Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 27 septembre 2016
Antananarivo | 19h45
 

Société

Iles Malagasy ou Iles éparses

Andrianjaka Rajaonah et James Ratsima : Deux camps rivaux pour une même cause

mardi 5 janvier | Bill

Les Iles malagasy ou « Iles éparses » sont en train de revenir sur les devants de la scène. Andrianjaka Rajaonah a essayé de faire l’événement en déchirant sa carte de citoyen français devant l’ambassade de France à Ambatomena voici quelques jours et au moment où en France la question de déchéance de citoyenneté française faisait débat dans l’opinion française. Andrianjaka Rajaonah a déclaré faire ce geste pour marquer son désaccord total avec la diplomatie française à propos de ces « îles malagasy ». Le président d’Otrikafo et le mouvement pour la défense des îles malagasy prévoient ce jour de se réunir à Ampatana-Andravoahangy Ambony en son siège, pour discuter, envisager et rendre public la manière de poursuivre la lutte. Andrianjaka Rajaonah estime que les gouvernants sont plutôt les défenseurs des intérêts de la France et qu’il ne faut plus compter sur eux pour ce combat pour la défense de ces îles malagasy.

De son côté, le responsable de l’association « Asandratro ny Fireneko », James Ratsima, intervient dans les médias pour dire aussi qu’il poursuivra son combat pour le retour de ces « îles malagasy ». Il a fait constater des réticences de l’ensemble des députés de Madagascar à l’égard de son initiative mais il avoue qu’il y eut quelques-uns qui ont répondu à son appel. Il précise qu’il suffit de quelques-uns pour accompagner son entreprise qui est de porter l’affaire devant les juridictions adéquates, sans plus de détails. En tout, James Ratsima est persuadé que sa démarche est la plus judicieuse et que çà roule.

Faut-il rappeler que Otrikafo et consorts ont organisé le 12 décembre dernier une manifestation à Ambohijatovo mais James Ratsima y a été introuvable. D’après ce dernier, il n’est pas de ceux qui adhèrent à une démarche illégale toujours infructueuse, qui risque de conduire à des troubles voire à des affrontements dont les victimes ne peuvent être que la population malagasy.

60 commentaires

Vos commentaires

  • 5 janvier à 10:24 | betoko (#413)

    Le fait de déchirer sa carte de nationalité française ne veut pas dire que cette personne est déchue de la nationalité française automatiquement . Cela devrait se passer dans un tribunal et ne présence de l’intéressé
    Selon Brice Ortefeu sur France 2 ce matin , depuis 1960 il y avait eu 460 personnes qui sont déchus de la nationalité française .
    Là où Mr Andrianjaka Rajaonah pourrait avoir un problème c’est le jour où il aura besoin d’un certificat de vie pour sa retraite , le quel doit être délivré par le service de l’état civil du consulat de France , car l’assurance retraite française n’accepte pas un certificat de vie délivré par une mairie malgache , nous savons pour quoi .

    • 5 janvier à 11:45 | Bena (#494) répond à betoko

      demander la possession et la gestion de ces îles est légitime. on adhère totalement à ce combat. mais au préalable, il faut se demander comment on va gérer les îles une fois acquises (car on les aura). ou bien les donner à la gestion de filatex et ravatomanga ? n’oublions pas que NOUS (État + population) ne sommes pas capable de déplacer des ordures de la ville de tana vers andralanitra sur la terre ferme (samva, cua, armée). qu’en est-il de la logistique sur la mer ? quand on regarde la carte, il y a plusieurs îles le long de la côte nord-ouest. commençons par nous exercer à les gérer, elles ne sont pas trop loin des côtes.

      mais si l’objectif primaire du mouvement est de pousser l’actuel régime le dos au mur, il faut le faire autrement car le combat pour avoir ces îles est trop noble, à ne pas confondre avec un acte de renversement de « routine ».

    • 5 janvier à 12:04 | betoko (#413) répond à Bena

      Peut être que vous êtes un nouveau venu sur ce site , Madagascar n’a pas besoin d’avoir du fric pour pouvoir exploiter le pétrole et le gaz qui se trouvent au large de l’île Juan De Nova , Avec le royaltie que nous pouvions en tirer , cela va nous rapporter les milliards de dollar pendant au moins 60 ans , voir 100 d’après des spécialistes . Une des raisons pour la quelle La France ne voulait pas nous les céder .

    • 5 janvier à 12:45 | zorey974 (#7033) répond à betoko

      Et Betoko qui persiste dans son délire !!! Des milliards de dollars mdr !
      Il n’y a pas une goutte de pétrole exploitable à moyen terme (échéance 15 ans) sur aucune des îles éparse !!! En attendant on fait quoi pour un peuple à l’agonie ??? Vous reversez votre retraite de ce pays honni à vos concitoyens pour qu’ils puissent manger au moins une fois par jour ?
      Vous affabulez Betoko ! Soit vous êtes réellement noc soit vous êtes un imposteur !

