Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 28 septembre 2016
Antananarivo | 00h42
 

Lu ailleurs

Transport aérien de l’ « Alliance Vanille »

Air Madagascar en grève, Air Mauritius dans le rouge

samedi 20 juin 2015

La grève du personnel de la compagnie aérienne Air Madagascar s’est durcie, conduisant à l’annulation de tous les vols depuis mercredi. Air Mauritius a son côté annoncé une perte de 23,7 millions d’euros pour l’année fiscale qui vient de s’achever. Du coup la cérémonie de signature de l’Alliance Vanille entre ces deux transporteurs et Air Austral, Air Seychelles et les Comores a été reportée à la fin juin.

Tous les vols prévus le 18 juin 2015 à l’aéroport d’Antananarivo-Ivato ont été annulés par Air Madagascar « pour cause de mouvement social » comme c’était en partie le cas mercredi, et nul ne sait quand les vols reprendront. La grève du personnel a débuté il y a une dizaine de jours, mais les syndicats ont durci le mouvement après avoir reçu une lettre de réquisition du ministre des transports malgache – rejetée au motif que le droit de grève est « protégé par la constitution » selon leur avocat. Selon le Madagascar Tribune, la médiation conduite par l’Inspection du Travail «  bute jusqu’ici sur le sort des personnels d’Air Madagascar qui sont sanctionnés, pour les uns de licenciement(quatre depuis le début du conflit), pour les autres de devoir se présenter devant le conseil de discipline » : les grévistes exigent la levée de toutes les sanctions contre leurs délégués de personnels « avant d’ouvrir des négociations ». Parmi les revendications figurent aussi les cotisations de retraite qui n’auraient pas été versées, et la démission du président du conseil d’administration et d’autres membres du comité de direction. Air Madagascar n’a pas encore communiqué pour les vols prévus ce vendredi.

Toujours dans l’océan Indien, Air Mauritius a fini l’année avec une perte de 23,7 millions d’euros, alors que l’exercice précédent s’était soldé par un bénéfice de 7,3 millions d’euros. Ce bilan annuel « confirme la tendance observée sur les résultats négatifs des neuf premiers mois de l’exercice financier », écrit la compagnie mauricienne dans un communiqué, le bilan négatif ayant été « influencé par cinq facteurs principaux : la chute de l’euro, une très forte concurrence, l’effet négatif du hedging sur 40% des besoins de la compagnie en carburant, un faible taux de remplissage sur les dessertes du marché chinois et des coûts en augmentation, notamment ceux du personnel ». Air Mauritius a offert 1.947.766 sièges sur l’ensemble de son réseau (un record), mais elle a dû faire face à une concurrence encore plus rude que les années précédentes, particulièrement sur ses principaux marchés au départ de Maurice ; avec la baisse du taux de remplissage, de 75,5% à 73,7%, et la réduction de la recette unitaire, l’impact sur les recettes est chiffré à 16 millions d’euros nets négatif dont 6,8 millions pour le seul marché mauricien. La compagnie a cependant réalisé un chiffre d’affaires record de 463,1 millions d’euros, et a transporté un nombre record de 1.370.423 passagers.

Air Mauritius rappelle qu’elle vit actuellement une période de transition : le nouveau conseil d’administration constitué le 9 mars « est résolument décidé à donner un nouvel élan à l’organisation et au fonctionnement d’Air Mauritius. La gouvernance a été grandement renforcée, avec pour résultat immédiat, plus d’autonomie au conseil d’administration et un management mieux habilité à prendre des décisions cruciales ». Ce conseil d’administration « travaille étroitement avec le management pour que la période de transition se passe au mieux en attendant le recrutement d’un nouveau CEO, poste pour lequel un appel à candidature international a été lancé. Cette phase de transition comprend aussi la recherche d’un nouveau partenariat avec tous les acteurs économiques, notamment ceux du tourisme et du voyage. Le plan de retour à l’équilibre durant l’exercice en cours a aussi été approuvé ; l’audit en cours sur les ressources humaines devrait aussi jeter les nouvelles bases pour le futur d’Air Mauritius et la rendre plus performante et encore plus proche de ses clients.

Les mauvaises nouvelles frappant les deux compagnies ont entrainé hier le report au 30 juin de la signature de l’Alliance Vanille, visant l’amélioration globale de la compétitivité régionale par le renforcement de l’offre touristique, le développement du trafic, la facilitation des affaires et l’accroissement des échanges commerciaux dans cette région de l’Océan Indien. Air Austral, Air Madagascar, Air Mauritius et Air Seychelles ainsi que les Comores devaient parapher cet accord en faveur de la connectivité aérienne dans la région, sous l’impulsion de la Commission de l’Océan Indien (COI) ; elles s’engagent ainsi à « défendre ensemble leurs intérêts communs et à accroître la connectivité inter-îles tout en veillant à préserver l’attractivité des tarifs pour les passagers ».

