nostalgie du temps colonial et qui sont prêtes de se lier d’amitié soit avec les terroristes « modérés ou bons » soit avec le diable, les terroristes « radicaux ou mauvais », pourvu que ce ne soient pas Moscou, Téhéran et Damas.

33 commentaires

Vos commentaires

  • 30 octobre 2015 à 10:06 | Eloim (#8244)

    La France, les français, la langue française, la francophonie !
    Nous sommes au XXIème Siècle. Pas de guerre d’Algérie.
    A mon humble avis, Madagascar s’adhère à cette organisation pour SES INTERÊTS. Donc, ce qu’il nous faut c’est de la Francophonie économique.
    Pour la XVIème session - assemblée de la Francophonie qui se tiendra chez nous à Madagascar, nous préférons qu’on ouvre le dossier sur les îles Eparses car ce sujet relève de notre souveraineté malgré notre malheureuse histoire nous rendant aussi faible face à la brutalité des AUTRES pays. Ensuite, nous devrons réclamer une francophonie plus active qui va dans le sens économique que culturelle et historique. A ce moment là, notre commerce pourrait être développer dans l’espace commercial de la francophonie qui occupe une grande place dans le système commerciale mondial qui représente 20% du commerce mondial.
    Malgré la colonisation historique et culturelle qu’a subi Madagascar, la langue française est devenue la langue de référence de QUOTIENT INTELLECTUEL à Madagascar. Alors quand, j’ai eu un entretien privé avec le Pr Ratsimamanga, une figure emblématique du progrès scientifique, en 1994, moment où on a réceptionné les « SCINTILLATEUR LIQUIDE et SPECTROGRAMME DE MASSE » qu’il utilise dans son laboratoire à Avarabohitra, il a insisté qu’il faut développer le pays avec la langue maternelle, le « malagasy ». Pourtant les décideurs politiques de l’époque ont choisi autrement. Madagascar s’est attaché beaucoup à la France, car la plupart de nos Dirigeants à part Ra8, ils ont reçu des formations en France. Pourtant, seulement 1% des malgaches parlent la langue française à Madagascar. Une matière à réflexion !

    • 30 octobre 2015 à 10:54 | Gérard (#7761) répond à Eloim

      Relisez vous ! j’ai renoncé à compter les fautes de syntaxe et d’orthographe

      IL est vrai que ce que vous nous dites, c’est que ce qui vous intéresse n’est pas la langue, mais les euros ! au mépris total du sens du mot Francophonie

      http://www.cnrtl.fr/definition/francophonie

      à l’exception de Ndimby et lalatiana quasiment personne ne s’exprime sur cette tribune dans une Langue qui soit seulement lisible, sinon agréable à lire

      pour la langue Française c’est donc proche de zéro, pour les valeurs qui ont fait que ce bien petit hexagone a gagné, un temps, une aura internationale hors de proportion avec sa bien faible puissance, vous n’avez rien retenu

      quelle conclusion tirer :

      peut être n’avez vous pas été assez colonisés ?
      peut être est il temps de cesser de vous prétendre Francophones ?

      bonne journée quand même

    • 30 octobre 2015 à 11:26 | Eloim (#8244) répond à Gérard

      En tant membre à part entière de la SFR, il est inutile de vous rappeler que j’évolue bien dans mon domaine en gravitant tous les échelons ici. Je vous remercie de me suivre de près pourtant vous n’êtes pas à la hauteur de me mesurer qu’avec vos trucs de syntaxes et quoi que ce soit !

    • 30 octobre 2015 à 11:40 | Gérard (#7761) répond à Eloim

      SFR moi y en a pas connaitre

      « gravitant les échelons » moi y en a pas comprendre !

      CQFD laissez tomber la Francophonie !

    • 30 octobre 2015 à 11:53 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à Gérard

      Gérard,
      Le français est pour MOI,une langue de communication dont je me sers dans la vie,au contact avec d’autres personnes mùalgaches et/ou étrangères pour obtenir quelque chose.Point barre !
      Syntaxe et orthographe,je n’en ai rien à cirer (-suis totalement indifférent-).

      Le PADESM et ses héritiers.