    • 5 janvier à 13:11 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à betoko

      BRAVO bekoto !
      Le pétrole est à 30 dollars le baril au lieu de 120 dollars.... ;

    • 5 janvier à 14:25 | betoko (#413) répond à zorey974

      Puisque vous êtes à l’île de La Réunion posez la question à Pierrot Depuis

    • 5 janvier à 14:34 | betoko (#413) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Et ce que ça va rester à 30 dollars à jamais ?

    • 5 janvier à 15:21 | DIPLOMAT (#846) répond à betoko

      Le pétrole mon coco ne sont pas sur les iles, mais aux larges des iles.µIl faudra donc des plateformes pétrolières et effectuer des forages en eau profondes.

      Sur la terre ferme, notre JIRAMA n’est même pas capable d’assurer une livraison de l’électricité de manière constante.

      Comment veux tu que nous puissions assurer un ravitaillement régulier des malheureux bougres qui vont y travailler ?

      Hors tu te serais un peu rendeigner, concernant les gisements off shore, le coût d’extraction et de transport n’est rentable qu’au delà de 70 USD le baril.

      Pour amortir les coôut de recherches et d’exploitations , il faudrait au moins 15 ans avant de tirer des bénéfices...

      L’intérêt actuel de ces iles, est la zone exclusive de pêche ... mais comme nous n’avons pas de chalutiers... et peu de marin, et aucune culture de navigation en haute mer... alors ...

    • 5 janvier à 15:45 | betoko (#413) répond à DIPLOMAT

      Diplomate à 4 sou ,vas sur le site www.zinfos974.com et tape Juan De Nova tu trouveras la réponse c’est un site reunionnais

    • 5 janvier à 17:00 | DIPLOMAT (#846) répond à betoko

      Betohika de mes 2

      Pas d’explication sur ton site.

    • 5 janvier à 21:14 | el che (#344) répond à Bena

      La possession d’un territoire est plus complexe qu’on ne le croit, et dépend d’un rapport de force avant tout. Citons comme exemple les Iles Malouines, l’Argentine était en droit de réclamer légitimement ces iles, et on connaît la violente riposte de la Grande Bretagne.

      Concernant les iles éparses, Rappelons que Didier Ratsiraka a officiellement renoncé à ces iles en 1973.... On se demande en échange de quels avantages.

    • 6 janvier à 07:30 | Gérard (#5118) répond à betoko

      Ces doux rêveurs n’ont vraiment rien d’autre à faire pour se faire remarquer que de réclamer des îles qui appartiennent à la France ? Il faut vraiment n’avoir rien que de la paille à la place du cerveau pour réclamer quelque chose qui appartient à une autre nation.

    • 6 janvier à 08:18 | zorey974 (#7033) répond à betoko

      Pierrot Dupuy ? lol Ce pseudo journaliste réac, c’est ça votre référence ? MDR

  • 5 janvier à 10:24 | francais (#9362)

    Quel grand homme que ce Andrianjaka Rajaonah qui renie son pays en déchirant sa carte d’identité française devant l’ambassade de France !
    Là, par un tel acte, d’une noblesse inouïe, alors tous à Madagascar, peuvent être assurés que leur cause des Iles Inhabitées sera véritablement défendue !
    Et monsieur Andrianjaka Rajaonah pourra toujours, si, par le plus grand des hasards, un revirement de politique lui était néfaste, retourner pleurer chez maman, par exemple pour aller se faire soigner... ou...rappelez vous notre chère Eliane, ou encore...la République Française désabusée d’aujourd’hui se rappelle de tous ses enfants...même des mauvais...

    • 5 janvier à 10:29 | betoko (#413) répond à francais

      Ce n’est pas par ce que ces îles sont désertent qu’il ne faudrait aps les revendiquer , il, s’agit d’un droit . Puisque ces îles sont désertes , pourquoi La France les garde ?
      Andrianjaka Rajonah est adulte , il doit savoir en quoi cela pourrait se retourner contre lui , qu’il assume

    • 5 janvier à 10:32 | francais (#9362) répond à betoko

      Ces iles n’ont jamais été malgaches et ne le seront pas

    • 5 janvier à 11:07 | betoko (#413) répond à francais

      Avant de raconter des bêtises pour ne pas dire + , documentez vous d’abord sur la colonisation de Madagascar par La France depuis 1896 , et sur le décret signé par De Gaulle le 30 avril 1960 relatif à ces îles éparses , un décret complétement illégal , raison pour la quelle en 1973 Madagascar avait demandé sa rétrocession et en 1979 l’ONU demanda à La France de commencer sans tarder à négocier avec Madagascar

    • 5 janvier à 11:26 | tanguy37 (#7699) répond à betoko

      Je ne comprend pas tant de discutions sur ces iles « eparses »,sans habitants .mais debarrassez nous de ces iles en les envehissant de forceet en les declarants malgaches.
      ça va nous debarrasser et on devrait faire la meme chose avec les comores ,tahiti,terre neuve,la terre adelie,la martinique,ect.....ça va faire des economies sur nos impots !!!!!!!!!

    • 5 janvier à 11:29 | francais (#9362) répond à betoko

      Bla bla bla...

      Vous même, je prends à nouveau le risque de raconter une nouvelle bêtise pour ne pas dire +, avez bien acquis la nationalité française, alors que vous aviez déjà une nationalité, non ?