Par François Duclos (Air Journal)

10 commentaires

Vos commentaires

  • 20 juin 2015 à 10:30 | Isambilo (#4541)

    Air Mauritus sait pourquoi le résultat est mauvais pour le dernier exercice. Il reste à trouver la meilleure solution pour redresser la compagnie. Le travail est donc à moitié fait même si la direction exécutive est à trouver.
    Air Madagascar sait-elle pourquoi ses résultats sont mauvais et osera-t-elle changer une direction exécutive incompétente ? Hélas non parce que les répercussions politiques seraient énormes.

  • 20 juin 2015 à 10:39 | takaka (#8449)

    Les employés d’Air Mauritius sont comme ceux d’Air Mad : se prendre pour des caïds.
    Beau résultat quand même pour une jolie faillite.

  • 20 juin 2015 à 10:53 | Jipo (#4988)

    Bonjour .
    Permettez-moi de douter du déficit d’ A Mauritius, contrairement à A Mad .
    Il est certain qu’ il y a une crise mondiale et qui se répercute aussi / les compagnies aériennes, mais comparer AM à AMad est une plaisanterie, pour se sentir moins seul ou justifier d’’ un bilan amplement mérité .
    Air Mauritius ne fait pas de grève, et pratique des tarifs abordables et compétitifs, abordable aux Mauritiens et à l’ internationale.
    Quand A Mad fera de même : les poules auront des cacahuètes et les Malgaches montrés qu’ ils en on marre d’ etre pris pour des babakoto .

    • 21 juin 2015 à 09:01 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à Jipo

      Air Mauritius c’est un enfant d’Air Madagascar.Point barre !
      Il y avait un« AGENT » d’Air Mauritius==genre INDOU== ,chez Air Madagascar dans les années 1985/1987,c’était amusant dès que nos yeux se rencontrent.
      - « LA MEFIANCE RECIPROQUE » !

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa gmail.com

    • 21 juin 2015 à 10:25 | Jipo (#4988) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Vous dites n’ importe quoi ...
      Air Mauritius est subventionné / Air India !
      Contentez-vous de nourrir vos enfants et ce sera déjà un pas en avant !

    • 21 juin 2015 à 19:00 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à Jipo

      La plupart des investisseurs français pour l’île Maurice est passée par « SAFARI INTERNATIONAL » ,rue de Sèvres PARIS 7 ième
      Patronne :
      Marylise de « VilM...n ».,dans les années 1973/1975

  • 21 juin 2015 à 08:29 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    En voici le communiqué de la « C.O.I » :
    - "La signature de l’accord de coopération portant création de l’Alliance Vanille a été reportée==suite au mouvement de grève==touchant Air Madagascar.
    - « Les dysfonctionnements chroniques d’Air Madagascar==hypothèquent==toute signature »Alliance Vanille" reportée.

    L’Alliance Vanille regroupera les transporteurs de l’INDIANOCEANIE,à savoir :
    - Air Austral (-France-),
    - Air Mauritius (-Maurice-)
    - Air Madagascar (-Madagascar-)
    - Air Seychelles (-Seychelles-)
    et
    - le Ministère des transports de l’Union des Comores jusqu’à la désignation d’une compagnie.

    • 21 juin 2015 à 10:33 | Jipo (#4988) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Royal Air Comores n’ est pas autorisé à aller plus loin que leurs 3 iles, à savoir Gde Comores, Anjouan & Moheli , pour les mêmes causes que vous : incompétence à entretenir quoi que ce soit, particulièrement des objets volants, qui ne garantissent nullement la sécurité des passagers, ni les normes de sécurités les plus élémentaires !
      Ce n’ est pas parce que vous avez eu un demi frère aux douanes, que vous avez forcé l’ administration pour imposer votre présence sous couvert d’ aller le voir que vous y comprenez quelquechose à l’ aéronautique ...
      A vouloir paraitre ce que vous ne serez jamais, vous ne faites que vous ridiculiser toujours un peu plus, et ne dupez que des trisomiques de votre pire espèce ./

    • 21 juin 2015 à 18:56 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à Jipo

      Ce n’est un demi-frère,c’est mon grand frère :« René Be ».

    • 21 juin 2015 à 19:32 | Jipo (#4988) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      C vous meme qui avez parlé de lui comme étant votre demi frère B ou bé on s’ en tape !
      Particulièrement si c ’est votre Gd frère , il ne peut etre kely comme vous ...
      Ce à quoi je vous ai répondu, vous qui parlez toujours de bâtard, votre père a donc fricoté avec plusieurs mama b ou bé, pour des pures races excusez du peu !
      et cessez de vivre / procuration papa -ci mon frère ça, mama les 2 , on s’ en tape que vous soyez le troisième / la photo, avec le cureton du coin et sa femelle, rien à, cirer roséfarisaoul vos intrigues/ sobika-radio ragot et tutti quanti : S, K, DSK, SEM, FH ou autres initiales : rien à cirer !
      Air Mauritius petit d’ Air adaladala, vous : vous n’ en avez pas que l’ Air ...

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 112