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 30 octobre 2015 à 12:13 | Gérard (#7761) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      « le français est pour MOI,une langue :/.../ dont je me sers dans la vie/.../ pour obtenir quelque chose.Point barre ! »

      c’est vous qui le dites ! le « pour obtenir quelque chose » est bien « malgache » en tout cas, dans la mentalité, sinon dans la langue, le MOI en majuscules vaut aussi son pesant de cacahouètes !

      laissez tomber le Français, mendiez dans votre langue , elle est tellement mieux adaptée

      bien à vous

    • 30 octobre 2015 à 12:28 | Behantra (#9165) répond à Eloim

      Ataovy teny gasy Eloim a

      Inona koa ny amakinao loha amin’izay fatritranolona tsy misy ilana azy io

    • 30 octobre 2015 à 12:32 | Behantra (#9165) répond à Gérard

      Ary inona ry leity no ataodripon’ialahy eto a ?

    • 30 octobre 2015 à 13:57 | Gérard (#7761) répond à Behantra

      pas assez pour avoir fait siennes quelques valeurs qui pourraient être de nature à limiter votre violence et vous différencier de l’animal

      pas assez pour comprendre que la boue de l’insulte envahit la bouche qui la profère bien avant que d’atteindre la cible visée

      ce que « j’aime » avec ces « forums », c’est l’automatisme de l’escalade haineuse

      c’est un peu provocateur certes, que de mettre en doute la place en Francophonie de ce pauvre pays ! mais comprendrez vous que la violence même de votre réponse justifie bien plus que le doute

      bonne journée

    • 30 octobre 2015 à 14:10 | Eloim (#8244) répond à Gérard

      C’est ainsi que votre gouvernement paie votre RMI ? Gerard, il y a plus d’une trentaine d’année que j’ai utilisé pour la dernière fois le CQFD.
      Je répète une seconde fois que, normalement, Madagascar ne devra pas être parmi les pays dits FRANCOPHONES. La colonisation est déjà révolue, pourtant des colons nostalgiques comptent encore plus d’une centaine avec leurs générations qui envisagent de dominer d’une façon ou d’une autre nos concitoyens, surtout ceux qui sont souvent appelés LAMBDA.
      Vous connaissez pas la SFR parce que vous êtes un peu égaré dans un vaste océan d’acculturation et d’ignorance, surtout la réalité de ce que vous prétendez « CHEZ VOUS ».

    • 30 octobre 2015 à 14:24 | Eloim (#8244) répond à Gérard

      Quelle bassesse d’esprit ? Pauvre ignare !

    • 30 octobre 2015 à 15:15 | Anton (#8594) répond à Eloim

      « Je répète une seconde fois que, normalement, Madagascar ne devra (sic) pas être parmi les pays dits FRANCOPHONES. »
      ...C’est sans doute pour ça que la France est de (très) loin la destination ’privilégiée’ des étudiants malgache !

      Près de 4.000 ressortissants malgaches étudient actuellement dans le système d’enseignement supérieur français.
      Cette année, plus de 600 nouvelles candidatures en vue de poursuivre des études supérieures en France ont été retenues sur les 1.400 dossiers de demande déposées.

      Campus France de Madagascar a constaté une hausse (sensible) du nombre des demandes formulées, tout comme du nombre d’étudiants partants
      Comme chaque année, une matinée d’information, animée par Espace France de Madagascar, s’est tenue à l’IFM d’Analakely. Plus de 130 étudiants ont assisté à cette séance de préparation au départ pour la France, organisée par l’espace Campus France.
      Concernant la francophonie, Mada (en décembre 1989 en ce qui concerne la Grande Ile) est un des 80 pays et un des (nombreux) pays africains qui ont adhérés ; de plus le français est la seconde langue officielle.

    • 30 octobre 2015 à 15:16 | Gérard (#7761) répond à Eloim

      Bonjour

      par delà la provoc à laquelle il m’arrive de me livrer ! je ne suis pas en total désaccord avec vous

      La francophonie, c’est un des avatars de « notre » histoire commune de 65ans de colonisation. il n’est pas certain que cela vous soit bien utile

      Les nostalgiques de la colonisation, je n’en ai jamais été, et vous en trouveriez davantage à Antomadinihika un jour de pluie ou dans le sud affamé aujourd’hui, plutôt que chez mes compatriotes, puisque le pire des gouverneurs coloniaux n’aurait probablement pas laissé autant de gens dans un tel dénuement.