      Et bien, monsieur, il en est de même pour les pays que pour les personnes.
      Et un territoire sans habitant et sans nationalité, pour ne pas dire perdu et abandonné, peut très bien acquérir la nationalité de celui qui l’occupe, c’est la loi du plus fort, et c’est ce qui se passe aujourd’hui !

    • 5 janvier à 11:41 | betoko (#413) répond à tanguy37

      Les îles que vous venez de citer n’ont pas les même statuts que nos îles éparses , referez vous sur la colonisation et la décolonisation de Madagascar . Ce n’est pas nécessaire d’envoyer l’armée , c’est le droit international qui prime

    • 5 janvier à 11:48 | betoko (#413) répond à francais

      La loi du plus fort ne marche pas concernant ces îles car selon des sénateurs français , si Madagascar porte plainte contre La France ,concernant ces îles c’est sûr que La France va perdre , aussi je vous demande de ne pas attiser un tel slogan , en 1947 et en 1972-75 des français ont souffert à Madagascar , alors je vous en prie modérer vos propos

    • 5 janvier à 11:56 | Bena (#494) répond à francais

      la loi du plus fort, c’est bien le raisonnement à la française (pour mayotte) et à l’anglaise (irlande du nord). c’était valable au 18e siècle. de nos jours, il y a une notion de droit que l’occident essaie de nous inculquer sans que lui-même ne prenne soin de lire. la france agit aujourd’hui de la même manière que les djihadistes. celui qui a les armes tue ceux qui ne sont pas de même avis qu’eux. la france peut mettre plein de plaques commémoratives ce jour dans paris, cela ne résout pas le problème tant qu’elle ne change pas radicalement de façon d’agir. il ne faut pas oublier que les hommes dans ce monde ne sont pas tous aussi dociles que les brebis malagasy.

    • 5 janvier à 12:11 | francais (#9362) répond à betoko

      Je vous retourne le compliment mais soyez rassuré, monsieur, le modérateur peut à tous moments effacer mes propos.

    • 5 janvier à 12:17 | francais (#9362) répond à Bena

      La loi du plus fort ne se limite pas à la France ou au Royaume Uni...

      Mais vous mélangez tout. Et comparer la France et les djihadistes n’engage que vous.
      Par ailleurs, les brebis malagasy sont bien tondues par des malagasy

    • 5 janvier à 13:07 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à betoko

      - "La FRANCE conserve son rôle et son Pouvoir.
      MADAGASCAR possède un certain pouvoir (-économique et environnemental-) et est largement représenté (-ée-) dans lke Conseil d’Administration.

      La Gestionadministrative est confiée,à lafois,à la France et à Madagascar.

      - « Faîtes l’Amour,pas la Guerre ».

      VIVE MADAGASCAR
      VIVE LA FRANCE ;

      Le PADESM et ses héritiers.

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 5 janvier à 13:30 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Madagascar figure parmi les Pays qui bénéficieront de l’aide de la Banque Mondiale,pour sa contribution contre le rechauffement planétaire :
      - 90 Millions de dollars
      (-1 dollar= 3 226 Ariary-) le 05/01/2016
      soit :
      290 Milliards 340 Millions d’Ariary.
      telle sera la somme que la Banque Mondiale versera à Madagascar.
      Le reboisement d’une superficie de 35 000Ha à 40 000Ha figure parmi les projets financés par cette aide.
      Source :
      Orange.mg du 05/01/2016.

    • 5 janvier à 15:04 | Menalahy (#9072) répond à francais

      Quel grand patriote que ce Monsieur. On devrait lui ériger un statut à Ambohijatovo, à l’ancien emplacement de la statue du Général Joseph Gallieni. La Nation malagasy reconnaissante lui devrait cet hommage de son vivant.

      Mais j’aurai aimé qu’il renvoie ses papiers à l’Ambassade avec une demande de déchéance de la nationalité française : cela aurait eu plus de gueule car déchirer un papier, j’en fais tous les jours quand j’utilise ma déchiqueteuse.

      J’espère que s’il touche une retraite « française » (bien méritée par ses cotisations) il aura la délicatesse et l’honnêteté d’y renoncer aussi. Ne jamais faire les choses à moitié.

    • 5 janvier à 15:07 | Menalahy (#9072) répond à Menalahy

      Lire :

      « On devrait lui ériger une statue »

      Et non :

      « On devrait lui ériger un statut »

    • 5 janvier à 15:28 | DIPLOMAT (#846) répond à betoko

      A ce jour, Français a raison, ces iles ne sont PAS MALGACHES.
      Madagascar a des droits dessus, c’est une chose, mais , elle n’en est pas encore propriétaire.

      cqfd , la France est à ce jour le propriétaire de ces iles ... En attendant que les résolutions des NU soient mis en place par les DEUX parties. Hors, certains malgaches s’agitent , mais pas le gouvernement ...

      Il faut donc CESSER de casser les c.ouilles aux Français et commencer à bruler sa CNI devant le palais d’AMBOTSIROATRA ...

