Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 7 décembre 2016
Antananarivo | 23h05
 

Société

Lutter contre l’insécurité

Au guet !

jeudi 26 mai | Yvan Andriamanga

Suite aux incessantes plaintes émises par la communauté sur l’insécurité à Ambodin’Isotry et ses ruelles environnantes, des agents des forces de l’ordre se sont postés devant les buildings depuis quelques temps. C’est une très bonne initiative mais malheureusement, on ne peut pas non plus dire qu’ils sont efficaces et satisfaisants vue l’irrégularité de la ronde faite par ces derniers dans ces quartiers à risque. Pendant leurs interventions sur le terrain, le matin vers 6h et vers la fin de l’après-midi à 17h30, les malfaiteurs les reconnaissent et ils les évitent car ils sont en tenue de service.

Normalement, comme le mercredi pour le cas d’Andravoahangy, les policiers se mettent en tenue civile pour se fondre dans la masse afin d’appréhender les éventuels vols à l’étalage. De ce fait, les agresseurs, les pickpockets s’adoptent à cette habitude policière pour se faufiler un chemin à travers les gens qui ne s’attendent généralement pas à ce qui pourrait arriver à leurs poches ou leurs sacs. Ce problème d’insécurité nuit à l’investissement des vendeurs de rue qui recherchent leur gagne-pain chaque jour qu’ils sortent de chez eux. Pour cela, faut-il réviser les stratégies policières à l’appréhension de ces malfaiteurs en déployant plus de troupes sur le terrain, ou faut-il une conscientisation de la population riveraine sur l’existence de ces problèmes de sécurité ?

3 commentaires

Vos commentaires

  • 26 mai à 14:10 | Jipo (#4988)

    Monsieur Andriamanga .
    Sans vouloir vous offenser, moins encore vexer, votre élocution est des plus approximative, pour ne pas dire incorrecte : « Investisseurs de rues , se faufiler un chemin, population riveraine » ...
    Oté mounoi : a ou côz créole comme une vache tandroy ah zallah ...

    • 26 mai à 21:01 | rabri (#2507) répond à Jipo

      Je ne vois pas vraiment en quoi ces expressions sont fausses ou choquantes.
      1) il n’a pas écrit « investisseur de rue » mais « investissement des vendeurs de rue »
      2) « se faufiler un chemin » oui c’est vrai que « se faufiler » est un verbe pronominal et non un verbe transitif, donc se faufiler un chemin est un pléonasme. C’est un peu comme « postuler à un poste » qui se dit bien aussi !
      3) population riveraine par contre est une expression correcte

      La critique de Jipo est typiquement française : grande place au contenant et non au contenu. C’est minable !

    • 27 mai à 08:50 | Bot.mg (#9514) répond à rabri

      On pourrait vous retourner le compliment... la critique de Rabri est typiquement malagasy...
      Vous défendez l’indéfendable, Yvan écrit effectivement d’un façon très approximative...
      « les pickpockets s’adoptent », « chaque jour qu’ils sortent de chez eux », ...
      J’en passe...
      Je propose qu’on se cotise pour lui payer des cours du soir.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 215