      Dans une autre provoc j’avais suggéré un référendum du genre de celui de Mayotte dans les bas quartiers de Tana , indépendance contre RSA. RMI ou autre

      Mon ignorance, hélas.... avoir assez longuement étudié m’autorise tout juste à en percevoir l’étendue

      bonne journée

    • 30 octobre 2015 à 16:16 | Eloim (#8244) répond à Anton

      Anton,
      Actuellement, environ 250 000 malgaches vivent en France. Certains d’entre eux sont dans une position peu accommodante, plus encore des clandestins qui évitent souvent les contrôles policiers. Il y a ceux qui travaillent régulièrement, ayant même de la double nationalité. Il y a aussi ceux qui sont fonctionnaires de l’Etat, des chercheurs, des enseignants, des scientifiques qui travaillent dans des centres de recherches, ....
      Ces gens là ne représentent rien quant à la considération qu’on est francophone ou non.
      De plus, à Dago, selon la statistique récemment effectuée par une boîte privée, on ne compte qu’environ 1% des malgaches parlent le français.
      Anton, avec le respect que je vous dois, nous n’allons pas nous prétendre d’être francophones.
      Anton, nous vivons depuis des années ici en France, mes deux enfants poursuivent des études supérieures dans une école et université française. Mais à la maison, nous parlons notre langue maternelle et ça depuis depuis qu’ils étaient tout petit.
      Malgré les papiers que nous avons eu entre nos mains, nous sommes des Gasy à part entière et nous ne prétendons pas être des vazaha-taratasy.

    • 30 octobre 2015 à 17:25 | Gérard (#7761) répond à Eloim

      Eh Eh, vous étiez plus doué pour les insultes en Malgache

      Fatitram’ olona , que je traduis librement par POV mec c’était pas si mal !

      c’est d’ailleurs ce que pensent nombre de Malgaches quand ils disent « Bonjour Monsieur » a un étranger cependant qu’ ils évaluent quels avantages ils vont pouvoir tirer, n’est ce pas !

      Fatitram’ olona c’est un peu comme vahiny, en plus moderne !

      il suffit d’en avoir été averti !

      et.... comme aurait dit Desproges

      Pouf pouf.....

    • 30 octobre 2015 à 17:33 | Anton (#8594) répond à Eloim

      Je note que vous êtes contre la francophonie mais que vous vivez en France, avez la double nationalité et que vos enfants fréquentent l’école et l’université ; par contre vous considérez qu’à Mada pour les gasy l’apprentissage du français ne se justifie pas ; belle mentalité !
      Je suppose que vous n’avez pas non plus, à l’instar de Basile, l’intention de revenir à Madagascar ; la France est tellement plus douce !!
      Et, pour en revenir à votre antienne, si le nombre de malgache possédant une parfaite maitrise du français se rétrécit c’est surtout la faute de l’enseignement malgache en déperdition totale depuis Ratsiraka et la malgachisation
      Mais ce n’est pas le cas général en Afrique et le français connaît une ’belle embellie’ en Afrique de l’Ouest ; même si habitué à l’omniprésence de l’anglais, l’idée a de quoi surprendre.
      Mieux, certains pays anglophones lorgnent du côté de la Francophonie. Ainsi, le Nigeria a fait du français sa deuxième langue d’enseignement depuis deux ans et serait en train d’effectuer les démarches nécessaires pour rejoindre l’OIF.
      Le Ghana est déjà membre observateur de l’organisation et accorde lui aussi une place toujours plus importante au français.
      Le français est langue de l’enseignement, de l’administration et des affaires internationales dans les pays francophones de la région. C’est le cas au Togo, qui compte un peu plus de 2 millions de personnes parlant correctement la langue sur 5 à 6 millions d’habitants.
      Et, dans une Afrique de l’Ouest marquée par les pays francophones, des pays comme le Ghana ou le Nigeria ont besoin du français pour s’intégrer surtout que son enseignement est très demandé, en particulier par les « élites »
      C’est donc ’du pain bénit’ pour l’OIF, dont la diffusion du français est un des fondamentaux.
      L’organisation l’a bien compris et elle intervient de plusieurs manières dans la région en particulier par le soutien au français langue étrangère et la création de plusieurs centres de formation.