      La France n’a malheureusement rien à secouer qu’un de leur citoyen brule ses papiers, quand on voit qu’elle n’est même pas capable de les empêcher de foutre la Merde sur son propre territoire.

    • 6 janvier à 02:11 | DIPLOMAT (#846) répond à Bena

      Des sottises. Parlons des comores ....

      Croyez vous que demain, si un referendum venait à se faire entre maintenir les iles dans le sultanat et rejoindre la France, qui gagnerait ? D’ailleurs l’ile d’Anjouan en avait la demande en 2005.. L’auriez vous déjà oublié ?

      Enfin, on parle ici d’iles eparses , qui portent bien leur nom d’ailleurs . Qu’est ce à côté du Tibet ? de l’Algerie et de la Kabylie ? du Maroc et du Sahara occidental ??

    • 6 janvier à 07:32 | Gérard (#5118) répond à francais

      Ces îles ne sont pas désertes car il y a une présence française de militaires toujours présente sur Juan Nova.

    • 6 janvier à 20:16 | zanadralambo (#7305) répond à DIPLOMAT

      Les Comoriens se mordent les doigts d’avoir dit non au référendum sur l’indépendance de leur archipel. Il n’ y a qu’à voir ces malheureux, femmes et enfants compris, qui risquent leur vie chaque jour à essayer de rejoindre cette Mayotte tant décriée à l’époque.

  • 5 janvier à 11:38 | Jipo (#4988)

    Bonjour.
    Si ces indépendantistes mettaient autant d’ ardeur à lutter, contre la misère de leur compatriotes et qu’ ils ont sous les yeux, la corruption et l’ insécurité, l’ analphabétisme et la Santé, les mêmes qui ont revendiqué l’ indépendance et se sont vite empressés de piller le Pays, rackettant au passage leurs semblables et hypothéquant l’ avenir de leurs enfants, les ziles éparses s’ offraient d’ elles mêmes, revendiquant leur droit à etre Malgache ...
    Un tel acte devrait etre notifié à l’ ambassade et consulat, inscrit en lettre rouge pour les futures demandes de visas de sa personne et entourage !

    • 5 janvier à 11:51 | betoko (#413) répond à Jipo

      Justement ceux qui luttent pour la rétrocession de ces îles luttent justement contre notre misère , mais c’est nos présidents successifs qui sont des vendus

    • 5 janvier à 12:45 | vatomena (#7547) répond à betoko

      En plantant son drapeau sur les iles éparses ,le colonisateur français a du connaitre une belle déception— ;il n’y avait là aucun indigène à coloniser et à exploiter ;Elle s’est quand meme saisie de ces iles comme un bien immatériel pour en faire une vigie contre les cyclones et un conservatoire de la nature et de la mer.- Noble mission humanitaire et désinteressée.-C’est par une cartographie maritime que le petit malgache a pris connaissance de ces iles éparses dans le canal du Mozambique (et non malagasy ).La querelle d’aujourd’hui est sans fondements .Elle est tout juste folklorique .Elle est l’occasion de donner à quelques uns de monter sur l’estrade à la recherche d’un moment de notoriété.La France trop accueillante devrait s’inquiéter de ces bi nationaux qui travaillent à susciter une certaine animosité contre elle .Le débat sur la déchéance de nationalité en France vient à point .

    • 5 janvier à 12:50 | zorey974 (#7033) répond à betoko

      Ceux qui luttent (sic) pour la rétrocession de ces îles, luttent contre notre misère :) Trop drôle celle là !
      Non ceux qui « luttent » pour la rétrocession de ces îles sont des manipulateurs et des imposteurs !
      Qu’ils luttent contre la corruption à laquelle ils adhèrent voir qu’ils organisent s’ils veulent changer la vie des malgaches....

    • 5 janvier à 14:04 | Menalahy (#9072) répond à betoko

      Pour le moment, on ne voit pas trop que cette lutte pour la rétrocession de ces Isles Vazimba est destinée à la lutte contre la pauvreté endémique à Madagasikara.

      Ce que tout le monde voit, y compris vous, c’est la lutte d’influence pour le leadership du mouvement revendicateur.

      Ces personnes sont mal barrées car si elles se battent entre elles, dès le départ, leur lutte finale n’aura plus assez de vigueur pour aboutir au résultat escompté : izay misaraka dia fasika, fa izay mitambatra dia vato.

      Elles devraient faire les Vazaha mody miady ka ny kobay an-kelika hiany.

    • 5 janvier à 14:46 | betoko (#413) répond à vatomena

      Et la résolution des Nations Unies en 1979 c’est quoi ? Et quant Chirac disait lors de sa visite en 2007 à Madagascar ce sera une co gestion ? M’étonne guère votre réaction depuis car vous êtes un français et encore la mentalité d’un colon J’ai aimé le discours de président des nationaliste corses l’autre jour Une epine pas facile à enlever Si déjà en France des corses de nationalité française agissent ainsi je trouve que la revendication de ces iles est légitime et soutenu par le Pr André Oraison

    • 5 janvier à 15:32 | DIPLOMAT (#846) répond à betoko

      Oraison devrait commencer à exiger la restitution par la France de l’ile de la reunion aux Malgaches...

