Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 26 août 2016
Antananarivo | 11h07
 

Politique

Mairie d’Antananarivo

Andry Rajoelina hérite de 41 milliards fmg de dettes

samedi 22 décembre 2007 | Randria N.
JPEG - 34.6 ko
Une rude et lourde tâche attend Andry Rajoelina, le nouveau maire en « héritant » de ces dettes faramineuses.

C’est la première fois dans son histoire que la commune urbaine d’Antananarivo se trouve confrontée à des dettes si colossales. En effet, le nouveau maire de la capitale a fait état des résultats, hier devant la presse, des premières constatations réalisées au niveau des caisses communales. « Il en est ressorti qu’à l’heure actuelle, l’administration communale est endettée auprès de ses divers fournisseurs à hauteur de 38 milliards de Fmg ou, plus précisément, 7,791 milliards d’ariary. », a déclaré Andry Rajoelina, outre la facture des carburants des camions bennes qui s’élève à quelques 2,8 milliards d’ariary.

Le non-paiement de cette dernière facture est la raison principale de l’amoncellement des ordures qui existe au sein de la capitale, ces temps derniers. Toutefois, grâce à la contribution de certains opérateurs qui ont requis l’anonymat, cette situation sera régularisée d’ici peu. « Dans quatre jours au plus, la ville des mille sera débarrassée de ces ordures car 5.000 litres de carburants ont été offerts par des gens de bonne volonté », a précisé le nouveau maire.

Solidarité agissante

En tout, Andry Rajoelina et son équipe ont hérité d’une dette s’élevant à plus de 41 milliards d’ariary, soit plus de la moitié de la recette annuelle de la commune dont ils sont en charge depuis peu. « Quels que soient les problèmes et quelles que soient leurs envergures, nous avons fait le pari de faire d’Antananarivo une ville modèle, et nous le réaliserons », a-t-il souligné. Par ailleurs, suite à des factures non honorées par l’équipe sortante de la CUA, notamment celles de janvier et février 2005, les bornes-fontaines au sein des quartiers d’Ivandry, d’Amboditsiry et de Manjakaray ont été privées d’eau par la Jirama ces derniers temps. Toutefois a déclaré le nouvel homme fort de Tsimbazaza, la solidarité des résidents appuyés par des mécènes a fait que la situation est actuellement revenue à la normale.Toutes ces révélations ont été faites en vertu de la transparence que Andry Rajoelina a institué et instituera tout au long de son mandat. A noter que de nombreux organismes et bailleurs sont prêts à lui venir en aide dans l’accomplissement de sa tâche. Ainsi, lundi à 9 heures, le représentant de l‘Union européenne rencontrera le premier magistrat de la capitale, à Tsimbazaza.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 565