    • 30 octobre 2015 à 17:56 | vatomena (#7547) répond à Gérard

      "En gravissant les échelons ’ : vous comprenez mieux ? ,

    • 30 octobre 2015 à 18:00 | vatomena (#7547) répond à Eloim

      Malagasy avec passeport malagasy ,c’est le top . les autres ,c’est caméléon !

    • 1er novembre 2015 à 17:23 | Stomato (#3476) répond à Anton

      Ne perdez pas de temps avec un triste sire comme Eloim !
      Il représente l’incarnation du génie malagasy dans toute sa splendeur.
      Il est tout à fait du genre de personne dont le discours et le comportement inciteraient certains à voter MLP juste pour qu’elle mette en œuvre des mesure de santé publique.
      Ce monsieur a probablement été un des derniers a bénéficier de la générosité de la France à l’égard de certains malgaches, et certainement la honte qu’il en éprouve le pousse à un culte de la haine à l’égard de la France.

  • 30 octobre 2015 à 11:11 | rabe (#9271)

    L’incompétence des « démocraties exemplaires » prônées par les États-Unis et de nombreux pays occidentaux, a provoqué plusieurs milliers de victimes sinon l’instabilité politique chronique dans plusieurs pays. ==> il faut savoir quand même que la vraie démocratie utilisée par les puissants comme les américains les européens exige tout d’abord un vrai état de droit( exécutif, judiciaire et législatif qui font leur travail selon la loi en vigueur) : on peut pas tricher, exige aussi des hommes et femmes intègres, exige : de moyen financier énorme, une organisation de la société à corriger au tant de fois qu’il est nécessaire, un accès à l’information de toute la population. Dommage, cette démocratie ne marchera jamais pour les pays qui n’en ont au moins 50% de ces conditions ! Que voulez vous qu’il y ait une démocratie en plusieurs états d’afrique si quelques présidents osent à modifier la constitution pour se maintenir au pouvoir, il y en a qui bafouent pire et simple la construction pour mieux remplir les poches ( notre cas), il y en a qui font tout pour mettre une majorité de la population dans l’ignorance et mendiante pour en abuser de leur voix ( notre cas aussi).....Sans parler de décentralisation bidon comme le cas de Madagascar : pas des lois claires pour financer les dépenses de la collectivité, l’état aussi rend la collectivité mendiante pour pouvoir faire de chantage au jour de l’élection.... ça ne marchera jamais la démocratie comme ça désolé c’est les blancs qui profitent le système et ils le savent que ça ne marchera jamais car les politiciens de pays comme le nôtre ne sont pas intègres ne chercherons jamais l’intérêt suprême de la nation !

  • 30 octobre 2015 à 12:27 | leclercq (#4410)

    bonjour
    A Madagascar , les terroristes sont sur place au pouvoir , ils ne viennent pas d’ailleurs !!!

  • 30 octobre 2015 à 12:43 | Anton (#8594)

    Hery : Pas à Paris (que) pour faire du tourisme !

    La Secrétaire générale de la Francophonie Michaëlle Jean s’est entretenue avec Hery Rajaonarimampianina, Président de la République de Madagascar, le 27 octobre 2015 à Paris, au siège de l’OIF.
    La Secrétaire générale et le Président ont d’abord échangé sur l’état des préparatifs du XVIe Sommet de la Francophonie en 2016 à Antananarivo. M. Rajaonarimampianina lui a confirmé que le dossier évoluait très positivement.
    Il s’est également réjouit du succès de la récente Conférence ministérielle de la Francophonie (CMF) en Arménie (10-11 octobre 2015) et plus particulièrement du passage de témoin entre le Sénégal et Madagascar pour la présidence de cette CMF, ainsi que du dévoilement du thème et du logo du prochain Sommet.
    Ensemble, ils ont fait un tour d’horizon de la situation politique à Madagascar y compris la tenue des élections sénatoriales fin décembre
    Les deux responsables ont aussi longuement échangé sur la mise en œuvre de la nouvelle Stratégie économique pour la Francophonie. Un sujet d’actualité qui les avait déjà réunis, le matin-même, aux côtés des présidents du Gabon, du Sénégal, et du Premier ministre belge notamment, à l’occasion du 2e Forum économique de la Francophonie.
    Enfin, Michaëlle Jean a confirmé à son interlocuteur qu’elle se rendrait prochainement à Madagascar pour entre autres inaugurer le nouveau bureau régional de l’OIF pour l’océan Indien.