      Car cette ile est peuplé en grande majorité de Malgaches déportés en esclavage et se trouve à moins de 1000 km de la Sainte Marie.

    • 5 janvier à 15:51 | betoko (#413) répond à DIPLOMAT

      L’île de la Réunion ne se trouve pas dans la zone économique exclusive de Madagascar et La Réunion est un département français d’outre mer
      Tant qu à faire avec ta logique à la con pouquoi ne pas demander non plus que l’île Maurice appartienne à Madagascar

    • 5 janvier à 16:55 | DIPLOMAT (#846) répond à betoko

      Non ?

      Le fait que ce soit un département Français est ton argument pour empêcher Madagascar de réclamer un territoire ?
      Mayotte est bien devenu un Département n’est ce pas .. cela empêcherait il les Comores d’en réclamer la légitimité ?

      Quant à l’ile Tromelin qui est bien au delà de 12 milles de Maurice, comment expliques tu la legitimité de ce pays à reclamer l’ile qui est bien au dela de la ZPE ??? d’ailleurs la Reunion est plus proche de Maurice que Maurice de l’ile Tromelin ...

    • 6 janvier à 13:41 | vatomena (#7547) répond à betoko

      La Corse porte un peuple .Sa volonté peut changer et s’exprimer
      Dans les iles éparses : pas un seul éleveur ,pecheur ,paysan ,commerçant ,contribuable malgache.Si l’ONU y organisait un référendum d’appartenance,on ne trouverait aucun électeur pour y répondre. L’affaire est claire .

  • 5 janvier à 13:16 | vorona (#8254)

    Pour en faire quoi ? A l’heure actuelle le pays n’a ni les moyens financiers , ni la logistique (pas de marine - même si la Chine et les USA viennent de céder 3 vedettes rapides pour lesquelles il reste les équipages a former) (pas d’aviation) pas de compétences et de matériel pour surveiller et surtout défendre contre tout pillage ces bijoux. Si un jour il devait-y avoir rétrocession (pas avant plusieurs décennies) les malgaches alors remercieront la France d’avoir su conservé en l’état pour les générations qui viennent ces joyaux.
    Il y a tellement d’autres priorités : infrastructures routières, corruption, désenclavement de la capitale, etc.... que les discussions sur ce sujet paraissent futiles et dérisoires !

    • 5 janvier à 14:31 | betoko (#413) répond à vorona

      Justement ces iles pourraient nous rendre un grand service Savez vous qu’aucun malgache n’a le droit de pêcher au large de ces iles et autre que le pétrole et le gaz il y a d’autres matières premières

    • 5 janvier à 14:40 | Menalahy (#9072) répond à vorona

      « Pour en faire quoi ? »

      - Pour ceux qui sont à la tête de ce mouvement, ces Isles sont une aubaine pour se mettre en vedette avant de franchir la porte du Fasan-dRazana.

      Pendant 36 ans (de 1979 à 2015), ils ont laissé pourrir la situation. C’est à l’heure de leur andropause et de leur mort prochaine qu’ils se réveillent avec comme conséquence désastreuse de laisser un héritage pourri et explosif à la génération à venir.

      - Ceux qu’ils arriveront à embarquer dans leur galère vont pouvoir éructer leur haine paranoïaque de la France, source de tous nos problèmes, n’est-ce pas ? C’est une façon simpliste pour ne pas assumer l’héritage de la colonisation et ne pas assumer notre propre histoire.

      Tant que nous n’assumerons pas notre histoire en acceptant la colonisation avec toutes ses composantes et conséquences, nous ne pourrons jamais regarder vers notre avenir commun car nous serons toujours tentés de réécrire l’Histoire : qu’aurait été Notre (Grande) Nation sans la colonisation.

      Pour rappel :

      - Ni Andrianampoinimerina, ni Radama n’ont jamais vu la mer, limite de leur royaume théorique,

      - Le Royaume malagasy n’a pas existé, sauf à considérer que le Royaume merina était ce Royaume,

      - la notion de Nation n’existe pas encore de nos jours dans l’esprit de la majorité des Malagasy.

      Il faut arrêter d’invoquer la Souveraineté nationale quand les revendications sont sous-tendues par des motivations obscures telles que l’appât du gain, le désir de se mettre en avant, les règlements de compte, ...

      Occupons-nous de la Grande Île en état de sous-développement chronique et des autres îles aux alentours qui se transforment, petit à petit, en écolodges aux mains des vahiny.

      Varivarian’ny lavitra ka tsy mahita ny ambany maso ?

      Ny ao ambilia tsy lany ka ny any am-bilany no takarina ?

      Ny eo an-tratra tsy lavo ka ento aty koa Rainilaibe ?

    • 5 janvier à 14:50 | Menalahy (#9072) répond à betoko

      - Ces îles pourraient nous rendre un grand service lorsque nous saurons gérer la Grande ïle et lorsque nous aurons les moyens de les exploiter correctement et de les défendre.

      Or, aucune de ces trois conditions n’est réunie pour une restitution prochaine.

      - Nos pêcheurs n’y ont pas accès car ces îles sont encore sous administration française.

      Leurs eaux territoriales ne sont pas des passoires comme celle de la Grande Île où tout le monde peut pénétrer sans contrôle. Idem pour notre espace aérien où un aéronef d’origine inconnue peut survoler pour atterrir en territoire malagasy sans que les autorités compétentes (!) aient pu faire quelque chose.

    • 5 janvier à 14:55 | betoko (#413) répond à Menalahy

      Et si une fois ces iles nous reviennent est ce que ce n’est pas une bonne chose pour notre économie ? Sans parler d’économie n’est il pas légitime de les revendiquer quand même un prof de droit français nous soutienne Fallait il attendre cent ans voir + quand tout sera épuisé et que La France va nous dire Voilà votre îles nous avions tout épuisé faites en bon usage

    • 5 janvier à 15:14 | Menalahy (#9072) répond à betoko

      Parce que vous croyez que les bénéfices que nous pourrions en tirer (théoriquement) seront utilisés pour le développement de Madagasikara ?

      Comment sont utilisées toutes ces aides que nos dirigeants successifs ont reçues « pour notre développement » ?

      L’actuel régime n’arrête pas de mendier à tour de bras et quand l’argent est là, où part-il ? Dans quelles poches ?

    • 5 janvier à 15:27 | Menalahy (#9072) répond à betoko

      Pour compléter ce que j’ai écrit, voici un copié-collé de ce que j’ai écrit hire : vous y trouverez certainement matière à réflexion :


      Début du copié-collé

      Le HVM fait carton plein, les contestations fusent
      4 janvier 14:41, Menalahy (#9072) répond à RAMAHEFARISOA Basile (#9107)

      Bonjour Basile,

      Ce que vous écrivez n’est pas applicable à Madagasikara car ici, nous assistons à :
      - des retournements de veste et de pantalon,
      - des promenades mallettes en main,
      - des pressions diverses
      - et à des chantages sous différentes formes.

      Lisez cet article et vous vous expliquerez ce « raz-de-marée annoncé » pour le parti présidentiel.

      http://www.lexpressmada.com/blog/ac...

      => Le Président persiste à compléter les diverses institutions requises « normalement » pour l’effectivité d’un Etat de Droit car il veut prouver à la Communauté Internationale et aux bailleurs de fonds qu’il a bien appris leurs leçons et les appliquent à la lettre.

      => Le Président croit (ou pense) que l’existence de ces institutions d’un Etat de Droit va lui apporter la stabilité politique nécessaire à la réalisation du Programme présidentiel.

      — Or, toutes ses tentatives pour obtenir cette stabilité politique n’ont amené, paradoxalement, que de l’instabilité en plus (avortement de la Réconciliation Nationale [!] à Ivato, motions de déchéance et de censure, élections communales et sénatoriales bâclées, ...).

      — Or, le Programme Présidentiel est une coquille vide car ce Programme se limite à l’énoncé des problèmes à résoudre et non à l’énoncé des mesures à entreprendre et des moyens à mettre en oeuvre.

      — Or, la répartition des budgets de l’Etat n’est qu’un document comptable qui énonce les débits et les crédits sans affectation des sommes y afférentes.

      — Or, il n’y a aucune échéance quant à la résolution de cet inventaire à la Prévert mis à part les annonces tonitruantes tous les 100 jours.

      — Or, le Président ne se rend (peut-être) pas compte que ces institutions qu’il s’échine à mettre en place ne peuvent fonctionner que si ces institutions remplissent leur rôle de contre-pouvoir, c’est-à-dire que ces institutions sont conscientes des tâches qui leur incombent.

      — Or, on assiste, de plus en plus, à une concentration du pouvoir aux mains d’un parti qui voudrait devenir LE PARTI UNIQUE, en absorbant, d’une façon ou d’une autre, les représentants des autres partis politiques (achat de voix, chantage, etc).

      En conclusion, le President de la République ne pense pas au développement IMMEDIAT du pays mais aux prochaines échéances électorales de 2018.