  • 30 octobre 2015 à 12:58 | Anton (#8594)

    L’Organisation internationale de la francophonie est composée de 80 Etats membres : 54 membres à part entière, 23 membres observateurs et trois associés
    La francophonie est un espace de coopération multilatérale entre les Etats et les gouvernements qui en sont membres.
    La coopération repose sur des valeurs universelles et sur des intérêts communs tels que la pluralité linguistique et culturelle, la démocratie, les droits de l’homme et le développement durable.
    La francophonie désigne l’ensemble des territoires et des personnes qui utilisent le français comme langue maternelle, comme langue administrative ou comme langue de culture.
    Le français est la langue vernaculaire de 220 millions de personnes ; il est parlé par 900 millions de personnes dans le monde aujourd’hui.
    Valeurs et objectifs :
    L’OIF encourage les échanges entre les représentants des gouvernements et de la société civile dans les pays francophones.
    Ses valeurs-clés sont ancrées dans la Charte de la Francophonie, qui a été adoptée lors du Sommet de la Francophonie de 1997 au Vietnam et complétée en 2005 à Madagascar : Elle défend la solidarité, la paix, la démocratie, le développement durable et l’état de droit dans les Etats francophones.
    Le cadre stratégique 2015-2022, adopté au sommet à Dakar 2014, indique quatre missions :
    •Promouvoir la langue française et la diversité culturelle et linguistique
    •Promouvoir la paix, la démocratie et les droits de l’Homme
    •Appuyer l’éducation, la formation, l’enseignement supérieur et la recherche
    •Développer la coopération au service du développement durable

    C’est au Niger en 1970, qu’a été fondée l’Agence de coopération culturelle et technique, l’organisation qui a ouvert la voie à la création de l’Organisation internationale de la Francophonie en 2005.
    Structure de l’OIF et collaboration avec les agences spécialisées
    Pour réaliser ses objectifs, l’OIF dispose de quatre organes :
    •Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement (Sommet de la Francophonie)
    •Conférence ministérielle (CMF)
    •Conseil permanent (CPF)
    •Conférences ministérielles permanentes : Conférence des ministres de l’éducation (CONFEMEN) et Conférence des ministres de la jeunesse et des sports (CONFEJES)
    En outre, l’OIF collabore avec les quatre agences spécialisées :
    L’Agence universitaire de la Francophonie (AUF). Les universités de Suisse romande, l’EPFL, la Haute Ecole spécialisée de Suisse occidentale et bien d’autres établissements encore sont membres de l’AUF.
    Depuis 1998, le Secrétariat d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation contribue au budget de l’AUF. La Suisse occupe un siège au conseil d’administration de cet organisme.

    Agence universitaire de la Francophonie (AUF)

    TV5 Monde (La Suisse est co-fondatrice de ce réseau international de télévision en langue française, créé en 1984)Les programmes de TV5 Monde sont diffusés en onze langues dans plus de deux cents pays.

    Association internationale des maires francophones (AIMF)
    L’AIMF est un réseau d’élus locaux qui réalisent des projets en promouvant les valeurs qu’ils partagent.

    Université Senghor
    La Suisse siège au conseil d’administration de cette institution, dont le siège est à Alexandrie (Egypte). L’Université Senghor forme des spécialistes du développement en Afrique.