      Fin du copié-collé


    • 5 janvier à 17:28 | Turping (#1235) répond à Menalahy

      Menalahy,
      Concernant les propos de Betoko envers ses contradicteurs concernant les îles éparses selon la résolution de l’ONU de 1979 et les causes
      invoquées.Les confiscations territoriales faisaient de la colonisation, comme ce fut le cas de l’Alsace-Lorraine(c’est la loi du plus fort).Les 2 premières nous l’ont démontrées.
      - Quand vous parlez d’Andrianampoinimerina,un roi
      avec sa sagesse crût que sa rêne était délimitée uniquement par la mer .
      Depuis, la convention internationale a beaucoup évolué. L’ONU reconnu l’attachement territorial des îles éparses à Madagascar, logiquement les plus proches de Madagascar où on avait même découvert des sépultures malgaches dans quelques endroits.
      - Théoriquement ,ces îles appartiennent indiscutablement à Madagascar.
      - L’indépendance octroyée sous dépendance a provoqué une andropause prématurée ,de plaques d’athérome ,de sclérose à ne pas pouvoir revendiquer correctement ces îles. La politique de la francafrique prend le dessus.Personnellement, aucun président malgache avec la vraie force de l’Union nationale,pour ne pas dire n’a jamais eu le cran de mener le combat.
      - Il est faux de dire que ces îles sont désertes. Il y a beaucoup d’enjeux:exploitations de gaz et de pétrole au Juan de Nova,les enjeux d’espaces maritimes, le contrôle de l’océan indien,etc....
      - La bonne question que vous avez soulevé c’ est de se poser la question c’est pourquoi pendant tant d’années de temps de latence en connaissance de cette histoire, pourquoi 36ans après, on fait le simulacre ,de revendication ?
      - Est-ce le bon moment de faire un tapage
      médiatique nocturne alors que les urgences se trouvent ailleurs ? les ordures qui s’amoncellent, le délestage, la paupérisation,....
      - Même le PRM semble ignorer les îles éparses, l’usurpateur du pouvoir comme les autres sous l’étau du pouvoir de la francafrique sans exception ?!
      - Contrairement à votre vision sur ce sujet,tout se réponse sur les vraies négociations, une politique de rigueur,en commençant par balayer devant ses portes,lutter contre les corruptions....
      - Dans la logique cartésienne,la France se situant à 10 000km ne peut pas être la propriétaire de ces îles, si la politique malgache possède néanmoins le dixième d’ une politique asiatique ,de l’Amérique du
      Nord.....la neocolonisation et le rapport de force ,geopolitiquement et géostratégiquement se placent au dessus.Pour le moment,quel est l’intérêt
      derrière ces revendications nationalistes ?à qui profite la propagande et le crime ?

    • 5 janvier à 18:34 | vorona (#8254) répond à betoko

      Savez vous aussi que pratiquement aucun malgache ne pêche, a part avec des pirogues monoxyles, sur la côte Est, parce que les riches qui ne pensent qu’a frimer préfèrent investir dans des 4 X 4 aussi rutilants qu’inutiles plutôt que dans des bateaux de pêche ou des tracteurs agricoles et ainsi laisser certains pays asiatiques pillées les zones côtières malgaches et nous vendre du riz !

  • 5 janvier à 15:57 | takaka (#8449)

    Ah ! Je me souviens très bien des récits du frère de mon grand-père, un des tués durant les tabataba en mars 1947 à Ambatondrazaka. Il a bien specifié : « ce n’étaient pas les Colons Français les difficultés, mais les Gasy mpisolelaka. » Et je lis dans cet article deux beaux co.... qui se mettent en évidence pour essayer de devenir sénateurs ou conseillers, etc. Si on veut récupérer ces îles, il faut porter plainte au niveau des organisations et instances internationales. C’est quoi la portée d’un meeting à Ambohijatovo ou déchirer un joli CI, etc ?
    Et ne vous acharner pas sur français, il a tous les droits de répondre aux critiques contre son pays.

    • 5 janvier à 16:17 | betoko (#413) répond à takaka

      En effet un malgache on peut l’acheter à moindre prix ,un malgache est capable de vendre sa mère sa fille où qui qu’il soit de sa famille pour un centime d’euros
      En 1947 si on pouvait tous les pendre je pense aux nombreux Padesm

    • 5 janvier à 20:17 | RAMAHEFARISOA Basile (#9107) répond à betoko

      Bekoto
      Pour VOUS et la nouvelle génération malgache.
      En 2016
      Le PADESM dit :
      - « Réconciliation Nationale=Grand Pardon=Amnistie Générale »=
      ++« MADAGASCAR AUX MALGACHES,UNE et INDIVISIBLE » ++.

      PADESM Parti des deshérités de Madagascar.
      Un grand parti Malgaches,
      deuxième par la date de sa fondation mais première par son importance ;
      Jusqu’à ce jour,une présentation sommaire et presque toujours dépriciative :
      - un parti des collaborateurs de l’Administrationcoloniale,
      - un instrument de politique de races==revivifiée==pour dresser les côtiers contre les merina indépendantistes (-PADESM-) et contre le MDRM.
      Le PADESM fut un parti de « MAINTY »,important groupe social,présent notamment sur les Hautes Terres et constitué des descendants des anciens serviteurs royaux.
      Sous la Monarchie,ces serviteurs jouissaient dans la « SOCIETE MERINA » d’une positiin « ENVIABLE ».
      Leur déclin ne fit que s’accélérer,les amenant à être confondus avec les « FAMILLES d’ANDEVO »,ezsclaves ,proprement dits,affranchis par les français,et que depuis on appelle « MAINTY » aussi.
      Sur ces deux MAINTY pèse==un certain mépris==de la part des autres groupes statutaires de la société Merina :
      - hova (-roturiers-)
      - ou andriana (-nobles-)
      POUR LES MAINTY :
      - dans les années 1940 et 1950,
      l’indépendance dont il est de plus en plus question,pourrait signifier==« la restauration des rigides structures sociales »==du passé et un renouveau de leur exploitation par les « FOTSY VODY »,à la tête d’un nouvel Etat.
      C’EST POUR FAIRE FACE A CETTE MENACE,qu’à Tananarive,EN JUIN 1946,est fondé le « PADESM »,dont les statuts sont déposés le 1er juillet 1946

      Mais les deux Mainty ne sont pas à craindre ==UNE==indépendance qui se ferait vraisemblablement==au profit==des seuls « FOSY VODY ».

      Déjà les Merina peuplent l’Administration de toute l’île et se réservent une part importante des activités économiques.

      Ce mouvement entamé sous la Monarchie,amplifié par le régime colonial depuis Galliéni,est justifié par l’incontestable avance culturelle des Merina,avance qui les rend seuls capables de fournir des « AUXILIAIRES » ’-..des collaborateurs..) compétents.
      AINSI LE PADESM S’ADRESSE AUX CÔTIERS « opprimés »,QUI,BIEN QUE LOIN DE CONSTITUER UN ENSEMBLE COHERENT,ADHERENT AUSSITÔT,EN GRAND NOMBRE, AU NOUVEAU PARTI « PADESM ». ;
      Certains côtiers vont vers le PiSoDia ;
      Le PROGRAMME de PADESM n’est pas celui d’une indépendance précipitée.
      S’inspirant souvent d’une analyse de classe vulgarisée par les communistes auprès desquels sont formés d’ailleurs :
      - des membres du PADESM que du MDRM.
      Les journalistes PADESM « MAINTY et CÔTIERS » comme de prolétaires,exploités par la bourgeoisie capitaliste merina-un capitalisme qui est aussi un capitalisime moral se manifestant par un mépris irréductible des autres.

      Si le PADESM n’est pas hostile à une future indépendance,il lui paraît nécessaire que l’échéance en soit repoussée jusqu’à ce que les déshérités aient le temps de s’éduquer comme l’ont fait les Merina et soient donc devenus capables de produre aussi bien que ceux-ci des cadres pour le nouvel etat.
      ALORS SERA POSSIBLE L’UNION FRATERNELLE DE TOUTES LES COMPOSANTES DE LA NATION MALGACHE.

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa@gmail ;com

    • 5 janvier à 20:42 | Jipo (#4988) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      & depuis 50 ans rien n’ a changé !
      Mauvais professeurs ou élèves ???

    • 5 janvier à 23:47 | vatomena (#7547) répond à betoko

      Le MDRM de l« époque affichait une volonté d »Indépendance et que cette indépendance vienne le plus vite possible . Si le MDRM était majoritaire sur les plateaux ,il ne l’était pas sur l’ensemble du pays .Et la rébellion a éclaté sur la cote Est tandis que sur les plateaux ,on n’a pas bougé . Nombre de partisans du MDRM étaient en effet des fonctionnaires de l’administration coloniale.Ils lui sont restés fidèles.Ils ont laissé à d« autres l »honneur de verser leur sang pour la patrie .Les cotiers n’ont pas été suivis .Ils ont été abandonnés.
      Les rebelles ont tué dix fois plus de malgaches que de petits colons .Il faudrait nous expliquer pourquoi .

    • 6 janvier à 02:26 | Le français-malgache (#6962) répond à takaka

      Bonsoir de France, ainsi qu’à tous les Malgaches de bonne volonté.
      Tout d’abord la France n’est pas la propriété exclusive de « français ». Il y a plus de 60 millions d’habitants (dont moi-même). Alors, ça m’énerve presque quand des racistes disent « je suis chez moi » ou « on est chez nous ». On est tous sur Terre et point barre (je me considère comme un citoyen du Monde et pour moi la Terre est un bien commun). Tous ces nationalistes s’approprient un pays pour lequel ils n’ont souvent rien fait. Ils feraient donc mieux de se taire. Au sujet des îles éparses, elles n’appartiennent pas plus aux Français qu’à Madagascar, mais il me paraît plus logique que Madagascar en ait la jouissance, ne serait-ce que par la proximité. Hélas, l’esprit colonial a la vie dure ici. Ainsi, ici, il y a des politocards qui considère encore l’Algérie française, c’est pour vous dire le niveau des dirigeants de la France. Et n’oubliez jamais que le peuple a le pouvoir s’il s’en sert . Par exemple, allez voir le discours de fin du film « le dictateur » de Charlie Chaplin. Cordialement .

    • 6 janvier à 07:47 | Gérard (#5118) répond à Le français-malgache

      En suivant ce raisonnement, la Guyane appartiendrait à qui ?
      Il faut parfois réfléchir avant de dire que les îles éparses devraient appartenir à Madagascar.
      Par contre je suis bien d’accord en disant que nous sommes tous citoyens du monde et que nous n’emporteront pas un grain de poussière de la terre sur laquelle nous vivons quand l’heure de notre fin aura sonnée.
      A méditer par les nationalistes en particulier.

    • 6 janvier à 08:10 | vatomena (#7547) répond à Le français-malgache

      citoyen du monde , ? Cette utopie vit donc encore.et gouvernement mondial en pLus ?

    • 6 janvier à 20:22 | zanadralambo (#7305) répond à Le français-malgache

      Un anar de gauche...je ne suis pas forcément preneur, mais c’est vrai que ça change des faucons qui font campagne pour le FN.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 265