  • 30 octobre 2015 à 13:37 | Razaka (#7817)

    Hi there

    C’est dommage que les rares sujets que MT publie comme celui-ci n’attirent pas d’avantage de Forumistes pour débattre aux échanges des idées.
    J’ai toujours essayé d’exprimer ma position qui est totalement similaire à celui de Ben en parlant du Focus du jour, quand le temps me le permet.

    ### En me référant mon Post du : « « 13 octobre 13:55, par Razaka (#7817) » »,
    J’essaye d’expliquer que pour moi, les Insécurités galopantes à Madagascar comme dans beaucoup de Pays d’Afrique, sont en grandes parties les conséquences des Corruptions qui sont devenues plus dynamiques et diversifiées.
    = => Le pire ou le danger qui guette c’est quand cette dualité INSECURITES-CORRUPTION s’internationalise. L’infiltration d’éléments étrangers dans le Pouvoir local même peut dériver sur ce que Ben développe ici à MT. Et c’est bien là où je vais en venir plus bas à l’échelle internationale.

    ### A l’échelle Internationale les Insécurités ou les Instabilités des Etats Africains et Malagasy en général viennent de la Corruption ou de la Cupidité à très grande échelle, qui implique à ce niveau certaines Puissances étrangères. Un Etat fort avec ses Institutions et un Président qui aime son Pays, ne tombent pas facilement dans ces Pièges.
    = => Je me réfère toujours à ce que j’avais dit sur la Francophonie le : 16 octobre 18:32, par Razaka (#7817)
    = => et en terme de géopolitique internationale sur mon post du : 25 septembre 17:07, par Razaka (#7817).

    ** Le monde a changé, il n’est plus ce qu’il était en 1960 ou en 1975.
    Et ce n’est pas par hasard que je cite ces 2 des dates, plus historiques pour Madagascar.
    Depuis que ‘l’Intégration Financière Mondiale’ prime le devant au détriment de la ‘’Social Responsibility’’ des Entreprises, le Néolibéralisme est là et il est en train de s’enraciner par le biais même de l’IMF ou de la Word Bank. Des Institutions internationales censées aider le Monde, le détruisent de façon très hypocrite et détournée en fabricant même des misères ….
    ** Or face à cette réalité du Monde que dénonce Ben ici même sur MT, Madagascar se doit de REDEFINIR ses Partenariats et toutes ses Relations avec les autres Nations. Pour moi, c’est une stratégie d’une grande importance, pour tracer l’Avenir de Madagascar, car de toute manière, nous ne pouvons pas nous développer dans l’isolement.

    ** Quand un certain Diego insiste en longueur de temps qu’il faille rester fidèle aux Pays qui nous avaient toujours aidés, sous prétexte que tous nos Elites y seraient formés. Ou encore quand il disait, que nous n’aurions aucune notion culturelle de ce qu’ils sont les Pays du BRICS (par exemple) et ceux d’Asie en général, pour que nous établissions une quelconque relation avec, pour notre coopération….. Je trouve cela totalement DEBILE et IRREFLECHI.

    ### Comme je disais toujours que ceux qui maîtrisent la Gouvernance des Matières 1ères domineront le Monde, l’idéal serait donc que l’UA décidera dans un avenir proche, à développer ses propres échanges entre Pays africains. Telle que l’Exploitation et l’Industrialisation des matières premières devraient se faire localement, avant toute forme de leur exportation comme leur commercialisation.

    ### J’aurai pu dire qu’il faut que ce Gouvernement malagasy et son Président ouvrent leurs yeux.
    Il n’en est pas ainsi, le Politique passe son temps à des Affaires qui n’apportent pas grand-chose pour un Peuple en totale désarrois.
    == Aucune démarche lisible de Développement inclusif.
    == Aucun Parti politique d’envergure ni pour le Gouvernement ni pour l’Opposer de façon constructive.
    Or cette Ligne Politique Forte est essentielle, pour ne pas nous coopérer avec n’importe Qui et n’importe COMMENT.

    ### Pour moi, les récentes Grandes discussions concernant les ILES EPARSES ne doivent pas seulement se focaliser sur ce seul Sujet aussi grand qu’il soit je RECONNAIS.
    Mais il doit susciter aussi un élan de Patriotisme pour préparer l’Avenir. Ce n’est pas Caro qui me dira le contraire.
    Si ce Gouvernement semble être une Transition II comme disent beaucoup d’entre nous, l’Avenir à préparer c’est très proche !! C’est aussi 2018.

    Et il n’est jamais tard pour choisir son CHEMIN.

    • 30 octobre 2015 à 18:13 | vatomena (#7547) répond à Razaka

      Quel langue doit etre enseignée sur les iles éparses ? Problème de tres grande importance à résoudre . Vital meme !

    • 30 octobre 2015 à 18:50 | leclercq (#4410) répond à vatomena

      La langue de bois conviendrait parfaitement !!!

    • 30 octobre 2015 à 20:55 | ATAVISME PREMIUM (#8774) répond à vatomena

      Il n’y a que des militaires Français sur les îles donc peut être le verlan !
      Sinon tu as d’autres questions aussi c.ons !

    • 31 octobre 2015 à 22:30 | vatomena (#7547) répond à ATAVISME PREMIUM

      ce serait plutôt des réponses tres connes que je reçois. Mais je connais mon monde cela ne m’offusque pas

  • 30 octobre 2015 à 21:18 | Mihaino (#1437)

    Présent sur ce forum MT.com depuis sa création , je suis désagréablement surpris et bien déçu de lire certaines réactions des nouveaux venus !
    La langue de Molière et notre propre langue ont leur subtilité et constituent un moyen de communication entre nous et entre les fervents du français , langue internationale loin derrière la langue de Shakespeare ( cf revues scientifiques et autres documents commerciaux dans le commerce international )et du Mandarin enseigné dans nos Universités malagasy depuis quelques années ! Calculons objectivement le nombre des pratiquants de ces langues par rapport au nombre d’habitants de la Terre ! MONDIALISATION OBLIGE !

    Nous étions formés et formatés par la France , je l’admets , mais il nous faut apprendre d’autres langues pour s’ouvrir vers le monde extérieur !
    Arrêtons de critiquer nos coquilles respectives car personne n’est infaillible ici-bas ! Certains français parlent et écrivent mal leur propre langue et quelques régions françaises revendiquent même en 2015 leur langue d’antan ( Breton , Alsacien , Catalan...). Que dire des jeunes générations qui ont leurs propres expressions ici ou ailleurs ??? Ecoutez le slam des jeunes talents qui voudraient véhiculer des messages intelligents à mon humble avis !

    • 30 octobre 2015 à 21:37 | ATAVISME PREMIUM (#8774) répond à Mihaino

      Et alors tu cherches quoi ?
      Tu travailles ou ?
      A Paris sans doute ,alors ferme ta bouche petit homme !!

    • 31 octobre 2015 à 11:47 | Mihaino (#1437) répond à ATAVISME PREMIUM

      Mais vous êtes qui Atavisme ??!!
      - Primo , je souhaite que notre langue nationale le MALAGASY soit bien pratiquée et bien écrite par nos jeunes générations . Le français et l’anglais sont nécessaires pour pouvoir discuter avec tous nos partenaires étrangers et il faut les mettre au même rang en tant que langues vivantes II dès l’école primaire !
      - Secundo , comme nous n’avons pas gardé les cochons ensemble , je vous prie de respecter vos contradicteurs sur ce forum et de ne pas tutoyer les gens que vous ne connaissez pas ??!! 6 ans passés à MADAGASCAR vous ont laissé des griefs certainement , vu votre comportement et votre façon d’écrire dans ces colonnes !
      - Tertio , de quel droit et en vertu de quoi osez-vous m’obliger à fermer ma bouche ??!!Mon lieu de travail ne vous regarde pas et effectivement , je passe à Paris de temps en temps .
      Enfin , arrêtez de polluer ce forum avec vos provocations et vos insultes grand homme ! D’avance MERCI .

    • 31 octobre 2015 à 22:00 | Mihaino (#1437) répond à ATAVISME PREMIUM

      Andriamihaja a répondu point par point moutarde qui a aussi des griefs envers son ex-compagnon malgache !
      Merci Mr Andriamihaja avec vos réponses pleines d’humour ! Bravo !

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 420